Mumization in progress


Je ne sais pas du tout si le terme mumization existe, mais je n’ai pas réussi à écrire « mémérisation » en titre. C’était au-dessus de mes forces. En anglais, ça passe mieux…quoique. Non parce que il faut se rendre à l’évidence, cette histoire de confinement en famille me monte au cerveau, je dirais même que ça le ramollit. Moi qui me suis toujours considérée comme une féministe intransigeante, je me transforme doucement en mère au foyer des années cinquante. J’en frémis rien qu’à l’écrire…

Source

Attention, mère, avec 5 gosses en plus, ce n’est pas nouveau pour moi. Non, ce qui me gêne, c’est plus le côté « année cinquante ». Ma préoccupation principale est devenu le gavage de ma famille (vu tout ce que je leur fais engloutir aux repas, je ne vois pas d’autre mot). J’ai toujours aimé cuisiner, mais pas tous les jours non plus. Ben là, je n’arrête pas. En mode cuisine ménagère traditionnelle, à coup de petit salé aux lentilles, de gigot aux flageolets et on n’oublie pas les carottes râpées en entrée. Je me fais peur moi-même. Moi qui étais connue pour mes expérimentations culinaires exotiques! Cela dit, je résiste à la mode de faire son pain soi-même qui envahit les réseaux sociaux. Ahah, pas de ça, je reste une rebelle. Je refuse de faire du pain. Non, moi, je fais de la brioche…pour le petit dej des enfants. Et je leur fais du goûter aussi. Beuh.

Mais ça ne s’arrête pas là. Depuis que l’école à la maison est suspendue pour cause de vacances scolaires, je passe la serpillère trois fois par jour dans la cuisine. Cinq fois par jour. 27 fois par jour. Enfin bref, dès que quelqu’un y met un pied et vu que la porte du jardin donne dans la cuisine, je n’arrête pas. Alors que pré confinement, j’avais adopté la saine méthode de : « c’est celui qui salit qui nettoie, je suis pas votre femme de ménage, bande de gougnafiers ». D’ailleurs je fais le ménage en continu (vraiment en continu je veux dire), je sors des draps du placard et je les déplie pour les replier différemment, je lustre la rampe d’escalier, on s’y voit dedans. Je me déplace en permanence avec mon plumeau à poussière. Je fais le café mais voilà que au lieu de gueuler normalement comme un charretier et avec toute mon élégance naturelle, que ceux qui en veulent n’ont qu’à se bouger, je vais en porter une tasse à Marichéri dans son bureau, alors qu’il n’a rien demandé, ou à L’Ado dans sa chambre. Sur un plateau. Rhaaa. C’est un cauchemar. Qu’est-ce qui m’arrive? J’ai touché le fond hier: j’ai cousu une jupe pour PrincesseChipie qui n’avait rien demandé non plus, à partir d’un vieux jeans et de chutes de tissus. Si. A la main en plus. C’est bien simple, j’ai l’impression de muter en ma grand-mère…ça y est, j’angoisse!

Il faut vraiment que je me reprenne, ça ne va pas du tout. Je donne quel exemple à mes enfants, là? Allez hop, GeekAdo, vas faire une lessive! MangaGirl, ça avance, cet exposé sur l’influence du mouvement des suffragettes dans l’art ? On se secoue. Et L’Ado, vas donc me faire un café pendant que je relis Caitlin Moran. Non mais.

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mumization in progress

  1. La prise de conscience est le premier pas ! Bravo !
    (mais j’avoue que d’être non stop à la maison, et alors que j’ai pourtant un boulot qui m’occupe beaucoup d’heures dans la journée, je me surprends à préparer tous les repas, et puis des gâteaux pour le petit déjeuner/goûter, et à nettoyer les carreaux, et puis la hotte aussi, et…. tout à l’heure, j’ai replié des serviettes de toilette dans le placard parce que la pile n’était pas « bien faite »… Ca faisait 4 ans qu’elle était comme ça, ça ne m’avait pas effleuré l’esprit auparavant ! )

    J'aime

  2. Joëlle dit :

    Ici c’est plutôt le contraire: pas de visites à craindre, alors le ménage se fait tous les dix jours au lieu d’une fois par semaine, y a du laisser-aller, moi aussi il faut que je me reprenne! Le corona aura fait plus que des dégâts sanitaires, c’est sûr 🙃

    J'aime

  3. Aurel dit :

    Eh oui… Moi aussi…

    J'aime

  4. Ping : [journal de confinement] semaine 6 – Du côté de chez Ma'

  5. carrie4myself dit :

    Ah ben je suis en « retard » alors car je n’ai rien fait de tout ca (aucun rangement, nettoyage a outrance), mis a part faire des gateaux que je n’avais pas le temps avant.
    JE sus en vacances encore cette semaine mais a part sauter a la corde, regarder la tele et faire des gateaux, pas de trucs zabre faits LOL
    Papa passe plus la serpilliere mais moi non détestant ca…. le reste des taches je les faisais avant le confinement et ca ne change pas.
    Delegues, tu es la boss de la maison, tu delegues, tu organises ton planning, repas et hop hop mets le nom de chaque enfant devant une tache! Yes, you can do it! 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s