The end? 

Le brexit a commencé. Vu de l’extérieur, c’est juste le royaume uni qui quitte l’Europe. Pas de quoi en faire une maladie. Vécu de l’intérieur, c’est différent. Le royaume  uni ne se contente pas de quitter l’Union Européenne. Après tout, c’est son droit on peut être souverainiste et si ce n’était que ça, je ne serais pas enchantée, certes mais ça ne bouleverserait pas ma vie. Mais le royaume uni a décidé de quitter l’EEA, la court Européenne de justice et tout ce qui contient ‘Europe ‘ dans son nom, même si ça n’a strictement rien à voir avec l’UE, et de revenir 45 ans en arrière. Voire plus. Enfin non ce n’est pas le pays qui a choisi de le faire, ce ne sont même pas les 52% qui ont voté pour le brexit et à qui on a fait miroiter un avenir aussi radieux qu’utopique mais un gouvernement non élu qui outrepasse largement ses compétences et s’installe dans la dictature institutionnelle sans que personne ne songe à protester.  Le royaume uni plonge dans l’obscurantisme, le racisme d’état, le fascisme, la ruine, la régression sociale, la tiers mondisation économique, sociétale et culturelle. Et on est coincé dedans. Pire, on est devenu des citoyens de seconde zone. Peu à peu le gouvernement installe une sorte d’apartheid anti européen. 

Je conçois très bien que ce soit difficile à imaginer quand on n’est pas dedans. Je comprends aussi que ma réaction semble disproportionnée et que beaucoup y compris des proches ne veulent même pas en parler. Ce qui se passe m’affecte profondément, plus que je ne l’aurais imaginé. Je l’ai déjà dit, ce sont les valeurs, les bases sur lesquelles j’ai construit toute ma vie qui sont attaquées aujourd’hui et que je dois remettre en cause pour m’adapter. Ça n’est pas facile. Jusqu’à il y a peu, je pensais que nous avions au moins une porte de sortie, une issue de secours aussi imparfaite soit elle. La voir se refermer n’aide pas. 

Évidement notre vie de famille est affectée. L’avenir de nos enfants n’est plus ici. Malheureusement, on ne peut pas les protéger contre un environnement qui leur est soudain hostile. Mais on peut les entourer du mieux possible et les préparer à partir, ils pourront faire leur vie ailleurs un jour. Ce sera bientôt le cas pour L’Ado, les autres suivront. C’est plus important que tout.

Bref, je vous dis au revoir pour le moment, peut-être juste pour quelques jours, peut-être pour plus longtemps, je ne sais pas. Je prends une pause pour ma famille. 

Merci à tous d’avoir été là. 

Publié dans Uncategorized | 20 commentaires

War of the roses

Je n’ai pas du tout envie de parler de l’actualité. Aucune envie de rire non plus…alors, je vais massacrer l’histoire anglaise, ça défoule toujours. Surtout qu’on parle de guerre civile, pas de soldes de fleuristes qui auraient mal tourné. Je n’ai pas choisi totalement au hasard, c’est l’anniversaire de la fin de la guerre des roses demain. Enfin d’une des fins de la guerre des roses, il y a eu des tas d’épisodes. C’est assez compliqué cette histoire. Mais le 29 mars 1461 Edward de York s’est auto proclamé vainqueur après avoir poussé Henry VI hors du trône. Malgré les apparences, ils ne se sont pas tapés dessus à coup de fleurs. Ça a été un chouïa plus sanglant pour la populace bêtement coincée au milieu alors qu’elle n’avait rien demandé.


Source 

Il faut savoir qu’à la base, tout ce petit monde, les York et les Lancaster sont cousins. Ce sont des Plantagenets, des migrants français. On a d’un côté les tenants du titre, qui occupent le trône, les Lancaster en rouge et de l’autre les outsiders de York en blanc. Il n’y a pas d’arbitre ni de ballon, mais plutôt des épées et des arbalètes, c’est sportif aussi. La guerres des roses commence officiellement en 1455 mais dans cette famille, ça a toujours été la pagaille. Les cousins avaient déjà commencé à se taper dessus, c’est juste que ça passait plus ou moins inaperçu. On était occupé avec la guerre de cent ans, les petites querelles familiales comme ça ne pouvaient pas faire la une des journaux non plus. On ne peut pas être partout, une boucherie internationale et interminable, c’est quand même plus fun que des cousins qui se chamaillent…quoique, la guerre de cent ans, c’est juste une dispute comme ça qui a mal tourné. Ça peut arriver dans les meilleurs familles, dès qu’il y a un héritage, style le trône de France ou des babioles de ce genre, ça dégénère à cause de cousins grincheux, mais je m’éloigne du sujet. Revenons à nos rosiers.  En 1399, Henry de Bolingbroke, du Lancaster (les rouges) décide que son cousin Richard II Plantagenet est un gros nul qui ne sait même pas comment régner correctement, et il prend sa place. Hop. Voilà donc les Lancaster sur le trône, sans  raison valable un peu comme Zaza devenant première ministre sans élection.

 On arrive à Henry VI, le petit-fils de Henry de Bolingbroke. Henry VI est peut-être très sympathique, on ne sait pas, mais par contre il est carrément idiot et très peu doué militairement. La preuve, il égare bêtement les deux ou trois territoires français qu’il avait encore. Ça contrarie ses cousins. Il faut les comprendre aussi, ils avaient tous de superbes résidences secondaires pour les vacances sur le continent, où la bière est beaucoup  moins chère, et là, ils se demandent si ils pourront continuer à y aller. Si ça se trouve, ils vont devoir demander un visa. Qu’ils n’obtiendront peut-être pas ou à des prix prohibitifs. Je ne parle même pas du taux de change qui ne les fait pas rire non plus…je rappelle qu’on est au quinzième siècle et qu’il s’agit des nobles anglais énervés par leur roi Henry VI, évidement. Toute  ressemblance avec des événements plus récents est purement fortuite. Mais bon, ça a fini par une guerre civile tout ça, entre anglais qui se sont entretués, pendant que les français se marraient, tranquilles. Je dis ça comme ça, sans penser à mal. Les anglais sont donc là, à s’étioler bêtement sans plus personne sur qui taper (un peu comme un brexiter le jour où il n’y aura plus de migrant) et à râler après leur gouvernement roi quand Edward de York prend les choses en main (c’est à dire son épée) et décide d’entamer les massacres pour se débarrasser de Henry VI et surtout de la reine, Marguerite d’Anjou (tiens, encore une migrante…) qui fait preuve de beaucoup plus de caractère que son ramolli de mari. 

Les réjouissances  commencent  par une petite sauterie, la bataille de Saint Alban, près de Londres en 1455. Les Lancaster flanquent une pâtée aux York royalistes qui se vexent et se rebiffent. Ça continue jusqu’à 1459, où les blancs obligent les rouges et Edward à fuir en France. Et bien, il ne trouve rien de mieux que d’aller installer un campement à Calais en essayant par tous les moyens de rentrer clandestinement en Angleterre. Je ne ferais aucune remarque désobligeante, mais bon…non parce que lui, c’est un héros national alors que d’autres qui font pourtant strictement la même chose…encore une fois toute ressemblance avec une certaine actualité est purement le fruit du hasard. Je n’y suis pour rien. Edward revient en Angleterre, il se débarrasse de Henry VI en le rangeant dans la tour de Londres et se déclare lord protector du royaume. Les Lancaster se regroupent dans le nord, grâce à la reine Marguerite qui est fâchée, et  c’est reparti pour un tour. On est déjà en 1460. Les Lancaster de Marguerite reprennent la main, ils tuent même Edward et son fils Edmond, mais il avait un autre rejeton, aussi prénommé Edward qui finit par gagner et s’empare du trône sous le nom de Edward IV.  

A parti de là, ça devient encore plus compliqué. Pour de sombres raisons matrimoniales et limite romantiques qui font désordre au milieu de cette boucherie fratricide, Edward IV (de York donc, l’équipe des blancs) se met tout à coup à favoriser outrageusement les perdants, c’est à dire les rouges de Lancaster. Ça défrise ses supporters qui en appellent à …la reine Marguerite. C’est à dire que les York parce qu’ils sont déçu que leur roi soit sympa avec les Lancaster vont demander l’aide de ces mêmes Lancaster pour se venger de Edward et remettre un Lancaster sur le trône…C’est très clair. C’est Marguerite qui a dû bien se marrer. Enfin pas trop longtemps non plus, puisque en 1471 après diverses péripéties sanglantes que je vous épargne parce que ça devient lassant, Edward IV se débarrasse définitivement de Henry VI et Marguerite. Les Lancaster ont perdu, les York ont gagné, mais ça reste dans la famille. Certes, à la mort de Edward, son frère Richard s’empare sournoisement du trône en évinçant ses neveux, mais c’est pas grave. Ça valait bien la peine de faire 15 ans de guerre civile, le pouvoir en place ne s’est jamais aussi bien porté. Quand les Yorks vous le disaient qu’avec eux, c’etait un avenir radieux garanti. 

C’est donc grâce à la guerre des roses qu’un vague supporter des Lancaster défaits, s’est finalement emparé du trône à la surprise générale. Un certain Henry Tudor. Bref, à force faire leurs malins, les cousins Plantagenet ont tout perdu et l’Angleterre s’est retrouvée aux mains d’un plouc surgi de nulle part. Je ne ferai évidemment aucune comparaison avec un certain parti politique au pouvoir où les remainers et les brexiters se sont déchirés, alors que personne ne leur avait rien demandé. Les brexiters ont gagné, mais à la place de Zaza, je me méfierais…

Publié dans Les leçons d'histoire(s) | Tagué , , , , | 14 commentaires

Sunny Monday #13

J’ai bien le soleil et l’eau pour le rendez vous hebdomadaire de Bernie, mais la météo n’est pas en accord avec l’humeur. Je vous amène quand même voir la mer du nord, à Mersea Island. De l’autre côté, c’est l’union européenne. 


Cette semaine, mercredi exactement, Zaza première, la grande pintade amidonnée des neurones va enclencher le brexit. On ne sait toujours pas ce qu’on va devenir. Trois millions de personnes (et bien plus si on compte leur famille britannique) attendent. Il y aura des déportations? Des restrictions pour accéder au système de santé, à l’éducation, au logement? Des visas valables uniquement pour 5 ans? Ou moins? Des minima de salaires à avoir? On ne sait pas et le gouvernement ne fait rien pour nous rassurer, au contraire. 

Le pays va-t-il résister? L’Écosse et l’Irlande du nord veulent partir, Londres et le pays de Galles se posent des questions. Que va devenir l’économie? Les investisseurs étrangers fuient. Rien n’est prévu si Londres perd le passporting bancaire et donc si plus de 10% du PIB, soit 11,5% des recettes fiscales du pays disparaîssent d’un coup. Sans compter les services annexes. Comment payer les retaites, les aides sociales, les fonctionnaires? On ne sait pas. Les médecins et personnels soignants partent, qui pour faire tourner les hôpitaux, les maisons de retraite? On ne sait pas. Le système de santé à bout de souffle ne survivra pas au brexit, on fait quoi alors après? On ne sait pas. La fuite des cerveau a commencé. L’économie vacille déjà, la livre sterling plonge, l’inflation grimpe…

Et d’un trait de plume, Zaza va effacer 45 ans de législation. Les lois sur la protection de l’environnement, les droits du travail et j’en passe. Pour les remplacer par quoi ? On ne sait pas. Et elle veut le faire sans passer par le parlement, qui lui a déjà donné les  pleins pouvoirs pour le brexit, en utilisant un décret tombé aux oubliettes et datant de Henry VIII. Le gouvernement a déjà fait passer une loi qui lui permet d’espionner ses citoyens, une loi qui fait passer les services de Poutine pour du pipi de chat. La télévision d’état s’autocensure, et escamote une manifestation de plus de 100000 personnes qui fait la une de toute la presse étrangère mais que pas un journaliste de la BBC  n’a remarquée ici. Ça va donner quoi  la démocratie britannique après le brexit? On ne sait pas. 

Mercredi, le royaume uni va plonger dans le vide…evidemment, le pays ne va pas s’écouler d’un coup, peut-être qu’on pourra encore arrêter cette course folle vers l’autodestruction ou limiter la casse. Tout ça est tellement hallucinant. Et terrifiant. 

 Ma semaine s’annonce horrible. J’espère que la votre sera meilleure. 

Publié dans société | Tagué , , , | 13 commentaires

My own ABC #63

On attaque les V (comme Victory). Vous ne pensiez quand même pas que j’allais tenir 2 semaines avec les U? C’est parti!

V comme…

Victoria
: la petite (très petite) Victoria nait le 24 Mai 1819 et franchement à l’époque, elle a autant de chance de devenir reine que patineuse sur glace ou plongeuse à la cantine de Buckingham. C’est sa cousine la princesse Charlotte qui est la vedette et se prépare à monter sur le trône. En plus elle ne s’appelle pas Victoria, mais Alexandrina Victoria. Bon, c’est sûr, c’est difficile à prononcer :l’ère alexandrinienne-victorienne. La morale alexandrienne-victorienne. Le musée Alexandrina-Victoria and Albert…On peut comprendre qu’elle raccourcisse son nom, pour faire cool. L’Ado fait souvent pareil, c’est dire. Vicky (c’est elle qui a commencé, je ne vois pas pourquoi je ne l’aiderais pas. Vicky, c’est encore plus court, comme nom), Vicky donc est la fille du 4eme fils du roi en activité, George III. Bref, c’est un peu comme si aujourd’hui le Viscount Severn (wizzzz! « Viscount Severn and the Prisoner of Azkaban », « Viscount Severn et le temple maudit »….bon, j’arrête. Allez, une dernière: « Viscount Serven contre attaque »), le fils du prince Edward était le futur roi. Ce serait ballot, alors que la presse nous bassine tous les jours avec George, le rejeton de William-and-Kate. Mais bon, à cette époque, ça tombait comme des mouches chez les Royals, ou ça ne savait pas se reproduire correctement, et hop, Victoria devient reine à 18 ans, sans prévenir. Elle a été élevée par sa mère, la très allemande Victoria of Saxe-Coburg Saalfled. Tout ça pour dire que je ne vois pas pourquoi on se moque de mon accent franchouillard, parce que c’est du pipi de chat comparé à l’accent germanique de Victora. 

 Ça commence mal. Victoria ne sait pas trop quoi faire. Heureusement, on la marie très vite à Albert, qui prend les choses en main, c’est une image. Parce que cette pauvre Victoria n’avait strictement aucune idée de son rôle, c’est bien gentil d’être reine, mais quand on n’a aucun pouvoir à part celui d’inaugurer des machines à vapeur, c’est pas facile de laisser une trace dans l’histoire. Donc, Albert s’occupe de gérer la boutique, tout en lui faisant 9 gamins, il faut bien s’occuper. Bon, la qualité de certains laisse à désirer, il y en a même qui sont franchement idiots, mais aussi la consanguinité, c’est moyen pour fabriquer des gosses en bon état. Parce que Albert est quand même le cousin germain (je ne dis pas ça pour insister lourdement sur les origines allemandes des Royals ) de Victoria, espèces de petits débauchés! Manque de chance, Albert meurt en 1861, et Victoria plonge dans la dépression. On ne rigole plus du tout chez les Royals. Jusqu’à l’arrivée un certain John Brown, un serviteur en kilt. Victoria a l’air d’apprécier beaucoup (vraiment beaucoup) la jupette pour homme…sinon, ben franchement, il ne se passe rien d’exhatant dans la vie de Victoria. Les gouvernements vont et viennent et gouvernent pendant qu’elle sert à faire coucou à la galerie, de temps en temps quand on la sort en public et puis c’est tout. De petits malins essaient régulièrement de l’assassiner (dont une fois à coups de parapluie je crois. C’est dangereux un parapluie bien aiguisé. Ou alors je confonds avec une baïonnette?). Mais ils ne sont pas doués, et du coup le mouvement républicain s’écroule alors qu’il était en pleine expansion vue l’indifférence totale que la personnalité d’endive bouillie de Victoria suscite dans la population. Parce qu’on a beau se soucier de la reine comme de sa première machine à vapeur (il faudrait peut-être que je regarde, ils ont bien du inventé autre chose, les victoriens, non? ), ce n’est pas une raison pour la trucider bêtement en pleine rue, un peu de décence , restons polis quand même. Victoria ne sert donc strictement à rien et n’a aucun rôle politique. Ce n’est même pas elle qui a exigé que les pieds des pianos Victoriens soient recouverts d’une jupe, (malgré son amour de la jupe) pour préserver les bonnes mœurs contrairement à ce que la légende affirme. D’ailleurs les bonnes mœurs et la morale, Victoria s’asseyait dessus, elle a même écrit un livre à la gloire de son cher Brown (leaves from the journal of our Life in the Highlands) et l’a fait publier, malgré la désapprobation de ses nounous conseillers. Sinon, ben , elle meurt le 22 janvier 1901 et à sa demande, (elle avait demandé avant sa mort. Ce n’est pas un zombie non plus) on dépose son caniche sur sa dépouille. Voilà, tout ça pour finir en mémère à son chien-chien.


Source

Vicarage: le rêve immobilier de tout anglais qui se respecte, à égalité avec la farmhouse et le chocolate box cottage. C’était aussi le mien jusque-là il y a quelques mois, depuis je trouve ça surfait. Le charme des villages anglais me laisse un chouïa plus froide, surtout depuis que j’ai compris que malgré tous mes efforts je resterai toujours une sale migrante. Bref c’est joli, mais pas aussi accueillant qu’on pourrait le croire. Enfin bon, si on m’offre un vicarage comme celui de la photo, je le prends. Je sais rester polie quand même. Il y a toujours des vicarages (c’est à dire ces logements de fonction pour vicaires tout simplement) encore en activité, mais ils ne sont pas tous aussi sympathiques. Celui de notre village est absolument charmant, mais avec vue directe sur le cimetière. Je connais aussi un vicaire (sa femme bossait à l’école avec moi) en ville. On les a collé dans une ignoble maison mitoyenne des seventies. C’est petit et très laid. Alors que le vicarage sur la photo prise au hasard sur internet est de suite plus coquet. A un million de livres sterling, c’est une affaire. Quand je vous dis que les anglais rêvent de s’offrir un vicarage!  


Source 

V sign: attention pour les francophones qui ne savent pas et risqueraient de commettre un impair, on ne parle pas du tout du V de la victoire. C’est le même geste mais avec la main tournée dans l’autre sens. Et c’est très, mais alors très vulgaire pour ne pas dire obscène (et efficace aussi, mais bon un peu de tenue) …  Mon préféré reste celui que la baroness Trumpington s’est permis devant les caméras de la BBC, à la chambre des lords à l’adresse d’un collègue qui l’a traitée de personne âgée. Alors qu’elle n’a que 92 ans! J’adore les vieilles dames indignes. Devant le mini-scandale elle a répondu aux journalistes : « à mon âge, qu’est-ce que j’en ai à foutre? ». Elle est aussi connue pour protester avec des airs de corne de brume quand personne ne lui tient la porte, alors qu’elle se déplace avec l’aide d’une canne: « pourquoi c’est moi qui tiens cette putain de porte? » . Avec tout ça, elle est redevenue une célébrité, tellement que son autobiographie est sortie l’année dernière. C’est surprenant d’ailleurs, puisqu’elle a déclaré: « je n’ai pas écrit ce foutu bouquin, je ne l’ai même pas lu ». Pour en revenir au V sign, c’est donc extrêmement grossier, je ne me permettrais pas de vous conseiller de le faire si vous tombez sur un brexiter facho en plein campagne électorale locale. Ce n’est pas du tout mon genre. 


Source 

Velvet chocolate cake: soyons clairs, je ne déteste pas  le chocolat (je crois l’avoir déjà dit une ou deux fois, non? ). Il m’arrive de ne pas dire non à un gâteau. Je ne suis pas totalement contre les deux ensembles, c’est à dire un gâteau au chocolat…mais là,  c’est trop lourd pour moi. C’est un empilage d’espèce de génoises trop sucrées au chocolat, entrecoupées de crème au beurre pas vraiment légère. On peut faire des variations colorées, notamment à la betterave (si,si..) pour avoir un red velvet chocolate cake. C’est assez écœurant en fait..mais bon, à petite dose (très petite) et pour être polie… Je mets la recette de BBC good food (le lien sous la photo), si ça vous tente. 

Source 

Vicar of Dibley
:  Encore une série de la BBC, avec l’excellente Dawn French, débutée en 1994 et terminée en 2007 mais qui repasse toujours. Une vicaire débarque dans un petit village anglais traditionnel. Au début, on pense que le comique vient de la confrontation entre une femme prêtre moderne et hilarante et des villageois plutôt conservateurs, mais on se rend vite compte qu’ils sont bien pires qu’elle, entre l’empoisonneuse, le zoophile, l’obsédé…c’est très mignon, mais sous des couverts de gentil sitcom familial, les scénaristes se permettent des horreurs hilarantes.


Source 

Publié dans Famille royale, société | Tagué , , , , | 13 commentaires

Project 52 season 3 #12

Cette semaine Ma’ est printanière! Elle a bien raison, ça met de bonne humeur. Par contre, le printemps se fait attendre. Il y a quelques végétaux timides quî pointent dans le jardin mais ce n’est pas ça… Et puis je ne voiaoos pas faire dans le végétal. Alors donc, paf, un agneau! C’est printanier aussi. 


Tous les ans au printemps, je traîne de force Marichéri et les enfants me dévoue pour amener les enfants à la ferme. Encore un des avantages à avoir une famille nombreuse d’âges éparpillés, il y a toujours des petits qui veulent aller voir les animaux. Comme l’Essex nord est très rural, on a le choix entre plusieurs fermes éducatives. Pour ne pas faire de jaloux, on est obligé d’aller toutes les voir bien sûr. Et d ésexqtseir sur les poussins, les agneaux, les veaux….aaaaaaah. Un jour, malgré la surveillance de Marichéri,  j’arriverai à en piquer un discrètement, je le sais! 

Publié dans vie de famille | Tagué , , | 9 commentaires

Friday Feelings #105

Je suis pratiquement en avance pour les États d’esprit du vendredi de Zenopia et Postman, puisque c’est encore le matin ici. Ça me fait penser que j’oublie régulierement de vous dire qu’il y a une playlist et un tableau Pinterest avec tous les participants. C’est tout expliqué chez Zenopia et Postman mais je n’ai rien compris, grâce à mon nullité geekesque. 

Fatigue: donc le brexit, c’est mercredi prochain que ça commence vraiment,  je dors très bien, ahaha. En plus, comme si ça ne suffisait pas, depuis une semaine, un chat vient pousser la chansonnette dans le jardin toutes les nuits probablement pour impressionner Capucine et Pénélope. C’est un échec retentissant. Je le trouve sympa d’habitude, il habite dans le coin et vient souvent. Mais là, franchement ça suffit, il chante aussi bien que moi…il est blanc avec des tâches noires, dont une petite sur le museau. On l’a surnommé Adolf. On a donc un humour aussi développé que ses talents musicaux. J’assume totalement. 

Humeur: affligeante. 

Condition physique: pareil. 

Estomac: tiens, j’ai faim…

Esprit: effondré…je ne reviens pas sur l’attentat à Londres et la débauche de récupérations politiciennes à vomir. 

Boulot: essayer de rester calme. C’est un emploi à plein temps. 

Penser à: rien. C’est raté. 

Culture: lapin malin maternelle 1. Ça compte? 

Message perso: merci beaucoup pour l’invitation, ça m’a beaucoup touché. La prochaine fois, on fait ça! 

Avis perso: le type qui sort son téléphone et filme une agonie en direct au lieu d’aider (ou de fuir), c’est un dangereux malade.

Loulous: ça y est L’Ado est en vacances. Il est rentré très tôt ce matin et ronfle allègrement depuis. Au vacarme infâme léger bruit qu’il a fait, je dirais qu’il a eu du mal à trouver la porte d’entrée. Et celle de sa chambre. Au moins, il a fait fuir Adolf. GeekAdo trouve que son frère est un glandeur fini et c’est scandaleux. Sinon, c’est non uniform day pour tout le monde aujourd’hui. Geekado a plié ses 4m02 dans un pull et un manteau cool…il a l’air d’avoir 10 ans de plus que son âge et il en est ravi, c’est terrifiant. PrincesseDiva est partie avec un t-shirt proclamant qu’elle est fabulous. Mais pour le reste, elle est très sobre et sombre, tout en jeans gris. PrincesseChipie en a profité, elle. Collants rouges vifs, tennis roses avec des petites étoiles dorées, pull violet à pois blancs brillants, et bien sûr pour rester dans le thème du jour (une sorte de téléthon, le Red Nose Day) un nez rouge en mousse et des boules rouges clignantes sur ressorts dans les cheveux entortillés dans une espèce de choucroute psychédélique. C’est très frais. WizzBoy a trouvé ça charmant. Mais il ne veut pas de red nez dans son hair. 

Divers: il est où le printemps? Il est retardé?  C’est encore un effet du brexit, comme l’inflation et les restrictions de laitues? 

Amitié: Skype, c’est génial! 

Love: il fait des choses avec des gens (stuff with people) avec des ressources…et non seulement il est payé pour sortir ce genre de bullshit, mais il passe pour un génie. Et ça le fait hurler de rire. 

Course: bon, il va vraiment falloir régler ce problème de chocolat… 

Sortie: par obligation 

Envie de: ne pas avoir d’obligation 

Pic: c’est timide tout ça…

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 24 commentaires

Thursday Thunder: and London…

Encore. Ça devient la routine. Les alertes infos qui tombent sur le téléphone. Cette fois, c’est Londres. Marichéri était au boulot, à la City à 4 km de là, et L’Ado n’avait pas cours. Mais on y pense quand même…et BBC News qui envoie messages sur messages pour dire…Ben rien, puisqu’au départ, les journalistes ne savent rien, mais ils s’agitent quand même. Un type a foncé dans la foule, il y a un mort et il a blessé mortellement un policier avec un couteau de cuisine. Il a été abattu devant le parlement.  Voilà. C’est horrible, atroce, dramatique…mais l’hystérie journalistique est-elle bien nécessaire? Ce besoin de meubler, d’occuper l’antenne avec tout et surtout n’importe quoi, de brasser du vent, d’entretenir la panique, d’attiser les peurs alors qu’on n’a encore aucune certitude sur ce qui s’est vraiment passé, alors qu’on ne sait pas encore si il s’agit d’un fou isolé ou pas. D’un pauvre type minable qui ne mérite pas qu’on parle autant de lui, qu’on en fasse un exemple pour d’autres apprentis terroristes décérébrés comme lui qui voudront l’imiter.


Source 

La récupération politique n’a pas attendue non plus. C’est répugnant. Les racistes qui hurlent, bave aux lèvres sans aucune retenue, sans aucune pudeur, sans aucun respect pour ceux qui ont perdu la vie. Comme si leur haine féroce à eux était acceptable, comme si leur intolérance immonde était justifiée. Vous ne voyez pas que vous êtes le portrait craché de ceux que vous croyez dénoncer? La haine n’a pas de frontière, pas de religion et vous le prouvez un peu plus encore. Et les auto proclamés anti racistes qui s’empressent de narguer les fachos parce que le terroriste était britannique et qui crient non à la récupération. Mais vous faites quoi là? C’est pas de la récupération ça aussi? Vous ne pouvez pas attendre un peu? On n’est pas dans le débat philosophique, l’échange d’idées, l’étalage obligatoire de bons sentiments. On parle de vrais gens et de vrais morts. Et les réseaux sociaux qui s’enflamment. Les théories complotistes les plus délirantes courent sur ce qui n’aurait pu être qu’un fait divers tragique dans d’autres circonstances. C’est un coup monté, c’est pour arrêter le brexit. Non, c’est pour l’accélérer. Pas du tout, c’est une attaque contre la royauté, ce sont les russes, les islamistes, les martiens, les ashashins, les services secret, l’Union européenne, les rebelles syriens, les templiers…

Pendant ce temps trois familles pleurent. D’autres attendent dans l’angoisse devant des lits d’hôpitaux. On va passer à autre chose, à une autre ville, un autre fait divers qui n’en est pas tout à fait un. Ça devient la routine…

Publié dans Les colères | Tagué , , , , | 26 commentaires

Summer Job search

L’Ado est débordé depuis qu’il est étudiant, c’est à dire qu’il ne fiche rien va parfois en cours mais passe le plus clair de son temps à squatter directement dans le frigo. Et ça va être pire dès vendredi, puisqu’il sera en vacances et ce jusqu’en octobre (on ne va trop le voir en avril,  il a effectivement plein d’examens). Je sens que ça va être fun…Mais évidement, si L’Ado se tape l’incruste comme ça, c’est de notre faute. Nous sommes des parents ignobles qui refusons de lui payer une chambre à Londres sous prétexte que ses études nous coûtent déjà un rein et qu’on ne va pas avoir assez d’abats pour ses frères et sœurs et que ça va bien comme ça, il peut prendre le train, comme son père. On le brime. C’est un enfant martyr. Déjà, on n’a aucune confiance en lui c’est évident, on le traite comme un bébé, c’est pas juste. Ben non, la preuve, on n’a jamais dit qu’il ne pouvait pas habiter à Londres, juste qu’il devait payer son loyer tout seul…oui, bon pour cette année, il a préféré rester à la maison, parce qu’il a bien senti que ça aurait brisé mon petit cœur de maman de le voir partir à une heure d’ici (en même temps, c’est pas forcément faux…). Et puis, on fait de la raclette des fois aussi, il est obligé de participer, c’est pour rendre hommage à ses racines françaises. Mais ce dévouement filial admirable a quand même porté préjudice à sa vie sociale. Du coup, c’est décidé, l’année prochaine, il prend une chambre à Londres! 


Source 
Donc, tu vas habiter à Londres? Non mais ouais, coin tu vois, avec un pote, meuh cool quoi. Et tu paies le loyer comment? Ben, pfff, avec l’argent du train que j’économise, coin…haha, il est mignon (et il ne me prend pas du tout pour une imbécile, ça ne m’énerve absolument pas. Petit ingrat). Bien sûr mon chéri, mais renseignes-toi sur les prix, juste comme ça pour le fun (et paf, moi aussi, je sais faire!). Il a regardé. Bizarrement il n’a pas trouvé ça drôle. Bref, il se cherche un job d’été, pour quand il aura fini ses examens. Toujours avec son extraordinaire capacité d’organisation, il cherche depuis deux semaines, en France. Quand on lui dit que c’était déjà un peu tard, il ne nous a pas cru évidement. Mais comme on trouve ça sympa qu’il veuille aller en France (vu qu’il étudie l’espagnol et l’italien, tout ce qui peut renforcer son quadrilinguisme est bienvenu), on l’encourage. On a donc commencé par reprendre son CV en français. Dans la joie, le calme et la sérénité. Ok, tu sais mieux que nous ce que tu as fait mais nous, des CV en français on en a déjà écrit. La preuve, on ne dit pas « résumé », c’est de l’anglais même en mettant les accents. Ben, coin, comment on dit CV en français alors? …c’est pas gagné. Finalement, il est beaucoup trop long, ce CV si on doit batailler comme ça sur chaque mot. Et non, les français ne savent pas forcément à quoi correspond A* en EPQ…. Bref, on ne s’est pas du tout engueulé pendant tout un Week end. En même temps, ça permet de relativiser. Il est possible que mon petit cœur de mère arrive à supporter une séparation. 

Ensuite, L’Ado a découvert avec joie qu’il fallait s’inscrire sur les sites d’un tas d’organismes pour avoir accès à leurs annonces.  Ouais, non mais c’est bon, là, coin, ça va, je peux le faire tout seul. Meuh. Et il est parti s’enfermer dans sa chambre en claquant la porte. Pour ressortir en trente secondes. Mamaaaaaan, ça veut dire quoi « niveau d’étude bac +1 +2+3… c’est des maths? Non mais ça va, pas la peine de te marrer, coin. J’ai jamais habité en France moi, je peux pas savoir, quoi. Et il est reparti en claquant encore sa porte. Et est revenu aussitôt: mamaaaaaan, c’est quoi un numéro de sécurité sociale? J’ai ça? Mamaaaaan, c’est quoi une filière? C’est un truc minier, avec du charbon? Mamaaaan, ça veut dire quoi allocataire? C’est encore un truc pour payer son loyer? Mamaaaaan, c’est quoi l’allocation handicap machin? (Bon là, j’avoue, je ne savais pas non plus). Non, mais c’est débile ce truc, Mamaaaaan….enfin bref, on a fini par remplir ses formulaires, en mettant le numéro de téléphone de ses grands parents parce qu’il n’y a pas eu moyen de caser un numéro anglais d’ailleurs. L’Ado a trouvé des annonces demandant des bilingues ou plus. Il était ravi. Bon par contre, il parle 4 langues certes mais pas serbo croate ou hébreu. Ouais non mais,  j’ai des notions de hongrois aussi. C’est sûr, mais savoir commander une bière en hongrois, ça risque de faire juste pour une visite du Louvre avec des polonais. Après un enieme échange de vues colorés mère-fils, il a finalement répondu à quelques annonces. Et là, paf, mamaaaaan… je mets quoi comme motivation? Que je veux gagner le plus possible pour me payer une chambre à Londres, ça va passer? 

Je ne sais pas si L’Ado va réussir à se trouver un job en France pour cet été. Mais j’espère bien et je suis formelle, mon petit cœur de mère devrait arriver à supporter la séparation. Parce que je sais que L’Ado en rêve de sa chambre bien sûr, pas juste pour avoir 5 minutes de calme.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 28 commentaires

Prime minister of style (over substance) 

Je déteste les connards sexistes qui se permettent de juger une femme à son apparence. Je trouve absolument scandaleux qu’on ait parlé uniquement des chaussures de Zaza quand elle a été nommée première ministre par défaut plutôt que de son programme. Bon en même temps, elle n’avait pas de programme à part « brexit means brexit », c’est sûr que ça n’aide pas. Mais ça reste profondément révoltant, on n’a jamais parlé des cravates de Cameron, son prédécesseur (je n’ai pas d’opinion sur ses cravates non plus, c’est juste un exemple). Mais de suite dès que c’est une femme qui gouverne, on décortique ses tenues plutôt que sa politique. C’est lamentable… seulement il se trouve que c’est Zaza elle-même qui en joue.  Pour détourner l’attention de son brexit et de son incompétence crasse, elle n’a rien trouvé de mieux que de poser dans Vogue. C’est évident en ce moment elle n’a rien d’autre à faire, c’est pas comme si le brexit allait démarrer d’ici quelques jours et que de l’aveu même du ministre en charge du dossier David Davies, rien n’est prêt et le gouvernement n’a strictement aucune idée de ce qui va se passer.  L’urgence pour Zaza alors que le pays est au bord de l’explosion politique et économique, c’est donc de faire des photos de mode. C’est vrai que ça ne peut pas être pire que son style de gouvernement, à mi chemin entre Bécassine et Kim Jung Un. 


Source

Pendant que 3 millions d’européens (et 1,5 de britanniques sur le continent) ne savent toujours pas si ils pourront rester dans leur pays d’adoption et si oui à quelles conditions, pendant que les entreprises déménagent, pendant que l’inflation s’envole (un nouveau record est tombé aujourd’hui!)…Zaza pose sur son canapé en discutant de ses programmes télé préférés et de l’importance de prouver qu’on peut être première ministre et s’intéresser à la mode. C’est sûr. En même temps, on peut être première ministre et s’intéresser aussi à l’économie, aux relations internationales, ce genre de chose…j’irais même jusqu’à dire que c’est un chouïa plus important que le prix de sa robe que nous dévoile Vogue, qui donne décidément dans le  journalisme d’investigation. Il faut dire que Zaza n’a jamais peur de sortir déguisée…


Source

Zaza a réussi son coup. Elle a ‘oublié’ de prévenir le gouvernement écossais qu’elle allait déclencher le brexit le 29 mars prochain et a donc encore dégradé les relations plus que tendues dans son pays au bord de la désintégration? C’est pas grave, puisqu’on apprend ébahis grâce à Vogue que son mari cuisine très bien le risotto. Son gouvernement  n’a strictement aucune idée de combien va coûter le brexit, quelles vont en être les conséquences économiques, et n’est absolument pas prêt pour les négociations, alors que Bruxelles les attend de pied ferme? Qu’est-ce que ça peut faire? C’est plus important de savoir où elle achète ses pantalons en cuir. Zaza méprise le parlement, rudoie les institutions, s’assoit sur la légalité, plonge dans le fascisme et les anglais l’adorent, vous avez vu, c’est génial elle a des chaussures léopard. Ils sont dirigés par Voldemort relooké en Mrs Doubfire, on les mène direct à l’abattoir et ils applaudissent à tout rompre, c’est super Zaza aime les feux de cheminée…

Au moins, il faut lui reconnaître une capacité remarquable à enfumer son public ( oui, j’ai fait exprès). D’ailleurs c’est forcément une coïncidence si Vogue sort son article aujourd’hui, ce n’est pas comme si Zaza en avait besoin ou comme si elle avait décoré l’éditrice juste avant. Maintenant, je ne veux pas être pessimiste, mais je doute qu’un diplomate européen soit aussi débile impressionnable qu’un electeur anglais à tendance xénophobe qui se laisse entuber, ravi parce que sa première ministre porte un manteau so fashion.  Ma chère Zaza, le coup du défilé de mode à Bruxelles, ça ne va pas le faire. Ça va être fun ces négociations…

Publié dans Les colères, société | Tagué , , , , | 27 commentaires

Sunny Monday 2017 #12

En mars, Bernie nous propose d’égayer nos lundis avec de l’eau, pas que du soleil. Ça tombe bien (ça tombe même beaucoup!), on a ça en Angleterre. On a plutôt l’eau que le soleil en ce moment, mais il peut arriver parfois qu’une éclaircie dure au moins 7 secondes (et demi). D’habitude, c’est rarement au moment d’aller à l’école…


Je vous avais déjà raconté un school run pluvieux, c’est toujours une joie d’aller chercher PrincesseChipie à la sortie de l’école sous le déluge. Wizzboy saute, court, nage dans la boue. Il faut y aller en tenant le gamin qui se débat parce qu’il veut absolument plonger dans les flaques, d’une main et le parapluie de l’autre, en essayant de ne pas m’envoler. C’est bien simple au bout de 100 mètres, je suis trempée et épuisée. Youpidoo. Comme toujours dans ces cas là, je reste parfaitement calme, sereine et élégante. Je ne suis pas du tout trop occupée à râler comme un oursin constipé pour faire d’attention à la route devant, si je me jette dans la première flaque venue, c’est voulu. En tout cas, ça fait rire WizzBoy qui part explorer en apnée. Le temps de le repêcher et paf, une rafle de vent et je me prends le parapluie dans les dents. 

On ne peut pas dire que je sois fluette, mais impossible d’avancer avec le vent de face. Une baleine se désolidarise direct, pour aller finir dans un arbre, pendant que j’essaie de replier ce qui reste du parapluie. Profitant de la panique, WizzBoy reprend ses tentatives de natation dans la boue du chemin. Il imite aussi très bien le geyser fou en sautant à pieds joints dans toutes les flaques. On repart, le gamin qui hurle à la mort parce que je l’empêche de se noyer jouer dans l’eau et qu’il faut littéralement traîner à bout de bras, toujours face au vent alors qu’on a tourné, et de la pluie sur mes lunettes. Je n’y vois pas à deux centimètres. Mon manteau volette allègrement autour de ma tête. Pourquoi il y a une rue et une seule qui mène à cette école? Plus qu’un tournant, au milieu des autres mamans qui commencent à arriver aussi, toutes bien peignées et pas trempées comme des serpillères usagées sous leurs parapluies impeccables, les traîtres. 

Bonne semaine à tous! 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 18 commentaires