Best of Charlie top 10

Pour fêter le soixante dixième anniversaire de Charlie, et alors que le gouvernement et le parlement britannique se déchire à propos de l’accord sur le brexit accepté par Zaza (qui est un chef d’œuvre de bottage en touche: on n’a pas de solution, on n’est d’accord sur rien, mais on va faire comme si et on verra en 2021), je disais donc pour l’anniversaire de Charlie, je ressors un best of des tops 10 où j’ai parlé de lui.

10- En visite officielle à Hong Kong en 1997, il compare les dirigeant chinois à des vieilles poupées de cire. C’est sur, ça a du leur plaire. Et ça a eu des répercutions inattendues, puisque Madame Tussaud, l’équivalent londonien du musée Grevin dévoilait quelques jours après les effigies de la famille royale…ils n’ont pas osé y mettre la poupée de Charles!

9-Cette visite ne lui a décidément pas plu, dans l’avion du retour, il a pondu un mémo de 3000 mots pour se plaindre de l’inconfort de son siège, et du fait que les ministres britanniques l’accompagnant, voyageaient en classe affaire, juste derrière lui: « c’est la fin de l’Empire! » . C’est vrai ça, l’obliger à côtoyer des manants, franchement!

8- Ayant convoqué la presse pour annoncer son mariage avec Camilla, il oublie malencontreusement que son micro est encore branché, et dit en montrant les journalistes « je hais ces gens…Bloody people. Je ne supporte pas celui là, il est affeux ». Celui là, c’était le correspondant royal de la BBC, payé pour faire des reportages aussi lénifiants que flatteurs à longueur d’année sur Charles et compagnie. C’est d’autant plus surprenant qu’en grand technicien, il avait précédemment qualifié le micro de « grosse saucisse qui enregistre tout ». C’est une image.

7- Cela dit, on sent bien que Charlie et Camilla sont faits l’un pour l’autre, ils ont la même descente le même hobby. Ce qui les met en joie d’ailleurs.

6- Je ne me moque pas, Charlie et Camilla sont faits pour s’entendre, non parce qu’ils sont alcooliques (je n’ai jamais dit ça, jamais), mais parce que ce sont des rebelles, de vrais petits punks qui décoiffent chez les Royals.

Source and Source 

5- Il se pique d’histoire aussi, puisqu’il affirme que « on peut quand même reconnaître une chose en faveur de l’aviation allemande, quand ils ont bombardé Londres pendant la guerre, on moins, ils n’ont laissé que des gravats derrière eux. Ils n’ont pas remplacé les bâtiments détruits par des horreurs architecturales. Non, ça ce sont les britanniques qui l’ont fait eux mêmes. » Quel patriote, ce Charles Windsor, de son vrai nom Charles Saxe-Coburg and Gotha, je le rappelle.

4-Il est doué en pédagogie, il a déclaré qu’il avait appris son rôle de Royal comme les singes apprennent, en regardant ses parents…franchement, ça se passe de commentaire, non?

3- Il a quand même beaucoup d’humour (volontairement), puisqu’à la suite de ses déboires conjugaux, il a demandé aux journalistes: « vous ne vous attendiez pas à ce que je sois le seul prince de Galles de l’histoire à ne pas avoir une maîtresse?  »

2-Charles est même venu à Colchester, en 2008 pour remettre un prix d’architecture, gagné par le concepteur d’un des nouveaux bâtiments universitaires. Charles s’est bien tenu, jusqu’à ce qu’on lui demande ce qu’il en pensait: « on dirait une poubelle ». En même temps, il n’a pas forcément tort.

1-Un bref éclair de lucidité, ou un grand moment de déprime, on ne sait pas mais Charles a déclaré en 1977 en Australie: « qu’est ce que l’Autralie fait avec nous (la famille royale)…on est complètement dépassé!  » (j’ai eu du mal à traduire: Why Australia bother with us…we are really yesterday’s news)

Publié dans Famille royale, Les tops 10, Uncategorized | Tagué , , , , | 1 commentaire

Speaking English

On a dû parler anglais dimanche puisqu’on était traducteur pour la délégation britannique au cimetière miliaire. Marichéri parle et écrit en anglais toute la semaine, même à la maison quand il bosse. GeekAdo, KnightyDiva et PrincesseChipie se parlent toujours anglais entre eux, mais Wizzboy refuse. Je mets systématiquement les films en VO. Il m’arrive même de regarer des navets infâmes juste parce qu’ils sont en anglais. Je lis toujours la presse anglaise, je communique en anglais tous les jours sur les RS. Mais je n’arrive pas à parler anglais naturellement à la maison et ça commence à m’inquiéter.

Source

Les trois grands (je ne compte pas le plus grand, qui fait son malin en Italie où il a décidé d’apprendre l’allemand pour le fun) se parlent toujours entre eux en anglais, à condition que Maricheri ou moi ne soyons pas dans la pièce. Comme ils l’ont toujours fait. Ils sont pendus sur Skype avec leurs potes anglais presque tous les soirs. Bref, ils n’ont aucun problème, ils n’oublient pas du tout l’anglais. Malgré leurs énormes progrès en français, c’est toujours leur langue de prédilection. C’est plus dur avec Wizzboy. Lui qui refusait de speak la France quand on est arrivé, il ne veut plus parler anglais, encore moins en public. Un jour sur deux, l’histoire du soir est en anglais. Il dit qu’il ne comprend plus certains mots, il commente en français. Pourtant, quand je ne relève pas et que je continue en anglais, l’air de rien, il finit par s’y mettre aussi et me répond sans faire attention. Il emploie même les termes qu’il prétendait ne pas comprendre deux minutes avant. Ses sœurs font comme moi, et après s’être énervé parce qu’il ne veut pas parler anglais, il se laisse entraîner et ça va tout seul. Bref on ruse. Comme on rusait en Angleterre pour le faire parler français. Sauf qu’ en Angleterre, je ne lui parlais que français à la maison. C’était naturel. Il faudrait que je fasse l’inverse, que je lui parle anglais systématiquement, mais j’ai peur d’être moi aussi en train de perdre mon anglais et je ne veux pas lui transmettre mon accent franchouillard.

On a passé des années à insister pour parler français à la maison, ça n’aide pas. On a pris l’habitude, et puis ça me fait toujours bizarre de parler anglais avec Marichéri, surtout que mon accent a empiré en quelques mois. Pourtant à Londres, c’est revenu spontanément. Pareil dimanche. Il suffit que je n’y fasse pas attention. J’étais partie, au point de parler anglais s’en m’en rendre compte à des gens que je connais et qui sont français. Quand je réfléchis à ce que j’ai à dire (si, si, ça m’arrive de réfléchir avant de l’ouvrir. Rarement, mais il y a quand même des précédents), que je me prépare mentalement un argumentaire, ça me vient en anglais. Je rêve encore en anglais (enfin exactement comme avant, c’est aussi en français, en espagnol , en gloubi boulga, en martien…c’est confus). Il y a toujours un tas de choses que je ne sais pas dire en français, sans réfléchir à la traduction. Tout ce qui a trait à la petite enfance et à l’éducation des enfants par exemple. C’est nouveau pour moi d’être maman en France! Ce n’est pas entièrement ma faute si je suis obligée de demander à Google translate comment on dit chicken pox…Je ne parle même pas de tout ce qui a trait au bricolage et à la rénovation de la maison. Mais enfin, pourquoi le plâtrier ne comprend pas lining paper? D’autres fois, je n’ai aucune excuse, ça sort en anglais tout seul, au feeling (oui, là, c’est volontaire). Cette lumière bleue, c’est spooky…ça m’arrive aussi de parler aux enfants en anglais dans la rue pour être discret. En tout cas, pour ne pas être compris des passants. Mais quand je leur demande comment s’est passée leur journée, c’est en français, comme je l’ai toujours fait…

Tout ça pour dire que je ne me fais aucun soucis linguistiques pour les 4 grands et Maricheri. Par contre, j’ai vraiment peur de perdre mon anglais, et je ne sais pas comment faire pour que Wizzboy ne le perde pas non plus. Il va falloir qu’on s’y mettre à la maison, je ne sais pas trop comment encore, pour que ce soit naturel. Si c’est forcé, ça n’ira pas, Wizzboy n’adhérera pas…enfin bref, to be continued.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 6 commentaires

Sunny Monday #45

On est toujours en violet pour le rendez vous de Bernie, et je ne résiste pas au plaisir de partager les activités de notre ville voisine, celle où les enfants vont à l’école. Ça nous a permis de tomber nez à branchies avec un magnifique hareng violet, jaune et bordeaux. La photo rend mal, mais la pauvre bête a eu l’air aussi surprise que nous. Manque de chance, la fête du hareng, c’était hier, on a tout loupé.

Bonne semaine à tous!

Publié dans brèves | Tagué , , | 1 commentaire

La phrase de la semaine #15

Ce matin, nous étions traducteurs officieux pour les cérémonies officielles au cimetière militaire britannique du village, pour aider la délégation anglaise. On n’est pas adepte (c’est un euphémisme) de tout ce qui s’apparente de près ou de loin à une cérémonie militaire, mais on a fait une exception pour l’occasion. Au milieu des drapeaux, des flonflons et des discours, on a fleuri chacun une tombe. Il y a des anglais, des gallois, des écossais, des canadiens, des indiens, des allemands…ils sont presque autant que d’habitants dans le village à l’époque. La phrase de la semaine vient de ma fille (avec son accord), franco-britannique, en larmes:

Sans commentaire.

Publié dans brèves | Tagué , , , , | 2 commentaires

Projet 52: mémoire

Cette fois, j’ai très bien compris pourquoi Ma‘ avait choisi ce thème, à cette date. J’ai pensé de suite à une photo prise cet été (désolée pour ceux qui l’ont déjà vue) à Ypres, haut lieu de mémoire bien malgré lui, de la première guerre mondiale. Les poppies, les coquelicots du souvenir sont de plus en plus récupérés par l’extrême droite en Angleterre, pour ne pas dire les néo-nazis, alors qu’ils symbolisent davantage un  » plus jamais ça » qu’un nationalisme bêlant. Les marées de poppies sans fin autour de Ypres, autour des monuments et cimetières militaires témoignent bien plus de l’absurdité d’un carnage innommable, qu’ils ne sont l’expression d’une glorification guerrière de théories patriotiques fumeuses qui ont conduit à cette boucherie. Le meilleur moyen d’honorer la mémoire des millions et millions de victimes n’est certainement pas de remettre au goût du jour les discours nationalistes qui les ont mené à la mort, mais de se souvenir de l’absurdité sans nom qui a conduit à de tels massacres.

Demain, mes enfants franco-britanniques iront fleurir les tombes de soldats anglais qui étaient à peine plus vieux qu’eux quand ils sont venus se faire trucider loin de chez eux, dans les tranchées françaises. Si quelqu’un dans l’assistance qui ose émettre le moindre propos guerrier, le plus petit argument nationaliste, on quittera les lieux. On n’honore pas la mémoire des défunts en encensant l’arme du crime.

Publié dans société | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Friday Feelings #188

Bon, je ne sais absolument pas quoi dire en intro, on va donc attaquer de suite les états d’esprit de Zenopia et Postman. Enfin si, j’aurais pu poster plus tôt, mais on tapait la causette avec le plâtrier, qui est aussi plus ou moins un voisin, et voilà. C’est fascinant tout ça, et je ne suis pas sûre que la suite relève le niveau.

Fatigue: la rentrée s’est bien passée, ça va.

Humeur: diffuse

Condition physique: pareil

Estomac: la pâte à tartiner aux spéculoos, c’est une tuerie!

Esprit: passe doucement en mode pré christmassy

Boulot: on croyait en avoir fini avec les travaux d’ici le printemps quand le plafond de PrincesseChipie a fait des siennes…rien de grave, mais on est reparti dans la poussière de torchis et de plâtre toute cette semaine, youpidoo. D’où les discussions avec le plâtrier. Sinon, j’ai fini mes kilomètres d’ourlet de rideaux sans m’éborgner, j’en suis surprise moi-même.

Culture: j’ai donc appris qu’à la fin du dix-neuvième, on isolait les chambres sous les toits en mettant carrément de la paille, brute même pas sous forme de torchis. C’est champêtre.

Avis perso: pourquoi on aurait besoin de savoir que la Grande-Bretagne est une île quand on est ministre du brexit? Je suis terrifiée quand je vois les dégâts d’un gouvernement populiste juste de l’autre côté de la Manche. Je le suis encore plus devant ceux qui sont près à tomber dans les mêmes pièges ici. Barnier a raison, dans chaque pays, il y a un Farage et ça fait très, très peur.

Message perso: la robe est bien partie, j’espère qu’elle arrivera malgré les grèves.

Loulous: L’Ado a été déçu par son séjour romain, mais juste parce que c’était trop court. Il compte y retourner par ses propres moyens (c’était organisé par l’université). Bref, le pauvre petit profite bien. Plus ça va, plus GeekAdo est convaincu en entendant son frère: il ne sait pas encore ce qu’il veut faire comme études (en ce moment il hésite entre archéologie et économie, il est très éclectique), mais c’est sûr, il ira en Erasmus lui aussi. KnightyDiva est effondrée, après Flaubert elle étudie le romantisme en poésie, elle en est à Verlaine et Rimbaud, cris de joie de sa mère, j’adore! La pauvre gamine est persuadée que je suis une dangereuse illuminée. PrincesseChipie est en transe, je lui ai trouvé des bottines entièrement pailletées, très discos….elle va à l’école comme ça. WizzBoy est inquiet pour sa lettre au papa Noël. Je suis sûre de bien connaître l’adresse? Et si le papa noël, il comprend pas le français? C’est comme la petite souris et la tooth fairy, on peut avoir double de cadeaux si on écrit en français au papa Noël et en anglais à Santa? Bien essayé, mais non, et ça ne marche pas non plus avec la petite souris. Le gamin est déçu, ça sert à quoi alors de continuer à parler anglais?

Divers: cette abrutie de Penny a fait pipi sur le sac de noël en toile de jute où j’avais rangé nos stockings, nos chaussettes de noël. Il faut que j’en refasse, et un nouveau sac aussi du coup. Les enfants voulaient la punir un peu, mais maman, il faut quand même lui faire un stocking, la pauvre. Et à Capucine aussi….Bref, j’ai 4 semaines pour fabriquer 9 stockings. Sale bête.

Amitié: Skype, c’est la vie.

Love: il est débordé de boulot…

Penser à: rien. C’est bien de penser à rien, ça repose.

Courses: notre copain le primeur, dit Biloute, était en vacances. Il est revenu ce matin, on était tout content. Pour fêter ça, il nous a encore donné des tas de choses en plus, c’est très gentil, mais très lourd. Il va falloir aller faire notre marché avec une brouette bientôt.

Sortie: on a une vie trépidante, on va passer toute la matinée du 11 novembre à traduire les cérémonies officielles, youpidoo. On a décliné le repas après, en prétextant que Wizzboy serait fatigué (j’en ris toute seule). De toute façon, il y aura un vin d’honneur, après deux ou trois verres, je suis sûre que les élus parleront beaucoup mieux anglais et les familles des soldats britanniques maîtriseront très bien le français…je dis ça comme ça, sans me baser sur mon expérience personnelle bien sûr.

Envie de: châtaignes grillées. C’est sobre mais précis.

Pic: qui a dit qu’il ne faisait pas beau en novembre dans le ch’Nord?

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 5 commentaires

throwback Thursday thunder: sexisme et maths

Je m’étais déjà énervée sur la question en Angleterre, mais il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas mieux depuis qu’on a déménagé. Il se trouve que PrincesseChipie qui est assez à l’aise à l’école, particulièrement en math. Elle adore ça. Son instit quand on est arrivé en France, a demandé à me parler au bout d’une semaine: il était un peu perdu devant l’engouement mathématique de ma gamine. J’avais prévenu pourtant, mais j’ai bien compris au sourire entendu de la directrice qu’on ne m’avait pas tout à fait cru. Si, PrincesseChipie a vraiment fini tout le programme de math de primaire anglais à l’âge de 6 ans (et demi, il ne faut pas pousser non plus. Et le primaire commence à 4 ans en Angleterre, elle n’a pas fait ça d’un claquement de doigt non plus). Bon ça aurait aidé si ils avaient jeté un œil à son dossier, mais c’est vrai qu’il était en anglais et incompréhensible pour les non initiés tellement le système de notation britannique est peu clair. L’instit voulait savoir si on pouvait faire faire des tests à PrincesseChipie. J’ai dit non. Elle est très heureuse comme ça et elle a besoin de bosser le français…enfin, plus maintenant, ça lui a pris quelques semaines pour se mettre au niveau. Comparativement, comme c’était aussi le cas en Angleterre, elle est moins impressionnante en français qu’en math. Elle n’a rien contre écrire, elle préfère juste compter. Et bien, on a eu droit pratiquement mot pour mot aux mêmes réflexions sexistes ici que dans son école anglaise, sauf que ça vient de parents d’élèves cette fois. Je cite les deux du coup: heureusement qu’elle est bonne en français/anglais aussi, elle ne sera pas obligée de faire des maths plus tard. Pardon? Ben oui, elle ne sera pas obligée de faire math, elle pourra toujours choisir autre chose. Non mais ça va pas? Pourquoi elle ne ferait pas des maths? C’est quoi ce sexisme?

Source

Je ressors donc la même colère, puisque ce n’est la première fois qu’on est confronté à ce sexisme ordinaire. Le pire c’est quand ça vient des enseignants eux-mêmes (j’insiste, ça n’a pas été le cas dans son école française, c’est juste venu d’autres parents, de garçons d’ailleurs). Ça a commencé dans l’ancienne école avec PrincesseDiva. On s’inquiétait un peu parce que la pauvre gamine n’avait strictement aucune logique, alors que ses frères montraient déjà des facilités pour les maths dès le plus jeune âge (c’était une ruse dans le cas de L’Ado, ça lui est très vite passé). Réponse de l’institutrice (j’insiste, une institutrice): c’est normal, c’est une fille! Elle n’a pas besoin d’être douée en maths. Wtf?!? Parce que c’est une fille, c’est pas grave si elle ne sait pas compter jusqu’à 10 et vous n’allez pas faire l’effort de lui apprendre? Et les garçons, vous refusez aussi de leur apprendre à lire et écrire, parce qu’ils n’ont pas besoin d’être littéraires? Non mais ça va pas! Vous feriez mieux de changer de métier de suite, espèce de sexiste dégénérée. Je ne sais pas moi, un truc plus dans vos cordes, paillasson pour club de gentlemen ou peut être dame pipi au Miurfield Golf, qui refuse toujours d’accepter sur ses Greens des joueuses…en plus c’est pratique, pas besoin de savoir compter. Avec PrincesseChipie forcément, on est passé à la vitesse supérieure. Pas de soucis, elle s’en sort bien partout, elle aura le choix, ne vous inquiétez pas. Euh…je ne m’inquiète pas. Non, mais, elle est impressionnante en math d’accord, mais elle s’en sort très bien en tout, elle n’aura pas besoin d’être matheuse toute sa scolarité. Aaaaargh! Mais si elle veut faire des maths, elle?

C’est affolant. J’ai fait un bac C, c’était math et physique. On était 3 filles. Je pensais bêtement que les choses avaient évoluées depuis. C’est vrai que L’Ado a fait langues et littérature au 6th form, au lycée, et que c’était un chouïa plus féminin que masculin, mais pas de beaucoup. Je pensais bêtement qu’il devait y avoir plein de filles en maths et sciences maintenant, on n’est plus au moyen âge (je n’ai pas dit que j’étais au lycée il y a des siècles, c’est une image). Mais bon, j’ai vérifié par acquis de conscience. C’est raté. Visiblement, ça passe encore au lycée, toutes options confondues, on trouve 40% de filles dans les sections maths et sciences en Angleterre. Ça pourrait être mieux, mais au moins, il n’y a pas que trois égarées qui passent pour de dangereuses illuminées à être meilleures en maths que les garçons, (je ne dirais rien sur la physique par contre… j’ai toujours pensé que c’est malsain d’accrocher un ressort à un aimant en faisant des ondes devant une lampe ou un truc comme ça. De toutes façons, le prof n’était forcément qu’un triste pervert qui n’avait pas d’autres joies dans la vie que de terroriser de malheureuses molécules innocentes. Je sens que je m’éloigne du sujet…). Par contre, ça dégénère à l’université, où on ne trouve plus que 32 % de filles en science, math et technologie. Et c’est encore pire après, les femmes n’occupent que 12,8% des emplois dans ces filières…Ben, elles sont parties où les 40% du lycée, elles se sont évaporées? Ou elles sont tombées sur des connards sexites enseignants bien intentionnés qui leur ont dit que c’était pas grave d’aimer mes maths, elles pouvaient faire autre chose quand même.

Enfin bref, le prochain qui me dit que les filles n’ont pas besoin de faire des maths, même si elles aiment ça, et qu’elles peuvent très bien faire littérature quand même, je vais lui montrer à quel point je peux effectivement être douce et féminine avec des mots. En jurant comme un charretier. PrincesseChipie a largement le temps de se décider, mais ça sera selon ce qu’elle veut faire, pas à cause de clichés sexistes débiles.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , | 13 commentaires

Le Brexit et la démocratie pour les nuls

Encore une colère du mercredi…ça ne va pas du tout, des cretins trollesques m’obligent à tout bouleverser ma ligne éditoriale. Bon d’accord je n’ai pas de ligne éditoriale, je ne sais même pas ce que c’est, mais ce n’est pas une excuse pour venir m’embêter avant jeudi (et les colères du jeudi donc, pour ceux qui ne connaissent pas). Figurez-vous que la presse française, tout comme celle du monde entier (à la différence de la pravda BBC et des autres médias britanniques) a rapporté la manifestation des citoyens européens en UK et des britanniques en EU ce lundi, devant chez Zaza et à Westminster. Comme le sujet m’intéresse un chouïa, je suis allée voir et c’est là que j’ai commis une erreur de débutante. Pourtant je le sais depuis 2 ans, au moins, il ne faut jamais, au grand jamais, lire les commentaires sous peine de nausées intenses. Je me sens vaseuse devant ce déferlement de haine souvent hors de propos, de bêtise crasse et d’extrémisme malsain. Mais j’ai quand même décidé de leur répondre à tous ces braves trolls qui glapissent qu’on ne respecte pas la démocratie, si ça peut aider…

Source

Déjà, et je comprends que ça les choque, mais vous allez rire, le système électoral britannique ne suit pas à la virgule près la constitution française. Ah ben ça alors, qui l’eu cru? En Grande-Bretagne, contrairement à la France, un référendum n’a strictement aucune valeur si le parlement ne le précise pas. Comme par exemple celui du Brexit qui légalement était purement consultatif. Personne n’obligeait qui que ce soit à tenir compte du résultat. Tous les donneurs de leçon qui meuglent avec des accents d’oies effarouchées qu’on ne respecte pas la démocratie, ils en pensent quoi d’un avis qui s’impose au mépris de la loi? Surtout qu’un des arguments préférés des brexiters, c’était de redonner au parlement britannique le pouvoir qu’il n’avait jamais perdu, jusqu’à ce qu’eux-mêmes décident donc de s’en passer pour imposer le résultat consultatif de leur referendum. C’est bizarre quand même, comme conception de la démocratie. Mais il y a mieux. Comme l’a très justement expliqué le sénateur des français de l’étranger Olivier Cadic au Sénat, les ressortissants du common wealth en Grande Bretagne pour minimum 6 mois (étudiants ou stagiaires par exemple) qui n’en avaient strictement rien à faire du brexit et de l’Europe, ont eu le droit de voter pour ce grand exercice démocratique. Pas les européens en UK, ni les britanniques en EU, qui sont pourtant les premiers concernés. Ils en pensent quoi, les abrutis qui hurlent au déni de démocratie quand on ose manifester devant Westminster? Ça leur dirait que leur prochain président soit élu par des touristes ouzbeks? Ça leur semblera toujours aussi démocratique?

Tiens, au fait, puisqu’on parle d’interventions étrangères dans un scrutin…les petits encouragements amicaux des russes à Trump, c’est du pipi de chat comparé à leur arrosage systématique et illégal de la campagne pour le brexit. Ça ne pose aucun problème à nos zélotes de la démocratie-quand-ça- les-arrange qu’un vote soit acheté par un pays étranger et pas forcément ami? Ni que la commission électorale ait établi que la campagne du leave a piétiné sans aucune gêne la loi au point qu’un de leurs meneurs est aujourd’hui confronté à une enquête criminelle? Ils sont toujours là, les défenseurs auto-proclamés de la démocratie qui nous intiment de nous taire pendant qu’ils défendent, au mieux des tricheurs, au pire des criminels? Et depuis quand la démocratie s’arrête, on vote une fois et c’est fini? Non parce que, ça va poser problème avec les élus, si on ne vote qu’une seule fois pour les désigner. Il va falloir les empailler pour qu’ils durent éternellement comme ça…vu que visiblement, d’après nos grands spécialistes, la démocratie consiste à ne jamais changer d’avis, à ne jamais revoter, et bien sûr à fermer sa gueule pour toujours qu’on est dans l’opposition. Évidemment, c’est ce qu’ils font, nos merveilleux démocrates, ils ne critiquent jamais un élu qu’ils n’aiment pas ou une loi qui ne les enchante pas. C’est bien connu, museler l’opposition, c’est démocratique.

Mais surtout, surtout, ces donneurs de leçons démocratiques devraient, sinon lire ce qu’ils commentent avec autant de mauvaise foi véhémence, au moins revenir à mon introduction, là haut. Ils ont vu ça où, qu’on contestait le référendum? Sérieusement? Évidemment pour beaucoup, dont moi, le brexit est une connerie abyssale qui plonge un pays que j’aimais profondément dans le chaos économique et l’abandonne aux fascistes, mais ce n’est pas le propos. Les européens en UK et les britanniques en EU ne se mêlent pas de ça, ils réclament juste que, accord ou pas accord, brexit ou pas brexit, leurs droits ne changent pas. C’est tout. Pour le reste, ça me fend le cœur, mais si ça amuse les brexiters de creuser leur propre tombe et de s’étouffer dans leur nationalisme puant, ça les regarde. On ne réclame pas un traitement de faveur, mais que les règles qui s’appliquent à nous ne soient pas changées a posteriori, ce qui d’ailleurs nous a été promis maintes fois par les brexiters au moment du référendum. Bizarrement, ça leur est sorti de l’esprit…. En quoi c’est anti démocratique, de simplement vouloir rester où on est, avec sa famille?

Publié dans Les colères, Uncategorized | Tagué , , , , , , | 5 commentaires

Cake competition top 10

Attention les yeux. Et les estomacs. Je vous aurais prévenus, après c’est comme vous voulez. Les anglais ont eu passion pour les gâteaux, et ils organisent des tas de concours dont le international baking festival de Birmingham qui s’est tenue ce week end. C’est de la haute compétition, on ne rigole pas. C’est carrément un championnat du monde mais avec juste des anglais du mauvais goût de la pâtisserie…enfin de quelque chose, parce que bon, ça tient plus de la sculpture en pâte à sucre que de la gastronomie.

Je rappelle avant toute chose que le principe d’un gâteau réussi en Angleterre, ce n’est pas qu’il soit bon, ni même comestible, mais que le décor soit le plus travaillé possible. De ce côté là, les participants ont fait très fort.

10- on commence en douceur par une création florale mais en sucre. Je ne dis pas, c’est sûrement très difficile à faire, mais pourquoi? Ou alors c’est un gâteau pour appâter les vegans? Ou les nécrophiles, parce que ça a quand même un côté pierre tombale…

Source

9-Après les amis des plantes (ou des zombies), ceux des animaux. Je ne sais pas ce qui me plaît le plus, entre la tête de chien à gauche qui a l’air décapitée, ou l’idée de devoir manger ça…

Source

8- On enchaîne avec une scène qui est peut être du vécu, en tout cas, il faut être sacrément traumatisé par quelque chose pour penser à faire un gateau représentant un gâteau dévoré par un chien, lui-même en gâteau. Ça y est, je commence à avoir mal à la tête. Et c’est moi, ou c’est assez malsain, toutes ces représentations pâtissières de pauvres bêtes qu’on va quand même devoir couper en deux pour goûter?

Source

7-On en arrive logiquement aux portraits d’humains…enfin, je ne sais pas si on peut qualifié cette chose, mi Elvis, mi baudruche, mi placenta radioactif d’humaine. Ni ce gâteau de portait d’ailleurs.

Source

6- tiens, voilà son cousin (je parle du golem, par du merveilleux poisson crevé entre ses mains)! Ça se passe de commentaire tellement c’est appétissant. Je rappelle qu’on n’en est qu’au six à cause du manque d’originalité, il y avait déjà un golem lors des éditions précédentes. Je ne sais pas, il y a peut être en liberté quelque part en Angleterre, un fou furieux pâtissier qui ne sait faire que des gâteaux golem…Ça va, vous tenez le coup?

Source

5-vous allez me dire, c’est moins glauque que le précédent. Sauf que c’est sensé être Lizzie, qui a la différence du golem, existe vraiment. On frôle le délire cannibale là. Sans compter qu’elle a un sourire qui fait peur, non?

Source

4- Imaginez, mis juste à côté du gâteau précédent…

Source

3- centenaire de l’armistice de 1918 oblige, la première guerre mondiale a inspiré des gâteaux. C’est un problème. Cette chose immonde est grandeur nature en plus. Que font les services psychiatriques?

Source

2- toujours dans la série gâteau grandeur nature, voilà Harry et Meghan (la resemblance ne saute pas aux yeux, heureusement l’artiste gastronomique a laissé des indices subtils. Ou pas), prêts à accueillir leur bébé en pâte à sucre. C’est tellement WTF que je ne sais pas quoi dire. J’aurais quand même une question, qu’est-ce qu’ils fichent sur la pierre tombale du début? On la reconnaît très bien. Si c’est fait par le même cuisinier, qui réussit très bien les végétaux mais massacre sauvagement les Royals, est-ce que c’est en fait un pamphlet sucrier républicain? Ou malthusien? Est-ce que je me pose trop de questions?

1 On termine avec le plus terrifiant, c’est à dire Diana décapitée et revenue d’entre les morts après un passage chez un coiffeur pour caniche, avec des sosies ratés mais aussi mutilés de ses fils. Sur ce, je vais m’aerer un peu, j’en ai besoin, et surtout bon appétit!

Source

Publié dans Les tops 10 | Tagué , , , , , , | 7 commentaires

Sunny Monday #44

Nouveau mois et nouvelle couleur pour le rendez-vous de Bernie. Novembre sera violet. Je vous amène en Irlande à Trim, avec un petit pub typique en plein dans le thème. Bon d’accord, il n’y a pas de soleil mais il ne pleut pas, ce qui est déjà remarquable! Ce pub est juste à côté des ruines d’un monastère, il n’y a rien autour à part quelques visiteurs égarés (ce n’est pas le coin le plus connu de Trim, qui possède un magnifique château normand beaucoup plus populaire et central) des champs boueux et des moutons. Mais il est toujours là, tout pimpant en violet et attire les paysans du coin qui se garent entre les voitures de touristes.

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , | 2 commentaires