Thursday Thunder: et ça continue!

Mes colères se suivent et se ressemblent. Je suis tombée nez à nez avec une pub sur un bus cette semaine en amenant les enfants à l’école, qui m’a très légèrement contrariée. Je sais bien que malheureusement, les publicités sexistes, c’est pas ça qui manque. Mais de bon matin, alors que je n’ai encore pris qu’un seul café, et devant mes enfants innocents, ça n’est pas passé. Je vous mets la photo de la chose, sans le logo ni le lien pour ne pas faire encore plus de pub à ce vendeur de salles de bains (et sanitaires. La précision est importante, leur affiche donnant envie de vomir).

Non mais vraiment?!? En 2018, en plein #metoo?!? Il faudrait peut-être que les génies du marketing qui ont pondu ça sortent de leur grotte préhistorique. J’ai été ravie de devoir expliquer à ma fille pourquoi la dame a l’air si contente de porter ses carreaux, et pourquoi elle trimballe du carrelage comme ça, déjà. Bonne question. C’est évident, toutes les femmes éprouvent le besoin irrésistible de se déshabiller et de chausser des échasses pour jongler avec des carreaux de ciment à intervalles réguliers au cours de la journée….Sérieusement, c’est sensé représenter quoi à part les délires sexistes puants d’un publicitaire nauséabond et arriéré? Elle fait quoi, cette malheureuse fille, avec son carrelage, sa choucroute et son sourire niais? Quel est le rapport entre sa pause WTF et du carrelage? Ça donne vraiment envie d’acheter à quelqu’un ? Non parce que quand j’achète du carrelage, c’est plutôt pour le mettre au sol que pour me draper dedans avec des airs de flamant rose naturiste lobotomisé. Ça a l’air dangereux en plus, on voit bien à son air éveillé que trimbaler du carrelage comme ça, ça rend con.

Sérieusement, publicitaire c’est un métier que certains feraient mieux d’abandonner. Si ils ne sont pas capables d’arrêter leur sexisme affligeant, qu’ils essaient au moins de comprendre à quel point ce genre de pub est inefficace. Je passe sur la pauvreté de l’argument, non une fille nue ne fait pas tout vendre, et la qualité pitoyable de leur Photoshop (On dirait T’choupi se déguise. Wizzboy a le livre, les pages sont coupées au milieu et on joue à ne pas faire correspondre le haut et le bas, ça donne Tchoupi moitié pirate moitié clown. Ou donc une demi poufiasse en haut fétichiste du carrelage, une autre en bas obsédée par les chaussures improbables). Mais pour parler un langage que les publicitaires connaissent et rester dans les clichés sexistes qu’ils adorent, les femmes sont considérées (encore une fois par les milieux marketing, je ne valide pas) comme prescriptrices en matière de déco. C’est à dire que selon ces génies eux-même, ce sont les femmes qui décident en matières d’achat de carrelage. Selon quelle logique ils pensent qu’il suffit de leur montrer une poufisasse dénudée pour les convaincre d’acheter leurs produits? Ça vante quoi, à part leurs fantasmes malsains, leurs machisme néandertalien, leur manque total d’imagination et leur incompetence crasse?

Alors j’ai expliqué à PrincesseChipie que cette fille porte du carrelage comme ça parce qu’un ou deux pauvres types ont eu la flemme de réfléchir et de faire une vraie pub. Ils ont préféré donner dans la facilité et le sexisme. C’est quoi le sexisme, c’est le truc des gens qui croient que les filles sont moins fortes que les garçons? Oui, et que les filles sont des objets aussi…Ben, c’est nul. On va pas aller dans leur magasin, na. On est bien d’accord.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Going back to Brexitland for a few days…

Vous l’avez compris, Maricheri travaille encore à Londres. Il n’y va pas tous les jours, ça dépend des semaines, parfois 4 jours, parfois 2. Ça a été très difficile. Enfin non, soyons honnête, c’est toujours très difficile. Évidemment, en Angleterre, il partait quand on dormait toujours et il n’y avait que moi d’encore vaguement réveillée quand il rentrait. Maintenant, il peut accompagner les enfants à l’école, manger avec nous en semaine, participer aux jeux et aux goûters, on y a énormément gagné en qualité de vie familiale. Mais il y a aussi les soirs où il n’est pas là (ce qui lui permet de travailler 25 heures par jour d’ailleurs…), et on le vit très mal tous les deux. Enfin bref, la semaine prochaine, on va profiter des vacances scolaires: il repart pour 4 jours et je vais avec lui (message perso: et tu n’as pas intérêt à travailler 25 heures par jour!). On en est très content. Les enfants aussi puisqu’ils vont se faire gâter par Papy et Mamie (deuxième message perso: merci!). Maricheri va bosser, j’ai des trucs à faire, des gens à voir, mais on a bien l’intention d’en profiter. Youpidoo. Sauf que je vais retourner en brexitland pour la première fois depuis des mois et je ne sais pas trop comment le prendre.

Source

Quand il est à Londres, Maricheri est dans sa bulle (encore les 25 h de boulot par jour…), il travaille dans un milieu très international où il est presque incongru de croiser un anglais. Il n’a pas le temps (ni l’envie) de se pencher sur la vie en brexitland. Il suit plus l’actualité anglaise quand il est en France en fait. Et puis, comme il dit, les brexiters sont certes très courageux, mais il y a peu de chance qu’il se fasse apostropher dans la rue ou le métro du haut de ses 6m08 (évidemment, j’exagère un peu, mais ceux qui le connaissent, savent que c’est presque ça) avec son physique de pilier de rugby et son air avenant d’oursin enragé. Il n’a aucune interaction avec qui que ce soit en dehors du boulot et des douaniers qui le reconnaissent maintenant. Il est à Londres comme il serait n’importe où en voyage d’affaire, ça ne le concerne pas. Il a tiré un trait sur l’Angleterre, c’est fini, voilà. Je suis moins tranchée.

Je ne sais pas du tout comment je vais le prendre, comment je vais vivre de retourner à Londres en touriste. Retourner dans ce pays qui était chez moi, que j’avais choisi, que j’ai profondément aimé et qui m’a rejeté, ce pays qu’on a fuit…c’est très bizarre. Je suis quand même toute excitée, j’ai une liste de choses à ramener longue comme tout. Parce que oui, beaucoup de choses très british me manquent, tout comme on ramenait pratiquement un semi remorque de franchouillardises en tout genre quand on rentrait de vacances en France. Rien que ça d’ailleurs me prouve si il y avait besoin, que je suis toujours émotionnellement entre deux pays. Je me demande quel effet ça va faire, d’être en vacances, de passage dans un pays dont je ne pensais jamais partir il y a encore 2 ans. Ce n’est pas comme l’Irlande, on y est toujours très attaché. On a choisi d’en partir, on est ravi d’y retourner en vacances. Là, c’est différent. J’ai toujours l’impression d’avoir été poussée dehors. Je ne veux pas revoir notre maison, repasser dans notre village, notre rue, devant l’école des enfants…ça fait encore mal.

Est-ce que le douanier va me poser des questions? C’est de plus en plus courant, malheureusement. Qu’est-ce que je vais faire en Angleterre? Est-ce que je vais pouvoir répondre que je viens en touriste sans pincement au cœur? Comment je vais réagir devant les étals des vendeurs de journaux, qui ruissellent de unes haineuses contre les étrangers en général et les européens en particulier? Est-ce que je vais toujours me sentir visée? Après tout, je ne suis plus une de ses EU migrants qu’ils dénigrent à longueur de titres ignobles, je ne suis qu’une touriste. Mais je le suis devenue entre autres, à cause cette atmosphère irrespirable de xénophobie triomphante. Elle m’a fait fuir ce que je croyais être mon chez moi, est-ce que je vais pouvoir l’ignorer? Est-ce que la joie de revoir des amis, de retrouver certains lieux londoniens va être suffisante? Est-ce que je vais arriver à faire comme Maricheri, à ne plus y voir qu’un endroit de passage avec qui je n’ai plus aucun lien affectif? Bien sûr, on va en profiter, passer du temps juste tous les deux, mais pas comme d’habitude quand on part découvrir une nouvelle ville.

Je ne sais pas trop quoi penser, c’est très bitter sweet comme sentiment. Les dernières news concernant le brexit ne sont pas engageantes non plus, ça n’aide pas. Voilà, je retourne en Brexitland en touriste pour quelques jours et je ne sais pas comment je vais le vivre, je suis contente mais ça me fait un peu peur. To be continued, I guess…

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 1 commentaire

L’origine des Jack o’lanterns

Je persiste. Halloween, c’est fun et je n’en démordrai pas. Cette fois, toujours pour convaincre les récalcitrants, je ressors l’histoire de cette indispensable qu’est la Jack O’lantern, la citrouille creusée. Je rappelle (ça va, vous ne saturez pas trop? ) que Halloween n’est pas une fête commerciale américaine, mais une tradition celte multimillenaire. Et bien, vous allez rire, il n’y avait pas de citrouille à la préhistoire sur les îles britanniques. Mais les celtes préhistoriques creusaient déjà des légumes, des racines comme les betteraves surtout et y façonnaient des têtes monstreuses pour faire fuir les mauvais esprits lors du Samhain (Halloween en gaélique), il y a plus de 300 ans.

Source

Et voilà tout à coup que les romains débarquent en Angleterre (à Colchester d’ailleurs, qui était la capitale). On ne dira jamais assez tout le mal que les romains ont pu faire. Certes, ils ont légèrement massacré la population locale qui refusait bêtement de se laisser conquérir civiliser, fait cramer un ou deux ou des centaines de druides, trucider la reine Bouddica… Mais surtout, ils ont amené avec eux des navets. Franchement, introduire sauvagement un légume aussi insipide que ça, sans aucun égard pour les tribus locales…enfin bref, les celtes anglais ont trouvé les navets romains tellement indigestes (on les comprend), qu’ils se sont mis à y creuser leurs têtes de monstres pour Halloween.

Ces figures légumières ne s’appellaient pas encore Jack o’ Lantern, et elles n’étaient pas éclairées. Il faut attendre pour ça les tribulations d’un certain Stingy  Jack (Jack le radin). Ce méchant bonhomme viendrait des alentours de Limerick, en Irlande. Jack, qui s’ennuyait ferme, en tout cas il avait des idées bizarres quand même, invite le diable au pub. Comme ça, en toute intimité. On se demande bien pourquoi. Mais au moment de payer, Jack refuse et suggère au diable de se transformer en piece de monnaie pour régler lui-même la note. Soit Jack est sérieusement bourré et a des hallucinations, soit le diable n’est pas très futé. Parce qu’évidemment,  Jack ne paie pas. Il empoche la piece-diable qu’il dépose sur une croix en argent pour empêcher le diable de reprendre sa forme première. Cela dit Jack est aussi assez simple. Il  finit par libérer le diable en lui faisant promettre qu’il ne viendra pas embêter  Jack pendant un an et qu’il ne le laissera pas aller en enfer après sa mort. L’année suivante, toujours pour Halloween, le diable revient pour se venger, mais il est décidément complètement crétin puisqu’il se fait encore avoir. Jack l’envoie en haut d’un arbre. Ben tiens. Pendant que le diable fait le singe dans son arbre,  Jack sculpte une croix dans le tronc et cet imbécile de diable se retrouve coincé pour  10 ans.

Finalement, Jack meurt pour Halloween, c’est fou les hasards du calendrier quand  même. Le diable tient parole lui, et ne le veut pas en enfer, mais Dieu  le refuse aussi au paradis. Ça va pas non, une espèce de voyou radin et menteur comme ça? Du  coup, Jack  est condamné à errer éternellement sur terre, avec seulement un morceau de charbon incandescent pour s’y retrouver. Il est donc à l’origine des légumes illuminés, notamment les navets,  qu’on appelaient au départ des Jack of The lantern.

Mais allez creuser un navet, ce n’est pas uniquement traditionnel, c’est surtout sportif. Le navet est traitre et refuse de se laisser vider sagement. Les irlandais qui ont émigré en masse en Amérique au 18 et 19 eme siecle sont alors tombés sur des espèces de gros machins ronds et oranges déjà à moitié creux. Ils ont donc décidé de laisser tomber leurs navets récalcitrants et de creuser les Jack o’lanterns dans des citrouilles. C’est beaucoup plus facile. Tellement que c’est maintenant la tradition. On allume sa citrouille pour dire qu’on est à la maison et qu’on est ravi de distribuer des bonbons, pas de citrouille, les enfants ne sonnent pas, tout simplement! Cette année, comme on est en France, je serais sûrement seule la seule du village avec une citrouille mais pour compenser, j’en ai commandée une géante. Non mais.

Publié dans Les leçons d'histoire(s) | Tagué , , , , | 9 commentaires

Sunny Monday #41

On est toujours en rose pour le rendez vous de Bernie, et je vais vous montrer…mes pieds! Enfin mes chaussures. J’en suis très contente même si KnightyDiva, cette espèce d’ado, a honte de sortir dans la rue avec moi quand je les porte. Alors qu’au contraire, PrincesseChipie attend avec impatience le moment où elle pourra me les chiper. Mes docs roses m’ont valu des tas de compliments d’anglaises ébahies qui voulaient absolument savoir où je les avais achetées. Au rayon enfants, tout simplement, ça aide de ne faire que du 38. J’avoue que personne ne m’a arrêté dans la rue depuis que je les porte en France. On m’a juste fait remarquer que j’avais un look très anglais…je le vis bien.

Bonne semaine à tous!

Publié dans brèves | Tagué , , , , | 3 commentaires

La phrase de la semaine #11

Cette fois-ci, c’est même un dialogue. Wizzboy et moi sommes passés totalement par hasard à la pâtisserie près de son école à l’heure du goûter. Vraiment, c’est une pure coïncidence…il n’y avait qu’un autre client et la vendeuse, il lui a montré une verrine:

Merci à lui, qui a égayé mon après midi et celui de la vendeuse. Il me donne aussi l’occasion de rappeler que je ne me moque pas avec mes citations hebdomadaires, c’est une collection de petites bulles de vie amusantes, surréalistes, interloquantes pour une demi seconde mais qui méritent bien un joli fond comme les grandes déclarations sur FB.

Le monsieur, interrogateur a regardé la vendeuse, puis la verrine, puis moi comme pour demander mon avis du coin de l’œil, puis à nouveau la verrine. La vendeuse, tout aussi interloquée a fixé la verrine, le client, elle m’a pris à témoin du regard et s’est encore retourné vers le monsieur. J’ai aussi examiné la verrine, j’ai répondu aux regards étonnés de la vendeuse et du client, tout ça dans un silence total de plusieurs secondes. Finalement, sans avoir échangé un seul mot, on a tous ri, sauf la verrine, qui n’a pas bronché. Pour ceux qui ne voit pas le comique de la situation, je vous mets des photos.

Je vous rassure, l’histoire finit bien, le client a pris une tarte au pomme, Wizzboy une gaufre et moi un macaron. La verrine n’a pas bougé.

Publié dans brèves | Tagué , , , , | 5 commentaires

Projet 52: escaliers

Quand j’ai vu le thème choisi par Ma’, j’ai de suite pensé à une photo dans nos archives. C’est un escalier parisien, près de Cluny un de mes endroits préférés à Paris. Maricheri a fait toute une série de noirs et blancs de Paris, qu’il connaît pourtant bien puisqu’il vient du coin, mais on adore s’y promener en touristes, au petit bonheur.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , | 9 commentaires

Friday Feelings #184

Je suis en retard…en fait, il faudrait plutôt que j’explique pourquoi je suis à l’heure si ça m’arrive un jour. Le vendredi matin, je suis en plein school run, il faut amener les enfants à l’école. Après il y a marché. Bref, je n’ai aucune chance de poster les états d’esprit de Zenopia et Postman plus tôt. Je ne vois même pas pourquoi j’essaie.

Fatigue: nerveuse. Vous allez rire, les travaux qui devaient durer 3 semaines, puis 4, puis 5, et finalement finir sans faute mercredi dernier, ne sont toujours pas terminés. Pour fêter ça, les ouvriers ont entamé l’intégrale de Dalida à fond la caisse. Rhaaa.

Humeur: légèrement agacée. Heureusement, pour aider l’entrepreneur qui a des problèmes à lire un calendrier, le pauvre homme, j’ai exprimé ma très légère lassitude en utilisant un vocabulaire à sa portée. Depuis, Dalida brame moins fort, c’est déjà ça.

Condition physique: hérissée. Si ils n’ont pas fini ce soir, je les dégage tous manu militari, les ouvriers, leur radio et Dalida.

Estomac: après, je ne sais pas si c’est vraiment une bonne idée de reprendre un café pour me calmer…

Esprit: Halloween party, here we go!

Boulot: j’attends toujours pour peindre. Il va falloir que je reprenne 4 portes massacrées par les fans de Dalida, je suis joie.

Culture: je n’ai pas regardé de documentaires rigolos cette semaine, parce que Maricheri n’a pour ainsi dire pas mis les pieds à Londres. Du coup, c’est lui qui a regardé un documentaire rigolo. Sur les synthétiseurs. Si. J’ai encore bien dormi. Sinon, je suis maintenant experte es Dalida. Je le regrette vivement.

Avis perso: quand un gouvernement nomme, après un ministre à l’approvisionnement alimentaire, un secrétaire d’état à la prévention des suicides et des chargés de mission pour lutter contre les violences civiles après mars 2019, on peut dire que tout va bien, non? Welcome to brexit Britain.

Message perso: vive Skype!

Loulous: L’Ado va bien. Il se nourrit exclusivement de pizzas, il est dans son élément. Sinon, il a encore un peu de mal à comprendre l’organisation de cours en Italie, mais il s’éclate avec tous les Erasmus. Je ne veux pas insister lourdement après mon avis perso, mais pourquoi priver volontairement ses enfants de ce genre d’expérience? L’Ado rencontre des étudiants de toute l’Europe, et c’est génial. Les anglais ne pourront bientôt plus, sauf à débourser des sommes folles bien sûr. GeekAdo continue à râler sur son emploi du temps, mais il a vraiment l’air de s’être adapté. Il commence à avoir des notes équivalentes à ce qu’il avait en Angleterre, il est soulagé. KnightyDiva veut s’inscrire aux auditions pour le spectacle de fin d’année. Ça va être long, très long, cette année scolaire. PrincesseChipie a pris sur elle de corriger les leçons d’anglais de son instit. Et celles de maths. Elle ne dit trop rien en grammaire française pour l’instant, mais ça peut venir. Tout va bien. WizzBoy a commencé sa liste au Père Noël. Il veut un punching ball, le charmant enfant.

Divers: je continue à m’intégrer, je viens de signer la pétition contre la fermeture du bureau de poste du village. Ça me contrarie vraiment d’ailleurs, surtout que je mets un mois à envoyer un paquet…

Amitié: pendant les vacances. D’ailleurs, je vois qui à Londres? (Manière subtile de demander à mes copines expats)

Love : il est d’accord pour l’expulsion manu militari pour ce soir, il se propose même de le faire tout seul. En commençant par Dalida.

Penser à : lancer une pétition contre l’usage des radios en intérieur par les ouvriers du bâtiment.

Courses: je ne sais pas si je vous ai parlé du crémier aussi? Après 21 ans de cheddar savonesque, on est très content d’avoir un crémier. Il a l’air très content de nous avoir comme client aussi, on se lâche un peu. Il y a plein de fromages locaux aux noms charmants, on est bien obligé de tester.

Envie de: silence!

Sorties: on en est à partir à l’ école plus tôt pour fuir Dalida…

Pic: Comme Penny se prend pour un chien, on lui a acheté un panier. Elle aime beaucoup. On sent tout le mépris dans le regard de Capucine quand elle passe à côté. Dormir dans un panier, plutôt qu’en équilibre sur la rampe d’escalier, la tête en bas sur le rebord de fenêtre, cachée dans un placard entre un paquet de lessive et la serpillère, coincée à l’envers dans 3 centimètres carrés, sur le robinet de la douche ou même dans l’aspirateur, c’est pour les faibles.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 10 commentaires

Thursday Thunder: women are people too

Vous avez peut-être vu passer le tweet hallucinant d’une mère américaine qui prétendait que son fils, forcément parfait, n’osait plus sortir de peur d’être accusé à tort de harcèlement par ces pestes de féministes qui osent se rebeller. C’est fou ça. Cette abrutie finie reprenait l’argumentaire puant de Trump et le stupide #himtoo en opposition à #metoo, puisque c’est évident, le harcèlement c’est la faute des victimes qui feraient mieux de la boucler. Le pauvre type du tweet, qui n’avait rien demandé, s’est de suite désolidarisé de sa mère. Qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête de cette femme? Que de pathétiques machos tiennent ce genre de discours répugnants et d’une connerie crasse, c’est déjà à vomir, mais une femme? Ça me sidère.

Source

Je ne reviens pas sur l’aberration de comparaître le risque infime (ça tient de moins de 0,1% même si c’est toujours 0,1% de trop) d’être accusé à tort avec les viols , les violences et le harcèlement que subissent tant de femmes. Mais comment une femme peut dans le panneau grossier des sexistes de base qui sont prêts à tout pour décrédibiliser la parole des victimes, pour faire passer les femmes pour des connes? Elle ne se sent pas un chouïa ridicule, en se faisant l’écho de ceux qui la moquent avec autant d’abjection? Non parce que, pro Trump ou pas, elle reste une femme. Quand son champion attaque les femmes, elle est visée aussi, cette pauvre dinde. Ce n’est pas une insulte (enfin, pas que…), c’est un anglicisme : turkey voting for Christmas, une dinde qui vote pour Noël. Ou comment se tirer une balle dans le pied et en être fier. Je ne comprends pas toutes ces femmes qui se vantent en gloussant d’être anti féministes. Être féministe n’est pas un gros mot. Au contraire.

On peut être féministe et maman au foyer, féministe et ne pas vouloir d’enfant, féministe et coiffeuse, féministe et chauffeur routier (au masculin). Si je suis féministe, c’est parce que je ne supporte pas qu’on me mette dans une case avec ses limites juste parce que je suis une femme, je ne vais pas le faire aux autres. Je trouve aussi débile de voter pour une femme politique parce que c’est une femme que de ne pas voter pour elle parce que c’est une femme. C’est le même sexisme. Avoir un utérus ne rend ni plus ni moins con compétent. On peut être un homme et être féministe. J’en connais, j’en ai plusieurs à la maison dont certains encore en fabrication (ça avance bien, WizzBoy est capable de crier ‘female power’ en courant partout comme un dératé, il croit que c’est un super pouvoir. Et toc). On peut être un homme et être victime de violences conjugales ou de harcèlement. On peut être une femme et être une facho raciste et homophobe. Pour moi le féminisme, c’est la notion révolutionnaire que les femmes sont des gens comme les autres. Du coup être féministe, c’est défendre les droits des gens. Qui va oser dire que c’est normal que des gens soient payés arbitrairement moins que d’autres? Que des gens ne puissent pas prendre les transports en commun sans se faire harceler? Que si des gens ont été agressés, ça doit bien être un peu leur faute?

Elle en pense quoi, l’illuminée au tweet? Évidemment, on ne peut pas demander à une pro Trump d’être contre de quelconques discriminations. Cette pauvre demeurée se rend compte que les femmes c’est elle aussi, qu’elle le veuille ou non? Et si elle avait eu une fille, elle aurait tweeté quoi? Si elle est agressée, moquée, ridiculisée, discréditée, culpabilisée pour ça? Si elle tombait sur un assassin désarmé, elle lui fournirait un flingue aussi, pour qu’il l’achève directement? Female turkey voting for Christmas …

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , , | 8 commentaires

Eugenie top 10

Ça n’intéresse pas grand monde, mais il va y avoir un autre mariage chez les Royals. Ça n’arrête plus. La cousine de William et Harry, Eugenie va se marier incessamment sous peu (ça a l’air d’être cette semaine, mais j’ai la femme de vérifier). Ça agite tellement l’Angleterre que la BBC a refusé de téléviser la chose, au plus grand dam du papa d’Eugenie, Andrew. Le fiancé est représentant en tequila, ou entrepreneur en alcool, enfin un truc comme ça qui ravit littéralement ses futurs beaux parents. Ça ne peut que leur plaire, à Andy et Fergie, les deux membres les plus glauques des Royals. Mais ce n’est pas la faute de cette pauvre fille si ses parents (divorcés mais sa mère a gardé son titre) font honte même aux plus acharnés des royalistes qui n’arrivent plus à trouver d’excuse pour les malversations de l’une et les fréquentations pedophiles de l’autre. Non, si tout le monde se désintéresse de Eugenie et sa sœur (que je confonds toujours et visiblement je ne suis pas la seule. Le grand public n’arrive apparement pas à savoir qui est qui des deux), c’est plutôt parce qu’elle ne sert à rien. On ne peut pas dire que les autres Royals aient une utilité non plus, mais on les sort pour animer diverses cérémonies officielles, alors que Eugenie et Béatrice n’ont aucun rôle. Ça ne les empêche pas d’être gracieusement logées chez mamie Lizzie ou même de faire payer leur futur mariage aux contribuables. Ça fait désordre. On rajoute leurs goûts vestimentaires et l’obsession de papa Andy pour que ses filles soient reconnues comme des altesses royales (cette pauvre Kate est obligée de leur faire une révérence dès qu’elles sont dans la même pièce, sauf si Willie est là. Ça doit être fun, les réunions de famille chez les Royals), et on comprend pourquoi le mariage de cette pauvre Eugenie ne provoque que des bâillements.

10- On commence par un classique que je ne résiste pas au plaisir de ressortir. J’ai vérifié, Eugenie, c’est celle déguisée en Javotte comme dans cendrillon. Donc logiquement, Béatrice, c’est le pretzel géant.

9 Eugenie sort aussi avec sa maman. Pour fêter ça, elle s’habille en boule disco, probablement pour détourner l’attention du vieux peignoir en velours de Fergie. C’est vraiment une fille dévouée!

8- Elle est très bricoleuse, elle ne sort jamais sans ses ciseaux roses géants sur la tête. On ne sait jamais, si quelqu’un la reconnaît par hasard, oublie qu’elle ne sert à rien même chez les Royals et lui demande de couper un ruban d’inauguration. Autant être prête.

7-Soit elle parle très peu, soit personne ne s’intéresse à ce qu’elle dit, j’ai eu un mal fou à trouver une citation quelconque de cette pauvre Eugenie. En même temps, on peut comprendre que la presse ne se rue pas pour rapporter ce genre de propos: « Quand Granny (mamie, mémé…bref Lizzie) entre dans une pièce, tout le monde la regarde parce que bien sûr c’est fou quand elle entre dans une pièce, et moi je dis ah ». Effectivement, je n’ai rien à rajouter de plus.

6- Le trio magique, ou selon Eugenie elle-même, le tripode (il faudrait lui expliquer, parce que là, ça donne l’impression qu’elles sont toutes unijambistes) en toge romaine. Ce n’était pas pour une fête costumée. Ni un pari.

5- il parait qu’Eugénie est jalouse de la popularité de Kate. Du coup, pour ne pas être en reste quand Kate sort avec son plus beau napperon sur la tête, Eugenie dégaine son huître géante. Et toc.

4-Euh…c’est quoi? Pourquoi? C’est une antenne radio?

3- Eugenie collectionne les billets d’avion et espère en faire une tapisserie. Je ne sais pas quoi dire en fait…quand on pense qu’elle a étudié l’art. Ou alors c’est pour aider son papa, connu sous le sobriquet de Air miles Andy pour son habitude de faire payer aux contribuables ses voyages d’agrément aux 4 coins du monde (ce qui n’est la pire de ces frasques, loin de là). Et bien, le petit Andy, au lieu de passer pour un profiteur indigne à la limite de la légalité, devient d’un coup un père dévoué: il fait ça pour juste pour aider Eugenie et participer à sa déco.

2-Son fiancé est d’après sa propre grand mère : » un bon garçon, mais pas très intelligent ». Il paraît qu’il s’entend très bien avec sa future belle famille.

1- qui dit mariage royal, même d’une minor Royal dont la BBC ne veut pas, dit bien sûr vaisselle souvenir, c’est toujours d’un goût unique. Je ne m’en lasse pas.

Source

Publié dans Famille royale, Les tops 10 | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Halloween tag reloaded

Je continue ma grande campagne de promotion d’halloween en ressortant un tag…je ne fais pas de victime mais si ça vous tente, n’hésitez pas!

1-ta chanson préférée d’halloween?

Le générique de Barney, the purple dinosaur. On ne rigole pas, c’est absolument terrifiant. Même des années après (L’Ado était fan) j’en tremble encore. Cet espèce de gros niais décérébré et ses gamins abrutis…brrrr!   D’ailleurs, les américains s’en servaient contre leurs malheureux prisonniers  à Guantanamo, quand je vous dis que ça fait peur.

https://youtu.be/ix9wpslKwBE

2. Nomme quelque chose sur laquelle tu ne voudrais pas tomber dans une forêt sombre ou une bâtisse abandonnée ?

Theresa May. Parce que c’est méchant de taper sur les gens. Mais bon, si il n’y a pas de témoin…quelqu’un a une pelle?

3. As-tu déjà joué avec une planche de Ouija ?

Non. Je suis bêtement terre à terre et cartésienne (je sais, ça ne saute pas forcément aux yeux quand on me lit). Non seulement je ne crois pas à toutes ces fumisteries, ouija, divination et autre astrologie, mais ça ne me fait pas rire. Ça m’énerve même. Comment peut-on accorder le moindre crédit à ce genre de chose? Bon par contre, je crois toujours au père  noël, mais ça n’est pas le sujet.

4. Quel est ton monstre ou vilain de film d’horreur préféré ?

Rhaa…je ne regarde jamais de film d’horreur…et on en est juste à la question 4, je sens que c’est pas gagné finalement comme tag.

5. Quelle est la chose la plus effrayante qui te soit arrivé quand tu étais seule ?

C’est une blague? J’ai 5 enfants et deux chats, je ne me souviens même pas de la dernière fois où j’ai pu aller faire pipi toute seule…

6. Si tu étais mise au défi de passer la nuit dans une « maison hantée » le ferais-tu ?

Non! J’habitais le village à côté de Coggeshall, qui se vante d’être le bled le plus hanté d’Angleterre, et j’ai bien vu, les maisons qui sont sensées avoir des visites intempestives de fantômes sont dans un sale état. Alors certes, je ne crois pas aux fantômes, mais par contre, je crois fermement aux toitures qui fuient et aux courants d’air. Je ne vois pas pourquoi j’irais choper la crève pour faire ma maligne.

7. Es-tu superstitieuse ?

Pas du tout. Je suis réaliste pessimiste , je ne pense pas qu’une chose quelconque puisse porter malheur. Plus que tout le reste je veux dire.

8. Est-ce que tu vois parfois des «choses» dans ta vision périphérique ?

Ahaha, déjà que je ne vois pas mes pieds sans mes lunettes,  ça ne risque pas!

9. Quelle légende urbaine t’effraies le plus ?

Je n’en connais pas. C’est désolant, je suis sûre que ça peut être drôle!

10. Préfères tu les films « gores » ou « thrillers » ?

Aucun

11. Est-ce que tu crois que notre monde a plusieurs dimensions ?

Ben oui, 3. Si il n’y en avait que 2,  on serait tout aplati, non?

12. As-tu déjà fait une potion ou un sort ?

Moi non, mais Marichéri a essayé de faire de la paella une fois…

13. Es-tu facilement effrayé ?

Oui!..vous ne vous attendez pas à ce que je mette des exemples quand même? Je suis peureuse mais aussi méfiante. Je ne vais pas non plus donner des idées à des petits malins qui voudraient me faire peur.

14. As-tu déjà joué à Bloody Mary ?

Uniquement sous forme liquide.

15. Crois-tu au diable ou aux démons ?

Non mais seriously?!?

16. Tu es seule dans la maison mais tu entends des pas, que fais-tu ?

Ben je marche sinon il n’y aurait pas de bruit de pas…je sens que je casse un peu l’ambiance là.

17. Si tu étais prisonnière d’un film d’horreur, lequel choisirais-tu ?

Vu que je n’en connais pas ça va pas être facile…

18. Si tu pouvais porter seulement un costume d’Halloween pour le reste de ta vie, quel serait-il ?

Un déguisement de Morticia Adams, sans hésitation.

19. Irais-tu dans un cimetière la nuit ?

J’y allais même deux fois par jour pour aller à la preschool de WizzBoy, derrière l’église. Ça finit à midi, la nuit tombe tôt ici, mais pas à ce point.

20. Dans un apocalypse zombie, quelle arme choisirais-tu ?

Le Tabasco. Une bonne couche de Tabasco et je suis sûre que ça fait éternuer n’importe quel zombie qui essaie de me croquer. Forcément, sous le choc il perd un œil, ou deux et peut être même un pied. Et allez retrouver un œil à l’aveugle en tâtonnant bêtement à cloche pied, c’est pas facile. Le pauvre zombie en a pour des heures, ça me laisse le temps de fuir. Je sais de quoi je parle, impossible de remettre la main sur mes lunettes quand elles profitent lâchement que mon petit orteil se suicide contre le pied du lit pour tomber par terre. Ou alors je compatis, j’aide le zombie et on devient pote….ça me fait penser que je dis depuis le début que je n’ai jamais vu de film d’horreur mais pas du tout, j’étais à côté de L’Ado (avec mon iPad, faut pas pousser non plus) quand il a regardé un truc débile avec Brad Pitt (qui m’a toujours fait penser à de la charcuterie pas fraîche, du coup je n’ai pas été surprise de le voir dans un film de zombies). Z World War, c’est d’un ennui mortel, sans jeu de mot. Sérieusement, au bout de même pas 5 minutes, j’étais clairement du côté des zombies. Bon sang, mais achevez-le, qu’on en finisse!

21. Préfères-tu aller dans un party d’Halloween ou ramasser des bonbons ?

Ahaha, il m’arrive de faire les deux! Par contre, je ne comprends pas pourquoi je suis la seule adulte déguisée…

22. Tu es dans un film d’horreur. Es-tu la survivante, la première personne à mourir, la comique, la septique, l’intello ou le tueur ?

Le tueur. Les autres sont totalement crétins.

23. Est-ce que tu dois regarder quelque chose de joyeux après avoir regarder un film d’horreur pour arriver à dormir ?

Je serais honnête. Je me suis endormie devant Z world War. C’est Marichéri qui m’a réveillé en hurlant de rire. L’Ado est formel, ses parents ne sont pas cinéphiles. C’est curieux on pense la même chose de lui, toujours depuis ce même film.

24. Pendant que tu regardes un film d’horreur, es-tu la personne qui crie aux personnages, la personne qui se couvre les yeux ou la personne qui s’endort ?

Voir au dessus .

25. Es-tu la personne qui a peur ou la personne qui fait des choses apeurantes ?

Visiblement, je terrorise très bien ma fille en faisant la reine de cœur d’Alice aux pays des merveilles, mais sans faire exprès. Je me fais peur moi-même aussi. Régulièrement. Mais on s’éloigne encore du sujet…

26. Ton livre d’horreur préféré ?

Euh?!?…de manière générale, j’aime beaucoup le romantisme pur et dur, quand le héros se traîne une poisse pas possible dès la première page et que tout finit dans un bain de sang.

27. Quel âge avais-tu lorsque tu as vu ton premier film d’horreur ?

88 and et demi…ça me laisse le temps de me préparer!

28. Quel était ton costume d’Halloween préféré ?

C’est la même question que la 18, non?  En tout cas, ma réponse est la même.

29. Que fais-tu pour l’Halloween cette année ?

Aaah grande question…je vais bien sûr creuser une Jack o lantern, comme tous les ans, mais je sens qu’on va avoir du mal à faire trick or treat en France. PrincesseChipie veut organiser une Halloween party, on verra…

30. Si tu pouvais avoir un animal « d’Halloween » (chat noir, hibou, chauve-souris, rat, loup), lequel choisirais-tu ?

J’ai déjà! En plus, elle fait double emploi, chat noir et gremlin. Et elle tire la langue sur les photos.

Publié dans tag | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire