Sunny Monday #29

On est toujours en rouge pour le rendez-vous de Bernie. Et il n’y a toujours pas de soleil. Du coup, je suis allée chercher du rouge typiquement britannique mais ensoleillé dans les archives…pas de très vieilles archives, mais ce n’est pas le genre de photo que je peux prendre en ce moment.  Il faut attendre le 11 aout prochain pour en refaire une comme ça. Attention, Pas le 12. 


J’ai déjà parlé de l’émirate stadium, le stade pardon, le temple d’Arsenal qui reprend la saison un jour avant tout le monde par un match à domicile contre Leicester City le 11 août. L’Ado est un gunner fervent et Marichéri et moi suivons aussi les échecs exploits de Wenger et de ses joueurs avec passion depuis 20 ans. C’est déprimant d’ailleurs. Depuis que L’Ado est en âge de s’y intéresser, ils sont nuls alors qu’avant ils étaient imbattables. Vraiment, on a connu la saison mythique des Invicibles (avec une majuscule, on ne rigole pas quand on parle foot en Angleterre) avec Henry, Viera, Pires…Arsenal est presque le club londonien le plus près de chez nous (parce qu’il y a West Ham aussi, qui comme son nom l’indique est une équipe de l’est londonien) mais on les supportait avant de vivre dans l’Essex. Grâce à l’entraîneur Arsène Wenger et la tripotée de joueurs français qu’il y a fait passer, Arsenal c’est le club des expats.

 Les jours de match, il y a une foule rouge massée sur les quais de notre petite gare. Plus le train avance plus le wagon devient écarlate, avec des flots de supporters de tout âge et condition sociale qui s’engouffrent à chaque arrêt même en rase campagne, on se demande d’où ils sortent. À la station de métro Arsenal, c’est le raz de marée rouge. Les rues sont coupées à la circulation, des policiers à cheval contrôlent tout ça et la foule rouge remonte vers le stade (rouge aussi). La première fois qu’on y a amené L’Ado (qui n’était pas encore ado), devant tous ces gens habillés du même maillot rouge que lui, il a pleuré d’émotion (et L’Ado n’est pas du tout comme sa mère, il est très peu émotif) en nous disant qu’il était parmi son peuple. Rouge donc. L’Ado est très anglais pour ça, on ne  plaisante pas avec le foot. Et encore moins avec Arsenal. 

Bonne semaine à tous! 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 2 commentaires

Ridiculous Royals titles top 10 

Dans l’espoir de charmer les européens, on a décidé d’envoyer les Royals sur le continent. C’est dans toute la presse qui préfère parle des socquettes de Charlotte plutôt que de l’incompétence abyssale des émissaires britanniques qui se sont encore ridiculisés à Bruxelles et de l’imminence d’un échec total des négociations qui aurait des conséquences désastreuses pour tout le pays. Il ne faut pas rigoler. William-and-Kate et leurs boutures sont allés faire coucou aux Allemands, ce qui est donc un retour à ses origines familiales pour Willie, espèce de petit-fils de migrant. Je rappelle qu’il se fait appeler duc de Cambridge, mais que son vrai nom devrait être William Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg (c’est le nom de famille de Philou. Et Lizzie, c’est Elizabeth Saxe-Coburg und Gotha. Ils sont aussi anglais que moi). C’est comme Harry qui était capitaine Wales dans l’armée, sous prétexte que c’est le titre de son Papa. Et bien, ces gens ne sont pas fun. Parce que si ils insistent pour prendre des pseudos en rapport avec leurs titres, ils ont beaucoup mieux. C’est là que je voulais en venir depuis le début, c’est très logique, non?  

10-Dejà Harry et Willie sont officiellement Canadian rangers. Ce n’est pas vraiment un titre, mais je les imagine très bien chassant le caribou dans les couloirs de Buckingham. Ça serait tout aussi efficace que ce qu’ils font maintenant. C’est à dire rien. 

9-Lizzie est lord of Man (de l’isle of Man). Pas lady of man. Elle est aussi duc de Normandie. Du coup, Philou est duchesse? 

8- puisqu’on parle de lui, Philou est chevalier grand croix de l’ordre du phénix. Je ne sais pas il a joué dans Harry Potter…

7- on reste dans l’animalier, Lizzie et Philou sont tous les deux chevaliers de l’ordre des éléphants. Je ne pense pas que ce soit une allusion subtile à leur âge. 


Source Bon, là ils sont déguisés en chevalier de l’ordre de la jarretière pas en éléphant, mais c’est pas mal aussi. 

6- Lizzie est aussi Héron Blanc de Nouvelle Zélande. Il n’y a pas à dire, c’est plus classe que héron gris. Ou canard verdâtre. J’aime beaucoup, d’ailleurs j’ai des idées, si elle veut varier un peu: Lizzie, le palmipède fushia des antipodes. Lizzie, l’autruche mauve des pôles. Lizzie, la mouette saumonée des alpages…je sens que je m’éloigne du sujet. 

5- On revient à Philou qui est Extra Knight of the Most Ancient and Most Noble Order of the Thistle (l’ordre du chardon). C’est Charlie qui est ridicule. Lui aussi, il est dans l’ordre le plus ancient et plus noble du chardon, mais juste comme chevalier, pas extra chevalier. Peut être que ça confère des super pouvoirs? Comme il est extra, Philou peut faire des blagues racistes à la vitesse de la lumière, des choses comme ça? 

4-Philou, toujours lui est grand cordon of the order of the chrysanthemums, c’est encore bucolique. Quoique, entre les chrysanthèmes et les éléphants de tout à l’heure, ça devient lourd. Pourquoi pas carrément le rebaptiser Philou le super  chevalier du gâtisme ou Philou le prince épique de la sénilité déliquescente? 

3-Charlie est Helper of the cows, aide des vaches. Si. Est-ce vraiment la peine que je commente? 


Source: c’est moi, ou Charlie a toujours l’air complétement bourré? 

2-Lizzie est chief Hunter of the order of the buffalo hunt, chasseresse en chef de l’ordre de la chasse au buffle (il n’y a qu’un visiblement). C’est pas malin, si les deux Rangers, William et Harry chopent leur mamie à chasser le buffle, c’est direct l’hôpital psychiatrique la prison. 

1-on finit évidement avec Lizzie qui est Druid of the Welsh Gorsedd of Bards, druide du trône gallois des bardes. Je ne m’en lasse pas. Surtout que j’ai découvert qu’elle a été ordonnée pour ça, en 1946. J’adore. Je croyais que c’était juste un titre rigolo parmi les autres mais pas du tout, Lizzie est vraiment druidesse! C’est elle au milieu, avec une toge verte de première communiante nouvelle initiée. 


source 

Publié dans Famille royale, Les tops 10 | Tagué , , , , , , | 9 commentaires

Project 52 season 3 #29

Le thème choisi par Ma’ cette semaine est très touristique, puisque c’est château. Ce n’est pas ça qui manque dans la campagne autour de chez nous, où on trouve des tas de manoirs Tudor. Mais je voulais vous montrer le Cochester Castle, le château local qui est maintenant un musée. Comme j’en ai déjà parlé ici, il me fallait une photo plus originale qu’une vue d’ensemble. Marichéri a déjà fait ça cet hiver (le parc du château est la seule chose ouverte pendant les fêtes, et on va y nourrir les écureuils) et hop, voilà. 


Notre château est une forteresse normande, construite dès 1069 sur les ordres de Guillaume lui-même alors qu’il venait à peine d’arriver. C’est même la plus grande forteresse normande du pays, puisque Colchester castle enfonce complètement la tour de Londres qui est ridiculement petite à côté (si,si, d’un tiers). Vous allez rire, c’est en fait la plus grande forteresse normande intacte en Europe et au monde…ahaha. Bref, les locaux sont un chouïa chauvins parce que bon soyons honnête, il y a quand même plus de forteresses normandes ici qu’en Grèce ou au Zimbabwe. Mais c’est vrai que Colchester Castle est assez imposant. Les normands ne se sont pas embêtés, ils ont construit directement sur les ruines du Temple de Claudius, d’où la forme curieuse du bâtiments et en recyclant les briquettes romaines, on ne va pas se gêner. Les souterrains romains sont intacts et se visitent, sauf pour Marichéri qui ne rentre pas dedans. C’est légèrement bas de plafond. C’est aussi très émouvant et assez angoissant, puisque c’est dans ces souterrains que beaucoup d’habitants romains de Colchester s’étaient réfugiés pendant l’attaque de Boudicca, la reine des Icenis (la tribu locale) et qu’elle n’a pas hésité à les faire cramer.  

Visiblement, c’est une très mauvaise idée de se réfugier dans Colchester Castle. En 1215, les barons rebelles qui en avaient fait une de leurs bases s’y font massacrer par le roi John (jean sans terre) et en 1648 c’est au tour des royalistes en fuite d’y subir un siège et de finalement s’y faire trucider par Cromwell. Entre temps, on y avait brûlé des sorciers et des hérétiques…si c’est pas choupinou tout ça. Bref, c’est le château qui porte la poisse. Du coup pour s’en débarrasser, l’état le vend en 1727 à une notable locale, qui y loge sa fille et son gendre. À mon avis, elle ne les appréciait pas plus que ça, parce que vus les précédents historiques…mais tout va bien, ils restaurent même le château, et leurs descendants continuent le boulot. La ville rachète Colchester Castle en 1920 et en fait un musée très sympathique. Aux dernières nouvelles, personne n’a tenté de s’y réfugier depuis. 

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 5 commentaires

Friday Feelings #121

Ça y est, c’est les vacances! Pas encore pour Marichéri, mais l’école est finie depuis hier soir. On n’en pouvait plus, les enfants et moi. Après des semaines à me lamenter parce que le dernière trimestre est interminable, je vais pouvoir commencer à me plaindre que les vacances sont trop longues et quand est-ce qu’ils reprennent l’école. Mais pas tout de suite. Pour l’instant, j’en suis encore très contente, youpidoo. Pas besoin de mettre le réveil ce matin. On a pu faire la grasse matinée. Enfin, on aurait pu faire la grasse matinée si PrincesseChipie et WizzBoy n’avaient pas décidé de se lever à l’aube pour bien commencer les vacances. Non parce que j’ai l’air en retard comme ça pour les États d’esprit de Zenopia et Postman (vous avez vu comme c’est amené subtilement?) mais GeekAdo et PrincesseDiva ronflent encore, eux. Enfin bref…

Fatigue: va-can-ces

Humeur: ben, pareil. 

Condition physique: n’empêche, j’aurais bien dormi une heure de plus. Voir une demi heure. Ou même une poignée de minutes, ça aurait été sympa. Sales gosses insomniaques. Ils vont voir à l’adolescence, je vais me venger! Trompette tous les matins, ahaha. 

Estomac: désespéré…notre épicerie fine ferme. Encore un effet du brexit. Je suis outrée. 

Boulot: à ce rythme là, il n’y en aura plus. Ils l’ont voulu leur brexit, ils l’ont. Non mais. 

Culture: Marichéri voyage de temps en temps. Des fois à Washington, au Luxembourg ou à Bruxelles…et des fois en France. Il a bien sûr pour instruction de ramener des cadeaux. Faut pas rigoler non plus. Il est donc rentré hier soir avec un Fluide Glacial pour moi. Marichéri est formidable. Et si, cest culturel. Enfin ça l’était quand j’étais étudiante et abonnée. Il va falloir que je regarde ça. Évidemment, sans Gotlib, ça ne peut plus être pareil… Je vais faire une étude sur l’évolution  fluidesque sur 25 ans, tiens, c’est très culturel. 

Penser à: organiser les vacances, les vrais, celles avec Marichéri. C’est très improvisé cette année. 

Message perso: tu es libre la semaine prochaine?

Avis perso: je ne veux pas critiquer, ce n’est pas mon genre, mais il serait peut être temps de penser à mettre du soleil là. Parce que c’est sensé être les vacances d’été  et on se gèle sous la pluie. Je suis sûre que c’est encore la faute du brexit. 

Loulous: L’Ado donne des signes de vie, par intermittence. Il n’a toujours pas été viré. Le feu d’artifice à Paris, c’était pas mal. Il s’ennuie un peu quand même, il a décidé d’apprendre tout seul le russe et l’allemand, pour le fun. GeekAdo a l’intention de passer la première journée de vacances à dormir. Si ça lui plait, il pense prolonger. PrincesseDiva veut profiter des vacances pour opérer une transformation capillaire qui ne pourra qu’épater ses copines à la rentrée. C’est possible, mais même en tirant sur tes cheveux tous les soirs, ils ne pousseront pas plus vite. PrincesseChipie a obligé son instit à lui donner des devoirs de vacances, le pauvre homme est ravi de se débarrasser d’elle à la rentrée. Elle l’a rassuré, elle lui donnera quand même ce qu’elle va faire pendant les vacances à corriger. D’ailleurs, elle a amélioré ce qu’il lui a donné, ça n’allait pas du tout. Elle lui expliquera à la rentrée, elle trouvera le temps même si elle doit organiser son nouvel instit. Qui est prévenu. Le pire, c’est que tous sont d’accord pour dire que PrincesseChipie est gentille comme tout, pas du tout crâneuse ou pédante. Elle veut sincèrement aider. WizzBoy attend aussi la rentrée avec impatience, pour aller à la Big school. Je lui ai acheté ses premiers uniforme. Je le vis bien (mon bébééé!).

Divers: vu que je n’ai pour ainsi dire pas parler du brexit, je me lâche un peu ici. C’est remarquable cette faculté des britanniques en général et du gouvernement en particulier de se croire seul au monde. On apprend ce matin que le ministre des finances essaie de convaincre ses collègues d’instaurer un accord transitoire de deux ans après le brexit où les européens auront encore les mêmes droits que maintenant (par contre, après…) et  où on maintiendra la libre circulation des biens et capitaux aussi. C’est très gentil (enfin non, que ce soit pour les entreprises comme les particuliers, une visibilité sur deux ans, ça fait un chouïa juste). Sauf que ce brave homme a oublié qu’il ne doit pas négocier ça avec ses potes brexiters, mais avec Bruxelles. À qui personne n’a demandé son avis. Tout va bien. 

Amitié: c’est prévu la semaine prochaine.

Love: il attend le week end. Il a mangé comme un porc en France, de son propre aveu, et il a déjà lu le Fluide. Et c’est toujours un super héros. 

Course: il va falloir faire des provisions à l’épicerie avant qu’elle ferme définitivement. J’ai déjà dit que c’est un scandale? 

Envie de: chocolat…

Pic: bon, je vais m’y mettre et je vous dis…comment revenir en arrière de 25 ans d’un coup. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 16 commentaires

Thursday Thunder :Brexit diary #7

Ce matin, j’avais rendez-vous avec une autre migrante européenne à l’épicerie fine à côté de chez moi. On y trouve des tas de  produits européens extrêmement sympathiques et il y a un café où on peut tester tout ça. J’aime beaucoup. Seulement voilà, ça ferme. D’ici la fin du mois, on ne pourra plus aller chercher notre brie fermier, nos biscuits italiens ou nos saucisses allemandes. Plus de vrai chorizo, de magret, de Lebkuchen, de coppa, d’azeitao…parce que c’est devenu trop cher. Avec la chute abyssale de la livre sterling, impossible d’importer ce qui plaisait tant aux européens qui y retrouvaient un bout de leur enfance (on y trouvait des carambars! Les expats me comprendront…) et de leur pays d’origine. Ça pose déjà problème dans les supermarchés, alors j’imagine bien que c’est impossible pour une épicerie qui achetait à des petits producteurs sur le continent. Non seulement  l’agriculture locale est très peu diversifiée à part les pommes de terre, les navets et des fraises géantes sans aucun goût, mais en plus les saisonniers européens ne viennent plus pour faire les récoltes…bref, ça coûte entre 20% et 25% de plus que l’année dernière de faire ses courses. C’est énorme. Et ce n’est qu’un début. Tout à coup, on se rend compte que beaucoup d’entreprises petites ou grandes dépendent du continent, que ce soit pour importer des matières premières, trouver des salariés qualifiés ou exporter. C’est ballot. Du coup, elles ferment ou déménagent. Le brexit commence sérieusement à faire des dégâts. Et pendant ce temps, Zaza et ses potes se marrent. 


Source 
Les négociations ont repris cette semaine, avec d’un côté les européens sérieux et préparés et de l’autre, une bande de clowns visiblement bourrés et sans aucun dossier. C’est la photo officielle. De suite, on se sent rassurés. Pendant que David Davis (le rigolard aviné au milieu) se marre à Bruxelles, Boris balance une insulte par jour contre les européens et Zaza est trop occupée à se cramponner à son poste pour s’occuper du brexit. On sent qu’on est entre de bonnes mains. À ce niveau d’incompétence crasse, on en arrive à se demander si ils ne font pas exprès de faire échouer les négociations. Soit ils ont enfin compris que le brexit n’est pas une bonne idée et ils veulent pouvoir dire à leurs électeurs on a essayé, mais ça ne marche pas tant pis, on reste. Sauf que ça ne dépend pas d’eux, c’est à Bruxelles de décider d’annuler ou pas le brexit maintenant que Zaza a activé l’article 50. Soit ils veulent partir en claquant la porte des négociations sans accord pour mettre en place leur paradis fiscal ou je ne sais quoi. Dans un cas comme dans l’autre, ce sera évidemment la faute des européens. Et comme les brexiters sont plus connus pour exprimer leur xénophobie sans retenue plutôt que pour faire de la peinture sur soie, ça ne va pas améliorer l’ambiance pour les sales migrants européens. 

D’ailleurs pendant ce temps, on attend toujours que quelqu’un daigne statuer sur notre sort. Mais les discriminations commencent à s’installer dans notre quotidien. Les assurances font payer des pénalités aux conducteurs européens. Certains employeurs demandent ouvertement des candidats uniquement britanniques, pareil pour les bailleurs. Même un voyagiste précise dans sa pub qu’il ne s’adresse qu’à des clients britanniques. C’est pas malin, comment voulez-vous vous débarrasser des sales migrants européens si ils ne peuvent plus prendre l’avion? Vous voulez qu’on parte comment, à la nage?  En même temps, ils auraient tort de se priver puisque l’exemple vient du gouvernement qui veut nous retirer a posteriori certains de nos droits, nous ficher, nous traiter comme des criminels en puissance, nous obliger à porter en permanence un papier d’identité special européens (en sachant que les britanniques n’en ont pas, et n’auront pas de cartes d’identité, pas plus que les autres immigrés). Zaza installe gentiment une apartheid et pond des lois rétroactives, mais personne ne bronche. Elle en est à retirer la nationalité britannique à des enfants d’européens nés ici qui l’avaient depuis plusieurs années. Tout va bien. D’un autre côté, quand elle demande aux députés, à travers de sa great repeal bill qui annulera toutes les lois locales issues de Bruxelles (sur la pollution, les droits du travail, le contrôle aérien, des petites choses comme ça, sans importance…) de la laisser gouverner toute seule sans passer par le parlement en vertue de sombres ordonnances datant de Henry VIII et jamais abrogées, personne ne moufte. Le chef de l’opposition se contente de lui souhaiter de bonnes vacances. C’est Erdogan qui est jaloux, il aimerait bien avoir une opposition aussi sympa! Parce que ici, tout le monde s’en fout. Ça fait plaisir à voir.  Le pays coule, mais on ne dit rien. 

Alors voilà, malgré le titre, je ne suis plus en colère. Je suis toujours dégoûtée, atterrée, terrifiée mais plus énervée. Ils l’ont voulu leur brexit, qu’ils se le prennent dans la gueule. Personne ne lève le petit doigt pour défendre les européens, à part nous-même, mais encore pire, ils ne disent rien pour sauver leur economie, leurs jobs, leur qualité de vie, leurs valeurs, leur démocratie? Ben tant pis. Dommage pour eux. Je ne me battrai pas à leur place. La caissière qui m’a reconnue ce matin (‘si tout le monde venait aussi souvent que vous, on ne fermerait pas’…ahaha, moi gourmande? À peine) a pleuré. Elle va se retrouver au chômage, à 60 ans. À cause du brexit. J’étais désolée pour elle. Et puis je me suis rappelée qu’il y avait 2 chances sur 3 qu’elle ait voté pour ce brexit. Que sa fille est la mère d’une copine de PrincesseChipie. Qu’elle ne l’a pas invitée à la birthday party de la gamine alors que toute la classe était conviée. Qu’elle ne veut plus que sa fille vienne jouer chez nous…alors tant pis pour eux. Je ne suis plus en colère, mais je n’ai plus de pitié non plus. Welcome to brexit Britain.  

Publié dans Les colères, société | Tagué , , , , , | 34 commentaires

Royal dress code 

Grâce à la BBC, qui n’hésite jamais à traiter des sujets polémiques pour l’édification des foules, qui ne recule devant aucun danger et qui donne tout son sens au journalisme d’investigation sans chercher à plaire au pouvoir…bref, grâce à la BBC, on apprend aujourd’hui comme ça, sans ménagement que si les Royals ont toujours l’air déguisé avec un vieux rideau de douche et un abat jour, c’est non seulement voulu mais ça répond aussi à un dress code très strict. Comme les hôtesses de l’air ou les éboueurs. Franchement, heureusement que la bbc est là pour nous apprendre tout ça! 

Alors donc, la reine et les membres féminins de la troupe doivent obligatoirement porter un autruchon couché sur une bouche d’égout un chapeau pour les sorties officielles.  Et pour les petites sauteries encore plus importantes, Lizzie doit même mettre des gants. C’est comme ça, elle n’a pas le choix. Je croyais que c’était pour aider à la vaisselle après, mais non. Comme quoi, si Lizzie vous serre la main sans enlever ses gants, ce n’est pas pour ne pas attraper vos microbes populaires mais parce que vous êtes carrément dans une fête importante. Ou qu’il gèle.


Source Lizzie avec un bébé kiwi albinos domestiqué posé sur un marmallow géant. C’est la faute au dress code. 

Par contre les Royals féminines ne peuvent plus porter un chapeau à l’intérieur après 18 heures. Ça ne rigole pas. Jusqu’à 17h59 ça va, après elles sont ridicules. Si vous voyez une Royale piquer un sprint comme une dératée dans son palais, c’est parce qu’il va être 18 heures et qu’elle a un chapeau. Il faut vite qu’elle aille dehors. C’est sportif quand même…vous allez me dire, elle n’a qu’à enlever son chapeau et voilà, et bien non! Le dress code est intraitable et exige qu’on leur flanque en continu une horreur sur la tête. Après 18 h, les Royals en mission officielles sont reconnaissables à l’espace de chandelier invertébré qu’on leur colle sur le sommet du crâne. La tiare est obligatoire, comme les lunettes de protection pour les soudeurs. 


Source Camilla avec une demi soupière sur la choucroute.

Ça n’est pas mieux pour les Royals masculins. Pour les trucs importants, on les déguisent en sapins de Noël, majorettes, militaires. Je ne dirais pas qu’ils sont ridicules, mais c’est uniquement parce que je ne sais pas si ils sont armés aussi. Quoique, dégourdis comme ils sont, ils pourraient se blesser, ça serait ballot… 


Source Philou et la maman de l’autruchon du début. 

Sinon, ils sont en costumes cravates, voire parfois redingote et haut de forme ou carrément en kilt quand on les sort en Écosse. Je suis deçue, j’ai cherché si ils pouvaient mettre les deux ensembles, jupette à carreaux et déguisement de pingouin, mais ça n’a pas l’air. Il est mal fait, ce dress code. 


Source Qu’est-ce que vous voulez que je mette comme légende comique, ça se suffit à soi-même, non?  

Pour les Royals miniatures, c’est plus simple. Quelque soit la météo, c’est robe nunuche, de préférence à smocks et socquettes d’un côté, short et polo de l’autre. C’est bien simple, on a l’impression que les mini Royals sont sponsorisés par Bonpoint et vivent dans les années 50. Et encore, George n’a pas à se plaindre d’avoir froid aux genoux, avant les petits Royals, filles et garçons étaient tous en robe jusqu’à 8 ans! Ça doit être pour ça que Charlie se passionne pour les kilts, en fait il essaie de faire jeune.


Source je ne peux pas me moquer de ce pauvre gosse quand même…

Évidemment, il n’y a pas que les sorties officielles dans la vie. Même un Royal a le droit d’avoir un peu de vie privée, enfin de sorties moins strictes. Ben, il y a un dress code aussi! Il n’y a pas à dire, on a l’air de s’éclater dans cette famille…c’est chino, chemise et blazer ou robe smart (c’est marqué comme ça…ça ne fait pas du tout sexiste comme dress code) et toujours et encore blazer. C’est fun…serieusement, déjà qu’ils ne servent à rien et n’ont rien à dire, on pourrait leur trouver un dress code plus sympa. Je ne sais pas moi, comme ça a l’air assez animalier, carrément les déguiser ou perroquet ou en éléphanteau.  Philou en t-rex. Lizzie en otarie. Charlie en girafe. William en koala. Kate en pintade….au moins, ils seraient utiles. Ils détendraient  l’atmosphère un chouïa maussade dans le pays ces derniers temps. Il est vraiment mal fait, le Royal dress code. 


Source Ou catalogue de vente par correspondance pour maison de retraite, je ne sais plus… 

Publié dans Famille royale | Tagué , , , , , | 19 commentaires

Last day at preschool

Voilà ça y est. C’était le dernier jour de preschool pour WizzBoy aujourd’hui. Après les vacances, il ira à la Big school (je rappelle que l’école primaire commence à 4 ans en Angleterre). Il est scandalisé d’être en vacances avant les autres d’ailleurs. Il aura passé presque un an et demi en preschool (c’est à partir de 3 ans tout juste), deux matinées par semaine d’abord puis 4 cette année, c’est le maximum. Après des débuts très laborieux, il a fini par adorer au point de réclamer à y aller même le Week end. Et c’est fini. WizzBoy est officiellement un Big boy, je le vis très bien. Si. 


Fini de devoir traverser la route tous les matins, avec les voitures qui refusent de s’arrêter et les camionnettes d’artisans donc de gens qui bossent, qui au contraire bloquent la circulation pour nous laisser passer. Fini de passer par le cimetière (sur la photo, c’est l’aire de jeux avec le bateau pirate au milieu des tombes. Sous le soleil ça passe mais en hiver, c’est moyennement festif) pour rejoindre la preschool attenante à la jolie petite église avec son clocher en bois. Ça va me manquer. Vous allez me dire, j’habite en face, je peux y aller quand je veux. Mais bon… Fini d’attendre 15 minutes tous les matins devant la porte fermée parce que les animatrices sont toujours en retard. Finies les discussions auxquelles je participe le moins possible avec les autres mamans. Certes, on se retrouvera devant le portail de l’école en septembre, mais on n’a pas besoin d’attendre trente ans, ça limite les conversations, et c’est une bonne chose. Fini d’aller chercher WizzBoy à midi, alors qu’est-ce que tu as fait à la preschool aujourd’hui? I don’t know! Finis nos repas en tête à tête, où finalement il me raconte ce qu’il a fait, si je ne demande pas. La preschool, c’est fun. Fini le cahier de vie avec toutes les photos qu’on ramène à la maison à chaque vacances et qu’il commente abondamment. Finis nos début d’après-midi juste tous les deux à nous disputer jouer ensembles avant d’aller chercher PrincesseChipie. Mais ça va, je le vis très bien. Si. 

WizzBoy s’est fait plein de copains et copines…d’après une maman qui est sympa malgré sa passion pour les clichés débiles, WizzBoy est bien un français, tiens un vrai bourreau des cœurs. C’est ça. Ahaha. Ce n’est pas à cause de la nationalité de mon fils que sa gosse braille comme un veau en lui disant au revoir pour l’été, c’est juste qu’elle est un chouïa drama queen c’est tout. Non mais. Enfin bref, WizzBoy a plein d’amis maintenant, qu’il salue bruyamment quant il les croise deux fois par jour en allant à l’ecole chercher sa sœur. Visiblement, à cet âge, on ne peut se dire bonjour de près, il faut hurler à pleins poumons dès qu’on aperçoit quelqu’un du plus loin possible. Grâce à WizzBoy et ses camarades, il y a une ambiance de criée pour malentendants tous les matins devant l’école. WizzBoy et Littlepote sont devenus inséparables, et du coup ils n’ont absolument pas peur d’aller à la Big school puisqu’ils seront ensembles. WizzBoy a appris l’alphabet, à écrire son prénom et à compter à la maison. Mais la preschool l’a aidé à devenir complément bilingue, à vivre en société en suivant des règles de base, et lui a donné confiance en lui (encore plus je veux dire…finalement, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne chose). Il a découvert de nouveaux jeux, appris de nouvelles chansons qu’il beugle avec le talent musical d’une corne de brume….bref, il s’est éclaté.

Et donc c’est fini. WizzBoy n’a pas tout compris tout à l’heure et il a refusé de faire la bise aux animatrices au bord des larmes (elles. Pas moi évidemment). Ses potes ne voyaient pas non plus…de toute façon, c’est sa school et ça ne peut pas fonctionner sans lui. Littlepote est du même avis. Mais non WizzBoy, c’est fini, tu vas aller à la Big school, après les vacances, plus à la preschool. Because I am a big boy? Oui…Il n’était pas plus ému que ça. Je le vis très bien. Si.  

 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 11 commentaires

Sunny Monday #28 the school fete

Pour le rendez-vous en rouge de Bernie, je vous amène à la school fete, en anglais donc sans accent. C’était samedi, sous la pluie et il n’y a pas de raison que je ne partage pas. Non mais. C’est donc une espèce de kermesse sur le terrain de foot de l’école pour récolter des fonds pour le PTA, l’association parents/profs. Dans l’ancienne école, j’ai eu la joie de participer en tant que clown prof de français, en me retrouvant par terre à la renverse devant tous les parents en essayant de faire chanter les élèves. J’ai aussi été enrôlée de force à l’organisation de la chose, quand je faisais partie du PTA ce qui me permettait de passer une semaine à compter et recompter inlassablement de la petite monnaie…bref, dans cette école je ne me fais pas avoir. Je vais à la school fête contrainte et forcée en simple parent d’élève, parce que PrincesseChipie veut absolument participer. Vous allez voir, je reste dans le thème, il y a du rouge. Bon par contre, pour le soleil c’est raté…


On entendait la sono depuis l’autre bout du village, c’est à dire chez nous. C’est dire si ça m’a mis de bonne humeur avant même de partir, avec mon parapluie et un assortiment de gamins excités, puisque même PrincesseDiva a  voulu venir. Plus on se rapprochait, plus l’odeur de poisson frit (il y avait une camionnette de fish and chips) mêlée à celle de la barbapapa était suffocante. Les grilles de l’école étaient décorées artistiquement de fanions fanés, l’entrée était payante pour les adultes (déjà qu’on a pas envie d’être là, en plus on se fait rançonner…), c’était musical,  barbecueteux et coloré. Un pur bonheur. Il y avait les inévitables bouncy castles, ces espèces de marmallows hippopotamesques où on jette ses gamins pour s’en débarrasser qu’ils rebondissent. Qu’est-ce qu’on s’amuse. 


PrincesseDiva, deçue de ne voir aucune camarade de l’année dernière a entrepris de faire la gueule, ouais, non mais c’est nuuul. Le stands sont tous nuuuuuls. C’est pas faux. Par exemple, le coconut shy de la photo. C’est ébouriffant, on a trois balles qu’on lance sur les noix de coco pour les faire tomber. Voilà, c’est tout. PrincesseChipie, qui s’enthousiasme d’un rien a  essayé. Elle a gagné, à sa grande surprise, mais elle était bien embarrassée avec sa noix de coco après.  Parce qu’on gagne ce qu’on fait tomber, c’est follement ludique. Heureusement, elle a perdu aux quilles. 

Sinon, il y a bien sûr les tombolas. La tombola des peluches, où WizzBoy s’est fait refiler une horreur infâme  un suricate publicitaire (je ne plaisante pas, depuis des années un site comparatif d’assurances nous tanne avec sa pub débile avec des suricates à l’accent russe. Pour une raison obscure, c’est devenu culte et ils ont sorti les produits dérivés de la pub. C’est une plaie). La tombale jouets, la tombola de bonbons, la tombola de comestibles divers, la tombola musée des horreurs bibelots, la tombola boisson alcoolisée pour les parents…rhaaa,  au secours! 

Je vous mets une photo d’ensemble, pour bien montrer à quel point c’est festif, ahaha. On est aussi évidement passé par le stand maquillage, pour que PrincesseChipie se fasse couvrir de paillettes roses pendant que sa sœur discutait avec son ancienne instit. C’est ce qui m’a sauvé…serait bête que la pluie efface ton joli maquillage de mollusque spongieux unijambiste licorne avant que ton père (qui bizarrement était débordé et n’a pas pu nous accompagner) puisse l’admirer. Je termine avec encore du rouge  et une pensée pour la pauvre maman en train de s’éclater sous son stand.  


Bonne semaine  à tous! 

Publié dans société, vie de famille | Tagué , , , , , | 11 commentaires

What not to say to an expat top 10

C’est pratiquement les vacances, plus que 4 jours d’école et j’ai une migraine carabinée…bref, je ressors encore une vieillerie, en amélioré quand même, un de mes tous premiers top 10. Promis, la semaine prochaine, il y aura du nouveau. Tous les français de l’étranger connaissent la transhumance estivale et obligatoire vers notre pays d’origine, et avec elle les questions et remarques pas toujours aimables auxquelles on n’échappe jamais. On sent que certains sont profondément contrariés qu’on ait choisi de vivre non seulement ailleurs, mais en plus chez les anglais, qui sont tous perfides mais avec des chapeaux melons, c’est bien connu. Bien sûr, on est de grands traîtres à la patrie, et on est parti uniquement pour narguer personnellement ceux qui nous le reproche. Ça m’étonnerait qu’ils me lisent, mais au cas où, voici un top 10 des questions à ne pas me poser. Et comme je suis d’humeur primesautière, à l’approche des vacances, j’ai répondu par avance, ça leur fera gagner du temps à eux aussi. (Attention, c’est à eux que je m’adresse dans les réponses, pas à vous tous gentils lecteurs…)


Source 

10-vous êtes partis pour ne pas payer d’impôts? Vous êtes des évadés fiscaux ?

Vous allez rire, il y a une vague organisation rigolote ici, qui s’appelle Her Majesty Customs and Revenue, aussi connue sous le gentil sobriquet de Inland Revenue. Et bien, figurez-vous que c’est carrément l’équivalent des impôts français, si! C’est fou non? Mais c’est intéressant comme théorie, on va en parler à notre banquier, ça va beaucoup l’amuser. Je rappelle que les impôts, ce n’est pas comme le camembert fermier ou la saucisse de Toulouse, ce n’est pas une spécialité typiquement française. On en paie aussi ailleurs! Je sais, c’est un scoop énorme. D’ailleurs, comme la majorité des français de l’étranger, je n’ai pas de trésor enfoui ou d’héritage pharaonique (ou alors mes parents me cachent des choses !). Maricheri n’est pas milliardaire (à moins que ce soit un complot, et qu’il soit de mèche avec mes parents…). On n’a pas quitté la France sur les conseils d’un expert en patrimoine, vu que comme tout patrimoine, on avait une guitare classique et un recueil illustré des fleurs du mal. Ça fait peu.

9- Vous n’avez pas honte d’avoir fui la France en pleine crise?

Ah ben, ne possédant pas de don pour la voyance (probablement parce qu’on trouve que c’est un ramassis d’âneries), on n’avait pas prévu quand on est parti, il y a 21 ans, que ce serait la crise maintenant. Mais vus vos grands talents de visionnaires , vous devriez aller proposer vos services au gouvernement, à l’Europe, au FMI, et même à l’ONU. Vous allez sûrement leur trouver des solutions à tous leurs problèmes. Sinon, effectivement on n’a pas honte. Du tout.

8-Mes pauvres, vous ne devez pas manger souvent correctement?

Et mes kilos en trop, c’est quoi? De la décoration ou de l’isolation thermale pour tenir chaud en hiver? Ou les scones, les cookies, les muffins…

7-Ça doit être dur pour ces pauvres petits, d’être loin de leur pays? (Là, j’imagine qu’on parle des enfants, dont deux m’ont déjà lâchement dépassé en taille, les ingrats)

Justement, on rentre bientôt dans leur pays, dans trois semaines, à la fin des vacances. La France, c’est l’étranger pour eux, ils n’y sont même pas nés. Nos enfants grandissent naturellement avec deux cultures, ces petits riens qui nous surprennent agréablement sont la norme pour eux. Pas besoin de leur apprendre ce que veut dire la tolérance, le respect des autres cultures et religions.

6- La France doit vous manquer horriblement?

De moins en moins, surtout quand on nous pose des questions idiotes! On est parti pour le plaisir. C’est de la haute trahison, je ne vois que ça. Sous prétexte de s’ouvrir aux autres, par une curiosité forcément perverse, puisqu’il est clair qu’en dehors de la France, il ne peut pas y avoir de vie civilisée, on n’a pas hésité à aller voir ces autres de plus près. Devant de telles ignominies, je ne sais plus quoi dire. Sauf que même si cette dernière année n’a pas été folichonne, les 20 premières m’ont beaucoup apporté et je ne regrette pas d’avoir céder à cette curiosité. 

5- Mais vous rentrez quand finalement? A la retraite?

Où ça ? En France? Ben…on vient juste pour les vacances. Pourquoi, quand vous avez fait votre trekking en Mongolie, c’était pour trouver la yourte de vos rêves et vous y installer à vie? Rentrer en France, ce serait une nouvelle expatriation maintenant. Le pays qu’on a quitté il y a 21 ans, sans aucune expérience pratique de la vie d’adulte n’a plus rien à voir avec la France d’aujourd’hui tout comme on ne ressemble plus aux post étudiants qu’on était. Déjà, on n’est plus 2 mais 7! 

4- Vous allez nous rembourser vos études?

C’est très gentil d’avoir participé personnellement à payer mes études, ça me touche beaucoup et ça du faire plaisir à mes parents. Surtout que j’ai fait une école de commerce privée. Alors bien sur, mes pauvres parents qui paient toujours des impôts auraient dû me mettre dans une école privée dès la maternelle pour éviter que je ruine la France. Je suis d’accord pour rembourser, à condition qu’on rembourse mes parents d’abord puisque leurs impôts actuels servent à financer l’éducation de gamins qu’ils ne connaissent même pas si ça se trouve. 

3-Vous avez déjà parlé à la reine?

Bien sûr, on va prendre le thé à Buckingham tous les mardis, Lizzie, c’est une copine!

2-Mais vous parlez anglais alors, quand vous êtes en Angleterre?

On a bien essayé le russe, mais les gens comprennent beaucoup moins. En s’expatriant, on apprend vraiment une autre langue, et on a des enfants bilingues. Pas bilingue comme on l’entend sur un CV français, c’est à dire qui savent dire juste trois mots en anglais. Ça a fait hurler de rire L’Ado quand il a passé un entretien en anglais pour son job d’été. Il est revenu époustouflé par mon accent qui finalement est remarquable pour une française. Nos enfants bilingues parlent aussi bien une langue que l’autre sans aucun accent. Et même si l’expat garde son accent franchouilard à couper au couteau (je ne parle pas de moi, puisque L’Ado a arrêté de se moquer), il maîtrise assez sa langue d’adoption pour frôler une subtile schizophrènie et le délice de ne pas penser exactement de la même manière dans ses deux langues. C’est surprenant, très curieux intellectuellement et c’est une joie. 

1-Mais pourquoi vous n’aimez pas la France?

Mais pourquoi on ne peut pas aimer la France depuis l’Angleterre? Il n’ y a absolument pas besoin d’être sur place pour aimer la France. D’ailleurs, c’est évident, chaque année on se demande quel est l’endroit que l’on déteste le plus au monde , et hop, on y part en vacances! Et on rentre chargé comme des mulets de victuailles typiquement françaises, parce qu’on aime pas ça…

Publié dans Les tops 10, vie de famille | Tagué , , , , , | 33 commentaires

Project 52 season 3 #28

Cette semaine Ma’ a choisi ‘fruit’ et Marichéri à fait une jolie photo tout exprès…seul petit problème, ça a bien l’air d’être un fruit mais on ne sait pas lequel. Si vous avez des idées, n’hésitez pas à les partager en commentaire. 


On aime beaucoup notre jardin pour toutes choses comestibles qu’on y trouve. On a un pommier, un cerisier, deux pruniers, des mûriers, un cognassier…et des espèces de petits fruits non indentifiés. Les arbres fruitiers, notamment le pommier, ont l’air d’être là depuis un bon moment. On sait qu’il y a eu une ferme importante dans le coin, c’était même peut-être notre maison, mais on n’en est pas sûr. Les victoriens n’avaient pas besoin de demander de permis de construire! Notre maison était louée à un fermier en 1914, mais on ne sait pas si c’était le bâtiment principal ou pas. Par contre, on est certain qu’en 1930, le propriétaire de la ferme a donné cette maison à sa fille aînée, et qu’il en a construit 3 autres identiques en enfilade pour ses autres filles. Les maisons ne se ressemblent plus vraiment aujourd’hui, chaque génération y a rajouté sa petite touche. Ce père attentionné a aussi divisé des jardins, évidement. Et donc, c’est marqué sur l’acte de propriété, on est obligé de garder et d’entretenir nos haies avec des mûriers entre les jardins. Ça ne nous pose aucune problème, au contraire, déjà j’aime beaucoup les mûres et c’est la seul  chose qui empêche le voisin de carrément s’installer chez nous pour mieux nous espionner.  

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 22 commentaires