Royal baby and Co

Bon, on ne va pas y couper de toute façon, alors autant s’en débarrasser de suite: Kate, la moitié chevelue du duo de comiques William-and-Kate a pondu pour la troisième fois. C’est la joie en Grande Bretagne, youpidoo, un type qu’on ne connaît pas personnellement, qui ne fait rien, qui ne sert qu’à faire coucou à la foule quand son armée de nounous le lui dit et qu’on entretient aux frais du contribuable depuis sa naissance, s’est reproduit. C’est sûr, ça fait plaisir. Et on admire aussi la maman qu’on ne connaît pas davantage et son indispensable mise en beauté post natale, parce que c’est évident quand on vient d’accoucher, la chose dont on a le plus besoin, c’est d’un brushing. Mais il paraît que je suis cynique. Je rappelle quand même que pondre des gosses, c’est la seule utilité de Kate, c’est dire si ça fait rêver…

Source il y a des fois comme ça, je suis contente d’être asociale…

Alors donc le nouveau Royal tout neuf n’a pas encore de nom. C’est normal en Grande Bretagne, tout comme le fait de sortir de la maternité juste après avoir expulsé son placenta, parce que ça va bien comme ça, le NHS n’a pas que ça à faire. Sauf que je ne me souviens pas qu’on m’ait offert de manucure avant de me flanquer dehors, quelques heures après une césarienne, alors que j’étais pliée en deux…cela dit, c’est mieux, j’aurais probablement mordu. Déjà que j’ai eu du mal à être aimable avec l’ayatollah hargneuse la sage femme en chef (une sombre histoire de montée de lait ou pas)…mais je m’égare. Je disais donc que le tout nouveau Royal a déjà un job important, lui. Peu de gens dans sa famille peuvent en dire autant et pas uniquement parce qu’ils n’arrivent généralement pas à s’exprimer par leurs propres moyens, sans discours écrit et pré mâché par leur staff (ceux qui ont vu l’impro de William après l’attribution de la coupe du monde 2018 me comprendront, même David Beckham, lui même orateur hors du commun était estomaqué devant une telle bouillie verbale). Donc, le nouveau Royal (je sens que je vais y arriver, il suffit juste que j’arrête de m’interrompre moi-même) est déjà « détourneur d’attention » à temps plein. C’est admirable. Le gouvernement britannique en a bien besoin en ce moment et le nouveau Windsor fait parfaitement le job.

Bon par contre, à quoi servira-t-il plus tard? Ben toujours pareil, il sera amuseur professionnel, comme Harry mais en encore plus spécialisé. C’est comme ça chez les Royals, on a une place attirée (oui, c’est voulu) dès la naissance. Le premier gamin est héritier, c’est lui qui doit assurer la continuité de la maison Windsor and Sons et son commerce de mugs souvenirs. Depuis peu, on fait par ordre d’arrivée, comme pour le tiercé, mais avant les garçons passaient automatiquement devant les filles. Quand on voit le QI cumulé de Charlie et ses frères par rapport à Anne, leur sœur (qui ne voit rien venir), on comprend pourquoi il a fallu changer la règle. Enfin bref, l’aîné est donc là pour assurer la pérennité de la boutique Royal and Co. C’est le job, dans l’ordre, de Charlie, William (je n’arrive pas à lui trouver un petit nom…Willy, ça fait mammifère marin et je refuse de me moquer des animaux) et George-aux-genoux-à-l’air (ce pauvre gosse est toujours en short, été comme hiver- je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui, je me perds encore plus que d’habitude dans des parenthèses à n’en plus finir). Le gamin suivant est la roue de secours, destinée à suppléer l’aîné si il s’avère défectueux. C’est le rôle de Harry (comme quoi, il y a des ratés parfois dans la distribution), de Anne puis de son frère Andrew (en tant que fille, elle a été retrogradée, comme les équipes de foot qui descendent en deuxième division pour raison administrative) et de Charlotte (qui garde sa place grâce au changement des règles). Les suivants n’ont qu’une seule utilité: faire diversion à vie et amuser la galerie. Les éléments féminins assurent le côté glamour et quand on voit Anne avec son foulard sur la tête, on se dit que c’est pas gagné, et les garçons sont les comiques de service. Alors que Harry fait merveilleusement le job d’amuseur public (couplé avant la naissance de son neveu à celui de roue de secours), ses oncles laissent à désirer. Andrew est rapidement tombé dans le glauque et Edward a tellement de personnalité qu’on ne se souvient jamais de son existence. C’est bien simple, le nouveau Royal remplit déjà mieux son rôle que lui.

A mon avis, pour qu’il continue à aider les gouvernements successifs à faire passer scandales politiques et autres mauvaises nouvelles économiques, il faudrait confier l’éducation du nouveau Royal à Harry qui ne sert plus à grand chose de toute façon. Après tout, on va continuer à l’entretenir à vie aux frais du contribuable, autant qu’il se rende utile en formant son remplaçant!

Publié dans Famille royale | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

Sunny Monday #16

Le soleil s’est un peu calmé après la semaine dernière, mais il est encore là. Il m’a donné envie de vacances, alors pour le défi en vert de Bernie je vous amène dans le Sud Ouest, dans la chaleur d’août. On peut s’assoir tranquillement sur un banc vert pour voir passer le temps…

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Lizzie top 10

Pour célébrer comme il se doit l’anniversaire de Lizzie, qui a gaillardement fêté ses 92 ans hier, il fallait bien un top 10. Déjà qu’elle doit attendre juin pour les festivités officielles, avec parade militaire et flonflons pour de sombre histoire météorologiques…Pour les nouveaux, je précise que Lizzie est aussi connue sous le nom d’Elisabeth II (comme Rambo II…alors que pour les star wars, on ne compte pas comme ça, on l’appellerait Elisabeth-The-return-of-The Queen.). De toute façon, c’est un pseudo, son vrai nom est Elizabeth Alexandra Mary Saxe Coburg und Gotha, en toute simplicité.

10-C’est la seule personne en Grande Bretagne qui peut conduire sans permis et sans plaque d’immatriculation. D’ailleurs, si vous regardez bien, vous verrez que son carrosse n’en a pas. Dans le même ordre d’idée, elle n’a pas non plus de passeport. Quand on pense qu’elle voyage en plus sous un faux nom, elle est cool, cette reine!

9- Elisabeth ne sait pas trop pourquoi elle est reine: « la constitution britannique a toujours été mystérieuse et le restera ». Avec ça, on est fixé. Elle se baladait un jour dans Londres, elle a vu de la lumière à Buckingham. Elle est rentrée, et hop, depuis, elle refuse de ressortir et elle est reine, à peu de choses près.

8-Alors que sa vraie vocation, c’était actrice. Elle a bien sûr un BAFTA (british academy of film and télévision award, l’Oscar local) pour son rôle inoubliable de James Bond girl lors de la séquence projetée pendant la cérémonie d’ouverture des JO de Londres. (C’est absolument authentique, elle a même dit qu’elle l’avait posé à côté de sa télé, comme un vulgaire coquillage peint souvenir de Marbella) mais son rêve, c’était de jouer dans Men in Black.

7- » Il faut me voir pour me croire »…là, j’avoue, je ne sais pas quoi dire…

6- Elisabeth a une vie trépidante, elle sort beaucoup et voit des tas de gens. En 2005, elle rencontre Éric Clapton: « vous jouez de la guitare depuis longtemps? ». A mon avis, ce n’est pas une fan.

5- En évoquant ses réunions avec Tony Blair du temps où il était premier ministre: » il me parle comme si j’étais le public d’un meeting politique ». Il croyait peut être qu’Elisabeth était un peu dure d’oreille (ce n’est pas le cas) et qu’il fallait parler fort. Ou alors il a des problèmes de vue, parce que confondre une vieille dame assez petite, avec un public d’une centaine de personnes, ce n’est pas normal.

4- Elisabeth reçoit des tas de gens, pour leur remettre des hochets médailles, parfois même des sportifs. Du coup, elle a un avis sur la question: « le football est un milieu difficile, et ils sont tous des divas! ». On sent la pro, là. Elle va pouvoir remplacer Gary Linecker et présenter Match of the Day (émission de foot culte de la BBC)

3-Comme son chapeau sa couronne pour le euh, …couronnement pesait trois tonnes, elle s’est entraîné plusieurs jours avant à la porter, pour éviter de se casser la figure en plein milieu de la cérémonie (ça aurait fait mauvais genre). D’après Charles, Elisabeth portait même sa couronne en lui donnant son bain tous les soirs. C’est classe, non?

2-Elisabeth a une grande famille, une trentaine de petits-enfants, des cousins partout. Mais il semblerait qu’elle ait aussi un lien de parenté avec le loup de Tex Avery. En tout cas, la ressemblance est frappante.

1-Elisabeth se rend bien compte qu’elle a une vie très facile quand même , elle a déclaré : » Pour moi, le paradis risque d’être un déclassement ». C’est soit très prétentieux, soit très lucide!

Publié dans Famille royale, Les tops 10 | Tagué , , , , , | 9 commentaires

Project 52 #16

Cette semaine, Ma’ nous propose personnage célèbre. J’ai de suite pensé à une statue, puis à une plaque de rue commémorant quelqu’un de connu. Mais c’était prévisible. Finalement, j’ai décidé de vous mettre une tour. Vous allez voir, il y a quand même une certaine logique (régionaliste) à la chose.

Ce n’est pas n’importe quelle tour, mais celle du château de Montaigne qui appartenait donc à Michel de Montaigne. C’est bien un personnage célèbre, non? Je ne dis pas ça parce que je suis née à Bordeaux, ville dont il a été maire. Il n’y a évidemment aucun chauvinisme de ma part…Comme dit Marichéri, c’est bien essayé. Maricheri est un comique.

Cette tour abritait même le bureau de Montaigne, qu’on peut visiter, et où il a donc écrit les Essais. Même L’Ado les a lus, non seulement parce que c’est au programme en literature européenne, et qu’il était un des rares à ne pas avoir besoin de la traduction, mais aussi parce que son grand père, mon papa lui avait offert un exemplaire quand il a commencé le rugby. Mon papa est un comique aussi.

Publié dans Tourisme | Tagué , , | 15 commentaires

Thursday Thunder: the hostile environment in action

Il y a longtemps que je n’avais pas fait une colère du jeudi (enfin là, c’est plutôt une irrésistible envie de vomir qu’une colère). Depuis que je ne suis plus en brexitland, je suis beaucoup plus calme. Mais je continue à suivre l’actualité britannique, à m’agiter à mon petit niveau pour les 3,6 millions d’européens soumis aux folies xenophobes d’un gouvernement d’incapables. Un gouvernement qui a étalé au grand jour son racisme, son inhumanité et son incompétence crasse ces derniers temps en s’attaquant à une population âgée, issue de ses anciennes colonies. On les appelle les Windrush children et ce que leur fait subir le gouvernement britannique a ému jusque sur les bancs du parlement européen. Ça se passe aujourd’hui, juste à côté de chez nous.

Source

Entre 1945 et 1970, en gros, le gouvernement britannique a fait venir tout à fait officiellement des ressortissants du Commonwealth (de la Jamaïque par exemple) pour reconstruire et faire tourner le pays. La France a fait la même chose avec le Maghreb. Des familles ont débarqué en Grande Bretagne légalement. Les parents avaient même parfois la nationalité britannique pour ceux nés avant la décolonisation. Ils sont donc rentrés en Grande Bretagne à la demande du gouvernement britannique, j’insiste. Comme c’était légal aussi à l’époque, les enfants âgés de quelques années, voire quelques mois n’avaient pas de papiers mais étaient inscrits sur le passeport de leurs parents. Pour éviter tout problème par la suite, l’administration de l’époque a eu la très bonne idée de collecter les identités et dates d’arrivées de tous ces gamins, pendant qu’elle apposait un tampon officiel sur le passeport des parents réaffirmant leur droit d’être là. Tout va bien. Avec la décolonisation, les histoires de nationalité sont devenus confuses. Pour ne pas s’embêter, les autorités qui étaient alors efficaces, logiques et humaines ont décrété que tous les mineurs arrivés par ce biais avant 1971 avaient automatiquement un permis de résident à vie en Grande Bretagne si ils n’étaient pas britanniques. Bref ces enfants arrivés avec leurs parents à la demande du gouvernement britannique ont suivi une scolarité britannique, ils ont un numéro de NHS (l’équivalent du numéro de sécu), ont payé des impôts et des cotisations sociales britanniques pendant 30 ou 40 ans, ont des enfants et des petits enfants britanniques et sont persuadés d’être britanniques. Ils n’ont aucun lien avec le pays d’origine de leurs parents. Comme il n’y a pas de carte d’identité en Grande Bretagne et qu’ils n’ont jamais eu besoin d’un passport, ils ne se sont jamais posés la question de leur nationalité, ça leur semblait évident. Mais de toute façon peu importe, puisque britanniques ou non, ils étaient là légalement.

Et puis Zaza est arrivée. En 2010, elle a été nommée ministre de l’intérieur malgré son charisme d’endive bouillie et son incompétence abyssale. Cette fille de vicaire qui se réclame constamment de sa religion, telle une ayatollah de Church of England qui aurait forcé sur le sherry, a décidé que les autres, c’était le mal et elle est partie en croisade pour pourfendre tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin (parfois de vraiment très loin) à un immigré. Elle a mis en place le hostile environment, c’est le nom officiel de sa politique destinée à créer un environnement hostile pour pourrir le plus possible la vie des immigrés illégaux au départ, mais rapidement de tous ces monstres perfides qui ont osé naître ailleurs, de tous ces traîtres qui ont un taux de mélanine plus élevé que le sien ou de ces infidèles infâmes qui ne partagent visiblement pas son admirable foi chrétienne. Zaza a envoyé aux quatre coins du pays des camions publicitaires affichant le merveilleux message : immigrés illégaux, dégagez ou on vous arrête. C’est beau comme un précepte du Christ, dont Zaza se réclame. Vous savez ce type méditerranéen, juif et qui a dit d’aimer son prochain? C’est clair, Zaza a tout compris. Elle a exigé que les employeurs, les bailleurs et même les médecins se transforment en gentils petits soldats dévoués au hostile environment. Ils doivent demander aux candidats pour un job, aux locataires potentiels et aux malades de prouver leur immigration status. Et comme il n’y a donc pas de papier obligatoire en Grande Bretagne, c’est à la tête (bronzée) ou au nom (imprononçable forcément) du client. La discrimination institutionnalisée. Vous ne pouvez pas prouver votre immigration status? Ben, vous perdez votre boulot, votre logement et vous pouvez crever. Vous allez me dire, ça doit être facile quand même de prouver qu’on est là légalement? C’est mal connaître Zaza, qui dans sa grande charité chrétienne a inventé les règles rétroactives. Par exemple, vous êtes arrivé légalement il y a 35 ans et vous étiez encore un immigré tout à fait légal il y a peu, mais Zaza vous a bien eu. Vous auriez dû cotiser à une mutuelle de santé privée. Non ça n’était pas obligatoire mais maintenant si. Rétroactivement donc. Vous êtes coincés, allez hop dégagez. C’est une petite maligne Zaza, mais comment faire avec les windrush children, ceux arrivés avant 1971? C’est là qu’on peut admirer le génie créatif de Zaza. Grâce au hostile environment, après toute une vie en Grande Bretagne, c’est à eux de soudainement prouver qu’ils ont bien les droits qui leur ont pourtant été conférés par l’état. Et Zaza a pris la peine quand elle était ministre de l’intérieur, de faire détruire la base de données contenant leurs identités et dates d’arrivée. Voilà. Plus aucune trace légale. Il fallait y penser. On peut les priver de tout et les laisser crever ou les déporter tranquillement. Zaza a inventé le permis de résidence à vie qui ne l’est pas. Devant le scandale et les protestations des pays du Commonwealth, elle s’est excusée du bout des lèvres pour les windrush children, et a vaguement promis de trouver une solution, mais bon…on commence à la connaître!

C’est ubuesque et à vomir. Des gens de 70 ans ou plus, des gens malades qui ont cotisé toute leur vie se retrouvent perdus face à une machine implacable qui ne tourne que pour les broyer, eux et tous les indésirables nés ailleurs. Les comparaisons entre le sort des windrush children et ce qui attend les européens après mars 2019 ou 2020 me gênent beaucoup. Mais il faut bien admettre que les européens et leurs enfants vont eux aussi se retrouver à la merci de la même administration prête à tout pour les foutre dehors (elle a déjà commencé) , au même hostile environment (là aussi, ils le subissent déjà) et à la même Zaza. Ça fait peur.

Welcome to brexit Britain.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , , | 24 commentaires

Friday Feelings #159

Je ne suis pas en retard pour les états d’esprit du vendredi de Zenopia et Postman! C’est un événement en soi, je suis très contente. Youpidoo. C’est le soleil, ça me monte à la tête…

Fatigue: pas du tout! Ça me surprend moi-même.

Condition physique: pétillante. C’est toujours la faute du soleil, je suis en joie.

Estomac: impatient…late birthday lunch qui arrive!

Esprit: youpidoo

Humeur: il fait beau!

Boulot: jardinage…ça change de la peinture, qui n’est pas finie. Enfin, quand je dis jardinage, après avoir contemplé longuement les buissons du jardin, m’être demandé pendant 20 bonnes minutes ce que ça pouvait bien être que ces arbres en fleurs (ça donne quelque chose de comestible?), me plonger dans des abîmes de perplexité devant les massifs pour essayer de distinguer les fleurs des mauvaises herbes, ce que je devrais arracher, tailler ou conserver tel quel, j’ai fini par me rendre à l’évidence. Je ne suis pas agricole. Dès que je regarde une plante, même en plastique, elle crève. Je ne sais pas faire la différence entre un poireaux et un sapin, un rosier et des orties…bref, pour éviter un massacre horticole, j’ai appelé un professionnel sur les conseils éclairés de la boulangère et des deux autres clients qui étaient là en même temps que moi. Je ne les connais pas, je ne leur ai jamais parlé, mais ils savaient tout de moi, de Maricheri et des enfants et surtout de notre jardin. Ils m’ont chaleureusement félicité de prendre toutes les précautions pour lui rendre son aspect d’avant, quand il était encore entretenu…voilà, j’attends donc le verdict du jardinier local avant de sortir mon sécateur.

Culture: il faudrait peut être que j’investisse dans une encyclopédie horticole? En même temps, ça risque de m’ennuyer profondément…

Avis perso: je suis toujours un peu déçue quand un billet qui me tient à cœur et m’a demandé beaucoup de temps fait un flop….mais je comprends bien que les scandales liés à l’incompétence et la xénophobie du gouvernement Britannique en matière d’immigration n’intéressent pas grand monde. C’est mon côté utopique, je pars en guerre toute seule dans mon coin, en pure perte…

Message perso: merci à tous pour vos messages mercredi ❤

Loulous: L’Ado a pris sur son temps de sommeil pour téléphoner à sa mère. C’est admirable. Il m’a souhaité mon anniversaire, il était à peine midi, heure anglaise. Il s’était levé exprès. En sachant qu’il est en pleine période d’examens, ça m’inquiète un peu. Il n’a certes pas d’épreuve tous les jours, mais j’ai peur qu’il oublie de se lever quand il faut. GeekAdo a crâné en sport, c’est une première. Comme le lycée a eu la très bonne idée de le mettre en section « anglais excellence » , il a notamment les cours de EPS en anglais. Pour faire plus authentique, cette semaine, ils ont fait cricket. GeekAdo était forcément le seul à non seulement connaître les règles mais avoir déjà joué. Ça lui a fait tout bizarre d’étaler sa science d’un coup dans un sport collectif. KnightyDiva est encore plus ravie de ne pas avoir d’uniforme maintenant qui fait beau. Elle peut aller au collège en t-shirt manga cool, pas de cravate ni blazer, freedoooom! PrincesseChipie s’éclate aussi: short en jeans à pois (ce qui est inimaginable en Angleterre à l’école), chaussures à paillette avec un noeud violet, t-shirt vert proclamant qu’aujourd’hui elle est une licorne et que demain, elle sera au sirène…c’est la joie. Wizzboy est hystérique depuis trois jours: il va visiter une ferme avec l’école aujourd’hui. On a dû arriver 20 minutes avant tellement il avait peur d’être en retard. La moitié de la classe était déjà là et trépignait en hurlant d’excitation. Sauf la maîtresse. Qui avait l’air épuisé avant même le début de la journée. Cette femme est admirable de dévouement.

Amitié: hiiii. Oui encore. Après des années d’échanges virtuels et de Skype, une vrai rencontre c’est juste génial.

Love: c’est toujours un super héros. Je ne dis pas ça parce qu’il me lit et que ça serait sympa si il allait chercher les enfants à 16h30…

Penser à : ne plus commander des fleurs là où Maricheri l’a fait pour mon anniversaire. Ça devait être une surprise, mais le livreur s’est perdu (en sachant qu’on habite juste à l’entrée du village, en face du terrain de foot, impossible de louper la maison) et m’a téléphoné pour m’en informer. Raté pour la surprise donc.

Course: faites. Y compris au marché, je ne m’en lasse pas.

Envie de: que le beau temps continu, mais ce n’est pas gagné.

Sortie: Il y a un restaurant basque dans le coin…c’est aussi inattendu que bienvenu, on est obligé de tester.

Pic: j’ai déjà dit que Maichéri est merveilleux? J’adore particulièrement la poignée qui fait un peu sangle de cloche de vache, hiiii. Pour ceux qui se demanderaient pourquoi PrincesseChipie a des goûts particuliers, c’est génétique. J’assume totalement. Et oui, j’ai 4 ans et demi et je fais ma sale gosse.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 14 commentaires

British birthday parties

Soyons clairs, je nage dans le chocolat (merci Cécile!), je n’ai pas les idées nettes. Déjà qu’en temps normal, c’est confus…et comme je reste fermement persuadée d’avoir 4 ans et demi, contrairement à ce qu’affirme le calendrier qui est un sale traître, je vais vous ressortir les birthday parties british traditionnelles, pour enfants. Je n’ai pas encore goûté aux joies des fêtes d’anniversaire ici (c’est imminent, Wizzboy est très sociable) et je n’ai pas encore organisées. Et comme malgré mes 4 ans et demi, je vais plutôt fêter le mien (en retard, mais bon…) dans un restau sympa qu’un parc de jeux, c’est moins drôle à raconter.

Source

Attention, ça commence fort: la tradition dans les écoles anglaises veut que les enfants invitent tous leurs camarades de classes ( soit 30 gamins en folie, bourrés de sucre au bout de cinq minutes). Certes la règle n’est pas toujours suivie, par exemple en cas de brexit et de montée de la xénophobie, il est au contraire recommandé de ne jamais inviter les enfzts de migrants européens. Mais je m’égare. Reprenons calmement. Chez les petits, la mode est au centres d’activités style jungle avec bac à balles, comme chez Ikea. C’est très bruyant, parfois d’une propreté douteuse, et très cher. Bref, votre enfant risque d’y gagner des bleus, des bosses, la varicelle, et vous une migraine carabinée. Parce qu’il faut évidemment rester sur place, au milieu de la cohue infernale, sur une mini chaise en plastique pendant deux heures, à faire semblant de boire un thé boueux ou une orangeade tiède ou l’inverse, tout en discutant accouchement avec les autres mamans . Un pur bonheur. Et je ne parle même pas de la sono…

Plus les enfants grandissent, plus ça se diversifie. Il y a bien sur le zoo, l’atelier céramique, la disco en patins à roulette, le bowling, le mur d’escalade, le paintball. On a eu droit à un anniversaire bio, avec plantation et récolte de légumes ( pas les même bien sur!), l’anniversaire artistique, avec prof de théâtre, l’anniversaire pour nerd ( un peu comme un geek, mais qui en plus fait latin et joue aux échecs) au planétarium, l’anniversaire nature, avec fabrication de cabanes animé par un ex hippy pas frais. Heureusement, de plus en plus de mamans choisissent l’anniversaire à domicile. De mon côté, je prévenais toujours, je fais goûter à la française. Avec chasse aux trésor, art and craft ( ça fait un peu atelier de macramé, mais ça plait beaucoup aux filles. Avec une bonne dose de paillettes, vous pouvez leur faire fabriquer n’importe quoi), et bien sur cuisine. Qui n’a pas connu la joie de faire faire des cup cakes à 20 gamines déguisées en blanche neige par un après-midi pluvieux? Du coup, ça nous a permis de faire refaire entièrement la cuisine juste après. Mais l’anniversaire maison ne vous reviendra pas forcément moins cher ( surtout si vous comptez le nettoyage industriel et le charpentier pour réparer les dégâts ensuite). D’abord, la plupart des mamans mettent un point d’honneur à rester aussi, alors qu’on ne leur a rien demander. Il faut donc prévoir thé et biscuits pour elles. Quelque soit l’heure, les enfants font un repas complet, à base de pizza et de poulet rôti. Prévoyez également un bon semi remorque de sucreries. Et dans un petit coin, des bâtonnets de légumes, pour faire impression devant les autre mamans. Personne n’y touchera mais ça fait bien. Ensuite, il vous faudra organiser des jeux, et chaque participant reçoit un cadeau. Il y a les classiques, comme musical chair ( chaises musical), pass the parcel ( les enfants assis en rond se passent un paquet. A chaque fois que la musique s’arrête, on défait l’emballage, on récupère un petit cadeau et on continue, jusqu’au cadeau final), musical statues…c’est très bruyant.

On passe ensuite au moment tant attendu du gâteau, il y a bien des bougies et tout le monde chante happy birthday. Vous allez le découper normalement…mais personnes n’en mangera! Chaque part est déposée, enroulée dans une serviette en papier décorée au thème de la fête (princesse, pirate, dinosaure….) dans les célèbres goody bags. L’industrie d’accessoires pour birthday parties marche d’ailleurs très bien, on commence par vendre des goody bags et on finit beaux parents du prince William….pour ceux qui se demandaient ce que font les parents de Kate Middleton. Chaque participant reçoit ainsi un goody bag, un petit sac avec toute sorte de cadeaux dedans. Ils ne seront ouverts qu’une fois parti, de la même façon, il vous aura fallut restreindre votre enfant tout l’après midi, qui en bon français impatient, voulait s’attaquer à la masse de cadeaux amoncellés dans un coin du salon depuis 3 heures. Non, il faut attendre que tous les invités soient partis pour les ouvrir.

Alors qu’avec mes 4 ans et demi bien tassés, je n’ai pas eu besoin d’attendre pour ouvrir mes cadeaux ce matin…enfin ceux qui sont là. Tiens, voilà une tradition d’anniversaire française: le cadeau pas arrivé à temps, pour cause de grève. Comment ça, je fais ma sale gosse? Ben oui! Et merci mille fois pour tous vos gentils messages.

Publié dans société | Tagué , , , , | 16 commentaires

Routine minutée du matin

Comment être prêt à temps le matin, avec 4 enfants scolarisés, mais en faisant sonner le réveil (enfin, mon téléphone, mais c’est pareil) le plus tard possible parce que ça va bien comme ça? C’est facile, ou presque. J’ai des années d’entraînement, ça ne rigole pas, mais il a fallu trouver une nouvelle routine depuis notre arrivée en France avec les nouveaux horaires scolaires. Nos matins sont réglés avec la minutie d’une opération militaire. 35 minutes chrono, et on y va. Certes, il me faut la journée pour m’en remettre et je ne peux prendre un café qu’après le school run, mais je ne céderai pas une minute de sommeil. Non mais. Ça se passe comme suit, et ça marche très bien.

Source

Top départ, minute 0 à minute 2: émerger péniblement au son criard de ce fichu téléphone. Me fracasser l’oreille gauche dans le coin de la table de chevet en tentant de récupérer à tâtons mes lunettes qui sont lâchement tombées quand j’ai éteint le téléphone à coup de massue au toucher. Me traîner en sautillant (si,si, c’est sportif) jusqu’à la salle de bains après m’être pris les pieds dans le fil de la lampe avant d’avoir mis mes lunettes parce que je les tenais à l’envers. Éviter Capucine qui ronfle sur le palier, jurer parce que je me suis flanquée une branche de lunettes dans l’oreille.

2-9 minutes: salle de bains. Je peux prendre une douche en trois minutes, en poussant un chat, réparant une barbie, fabriquant un hélicoptère avec trois legos et une pince à linge et en faisant réviser les verbes irréguliers en espagnol à ma fille, tout ça en même temps et en me shampouinant. Alors 7 minutes pour moi tout seule dans la salle de bains, c’est génial!

9-12 minutes: tournée des chambres pour réveiller tout le monde. Au premier, Knightydiva pousse des cris de banshee quand j’allume la lumière, debout là dedans. Elle me traite de fasciste et autres joyeusetés, mais je n’ai pas le temps d’écouter, hop, hop, on monte au deuxième. PrincesseChipie est déjà toute habillée. En fait, elle est réveillée depuis une bonne heure, elle est même passée à la salle de bains discrètement et elle a aussi eu le temps de fabriquer une œuvre à paillettes pour me souhaiter une bonne journée. GeekAdo se dresse tout droit sur son lit, prêt à enfiler ses vêtements disposés impeccablement et en ordre sur sa chaise. Ces enfants sont spooky. On redescend au premier en enjambant gracieusement le chat qui traîne toujours au milieu ou plutôt en essayant de ne pas se prendre le mur parce que j’ai du faire un bond à la dernière seconde pour éviter cette f*cking bestiole qui s’étire devant la porte de Wizzboy. Sh*t, un lego! Aie. Wizzboy, mon bébé, il faut de lever, il y a école…quand je pense que le week-end, il se réveille tout seul à 6 heures du mat…

12-13 minutes: défilé dans l’escalier de toute la troupe, y compris la chatte qui enclenche la sirène en réclamant à manger, à sortir, des caresses (rayer la mention inutile) et nous saute dans les jambes. Ça fait démarrer Penny qui attendait en bas et qui se met à couiner aussi.

13-17: les trois grands se rendorment dans la cuisine et leur petit déjeuner après avoir éjecté les chattes dehors. C’est le moment du gros câlin à Wizzboy qui n’est pas encore complètement réveillé et fait son petit bébé. Je profite avant qu’il passe en mode tornade, et puis ça ne va pas durer éternellement, ces petits moments. Avec les ados, si j’ai un grognement pour saluer ma présence déjà, je suis contente…(en vrai, GeekAdo fait toujours des mini câlins à sa maman, mais il ne faut pas le dire)

17-20 première sommation: ça se bouge un peu dans cette cuisine, oui? Habillage et coiffage de Wizzboy en profitant qu’il soit encore ensommeillé et pas trop réactif.

20-27 période d’intense activité, ça a l’air bordélique vu de l’extérieur (c’est à dire pour les chattes qui hurlent à la fenêtre) mais c’est très organisé. Attention, c’est parti. KnightyDiva remonte se préparer, en contournant PrincesseChipie qui ouvre aux chattes et va les nourrir. Je passe Wizzboy à GeekAdo dans la cuisine pour son petit dej et je prépare les goûters. GeekAdo hurle à sa sœur de se dépêcher et de redescendre fissa et de toute façon, elle a toujours l’air d’un coton tige mal coiffé qui a raté son look mi goth mi nunuche, pas la peine de s’éterniser devant son miroir. Avant de monter à son tour, il lui refile Wizzboy qui commence à émerger et décide de planquer son petit dej dans la gamelle des chattes. J’intercepte PrincesseChipie au passage et je tente de mater sa tignasse à coup de fourche (elle a les cheveux de sa mère, c’est ridicule). Wizzboy et KnightyDiva sont en plein désaccord dans la cuisine et vocalement sur la nécessité de se mettre ou non du chocolat dans les oreilles. Intervention maternelle. Passage éclair à la salle de bains pour redonner une apparence à peu près correcte à un gamin très, mais alors très bien réveillé maintenant.

27- 31: on se retrouve tous dans l’entrée. Je tente de persuader Wizzboy qu’il ne peut pas aller à l’école avec aux pieds une botte en caoutchouc et une vieille espadrille de L’Ado. Les trois grands tournent en rond et en glapissant parce qu’ils ne trouvent pas au choix: leurs chaussures, leur cartable, leur blouson, leur cahier de math alors que tout était prêt et bien aligné il n’y a pas 5 minutes. Penny en profite pour tenter de se planquer dans le cartable de Wizzboy. Capucine, exaspérée par autant d’agitation exige de ressortir. Non pas par cette porte.

31-34: je remets sa chaussure gauche à Wizzboy qui l’avait enlevée pour la prêter à KnightyDiva, mais ça va, elle a retrouvé les siennes. On dégage Penny qui s’agrippe sur le sac de sport de PrincesseChipie. Bon, tout le monde est prêt? Ben non maman, pas toi! Hurlement de rires des 4 gamins.

minute 35: On claque la porte, c’est parti!

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 38 commentaires

Sunny Monday #15

Pour cette troisième semaine en vert pour le rendez vous de Bernie, j’ai trouvé…un colvert! Ce n’est évidement pas un message à Maricheri, ce n’est pas du tout pour relancer le débat sur la possibilité, éventuellement de peut être adopter des canards. Pas du tout.

Bonne semaine à tous!

Publié dans brèves | Tagué , , , | 8 commentaires

Growing old gracefully top 10

Parce que ce n’est qu’un mauvais moment à passer c’est d’actualité, je ressors un top 10 inspiré du temps qui passe, le traître. Il va me le rappeler d’ici quelques jours, alors que tout le monde sait que j’ai 4 ans et demi. C’est bizarre pourtant, quand je recompte en partant de ma date de naissance, je ne trouve pas ça…j’arrive a un nombre affreusement élevé, je ne comprends pas, A ce rythme, je serais bientôt plus vieille que ma mère (qui est très jeune). Heureusement, ma maman, toujours elle, m’a appris à vieillir grandir de bonne humeur!

Source

10- En vieillissant, on gagne en expérience, c’est bien connu. Par exemple, je sais maintenant que les petits pois caramélisés à l’ananas, ce n’est pas bon. Je n’en ferais plus. On apprend tous les jours, depuis peu, je me méfie des legos alors qu’avant, quand j’étais jeune certes mais aussi naïve pour ne pas dire idiote, je ne soupçonnais pas leur pouvoir de nuisance.

9- Le vintage est à la mode. Je pourrais ressortir mes horreurs des années 80 si je les avais gardées…à défaut je peux toujours hurler de rire en allant chez Claire ou en croisant les copains et copines de L’Ado. Et donc les vexer, ce qui est toujours amusant. Vous saviez que les mitaines fluo reviennent à la mode?

8- En vieillissant, on se fiche de plus en plus de l’opinion des autres, et c’est une bonne chose. Je peux enfin mettre des collants rouges, un manteau goth et un chapeau parce que ça me plait, et quand ma fille me dit que ça ne va pas de sortir dans cette tenue, je lui réponds, sans aucune gêne: whateeeever!…oui, bon, en fait, je régresse en pleine crise d’adolescence, mais ça n’est le propos.

7-Dans le même ordre d’idée, je ne me laisse plus impressionnée par des freluquets qui ont 12 ans et demi et veulent m’apprendre, ahaha. Vous avez beau essayé de me faire croire que vous êtes docteur, ça ne marche pas, montrez-moi ce dossier, que je vérifie. C’est bien ce que je disais, vous avez confondu le fémur droit et le tibia gauche (c’est du vécu, quand Wizzboy s’est cassé la jambe, en glissant sur les legos du 10). C’est inadmissible, non seulement vous allez rectifier et  vous excuser et mais aussi me copier 50 fois : j’arrête d’écrire des bêtises sur le dossier. Pareil avec les profs des enfants, l’électricien ou l’agent immobilier. D’un autre côté, pourquoi tout à coup, tout le monde a l’air d’avoir 12 ans et demi?

6- Mes kilos en trop ne sont plus un problème (oui, bon, on se comprend…), mais un anti-rides efficace. Et toc. C’est bien simple, j’ai l’air plus enveloppée certes, mais aussi plus jeune que des gens qui ont 15 ans de moins que moi, mais sont maigres et font 10 ans de plus que leur âge, eux. C’est logique.

5- Il n’y a pas que moi qui vieillis, mes enfants aussi. Un exemple au hasard, L’Ado, qui croule littéralement sous le poids des ans, d’où sa dégaine de serpillère usagée. Et donc, je peux enfin me venger des nuits blanches qu’il  nous a fait passer, bébé, quand il réclamait sottement un biberon toutes les heures. Ce matin, Maricheri et moi l’avons sauvagement réveillé, en hurlant jusque dans son oreille, aux aurores, à même pas 10 heures. On a bien ri. Vengeance!

4- Je sais ce que je veux…enfin, je sais ce que je ne veux pas. C’est un progrès immense puisque couplé au je-m’en-foutisme grandissant du point 8, ça devient de plus en plus, je fais ce que je veux! Na. Je ne me sens plus obligée de faire risette aux gens qui m’ennuient, je reste polie, mais ferme. Si ça continue, bientôt, je serais capable de dire non!

3- Je ressemble de plus en plus à ma mère, physiquement. Alors que KnightyDiva commence déjà à avoir ma tête d’avant, quand je n’avais pas encore piqué celle de ma mère donc (je me demandais où elle était passée d’ailleurs)…bref, j’envisage très prochainement la suppression des miroirs dans la maison, ça ne sert à rien, ça nous fera toujours ça d’économiser. Je pourrais investir à la place dans des essentiels comme le chocolat, ou le manuel l’élevage des canards pour les nuls. Coin.

2- Je peux enfin recaser des expressions qui ont gâché mon enfance: « c’est pour ton bien » et « plus tard, tu me remercieras ». Et comme je hurle de rire en les disant, c’est encore plus énervant pour les enfants, ahaha.

1-J’attends presque avec impatience le moment ou je pourrais être une vieille dame indigne, je suis sûre qu’on va bien s’amuser!

Publié dans Les tops 10 | Tagué , , | 7 commentaires