Projet 52: Froid

Vu le thème choisi par Ma’ cette semaine, j’étais obligée d’aller voir dans les archives de Maricheri pour ressortir une photo anglaise. Ce n’est pas qu’il fasse très chaud dans le Pas de Calais où on est maintenant, mais on s’est quand même bien gelé pendant 11 ans en Angleterre (et on a bien pris l’humidité avant pendant 10 ans en Irlande…je rappelle que j’aime le soleil et la chaleur, j’attends toujours qu’on s’installe en Espagne…). Je me suis même souvenue d’une photo que j’avais mise, déjà pour un projet 52 de Ma’, pour illustrer le thème « couleur froide ». En fait, Maricheri avait fait toute une série qui va vraiment très bien avec le thème d’aujourd’hui. Il s’agit de l’estuaire de la Colne, dans l’Essex c’est à dire où on vivait exactement, un après midi d’hiver, vers 15 heures. Je précise qu’il n’y a aucun filtre ni bidouillage. Rien qu’à regarder la photo, j’ai encore froid!

Publié dans brèves | Tagué , , , , , | 10 commentaires

Friday feelings #404

Le vendredi c’est états d’esprit, imaginés par ma copine Zenopia.

Fatigue: oscillante. C’est pas malin.

Condition physique: alors attention, à cet instant précis, il ne pleut pas et il fait un chouïa moins froid qu’en début de semaine. C’est à dire que je suis toujours gelée, pendant que mes enfants trouvent qu’il fait carrément meilleur…bande d’anglais tiens.

Humeur: bof

Esprit: de tout cœur avec mon humeur.

Estomac: ça va toujours, tant qu’il y a du café.

Culture: et c’est reparti dans les méandres de Gallica (le site de recherches de la BNF)…on pourrait penser que c’est une allusion aux merveilleuses découvertes historiques qu’on peut y faire par hasard, mais le site est tellement mal conçu que c’est plutôt mon sens de l’orientation numérique qui se cultive.

Boulot: ça avance très moyennement tout ça…voir rubrique au dessus. Rhaaa.

Avis perso: sérieusement, le type qui a pondu ce site ne peut être qu’un dangereux psychopathe.

Message perso: bon courage!

Loulous: L’Adulte vient nous voir la semaine prochaine, youpidoo. GeekAdo commence à prendre ses marques en eramus, c’est à dire qu’il sort beaucoup avec ses collocs, cool tu vois, quoi. Mangagirl songe à se convertir au vaudou, uniquement pour se venger de celui qui a pondu parcoursup, c’est dire si elle est guillerette. Princessechipie se remet du brevet blanc, elle a a-do-ré. Ah. Wizzboy est outré, la malheureuse surveillante qui s’est retrouvé bombarder arbitre de foot par la force des choses et celle d’un troupeau d’élèves excités ne connaît même pas les règles! Et après, on s’étonne si les CM2 les battent 41 à 17. Bon, heureusement, à la récré suivante, ils ont demandé à une autre surveillante d’arbitrer. Elle ne s’y connaît pas plus que la première, mais c’est pas grave puisqu’ils se sont vengés en explosant ces sales tricheurs de CM2, 34 à 8.

Divers: il va falloir que je pense à me renseigner, elles ont l’air longues, ces récrés, non?

Amitié: juste xoxo

Love: scrute les préavis de grèves comme beaucoup de gens, certes, mais plutôt ceux déposés de l’autre côté de la Manche. Bref, il n’a aucune envie d’aller à Londres la semaine prochaine.

Penser à: passer à la pâtisserie, pour une commande spéciale.

Envie de: passé à la pâtisserie pour une commande spéciale…non, je ne bégaie pas.

Pic: je ne suis pas jalouse des chats, pas du tout…en plus Capucine ne peut pas dormir tranquille sans qu’on la dérange, mais elle se vengera, c’est très net.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Throwback Thursday thunder : fichez la paix aux familles nombreuses !

Il y a des gens merveilleux qui prennent la peine de me lire régulièrement (vous avez toute ma reconnaissance éternelle. Et mon admiration aussi, vu que je me tape moi même sur les nerfs la plupart du temps). A force, ces personnes adorables finissent par connaître mes lubies et paf, elles m’envoient des articles qui les ont fait penser à moi et mes colères du jeudi. C’est très gentil, je suis toute émue. Je vais évidemment me faire un plaisir de piquer une crise (et si d’autres ont des liens à m’envoyer, n’hésitez pas, j’adore m’énerver toute seule faire œuvre de pédagogie comme ça). Il s’agit encore une fois d’un article de Madame Figaro qui se spécialise dans la régurgitation paresseuse de clichés qui ont le don de m’exaspérer (ils avaient fait une série sur les femmes expats que j’avais adorée. Ou pas). Le titre de la chose est tout choupinou, je cite: « les familles nombreuses représentent pour moi un conte de fée » . Non, mais wtf?!?

Source

L’article, enfin, si on peut qualifier d’article cette lénifiante interview publicitaire d’une starlette quelconque qui vomit péniblement le texte pondu par le service communication de la boîte qui paie l’utilisation de son nom et de sa notoriété éphémère, pour vendre des cosmétiques, des sous vêtements ou des laxatifs, je ne sais plus, à un public d’apprenties poufiasses facilement impressionnables, l’article donc (vous voyez que je peux être gentille: ça fait deux fois que je qualifie d’article cette bouillie marketing indigeste) ne traite absolument pas des familles nombreuses. Ah. L’interviewée balance juste la phrase qui sert de titre tout à la fin de ce chef d’œuvre journalistique. C’est tout. Vous allez me dire, c’est déjà ça, si elle s’était répandue davantage sur les familles nombreuses, vu la qualité de l’entretien au dessus de cette conclusion qui tombe complètement par hasard (en même temps, quand le seul propos d’un interviewé est : »achetez mes produits », j’imagine bien que c’est difficile de tourner ça en article phare du journalisme d’investigation), je me serais encore plus énervée. D’accord, mais quel génie éditorial a pensé que c’était une bonne idée de titre, surtout que ça n’a rien à voir avec le sujet? Balancer un cliché bien niais sur les familles nombreuses, ça fait vendre? Vraiment?

Ça veut dire quoi « les familles nombreuses »? On est toutes pareilles, telle une masse indéfinissable d’utérus sur pattes parce qu’on a pondu plus de 3 fois, c’est ça? Et pourquoi un conte de fée? Certes, je devrais être contente pour une fois qu’on ne nous accuse pas de courir après les allocs, de ruiner la planète ou de juste narguer volontairement et par pure méchanceté celles qui ne peuvent pas avoir d’enfant (ou ne veulent pas, mais ce genre de détail ne rentre pas dans la logique des donneurs de leçon professionnels). Mais je trouve ça extrêmement condescendant. Une famille nombreuse, ce n’est pas un coucher de soleil à Venise ou un bébé panda qui fait des bulles. On n’est pas mignon, on n’est pas tout chou et on n’est pas là pour servir de « conte de fée » à une décérébrée qui ne sait pas quoi dire. On est des gens comme les autres, des familles normales, juste avec un peu plus d’enfants que la moyenne. Ça ne fait pas de nous des curiosités. On ne se donne pas en spectacle pour faire plaisir aux fans de la petite maison dans la prairie ou autres niaiseries du même acabit, dont les fantasmes de familles nombreuses sont aussi navrants que déconnectés de la réalité.

Je sais bien que la pauvre journaliste qui a péniblement essayé de rendre un tant soit peu lisible cet exercice publicitaire imposé n’y est pour rien. Mais vraiment, Madame Figaro (ou Figaro Madame, je ne sais jamais), ça serait sympa de nous lâcher un peu, vu que ce n’est pas la première fois que vous vous en prenez avec autant de subtilité aux familles nombreuses. Tenez, pour rester dans l’argument économique qui a l’air de vous servir de ligne éditoriale: une famille nombreuse, par définition, ça veut dire plusieurs enfants, donc plusieurs futurs abonnés potentiels. C’est ballot de les insulter dès le plus jeune âge, ça risque d’impacter négativement sur votre circulation future, quand ils seront adultes et vous éviteront comme la peste en souvenir des clichés imbéciles que vous aurez publiés sur leur famille pendant leur enfance. Alors, si vous ne le faites pas pour nous, pensez au moins à votre avenir, et allez trouver vos contes de fées ailleurs, merci

Publié dans Les colères | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

La phrase du mercredi #53

Voilà que mes manies sont contagieuses, en tout cas celle de glaner des petites phrases, des bouts d’échange, des réflexions autour de moi, puisque cette semaine, c’est Mangagirll tout contente de participer, qui a ramené la phrase du mercredi du lycée. Il faut dire aussi que la prof de philo a fait très fort avec ça:

On sent tout l’épuisement professionnel de cette pauvre femme qui s’est lâché après deux heures de cours avec un troupeau d’ados pas forcément très réceptifs. D’après Mangagirl, cette sortie désabusée a au moins eu le mérite de réveiller quelques élèves, c’est déjà ça. D’autres commencent à s’inquiéter pour la santé mentale de la prof, dont ils se soucient très peu certes, mais bon, il y a quand même un bac à préparer et ce genre de citation risque de ne pas passer. En tout cas, Mangagirl a bien ri.

Publié dans brèves | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Kentwell hall

Il y a longtemps que je n’avais pas fait de mardi tourisme et comme une charmante lectrice m’a demandé des conseils pour visiter notre ancien coin d’Angleterre, je me suis penchée sur mes souvenirs. Ça m’a permis de ressortir un très vieux billet sur Kentwell hall et comme depuis, je maîtrise un peu mieux la technologie, je me suis dit que ce serait une bonne idée de le reprendre, avec de nouvelles photos. Voici donc Kentwell Hall qui techniquement n’était pas dans notre comté. C’est dans le Suffolk, mais c’est uniquement parce qu’il fait du mauvais esprit. Franchement, c’est juste à la limite de l’Essex. Je ne reviens pas sur l’histoire captivante des Tudors, (c’est ) mais bien sur, Kentwell Hall est un manoir Tudor qui a accueilli les galipettes de ce petit coquin de Henry VIII, comme tout manoir Tudor qui se respecte. Ce roi passait son temps en voyages d’agrément, entre deux décapitations divorces à l’amiable.

Le site de Kentwell existe depuis bien plus longtemps. Il est mentionné dans le Domesday book, l’espèce d’annuaire commandé par Guillaume le conquérant principalement pour surveiller les rentrées fiscales. On y apprend que le premier seigneur local était un certain Frodo de Kentewell et qu’il devait payer pas moins de 4 livres d’impôt par an à Guillaume. Apparemment, c’était une somme importante. Voilà. Le manoir est toujours habité, et j’ai comme l’impression que les habitants payent un chouïa plus que £4 rien qu’en impôts locaux (ils sont calculés par rapport à la taille de la maison, pas par rapport au revenu).

20140630-164508-60308844.jpg

On peut visiter une partie du manoir, on commence par la cuisine très moyen âge, avec une grande cheminée et une énorme broche mais pas l’eau courante, faut pas rigoler. Quelle idée de vouloir un minimum d’hygiène aussi, c’est bien des histoires de chochottes du 21 eme siècle ça! On passe ensuite à la salle à manger et au salon Tudor, puis à la bibliothèque et à la salle de billiard victoriennes. J’aime beaucoup voir l’évolution du manoir au fil des siècles. A l’étage, quelques chambres sont aussi ouvertes au public, les propriétaires ont eu l’idée audacieuse de disposer des mannequins déguisés dans l’escalier. PrincesseChipie, qui courait devant, a eu la trouille de sa vie en se trouvant nez à nez avec un seigneur Tudor en pourpoint, l’épée brandie en avant. Elle s’est vite remise de ses émotions: « pourquoi le monsieur il a des collants et une couche? ».

On peut aussi se promener dans les jardins et le walled garden, le jardin clos. On trouve un walled garden dans presque tous les châteaux et manoirs anglais. Il est généralement plein sud, et protégé de haut murs de briquettes qui gardent la chaleur du soleil. C’est dans le walled garden qu’on faisait pousser les légumes, les plantes médicinales, et plus tard les fleurs. Mais ce qui m’a le plus intéressé, a Kentwell, c’est que les tudors ont conservé tous les bâtiments annexes médiévaux, les granges, les forges, les fours à pain et même l’atelier du brasseur.

20140630-170523-61523802.jpg

Bref, Kentwell hall est charmant, avec un peu de chance, vous pouvez même y voir une reconstitution en costume, un Noël victorien (pendant les vacances de Noël, forcément) ou même une pièce de Shakespeare en plein air. Le seul léger point négatif, c’est la boue. Il y a plein de petits sentiers adorables, du manoir à la ferme, de la ferme au walled garden, du walled garden à une petite tour dans le parc…mais pourquoi, même quand il n’a pas plu depuis des jours est-ce toujours gorgé d’eau?

20140630-170742-61662146.jpg
Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Ma semaine en images #33

Cette semaine, Wizzboy a encore mangé de la galette, ni à la maison ni à la cantine, mais carrément en classe. Il était très content, même si il n’a toujours pas eu la fève.

On a fêté le nouvel an chinois jusque dans notre village, à la boucherie et cette fois, c’est Maricheri qui était très content.

Mais ce qui a le plus marqué notre semaine, c’est forcément le départ de GeekAdo pour 5 mois en erasmus. J’étais évidemment calme et sereine, mais je n’ai pas pensé à faire de photo. Par contre, on sait où il est!

Bonne semaine à tous.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Projet 52: hiver

Pour le thème choisi par Ma’ cette semaine, j’ai laissé Maricheri choisir tout seul. Il s’est décidé pour Londres sous la neige, et plus précisément le Botero sur exchange square, avec la gare de Liverpool Street sur le côté. On voit bien que c’est l’hiver mais ça ne perturbe absolument pas cette superbe statue qui se prélasse, assez dévêtue, insensible au froid pendant que les rares personnes qui se risquent dehors sont toutes emmitouflées et grelottantes.

Publié dans brèves | Tagué , , , , | 4 commentaires

Friday feelings #403

Le vendredi c’est états d’esprit imaginés, par ma copine Zenopia.

Fatigue: nerveuse. Très nerveuse.

Condition physique: gelée, ça change de trempée.

Humeur: voir fatigue ou billet d’hier.

Esprit: pas très clair, ce qui est normal pour moi, mais quand même.

Estomac: tiens, si on faisait un repas basque, par solidarité avec GeekAdo?

Boulot: j’avance sur un nouveau projet, mais c’est encore loin.

Culture: je révise le basque, ça compte?

Avis perso: ça fait 5 ans qu’on est en France et des mois que je n’ai pas fait de billet sur le Brexit. A chaque annonce du gouvernement britannique, je suis ravie d’avoir pris la bonne décision, celle de partir.

Message perso: bon courage à ta maman et à toi

Loulous: L’Adulte est remarquable, il s’est très bien occupé de son frère sans qu’on demande rien. Ça y est, c’est sûr, celui-là est fini (d’élever, je veux dire, c’est un adulte fonctionnel, our job here is done). GeekAdo est bien arrivé à Bilbao et il découvre la vie en erasmus. Pour l’instant, à part un problème certain de langue, ça va. Mangagirl nage dans la joie, le bac blanc et parcoursup réunis, elle est un chouïa à cran et le partage. Princessechipie fait son dernier jour de stage de troisième, chez une avocate. Par contre, c’est sûr, elle sera fiscaliste, parce que le pénal, c’est trop triste. Wizzboy essaie de consoler Marcel qui est très triste du départ de GeekAdo, alors que lui (Wizzboy), ça va il a bien compris que son frère va revenir…

Divers: c’est le boucher du village qui va être triste aussi sans GeekAdo, ça va faire baisser son chiffre d’affaires.

Amitié: à tout à l’heure x

Love: c’est ballot, pour une fois qu’il n’y a pas grève dans les trains en Uk, c’est en France que ça coince et il n’a toujours pas pu aller à Londres cette semaine, ah ben ça alors…

Penser à: chercher les gants de rechange de Wizzboy, ça fait trois jours qu’il ne perd pas sa paire habituelle à l’école, c’est donc imminent.

Envie de: vacances. Mais vacances totales, hein, c’est à dire sans stress, sans rien à penser, en mode mollusque.

Pic: ou alors juste une sieste, mais une sieste de chat, ça a l’air très reposant.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Thursday thunder: le stress maternel

Après une halte mardi soir à Paris chez L’Adulte, GeekAdo a embarqué hier direction Bilbao. J’étais sereine. Autant que lui, c’est à dire pas du tout, mais c’est notre état normal à tous les deux. En même temps, Princessechipie commençait son stage de troisième, chez une avocate très sympathique dans la ville voisine. Et MangaGirl, qui n’avait pas cours, épluchait les instructions pour l’ouverture de parcours sup à la maison. Ça aurait pu être un mercredi calme.

Au début de la matinée, ça allait, même si je m’inquiétais donc un peu pour GeekAdo, mais pas plus que ça. Connaissant la débrouillardise naturelle de son frère et sa légère capacité à paniquer pour rien (c’est bien simple, on dirait sa mère…), L’Adulte s’est levé en pleine nuit pour accompagner GeekAdo à l’aéroport, l’aider à faire l’embarquement et globalement essayer de le dérider jusqu’à ce qu’un cerbère lui annonce qu’il n’irait pas plus loin. C’est là que le stress maternel a commencé à monter, au rythme des sonneries de mon téléphone. GeekAdo, livré à lui même, a texté: l’avion a du retard, donc il ne pourra être à l’heure pour son rendez vous avec le rançonneur propriétaire de sa coloc et vu qu’il ne parle pas assez espagnol, il ne sait pas comment lui dire. C’est pas grave, je gère. On respire. Ahaha. Et les premiers textos paniqués de Princessechipie ont commencé à tomber: l’avocate l’a laissée au tribunal et elle ne réapparaît pas. Bon. Princessechipie, tu attends, elle va bien finir par revenir te chercher. Non GeekAdo, je ne peux pas téléphoner à Air France, et tu m’appelles dès que tu atterris. L’avocate ne revient toujours pas et tout le monde s’en va. Princessechipie est toute seule, dans le froid, devant une porte fermée. Mais l’avion de GeekAdo a décollé, ça progresse. Princessechipie, tu retournes au cabinet d’avocats et puis voilà. Wizzboy, ne mets pas ton cartable sur la tête.

Ça y est, Princessechipie pleure au téléphone. Le cabinet est fermé aussi. Par contre, GeekAdo a atterri, il a trouvé tout seul la navette, il se débrouille, c’est merveilleux. Je vais pouvoir me concentrer sur sa soeur. Tu ne bouges pas de là, j’envoie ton père (que personne ne dérange à coup de messages stressés, lui) te chercher. « Po ti ». Comment ça, po ti? Qu’est-ce que c’est que ce text de GeekAdo? Il veut dire quoi? Il a un problème? Il ne trouve pas l’appart? Il ne peut pas parler et c’est un code? Il s’est fait enlever par des aliens? Pourquoi il ne répond plus? « Mamaaan, je fais quoi?!? ». Hein? Ah oui, Princessechipie, je t’ai dit de ne pas bouger, ton père est en route. Elle n’avait pas vu mon message. Et elle n’est pas sûre d’avoir compris, je peux ré expliquer? Mais enfin, c’est sensé être la surdouée du groupe, qu’est-ce qu’elle ne comprend pas? Et l’autre là, l’espèce de Po Ti à Bilbao, il fait quoi? Pourquoi il ne répond toujours pas?

« Mamaaaaan, c’est nuuul, je comprends rien, c’est trop nuuul, j’irai jamais à l’universitéééé, help me! » Allons bon, j’avais oublié parcoursup avec tout ça…et le téléphone qui continue à biper de partout. Bon ça suffit, Princessechipie, tu attends et tu te calmes. Mangagirl, tout va bien se passer, parcoursup, c’est de la rigolade de Po Ti, allez, donne moi cet ordinateur. Ah ça y est, GeekAdo répond. « Oui » comment ça oui? Il dit oui à quoi? A qui? « Je vois pas papa ». Mais appelle-le, il a aussi un téléphone, je sais pas où il est, je suis dans parcoursup moi, enfin à la maison je veux dire. Non, Mangagirl, ton père ne va pas regarder parcoursup pendant qu’il conduit. « Et oui ». Ah ça, c’est GeekAdo. Bon ben, son appart doit lui plaire même si il n’est pas fichu de communiquer autrement que par monosyllabes mystérieuses. « Mamaaaaan » Rhaa, quoi? Allô? « J’ai trouvé papa, je suis dans la voiture avec lui, il dit de te laisser tranquille ». Ben laisse moi tranquille alors! « ah ben bravo! Tu veux pas m’aider? » Mais siii, je répondais à ta soeur, alors, parcoursup…. »Brazil » tiens, Geekado essaie encore de texter. Au moins, il donne signe de vie, c’est pas grave si c’est incompréhensible. Bon, parcoursup…

Et puis Wizzboy est arrivé: ça va maman? Il est mignon lui, en tout cas il ne rajoute rien au stress maternel. Viens faire un bisou, mon petit choupinou. Enlève juste ton cartable de ta tête. « Non mais c’est à cause des devoirs. Tu dois m’aider. On a une poésie hyper mega longue et ça va m’énerver et toi aussi ». Ah. Youpidoo.

Publié dans Les colères, vie de famille | Tagué , , , , | 6 commentaires

La phrase du mercredi #52

Cette semaine, c’est une des vendeuses du drive qui m’a surprise. Après des semaines et des semaines de pluie, on se gèle d’un coup. Même les locaux trouvent qu’il fait froid c’est dire, Les expressions météorologiques que je connais fleurissent dans les conversations devant l’école, chez les commerçants, en réunion et un peu partout: fait pas chaud, ça pique…des choses comme ça. Mais la vendeuse du drive en a une autre, pour commenter les températures négatives:

Je ne connaissais pas du tout, mais c’est très clair et j’aime bien. Par contre, je ne sais pas si c’est chti, ou une expression connue partout mais pas de ma génération, ou si la dame a trouvé ça toute seule, et ça m’intrigue.

Publié dans brèves | Tagué , , , | 2 commentaires