Friday Feelings #216

Je sais, je suis vraiment en retard pour les états d’esprit de Zenopia et Postman, mais on a passé une bonne partie de la matinée chez un concessionnaire. O joie. Pendant que Maricheri faisait semblant de s’intéresser à la mécanique et ce genre de choses (qui l’ennuient profondément en vrai), je faisais ma teen-ager, collée à mon téléphone. Heureusement, comme les vendeurs de voitures sont toujours aussi sexistes, ça n’a dérangé personne, au contraire, ils m’ont casée dans un coin, et j’ai même pu bosser bien plus tranquillement qu’à la maison pendant que Marichéri se débattait avec tout ça. Si je n’avais pas été occupée, j’aurais bien ri devant sa tête effarée. Enfin bref, ça y est, on a une voiture française, on va arrêter de se faire remarquer sur la route. Youpidoo.

Fatigue: ahaha, j’en pleure de rire. Je n’arrive pas à me remettre de mardi, lever à 5 h du mat pour le départ de PrincesseChipie en classe de mer et coucher à minuit après le spectacle de MangaGirl. Et bien sûr, réveillée à 4 h tous les matins par Capucine. Dormir, c’est pour les faibles, c’est bien connu.

Humeur: il fait soleil.

Condition physique: bancale. C’est à dire que je ne tiens pas debout. J’ai réussi à me vautrer toute seule en me prenant le pied dans rien, sur du plat. Après mon entorse faite en dormant, j’invente le air croque-en-jambe. C’est un don (et ça va).

Estomac: festif. Vive les estaminets (c’est important de faire vivre l’économie locale, on se dévoue).

Esprit: hésite entre la colère et l’hibernation

Culture: il faudrait faire une enquête sociologique sur les vendeurs de voiture. Est-ce qu’ils ont des prédispositions innées à la beaufitude, est-ce que ça leur vient à force de faire ce métier, ou est-ce que pas du tout, ils sont en fait charmants et font juste semblant au boulot pour rester dans les clichés?

Boulot: je commence à m’inquiéter. Après avoir testé différents horaires, je n’en ai trouvé aucun où une réunion municipalo-associative ne finit par avec des boissons (alcoolisées). C’est typiquement français ?

Avis perso: Zaza va presque me manquer. Ça y est, elle a craqué et annoncé sa démission …enfin, son parti, après des mois de guerre de tranchées, a fini par la démissionner. J’ai un profond mépris pour l’ensemble de son œuvre, tant au ministère de l’intérieur qu’à Downing Street, mais j’ai peur que son successeur (Boris Johnson est favori des sondages mais ça ne veut rien dire) soit encore pire. On n’a jamais été aussi près d’un no deal brexit. J’ai mal à mon Angleterre.

Message perso: je recompte encore, pour être sûre, mais ça va prendre du temps.

Loulous: L’Ado ne rigole plus, ça y est, il est en plein examens. Fini le tourisme et la fiesta, ça bosse. GeekAdo est pratiquement en vacances par contre, même si on ne se rend pas compte, il n’arrête pas de réviser pour le bac de français, il est épuisé. MangaGirl ne se remet toujours pas du spectacle. Elle est furieuse après la prof organisatrice qui n’a en fait rien organisé. Son correspondant anglais est arrivé mercredi aussi. Le soulagement sur la tête du gamin quand on l’a accueilli, en anglais, c’était quelque chose! Depuis, il a dit en tout et pour tout 6 mots en français, dont un qui était faux. PrincesseChipie rentre ce soir de classe de mer. On s’attend à récupérer une tornade. Wizzboy est très content: il a eu l’album panini de la coupe du monde féminine. C’est du foot, donc ça l’intéresse, il se moque de savoir si ce sont des filles ou des garçons qui jouent. Je suis très fière de lui.

Divers: tout le monde s’en fout en Brexitland maintenant que Zaza a démissionné, mais le déni de démocratie qui a eu lieu hier est inqualifiable. En dépit de la loi, des centaines, voire des milliers de citoyens européens se sont vu refuser le droit de vote. Ils ont été renvoyés des bureaux de vote, en toute illégalité, j’insiste, et parfois assez violemment verbalement. C’est un scandale (encore un), qui illustre encore un peu plus la déliquescence de la démocratie britannique.

Amitié: vous êtes formidables, ne lâchez rien!

Love: il a été admirable, pour un asocial pratiquant n’ayant aucun intérêt pour la mécanique, il n’a pas mordu le vendeur de voiture. C’est beau, autant de maîtrise de soi.

Penser à: arrêter de me casser la figure toute seule, ça devient gênant

Course: on a ramené une voiture, c’est pas mal…enfin bon comme dit Marichéri, ça roule, il rentre dedans, tous nos gamins aussi, le reste, on s’en fiche.

Envie de : dormir!

Sortie: demain après midi. Sous la pluie selon les prévisions. Youpidoo.

Pic: sérieusement, que fait le syndicat d’initiative, pourquoi prévoir de la pluie demain? Alors que le pas de Calais est charmant sous le soleil.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Thursday thunder: brexit fatigue and deja vu

Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé du Brexit. Non parce que la situation se serait arrangée, c’est même le contraire, ni parce que ça ne m’intéresse plus. Mais je fatigue. C’est devenu tellement n’importe quoi que je ne sais plus quoi dire. Parallèlement, j’ai l’impression glaçante d’être plongée dans un remake français de la campagne du Brexit, avec les mêmes mensonges, les mêmes manipulations grossières, les mêmes aveuglements et la même haine, et ça me terrifie.

Source

En brexitland, on continue à creuser. La foire d’empoigne pour renverser une Zaza barricadée dans Downing’s street et promettant tout et son contraire à qui veut bien encore l’écouter (c’est à dire personne) , fait passer GOT pour une bluette champêtre bon enfant. Pendant ce temps, les entreprises continuent à faire faillite comme British steel ou à déménager, comme Sony, en expliquant haut et fort que c’est à cause du Brexit. Pourtant l’électeur lambda, tellement endoctriné et borné, ne veut rien entendre et se prépare à creuser sa propre tombe en votant pour un sombre Brexit party, issu de nulle part, sans programme, sans membre et aux financements plus que douteux. Alors que les européens en UK se voient refuser leur droit de voter aux élections européennes et sont rembarrés des bureaux de vote depuis ce matin en toute illégalité mais on n’est plus à ça près en brexiltand. La démocratie en action. Ou pas. Le bateau coule et il n’y a plu personne à la barre.

Et c’est donc ce cloaque qui sert de modèle à nos populistes et autres frexiters. Tous ceux qui comme nous ont fui brexitland sont effarés. On a l’impression de revivre la campagne de 2016. D’ailleurs elle est financée et orchestrée par le même personnage, Steve Bannon, qui après avoir détruit le Royaume-Uni s’attaque à toute l’Europe avec l’ambition affichée et même revendiquée haut et fort de la réduire en miette, ce qui ne trouble absolument pas ses adeptes. Ces braves gens prétendent donc être des patriotes défendant leur pays en votant pour une idéologie qui ne cache même plus qu’elle veut l’asservir à certains intérêts américains et russes. Ça n’a pas dérangé non plus les brexiters. On a droit aux mêmes arguments abscons, aux mêmes raccourcis débiles, aux mêmes élucubrations. Plus c’est gros, plus ça passe. On retrouve la même haine des experts, des intellectuels, le même nivellement par le bas, le même mépris pour l’échange, la même soif de destruction pour le plaisir de détruire. Et bien sûr, la même xénophobie, le même racisme. Ça peut vous paraître exagéré, mais pour des gens comme nous, qui avons subi le brexit et vu ses conséquences de près, c’est terrifiant de revivre exactement la même chose. Ça fait mal. Ça fait peur.

Alors, je n’en parle plus beaucoup. Je ne lache rien mais j’ai aussi appris que pour ma santé mentale, il ne faut pas que je rabâche tout ça trop longtemps. Mais c’est toujours là, dans un coin de ma tête, ça me noue toujours le ventre. Je suis fatiguée.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

Le spectacle du collège

Je pensais naïvement avant d’arriver en France que niveau spectacles scolaires, j’avais tout vu. Avec 5 gamins passés plus ou moins longtemps (ça a été bref pour Wizzboy, L’Ado y est toujours) par le système anglais, où on se tape des spectacles tous les 4 matins, je suis une pro. J’ai eu droit à une trentaine de Xmas plays (parce qu’il m’est arrivé d’en avoir 3 la même année, la joie d’avoir 5 enfants d’âges très différents), autant de Xmas concerts, une bonne dizaine de Easter plays, une vingtaine de spectacles de chorale, plus une dizaine de ceux de la chorale en langue des signes, sans compter aussi les harvest festivals tous les ans, les spectacles de la kermesse et les spectacles de classe, pour chacun des gamins donc et une fois par trimestre. Sérieusement, j’ai passé plus de temps à l’école pour assister à des représentations de mes enfants qu’à enseigner (alors que j’étais prof de français). Tout ça pour dire que je me croyais entraînée, je n’appréhendais pas particulièrement le spectacle du collège avec MangaGirl hier soir. J’aurais dû.

Déjà, l’horaire m’a un peu contrariée au départ, un mardi soir de 20 à 23 heures. Non seulement MangaGirl a cours le mercredi matin, mais trois heures de teen-agers jouant sur scène? Seriously? Non mais il y a d’autres trucs, tu verras. Effectivement, j’ai vu. Par contre, le cadre était très bien, c’était au théâtre municipal de la ville. Il est charmant, mais un peu loin de notre bled paumé, j’ai donc pris la peine de commander un taxi pour 23 heures avant de partir et de confier un Wizzboy surexcité à GeekAdo, un peu stressé. Hop, c’est parti pour le spectacle du collège. MangaGirl jouait le rôle de composition de la cousine anglaise, avec de vrais mots d’anglais dedans, qu’elle a d’ailleurs dû écrire elle-même, la prof ne savait pas. C’est là que je me dis que ma fille est très bien élevée, d’autres à sa place en auraient sûrement profiter pour caser deux ou trois injures en anglais, ni vu ni connu. Je sais qu’au bout de deux heures de spectacle, ça me démangeait…enfin bref, j’ai eu peur dès l’entrée, quand on m’a donné un programme à faire passer guerre et paix pour une liste de course sur un post it. C’est quoi tout ça? Il y en a pour trois heures ou trois jours?

La première impression s’est confirmée dès le lever de rideau (à l’heure, je précise parce que c’est à peu près le seul point positif). Non seulement les élèves participaient au spectacle, mais les profs aussi. J’étais restée sur « jesus reviens » pour les écoles cathos, ça a évolué. Ça n’aurait pas dû. Fumigènes, jeux de lumières, guitare électrique qui hurle horrifiée d’être martyrisée par un prof de maths qui revit sa jeunesse ratée, allez, on se lève tous et on chante…euh, c’est pas possible, je suis tombée dans une secte évangéliste ou quoi? De toute façon, je ne connais pas cette chanson, ce qui n’a pas l’air d’être le cas pour le reste de la salle qui reconnaît aux premières paroles. Allons, soyons clair, je n’ai rien contre Johnny Hallyday. En plus, j’admets qu’en tant que belge, c’est pratiquement un local ici. Mais quand j’ai quitté la France, il était plus ringard et sujet à plaisanterie (dans les guignols) que chanteur culte. J’en suis restée à ça et je le vis très bien. Sérieusement, j’ai failli bondir sur scène, déjà pour libérer cette malheureuse guitare dont le supplice en public faisait pitié, et pour aller récupérer ma fille en coulisse et fuir au plus vite. Au secours.

La suite a été sur le même mode. Honnêtement, je n’arrive toujours pas à comprendre ce que j’ai vu exactement. Il n’y avait aucune trame, aucun scénario, aucune logique. Par contre il y avait beaucoup d’incidents techniques. Plus que de numéros en fait. La salle, qui se crispait de plus en plus, est partie dans de grands rires un peu nerveux, quand les micros se sont coupés sur scène mais allumés en coulisse et qu’on a entendu les profs s’engueuler derrière le rideau. On aurait dit une kermesse sous acide. Il y a eu des numéros de danses, enfin des ados se dandinant sur scènes avec des airs inspirés de poules constipées, des acrobates faisant de grandes envolées mais au ras du sol, des chants, avec soliste mi castafiore mi chèvre bêlante, une prof de musique menant sa chorale comme Woopie Golberg (j’ai bien aimé, au moins, c’était fun), des reprises du gendarme de Saint-Tropez (après Johnny, ça a fini de m’achever. Ok , je suis snob culturellement, j’assume, surtout que je n’étais clairement pas la seule dans la salle). Enfin bref, un bordel infâme de tout et n’importe quoi, mal préparé, mal répété et mal conçu. Au milieu de tout ça, MangaGirl et deux camarades assuraient les transitions. Visiblement tous les numéros illustraient leur imagination…ah. Je doute que des gamins de 14/15 ans s’imaginent en Louis de Funès, mais bon. MangaGirl était la caution internationale, qui a permis aux profs de massacrer du David Bowie, aux gamines « danseuses » de sautiller sur les Beatles, aux apprentis chanteuses de roucouler bizarrement et en yaourt à défaut d’être en mesure, sur du Amy Winehouse et à un troupeau de pauvres gosses de faire des mimes déguisés en Charlie chaplin. La prestation de ma fille a été remarquée, déjà parce qu’elle a pris des cours de théâtre en Angleterre, et qu’elle a donc appris à projeter sa voix, ce que les profs organisateurs ont oublié d’enseigner à ses petits camarades, qu’on n’entendait absolument pas, et parce qu’elle a suscité de grandes interrogations de la part des gens à côté de moi: vous croyez qu’elle est vraiment anglaise ou qu’elle fait semblant d’avoir un accent? Non mais elle doit être anglaise, on comprend rien à ce qu’elle dit en anglais. C’est un signe qui ne trompe pas.

Bref, j’en étais à hésiter à foutre le feu à la salle ou feindre un malaise après avoir bouffé le programme quand la lumière s’est rallumée, au grand soulagement de tous les pauvres parents prisonniers comme moi. Ouf, c’est fini. C’est même fini un peu en avance, il n’est pas tout à fait 23 heures. J’ai échangé un grand sourire avec la dame à côté de moi alors qu’on ne s’était pas regardé de la soirée. On était ravie. On a vite désenchanté. C’était juste l’entracte, à la moitié du spectacle qui finalement finira à minuit trente. Au mieux. Ahaha. J’ai été prise d’une soudaine envie de pleurer. J’ai un taxi réservé pour 23h, je fais quoi? Sans compter que je suis au bord de m’immoler par le feu rien qu’à l’idée de subir encore trois heures de spectacle. La dame à côté, qui devenait rapidement ma meilleure amie, m’a prise en pitié:

-nous, on s’en va, ça suffit comme ça.

– je peux pas, ma fille est dans le spectacle…

-la notre aussi, on va la récupérer derrière, en coulisse. Ils nous ont fait le même coup l’année dernière. Venez, je vais vous montrer.

Effectivement, il y avait un troupeau de parents à la limite de l’émeute qui ont pris d’assaut l’entrée des artistes pour attraper leurs gosses et partir au plus vite. J’ai récupéré une MangaGirl crevée et effondrée par le manque de professionnalisme du spectacle (elle a des ambitions), ravie de rentrer se coucher. Il y avait embrouillage sur le parking pour sortir. Au moins, je me dis que je ne suis pas si bizarre que ça, plus de la moitié des parents ont eu la même idée que moi et ont fui. Renseignement pris, à la fin du spectacle, non pas à minuit trente mais à une heure du mat, il restait 25 personnes. Je crois que l’année prochaine, je vais encourager MangaGirl à faire uniquement dessin. Ça devrait passer.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 9 commentaires

Chelsea flower show 2019 top 10

Comme les vraies blogueuses, j’ai mes marronniers. C’est à peu près tout ce que j’ai en commun avec une vraie blogueuse d’ailleurs, je ne suis pas assez organisée pour autre chose. En tout cas, ça tombe bien puisqu’on va reparler d’un flower show, d’une exposition horticole, avec des plantes, des fleurs et des chapeaux. Le chelsea flower show est un événement mondain qui voit défiler tous les Royals, c’est dire si c’est fascinant. Chacun année, un d’eux s’y colle pour « désigner » un jardin, tout seul avec ses petites mains dans le fumier. Il y a quelque temps, c’était Harry, cette fois, c’est Kate. C’est sûr, c’est elle-même qui a construit sa cabane dans les arbres…enfin bref, tout le monde, célébrités et anonymes se bousculent pour venir faire son intéressant au milieu de pauvres végétaux innocents qui ne demandaient pourtant qu’à pousser tranquillement au lieu de servir d’inspiration fashion. Mais ça me permet de faire un top 10 mode et horticole tous les ans. C’est très British.

10- On commence par Lizzie en mode camouflage…c’est dire si la suite va être spéciale de bon goût, si Lizzie n’est qu’en dixième position. Elle est suivie de Kate la jardinière, en mode mémère. D’ailleurs, Kate fait admirer « son » jardin depuis deux jours en enchaînant les tenues mi petite-maison-dans-la-prairie mi chaisière, mi abat-jour fleuri avec une constance dans le fagotage qui force l’admiration. C’est bien simple, Lizzie fait positivement jeune et rebelle à côté.

Source

9- On continue avec ce visiteur tout pimpant et dans le thème, mais pas à fond non plus. On sent qu’il voulait faire dans le costume trois pièce fleuri et qu’il a reculé au dernier moment. C’est dommage.

Source

8-On enchaine par un effort de couple, avec robe et veste assorti. C’est charmant, surtout qu’ils se fondent bien avec le stand cactus. Ce sont des habitués d’ailleurs, qui gagnent régulièrement le prix du meilleur déguisement.

Source

7-et voilà le sempiternel buisson sur la tête, amélioré d’un fagot cette année. Il faut dire qu’il ne fait pas chaud, si cette pauvre fille a soudain besoin de se réchauffer, elle peut faire une petite flambée avec son chapeau…ou alors c’est pour un barbecue? Une petite faim et hop, elle se fait griller des saucisses au lierre.

Source

6-Question camouflage, il y a encore mieux que Lizzie. En plus c’est pratique, ça n’attire pas du tout les abeilles. Ni les fourmis. Je n’aurais qu’une chose à dire, comme Prunelle (dans Gaston Lagaffe) : oui, mais si on danse?

Source

5-De toute façon, je préfère le homemade, le bricolé soit-même, aux créations horticulo-modeuses des apprentis jardiniers-couturiers. Là, on a une superbe brochette de chapeaux-jardinières mais il va falloir que j’arrête d’inventer des mots doubles. En tout cas, à part celle de gauche qui a l’air un peu crispé, ces braves dames sont ravies de se balader avec des œuvres faites par leurs élèves de maternelle un jour où il fallait bien les occuper malgré la pluie.

Source

4-Je ne sais pas si ce monsieur est un habitué, mais son costume si. Je veux dire que j’ai déjà vu ce costume l’année dernière, mais je ne sais pas si c’était le même type qui le portait. En tout cas, j’aime toujours autant, c’est très frais, très primesautier. La cravate est vraiment le petit détail qui finit la tenue. D’ailleurs, je m’étonne, elle est très courte non? C’est une manifestation horticole et subtile anti-trump?

Source

3-Toujours dans le frais et primesautier, il y a cette ouvre d’art. Alors là, je ne dis plus rien, je m’incline. C’est génial.

Source

2-Ce monsieur a failli être mon numéro un, j’adore particulièrement sa casquette. Il porte le rideau avec une prestance remarquable. Ou du moins un certain je m’en foutisme qui fait plaisir à voir. Mais bon, c’est encore une création pro, ça ne peut pas être le numéro 1.

Source

1-Là par contre, on est bien dans le diy. C’est tellement admirable, dans tous les détails je suis bouche bée. Il y a même une vache, c’est dire si j’adore. Je rappelle que ce monsieur se promène comme ça, l’air de rien avec son lapin sur la tête, volontairement et en public, dans un endroit qui foisonne de célébrité et de Royals. Il y a des fois, je regrette vraiment une certaine Angleterre et ses merveilleux excentriques.

Source

Publié dans Famille royale, Les tops 10 | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Sunny Monday #20

On continue notre tour d’Europe des ponts pour le défi de Bernie. Cette fois, je vous amène en Belgique, à Bruges. Forcément, il y a des ponts partout puisque Bruges est parsemée de canaux.

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , | 1 commentaire

La phrase de la semaine #31

La citation de la semaine est encore l’œuvre de Wizzboy, je crois que c’est la troisième depuis que j’ai commencé ce rendez vous…je m’étais promis de ne plus mettre une de ses phrases, mais j’ai craqué en entendant ça hier soir:

Je ne crois pas que Peyo ait créé un schtroumpf couillon, mais Wizzboy est formel, c’est celui qui est rigolo et fait des blagues. Ahaha. PrincesseChipie a tenté une approche: tu veux dire le schtroumpf farceur? Noooon, ze suis le schtroumpf couillon! Bon, surtout ne pas le contrarier…si ça se trouve Peyo, au pseudo basque donc fan du Sud Ouest, voulait vraiment créer un schtroumpf couillon et il a été censuré. Puisqu’il n’y a que dans le Sud Ouest qu’on sait bien que couillon n’est pas une insulte, mais un petit mot gentil qu’on ne maîtrise absolument pas ailleurs, vous savez dans tous ces coins où on dit pain au chocolat au lieu de chocolatine. Par contre, je ne comprends pas du tout pourquoi certains prétendent que j’influence trop le vocabulaire de Wizzboy. Vraiment je ne vois pas…

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Projet 52: gros plan

Cette semaine, je plonge dans les archives de Maricheri pour le thème choisi par Ma’. On vous amène à Paris, plus précisément à Cluny avec ce gros plan sur un des chapiteaux représentant deux anges tenant un blason. C’est un de mes endroits préférés à Paris. J’aime beaucoup les sculptures médiévales, d’où ma passion (d’ailleurs partagée par Ma’) pour les gisants, mais je ne suis pas sectaire, un chapiteau du XIII (siècle, par arrondissement, l’hôtel de Cluny est dans le cinquième) m’enthousiasme aussi.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 6 commentaires

Friday Feelings #215

Bon je n’ai aucune idée d’intro pour les états d’esprit de Zenopia et Postman, alors on y va directement. C’est bien aussi, non?

Fatigue: bof…

Humeur: pareil, sauf que c’est vendredi, ce qui est toujours agréable.

Condition physique: c’est quoi cette météo? Si, si, c’est une condition physique. Il fait tout humide, pas chaud, c’est gris…ça joue clairement sur mon degré d’avachissement.

Esprit: laborieux. Ça ne veut pas dire qu’il travaille à fond, mais qu’au contraire, il est un peu lent à démarrer.

Estomac: je ne veux rien savoir, on est en mai. Je refuse de manger du cassoulet, malgré la météo, et j’ai pris du melon et des cerises. Ahah…cela dit, où est mon plaid?

Boulot: la peinture est finie! J’ai terminé, façon derviche tourneur, avec une perche sur laquelle j’ai scotché une extension avec un pinceau au bout, en me tenant en équilibre sur une marche, la perche d’une main, le pot de l’autre et une éponge pour essuyer mes projections artistiques de peinture dans la troisième main. A peu près. En me rattrapant d’une oreille à la rampe. Youpidoo. Je vais pouvoir attaquer les escaliers. J’ai déjà arraché tous les immondes demi cercles de moquette préhistorique qui défiguraient chaque marche, c’est un début. Il faut juste que je ponce: deux escaliers avec 3m40 de plafond …j’en ris d’avance.

Culture: je suis en pleines recherches sur l’abbaye locale, détruite pendant la révolution. La légende veut qu’une princesse anglaise s’y soit réfugiée pour fuir son papa (roi d’Angleterre donc) et y est été enterrée (après sa mort, un peu de sérieux, ne soyons pas glauques). Je sèche. Impossible de trouver qui ce soit, aucune des princesses anglaises répertoriées n’est morte dans le coin. Après, il y a les enfants illégitimes… Si quelqu’un a des connaissances sur les Plantagenet dans l’assistance, je prends. J’ai une vie moderne et trépidante quand même.

Avis perso: ça ne s’arrange pas en Brexitland. Juste quand on pensait pouvoir se réjouir du départ programmé de Zaza, Boris (Johnson, l’ancien ministre des affaires étrangères), cette calamité ambulante, ce menteur invétéré, ce populiste prêt à tout, annonce sa candidature.

Message perso: tu es libre la semaine prochaine?

Loulous: L’Ado se calme un peu sur le tourisme, les partiels commencent. Il serait temps qu’il bosse, parce que clairement, Eramus, c’est limite club de vacances. GeekAdo est épuisé par toutes ses révisons de français. Non mais on rigole, mais on oublie que c’est deux fois plus dur pour lui que pour les Franco-Français…y’a pas moyen qu’il est des points en plus, pour l’effort? Si on demande nicely? Tu vois, je sais même pas dire gentiment en français! Nice try. MangaGirl est stressée aussi, mais pour d’autres raisons: ça y est, le spectacle du collège approche, c’est la semaine prochaine sur la scène du théâtre municipal. La générale a déjà eu lieu. Tu verras maman, c’est super et ça dure carrément 3 heures, hein. Super, en effet. Rhaaa. PrincesseChipie elle, se prépare à partir en classe verte. Elle a déjà commencé ses bagages, juste l’essentiel, à peine un semi remorque. Wizzboy se lance dans la photo…il s’est soudain pris de passion pour son appareil photo qu’il délaissait depuis noël. Il passe son temps à faire des portraits, sur le vif. C’est à dire en déboulant sans prévenir quand on est sous la douche ou aux toilettes, en arrivant sournoisement par derrière et en hurlant « coucou » quand on manipule un taille haie ou un ciseau pointu, ce genre de choses…youpidoo.

Amitié: Skype et les réunions bibliotheco-municipales.

Divers: on a réussi à donner son bain à Penny (on l’a eu trop petite, elle ne sait pas se lave, on doit la baigner régulièrement) malgré l’aide de Wizzboy dont l’enthousiasme a complètement paniqué cette pauvre bête. Il a commencé par la courser dans toute la maison, puis a tourné autour de sa baignoire (on lui a acheté une baignoire de bébé) en poussant des cris de sioux hystérique. Résultat, alors qu’on espérait avoir une bestiole toute belle et bien coiffée, elle a stressé. Et donc elle a fait de l’eczéma, elle est encore moins présentable qu’avant le bain.

Love: il est grognon aussi, c’est quoi tout ces gens qui lui parlent et l’obligent presque à être sociable?

Penser à : préparer la chambre pour le correspondant anglais de MangaGirl. C’est sûr, ça va être utile pour améliorer son anglais, cet échange scolaire…surtout qu’elle est déjà réquisitionnée pour faire traductrice, y compris pour les adultes pendant les 3 jours des anglais ici, et pour le séjour des français là-bas. On a bien essayé d’y échapper, mais c’est obligatoire en section européenne, il faut « découvrir le système scolaire anglais ». Elle en sort!

Courses: il me faut du fil à border, et le premier qui se moque sera privé de paella. Non mais.

Sortie: demain, pour un vide grenier

Envie de: soleil, soleil, soleil!

Pic: on y croit, je peux le faire…peut être.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , , | 9 commentaires

Thursday Thunder: alabama shame

Comme beaucoup, je suis horrifiée par la loi anti avortement votée cette semaine en Alabama. Votée par un sénat masculin et de plus de 65 ans. C’est dire si effectivement, ça les concerne au premier chef. Sauf que ces sombres réactionnaires ont bien des femmes, des sœurs, des filles, voire des maîtresses. Sauf que je doute qu’ils aient tous choisi l’abstinence ou la vasectomie. Parce que je rappelle qu’aucune femme ne tombe enceinte toute seule, en tout cas pas récemment. Même ces soit-disants chrétiens doivent le savoir. Ça me fait vomir.

Déjà, je ne comprends pas ce besoin de se mêler de la vie des autres. C’est tout à fait leur droit d’être contre l’avortement si ça les amuse, et ça tombe bien, en tant que mâles, ils ont peu de chance d’avoir à se poser la question directement (même si effectivement, on préférerait que ces débiles profonds ne se reproduisent pas). Mais pourquoi au nom de leurs idées (moisies, rétrogrades, imbéciles, sexistes, fascistes, criminelles…ne rayez pas la mention inutile, il n’y en a pas), imposer leur vue à tous et à toutes? Je déteste les épinards, mais il ne me vient pas à l’idée d’interdire à mes enfants d’en manger! Légaliser l’avortement n’a jamais voulu dire obliger qui que ce soit à avorter. L’interdire par contre, oblige des femmes à mettre en danger leur santé physique et mentale. De quel droit ces pseudo bien-pensants osent jouer aux dieux avec la vie des autres? Comment ces immondices sexistes ne voient pas l’ironie à affirmer qu’ils sont pour la peine de mort (déjà, j’ai des nausées…) et pro Life? Comment peut-on dire sans rire qu’on défend la vie quand on est prêt à faire crever une femme plutôt que de la laisser choisir? Par quelle outrecuidance ces ignares pensent en savoir plus que les médecins qui ont tenté en vain de leur faire comprendre toute l’absurdité et l’inexactitude de leurs idéologies mortifères? Parce que non, ils ne défendent pas la vie, ils condamnent des femmes. Parmi ces fachos abjects, combien ont des proches qui ont dû avorter sans leur dire, peut-être même de leurs œuvres? C’est facile, ce n’est pas leur corps ni leur vie qui est en jeu…mais en quoi ça les regarde?

Depuis quand un état doit dicter les comportements de ses membres en fonction d’une religion? Ce ne sont pas ces mêmes américains qui hurlent au scandale après les pays musulmans? On est d’accord, c’est effectivement un scandale, mais ils font la même chose en brandissant leur bible à laquelle ils font dire ce qu’ils veulent, comme alibi à leur sexisme triomphant. D’ailleurs, c’est marrant comme le concept d’amour du prochain leur échappe…Et je ne les traite pas de fascistes par hasard, on est en plein dedans. La liste au dessus est connue, elle a été écrite par Umberto Eco. Disdain for human rights. Rampant sexism. Religion and government intertwined. L’Alabama et une partie de l’Amérique y sont. Trump et sa clique cochent toutes les cases. Les brexiters anglais, les populistes partout en Europe y compris en France, aussi. Ils commencent toujours par s’attaquer aux droits des minorités et aux droits des femmes. Je ne suis pas simplement furieuse, je suis terrifiée par ce monde qui fait renaître allègrement une idéologie et ses conséquences alors qu’on les croyait bien enfermées dans les livres d’histoire. J’ai peur.

Quant aux sénateurs de l’Alabama, je leur souhaite qu’ils aient raison au moins sur une chose: que l’enfer existe et qu’ils aillent y suer leur suffisance, leur ignorance, leur sexisme et leur fascisme pour l’éternité.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , , , | 3 commentaires

Ten on ten :May 2019

Il y a très longtemps que je n’avais pas participé au ten on ten de ma copine Marie à Waterford (c’est en Irlande). Des blogueurs se retrouvent tous les 10 du mois pour poster 10 photos de leur quotidien sur un thème donné (nuances de Blanc cette fois). Je sais, on est le 15, mais ça marche aussi! Alors, des petits bouts de blanc chez moi …on doit pouvoir trouver ça.

1-Le marbre blanc de la cheminée du salon. Celles de la salle à manger et du bureau sont identiques, mais en marbre rouge et gris respectivement. Celles des chambres sont aussi en marbres différents, mais si la forme varie, on sent quand même un thème. Ce qui me suivent depuis longtemps savent ma passion pour les cheminées, je suis très contente d’en avoir plein, mais je regrette les iron cast fireplaces anglaises. J’ai aussi vu récemment la même cheminée, mais avec un manteau en bois, c’était beaucoup plus charmant que le marbre, que je trouve très froid. C’est quand même un comble pour une cheminée!

2-Puisqu’on parle de la salle à manger, je recase les portes blanches des placards. J’en suis très contente aussi. Je me désolais de leur disparition en me demandant quel précédent propriétaire gougnafier avait bien pu avoir l’idée de les enlever, quand on les a retrouvées, poussiéreuses et abandonnées dans le grenier. Après des heures et des heures de nettoyage, ponçage et peinture, elles ont repris leur place.

3- j’y ai mis tout un tas de vieilleries, souvenirs de famille ou chinées un peu partout dont certaines encore vaguement blanches. Je précise que la tapisserie à l’intérieur du placard est d’origine et après beaucoup d’hésitations, on a décidé de la laisser. Par contre, il y avait la même au plafond, qu’on a fait disparaître et on s’est rendu compte en refaisant les murs qu’elle avait été leur premier revêtement aussi. Ça devait être assez oppressant, surtout que les placards n’étaient pas blancs à l’origine mais un curieux beige mi pêche écrasée, mi lac boueux mi doré. Je préfère blanc.

4-Forcément, je ne peux que recaser le carrelage noir et blanc de l’entrée…

5-Bon par contre, soyons honnête, j’aime la couleur. Il y a très peu de blanc dans la maison, on va plutôt aller faire un tour dans le jardin, et plus précisément à côté du bassin du petit requin.

6- On n’a pas vraiment eu le temps d’attaquer la jungle le jardin, on est bien trop occupé à restaurer la maison pour l’instant. Mais j’aime bien son côté fouillis et nature.

7-Evidemment, les troncs des bouleaux illustrent parfaitement le thème nuances de blanc, mais je ne me suis pas trop approchée. Attention, je n’ai rien comme les bouleaux, ce sont eux qui m’attaquent sauvagement avec leur pollen. Mais je ne leur en veux pas (trop). On en a une bonne quinzaine dans le jardin, et c’est assez joli.

8- Les bouleaux participent même doublement au thème en faisant des nuances de blanc avec leurs ombres sur le hamac.

9- On rentre et je profite du thème pour caser une orchidée qu’une amie optimiste m’a offerte il y a peu. La pauvre bête ne devrait pas tarder à crever juste parce que je la regarde, comme toutes plantes que j’approche.

10- Et bien sûr, je termine par une vache. Comment ça, elle n’est pas dans le thème? Mais si, puisqu’elle est noire et blanche! Il y a même un bout de rideau blanc derrière, je suis en plein dans le thème.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 1 commentaire