Project 52 season 3 #21

Je crois qu’il y a déjà eu ce thème l’année dernière ou un similaire, Ma’ a choisi arbre cette semaine. C’est une très bonne idée, ça me donne l’occasion de reparler de l’Irlande. C’était avant qu’on parte en pèlerinage vacances l’été dernier et j’avais mis une photo d’un arbre qu’on aime bien à Ardgillan Castle. Il est planté tout seul au milieu d’une grande pelouse, Marichéri y a photographié des dizaines de fois des écureuils grimpants dessus, et L’Ado et GeekAdo, petits qui courraient autour en se poursuivant. J’avais promis qu’on retournerait voir cet arbre. On l’a revu. 


Il s’est un peu déplumé, mais il est toujours là. On n’a pas vu d’écureuil mais les enfants ont couru autour,  y compris le grand dadais,  ému de retrouver ses souvenirs d’enfance. Ce pauvre arbre n’est pas le plus spectaculaire et il y a bien d’autres choses  à voir à Ardgillan Castle (à commencer par la vue, que j’ai déjà postée plusieurs fois) mais on était content de le retrouver. 

Publié dans Tourisme | Tagué , , , | 1 commentaire

Friday Feelings #113

Bon c’est décidé, je n’essaie même plus de faire une intro personnalisée et tout ça pour les États d’esprit de Zenopia et Postman. Après tout, au bout de 113 fois, tout le monde a compris que je suis toujours en retard! 

Fatigue: je ne réponds même plus…

Humeur: là, je ne réponds plus de rien.

Condition physique: ensoleillée. Je veux dire qu’il fait enfin beau, et que j’ai les doigts de pieds a l’air…tadaaa! 


Estomac: le café, c’est la vie. Avec un chocolat en plus, c’est la belle vie…oui, je sais c’est moyen tout ça. 

Boulot: j’en pleure de rire! 

Culture: pareil

Penser à: ça commence à être pénible…il faut vraiment que j’arrête de penser la nuit. Surtout que du coup je suis crevée, j’ai les neurones en coton et je passe mon temps dans un brouillard approximatif. Et dès que je me couche, paf, mon cerveau qui a comaté toute la journée s’agite comme un fou… à mon avis, il se venge pour toutes les idées loufoques que je lui fais subir depuis des années.

Message perso: et Mars alors? 

Avis perso: finalement, c’est fun les ados…

Loulous: L’Ado est à son dernier exam. Il se remet à peine de sa déception, Arsenal a fini cinquième. Il le prend comme une insulte personnelle. Ça se confirme GeekAdo a une vie…qui glousse en français derrière quand il me téléphone pour dire que le bus est en retard. Comme quoi, il ignore les conseils de son frère qui lui a doctement expliqué comme utiliser le fait de parler français pour épater la galerie féminine et anglophone. GeekAdo refuse de tomber dans la facilité sentimentale comme ça, c’est beau. Et c’est rigolo. Mais bon, il faut qu’on fasse un peu attention à force de le chamber et de le faire rougir, on va finir par le rendre malade. Il est écarlate en continu et il s’étouffe. Alooooors, elle s’appelle comment? Brrrpfflll…et ça ne serait pas une de mes anciennes élèves? Aaarggggprrrr. On s’éclate! PrincesseDiva n’aide pas. Ben non, le bus était pas en retard, je l’ai pris. Ben c’est marrant, je ne trouve plus GeekAdo à la sortie…tu te caches ou quoi? Ben quoi? PrincesseChipie trouve ça affolant, ça y est, GeekAdo est un vieux. Bientôt il va vouloir quitter la maison, comme L’Ado (il y a le temps quand même…). On a beau lui dire que L’Ado ne sera pas loin et reviendra le week end, ça l’inquiète énormément. WizzBoy est déjà en vacances (c’est ce soir pour les autres). Donc il s’est levé une heure plus tôt que d’habitude. 

Divers: vous avez vu comme je n’ai pas parlé du  brexit une seule fois?  Ahah. C’est admirable autant de maîtrise de soi.

Amitié: l’une commence, l’autre se termine…tant pis. 

Love: il attend son week end de trois jours avec impatience. 

Course: il faut qu’on refasse les stocks de crèmes solaires. Non pas qu’il y en ait absolument besoin, faut pas pousser non plus, mais c’est pour l’école. Non seulement les gamins doivent être huileux le matin en arrivant, mais il faut qu’ils amènent des bidons d’écran total de 25 hectolitres pour se plonger dedans avant chaque récré. Sinon, mes enfants ne jouent pas dehors entre midi et deux heures, ne se  baladent pas en sous vêtements, restent à l’ombre et portent un chapeau pour sortir et ils n’ont jamais eu de coup de soleil, pas comme les pauvres petits anglais, mais bon je dis ça comme ça …ils ont vraiment un problème avec le soleil ici.

Envie de: ailleurs. 

Sortie: reconstitution historique or not? 

Zic : pour une fois, je mets cette rubrique. L’Angleterre, ce n’est pas que le ukip, Zaza et sa folie dictatoriale, les xénophobes qui hurlent…l’Angleterre, mon Angleterre c’est celle qui chante sa tolérance après la minute de silence en hommage aux 22 victimes à Manchester.  Don’t look back in anger. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 24 commentaires

Thursday Thunder: school calendar

Alors voilà, c’est férié en France et pas ici. Et il fait enfin un temps radieux. C’est injuste. Certes, ça sera férié lundi, mais on s’en fiche un peu (en fait non, pas Marichéri!) puisque ce sera en pleines vacances scolaires. On a droit à une semaine, à mi trimestre, avant de reprendre l’école qu’au 22 juillet. C’est le summer term et je trouve ça idiot.


Source 

Le summer term bouffe la moitié de l’été et du beau temps. Non parce que il ne faut pas se faire d’illusion, dès la mi août on se gèle en Angleterre. Alors que là, pendant que les pauvres gamins sont obligés d’aller à l’école, il y a un grand soleil et il fait presque chaud. Les petits anglais se liquéfient littéralement, c’est pas comme si ils profitaient souvent du beau temps. Donc, on les enferme en classe, c’est logique. Avec leurs uniformes. Encore, en primaire les filles ont droit à des robes d’été en vichy et les garçons à des bermudas. En flanelle grise. Les pauvres gosses crèvent de chaud surtout qu’ils ont toujours leurs chaussettes montantes et leurs mocassins noirs. Mais c’est carrément estival comparé au secondaire, où chemises à manches longues, blazers et cravates sont obligatoires quelque soit la température. Par contre, dès qu’il fait plus de 12 degrés et qu’il arrête de pleuvoir,  les écoles bassinent les parents pour qu’on enduise nos pauvres gosses d’une couche d’au moins 5 centimètres d’épaisseur de crème solaire et qu’on leur visse sur le crâne des casquettes modèle casque en fonte de cosmonautes soviétiques. Ça fait bouilloire, mais le soleil ce traitre, ne frappera pas leurs lobes d’oreilles. Ahah….il faudrait savoir. Il fait chaud ou pas alors? Décidez-vous! En attendant, les gamins qu’on a dû lever à l’aube pour les tartiner de crème n’en peuvent plus. 

Et bien sûr, ils ne fichent plus rien. Les examens sont finis, les bulletins remplis et le programme oublié…les enseignants font du remplissage avec n’importe quoi. On a la semaine pirate en ce moment, cest dire. On multiplie les sorties scolaires, à la ferme, à la plage, dans le champs à côté…on fait la journée musicale avec maracas en gobelets en plastique, la journée égyptienne (avec concours de momie en papier toilette), le sport Day, la décoration de la cours de récréation avec des lampions en carton…ce n’est plus une école, c’est un centre de loisirs! WizzBoy en fait plus à la preschool.  Le problème, c’est que mes enfants (et beaucoup d’autres avec eux)  n’ont pas besoin d’une garderie mais de se reposer. Mais non, il faut les tirer du lit à l’aube, alors qu’ils sont épuisés par une longue année scolaire, les faire macérer dans la crème solaire pendant une demi heure, leur faire enfiler leurs uniformes (alors qu’ils sont donc huileux et que ça glisse. On dirait un troupeau de sardines en boite, mais avec des cravates et l’air endormi) et les traîner sur le chemin de l’école pendant qu’ils finissent leur nuit façon somnambules.  Tout ça pour qu’ils se retrouvent enfermés à ne rien faire, alors qu’exceptionnellement il fait beau en Angleterre, les oiseaux chantent et les cerises rougissent ou l’inverse. Ils vont crever de chaud et d’ennui à coup de papier mâché dans une ambiance crispante. Tout le monde à commencer par les instits, est énervé et épuisé par une année scolaire qui n’en finit pas. Les petits pleurent pour un rien, les grands se disputent et c’est irrespirable. Non parce qu’ils sont tous très mignons, ces chers enfants mais ne nous leurrons pas, avec leurs chaussettes montantes et leurs mocassins, ils puent des pieds. Il est impossible de travailler dans une école primaire anglaise en juillet sans manque à gaz. Je parle en connaissance de cause. Je n’imagine même pas au collège avec les ados…et après, on me demande pourquoi j’ai toujours refusé d’enseigner en secondaire… 

Enfin bref, ce dernier half term ne présente strictement aucune utilité pédagogique, il ennuie les l’élèves, les parents et les enseignants. Si au moins il servait à apprendre quelque chose, mais non. Il empêche les enfants de profiter d’un été qui est quand même beaucoup plus court ici (et moins chaud) que dans mon sud ouest natal. Il oblige les enseignants à faire du babybsitting plutôt que de préparer sereinement la rentrée suivante (je sais, il leur reste 5 semaines de vacances d’été …mais les instits aussi ont une vie de famille, et oui). Et il va me faire passer pour une tortionnaire tous les matins d’ici le 22 juillet, parce que je dois réveiller des enfants épuisés pour les obliger à aller à l’école pour ne rien faire, mais en transpirant. 

Publié dans Les colères, société | Tagué , , , | 22 commentaires

What I have learnt 

Nothing. Ahah, réponse facile. Je reprends. Ce que j’ai appris, c’est un défi liste de Zenopia. Voilà ce qu’elle dit:  » je vous propose de choisir une activité que vous pratiquez régulièrement ou que vous avez pratiquée et qui vous a appris des choses sur vous et/ou les autres. Ces choses peuvent être positives ou négatives mais elles vous ont permis d’avancer, de mieux comprendre votre fonctionnement ou, simplement, de découvrir quelque chose que vous ignoriez jusqu’alors. L’activité choisie peut être un loisir mais ce n’est pas obligatoire.  » Bon. C’est là que je me rends compte que je n’ai aucune activité, aucun loisir. C’est pas malin. Je sens que ça va me contrarier. On se calme, on réfléchit, on va trouver… J’ai forcément fait un truc intéressant à un moment ou à un autre…rhaaa, non mais qu’est-ce que j’ai fait dans ma vie, à part pondre des gosses? Je dois bien avoir un loisir quand même! Je dessine un peu. On s’en fiche. Je cuisine…ben oui, il faut nourrir ma tribu, ça n’a aucun intérêt. Je restaure parfois des vieilleries, je collectionne les vaches…c’est nul tout ça. Et donc je suis assez limitée aussi. Parce que comme activité qui m’a appris beaucoup, il y a une qui est évidente et que je pratique assidûment. Le blog. J’ai fini par y arriver. Alors donc, qu’est-ce qu’écrire un blog m’a appris, à part le fait que je suis un peu lente à la détente parfois? 


Source 

– que  je suis vraiment nulle en geekeries, mais je m’améliore, à ma grande surprise. Enfin, j’arrive à me dépatouiller à peu près de WordPress, et à faire ce que je veux avec (ça ne va pas chercher loin non plus). Je ne demande plus de l’aide à Marichéri toutes les trentes secondes,  maintenant, ça roule (si avec ça, l’iPad ne me plante pas dans les 5 minutes, j’aurais de la chance).

-que je suis encore plus nulle en orthographe, ce que je savais déjà mais ça s’est confirmé. Le pire, c’est que je vois très bien les fautes des autres. Je connais les règles de grammaire et d’orthographe sur le bout des doigts même de sombres exceptions alambiquées qu’on n’enseigne plus depuis des siècles (le littré est mon ami)… mais j’écris trop vite, aussi vite que je parle et je suis incapable de me relire. J’essaie mais je ne vois pas les mots, juste les idées. Ça aurait pu m’apprendre à faire attention, mais faut pas pousser non plus. Bref, j’ai appris que je préfère être spontanée que correcte. Je ne m’y attendais pas forcément. 

– pour aller plus loin, j’ai appris que je suis beaucoup moins coincée que je ne le croyais. Que j’arrive à mettre des mots sur beaucoup de choses et que je n’ai plus peur de les exprimer en public (non parce qu’ en privé je n’ai jamais hésité à m’exprimer. Beaucoup. Demandez à Marichéri)…enfin virtuellement. Je n’en suis pas encore à me lâcher IRL, mais je progresse. 

-j’ai appris que j’étais plus persévérante que je ne le pensais, plus resiliente aussi. Ou plus têtue, c’est une question de point de vue. J’apprends à encaisser les critiques et à relativiser. Un commentaire méchant, une remarque assassine, quelqu’un qui n’a rien compris, qui n’est pas content? Oui, ben, c’est leur problème, je ne vais pas m’arrêter pour si peu ni perdre mon temps à me lamenter. Et don’t feed the troll. Ahaha. Et ça rejaillir IRL.

– j’ai appris que je peux laisser libre court à mes délires bizarres, mes élucubations fumeuses et mes comparaisons animalières sans passer pour une folle furieuse. C’est extrêmement rassurant. Du coup je me lache et ça fait du bien. Ma sœur m’a dit un jour qu’il faudrait compiler mes expressions débiles sorties toutes seules de mon pauvre cerveau tordu dans un lexique, pour que les gens normaux puissent me comprendre. Et bien, j’ai  appris en bloguant que je ne rentre peut être pas exactement dans les bonnes cases mais que je n’ai pas besoin de faire semblant pour être compréhensible. (Je précise aussi que me sœur est très gentille, mais on est vraiment différente et on se disputait beaucoup petites).

-j’apprends encore que j’ai des choses à dire (enfin oui, je le savais déjà, je suis très bavarde) et qu’elles ne sont pas totalement inintéressantes…ça fait assez prétentieux…je voulais dire que j’apprends à avoir confiance en moi et en mes idées. Si ça continue, je vais même finir par avoir le courage de me lancer dans un autre projet. Je tourne autour depuis 3 ans, par peur de ne pas y arriver. 

-j’apprends enfin que tout ça n’est pas très important. Que ce n’est pas la peine de me prendre au serieux comme ça. Que même  une grande stressée et pessimiste comme moi peut trouver un côté comique à beaucoup de choses. Qu’il  y a presque toujours matière à rire et qu’il vaut mieux finir sur une pirouette. Youpidoo! 

Publié dans tag | Tagué , , , , | 14 commentaires

Keep calm and still carry on. 

J’ai hésité. Parce qu’une nouvelle ville s’est ajoutée à la litanie sans fin. Parce que de nouvelles familles pleurent. Parce que la haine et l’absurdité ont encore frappé. Parce que l’assassin, le terroriste, le fou a choisi de s’attaquer à des enfants. Et puis j’ai vu passer la déclaration du chef de la police métropolitaine de Manchester: keep calm and carry on. Continuons à vivre normalement. Alors voilà…je n’ai pas le cœur à écrire, mais je vous remets le billet écrit après un autre attentat, une autre tuerie aveugle. C’est ma façon de répondre aux conseils de ce policier et de participer au keep and carry on des britanniques. 


Ce slogan a été mis à toutes les sauces par des publicitaires en manque d’imagination. Mais il veut vraiment dire quelque chose. Littéralement restez calmes et continuez à vivre normalement. Pas en oubliant, mais pour bien montrer à quel point on ne méprise même pas les méchants, on les ignore…c’est ma fille qui me l’a dit, donc c’est forcément vrai puisque la vérité sort de la bouche des enfants, comme les filets de bave chocolatée (Selon la même logique, le chat veut vraiment prendre un bain dans les toilettes, la carte de bus de L’Ado a fugué toute seule, et les légumes sont des empoisonneurs). Bref: « les méchants ils sont pas nuls, ils sont des zéros, des riens du tout » Exactement. 

Créé en 1939 par le gouvernement britannique qui s’attendait non seulement à se faire bombarder mais aussi envahir par les allemands (ce n’est pas une allusion subtile à la famille royale. Quoique…), pour dire toute la confiance qu’inspirait l’armée locale, le célèbre « keep calm and carry on » était sensé galvaniser la population. C’est évident, bon alors, on va s’en prendre plein la tête, mais ce n’est pas une raison pour s’affoler, keep your upper lip stiff et toute cette sorte de choses. Il y avait même une série de trois posters au total avec aussi : « la liberté est en danger, défendez-la de toutes vos forces », et « votre courage, votre joie de vivre, votre détermination nous amèneront la victoire ». 

Et bien franchement, je les trouve très bien ces deux-là. C’est injuste que la notoriété du « keep calm and so on » ne soit pas un peu partagée avec eux….je sens que je vais lancer une grande campagne de réhabilitation, tiens. Surtout que le gouvernement britannique n’a pratiquement pas mis une seule affiche quel que soit le slogan imprimé dessus, justement parce que les gens étaient déjà occupés à se prendre des bombes sur la tête. On peut pas être partout. Et en 2000, un certain Mr Manlzy tombe par hasard sur une caisse remplie de ces posters inutilisés. C’est la folie, le « keep clam and whatever sh*t you want to write » devient mode, dans la joie. Ahaha, ils étaient comiques quand même pendant la guerre. J’ai moi-même sucombé à un ensemble de mugs proclamant tout et n’importe quoi (keep calm and drink champagne, keep calm and go shopping…). J’ai eu la coque iPhone keep calm and carry on. On savait à quoi ça faisait référence mais franchement, c’était juste marrant et so british. Et puis d’un coup, ça prend tout son sens et on s’en passerait bien.

J’avais écrit ce billet suite aux attentats de 2015. J’ai relu la conclusion de l’époque, j’avais été  bouleversée par l’extraordinaire solidarité des britanniques et en particulier des mamans à l’école. Ces mêmes qui me balancent aujourd’hui leur racisme ordinaire en pleine figure parce que je ne suis pas née ici. Ces mêmes qui approuvent quand une connasse dit ce matin qu’il faut déporter tous les musulmans. Reprenez-vous. Ne tombez pas dans la haine, la bêtise et la peur de l’autre juste parce qu’il est différent, ou qu’il est né ailleurs ou qu’il n’a pas la même religion. Ne tombez pas aussi bas que lui. Vous valez mieux que ça, j’espère. Keep calm and carry on. 

Publié dans Les colères | Tagué , , , , | 20 commentaires

Sunny Monday #20

Le soleil est enfin arrivé en Angleterre pour le rendez vous de Bernie, mais je n’ai pas de rose…sauf  mon pantalon. J’en suis très contente, il est rose cochon pétaradant et je cherche des chaussures vertes pour aller avec. PrincesseDiva est ravie. Je m’éloigne du sujet…bref, je vous amène à Marks Hall, l’arboretum à côté de chez nous. La photo a l’air toute verte, mais il y a bien du rose aussi, avec les fleurs de nénuphars. Quand Marichéri revisite les nymphéas..


Bonne semaine à tous! 

Publié dans Tourisme | Tagué , , , | 10 commentaires

English wedding traditions top 10

Et voilà, je repars dans mes top 10 du dimanche, maintenant que j’ai fini l’abécédaire britannique bordélique…en tout cas, jusqu’à ce que je trouve une nouvelle idée. Toutes les suggestions sont les bienvenues. On recommence avec les traditions british de mariage, vu que la presse nous bassine depuis des jours avec les noces de Pippa Middleton et Machin. Non, je n’ai pas retenu le nom du marié. Et je n’ai pas envie de chercher, si ça vous intéresse, Google est votre ami. C’est James quelque chose. Ou David ou Edward, ou Pingouin…un truc comme ça. C’est évident, il ne se passe rien de plus important en ce moment en Angleterre que le mariage de la sœur d’une potiche pondeuse qui ne sert à rien d’autre qu’à faire coucou en souriant sans réfléchir, et du frère milliardaire d’un sous débris issu de la télé-réalité. Enfin bon, on y va… 

10-La first dance: monsieur et madame se donnent en spectacle, tous seuls comme des cons au milieu de la piste de danse. Certains répètent même des chorégraphies compliquées des mois à l’avance, alors que si ça se trouve, il y a du foot à la télé. Marichéri et moi avons été complétement pris de court quand on nous a demandé ce qu’on avait prévu comme première dance…euh, ben là déjà, je mange mon dessert…j’ai L’Ado qui squatte autour de mes abats et la grâce d’une pintade aérophagique qui se trémousse, Marichéri ne supporte que le rock alternatif serbo croate ou la musique dodécaphonique et on fait plus de 30 centimètres d’écart, talons compris. Sérieusement, vous voulez qu’on fasse l’animation? On vous paie pourquoi déjà?  

9- les couvre chefs: hauts de forme, tiare qui brille et qui ne fait pas du tout gamine de 5 ans déguisée en princesse Disney avec une couronne en alu et rouleau de papier toilette pour la mariée, et pour les  autres: chapeaux et fascinators, ces espèces de pet d’oiseaux à paillettes que les anglaises se collent au dessus de l’oreille dès qu’elles sont invitées à un mariage. Pourquoi? Un exemple hasard de cette explosion de bon goût avec Eugénie et Béatrice au mariage de William-and-Kate.


Source 

8-le gâteau immangeable, décoré de 15 tonnes de sucreries mièvres faisant 8 mètres de haut et qu’on attaque amoureusement à deux et à la machete. J’avoue j’en avais commandé un, pour le fun. Il était d’un espèce d’orange rosé avec des pustules fleurs blanches, c’était radieux. Il paraît aussi qu’il était très mauvais. Je ne sais pas, je n’ai pas essayé. Par contre, j’aurais bien mangé mes profiterolles, plutôt que d’aller me trémousser en canard avec Marichéri, aussi ravi que moi. Je m’éloigne du sujet…en plus, on en garde un bout en souvenir pendant des années…je me sens vaseuse d’un coup. On va passer à la suite. Je vous mets quand même une photo. Pour rester dans la même famille, c’est le gâteau de mariage de Lizzie et Philou, il a dû se fossiliser depuis le temps. Je parle du gâteau, pas de Philou qui se liquéfie. 


Source 

7-Le discours du best man, c’est à dire du témoin du marié, qui déchaîne des appréciations diverses. Lui en tout cas se croit d’un coup très drôle. C’est au mieux laborieux et niais, au pire lourd et scabreux…il y a carrément des discours tout prêts sur internet pour éviter les blagues navrantes et les souvenirs sans intérêts d’un type déjà bourré qui s’est préparé depuis des semaines et croit qu’il passe une audition pour devenir comique de télé. La solution, c’est d’annoncer tout à coup au pauvre best man pas du tout au courant: au fait, tu sais qu’ici la tradition, c’est que tu fasses un discours, tiens voilà un micro.  

6-les bridesmaids et leur robes a vomir assorties: c’est le même principe que le best man, mais elles sont choisies par la mariée. Et en plus elles sont plusieurs.  La chef du troupeau est la maid of honour. La photo se passe de commentaire. 


Source 

5-la mariée doit porter something old, something new, something borrowed and something blue. Je l’ai fait! J’avais un vieux collier. Ma meringue était neuve (non parce que je m’habille rarement en sacré cœur de Montmartre en civil). J’avais emprunté les gants de mariée de ma maman pour cacher la brûlure que je m’étais faite en mettant un gâteau à l’ananas au four mais dans une poêle et il y avait un saphir sur ma bague de fiançailles qui a dû finir en fumée, explosée par les démineurs à l’aéroport de Dublin. Si. 

4-Dropping the ring: alors donc si les mariés anglais font tomber leurs alliances en plein pendant la cérémonie, ce n’est pas parce qu’ils sont maladroits, c’est pour que ça leur porte bonheur. Ah. Et si elles roulent n’importe où et que toute l’assistance se retrouve à 4 pattes pour chercher à tâtons dans toute l’église? Si elles vont renverser un cierge et flanquer le feu au bâtiment? Si elles vont se coincer dans une gouttière, provoquent une inondation et que l’assemblée finit noyée?  Sinon, j’ai apris que la tradition des alliances en Angleterre remonte au seizième siècle et qu’elle aurait été inventée par Edward VI avant que Cromwell l’interdise. 

3-Dans le style porte bonheur idiot, les mariées anglaises cousaient un fer à cheval en argent dans l’ourlet de leur  robe. Aujourdhui, elles le planquent dans leur bouquet ce qui explique peut être pourquoi ils sont énormes ou elles le portent en pendentif au poignet. J’ai beau cherché, je ne vois pas l’utilité de la chose, à moins d’avoir mis sur sa liste de mariage un cheval unijambiste. 

 

Source 

2- On aime bien aussi jeter de la nourriture sur les mariés ici. Je ne parle pas des grains riz, ce qui est déjà pénible, mais carrément d’un sac de blé (le contenu, pas le sac). C’était très mode au dix septième siècle, où on savait s’amuser. Sinon, dans le  Gloucestershire, on leur balançait leur gâteau de mariage sur la tête. Je sais bien qu’il devait être mauvais, mais quand même il ne faut pas s’énerver comme ça… 

1- On finit avec le plus important, les cadeaux de mariage. On n’a pas fait de liste et on n’a rien demandé à personne, ce qui ne nous a pas empêché de recevoir une magnifique corbeille à fruits en cristal de 15 tonnes avec des espèces de bas relief grecs sur les côtés et des oreillers d’âne en poignées. Et bien, en Angleterre si vous voulez porter bonheur aux mariés (encore une fois) et vraiment rester traditionnel, il faudra offrir…une cuillère en bois. Ça fait rêver. 


Source 

Publié dans Famille royale, Les tops 10 | Tagué , , , | 27 commentaires

Project 52 season 3 #20

Alors là, Ma’ m’a posé une colle avec le thème de cette semaine, équilibre. Je n’ai même pas eu la ressource d’aller voir dans les archives, parce que franchement je ne vois pas ce que Marichéri aurait pu photographier qui fasse équilibre. J’en étais à me creuser la tête désespérément, assise dans la véranda (avec mon deuxième café de l’après midi, en espérant qu’il ferait venir l’inspiration)…équilibre, équilibre …et voilà ce que j’avais sous les yeux.


Ça devrait le faire. Il m’ a fallu un temps fou pour m’en rendre compte. Comme quoi, mes pauvres neurones fatigués ne réagissent même plus à la caféine. C’est encore une de mes trouvailles de brocante (comme la lampe à côté et l’ecritoire de notaire qui fait table) . J’adore chiner et la maison est pleine de vieilleries comme ça. Celle-ci vient de France d’ailleurs, au grand désespoir de Marichéri (qui est pire que moi et est revenu du Salvage yard avec une vieille machine à coudre alors qu’il allait chercher une babiole). Il se trouve que ça pèse lourd et que ça prend de la place dans le coffre surchargé alors qu’on aurait pu y caser quelques bocaux de cornichons à la place. Quand on va en France, c’est toujours comme ça, on revient chargés comme des fous. J’avais repéré un petit meuble aussi, mais il aurait fallu repartir avec L’Ado si le toit pour le ramener…enfin bon, une balance, c’est équilibré, non? 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 14 commentaires

Friday Feelings #112

Je n’ai strictement aucune idée d’intro sympa pour les États d’esprit de Zenopia et Postman. Ça y est, mon cerveau déjà bien atteint en temps normal a l’air de lâcher…c’est fumeux là dedans, c’est une catastrophe. Vous croyez que je peux faire un procès à Zaza pour torture mentale, éradication de motivation et baisse de créativité (la mienne pas la sienne, qui est en surchauffe. Elle veut taxer les personnes âgées qui osent se faire soigner, après leur mort. Les impôts zombies, il fallait y penser)?

Fatigue: dormir, c’est pour les faibles, non? Rhaaa…

Humeur: beuh.

Condition physique : larvesque mollassonne. 

Estomac: caféiné. Trééés caféiné. En pure perte. 

Boulot: non seulement je n’aurais jamais de permis de résident (je ne rentre pas dans les cases), mais si les écoles dont on coupe  les budgets doivent payer des taxes supplementaires pour m’employer larceque je suis une sale migrante, je sens que ce n’est même pas la peine de chercher un job. 

Culture: attention, j’ai quelque chose à dire! J’en suis surprise moi-même. Merci à Francine Colard Duprouilh, pour une fois que je sais quoi mettre dans cette rubrique. Je vous conseille très vivement son recueil de poèmes, c’est tendre, émouvant, léger parfois, grave juste ce qu’il faut, et parfait pour introduire des teens à la poésie (PrincesseDiva a testé, aidée d’un dico français-anglais).  Je ne veux pas insister lourdement (ce n’est pas du tout mon genre) mais on peut commander ici et non je ne fais pas un billet sponsorisé. Il se trouve que j’apprécie beaucoup, et qu’en plus d’être une auteure talentueuse, Francine est ma tante.  Ce n’est pas lié. 

Penser à: arrêter de penser. Je me répète, mais ça devient urgent! 

Message perso: ça va? Deux jours de silence, j’espère que ce n’était rien… si tu veux, je t’envoie les coordonnées d’un druide! 

Avis perso: en parlant de ça, je viens d’apprendre que le grand chef suprême du druidisme britannique, King Arthur Pendragon de son petit nom se présente aux élections législatives. J’adore. Mais bon, c’est pas un peu triste pour un druide de se plier comme ça au suffrage populaire alors qu’on commande des forces telluriques ou quelque chose comme ça? 

Loulous: L’Ado découvre les joies de l’administration française et la montagne de papiers qu’on lui demande de fournir pour son job d’été. Moi aussi. Ça fait peur. Non il n’a pas de formulaire B15 bis bleu. Par contre, on a été ravi de découvrir qu’il a un numéro de sécu. C’est la boite qui l’a trouvé. Comme quoi, on a beau naître à l’étranger et ne jamais mettre les pieds en France, on est quand même fiché par l’administration. Je ne sais pas si c’est une bonne chose ou pas. GeekAdo est d’humeur particulièrement guillerette depuis 3 semaines, et il continue à sortir en ville et en rougissant quand il part…on ne se moque pas. Bon par contre, le déodorant, c’est bien mais pas par hectolitres. PrincesseDiva avait décidé de l’espionner discrètement au collège pour comprendre, mais finalement elle a une vie sociale elle, une vraie. Elle n’a pas de temps à perdre avec les histoires de coeur de son frère alors qu’elle répète déjà le spectacle de fin d’année. Non mais. PrincesseChipie a invité des copines de classe au cinéma demain (je suis joie…) personne n’a daigné répondre. Sauf une petite fille qui a promis de venir, la maman me l’a confirmé.  J’ai failli lui sauter au cou, merci pour PrincesseChipie. WizzBoy vient de se rendre compte que ses petits camarades de la preschool regardent les mêmes dessins animés que lui. Il est outré. Il croyait que les legos ninjas ne se battaient contre les serpents mutants (ne cherchez pas à comprendre… vraiment) que pour son amusement personnel. Il est tellement déçu qu’il ne veut plus les regarder. C’est une bonne chose. 

Divers: ou alors, c’est triché. Le druide qui se présente aux élections je veux dire. Il va truquer les bulletins d’un coup de baguette magique…je sens que si ses potes me lisent encore, il va être fâché. C’est vraiment dommage ce léger malentendu  entre les druides et moi, je les trouve très sympathiques dans leur délire. 

Amitié: les lointaines sont beaucoup plus présentes que les locales. 

Love: ça ne s’arrange pas au boulot. À ce niveau là, on ne peut plus dire qu’il est débordé, c’est pire. 

Course: on a trouvé du sucre en morceaux ! (J’ai une vie fascinante) 

Envie de: vacaaaaaances! Loin. 

sortie: ça va pas non, vous avez vu ce déluge torrentiel? C’est charmant le printemps ici. Et aquatique. 

Pic: testé et approuvé par Penelope 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 27 commentaires

Thursday Thunder: brexit diary #4

On continue à nager en plein délire intergalactique dans le monde merveilleux de Zaza première, la grande prêtresse empaillée du brexit. Elle est en campagne pour se faire élire triomphalement d’ici trois semaines, puisque grâce à des médias tout dévoués à la cause et dont l’éthique journalistique est aussi développée que le sens moral de Zaza, elle a réussi à persuader la populace abrutie qu’elle allait les sauver des méchants étrangers, de la calvitie précoce et de leurs problèmes de transit. Zaza est magique comme ça. Évidement, comme elle ne peut quand même pas être partout malgré ses super pouvoirs, les négociations avec Bruxelles attendent. C’est pas comme si il n’y avait que quelques mois pour trouver un accord qui d’habitude, quand toutes les parties sont potes, prend presque une décennie. Demandez aux canadiens ce qu’ils en pensent, tiens. Mais Zaza a été formelle, et ses adorateurs la croient, vous allez voir comme ça va les impressionner à Bruxelles, que les tories gagnent des sièges de députés en plus. Réponses des européens: on s’en fiche de votre cuisine interne, on attend et ça commence à bien faire. Effectivement la stratégie de Zaza a l’air payante. Ou pas.  


Source 

Qui dit campagne dit programme. Zaza première, l’impératrice déplumée du brexit est à fond. Déjà, au mépris de la démocratie parlementaire britannique qu’elle prétend défendre, elle fait campagne en son nom et pas pour son parti. Je rappelle qu’ici, on vote pour un député et qu’on n’élit pas le chef du gouvernement. C’est pas grave, Zaza est en train de mettre en place un culte de la personnalité digne de la Corée du Nord. En même temps, vu que  la Grande Bretagne (ou ce qu’il en restera  sans l’Irlande du Nord et l’Ecosse)  aura bientôt les mêmes performances économiques, la même ouverture et le même système politique que Pyongyang, c’est logique. C’est sidérant. Le logo de son parti est camouflé dans un coin pour céder la place à son nom. Elle écrit (sérieusement ce n’est pas un communiquant qui a pu pondre ça… à la limite, c’est peut être son petit neveu, celui qui ne sait encore lire…) aux électeurs demandant de voter pour elle, alors qu’ils choisissent le représentant de leur circonscription, c’est tout. Ça peut paraître normal en France, mais pas dans un système parlementaire comme ici. C’est du jamais vu, et c’est extrêmement préoccupant. Zaza ou le coup d’état constitutionnel sous les vivats de la foule raciste et décérébrée qui croit défendre sa démocratie en la massacrant. Zaza ou la tentation dictatoriale à petites touches. C’est terrifiant. 

Dans son programme, Zaza est donc très inspirée. Je rappelle qu’elle va restaurer l’empire britannique, reconquérir le monde, y compris les États Unis et faire plier la galaxie entière devant la toute puissance divine des britanniques. Si. Elle a décidé de taxer les entreprises traitres qui emploient des travailleurs étrangers, donc méchants. Déjà, c’est amusant comme concept, en sachant  que l’essentiel de l’outil de production est détenu par des capitaux étrangers. On sent que ça va leur plaire. Alors donc, ma chère Zaza, lâche ta bible reliée en barbelés et ton exemplaire dédicacé de mein kampf, prends ton cahier et ton crayon, on va faire un petit problème de math, tu vas voir, c’est rigolo. On va simplifier pour que tu comprennes, parce qu’on se demande souvent si tu sais compter, ma pauvre Zaza.  Énoncé: en sachant que les entreprises qui ont déjà des problèmes de recrutement vont être taxées pour leurs employés étrangers (qu’elles vont devoir payer des sommes démentielles pour les attirer, parce que franchement, ton pays ne donne pas envie en ce moment), qu’elles souffrent déjà de l’écroulement de la livre sterling qui rend le coût des matières premières prohibitif et qu’elles vont aussi se prendre des droits de douanes rigolos d’ici deux ans, à partir de quand ça leur revient moins cher de délocaliser leurs activités? Remarque, c’est une idée pour faire baisser l’immigration, plus personne ne veut venir dans ton cloaque miteux pays. Mais je ne suis pas sûre que ça donne du boulot à tous les brexiters tout ça… 

Zaza va aussi faire payer les services de santé aux étrangers. Qui cotisent déjà et paient des impôts. Mais c’est pas grave, si ils ne voulaient pas payer deux fois pour se faire soigner, ils n’avaient qu’à faire l’effort de naître ici. Évidemment, il se trouve que 25% des docteurs sont des étrangers eux même, mais ils font preuve de mauvaise volonté. C’est quand même fou, ces étrangers qui ralent  juste parce qu’on met en place un régime d’apartheid et qu’on encourage les comportements racistes de la populace pour les remette à leur place. Regardez cette même populace, on lui sucre ses avantages, on la promet au chômage et aux pénuries, on supprime son droit du travail, on coupe ses aides sociales, on escamote son système de santé et est-ce qu’elle proteste comme ces sales migrants? Pas du tout, elle applaudit béatement (avec un A), oh, merci Sainte Zaza première, grande patronne du foutage de gueule, de jouer de notre bêtise crasse et de notre xénophobie délirante pour nous prendre ouvertement pour des cons. Par exemple, comme Zaza ne veut plus aider les  malades chroniques, les  handicapés et encore moins les personnes âgées (Zaza est directement inspirée par sa foi chrétienne, elle n’arrête pas de le dire), elle offre gentiment le droit aux proches de tous ces non productifs de prendre une année sabbatique pour s’occuper d’eux. À leur frais et sans recevoir la moindre aide bien sûr. Ça fera de la place dans les hôpitaux qu’on pourra fermer plus facilement. Bon par contre, si au bout d’un an, les parasites en question ne sont toujours pas crevés, rien n’est prévu…quoique, si ça se trouve, pour faire leur malin comme ça, ils doivent avoir des origines étrangères. Allez hop, on les déportera avec tous les sales migrants!  

Oui je m’énerve. Oui, j’enchaîne les points Godwin comme des perles. Mais c’est Zaza qui a commencé. Elle me bat largement d’ailleurs. Sauf que pour elle, les allusions au nazisme n’ont pas l’air d’ être des insultes mais plutôt une aspiration. Et qu’elle dirige le pays où je vis avec ma famille de sales migrants.  Welcome to brexit Britain.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , | 23 commentaires