Friday Feelings #96

Je n’ai strictement aucune idée pour une intro sympa pour les  états d’esprit du vendredi de Zenopia et Postman. C’est désespérant…on va commencer directement, ça sera plus simple. 

Fatigue: alternative 

Humeur: fatiguée de stresser en continu.

Condition physique: forcément , vu les rubriques au dessus, c’est une catastrophe, je ressemble à une amibe avachie avec une perruque de caniche auditionnant pour un tribute band des Jackson five.

Estomac: alors là par contre, c’est la joie. On a profité d’un rapide passage en France pour dévaliser le premier supermarché venu. Les fous qui ont mis 8 bocaux géants de cornichons (parce qu’il n’y en avait pas 9 en rayon), 7, 250 kg de fromage divers, et 18 paquets de madeleines pur beurre dans leur caddie, c’est nous. 

Esprit: en ébullition. J’ai des idées fumeuses, c’est bien connu. Pschiiit. 

Boulot: là aussi, j’ai des idées. Je n’ai pas dit de bonnes idées, mais c’est un début. 

Culture: Ben oui, le fromage, les madeleines et tout ça, c’est culturel… on a aussi ramené 9 saucissons et des quenelles. On se  dévoue pour faire découvrir aux enfants leurs racines françaises, c’est purement éducatif. 

Penser à: ah non, au contraire, je préférerais ne penser à rien. Je suis en surchauffe, ça se bouscule dans tous les sens dans mon petit cerveau fatigué et inquiet. 

Avis perso: c’est fou comme ça disparaît vite, les madeleines pur beurre…à mon avis, il y a un problème astro-gastronomique dans mes placards, style trou noir glouton. Je ne vois que ça. 

Message perso: merci pour ton message! 

Loulous: L’Ado qui continue sa campagne pour aller vivre seul à Londres a perdu son portefeuille, avec tous ses papiers, sa carte bancaire et son abonnement pour le train. Dans sa chambre. Il en a raté les cours hier matin. Il était occupé à retourner sa collection de France football cachée sous son lit avec des chaussettes fossilisées et des croutes de pizza revenues à l’état sauvage. Il a renversé son matelas, démonté son armoire (ce qui lui a permis de retrouver sa célèbre espadrille verte), déroulé des kilomètres de câbles en tout genre…tout ça en poussant des râles d’ hippopotame constipé et en sortant toutes les 5 minutes pour me demander si vraiment je n’avais pas pris son portefeuille. Bien sûr, j’adore faire des blagues comme ça…au bout d’une heure et demi, j’en ai eu marre de son bordel sonore  j’ai eu pitié.  Je suis allée aider. Il hurlait comme un dément. J’ai calmement ramassé le portefeuille qui trônait en évidence au pied du lit et j’ai fichu mon gamin dehors. Dépêche toi pour ne pas rater les cours de l’après midi. Sinon, c’est sûr tu es prêt à vivre tout seul pas de problème. Ça ne risque pas d’arriver à GeekAdo tout ça. D’ailleurs en apprenant la mésaventure de son frère, il a décidé de ranger sa chambre. C’est vrai, c’était fouilli, le tapis de souris n’était même pas parallèle avec le clavier et il y avait un livre qui n’était pas sur la bonne étagère. Cet enfant est spooky. PrincesseDiva en a marre que Penelope lui dorme sur la tête une nuit sur deux (quand la bestiole ne trouve pas d’autre victime…tout le monde ruse et ferme sa porte très vite en allant se coucher pour éviter la chatte). Ça dérange sa nouvelle coiffure. PrincesseChipie attend toujours le retour de son instit, parce que le  remplaçant, il est marrant mais bon…heureusement qu’elle est là, au moins lui, il apprend des trucs. WizzBoy a adoré le big train pour mettre la voiture dedans. Par contre, on lui avait dit qu’on passait sous la mer mais il n’a vu aucun canard dans le tunnel. Il est déçu. 

Divers: en plus le frigo est de mèche avec les placards. Il n’y a plus de rillettes non plus. J’hésite entre appeler un physicien ou un exorciste, si ça se trouve la cuisine est hantée. Par contre je ne vais pas me peser, je ne pense pas ça aide.

Amitié: de nouvelles remplacent certaines, et j’y gagne. 

Love: il est très cartésien, très logique. Mais ça l’inquiète aussi, ce trou noir fantomatique qui passe du placard au frigo comme ça, subrepticement pour nous affamer…c’est bien simple, les cornichons s’évaporent tout seuls. 

Course: il va falloir songer à organiser un nouveau voyage en France du coup…

Sortie: Ben non, il gèle! Et j’ai ramené aussi des haricots et des saucisses de Toulouse. C’est pour finir le confit. Non parce que, c’est bien gentil les cornichons, mais ce qui est important c’est de transmettre la culture de mon sud ouest natal à mes enfants. Leçon trois, le vrai cassoulet. 

Envie de: cassoulet 

Pic: sinon, j’ai aussi trouvé une vache française pour ma collection…ça va, il n’y pas que la nourriture dans la vie quand même. Bandes de petits gourmands. Mais bon, les expats comprendront…

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 26 commentaires

Thursday Thunder: the password war

Le collège de Geekado et PrincesseDiva a mis en place un système génial pour payer tout ce qu’on veut, enfin tout ce que le collège veut. Et ils en veulent, entre la location des casiers ou les cours de chant en passant par la cantine. C’est moderne, ces chers petits ont une carte qu’ils présentent à la caisse du self et sur laquelle les parents ont mis de l’argent. Ce système révolutionnaire et pétaradant existait déjà du temps de L’Ado, c’est dire si je maîtrise la chose. C’est d’une simplicité enfantine. Ou pas. On gère son compte en ligne (ce qui permet même de savoir au grain de riz près ce que nos gamins ont mangé le midi). Uniquement en ligne. Et bien, cette extraordinaire avancée technologique, vendue aux parents comme un merveilleux outil anti racket (puisque les enfants n’ont pas un centime sur eux) m’a légèrement tapé sur les nerfs, depuis deux jours.


Source 
Alors soyons clairs, des mots de passe, j’en ai des pelletées, comme tout le monde. Enfin, non puisque c’est toujours plus ou moins le même. Il paraît que c’est une erreur et que ça peut permettre à n’importe qui de commander du café pour moi ou d’avoir accès aux bulletins scolaires des enfants. Déjà, je ne vois pas ce qu’un hacker ferait avec les notes de mes gamins, ni pourquoi il me paierait des dosettes Nespresso (parce qu’il y a bien mon adresse et mes préférences cafesques mais pas ma carte). Mais surtout ça me permet à moi aussi d’y avoir accès, ce qui est quand même l’intérêt au départ. Parce qu’il est hors de question que je me souvienne de 3 millions et demi de mots de passe différents. J’ai déjà du mal à me rappeler les dates de naissance de tous les enfants, faut pas trop m’en demander non plus. Enfin bon hier matin, Geekado m’informe qu’il engloutit des tonnes de nourritures à la cantine n’a plus de crédit sur sa carte de cantine. Pas de soucis, je vais remettre de l’argent.  Je fais ça depuis 7 ans, aucun problème. Tiens, ça ne marche pas. Ah oui, c’est vrai pour le plaisir d’ennuyer les gens de sombres raisons de sécurité, la dernière fois il a fallu que je change mon mot de passe. Ahah. Non, c’est pas celui là non plus. Ni cet autre. Je suis très calme. Rhaaa, l’infâme machin m’a bloqué! Et mon fils qui meurt de faim pendant ce temps….on reprend. Je clique partout comme une dératée, ça va bien finir par faire quelque chose…à la limite, ça va mettre le feu à l’iPad, ça me défoulera. 

À force de tapoter nerveusement partout sur l’écran comme une pieuvre dansant la gigue irlandaise, je tombe enfin sur un mode d’emploi.  C’est très simple, c’est expliqué en tout petit et en serbo croate. Pour réactiver mon compte (et pour nourrir mon gamin, qui est probablement au bord de l’évanouissement à cause de la faim), il faut que je rentre mon adresse email et ça m’enverra les instructions à suivre. L’adresse email qui m’a servi à m’inscrire, il y a 7 ans et qui est donc désactivée depuis. En fait, j’aurais juste dû donner l’iPad en sandwich à GeekAdo pour son repas de midi, ça aurait été plus rapide. On ne va pas céder à cette légère contrariété. On respire et on téléphone poliment au collège pour leur signaler gentiment que leur système est débile et qu’ils ont intérêt à me débloquer tout ça avant que je perde patience et leur fasse bouffer mon iPad, par les oreilles, parce que j’ai un gamin qui crève de faim à cause d’eux, espèces de bourreaux d’enfants et que je vais les dénoncer aux autorités pour maltraitance d’élèves et torture de parents innocents. Amicalement bien sûr. Je n’ai même pas insulté la petasse ignorante charmante secrétaire qui m’a dit de rentrer mon adresse email d’origine et d’attendre les instructions…ça va, je sais lire et tu vas écouter ce que je dis, espèce d’éponge décérébrée, je n’ai plus accès à cette adresse, tu peux y envoyer ce que tu veux, ta liste de course, le numéro de ton ex (celui qui louchait mais qui avait droit d’utiliser la camionnette de son patron, le poissonnier) ou les instructions pour accéder au système de paiement pour la cantine, je ne les verrais pas. 

Quatre appels et trois heures plus tard, le collège a accepté de créditer la carte de Geekado pour qu’il puisse quand même manger et promis de régler le problème dans l’après midi, ne vous inquiétez pas, on vous rappelle. Effectivement, ils ont donc crédité le compte de PrincesseDiva, qui n’avait rien demandé et n’ont plus donné signe de vie de la journée. Ça m’a encore pris des heures ce matin, entre les coups de téléphones et les mises à jours sur l’iPad. Parce qu’évidemment on ne peut pas payer au téléphone, ni par cash ni chèque ni haricots magiques. Ça ne serait pas assez sécurisé. On parle de la cantine d’un petit collège, par des réserves de Fort Knox, là! En plus, ça ne sert qu’à payer, on ne peut pas retirer d’argent et il n’y a aucun détail du moyen de paiement qu’il faut rentrer à chaque fois. La seule chose que peut faire un hacker, c’est payer pour moi ou savoir que PrincesseDiva n’a pas repris des tomates. Qu’est-ce que ça a besoin d’être sécurisé comme ça? Sérieusement tout ça, ce n’est pas la faute de la technologie, mais de frustés qui se vengent en mettant des mesures de sécurité totalement disproportionnées juste parce que quand ils avaient 6 ans leur grand frère ne voulait pas les laisser rentrer dans sa chambre sans mot de passe. 

Publié dans Les colères | Tagué , , , , | 38 commentaires

George V

Il y avait longtemps que je n’avais pas massacré l’histoire anglaise, et justement, je suis d’humeur extrêmement massacrante en ce moment. Zaza première, le phare délabré de la puissance brexiteuse s’est exprimée hier, et franchement, malgré le joli costume de clown qu’elle  portait pour l’occasion (si, si allez voir sur google. Visiblement, ça a été cousu par son petit neveu. Avec les oreilles) , elle a encore plombé l’ambiance. Bref, je préfère me réfugier dans les méandres de l’histoire locale plutôt que de me pencher sur l’actualité, ou je pourrais facilement devenir grossière. Quoique ça n’empêche pas…


Source C’est là qu’on voit que le style vestimentaire des Royals a très peu évolué, surtout au niveau des meringues chapeaux . 

Alors donc, je n’ai pas choisi par hasard le papi de Lizzie, mais parce que c’est pratiquement l’anniversaire de sa mort (je ne sais pas quand vous allez lire ce billet. Ni si quelqu’un va le lire d’ailleurs, j’ai remarqué que mes délires historiens  plaisent peu). C’est donc totalement à propos, et pas du tout pour faire des sous-entendus brexiteurs, ce n’est pas du tout mon genre. Le petit George nait à Londres, en 1865 alors que sa mamie Victoria est occupé à faire la reine malgré un léger accent allemand due à ses origines. Je dis ça comme ça. En plus, mémé Victoria s’appelle en fait Alexandrina de Saxe-Cobourg und Gotha. George est le rejeton du fils aîné de Victoria, le Prince Albert, qui deviendra roi sous le nom de Edward VII…non mais sérieusement, c’est quoi cette famille de migrants qui passent leur temps à changer d’identité? C’est suspect. Ils cachent quoi? Espèces de petits resquilleurs profitant lâchement des allocs (je rappelle qu’ils sont logés aux frais du contribuable britannique dans leur petite masure de Buckingham Palace). Mais je m’égare. Le petit George n’a strictement aucune raison de devenir roi, puisqu’il a un grand frère, qui s’appelle Albert Victor d’Avondale, ça fait un peu savonnette, non? Bref, George, c’est le Harry du moment. D’ailleurs on s’en débarrasse aussi en le casant dans l’armée, comme on a fait avec Harry et on n’en parle plus. 

Et puis paf, son frère meurt en 1892 et voilà George bombardé prince de Galles en 1901. Entre temps on lui fait épouser la fiancée de son frère, on ne va pas sottement gâcher une jolie dot parce que le prince héritier est de mauvaise qualité et ne tient pas la distance. George est marié à une certaine Victoria Mary of Teck, de la famille des Würtemberg. Je ne ferais aucun commentaire. Sinon, cette migrante se trouve aussi être la cousine de George (non pas la cousine germaine, mais au deuxième degrés). C’est marrant comme après des générations d’héritiers débiles à la santé fragile, il n’était encore venu à l’idée de personne, chez les Royals, qu’il fallait peut être arrêter de se reproduire entre soi. Enfin bref, Victoria Mary devient donc la princesse May. Encore un pseudo donc. Mais je ne dirais rien, même pas sur Zaza, dont c’est le nom de famille. On commence à s’y perdre de toute façon dans tous ces changements d’identité. George devient roi en 1910, et prend le numéro 5 pendant que sa femme devient Queen Mary…non mais ça suffit là! Décidez-vous une bonne fois pour toute, ça devient maladif cette histoire d’identités multiples. 

George, qui n’a strictement aucun pouvoir, réussit le tour de force de ressembler dans son règne la première guerre mondiale, les troubles pour l’indépendance de l’Irlande, la révolution russe (il est cousin avec le tsar), la montée du fascisme, le début de la fin de l’empire, des bouleversements politiques et sociaux en Angleterre (le vote des femmes, la montée des syndicats…)…et bien pendant ce temps, George fait de la philatélie. C’est dire toute l’utilité des Royals déjà à l’époque. Bon, il prend quand même une décision, en 1917. Celle de…changer de nom! C’est George qui abandonne le patronyme Saxe-Coburg Und Gotha, qui faisait un peu trop allemand, pour ne pas dire ennemi. Il décide de s’appeler Windsor pour la simple raison que c’est le nom de sa résidence préférée. Ça aurait aussi bien pu être George Delnadamph ou George Craigowan, qui est mimi. Dans la foulée, il change aussi le nom de ses cousins et autres neuveux, les Battenberg devenant par exemple les  Mountbatten, toute la famille s’anglicise d’un coup… Enfin non, pas de toute la famille, puisqu’une bonne partie se bat du côté des allemands, c’est normal, c’est chez eux. 

À part ça, George s’inquiète pour sa succession. Il a des doutes sur les aspirations un chouïa  nazi de son fils Edward et il est désespéré que son deuxième fils Albert (alias George VI) et sa petite fille Lilibeth ne puissent pas reprendre la boutique familiale…  George meurt en 1936, c’est la parfaite illustration de l’inutilité totale des Royals qui ne servent qu’à glorifier  le nationalisme d’agités à petits drapeaux, ceux-là même qui lui auraient dit de rentrer chez lui, sale migrant, si il n’avait pas eu une couronne sur la tête. Bref, c’est juste une histoire de faux noms et de couvre chef tout ça…et George serait fier de sa petite fille, Lilibeth, connue aussi sous le nom de Lizzie qui est sa digne héritière. 

Publié dans Famille royale, Les leçons d'histoire(s) | Tagué , , , , , | 30 commentaires

Teenager translation top 10

Il y a quelques temps, j’avais compilé un lexique pour comprendre le langage ado. Ce qui est surprenant, c’est que L’Ado a beau vieillir, il le parle toujours. On a aussi la version féminine maintenant, puisque PrincesseDiva fait preuve d’une précocité légèrement crispante pour son entrée dans l’âge bête l’adolescence. Et bien, c’est pareil. Ce n’est pas facile de communiquer avec un ado. Évidemment, on n’est pas obligé de le faire non plus, franchement qui a envie de parler avec un espèce de mollusque aux cheveux gras qui se traîne dans la maison en poussant des grognements d’ours constipé et se nourrit essentiellement de pizza, à toutes heures de la nuit (pas du jour, l’ado est une espèce nocturne. Le jour, il dort). Mais bon, il y a des fois (pour l’envoyer à l’école, pour savoir ce qu’est devenu mon portefeuille, parce qu’il s’est endormi la tête dans le congélateur et c’est très mauvais pour mes provisions…), on n’a pas le choix, il faut se résigner et tenter une approche. C’est une plaie, l’ado ne parle pas la même langue que des gens normaux, sans acné et aux cheveux propres. D’ailleurs, j’ai aussi un modèle d’ado propre sur lui, bizarrement on comprend à peu près ce qu’il dit celui-là. Au rythme où ça va, Geekado sortira même de l’adolescence avant L’Ado.


  Source  

10-grgnmmmrrreuh: mot bateau à la base du vocabulaire de l’ado. Ça veut dire au choix, « il n’y a plus de pizza? « , « Je peux t’emprunter 20 livres que tu ne reverras jamais pour le bus? » ou encore « Non, je ne veux pas baby-sitter WizzBoy Bon d’accord, ok pour 20 livres » ou même  » t’as pas vu mon espadrille verte gauche, j’ai encore perdu mes chaussures, il me reste qu’une converse noire droite? »…c’est concis parfois comme langue. Depuis peu, j’ai appris que ça voulait aussi dire  » où est mon jean noir? non pas celui là, celui avec des trous, t’es trop nulle tu comprends rien à la mode ».

9-Gnnnarh fâââim : « je n’ai rien mangé depuis une heure, y a plus de pizza, tu m’affames volontairement, bourreau d’enfant! » D’où on voit que l’ado sait rester proche ses ancêtres préhistoriques…je devrais prévenir les archéologues, arrêtez de fouiller bêtement partout pour chercher trois bouts de fossiles, votre chaînon manquant je l’ai trouvé! 

8-Les profs sont des gros nuls tarés : « je me suis planté à mon interro de math. Je peux te piquer 50 livres pour aller en ville avec des potes, il faut que je me remette émotionnellement, je suis victime d’une injustice de la part du prof, et je vais être traumatisé à vie sinon? » ou en version Geekado:  » j’ai comme un doute sur l’intelligence des profs, c’est moi qui dois corriger leurs équations ». Ou version PrincesseDiva  » je me suis plantée à mon interro de math. La prof n’a aucun sens artistique, et je vais mourir si elle continue à s’habiller n’importe comment, on dirait toi, ça m’empêche de me concentrer » 

7-Mais ça va, coin, c’est carrément faciste là : « s’il te plait »…finalement, la langue ado n’est pas toujours concise.

6-Ouais, non mais coin mais ça va là, beuh: « non »…évidement il faut faire bien attention pour ne pas le confondre avec le précédent. Ou le suivant.

5-Non, mais ok, coin, mais tu vois, meuh : « Oui »

 
4- pffff, ça va? : « Je te pique 20 livres pour le ciné. »… Si, si, c’est très précis. Et le ticket de cinéma est à 6 livres avec sa réduction jeune d’ailleurs. Je dis ça comme ça. En version féminine par contre ça veut dire  » bon en fait je n’arrive pas à me faire ma super coiffure toute seule, et quand j’ai dit que j’allais mourir si tu touchais un seul de mes cheveux , c’était une blague. Tu peux m’aider?  »

3-Bonjour: « bon, alors, en fait j’ai perdu ton portefeuille au ciné et j’ai besoin d’urgence de 500 livres pour rembourser le pote d’un pote que je connais pas mais qui sort de prison, ça veut dire qu’il est cool maintenant, et tout ça, parce que j’ai accidentellement cliqué pour acheter 100 billets de concert des screaming psychopaths au lieu d’un. C’est cool. »

2- Coool: « Ahaha, c’est génial maman tu es formidable » . Attention soit l’ado est extrêment fiévreux, soit il a voulu tester le cidre maison qu’un pote fabrique en cachette dans sa chambre à partir de produit vaisselle (pour les bulles). Dans un cas comme dans l’autre, il vaut mieux l’amener aux urgences de suite. 

1-Tu as raison maman, je me suis trompé. Je m’excuse….ah ben là, franchement, je ne vois pas du tout ce que ça peut vouloir dire. Un instant, je vais me trouver mal, c’est l’émotion. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 30 commentaires

Sunny Monday 2017 #3

On nous avait annoncé des monceaux de neige, parfait pour le rendez vous blanc et ensolleilé de Bernie…ahah. Pas un flocon. En meme temps, ça m’arrange, je déteste la neige. C’est froid, glissant et mouillé. Mais bon, comme on a eu un Week end chargé, Français et sans photo,  je suis obligée de plonger dans les archives. Plouf. 


Je vous amène à Marks Hall, l’arboretum près de chez nous qui accueille aussi des tripotées de volatiles, principalement de canards sympathiques mais aussi de cygnes. Soyons clair, je me méfie encore plus des cygnes que de la neige depuis que je me suis faite coursée par une meute de cygnes rhumatisants enragés sous les éclats de rire de Marichéri. Je maintiens que ces bestiaux sont hargneux. Mais je reconnais que de très loin ou en photo, ils présentent bien. C’est surement pour ça  qu’ils sont tous propriété de Lizzie, qui parmi sa tripotée de titres officiels en a un bilingue pour l’occasion: « seigneur of the swans ». Je ne rigole pas, la reine possède officiellement tous les cygnes du pays (elle peut se les garder..), en plus des baleines échouées et des esturgeons. C’est pratique, si un jour l’Angleterre devient une république, elle pourra se lancer dans l’élevage ou ouvrir une poissonnerie. J’imagine très bien Lizzie en poissonnière, mais je sens que je m’égare. On en était aux cygnes qui font leurs crâneurs parce qu’ils appartiennent à la reine.  Du coup depuis le 12 ème siècle, tous les ans des officiers royaux barbotent sur la Tamise pour faire une sorte de recensement des cygnes. Je n’ai pas les chiffres, je ne sais pas si certains se déclarent jedis, comme chez les humains. Cette tradition débile charmante s’appelle le swan upping, ce qui manque quand même de dignité. On comprend pourquoi les cygnes ont toujours l’air de bouder. Ils protestent contre le Swan upping, c’est évident. Pauvres bêtes! 

Bonne semaine à tous! 

Publié dans Famille royale | Tagué , , , , , | 31 commentaires

My own ABC #53

Ça se termine doucement, cet alphabet britannique aléatoire…on arrive dans les lettres qui risquent d’être un challenge. Ce qui m’amuse beaucoup. C’est donc parti pour Q…comme je suis sympa, je vais vous épargner toute les queens… enfin presque! 

Q comme…

Quant Mary: c’est une designer anglo galloise née en 1934 et connue pour avoir inventé la mini jupe. C’est à dire que selon leurs convictions vestimentaires et coincées du genoux, les gallois et les anglais revendiquent ou pas Mary Quant comme une des leurs. En plus, c’est totalement injuste cette histoire de mini jupe, puisque Mary Quant est aussi responsable d’une autre invention remarquable qui a révolutionné le monde (n’ayons pas peur des mots) à savoir le mascara waterproof. C’est dire tout l’importance de Mary Quant. Bon,  c’est aussi elle qui a l’idée des collant de toutes couleurs et à motifs, ce sont je lui suis très reconnaissante (par exemple, en ce moment même et pour le plus grande honte de PrincesseDiva, je porte des collants violets à torsade dont je suis très contente. Ma fille est atterrée). Et puis, ça n’a l’air de rien, mais la mini jupe, le mini short, les collants marrants et tout ça, ce n’est pas juste la quintessence purement modesque des swinging sixties. Non. Ça a été une véritable revolution féministe visiblement. Alors, merci Mary!


Source 

Queen’s counsel: c’est là que je suis bien contente que Lizzie soit toujours en service, sinon ça ne rentrait pas dans les Q. Enfin bref, on voit parfois le titre de QC, ou queen’s counsel à la suite du nom d’un vénérable monsieur (et parfois d’une dame) qui porte une perruque de caniche hippy et une grande robe style rideau de corbillard. Il ne s’agit pas d’une secte d’anciens hippies adorateurs des baldaquins à pompons ni de fans de Harry Potter avec une moumoute de chèvre électrifiée sur la tête, mais d’imminents juristes qui ne rigolent pas. Au gros, recevoir leur petit diplôme de QC, c’est comme avoir un bon point à l’école, ça veut dire qu’ils sont les meilleurs. Du coup, ils ont le droit de mettre une toge en soie. Voilà. Pour leur tapis de bain seventies sur la tête, je ne sais pas en quoi c’est fait. 


Source 

Queen’s English: après j’arrête avec queen…mais bon, je ne fais pas exprès ça existe vraiment (c’est pas malin, du coup je ne vais pas pouvoir recaser Queen. Le groupe. Pas Lizzie, qui est moins musicale). Ça désigne l’anglais parfait, très posh prononciation comprise. Bref, une langue que je matrise très peu avec mon accent franchouillard. Quoique, niveau grammaire, conjugaison et même champ lexical un tantinet évolué (c’est à dire souvent venant du Français), je parle mieux le queen’s English que mes voisins essexiens dont les raccourcis grammaticaux n’ont d’égal que la pauvreté du vocabulaire. Et toc. 


Source 

Queuing: art typiquement British. Je ne rigole pas, on parle vraiment de l’art de faire la queue ici. Parce que faire la queue sagement en rang d’oignon c’est un art. Voilà. On ne se met pas bêtement en tas, en poussant des coudes de tous les côtés pour gagner une demi seconde. Non, on se met à la file, et on attend poliment son tour, pour le bus, le théâtre, la poste, voire pour passer le temps. Dans une catastrophe (un incendie dans un aéroport, un tremblement de terre…), on repère de suite les anglais: ils font la queue devant le panneau explicatif des procédures d’évacuations, attendant sagement leur tour pour le lire, pendant que les autres se ruent vers les sorties n’importe comment. Ce n’est pas parce que c’est la fin du monde qu’il ne faut pas faire la queue, un peu de tenues. Je dois dire que j’apprécie beaucoup. 


Source 

QI: émission culte de la  BBC, présentée jusqu’à cette année par le non moins culte Stephen Fry. C’est l’abréviation de Quite interesting et ça se présente comme un jeu de culture générale, où il est plus important d’être drôle intelligemment que de répondre correctement. Je vous mets un lien (une des invités est bien Emma Thomson)

La semaine, on passe à R. Au moins que je continue avec tout ce qui a rapport à Lizzie…

Publié dans Famille royale, société | Tagué , , , , , | 12 commentaires

Project 52 season 3 #2

Cette semaine, Ma’ a choisi boisson chaude. C’est une très bonne idée, je vais me faire un café et je reviens. Je ne pouvais quand même pas vous mettre une photo de mon mug (bien qu’il soit très jolie, avec une vache dessus). Alors encore une fois, c’est parti pour les archives, d’autant plus que grâce à la magie de la technologie, en ce moment même, je en suis pas là. Devant mon iPad je veux dire. Avec tout notre esprit d’à propos, on a attendu qu’il y ait une alerte météo pas possible,pour partir en week-end.end en pleine alerte météo. Enfin bref, c’est un billet programmé. Je risque d’être un peu lente à répondre aux commentaires aussi…Je me suis un peu éloignée des archives et de la boisson chaude, attendez, ça va me revenir. 


C’est à Bath où Marichéri et moi avons passé des vacances très sympathiques, juste tous les deux en début d’année derrière. D’ailleurs il y avait une tempête épouvantable. C’est un don. Enfin bon, voilà les bains romains et leur eau très chaude qui sort tcommeca de terre, la petite coquine.  Non seulement les romains barbotaient dedans, mais ils la buvaient. Cette tradition charmante a  perduré. On peut même voir les fenêtres de la pump room où la bonne société londonienne venaient boire son eau chaude au temps de la régence. On peut toujours le faire, il y a une fontaine pour ça à la sortie des bains romains. Comme je suis curieuse, je n’ai pas hésité un instant à en prendre un plein gobelet pou goûter. Et j’en ai pas hésité un instant à le reposer très vite, pouah! C’est chaud certes mais pas que…Rien que d’y penser, je sens que je redeviens aimantée. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 25 commentaires

Friday Feelings #95

On nous avait prévenus depuis une semaine, il va y avoir un blizzard historique, tout le pays va être enseveli sous des tonnes de neige. Ça va être une catastrophe. Tout le pays sera paralysé, plus de transport, plus de ravitaillement, la fin de monde et la congélation pour tous. Ah. Alerte météo écarlate et tout ça. Je me demandais même si j’arriverais à taper les États d’esprit du vendredi de Zenopia et Postman avec mes petits doigts boudinés et glacés sans en perdre un ou deux…comment dirais-je? Euh….bravo met office, encore une prédiction remarquable. 

Fatigue: mitigée 

Humeur:pareil

Condition physique: frigorifiée. Et mouillée. Qui a dit que la neige, c’était bien? Ça n’est rien que de l’eau…on est aussi trempé après s’être pris une averse de neige qu’une averse de pluie. En plus ça ne tient même pas au sol, c’est une arnaque totale. J’ai froid et je suis grognon.

Estomac: le café, ça réchauffe un peu. Le café est une arme anti glaciation. J’ai déjà dit que j’ai froid et que ça me contrarie?

Esprit: congelé.

Boulot: Marichéri « bosse » à la maison aujourd’hui. De toute façon, vu la couche épaisse mais sporadique d’un demi-millimètre de neige qu’on a eu hier, il a mis deux heures pour rentrer. Ce n’est même pas la peine d’essayer d’aller à Londres aujourd’hui. Déjà les rails sont mouillés, ça ralentit beaucoup les trains. Ce n’est pas une blague, le commute pour Londres, c’est une plaie. Je rappelle que les trains ont déjà été arrêtés et ont donc bloqué toute la région parce qu’il yavait un plan de tomates qui poussaient entre les rails. Alors forcément une tempête de neige féroce de trois flocons et demi qui ne tiennent pas, ça pertube le trafic. 

Culture: c’est le désert enneigé…

Penser à: arrêter de regarder les prévisions météo. De toute façon, je n’aime pas trop la science fiction. 

Avis perso: ce n’est pas parce que les tonnes de neige annoncées ne sont pas du tout là qu’il faut se relâcher et s’extasier des quelques flocons qui tombent. Ça reste froid et humide tout ça, je déteste le froid…ça va, je ne me répète pas trop?

Message perso: fantastic news! Maybe it’s a sign things are starting to turn around.

Loulous: L’Ado est débordé à ne rien faire. La vie étudiante, c’est épuisant. GeekAdo est dégoûte, il a passé la soirée le nez collé à sa fenêtre plutôt qu’à son ordinateur en espérant voir les tombereaux de neige annoncés tomber. Il avait encore un chouïa d’espoir au réveil mais rien…bref, le collège était bien ouvert ce matin. PrincesseDiva est dégoûtée, le club théâtre du collège ne reprendra qu’après les vacances de février …heureusement qu’il lui reste les cours de chant pour exprimer touts ses talents artistiques. Bruyamment. Youpidoo. PrincesseChipie est déçue aussi, elle espérait faire de la luge dans le jardin mais il n’y a vraiment pas assez de neige, on voit encore l’herbe. C’est sûr. Et le jardin est totalement plat aussi…WizzBoy était surexcité par la neige hier soir, waouw, yeah snoooow! Il a couru dans toute la maison, vérifiant à chaque fenêtre. Et ce matin rien. Regarde WizzBoy, il neige encore! Coup d’œil blasé du gamin par la fenêtre: oh yes, I see…déjà vu snow yesterday. Bof. 

Divers: c’est totalement ridicule, la neige, ce n’est rien de plus que de la pluie qui fait son interessante. Crâneuse. 

 Amitié: ça va mieux! 

Love: lui par contre il adore la neige, il aimerait ça tombe plus fort et que ça tienne, et pas seulement pour ne pas aller bosser lundi. Mais un peu pour ça quand même. 

Courses: il va falloir tenter une sortie approvisionnement…j’en grelotte d’avance. 

Sortie: voir au dessus. Brrrr…

Envie de: vacances au soleil. 

Pic: donc, on est en alerte neige maximale…et ça doit s’arrêter de tomber d’ici ce soir. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 47 commentaires

Thursday thunder: dear narrow-minded moron

Je reprends mes colères du jeudi, après la trêve noëlesque…bon, en même temps, je n’ai jamais vraiment arrêter de raler. D’ailleurs une de mes crises a  même été reprise par le Huffington post (hiiii). C’était sur le fait d’avoir 5 enfants d’âges dépareillés et les commentaires que ça suscite. Et donc, forcément, de nouveaux lecteurs très sympathiques sont arrivés ici, mais d’autres moins. Deux d’entre eux ont même tenu à m’informer qu’ils étaient passés. Plusieurs fois. C’est trop gentil, vraiment mais c’était pas la peine. Il y a d’abord eu un commentaire auquel je n’ai rien compris, vu sa qualité littéraire sur « la race blanche » (un instant, je vais vomir)  et contre les  immigrés (burps…ça me reprend)…euh, WTF?!? J’en ai parlé sur Facebook, il semblait que j’étais aussi une intégriste, mais je ne sais pas de quoi…j’ai effacé. Je suis un peu limitée comme ça parfois, ce genre de choses ne m’amuse que très peu. Et puis il y en a eu un autre, qui a été plus persévérant et beaucoup plus argumenté, mais que je n’ai pas non plus laissé passer. Mais je me suis dit qu’il méritait une petite réponse. Pour le fun.  


Source

 
Dear moron, 

Cher crétin, je me permets de t’écrire puisque qu’il semblerait que tu ne sois pas totalement illettré, même si tu as l’air d’avoir la capacité de concentration d’un moucheron avarié. Je comprends bien qu’après les terribles efforts intellectuels que tu as dû fournir pour lire le chapeau au dessus de mon billet (et uniquement le chapeau),  pour cliquer sur mon blog et finalement pour y déposer tes considérations philosophiques, tu ne pouvais quand même pas faire attention à de petits détails qui t’auraient aidé à comprendre la connerie abyssale de ta prose. Et je reste polie. Mais pourquoi aller vérifier, alors qu’on peut attaquer, bouffi dans les préjugés de sa bonne conscience fossilisée?  De toute façon, tu le sais mieux que tout le monde, en tout cas mieux que moi, si j’ai 5 enfants, c’est que je suis un être ignoble. Une fasciste catholique raciste qui déteste les immigrés, et un grand justicier au cœur pur comme toi se doit de me faire part de toute son indignation face à mon sectarisme dégoûtant. Oh, tu ne fais pas ça pour le plaisir, non tu te dévoues pour défendre la tolérance et les immigrés. C’est marqué dans tes commentaires. Manque de chance sur ce coup-là, dear moron, tu as légèrement raté ta cible. J’irais même jusqu’à dire que tu t’es un chouïa ridiculisé. 

Alors donc dear moron, si tu avais pris trente secondes pour lire mon billet tu aurais vu que j’y parle de WizzBoy qui va à la preschool. C’est de l’anglais. Si. D’ailleurs mes titres sont toujours en anglais. C’est un indice. Comme la jolie bannière tout là-haut faite pas Marichéri. Regarde bien tu verras, il y a des monuments londoniens dessus. C’est fou tout ça, qu’est-ce que je fais avec toutes ces britisheries? Tu aurais pu aussi aller cliquer sur la rubrique  » à propos ». Certes, je ne l’ai pas réactualisée depuis 3 ans, mais bon ça t’aurait peut-être aidé à comprendre….parce que figurez-toi, ô dear moron que l’immigré que tu crois défendre en m’insultant courageusement derrière ton écran, c’est moi. Ça va, ton petit cerveau atrophié n’est pas trop en surchauffe? Les insultes racistes, les f*ck back to France, les clichés sur les immigrés qui viennent ici (en Angleterre donc) et font des gosses juste pour profiter des allocs, l’intolérance et le racisme, je connais très bien, et mes enfants aussi. Parce qu’on les subit. Ducon. En même temps, ça me change de me faire insulter par quelqu’un qui me confond avec ceux qui m’envoient des messages immondes pour me traiter de vermine parce que je suis une immigrée…Mais que du haut de ta bonne conscience de débile profond, tu te crois autorisé à me faire la morale et à me comparer à eux, ça me contrarie quelque peu. Asshole. C’est sûr que tu fais preuve d’une extraordinaire ouverture d’esprit en considérant qu’avoir une famille nombreuse, c’est être raciste. Et avoir un poisson rouge, c’est être communiste? Aimer les asperges bouillies, c’est être royaliste? Tu m’excuseras, mais je ne suis pas aussi versée que toi dans le maniement du cliché, je cherche à comprendre.

Je ne dis pas, dear moron, je suis sûre que tu as de très bonnes intentions et même que tu étais très content d’avoir défendu comme ça tes grands principes. Figure-toi d’ailleurs que je les partage, ces principes. Mais pour moi, la tolérance ça consiste d’abord à ne pas juger les gens, surtout sans les connaître. À ne pas empiler les clichés pour mettre tout le monde dans une case. La tolérance, c’est admettre que d’autres peuvent avoir des choix de vie diffèrents des siens et que ça n’en fait pas pour autant des ennemis. Je ne sais pas moi, renseigne-toi, regarde dans un dictionnaire avant de déverser ta bile sur ton clavier…ça t’empêchera peut-être de te comporter exactement comme ceux que tu crois dénoncer. À la limite, lis au moins un billet avant de le commenter. Ça t’évitera de passer pour un con.

Publié dans Les colères | Tagué , , , | 38 commentaires

What would Lizzie do? 

Vu l’état de délabrement intense du débat public en Grande Bretagne et les velléités dictatoriales de la grande prêtresse du brexit, Zaza première, des voix s’élèvent pour demander pourquoi Lizzie n’intervient pas. Cela dit, le dernier souverain britannique qui a eu l’idée de se mêler du pouvoir politique, Charles I a fini avec la tête en moins. On peut comprendre que ça refroidisse un tantinet cette pauvre Lizzie déjà qu’elle se remet à peine d’un gros rhume! En plus, allez porter le diadème à pompons avec la tête coupée, tiens…Mais bon après tout, sur le papier, c’est bien Lizzie qui nomme le premier ministe et elle peut le renvoyer…enfin non pas sur le papier, justement. C’est là qu’on voit qu’avoir une constitution précise et écrite en détails, plutôt que de se baser sur des siècles de traditions charmantes mais volatiles, finalement c’est une bonne idée. Parce que ça manque.  


Source 

Avant même que les français pensent à élaguer des têtes couronnées, les anglais menaient la vie dure à leur roi. Ils ont obligé le petit Jean (celui de Robin des bois) à reconnaître un début de parlement (avec uniquement des nobles, on ne va pas s’encombrer avec des bouseux non plus, faut pas rigoler), et à ne pas se prendre pour le chef ou faire son malin avec sa couronne ridicule. Jean (John pour les locaux) a ratifié la Magna Carta, créant un embryon de justice indépendante et limitant les impôts et les pouvoirs royaux, non mais. C’était en 1215. Depuis, les anglais n’ont cessé de raboter le pourvoir du monarque (ou le monarque lui-même donc). Bref, ils ont choisi d’avoir un roi (ou une reine) mais qui ne sert visiblement à rien sauf à faire coucou depuis son carrosse aux touristes américains. Officiellement, Elizabeth a quand même un peu de boulot.

La reine convoque le parlement…enfin, elle fait ce que lui dit le premier ministre, et puis c’est tout. On la sort pour la grande cérémonie de l’ouverture de la cession parlementaire, elle lit le discours de politique générale que lui a donné le premier ministre, et elle n’a pas intérêt à changer une virgule si elle ne veut pas finir au coin. Pareil pour la dissolution du parlement et la convocation de nouvelles élections, le premier ministre fait semblant de lui demander, pour être poli, mais elle ne peut pas refuser. Elle contresigne aussi les lois. Mais depuis 1708, le monarque met son autographe sur ce qu’on lui pose sous le nez et n’a pas son mot à dire. Sauf que rien ne l’empêche légalement de le faire, c’est juste la tradition. Ce serait rigolo, si un jour une loi passait pour supprimer la monarchie…elle serait signée par le futur chômeur ex-royal! Elizabeth est aussi commandant en chef des armées, taïaut. Elle peut même déclarer la guerre si elle veut, non mais, on ne rigole pas avec Lizzie. Par contre, ça va faire juste pour payer tout ça…la reine a beau ne pas être franchement dans le besoin, de nos jours une petite guerre, ce n’est pas donné. Ce serait bête de ne pas vérifier d’abord si la chose n’a pas été décidée, financement compris, par le parlement. Elle aurait l’air maligne Lizzie, à la tête de trois ou quatre emplumés (vous savez, ceux qui montent la garde devant Buckingham?) de donner l’assaut au Lichtenstein ou quelque chose comme ça, avec Charles derrière tendant une sébille aux passants pour pouvoir payer les soldats…

La reine distribue aussi des breloques, médailles, titres et tout ça…Alors là, vu le nombre de scandales (« cash for honours») qui ressortent régulièrement dans la presse, je ne pense pas que quiconque se fasse des illusions. C’est tout juste si les partis politiques n’affichent pas les tarifs à l’entrée: pour une médaille, c’est un don de tant, si vous voulez être anobli, c’est plus cher. Bref, là encore, la reine fait ce que le parti au pouvoir lui dit. Officiellement, elle est également responsable des passeports : je l’imagine très bien derrière un guichet, criant « suivant! c’est pour quoi? Vous avez votre extrait de naissance? non? guichet 2 alors ». Lizzie  peut également réquisitionner des bateaux en temps de guerre. Pour ne pas la fatiguer, tout ça a été délégué aux différents ministères compétents. Ouf! Seulement, là encore, on se base juste sur la tradition…

Tous ces pseudos pouvoirs qu’elle  n’exerce pas font partie des Royals prérogatives. Elle les a délégué au gouvernement et aux ministères concernés. C’est grâce à ça que le gouvernement peut agir sans passer par le parlement pour la moindre petite chose juste administrative. Par contre le parlement est évidement le seul à pouvoir faire passer des lois. Bref, ça arrange tout le monde. Seulement voilà Zaza Première, l’iceberg dégoulinant de l’empire britannique, a décidé que Lizzie lui a aussi cédé le pouvoir de sortir toute seule comme une grande de l’Union européenne, sans demander leur avis aux députés. Pas besoin de légifèrer sur une broutille pareille, voyons! Ce n’est pas exactement l’avis de la cours suprême. Zaza a perdu en première instance et on attend le jugement en appel qui doit tomber ces jours-ci. Zaza est toute deçue, elle qui était si contente de jouer avec sa jolie Royal prérogative! Voilà qu’on lui dit que ça ne marche pas comme ça…et si elle continue à s’agiter, Zaza, l’Écosse va partir…que va faire Lizzie, qui n’est pas plus anglaise que moi mais germano-écossaise ? Parce que légalement, rien n’empêche la reine de récupérer sa Royal prérogative et de renvoyer Zaza à ses confitures…bon Lizzie aurait des problèmes après, mais à son âge, elle peut plaider le gâtisme, non? 

Publié dans Famille royale, société | Tagué , , , , | 22 commentaires