Sunny Monday #7

On est toujours rouge pour le rendez vous de Bernie. Cette fois, non seulement je suis dans le thème grâce au coussin rouge à côté de Capucine qui squatte sur le canapé du bureau, mais aussi parce que cette charmante bestiole voit rouge. C’est très net à son air aimable et guilleret. PrincesseChipie a fait l’effort de la déguiser en princesse, avec une très belle couronne faite main, et pourtant Capucine n’apprécie pas. Cette bête est ronchon quand même…

Bonne semaine à tous!

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 5 commentaires

Victorian Valentines top 10

Bon, visiblement c’était la saint Valentin cette semaine…si les victoriens avaient eu la télé, je suis sûre qu’ils ne se seraient pas embêtés  avec des fêtes neuneu comme ça, juste pour s’occuper un peu. Par exemple, le même soir il y avait foot. Enfin bon, les victoriens n’avaient pas la champions league, par contre ils étaient tout contents d’avoir tout à coup un service de poste pétaradant, peu cher (un penny le timbre) et efficace. Bref à parti de 1840, ils se mettent à envoyer des cartes de Saint Valentin par pelletée, surtout qu’on n’est plus obligé de les fabriquer soi même, c’est toujours ça de pris. Dès le milieu du dix neuvième siècle, on en trouve dans le commerce. Ce n’est pas forcément un progrès. Enfin bon voilà un petit top 10 de cartes victoriennes pour la Saint  Valentin, attention c’est spécial.

10-on commence doucement avec la carte ultra spécialisée, pour joueur de tennis ayant casser sa raquette. C’était peut être courant à l’époque je ne sais pas…ou alors il s’en sert pour taper sur le gros cœur rouge…c’est confus comme allégorie quand même. Le cœur du tennisman battra toujours? Avantage cardiologue? …je ne vois pas.

Source

9-La carte pour amnésique, c’était quand même super précis. Non parce que  le type n’est pas sûr de lui, qui est qui? Avec qui? Et d’abord, c’est qui cette file? Et qu’est-ce qu’il fait là?

Source

8-Là, je ne vois pas trop à qui ça s’adresse…un amoureux des légumes? C’est sûr qu’un bouquet de roses,  c’est banal, rien n’est plus romantique qu’une citrouille géante.  Et pourquoi il est en couche rose? Et qu’est ce que la fille fiche dans la citrouille? C’est une carte pour incontinent qui deteste la soupe?

Source

7-on enchaîne  avec le type honnête, mais un peu limité. Si c’est une cuisinière qu’il cherche, il pouvait passer une offre d’emploi. Parce que là, ça risque de mal tourner. Pour lui.

Sourcecertains aiment les blondes, d’autres aiment les brunes. Mais tout ce que je veux, c’est une bonne cuisinière. Et un coup de poêle dans la gueule, ça marche aussi?

6- justement, puisqu’on est dans la gastronomie et le bon goût, la  carte spéciale cannibales. On nage en plein romantisme.

Source

5- Dans le même style, on a aussi la carte pour serial  killer, c’est très frais. C’est évidement un jeu de mots subtil entre deer et dear (cerf et chérie). Le type qui a pondu ça a dû finir célibataire. Enfin j’espère. Ou alors ça y est, on a résolu le mystère de Jack the Ripper. Dans le civil, il était fabriquant de cartes de Saint Valentin.

Source

4- on reste dans le romantisme charmant, la poésie , tout ça…beuh.

Source

3- forcément après tout ça, on a la carte anti saint valentin, pour les rebelles, oh yeah. C’est sûr que la pauvre file qui a reçu n’importe laquelle des cartes au dessus à besoin de se venger.

Source

2- Alors là franchement, je sais pas quoi dire.

Source

1-On termine avec un as du bricolage et de la carte diy.  J ‘en avais déjà parlé mais c’est tellement chou que je ne résiste pas à la recaser. La carte avec moustache intégrée. (Je précise que ça a été testé, il semblerait que ce soit bien des poils de moustache. Je ne sais pas comment ça a été testé  par contre). C’est un chef d’œuvre romantique.

Source

Publié dans Les leçons d'histoire(s), Les tops 10 | Tagué , , , , | 3 commentaires

Project 52 #7

Cette semaine, Ma est très lumineuse puisqu’elle a choisi bougie. Comme elle d’ailleurs, j’ai de suite pensé à des bougies dans une église. Pas des cierges, mais un lustre. C’est à Bruges, puisque je rappelle qu’on habite tout près de la Belgique maintenant et que les enfants sont vivement intéressés…il est possible que ce soit à cause du chocolat ou des frites.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , | 8 commentaires

Friday Feelings #151

Je suis réfugiée dans le bureau, loin du chantier en espérant que la poussière ne va pas sournoisement passer sous la bâche qui scelle la porte de la future cuisine (ah si, ça s’est fait), prendre le couloir (ça commence), tourner au fond (ça arrive) et se glisser sous la porte…bref, les états d’esprit de Zenopia et Postman vont être poussiéreux.

Fatigue: je maîtrise

Condition physique: là, avachie sur le canapé…mais c’est parce que j’ai mal partout. Après une chambre mauve (pour PrincesseChipie) j’ai peint une chambre gris bleu (pour GeekAdo). On pourrait croire que c’est plus reposant comme couleur mais ça fait toujours mal aux bras. Plus que 4 chambres à repeindre. Aie.

Humeur: coloriante…

Estomac: c’est quand la cuisine? Le builder polonais ch’ti n’avance pas.

Esprit: impatient

Boulot: je préfère mettre les choses au point de suite: en Angleterre, j’étais prof de français, c’est à dire que c’était mon boulot, je ne donnais pas de cours gratuit, malgré les approches subtiles pas du tout pénibles des super mums et compagnie. Alors ici, je ne sais pas encore ce que je vais faire ni quand (il semblerait qu’il y ait une demande de cours d’adultes en français langue étrangère), mais je ne serais pas non plus une prof d’anglais gratuite. Ni une traductrice bénévole à plein temps. Je dis ça comme ça…

Culture: je lis beaucoup…des catalogues de peinture.

Avis perso: la poussière de plâtre, c’est pas des gens comme nous (dédicace à Zenopia!)

Message perso: désolée pour hier, c’était le builder qui appelait parce qu’il avait encore un grosse problèm. Je n’ai pas compris quoi d’ailleurs, mais ça n’avance pas.

Loulous: L’Ado est en vacances, il s’était fait un programme touristique, il devait visiter Lille, aller faire un tour en Belgique, peut être poussé jusqu’à Paris…finalement, il visite son lit, jusqu’à 14 h tous les jours et il enchaine avec le frigo. GeekAdo commence vraiment à trouver ses marques, il a l’air de se faire des potes, ça va de mieux en mieux. KnightyDiva a dû faire un exposé au pied levé (c’est une image, elle n’est pas un flamant rose) en anglais. Elle a improvisé et ça s’est très bien passé. Comme elle dit de toute façon, même la prof ne parle pas vraiment anglais alors je peux parler de ce que je veux. PrincesseChipie est très contente, elle a appris sa première poésie en français. Elle était ravie de passer au tableau réciter tout ça…bon par contre, c’est rigolo, mais en vrai ça sert à quoi d’apprendre juste par cœur? Bonne question. Wizzboy speak de plus en plus la France et devient tout rouge quand il s’en rend compte. Il retraduit aussitôt en anglais. Mais on progresse.

Amitié: c’est un don, je discute maintenant avec deux mamans à l’école maternelle: une tunisienne et une bulgare. Les deux seules étrangères visiblement. Je n’ai pas fait exprès.

Divers: en fait, j’ai du mal à ne pas me considérer comme une immigrée. Déjà, j’ai l’habitude, et je suis un peu paumée dans la paperasse mais aussi les us et coutumes locaux, mais dans le bon sens. Je veux dire que j’ai l’impression d’être en pleine découverte permanente et j’adore ça.

Love: il a faim. C’est très grave…

Courses: on a découvert le drive. Littéralement puisqu’on s’est perdu et qu’on a tourné lamentablement autour pendant 10 minutes avant de tomber dessus par hasard.

Sortie: il faut aller chercher des gaufres. C’est important dans un village de faire vivre les petits commerces. On se dévoue. Voilà.

Envie de: si je dis encore une cuisine, ça va finir par devenir répétitif, non?

Pic: les parents de Marichéri sont facétieux…On n’a quand même pas osé mettre la plaque dehors sur la porte. Elle est dans l’entrée.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 20 commentaires

English children in a French school

Après tout juste deux semaines et demie d’école en France, les enfants ont déjà des tas de choses à dire sur le système scolaire et les différences avec l’Angleterre. Pour l’instant, les avis sont partagés, à part KnightyDiva qui adore le collège, les autres ne savent pas trop si ils préfèrent l’école en Angleterre ou en France.

Source

– il n’y pas d’uniforme et là, les 4 sont formels, c’est génial. KnightyDiva a horrifiée sa prof qui était en jeans, quand elle a expliqué que dans son collège anglais, elle portait la cravate et le blazer tous les jours. GeekAdo s’éclate et adopte un look mi goth, mi crado dégoulinant, mi geek. PrincesseChipie peut enfin laisser libre court à sa créativité vestimentaire. Hier, elle avait un pantalon violet à pois, un sweat bleu électrique proclamant qu’elle était un hobbit, des baskets rouges à paillettes et un serre tête vert à fleurs. Wizzboy était juste Batman. Bref, ils sont ravis.

-les cours sont beaucoup trop longs, c’est quoi cette manie de commencer bien avant 9h et de finir très longtemps après 15 h? Bon, Wizzboy et PrincesseChipie adorent le mercredi maintenant. Comme dit PrincesseChipie, c’est comme des petites vacances au milieu de la semaine. Et GeekAdo, après avoir pesté sur son emploi du temps délirant c’est rendu compte à l’usage qu’en fait, il n’avait pas tant de cours que ça, c’est juste mal organisé (d’après lui). Comme il a le droit de sortir quand il n’a pas cours, finalement, il apprécie de rentrer deux heures plus tôt, d’aller traîner en ville ou de partir après tout le monde le matin.

-les maths et les sciences sont trop faciles. KnightyDiva qui n’a jamais été particulière douée en maths, ni très intéressée en cours (à mon humble avis, c’est lié, mais elle s’obstinait à prétendre que c’était la faute des profs qui lui en voulaient personnellement) enchaine les notes dithyrambiques. Même GeekAdo, qui n’a rien compris en maths la première semaine reconnaît que finalement, c’est juste expliqué différemment et ça l’a surpris. Mais pas plus. PrincesseChipie a provoqué une crise de panique chez son instit quand elle a commencé à lui parler de fraction. Même la maîtresse de Wizzboy a blêmi en le voyant faire des additions. Ils ne font pas les malins (sauf peut être PrincesseChipie…), mais effectivement, au moins avant le lycée, l’enseignement des maths et des sciences en général a l’air moins poussé ici.

-par contre, niveau devoirs, ça ne leur plaît pas du tout. Vraiment pas. C’est quoi cette montagne de trucs à faire à la maison? Comme dit GeekAdo, si l’emploi du temps était plus logique, il n’y aurait pas besoin de faire tout le boulot à la maison. Ça les contrarie vivement. Sauf Wizzboy, qui est passé de lecture tous les soirs et d’un petit exercice de logique par semaine à rien. Par contre, même PrincesseChipie qui trouvait toujours qu’on ne lui donnait pas assez de devoirs en Angleterre sature un peu. C’était hebdomadaire, les devoirs étaient donnés le mardi à rendre la semaine suivante, c’est tout. Et même au collège, ils n’en avaient pas tant que ça.

– les cours d’anglais sont une source d’amusement permanente. Ils adorent. Ils en pleurent de rire. Leurs profs un peu moins. L’instit de PrincesseChipie a trouvé la parade, il lui a demandé de les faire à sa place. Elle est ravie.

-les cours de français les laissent perplexes: pourquoi les français racontent leur vie pour répondre à une question simple alors qu’on peut être plus efficace et précis en trois mots? Même KnightyDiva, qui est la plus littéraire du groupe trouve ça ridicule de perdre son temps à délayer ses rédactions interminablement. GeekAdo, en bon scientifique a une explication: les français sont des contemplatifs, pas des actifs. Ce n’est pas idiot, linguistiquement parlant…

-ils sont ébahis (et moi aussi…) par la quantité astronomique de fourniture scolaire qu’on a dû acheter pour la première fois. En Angleterre, tout est fourni par les écoles, et les cahiers sont les mêmes dans toutes les matières. Pourtant ça fonctionne. Alors qu’en France, si on a un grand cahier vert à petits carreaux au lieu d’un petit cahier bleu à grands carreaux, on ne peut pas suivre le cours d’histoire.

– le calendrier scolaire, avec toutes ses vacances leur plaît bien. Et ils ont entendu parlé grâce à leurs camarades, des subtilités des jours fériés, des ponts et des périodes d’examen où il n’y a pas de prof. Ça a l’air très sympathique, ils attendent de tester.

On en est là pour l’instant. Comme on dit en anglais, the jury is still out. Ils ne se prononcent pas pour un système scolaire plus que l’autre. Bon de toute façon, c’est quand déjà, ces vacances qui durent deux semaines et pas juste une?

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 32 commentaires

Le petit requin barbote dans l’eau

On est toujours en travaux. On est même de plus en plus en travaux et je ne vois pas du tout la cuisine venir. Après avoir tout cassé, y compris les murs, le sol et le plafond, les ouvriers reconstruisent péniblement. On en est au placoplâtre. Sur 3 murs sur 4. Les délais sont un lointain souvenir, on sera content d’avoir une cuisine d’ici un an à ce stade…ok je perds patience, mais on vit dans la poussière et on campe, et je déteste le camping. En plus, on ne peut pas dire que la maison du petit requin y mette du sien. On pourrait penser qu’elle aurait été contente qu’on la rénove, mais ça n’a pas l’air.

Source

Pour refaire la cuisine à un moment, il a bien fallu s’approcher de la plomberie préhistorique de la chose et couper l’eau. C’est là qu’on a rigolé. Il y a un gros robinet d’arrivée d’eau pour toute la maison à la cave. C’est très pittoresque, c’est une espèce de vieux machin qui doit pré dater la construction de la maison tellement il a l’air vénérable et massif, bien caché dans une niche entre les briques. C’est bien simple, pour un peu j’aurais presque appelé les monuments historiques pour qu’ils viennent l’admirer quand on a fini par tombé dessus par hasard. Sauf que non, il a plutôt fallu téléphoner à la régie des eaux, le robinet ayant largement dépassé l’âge de la retraite et donc refusant de fonctionner. En tout cas d’arrêter l’eau, l’entrepreneur a bien regardé. Glouglou.

Les gens de la régie des eaux sont rapides, ils étaient là en moins de 20 minutes après la description des faits, on a échappé à la noyade! Ils se sont extasiés sur le robinet défectueux. Des comme ça, ma bonne dame, on en fait plus. Oui ben, c’est pas plus mal vu qu’il ne marche pas. Ah oui, c’est embêtant. Sur ce, ils ont pris sur eux de quitter notre pataugeoire cave et il sont allés taper la causette avec l’entrepreneur polonais ch’ti au milieu de notre trou béant, chantier attardé, future cuisine. Glouglou. La seule chose qui restait de la pièce à ce moment là, c’était le radiateur. Cri d’admiration béate des types de la régie qui ont même demandé à le prendre en photo. J’ai cru qu’ils se fichaient de moi, mais ils avaient vraiment l’air enthousiaste. Des radiateurs comme ça, ils avaient bien entendu dire que ça existait, mais ils n’en avaient jamais vu en 25 ans de carrière. La bête est en fonte, on sent qu’il ne faut pas rigoler avec. Le radiateur est bien décidé à rester là même si la maison s’écroule autour. D’après les types en transe, il a dû être fait sur mesure parce qu’il est coudé à angle droit. Bon, désolée d’interrompre votre extase radiateuresque, mais le niveau de l’eau monte, vous comptez faire quoi pour le robinet dans la cave? Pas de soucis, il suffit de le remplacer. Il faut juste fermer la valve extérieure qui amène l’eau chez vous, c’est pas compliqué. On revient. Ok. Glouglou. Enfin bon, ils ont l’air rassurant, ça va le faire. Tiens, en attendant qu’ils reviennent, je vais aller fouiller dans les derniers cartons pour voir si je retrouve mes palmes et mon tuba, ça m’occupera. Glouglou.

Ils sont bien revenus pendant que la cave tentait sournoisement de se transformer en piscine olympique. Mais voila-t-il pas qu’ils ont perdu la valve, c’est ballot. Glouglou. Il va falloir la chercher et fermer la conduite d’eau. Vous voyez, celle qui alimente tout le village, ahaha. Et puis, comme on ne sait vraiment pas où elle est passée, cette valve, on va creuser un peu partout là devant, sur la route. Qu’il va falloir fermer aussi. Glouglou. Tout va bien, il n’y a rien de mieux pour sympathiser direct avec ses nouveaux voisins que de les priver d’eau et de bloquer l’accès à chez eux, non? Glouglou. En attendant, on barbote toujours dans la cave du petit requin. Et je n’ai toujours pas de cuisine. Enfin bref, les types de la régie sont encore revenus. Avec une pelleteuse cette fois. Glouglou. Quand je suis rentrée de l’école hier matin, un excité du labourage avait déjà éventré notre pelouse devant massacrant au passage plusieurs massifs sous l’oeil approbateur de trois de ses collègues occupés à ne rien faire. Faut pas rester là, ma bonne dame, si on défonce une canalisation, ça va gicler de partout. Pas de problème, ça fait plusieurs jours que je m’entraîne à pendre l’eau à la cave, glouglou. Devant le zèle destructeur de la pelleteuse, j’ai quand même opéré un repli stratégique à l’intérieur, où je me suis retrouvé nez à nez avec les électriciens que l’entrepreneur a fait venir pour qu’ils mettent les câbles pour l’îlot et le four. A la nage. Glouglou. C’est là que la pelleteuse a attaqué le trottoir, les électriciens ont foré les murs qui font un mètre de large, et l’ouvrier a achevé un bout de brique récalcitrant au marteau piqueur. Tout ça en même temps. Et dans l’eau. J’avoue, j’ai un léger moment de doute, d’un coup…Glouglou.

Enfin bon après avoir défoncé allègrement le trottoir et avant d’attaquer la route, les types de l’eau se sont rendu compte que la valve perdue était bêtement enfouie dans le seul coin du jardin devant encore intact. On va vite détruire tout ça, et ça ira. Et hop, le robinet de la cave est remplacé, l’inondation de tout le village évitée et les travaux de la cuisine peuvent reprendre. Youpidoo, je me sens un peu mieux. Je ne devrais pas. J’ai à peine eu le temps de dire au revoir aux types de l’eau, et de vérifier que les électriciens et leurs câbles sont toujours vivants dans le garage (je les avais rangés là, parce que c’était le moins humide) que l’entrepreneur hurle depuis la cave: Mââdam, grosse problèm! Soyons clairs, certes il est un chouïa stressant et pas particulièrement rapide, mais il est consciencieux et sympathique. Et il est hors de question qu’il se tue dans la cave avant d’avoir fini la cuisine. On a déjà assez de bazar comme ça dans la maison, on n’a pas besoin d’un noyé… Enfin bref, j’ai rappelé la régie des eaux. Je n’ai même plus besoin de me présenter, la standardiste me reconnaît direct maintenant. On est carrément pote. S’en est suivi un début de pugilat dans la cave entre le builder, le réparateur de robinet, les électriciens attirés par l’animation et des chutes d’eau à rendre jaloux le Niagara. J’en étais à songer à jeter un câble électrique dans mêlée (depuis mon poste d’observation en haut de l’escalier et au sec) pour calmer tout le monde quand le plombier a eu l’idée de resserrer un écrou. Et hop, l’eau s’est arrêtée. Les cris aussi, et tout va bien. Le marteau piqueur a pu reprendre son chant mélodieux, pour fêter ça.

On en est là. Toujours pas de cuisine, mais plus de piscine dans la cave non plus, et c’est un soulagement. Le petit requin se rebiffe encore et toujours, mais on progresse peu à peu…

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 25 commentaires

Sunny Monday #6

On continue en rouge pour le rendez vous de Bernie, et avec les archives…entre les coupures d’électricité (et d’internet), les fuites d’eau, la poussière…on s’éclate! Du coup, je vous amène voir la Tour Eiffel et les engrenages rouges qui font marcher l’ascenseur. Marichéri en bon parisien qui se respecte n’avait jamais visité la Tour Eiffel avant qu’on y amène les enfants lors de vacances en France. On a d’ailleurs dû promettre d’y retourner, maintenant qu’on n’est plus si loin. Wizzboy l’appelle la tour of France.

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , , | 7 commentaires

6 nations top 10

J’ai déjà mentionné une ou deux fois à que j’aime le rugby (j’y ai joué) et à quel point le tournois des 6 nations est un grand moment familial, puisque je rappelle qu’on est deux français, trois franco irlandais et deux Anglo français. Et on aime bien les italiens par solidarité latine et les écossais sont toujours sympa. Jusqu’au brexit, c’était facile, on supportait dans l’ordre la France, l’Irlande et l’Angleterre. Depuis, on a adopté le « everyone except England » cher aux écossais, gallois et irlandais qui sont prêts à supporter n’importe qui jouant contre l’Angleterre. Pour des raisons obscures, on est aussi contre les gallois (en vrai, c’est parce que le présentateur gallois de la BBC est imbuvable. Ça peut paraître léger, mais c’est rédhibitoire, il est franchement désagréable). Enfin bref, ça m’a donné l’idée d’un top 10 rugbystique. Comme quoi, les footballeurs ne sont pas les seuls à ne pas toujours briller par leur sens de la répartie.

Source

10- Selon John Dickinson, ancien joueur anglais de légende: « le pub est aussi important au rugby que la pelouse ». De suite, ça met l’ambiance.

9-selon l’ancien sélectionneur de l’Afrique du Sud, Heyneke Meyer: « La danse de salon est un sport de contact. Le rugby est un sport de collision. » Voilà, entre ça et le pub, on sent qu’on est dans un sport intellectuel.

8-Quand en 1995, les écossais se plaignent que les français sont un peu trop physiques (c’est un euphémisme) Berbizier leur répond: « si tu n’es pas capable d’encaisser les coups, joue au tennis de table. »

7-Quand un père gallois apprend la trahison suprême de son propre fils qui a choisi de jouer pour l’Angleterre: « je m’en doutais, il est tone deaf (nul en musique) ».

6-Il faut dire aussi qu’il y a un léger contentieux entre le pays de Galles et l’Angleterre…ce qui nous donne un magnifique discours de la motivation épique et pas du tout exagéré du coach gallois avant d’affronter les anglais : « regardez ce que ces batards nous ont fait: ils ont pris notre charbon, notre eau, notre acier. Ils achètent nos maisons, et ils n’y viennent que 15 jours par an. Qu’est-ce qu’ils nous ont apporté? Absolument rien. On a été exploité, violé, contrôlé et puni par les anglais. Et c’est contre eux qu’on joue cet après midi. » Comme quoi, le rugby, ce n’est que de la rigolade.

5-Cela dit, tout s’explique puisque d’après le journaliste Mark Reason: « le job de coach du pays de Galles, c’est comme un petit rôle dans un film de Tarantino: tu titubes, tu hallucines, personne n’a l’air de comprendre un mot de ce que tu dis, tu vomis, tu te fais tirer dessus… »

4- On continue avec un ancien joueur anglais Richard Pool-Jones, reconverti commentateur en France, et qui est beaucoup trop gentil avec son pays d’adoption, en tout cas au niveau du rugby: « pour les anglais, l’Afrique commence à Calais et l’enfer au stade de France » . Enfin bon, depuis quelques années, ça doit plutôt les faire hurler de rire de jouer contre les français, vu la nullité infâme des bleus.

3-Le rugby est un sport tactique, comme le dit Ray Gravell, encore un ancien sélectionneur gallois: »tu dois faire ton premier tacle le plus tôt possible, même si il est en retard ». C’est très clair.

2-Les français aussi ont des idées sur le rugby. Bernard Laporte, ancien sélectionneur de l’équipe de France et actuel président de la fédération explique : »au rugby y’a 2 belles sorties : par saignement, et sur civière. Et même sur la civière faut que tu montres que t’as envie d’y retourner ! » Non mais.

1-Je termine par une citation inconnue et toute nouvelle de Wizzboy, qui suit Ecosse France avec L’Ado et tente de comprendre de quoi il est question. Il agite son petit drapeau français et pose des questions à son frère. Il est particulièrement enthousiasmé par la mêlée: » les humans de rugby, c’est comme des power rangers, fight, fight! « . Voilà.

Publié dans Les tops 10 | Tagué , , , , | 9 commentaires

Project 52 #6

Le café, c’est la vie. En tout cas, c’est le thème choisi par Ma’ cette semaine, et c’est une excellente idée. Comme on est toujours dans les travaux et même plus encore (une sombre histoire de tuyauterie qui va obliger à couper l’eau à tout le village, je sens qu’on va être populaire), je reste dans les archives. En même temps, j’aime beaucoup cette photo, je crois que je l’aurais replacée même sans nos problèmes de robinetteries et de valves.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , | 8 commentaires

Friday Feelings #150

Je ne suis pas en retard pour les états d’esprit de Zenopia et Postman, c’est un événement! Et j’ai du mérite, je vis dans la poussière et les bruits de marteau piqueur. C’est la joie.

Fatigue: musculaire…je ponce, peins, perce, cloue, et fais l’équilibriste sur un escabeau. Bref, je dors très bien, entre deux sérénades nocturne de Capucine, alias le ukulélé poilu.

Humeur: contente. Si. Ça me surprend moi-même.

Condition physique: aie! Mais c’est pour la bonne cause.

Esprit: a besoin d’un deuxième, troisième autre café.

Estomac: on est obligé d’aller acheter un goûter en sortant de l’école, pour compenser notre manque de cuisine. O-bli-gé. En ce moment, il y a plein de gaufres, pour carnaval…

Boulot: chambre mauve finie et décorée! J’ai même installé des buntings, ces espèces de guirlandes de fanions en tissu, c’est très british et PrincesseChipie adore. J’attaque celle de GeekAdo, c’est moins primesautier.

Culture: d’ailleurs, les gaufres, c’est en plein dedans. On découvre la culture traditionnelle carnavalesque de notre nouvel environnement. Voilà.

Message perso: le petit requin vous remercie, la plaque est arrivée! (C’est absolument limpide pour ceux à qui ça s’adresse, je n’ai pas encore totalement perdu la tête)

Avis perso: glisser négligemment une clause qui permet à l’état de faire ce qu’il veut des données personnelles des étrangers, qui empêche ces mêmes étrangers d’avoir accès à leur dossier et donc de se défendre en cas d’erreur, comme par exemple le gel de leurs avoirs ou une décision abusive de déportation, c’est légèrement abusé, non?

Loulous: L’ado arrive demain pour une semaine de vacances. Il s’est renseigné pour préparer au mieux son séjour, c’est où qu’on trouve des gaufres alors? Et c’est bon, vous avez les chaînes de sport maintenant? Et la cuisine, ça en est où (nulle part) ? GeekAdo se désespère toujours devant la logique fumeuse de son emploi du temps qui est très mal conçu, il n’aurait pas fait ça comme ça. Mais il commence à trouver ses marques et ça va beaucoup mieux. Finalement les maths ne sont pas différentes, le français est cool, et l’espagnol rigolo. KnightyDiva s’éclate toujours. Ça en devient suspicieux. Voilà qu’elle adore l’école maintenant, c’est très nouveau. PrincesseChipie commence aussi à s’installer et marquer son territoire. Elle va expliquer à son nouvel instit. Wizzboy ne speak toujours pas la France, mais ça va. Il a juste décidé que c’était aux autres enfants d’apprendre l’anglais pour communiquer avec lui. Ben voyons.

Divers: j’ai dû passer à la pharmacie (j’ai une vie passionnante), pour racheter de la crème pour GeekAdo qui a un léger eczéma et refuse de porter des gants, parce que c’est plus cool d’avoir l’air d’un lépreux que d’avoir chaud aux mains. Et bien, j’ai été sidérée par le service. La pharmacienne est extrêmement sympathique et a été d’une aide précieuse. Mais alors qu’en Angleterre, ça me prenait une demi seconde et un échange de mots minimum, il m’a fallu 20 bonnes minutes, en détaillant l’historique de l’eczéma, en comparant avec le neveu de la mamie derrière qui voulait aider aussi et en suivant un cours sur les mérites comparés d’une bonne trentaine de crèmes différentes. Je suis ressortie avec des instructions longues comme le bras de Marichéri (c’est à dire très longues), une nouvelle crème à tester et après avoir promis de repasser donner des nouvelles dans une semaine. C’est là que j’ai mesuré l’intérêt des français pour les bobos et petits problèmes de santé. Ça me change de la mentalité anglaise qui grâce à la faillite du NHS, serait plutôt ça passe tout seul ou ça crève. En tout cas, j’irai remercier la pharmacienne, GeekAdo a retrouvé des mains de bébé en deux jours alors qu’il refuse toujours de mettre ses gants.

Amitié: Dès que j’ai une cuisine, je lance les invitations!

Love: il bosse comme un fou pour rattraper les heures de conversations techniques avec le builder, l’installateur de l’alarme, les éboueurs…comme il dit, on n’a plus l’habitude du small talk, ça nous surprend.

Courses: on y va, en espérant que la neige ne posera pas de problème pour le ravitaillement. C’est quoi ces manies de bloquer les routes pour trois millimètres de neige alors qu’on doit aller faire des courses? On se croirait en Angleterre!

Sortie: je déteste la neige. C’est froid, mouillé et glissant. Alors que dedans c’est poussiéreux et en travaux, certes mais chaud et sec.

Envie de: je ne sais pas si j’ai évoqué notre manque de cuisine? On progresse, il y a une chape et un plafond. Avec des câbles qui pendent….rhaaa, je veux une cuisiiiine! A ce stade peut importe à quoi elle ressemble, du moment qu’elle existe.

Pic: beuh…le premier qui me dit oui mais c’est joli, reçoit une boule de neige

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 24 commentaires