La phrase de la semaine #38

J’en ai entendu beaucoup, d’un coin d’oreille distrait cette semaine, visites touristiques obligent. Pourtant, j’ai encore choisi une pensée de Wizzboy, non pas par facilité, mais à la demande générale de Marichéri et des autres qui ont beaucoup aimé. Il faut dire que Wizzboy a pris sur lui de nous faire des commentaires éclairés un peu partout, sauf quand il boudait bien sûr. Il était particulièrement inspiré dans l’abbaye de Fontevraud. Il a bien aimé les gisants, bien qu’il ait regretté l’absence de Robin des bois (vu qu’il y a Richard cœur de lion…). Après, il a trouvé que la visite tirait en longueur, et il a tenu à nous le faire savoir. On a essayé de l’intéresser: regarde comme c’est beau, toutes ces fresques. Wizzboy a daigné jeter un œil dédaigneux, il a fait la moue, penché la tête avec l’air pensif, réfléchit un peu, et le verdict est tombé:

Sur ce, il a piqué un sprint vers les jardins, c’est bon, ça suffit comme ça. MangaGirl et PrincesseChipie ont éclaté de rire, GeekAdo était outré, et Maricheri, en démarrant en trombe derrière Wizzboy pour éviter qu’il teste la cloche dans le cloître, s’est retourné juste pour me dire que c’était forcément la phrase de la semaine. Voilà.

Publié dans Tourisme, vie de famille | Tagué , , , , | 2 commentaires

Projet 52: lointain

On a dit au revoir à la Touraine et à nos amis, retour dans le Pas de Calais, mais comme je suis prévoyante, j’ai essayé de programmer mon billet. Si vous le découvrez le 15 novembre, c’est que je me suis plantée quelque part. Je ne sais pas si Ma‘ a choisi ce thème en pensant plutôt à un lointain géographique, mais choisi de faire lointain dans le temps. Voici un tumulus saxon, ça nous ramène loin en arrière, vers le sixième siècle.

Il se trouve à Sutton Hoo, charmant cimetière saxon du Suffolk dans l’east anglia, qui doit son nom au fait que c’était le royaume de east saxons, des saxons de l’est. Ça fait déjà 4 fois que j’écris « saxon » et je n’ai toujours pas casé de prénom rigolo…ça vient, puisque le joli tumulus là, c’est probablement le tombeau du roi Raedwald, fils de Tytila de la dynastie des Wuffingas. Si. Pour ceux qui s’intéressent aux saxons, à leurs prénoms charmants et aux cimetières, j’en ai déjà parlé ici.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , | 1 commentaire

Friday Feelings #228

Et voilà, dernier jour de vacances…enfin non, dernier jour en Touraine, on rentre certes, mais Marichéri est toujours en vacances. Ces états d’esprit de Zenopia et Postman risquent donc d’être encore guillerets. Promis, dès la rentrée des classes, ça va changer, je redeviendrai grognon.

Fatigue: je suis re-po-sée…c’est agréable comme sensation, je devrais essayer plus souvent.

Humeur: ronronnante

Condition physique: légèrement bronzée, malgré une météo pas toujours ensoleillée. Ça vient tout seul.

Estomac: pourtant, on avait bien dit qu’on devait absolument mémoriser le nom de cette spécialité locale, découverte chez le boucher du village le plus proche, qui déjà nous accueille comme des amis alors qu’on n’aura passé que quelques jours dans le coin, c’est dire comme on a testé consciencieusement ses œuvres, et paf, on a oublié! Le nom de la spécialité….c’était un peu long, comme phrase. C’est charcutier. La spécialité, pas la phrase. On va passer à la suite, je m’embrouille toute seule.

Esprit: vagabond.

Culture: alors là, forcément, on a fait fort. Entre la renaissance, le moyen âge, Alienor, Ronsard, les vieilles pierres, les jardins à la française, les tapisseries, les sculptures, les abbayes, les châteaux, les aqueducs…Wizzboy mélange tout, mais c’est pas grave.

Boulot: pardon?!?

Avis perso: ce n’est pas parce que la piscine est déjà mouillée qu’on peut se baigner quand il pleut. Bande de petits anglais!

Message perso: vous nous manquez déjà, vivement février.

Message perso 2: félicitations!

Loulous: L’Ado qui était déjà épuisé par son job d’été à Madrid (c’est pas comme si on ne l’avait pas prévenu) et crève de chaud, est dégoûté. On lui a envoyé des photos de toute la bande dans la piscine (et sous le soleil). Ahaha, vengeance! Il a passé l’année scolaire à nous narguer avec ses photos d’Italie et d’Espagne, ça lui apprendra. Non mais. GeekAdo est d’une patience rare, d’un calme olympien, d’une sérénité sidérante. Si. On se demande d’où ça lui vient. Il a entrepris d’expliquer chaque visite à Wizzboy, qui est très peu réceptif. MangaGirl s’est donc découvert une nouvelle idole, en la personne de Alienor d’Aquitaine. J’en suis très contente. PrincesseChipie était surexcitée de retrouver sa copine d’Angleterre. Wizzboy…euh…comment dire…il n’a rien cassé, c’est déjà ça. Pourtant, il a tenu à tester la solidité de plusieurs ruines.

Amitié: bon d’accord, j’étais dans le même état que PrincesseChipie… hiiii! Pleins de xoxo à Tata F (c’est un pseudo, mais elle se reconnaîtra).

Love: c’est mignon, il a bronzé aussi. Sauf que chez lui, c’est bicolore, rouge et blanc.

Divers: sérieusement, il y a des tourangeaux dans la salle? Ça commence par G, je crois, d’après le boucher, c’est très bien à l’apéritif et c’est frit. La spécialité locale dont le nom m’échappe, je veux dire.

Penser à : ramener un cadeau pour les chats.

Courses: les enfants ont été très contents de trouver des brochures en anglais à peu près partout, et des livres toujours en anglais, à la boutique de Fontevrault.

Sortie: ben non, on rentre

Envie de: vacances perpétuelles…

Pic: photo prise hier soir de nos voisins de vacances…ils sont très discrets.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 10 commentaires

Throwback Thursday thunder: blog not for sale

Vacances obligent, je ressors une ancienne colère…c’est d’ailleurs un peu paradoxal puisque j’y accuse une pauvre fille de tomber dans la facilité. Mais je n’en fais pas mon métier, comme elle, et surtout, cette colère est toujours d’actualité. Des mailings idiots comme ça, j’en ai presque tous les jours, même au mois d’août. Il y a longtemps que je n’y fais plus attention, mais c’est énervant quand on a une connection laborieuse (on est au fin fond du milieu de la Touraine, option champs paumé), et qu’on passe trente à charger un mail pour se rendre compte au final que c’est un mailing débile!

J’en ai déjà parlé, quand on tient un blog, même aussi petit que le mien, on a la joie et le bonheur incommensurables de recevoir les mailings des stagiaires de tous les services marketing de la terre. Parce que c’est évident une blogueuse est un être immonde et vénal sans scrupule qui vendrait père et mère pour recevoir un échantillon gratuit de tout et n’importe quoi. On ne la fait pas au petit Kevin-Ignace, en stage de deuxième année de BTS technique de bullshit vente chez charcuterie&polymères SA à Ploucdu-les-flots. Il sait très bien que je ne demande pas mieux que de dénaturer mon blog et prendre mes lecteurs pour des cons juste pour le plaisir de recevoir un porte clé publicitaire en plastique clignotant et parfumé à la choucroute. Ou pas. Bref, ça me contrarie un chouïa.


Source 

Je ne dis pas, j’ai fait une école de commerce, j’ai subi suivi des cours débiles de marketing primaire aussi. J’ai fait des stages. Et des mailings en ratissant le plus large possible aussi (sauf qu’à ma lointaine époque, c’était sur papier, mais c’est le même principe). Mais bon, si je peux me permettre un conseil, cher Marvyyn-Edouard c’est toujours bon de cibler un tantinet…parce que il y a effectivement des blogueuses qui font des tests produits. Je n’en fais pas partie. Et d’ailleurs, si on appelle ça « test » c’est aussi parce qu’elles ne vont pas régurgiter ton texte publicitaire comme ça. Elles donnent véritablement leur avis, c’est fou non? J’irais même jusqu’à dire qu’elles, elles bossent vraiment. Mais je ne voudrais pas que tu te sentes visé…Enfin bon, je disais donc que j’ai été stagiaire, j’ai fait de l’enfumage pas très subtil  du marketing , je sais ce que c’est. On ne peut pas en vouloir à Eddie-Philibert. Ni aux petites boites qui essaient de se faire connaître, même si ça leur prendraient une milli seconde de vérifier que leurs matelas gonflables à tête de castor hermaphrodite ne risquent pas de m’intéresser. Par contre, je suis moins indulgente avec ceux qui en font un métier, ceux qui sont payés pour et qui gèrent même plusieurs marques. 

Alors donc très chère Margueryte-Jessicaah, je ne sais pas combien tu es payée, mais si quelqu’un est vénal ici, c’est plutôt toi que moi. Parce que ce matin, tu ne m’as pas envoyé un seul message me prenant pour une conne, ce qui déjà m’aurait énervée mais plusieurs. Tous à la suite et avec exactement le même texte, à la virgule près, sauf le nom de la marque. On sent que tu l’as travaillé ta prose, tu en es très contente. Du coup, tu la replaces un maximum. Au moins ça plaisir de voir que tu as autant de considération pour les blogueuses que pour tes clients, puisque quelque soit ce qu’ils vendent, tu ne cherches pas à comprendre. Ou alors, c’est juste un problème de compétence? Au départ tu as fait une formation tissage et soudure sur soie et paf, tu te retrouves dans l’influence. Et bien, tu as de la chance, je vais t’aider. Si. Sans demander de visibilité pour mon petit blog ni de cadeaux surprises pour organiser un super chouette concours trop méga génial pour mes lecteurs. Commençons par l’accroche:  « J’ai lu avec attention ton blog »…ah ben de suite, je suis tellement flattée que je suis prête à accepter n’importe quel partenariat. C’est évident. Sauf que si tu avais effectivement lu mon blog avec attention, tu te serais rendue compte que je ne fais jamais de billet sponsorisé, ni de concours et qu’aucun de tes merveilleux produits ne correspond à ce que j’écris. Et que donc il y a peu de chance que ça intéresse mes lecteurs, qui sont des gens que j’apprécie beaucoup et que je ne prends pas pour des machines à faire du fric mais pour des amis. Bref, dès l’intro, il y a un problème. Tu enchaînes sur mes articles pleins d’idées merveilleuses…Ben écoute, c’est sympa, mais regarde bien, tu verras que dans mes billets (parce que non, je n’ai pas la prétention d’écrire des articles) j’ai une fâcheuse tendance à l’ironie voir au cynisme et que le meilleur moyen de t’en prendre plein la tête sur mon extraordinaire blog parfait pour faire ta pub, c’est de m’envoyer ce genre de mailing. 

Bref, Keeelly-Ermantrude, il va falloir bosser un peu. Il ne suffit pas d’envoyer ta prose à la terre entière et d’attendre qu’un gogo tombe dans tes filets. Il faut faire des recherches avant, identifier ta cible pour t’adresser plutôt à des blogueuses qui font des tests produits qu’à des grincheuses comme moi. Faire au moins le début du commencement d’une ébauche d’étude de marché pour trouver les blogs et donc les lectorats susceptibles d’être intéressés par tes produits…par exemple une fille qui parle ménopause ne va pas aimer faire de la pub pour des biberons baveurs. Un blog cuisine n’est pas forcément  le meilleur endroit pour vanter une trousse à maquillage fluo, et une blogeuse mode a peu de chance de vouloir tester un enduit imperméabilisant pour véranda. Je sais, c’est pénible,  on t’avait dit qu’avec les blogueuses, c’était pas la peine de se fatiguer, toutes des pauvres filles débiles prêtes à tout…et voilà c’est fou hein, mais mon blog n’est pas à vendre. 

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , | 2 commentaires

On a vu Alienor!

Je ne suis pas chauvine bien sûr, mais comme beaucoup de bordelais de naissance, je voue une admiration sans borne à Alienor d’Aquitaine. En plus, c’est quand même la mère de famille nombreuse qui est allée en Angleterre, par choix, et a fini par rentrer en France, poussée dehors par Henry II, qui serait sûrement brexiter aujourd’hui. Je résume un chouïa…enfin bref, c’est une inspiration. J’étais donc ravie de traîner mes enfants la voir (Marichéri exagère, ça ne fait pas des semaines que je trépigne pour aller à Fontevrault, pas du tout. Il est aussi d’une patience admirable).

Alienor, ou Eleanor pour les anglais qui ne sont pas fichus de prononcer son nom correctement, nait en 1122 ou 24, il n’y a pas eu de notification FB, on ne sait pas trop. C’est la fille de Guillaume, duc d’Aquitaine qui possède presque un bon tiers de la France (je n’ai pas dit que le Sud Ouest, c’est le bon tiers de la France, je parle de proportion…). Il est aussi pas mal riche, c’est souvent lié, bref, tout va bien pour lui sauf que, c’est ballot, il n’a pas de fils. Mais comme Alienor a l’air futé en plus d’être l’aînée, il en fait son héritière et négocie avec le roi de France juste avant de mourir pour la caser sur le trône. Alienor épouse le futur Louis VII de France le 25 juillet 1137 à Bordeaux et devient reine de France le premier août suivant. Mais elle reste duchesse d’Aquitaine, c’est son duché que à elle, nanaereuh et pas à son benêt de mari (précision importante pour la suite). Non parce que franchement, c’est pas la joie entre Louis et Alienor. Je n’ai pas dit qu’il était idiot et avait la vivacité d’une endive bouillie, mais clairement, Alienor qui est assez pétillante de caractère, s’ennuie ferme. Elle va même jusqu’à partir en croisière croisade pour s’occuper un peu et en profite pour sauter sur tout ce qui bouge, y compris son tonton, selon les mauvaises langues, et le chef des ennemis musulmans, ce qui prouve sa grande ouverture d’esprit. A une époque on se tapait dessus pour des histoires de religion, c’est admirable. Bizarrement, Louis n’a pas vu les choses comme ça, espèce de petit sectaire. Il montre toute son imbécilité en divorçant en 1152. Je résume peut être un peu… En tout cas, c’est stupide, parce que Alienor, qui est ravie d’être débarrassée de ce rabat joie inculte, repart avec son riche duché sous le bras.

Comme c’est vraiment une petite maligne, elle regarde ce qu’il y a au dessus de l’Aquitaine. Ah ben, le Poitou, la Touraine, tout ça…et justement, ça appartient à un certain Henri Plantagenêt, célibataire et neveu de Stephen, roi d’Angleterre, lui même sans héritier direct. Alienor épouse Henri huit semaines après avoir largué Louis. A eux deux , ils possèdent presque la moitié de la France.  C’est ballot. On sent que ce pauvre Louis a pris des avocats véreux pour négocier son divorce. Il s’est un chouïa fait avoir. Enfin bref, encouragé par Alienor, Henri s’agite contre uncle Stephen, en allant faire des petits massacres d’anglais par ci par là.  Probablement  pour se défouler. Les historiens ne sont pas très fixés, mais il semblerait que suite à une visite d’Alienor, non seulement Stephen fait la paix avec Henri mais aussi l’adopte et le nomme héritier du trône, juste avant de mourir soudainement, à la surprise générale. A mon avis, elle a dû lui refiler deux ou trois caisses de Bordeaux, pour l’amadouer, ça se fait. Et là, paf, Stephen  a tout bu d’un coup, et il n’a pas vu un méchant virus qui traînait et s’est jeté sur lui. Je ne vois pas d’autre explication. Henri devient donc roi d’Angleterre en 1154, et Alienor reine.

Alienor pond des gamins en continu, dont les célèbres Richard cœur de lion et Jean Sans terre. Elle préfère Bordeaux ou même Poitiers, à Londres, elle y a sa propre cour, elle dirige toute seule, elle encourage les artistes et les troubadours, elle se dispute avec Henri, en complotant un petit peu contre lui. Elle monte ses fils contre leur père, voire ses fils entre eux, c’est une pagaille pas possible cette famille. Mais au moins, elle ne s’ennuie plus. Sauf que Henri est mauvais joueur et l’assigne à résidence, pour ne pas dire la flanque en prison . C’est mesquin de sa part, juste parce qu’elle a voulu se débarrasser un peu de lui, définitivement. A la mort de Henri, Richard devient roi et il s’empresse d’aller libérer sa maman et de lui confier le pouvoir pendant qu’il va faire son intéressant aux croisades. Et toc. Elle reprend ses activités politiques de plus belle, et case ses enfants et petits enfants dans toutes les cours d’Europe.

Alienor meurt en 1204. Et donc, elle est enterrée dans l’abbaye royale de Fontevrault où elle a fini sa vie. Elle est à côté de Henri, il y a aussi Richard et sa femme, dont tout le monde se fiche. D’ailleurs, le gisant de cette pauvre fille est plus petit, plus bas et bien plus terne que celui de Richard. On voit de suite qui commandait et était le personnage le plus important du couple. D’ailleurs, le gisant de Henri est aussi moins haut que celui d’Aliènor, je dis ça comme ça …je suis allée la saluer, je lui ai présenté mes filles, en expliquant que niveau girl power, on n’a pas fait mieux que Aliènor pendant des siècles. MangaGirl, convaincue et très intéressée, est ressortie avec une biographie qui sera sûrement plus claire que mes explications au dessus. Elle a une nouvelle idole, j’en suis toute émue!

Publié dans Les leçons d'histoire(s) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

La visite vinaigre: Chenonceau

On est en vacances. Après la joie des retrouvailles avec les amis franco anglais, on a décidé d’arpenter la région, légèrement touristique. Bref, on visite les châteaux de la Loire, comme environ un demi milliard de touristes. Jusqu’à présent, on était charmé, même si les commentaires de Wizzboy, qui s’est auto proclamé guide touristique laissent parfois à désirer (« Bon, ben là, c’est tout cassé. Là aussi. Pas là…je vais monter dessus pour voir si ça casse »). On alterne les sites ultra connus et les plus confidentiels. C’est sympathique. Mais on s’est dit, bêtement, qu’on ne pouvait pas passer à côté de Chenonceau. Marichéri et moi en gardions un souvenir lointain mais marquant de nos enfances respectives: vous allez voir les enfants, c’est magnifique.

Effectivement, c’est toujours aussi beau…enfin peut être, si on arrive à voir, entre les hordes de milliards de touristes qui ont tous eu la même idée que nous, exactement en même temps. On y était à l’ouverture, il a fallu faire la queue pendant 40 minutes au milieu d’une marée humaine compacte. Mon asocial de Marichéri respirait déjà la joie de vivre. On a suivi le banc de saumons les hordes barbares la foule qui remontait l’allée, au rythme débridé d’un troupeau d’escargots rhumatisants, mais en rangs très serrés. On était déjà épuisé en arrivant devant le château, qu’on a aperçu vaguement, entre deux perches à selfie. C’est bien simple, l’Asie entière, mais aussi une bonne partie de l’Europe se prenaient en photo devant le monument, certaines prenant des poses inspirés, jambes en avant, fesses en arrière, bouche pincée, chapeau sur l’oreille…il a pratiquement fallu retenir Maricheri pour qu’il ne balance pas un ou deux de ces béotiens dans le Cher, d’un coup d’épaule negligé. En même temps, j’ai eu la très forte envie d’en faire autant…non mais sérieusement, au lieu de vous tirer le portrait en prenant l’air vif d’un poisson crevé, regardez un peu le château! Votre tête, vous pouvez l’admirer tous les jours dans votre salle de bains, là vous êtes devant un trésor de l’architecture renaissance, merde! Si vous y tenez, poussez-vous au moins un chouïa pour laisser passer les gens qui s’intéressent…

C’était pire à l’intérieur. On ne pouvait pas avancer d’un demi millimètre, il y avait environ 5 milliards de personnes. Par salle. Wizzboy a failli être étouffé dans la foule. Maricheri était à bout et j’ai cru que j’allais suffoquer. Littéralement. Je suis légèrement claustrophobe, la foule comme ça, dans un lieu clos, ça ne va pas du tout. Des groupes et leurs guides bouchaient consciencieusement toutes les issues, en plusieurs langues. Wizzboy pleurait, les filles presque, Maricheri hurlait silencieusement, GeekAdo aussi, mais de désespoir et j’étais en apnée…le pire, c’est que selon les brides de conversations captées en diverses langues, beaucoup ne s’intéressaient absolument pas à la visite, entre ceux qui voulaient savoir si on pouvait prendre un selfie devant le lit de Catherine de Médicis, voire sur le lit, ceux qui avaient peur d’être en retard pour le château suivant (tous les châteaux de la Loire en 24 h chrono, un rêve. Ou pas), ceux qui commentaient encore leur petit déjeuner ou ceux qui parlaient de complètement autre chose, on se demande ce qu’ils faisaient là, à bloquer la circulation. On a fui dans les jardins, fendant la masse des perches à selfie tel un moise au bord de commettre un massacre.

Les enfants ont respiré, moi aussi. Allez, on fait un jeu, le premier qui en voit un tomber dans l’eau à force de reculer avec sa perche à selfie gagne une glace! Non mais sérieusement, c’est dangereux ce truc….on a fui encore plus loin, dans le labyrinthe. On a bien ri. PrincesseChipie s’est perdue. Wizzboy a mis les pieds dans une flaque, volontairement. Personne ne faisait de selfie. Youpidoo. Revigorés, on a poussé jusqu’à la ferme du seizième (le siècle, il n’y a pas encore d’arrondissement à Chenonceau, malgré la population à faire passer Tokyo pour un bled dépeuplé). Il y avait du monde certes, mais aucune perche à selfie. Les gens faisaient des photos des fleurs, des animaux, des bâtiments. C’est très mignon , avec un petit côté hameau de la reine qui m’a enthousiasmé. J’adore les fermes comme ça, toutes propres et bien rangées. Les enfants se sont extasiés devant les animaux, on a trouvé ça absolument charmant.

Bref, si on demande aux enfants ce qu’ils ont vu à Chenonceau, ils répondront des ânes ou des canards. Si on demande à Maricheri, il dira des perches à selfie. On n’est pas sortable…

Publié dans Tourisme, vie de famille | Tagué , , , , | 4 commentaires

Sunny Monday #32

On continue avec les livres pour le défi de Bernie. Et je persiste avec mes vieux bouquins…enfin, çe n’est pas chez moi, pourtant j’aimerai bien une bibliothèque pareille. Comme on arpente les châteaux de la Loire, j’en ai profité…

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , | 3 commentaires

Projet 52: campagne

Comme je suis une petite futée et en vacances, j’ai préparé un billet à l’avance pour illustrer le thème choisi par Ma’ cette semaine. J’insiste, cette semaine. Ahaha. Je me suis donc plantée, j’ai confondu avec celui de samedi prochain. Heureusement, on vient de se poser dans un gîte dans la campagne tourangelle, ça devrait le faire. Il y a même un âne dans le fond, caché sous les arbres. Bon par contre, il faut pédaler pour avoir un signal et j’ai mis trente ans pour charger la photo. Mais c’est calme et bucolique. Les joies de la campagne!

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 2 commentaires

Friday Feelings #227

Ça risque d’être joyeux encore une fois, ces états d’esprit de Zenopia et Postman. Ça devient spooky…c’est la faute des vacances, promis, dès la rentrée, et même avant, je reprends les bonnes habitudes et je ronchonne. En attendant: youpidoo!

Fatigue: je suis en pleine forme, ça me surprend moi même!

Humeur: j’ai déjà dit youpidoo?

Condition physique: paresseuse

Estomac: très content de sa petite sortie resto mercredi. Les fraises Melba, c’est des amies.

Boulot: va-can-ces

Culture: ce qui est bien avec Wizzboy, c’est qu’il peut améliorer n’importe quelle brochure touristique en créant de magnifiques ruines là où il n’y en avait pas…

Message perso: joyeux anniversaire!

Avis perso: se renseigner sur les spécialités culinaires locales, ce n’est pas de la gourmandise, c’est de la culture.

Loulous: L’Ado s’épuise à vue d’œil…heureusement, les espagnols font le pont du 15 août aussi, il va pouvoir sortir et s’alcooliser se reposer. GeekAdo, de son propre aveu, prend des forces avant la rentrée. Gastronomiquement parlant. MangaGirl râle, c’est quoi cette manie de la faire lever en plein milieu de la nuit, à 9 heures du matin? PrincesseChipie est hystérique, ça y est, elle a un téléphone, comme les grands. Wizzboy a d’ailleurs râle: pourquoi il a pas de téléphone lui? Tu veux téléphoner à quelqu’un? Ben oui, à M’Bappé…c’est pas gagné.

Divers: ben non, d’été.

Amitié: hiiiiiiiii!

Love: il profite à fond des vacances pour essayer de trouver une idée pour rester perpétuellement en vacances. Pour l’instant, il sèche…

Penser à : rien. C’est reposant.

Sortie: le programme de visite est chargée. Les châteaux de la Loire vont devoir résister à Wizzboy…

Pic: il paraît que je ne suis pas une vraie blogueuse tant que je n’ai pas posté une photo de mes pieds devant une piscine…bon là, vu que c’est Marichéri qui prend la photo, c’est les siens, mais ça compte quand même non? je n’allais pas montrer mes jambes dodues, faut pas pousser. Voilà, c’est fait, on va pouvoir passer à autre chose.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 2 commentaires

Thursday Thunder: les petites contrariétés

Soyons honnête, je suis de très bonne humeur, c’est l’effet vacances. Mais j’ai préparé à l’avance une liste non exhaustive des petits riens qui ont le don de m’exaspérer. Sinon, ça va je suis très tolérante, facile à vivre et cool…ou presque.

Source

-qu’on vienne lire par dessus mon épaule: je déteste ça depuis toujours. Je ne supporte pas qu’on vienne envahir mon espace pour regarder ce que je lis. Non mais, prenez un bouquin au lieu de me piquer le mien, je ne sais pas moi, le manuel du savoir lire ou un truc comme ça.

– qu’on me touche les cheveux: c’est bien pour ça que je taille ma tignasse moi même. De toute façon, personne ne peut rien y faire, même en dépensant des fortunes, j’ai toujours l’air d’un caniche mutant en pleine électrocution.

-les tics de langage me contrarient vivement aussi, mais pour une raison précise qui n’a strictement rien à voir avec ceux qui les ont. Je m’énerve toute seule en fait. Il se trouve que je n’arrive pas à ne pas faire de mimétisme. C’est la même chose avec les accents, au bout de quelques minutes de conversation, je me mets à parler comme la personne en face de moi. Je ne peux pas à me contrôler. Et j’ai très peur que mon interlocuteur pense que je me moque. Ça me met dans des angoisses pas possibles, je deviens quasi muette et là, j’ai peur que le malheureux interlocuteur croit que je le snobe…bref, je ressors de la conversation totalement épuisée nerveusement et en étant encore passée pour une fille bizarre.

-quand on prend « ma » place sur le canapé (près de la fenêtre, à côté du radiateur et de la prise pour recharger l’iPad)…c’est mon côté Sheldom. D’ailleurs, je vire les gamins en gueulant « you’re in my spot! ». Ça les a fait rire. La première fois…

-les enfants des autres mal élevés qui hurlent dans les transports, les lieux publics, les commerces…d’accord, les miens ne sont pas forcément des modèles, surtout Wizzboy, mais il y a des limites! Enfin non d’ailleurs, ce ne sont pas ces pauvres gosses qui m’énervent, mais leurs parents qui les regardent détruire un étalage à coup de boites de conserve en souriant béatement et sans intervenir, sauf pour s’en prendre au malheureux chef de rayon quand il tente de suggérer poliment qu’éventuellement peut-être, les chers petits pourraient aller jouer ailleurs.

-les retards: Je suis d’une patience légendaire (et les légendes, ça n’existent pas). Je déteste attendre. J’en suis d’ailleurs pathologiquement en avance et j’oblige tout le monde à partir avec une heure d’avance. Ce qui m’énerve aussi.

– les resquilleurs: ça doit être mon côté anglais cette fois. Je ne supporte pas les gens qui passent devant au lieu de faire la queue…et c’est encore pire quand ils vous bousculent sauvagement, vous écrasent une douzaine d’orteils, vous poignardent les côtes à coups de coude, mais c’est pas grave, vu qu’avant de foncer sans vous adresser un regard, ils ont éructé un « pardon » aggressif. Ben non, ça ne marche pas.

-puisqu’on parle de faire la queue: les lambins qui se traînent et ralentissent tout le monde. C’est comme ça qu’après avoir réussi à se débarrasser d’un troupeau de touristes américains qui piétinent sur les pavés du forum romain, on peut enfin marcher normalement, c’est à dire piquer un sprint d’énervement et s’étaler lamentablement en se rétamant la lèvre, le genou, le menton. Je dis ça comme ça bien sûr…c’est la faute des pavés de toute façon.

-Dans le même ordre d’idée touristique, ceux qui ne font absolument pas attention aux merveilles qu’ils visitent, on se demande pourquoi. De toute façon, ça leur rappelle chez eux, qui est mieux. Ahaha. On en croise souvent, mais le pire exemple reste pour moi ce troupeau de touristes français croisés à Oaxaca (au Mexique). J’avais eu la chance de pouvoir monter au site archéologique dans le bus des employés, avant le lever du soleil. Ils m’ont gentiment indiqué où m’installer, sur la pyramide du soleil pour assister…au lever du soleil sur les montagnes autour du site, désert. C’était juste sublime, j’en garde un souvenir plein d’émotion presque 25 ans après. Et puis, les premiers cars touristiques sont arrivés et ça a été envahi. Entre ceux pour qui ça ne valait les volcans d’Auvergne et les deux mamies qui discutaient de leur problème de varices sans un regard pour les pyramides….grrrrr!

-les décorations de gâteau délirantes…il faut que les pâtissiers arrêtent de se prendre pour des sculpteurs! Sérieusement, ce qui compte, c’est le goût , non?

Bon, il y a sûrement des tas d’autres choses, mais j’ai déjà assez l’air d’une rabat joie revêche comme ça…de toute façon, c’est mieux que Maricheri, qui s’intéresse et m’a demandé ce que je faisais comme billet. Il est formel, il n’a aucune petite contrariété, que des grandes, et qui viennent des gens. De tous les gens. Ahaha, finalement, je suis très sociale et tolérante…

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , , | 4 commentaires