Melford Hall and Holy Trinity Church

A la demande générale de deux personnes charmantes, je persiste avec les mardis touristiques au moins quelques temps encore. Avant de continuer avec les châteaux de la Loire, histoire de ne pas se lasser, je me suis dit que ce serait amusant de comparer avec ce qui se faisait à la même époque en Angleterre. La renaissance correspond plus ou moins à la période Tudor, et comme en France, l’architecture y a énormément évolué: on est aussi passé des châteaux forts purement défensifs et pas forcément avenants, aux jolis manoirs. Mais en Angleterre, ils sont en briquettes, pas en pierres de taille. Rien que ça donne un style complètement différent des châteaux de la renaissance à la française. Le plus connu est évidement Hampton court, mais je ne voulais pas vous montrer une demeure royale (même si cette petite squatteuse de Lizzie the first s’est tapée l’incruste chez à peu près tous les nobles du pays). J’ai choisi un manoir équivalent aux châteaux de la Loire que j’ai montrés jusqu’à présent, je vous ramène donc à Melford Hall, dans le village de Long Melford dans le Suffolk. J’en avais déjà parlé un peu il y a très longtemps mais on y est allé plusieurs fois, et j’ai plein de nouvelles photos (prises sur plusieurs visites).

Comme beaucoup de ses cousins renaissance français, Melford Hall a été construit au début du seizième siècle sur les restes d’un château médiéval, qui datait lui de 1065, juste avant l’arrivée de Guillaume et ses petits camarades normands. La propriété appartenait aux abbés de Bury St Edmonds (c’est tout près), jusqu’à ce que Henry VIII décide de régler ses problèmes conjugaux et pécuniaires d’un coup en inventant sa propre religion et en s’appropriant tous les biens de l’église. Melford Hall passe alors à toutes une série d’amiraux successifs, dont les Hyde Parker. L’un d’eux s’est illustré contre Napoléon, au point de lui piquer du mobilier. On trouve donc en plein milieu d’un salon un bureau ayant appartenu à Napoléon, qui fait la fierté du manoir, on se demande bien pourquoi. Les anglais ont une véritable passion pour Napoléon. C’est surprenant, c’était quand même légèrement un ennemi pour eux.

Melford Hall a aussi accueilli Béatrix Potter, la créatrice de Peter Rabbit, une vague cousine de la famille. Il y a même la toute première peluche de Peter dans la salle de jeux. On visite aussi la bibliothèque (avec un portrait de Napoléon, c’est une manie), la salle à manger, les chambres et toute une litanie de salons.

Juste de l’autre côté du Green, on trouve l’immense Holy Trinity Church, totalement démesurée dans ce petit village. Elle est plus ancienne que Melford Hall, mais comme elle s’impose quand même beaucoup dans le paysage, je suis obligée d’en parler. Il y avait au départ une église tout à fait normale, fondée par Édouard le confesseur, et qui ne se faisait pas remarquer. Mais il y avait aussi plein de moutons autour de Long Melford. Les marchands de draps locaux ont vite fait fortune et ont voulu étaler leur or au grand jour, en commissionant en 1467 une église aux proportions de cathédrale, totalement saugrenue dans leur petit village. Mais pour une église de parvenus, elle est magnifique! 

L’intérieur est impressionnant aussi. On peut admirer les vitraux médiévaux parfaitement conservés et le gisant de Sir William Clopton, père du principal argentier de la construction de l’église (petit clin d’œil à Ma ‘ qui comprendra) .

Bref, c’est coquet tout ça et si vous passez par le Suffolk, au nord de Londres, je vous recommande la visite.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Sunny Monday #41

On est toujours en rouge pour le défi de Bernie, et je donne dans la nostalgie cette fois. En même temps, c’était presque une obligation qu’on en illustre cette couleur: comment ne pas penser aux phone boxes, aux cabines téléphoniques anglaises? C’est un classique, qui disparaît peu à peu. Celle-ci est à Dedham, bled perdu entre l’Essex et le Suffolk mais très touristique (c’est le village du peintre Constable), ce qui explique peut être qu’on l’ait conservée.

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , , | 2 commentaires

Projet 52: plante

Avec mes talents horticoles légendaires, qui me permettent de faire crever même une plante en plastique rien qu’en la regardant, je n’avais aucune idée pour le thème proposé par Ma’ cette semaine. J’ai préféré laisser Marichéri choisir tout seul, après tout, c’est lui le photographe. Il a ressorti de ses archives des nénuphars dans un lavoir dans un petit village de Gironde, et je reconnais que c’est charmant.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , | 6 commentaires

Friday Feelings #236

Franchement, ça me perturbe. Depuis que Zenopia et Postman ont arrêté de bloguer, je ne sais plus comment commencer les états d’esprit.

Fatigue: semaine gastro…ils m’ont fait ça dans l’ordre: ça a commencé par Wizzboy lundi, puis PrincesseChipie mardi, etc. On songe à téléphoner à L’Ado à londres, en principe, c’est son jour de gastro. Tout ça pour dire qu’on est tous épuisés.

Humeur: on y croit, ça se termine!

Condition physique: seriously, vous voulez que je développe?

Estomac: rhaa….

Esprit: pas mieux

Culture: je peux pas, j’ai gargouillis

Boulot: j’ai du annuler une réunion municipalo-historique avec tout ça, et j’ai un retard monstre dans les traductions. Tout va bien, je suis large, il reste…euh…une semaine. Pour traduire toutes les légendes d’une expo. Aargh!

Avis perso: je ne vois pas l’intérêt d’avoir des températures élevées pour la saison si il pleut des tombereaux d’eau. C’est très mal organisé.

Message perso: à tous mes amis européens en UK, je pense très fort à vous, courage. Les dernières sorties édifiantes d’un sous ministre sinistre sont terrifiantes: il affirme juste qu’il va deporter tous ceux qui n’auront pas obtenu le settle status, une sorte de permis de résidence qui est attribué arbitrairement, malgré les critères définis par la loi. Certains l’ont en quelques heures, sans donner autre chose que leur numéro d’assuré social, d’autres qui sont là depuis des décennies, qui sont salariés, qui paient des impôts, qui sont mariés à des britanniques, sont refusés par le système qui ne les reconnaît pas sans qu’on sache pourquoi. Bref, le niveau de stress des européens en UK est encore monté d’un cran cette semaine.

Loulous: L’Ado est débordé avec ses 10 heures de cours hebdomadaires. Vu les tarifs des universités anglaises, ça fait cher de l’heure. GeekAdo continue à s’éclater en philo. Il ne comprend rien, mais les autres non plus. Mais il trouve le prof avec ses grandes envolées lyriques, désopilant. Finalement MangaGirl n’ira pas en voyage scolaire en Espagne non plus. Elle est revenu avec le chèque et un air scandalisé: la moitié du séjour devait se faire à vélo…c’est à dire?

-Ben un truc comme ça, style pilgrimage (pèlerinage en anglais) tu vois, ça va pas non! Non mais attends, trop nul quoi. Non mais-euh, j’ai repris le chèque et presque tous les autres de la classe aussi. Non mais ouais quoi, elle est pas bien la prof. Déjà, on sait même pas dire vélo en espagnol, alors!

-Ça se dit bicicleta, ma chérie.

-Ouais, ben, c’est trop nul quand même. Non mais quoi, quoi!

Ça y est, elle fait le canard, plus ça va, plus elle ressemble à L’Ado. Ça promet. PrincesseChipie continue à s’éclater au collège. Elle a mis au pas la prof d’anglais, après lui avoir corrigé ses énoncés. En public. Ça pourrait passer, sauf qu’elle a fait la même chose avec la prof de math. Heureusement qu’elle est toujours souriante et qu’on voit bien qu’elle fait ça pour aider, pas pour faire sa maligne, mais elle va finir par avoir des problèmes. Cela dit, c’est un peu inquiétant pour les niveaux des profs. Wizzboy s’est remis juste à temps pour aller au foot, sous un déluge torrentiel. Ils étaient 4 irréductibles, dont le fils de l’entraîneur, et ça faisait plus water polo que foot. Le gamin est ressorti dégoulinant de boue, il était ravi. C’est encore plus fun comme ça.

Divers: je soupçonne Marcel d’avoir regardé un documentaire animalier avec Wizzboy (il lui a consciencieusement tenu compagnie pendant qu’il était malade, ce chat est admirable). Il s’est suspendu à ma jambe façon koala quand j’ai voulu sortir hier. On avait l’air aussi malin l’un que l’autre, PrincesseChipie en pleurait de rire.

Amitié: j’ai évité de les contaminer cette semaine.

Love: il était bien content d’être à Londres en début de semaine pour une fois!

Penser à: je ne sais même plus, c’est dire si c’est urgent.

Courses: GeekAdo a l’air de faire une poussée…c’est à dire qu’il mange deux fois plus que d’habitude, c’est à dire pour 20 à lui tout seul. Pour ceux qui pensent que j’exagère, il a mangé une chocolatine juste avant le repas hier soir. Il s’est enfilé 3 merguez et 2 saucisses, la moitié du gratin de courgettes, un yaourt, et il a fini le quatre quarts du goûter. Et repris une chocolatine (évidemment , je dis « pain au chocolat » à la boulangerie, il faut bien amadouer les locaux même si ils disent n’importe quoi).

Envie de: pouvoir sortir sans avoir à mettre un masque et des palmes.

Sortie: non. Je refuse de faire de la natation. Non mais.

Pic: Capucine en a marre, il n’y en a que pour les photos de Marcel ici! (et elle a réussi à s’arracher son collier depuis la photo, on a renoncé)

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Thursday Thunder: jeunisme et sexisme ordinaire

J’ai du mal à regarder la télé française, déjà parce que même après plus de 18 mois, je suis encore surprise que ça parle français. Je ne connais toujours pas les programmes, je m’y perds dans les chaînes…mais par contre, je lis la presse. Et j’ai donc appris l’existence d’un programme qui atteint les bas fonds. Je pensais naïvement qu’on ne pouvait pas faire pire que certains reality shows anglais mais si. Alors bon, je vais faire quelque chose que je déteste d’habitude, c’est à dire que je vais parler d’un truc que je n’ai pas vu. Mais ce que j’en ai lu me suffit. Si le titre de la chose est à vomir, si le pitch est à vomir, si la description est à vomir et que l’ensemble des critiques suggèrent que c’est à vomir, je ne pense pas prendre trop de risques à assumer que c’est effectivement à vomir. Je veux parler d’un programme sur je ne sais plus quelle chaîne qui proclame qu’il va donner 10 ans de moins aux pauvres dindes victimes consentantes qui acceptent de se faire charcuter en prime time pour faire de l’audience en avilissant un peu plus les femmes. Encore une fois, je n’ai pas vu, je peux me tromper, c’est peut être éminemment philosophique et décalé, mais j’ai un très gros doute.

Source

Déjà, je ne comprend pas qu’on s’affiche volontairement, impudiquement, comme ça dans des programmes de télé-réalité. Je ne saisis pas non plus pourquoi une femme devrait obligatoirement faire 10 ans de moins que son âge, alors quand on mélange les deux, forcément, ça me défrise. C’est quoi ce dictat hautement machiste? Ça sert à quoi concrètement, de faire 10 ans de moins que son âge? Par quel sadisme sexiste ces pauvres femmes ont-elles réussi à se mettre dans la tête que leur vie ne vaut la peine d’être vécue que si elles ont perpétuellement l’air d’ados pré pubères ? On n’est pas des yaourts, on n’a pas une date d’expiration! On ne va pas s’autodétruire passer un certain âge: attention, mesdames si vous avez l’air d’avoir plus de 30, 40, 50, 60 ans (celui que vous voulez), vous allez exploser spontanément. C’est merveilleux. Sérieusement, c’est quoi l’intérêt de se ruiner la santé en s’injectant des poisons à coup de seringues directement dans le visage pour avoir l’air d’une ado?

Mais il parait qu’il s’agit en fait de « prendre soin de soi ». Ah bon, parce que nourrir les complexes et laminer l’estime de soi de femmes qui visiblement ne se sentent pas bien dans leur peau, c’est prendre soin d’elles? C’est marrant, j’aurais plutôt tendance à dire que c’est au contraire leur nuire, détruire leur santé mentale et leur maintenir la tête sous l’eau, mais je suis obtuse. J’aimerais qu’on m’explique pourquoi quand on exige qu’une femme « prenne soin d’elle », on ne parle que d’une esthétique toute relative (je n’ai pas mis « de son physique » parce qu’il n’y a strictement aucune considération de santé là dedans). Je pensais naïvement que prendre soin de soi, c’était plus se soucier de sa santé mentale, de son développement personnel, ou tout simplement de prendre du temps pour faire des choses qu’on aime. J’ai davantage l’impression de prendre soin de moi en lisant quelque chose qui m’ouvre le cerveau qu’en allant chez le coiffeur, mais je ne dois pas avoir compris. J’ai peut être dit une grossièreté en parlant d’esprit? Puisqu’encore une fois, on oublie que les femmes ont aussi un cerveau.

Bref, je suis atterrée. Après me too, on contine impunément à objectifier les femmes en prime Time et on en est fier. En 2019, alors qu’on connaît de mieux en mieux les ravages que peuvent faire les problèmes de santé mentale, on enfonce toutes les femmes pour faire de l’audience. Mais c’est pas grave, hein, on est juste des femmes… Soit belle, jeune et conne, ferme là et ça ira bien comme ça. Je vais vomir.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , | 5 commentaires

Halloween préjugés

Et voilà, ça recommence. Je l’attendais, mais je ne pensais pas que ce serait aussi tôt dans le mois. Mais ça devait arriver. On ne peut pas y échapper…ça s’est passé à la boulangerie, et j’avoue, ça m’a pris par surprise. Je n’ai pas compris de suite. Il faut dire que je n’avais pas remarqué ce qui l’a provoqué, c’était dans un coin, je n’ai pas fait attention. Enfin bref, il y avait une pub pour un bal organisé par une association quelconque, et la revêche devant nous râlait « moi, je déteste toutes ces modes américaines, c’est pas de chez nous ». Ah oui, j’ai oublié de préciser, c’était un bal déguisé pour Halloween. Rhaaa.

Source ça se passe comme ça en Irlande…je ne crois pas que les carnavaleux du Nord Pas de Calais puissent désapprouver foncièrement.

Ça m’énerve, c’est tous les ans pareil! Non, non et non, Halloween n’est pas une fête américaine moderne. Je passe 30 jours par an à essayer péniblement d’expliquer depuis que je blogue, mais j’avais commencé avant, quand les français de France (les non expats, je veux dire) se gaussaient en apprenant qu’on célébrait Halloween. Ben oui, on vivait au pays d’halloween! L’Irlande donc, pas les États Unis. Je ne compte plus le nombre de fois où je l’ai suriné: Halloween est une tradition irlandaise et même plus généralement celte, multimillenaire, qui a largement inspiré la Toussaint chrétienne, en moins festif. Comme les irlandais ont imigré massivement en Amérique plutôt que de rester à crever de faim chez eux, ils y ont amené leur Halloween. Voilà. Je n’insiste pas, j’ai tellement écrit de billets sur le sujet, j’ai l’impression de radoter. J’ai aussi raconté à quel point c’est sympathique à vivre en Irlande et dans une moindre mesure, en Angleterre. Ça n’a strictement rien à voir avec l’image qu’en ont les gens qui critiquent sans savoir.

Et c’est ça qui m’énerve, ça veut dire quoi « ce n’est pas de chez nous »? C’est quoi ce sectarisme? Déjà, Halloween se fête traditionnellement dans certains coins de Bretagne. En France donc. Ou alors elle voulait dire que ce n’est pas du Pas de Calais? Ben, la pizza qu’elle achetait non plus, ça n’est pas traditionnellement du Pas de Calais (ni de la Bretagne d’ailleurs, mais je m’éparpille). Pourtant ça n’avait pas l’air de dérangé cette brave femme (alors que franchement, les pizzas du boulanger sont moyennes, et je suis polie). D’ailleurs, il y a aussi des fougasses, ça n’est pas trop du coin non plus. Elle a pensé à boycotter la boulangerie qui ose comme ça, insolemment, étaler des produits que ne sont pas de chez elle? Et nous, on n’est pas d’ici non plus, on devrait partir? Je n’oblige personne à aimer Halloween, tout le monde a le droit de ne pas apprécié (même si ils ne savent pas ce qu’ils perdent, mais bon…), mais si la seule raison c’est parce que « ce n’est pas de chez nous », ça me défrise un chouïa et avec l’humidité ambiante, il en faut beaucoup. Personnellement, dès que j’entends parler d’une coutume exotique, ça me fascine et je cherche à en savoir plus, quitte harceler de questions la personne qui a commis l’imprudence de l’évoquer devant moi. Je me suis comme ça plongé avec curiosité dans les origines de la fête de l’ail locale, alors que pourtant, je ne suis pas fan d’ail. Je trouve ça fascinant de savoir pour quelle raison les habitants du coin éprouvent le besoin de célébrer l’ail (en gros, ça date des foires du moyen âge). Je ne comprends pas qu’on rejette en bloc quelque chose sans le connaître, juste parce que ce n’est pas de chez nous. Au contraire, c’est l’intérêt, découvrir, apprendre, s’ouvrir un peu aux autres et au monde….cette étroitesse d’esprit et se repli sur soi, ça me déprime, tiens.

La boulangère à qui j’ai expliqué Halloween l’année dernière (à sa demande, je préfère préciser, elle a voulu savoir si ça se fêtait en Angleterre) a bien retenue la leçon. C’est elle qui a dit que ce n’est pas une fête américaine, c’est irlandais, n’est ce pas madame Pomdepin? Ahaha, je les aurai un par un, j’arriverai à convertir tous les réfractaires d’halloween. Quoique, c’est pas gagné pour la grincheuse devant, les informations de la boulangère n’ont pas eu l’air de la dérider.

Publié dans société | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Le château de la Ferté

Ça fait plusieurs semaines que je profite des jolies photos prises par Marichéri cet été pour faire des mardis tourismes (j’arrive au bout d’ailleurs, et je me demande si je continue ou pas…Les archives photos de Marichéri débordent, et pas qu’avec la Touraine). On a donc amené nos petits anglais voir des châteaux de la Loire et ce n’est pas la première fois. Justement, avant d’en finir avec ces souvenirs touristiques, je voulais revenir sur une visite qu’on avait tous adorée. Quand on pense aux châteaux de la Loire, c’est tout de suite grandiose, Chambord, Chenonceau, Blois…mais il n’y a pas qu’eux. Il y a aussi tous les autres châteaux, plus petits, plus confidentiels, plus délabrés aussi mais surtout plus authentiques. Ces châteaux privés au charme désuet qui essaient de tenir debout avec fierté alors qu’ils partent en poussière. Ils sont charmants et émouvants, j’aime beaucoup. Parmi eux, le château de la Ferté nous avait tous enchanté, littéralement. Il est un peu magique, à sa façon.

Il est situé à la Ferté Saint Aubin, et les propriétaires déploient des trésors d’imagination pour le faire vivre et attirer les touristes. On peut visiter les écuries et une partie du château, qui est charmant. Sous ses grands airs, le château de la Ferté n’arrive pas à cacher un délabrement que j’avais trouvé très touchant.

J’avais particulièrement admiré la cuisine. On sent qu’on est dans la partie la plus ancienne du château qui date de 1590 même si elle a plus ou moins évolué avec le temps. C’est adorable mais ça ne devait pas forcément être pratique tous les jours, de préparer les repas la dedans.

Ce qu’on avait particulièrement apprécié à la Ferté, c’est que tout est fait pour les enfants. Il y a une salle de classe reconstituée dans les combles, et on peut s’assoir devant les vieux pupitres, tester les ardoises, s’amuser. Mais c’est encore mieux dehors. Il y a bien sûr la chapelle en ruines, qui a ravi Marichéri et moi, mais ce qui a enchanté mes enfants, c’est l’île sur la Cosson, juste derrière. C’est un vrai petit paradis avec ses cabanes, ses jeux, son fort…soyons honnêtes, c’est tellement amusant et adorable que Maricheri et moi avions joué aussi, d’autant plus qu’il n’y avait que nous. Les enfants s’y sont éclaté.

Mais les charmes de la Ferté ne s’arrêtent pas là. Il y a aussi une ancienne gare sur le domaine, avec aujourd’hui une aire de pique-nique ombragée et des jeux de plein air « à l’ancienne », tout en bois, dont un jeu de croquet qui avait failli provoquer un pugilat. On peut explorer les vieux trains, jouer dans la gare, c’est juste parfait pour les enfants.

Tout ça pour dire que ça vaut la peine de ne pas se contenter des grands châteaux connus, bondés de touristes et pas forcément aussi accueillants. On garde un souvenir enchanté de la Ferté, avec ses airs de conte de fées.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 3 commentaires

Sunny Monday #40

Octobre est rouge pour le défi de Bernie. J’ai choisi d’y voir un thème automnal. Voilà donc un arbre au feuillage déjà tout rougi , aucune idée de ce que c’est.

Bonne semaine à tous!

Publié dans tag | Tagué , , , | 2 commentaires

La phrase de la semaine #43

On vit dans un coin moderne, mais un peu rural, où les collégiens et lycéens dont mes enfants, parcourent des kilomètres et des kilomètres en bus scolaires. Wizzboy et moi prenons aussi le bus, pas le même mais ça dépend de la même compagnie. Et donc, pour faire moderne, la compagnie en question a révolutionné son système d’abonnement cet été, c’est tout en ligne. Ahaha, on est peut-être à la campagne, mais on vous dit qu’on est moderne. Non mais. C’est remarquable, il faut recharger sa carte le premier du mois. Pas la veille ou le lendemain, non, le premier à l’aube, avant de partir pour l’école ou le boulot. Et ça couvre tout le département. Des milliers d’utilisateurs, tous en même temps qui tentent de se connecter à 6 heures du mat. Ah ben ça alors, c’est curieux, le système a crashé. Qui l’eut cru? Pourtant c’est moderne…enfin bref, comme un certain nombre d’abonnés furieux, je me suis retrouvé cette semaine à la boutique de la compagnie des bus (modernes, je le rappelle) pour gueuler et faire recharger mes abonnements manuellement. A la décharge de la pauvre employées débordée, c’était la cohue, les gens râlaient et tous voulaient renouveler pour un mois, soit jusqu’au 31 octobre. Personne n’a apparement eu l’idée de lui demander si on ne pouvait pas faire comme avant que ce soit moderne et recharger pour deux mois. Enfin si, j’ai demandé, je suis comme ça, récalcitrante à la modernité. Et bien figurez-vous que c’était une bonne question, puisque c’est possible. Elle s’est empressée de le faire et m’a rendu mes cartes de bus en disant:

C’est ça la modernité dans les transports en compagnie, on voyage carrément dans l’espace temps. Cela dit, ça m’angoisse un peu pour décembre…je dois renouveler le 2 du coup? Et Marichéri a raison, on peut faire jusqu’au 32 décembre? Ou c’est férié? Il n’y a pas à dire, c’est vraiment moderne tout ça.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Projet 52: monumental

Cette semaine, j’avais beaucoup d’idées pour le thème choisi par Ma’, la difficulté consistait à choisir. Je me suis plongée allègrement dans les archives photos de Marichéri, alors, on prend quel monument? On en a plein, dans tout un tas de pays, ça va être facile. Et puis en fouillant, je suis tombée sur un souvenir des JO de Londres qui m’a fait changer d’avis. Parce que niveau monumental, on peut difficilement faire mieux, tant par le physique que par le palmarès, que Teddy Riner. Même de loin dans les tribunes, on voit très bien qu’il est monumental et on n’a pas du tout envie de l’approcher de trop près! On l’a vu démolir ses adversaires un par un, pour la plus grande joie de GeekAdo, fan absolu. Riner, c’est bien un monument du sport français, non?

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 5 commentaires