Sunny Monday 2017 #9

Dernier lundi parme pour le defi de Bernie, et c’est le déluge total. Je songe à aller chercher PrincesseChipie en nageant en fait, ça ira mieux…brefs pas le moindre rayon de soleil. Alors je vois amène dans les Landes, sous le soleil et avec de la calune qui est plus ou moins dans le thème. 


Bonne semaine à tous! 

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

My own ABC #59

Après d’intenses réflexions de trois minutes, en prenant un café, j’ai décidé de ne pas faire de favoritisme en continuant avec les S. On va commencer les T. C’est très bien aussi T. 

T comme…

Tate Galery: c’est un musée londonien ou plutôt plusieurs musées. Il y en a exactement 4,  la Tate modern est aussi à Londres, dans une espèce de blockhaus avec une sorte d’excroissance pharesque d’une laideur remarquable. On trouve aussi une antenne de la Tate à Liverpool et une à St Ives, dans les Cornouailles. Au départ monsieur Henry Tate, richissime marchand de sucre et collectionneur avisé d’art britannique et uniquement britannique, le cher nationaliste voulait léguer ses tableaux à la National Galery. Manque de chance,  c’était complet. Pas moyen de trouver un centimètre carré (et paf un coup de système métrique pour faire plaisir à Tate) de mur libre pour y accrocher ses collections. Du coup, on ouvre un nouveau musée, audacieusement appelé la Tate Galery en 1897. Bon depuis la Tate s’est diversifiée et on y trouve des artistes du monde entier. C’est ce brave Henry Tate qui doit être content.  À noter que la marque Tate existe encore et vend toujours du sucre. Maintenant, c’est une des rares boîtes qui soutient le brexit, probablement en hommage à l’ouverture d’esprit de son fondateur.


Source 

Tiptree: on reste dans le sucre avec ce petit village de l’Essex, tout près du mien qui n’aurait strictement aucun intérêt sans sa fabrique de confitures. Wilkin and sons ont eu l’idée géniale de s’implanter là en 1885 et je leur en suis particulièrement reconnaissante. Les villageois faisaient pousser des fraises depuis au moins 1700, mais ils les envoyaient bêtement à Londres. Il faut dire que les fraises britanniques sont très mauvaises n’ont strictement aucun goût et qu’à part en confitures, je ne vois pas comment on peut les manger. Wilkin s’est dit que c’était idiot de ne pas implanter directement une fabrique de confitures sur place et paf, il a créé comme ça une marque mondialement connue. Je ne plaisante pas, on trouve aujourd’hui les confitures de Tiptree dans tous les meilleurs hôtels et épiceries fines du monde, et dans ma cuisine. C’est bien simple, d’ici à deux ans à peu prés, Tiptree sera le centre économique du pays, puisque je rappelle que le gouvernement compte sur ses confitures innovantes et uniquement sur elles pour sauver la Grande Bretagne de la ruine après le brexit (ce qui explique surement le soutien de Tate, le marchand de sucre). Certes, les confitures de Tiptree sont remarquables, mais j’ai peur que ça fasse juste quand même…cela dit, ça prouve qu’on peut sortir de l’Essex et réussir. C’est déjà ça. 


Source 

Teletubbies: sortes de spermatoizoides télévisuels sous acide sortis tout droit de l’imagination fumeuse d’un dangereux psychopathe comateux ayant développé un fétichisme maladif pour les lapins et les aspirateurs. Ces furoncles fluos lobotomisés à coup de cintre (qui sont restés plantés sur leur tête vide) ont envahi les écrans britanniques en 1997 et ils y étaient encore quand L’Ado a commencé à regarder la télé. Je les hais. Rien que leurs noms donnent une idée de la vacuité niaise de la chose: Tinky-Winky, Dipsy, Laa-Laa et Po. Certes, la controverse débile sur les tendances homosexuelles supposées de Tinky Winky, qui est violet m’avait fait hurler de rire à l’époque mais c’est tout.  J’ai toujours fait en sorte que L’Ado ne soit pas soumis à cette entreprise de ramollissement cérébral de toute une génération de petits britanniques à la maison. Manque de chance, ce n’était pas le cas chez ses copains qui bouffaient du teletubbies en continue. La BBC a eu la bonne idée d’arrêter les dégâts en 2001 et mes autres enfants ont grandi merveilleusement dans un environnement sain et teletubbies free. Par contre, je préfère prévenir les parents de jeunes enfants, attention, les teletubbies reviennent! 


Source 

Turpin Dick : c’est un bandit de grand chemin qui a commencé comme boucher et a fini comme pendu. Pour des raisons obscures, cet horrible personnage à la moralité douteuse est devenu un héros populaire du temps même de ses exploits (il serait né en 1705 et est mort  en 1739). Ainsworth en fait même un héros de roman à la mode style, Robin des Bois alors que c’était juste un plouc colérique qui tuait tout ce qui bougeait. Il n’y a pas de quoi en être fier. Non seulement Dick a un prénom qui prête à rire mais c’était un voleur minable probablement à l’haleine fétide et aux cheveux gras. On a fini par l’attraper dans le Yorkshire, pour vol de chevaux (une de ses spécialités), après qu’il ait quand même trucider pas mal de monde pour le plaisir. Charmant garçon. Mais bon, il y a des chansons en son honneur, des bouquins et même des séries télé où on présente ce cas social dégénéré en héros romantique au grand cœur, alors qu’il se souciait de la veuve et de l’orphelin comme de son premier vol de poney. 


Source 

Treacle tart: c’est un gâteau, c’est très bon mais pas franchement léger. Comme souvent avec les recettes anglaises, c’est d’une simplicité remarquable. Il fautdu beurre, de la crème, du sucre, de la crème , de la mélasse, de la crème, des flocons d’avoine, et de la crème. La treacle tart se mange tiède, avec une bonne dose de clotted cream par dessus (crème extra épaisse, quand vous plantez une cuillère dedans non seulement elle tient toute seule, mais on doit carrément imiter Arthur arrachant excalibur du Rocher pour l’enlever de là). On ne va pas se laisser abattre quand même! 


Source 

Publié dans Les leçons d'histoire(s), société | Tagué , , , , , | 14 commentaires

Project 52 season 3 #8

Cette semaine Ma’ propose « ça vole ». Ça m’a parlé de suite, et je suis allée dans les archives pour chercher une photo bien precise. C’est une de mes préférées. Je ne sais pas si je l’ai déjà mise d’ailleurs, mais j’ai cherché dans les entrailles du blog et je ne l’ai pas vue. Pour moi, ça vole, ça ne peut qu’être ça, même pas la peine d’essayer de trouver autre idée. La photo date de quelques années  (4 ou 5… c’est l’été, ça doit être 4 ans et demi). Elle a été prise à Puydesseaux, au centre Jean Rostand (le fils de Edmond, qui étudiait les grenouilles), dans les Landes.  Il faisait une chaleur étouffante qui clouait au sol les humais comme les animaux. Mais pas PrincesseChipie. 


Mairicheri a pris la photo pile au bon moment, elle ne touche plus le sol, elle vole! C’est tellement typique de PrincesseChipie, de son énergie que rien n’entame, même pas un thermomètre qui dépasse les 40 degrés, son enthousiasme et de sa joie de vivre permanente. PrincesseChipie vole, rien de l’arrête! 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 5 commentaires

Friday Feelings #101

The Dalmatian episode! Youpidoo…je sens que ça va encore être n’importe quoi, ces états d’esprit de Zenopia et Postman. Déjà, je n’ai même pas commencé par mes excuses habituelles. Vous savez aujourd’hui je suis en retard parce que…ahaha, parce que c’est la faute de BT! Pour une fois que je suis prête à l’heure, British Télécom décide de me couper sauvagement internet, sans prévenir, les traîtres. C’est un scandale. 

Fatigue: ahaha…j’en pleure de rire. 

Humeur: hirsute.

Condition physique: aplatie. 

Estomac: pas aplati du tout lui…

Esprit: en ébullition…je me pose plein de questions. J’ai plein de réponses aussi, manque de chance les questions et les réponses ne vont pas ensembles.

Boulot: je songe à une reconversion en ermite.

Penser à: arrêter de parler à des gens. Les gens, c’est le mal (attention, pas vous qui êtes éminemment sympathiques, je parle des « gens » ) 

Avis perso: de toute façon, je ne sais pas faire, parler à des gens je veux dire en vrai ou sur les RS. Je ne vois pas pourquoi je m’obstine. C’est toujours pareil, je m’engage pleine de bonne volonté dans des groupes de gens, avec l’enthousiasme d’un chien fou sous acide et l’aisance en société d’un oursin buboneux qui me caractérisent. Les débuts sont hésitants mais ça va le faire youpidoo, j’y crois. La preuve, je participe avec joie à une conversation très intéressante et qui me ravit. On est parti sur les pommes. Je développe mes théories sur la tarte aux pommes, pour participer, et là paf, c’est le drame. Le « gens » en face se vexe, je n’y comprends rien ce n’est pas du tout comme ça qu’on fait la compote et on ne peut pas discuter avec quelqu’un comme moi. Ah. 

Message perso: merci d’être là! Et ne te laisse pas faire. 

Loulous: L’Ado dort. Encore. Sinon, il est plutôt social, mais à géométrie variable, ça dépend de ce qu’il y a à manger. GeekAdo est a l’université aujourd’hui, pour faire des maths avec deux ou trois specimen dans son genre. Il ne pense pas parler à des gens, ça le stresse. PrincesseDiva et PrincesseChipie par contre sont extrêmement sociables elles, on ne sait pas d’où ça leur vient. WizzBoy s’en fiche, en ce moment il est un Ninja/pompier volant. Qui crache du feu. Et fait du cheval. Dans toute la maison. 

Divers: il faut savoir admettre ses limites. Je ne sais pas siffler. Je ne sais pas claquer des doigts. Je ne sais pas cligner de l’œil gauche (par contre le droit, je maîtrise. Je ne suis pas totalement empotée non plus). Et bien je  ne sais pas communiquer avec les gens non plus, voilà. 

Amitié: et pourtant j’ai des copines! Qui sont extraordinaires de me supporter et même de comprendre ce que je veux dire. Du premier coup et tout. C’est fabuleux. 

Love: c’est très différent, Marichéri est un asocial pratiquant et heureux de l’être,  je dirais même fier de l’être. Alors que je suis une asociale contrainte. Je suis à socialisation différée, pour ne pas dire ratée,  Marichéri est un asocial épanoui. Comme quoi, il suffit juste que je fasse comme lui et tout ira bien. 

Courses: faites, sans parler à des gens, je progresse. 

Sortie: Ben non, ça ne rentre pas du tout dans ma formation d’ermite. 

Envie de: vacances, des vrais.

Pic: bon, je devais mettre des vaches, mais on a reçu les passeports de Capucine et Pénélope. Certes, c’est extrêmement décevant parce qu’il n’y a pas leur photo, mais ça m’intrigue quand même. Ce sont des passeports européens…ils vont faire quoi les animaux après le brexit, pour voyager tranquilles? Elle a pensé à eux, Zaza? 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 44 commentaires

Thursday thunder: local blindness

J’ai hésité à faire un Thursday thunder, parce que c’est vraiment la tempête météorologiquement parlant. C’est bien simple on est allé à l’école en volant ce matin, wizzz. Par contre, le retour avec le vent de face et WizzBoy cramponné à mon bras gauche a été plus difficile. Alors qu’à l’aller, j’étais carrément aérienne, WizzBoy voletant accroché à ma main gauche et la guitare de PrincesseChipie dansant une jigue endiablée au bout de ma main droite. Je veux dire qu’elle menaçait tellement de s’envoler que j’avais du mal à la retenir. La guitare, pas PrincesseChipie…enfin si PrincesseChipie aussi. Bref, il fait un temps pourri qui va très bien avec mon humeur de chien mouillé (Ben oui, il pleut aussi. Il grêle même, c’est encore plus fun). Enfin bon, comme je le disait mardi, la BBC (Brexit Bullshit Corporation) a mis un point d’honneur  à ne pas parler du tout de la grande manifestation des européens pour defendre leurs droits lundi. Elle n’est pas la seule d’ailleurs, à part deux ou trois exceptions près, les médias britanniques se sont tous empressés de ne pas en dire un mot. C’est sûr, c’est banal que presque deux milles européens soient reçus par les députés et les Lords, participent aux échanges, soient soutenus par un ancien vice premier ministre…on se demande pourquoi les medias étrangers en ont tous parler eux, même jusqu’en Amérique du Sud. La presse britannique n’a rien vu, rien entendu. Enfin si, elle a fait ses gros titres sur  la manifestation anti Trump qui était juste à côté. C’est tout.


Source 

C’est sûr que c’est plus facile aussi pour beaucoup de britanniques qui veulent se donner bonne conscience de s’indigner de la visite prochaine de l’espèce de pachyderme orange à perruque (je m’excuse si il y a des éléphants qui me lisent, je ne voulais pas les vexer, c’est une image) que de regarder ce qui se passe chez eux, sous leur nez. C’est beau quand même cet esprit de révolte époustouflant contre un type à des centaines de milliers de kilomètres d’ici. Cet outrage grandiloquent contre les velléités racistes d’un dirigeant d’un autre pays. Ça n’est pas du tout contradictoire avec le silence assourdissant de ces mêmes manisfestants, défenseurs des libertés et tout ça, face à la situation de leur propre pays. Ça fait chaud au cœur de voir qu’ils sont prêts à agiter des banderoles ici, et donc en pure perte, pour défendre les immigré aux États unis mais qu’ils  ne bougent pas quand leur gouvernement menace de nous deporter. Les discours illuminés de Trump les indignent. Pas ceux de leur ministre de l’intérieur qui puise directement son inspiration dans mein kampf (non ce n’est une image cette fois, malheureusement). Pas de manifestions contre Zaza (l’autruche éméchée de la pensée) quand elle veut renvoyer chez eux les médecins européens dès qu’elle pourra. Quand des familles mixtes risquent d’être séparées. Quand des européens installés ici légalement reçoivent des courriers leurs demandant de se préparer à partir…là, c’est curieux mais il n’y a de bandorole, pas de commentaire outré, rien. 

Pourquoi se soucier de ce qui se passe ici, alors que c’est tellement facile pour se parer des vêtements d’humaniste engagé de protester tranquillement et en pure perte contre un type loin et qu’on ne peut pas influencer. C’est sans risque, sans effort et sans conséquence, mais ça permet de briller en société. J’en connais des pelletés, qui postent de magnifiques citations à vomir inspirantes  avec fond dégoulinant de bons sentiments sur Facebook, on est tous potes, on s’aime, les migrants sont mes amis et Trump est un méchant, bouh.  Ce sont les mêmes qui n’invitent plus ma fille pour ne pas se faire remarquer. Qui me disent que je ferais mieux de rentrer chez moi, pour mon bien. Qu’il faut accepter le brexit et le racisme qui va avec. Qu’il faut comprendre les brexiters, et qu’ils ne me traiteraient pas de vermine française si j’étais restée chez moi. Et qu’il faut que j’arrête de me vexer pour si peu, c’est fou je prends tout mal, ça doit être un truc d’étrangers, ici ça ne se fait pas. Qui font de l’humour, alors toujours là, ce matin pas encore deportée?  Non mais, ils rigolent. De toute façon, eux ne sont pas racistes, la preuve, ils sont contre Trump.  Ce sont des gens biens et concernés par l’état du monde. Mais pas par l’état de leur propre  pays, on ne peut pas avoir la tête à tout.  Comment ça c’est un chouïa contradictoire? Pfff , encore l’exagération française, tiens. 

Finalement la BBC ( Ball less broadcasting Cowards) fait très bien son job. En tout cas, elle reflète parfaitement l’état d’esprit d’une majorité du pays, ça fait plaisir à voir. Ou pas…

Publié dans Les colères | Tagué , , , , | 36 commentaires

Quiet time 

Ceux qui suivent les États d’esprit du vendredi savent que je suis un chouïa stressée à cause de Zaza et de son brexit en ce moment, et que donc je dors comme un bébé c’est à dire pas du tout. Du coup, dans la journée, je suis un peu beaucoup embrumée. Beuh. J’ai les neurones qui refusent de s’enclencher, je soupçonne un mouvement revendicatif pour protester contre leurs conditions de travail. Bref, je ne suis pas contre me poser sur le canapé, si WizzBoy est un peu crevé en rentrant de la preschool. Comme quand il faisait encore la sieste. J’en avais déjà parlé, et bien c’est une erreur. 


Source 

Il arrive donc exceptionnellement que WizzBoy arrête de sauter partout et s’assoit gentiment pour regarder un dessin animé débile du style ninjago, qui est une plaie une émission culturelle pour améliorer son anglais (et toc, le premier qui critique, je lui balance le bilinguisme et tout ça, non mais). Du coup je me dis que j’ai à peu près 23 minutes pour souffler aussi, éventuellement même fermer un oeil (pas deux, avec WizzBoy c’est dangereux). C’est là que les ennuis commencent. Ça débute en douceur, par le crissement mélodieux des griffes de Capucine sur la vitre, à mi chemin entre la fraise du dentiste et les cris d’agonie d’un violon entre les mains de L’Ado. Elle veut rentrer, pas par la porte fenêtre qui est grande ouverte, mais par celle d’a côté, beaucoup plus jolie visiblement, et bien sur fermée. En fait non, c’était une ruse. Après avoir hésité pendant 5 minutes, elle repart. Pour mieux revenir et reprendre sa manucure sur la vitre. Et faire à nouveau semblant de rentrer. Toute cette activité a excité Penelope qui suit les opérations avec d’autant plus d’intérêt qu’elle n’a pas encore le droit de sortir. Elle saute littéralement de joie sur Capucine qui s’est enfin décidée à avancer un coussinet prudent dedans. Je ne comprends pas complément le language chat, mais il semblerait que la grande couvre la petite d’insultes, avant de se décider à rester dehors, pour la narguer par la fenêtre, style, tralalèreuh, moi je peux aller jouer dehors et pas toi-euh. Du coup, Penelope chouine plaintivement. Ce n’est pas forcément  bruyant, mais très très agaçant. Et je rappelle que pendant toutes ses opérations, je suis restée bêtement plantée à ouvrir et fermer la porte en continu. Sales bêtes. 

Bon ça va bien comme ça, il me reste 16 minutes 32 de ninjas débiles paix,  je me remets sur le canapé, ça va le faire. C’est à ce moment que retentit un grand bruit sourd, ça vient de la porte d’entrée! C’est une attaque médiévale à coup de bélier? Les indiens? Un chauffard qui est a dérapé jusque dans la porte? Un éléphant échappé du zoo? Non, c’est L’Ado qui a oublié ses clés et essaie de défoncer la porte pour rentrer. Ça l’a d’ailleurs mis de mauvaise humeur, il grommelle bruyamment, balance ses chaussures dans le mur, met la musique à fond, ressort de sa chambre en claquant la porte, et se poste devant le frigo. Il est contrarié, vocalement parlant, parce qu’il n’y jamais rien pour se nourrir ici, et il est au bord de l’inanition. Il prend une pizza, y rajoute des frites, des nuggets de poulet, et après réflexion, du maïs et une tomate, pour rester healthy, et un peu de gruyère râpé pour le calcium bien sur. Il enclenche le micro onde dans un torrent de jurons bilingues. Puis il s’endort la tête appuyée dans le frigo ouvert.

Heureusement, le téléphone le réveille juste à temps pour sortir sa pizza du four, dans une traînée de fromage fondu. Pas d’affolement, c’était juste un vendeur qui voulait savoir si je songeais à faire refaire la toiture, puisque je viens de changer le canapé. Ah. Pas de soucis, les tuiles ne fuient pas, et on a bêtement installé le canapé dans le salon, pas sur le toit. Et depuis quand les magasins d’ameublement vendent mon numéro aux couvreurs? Mais ça a mis en forme le téléphone, qui veut jouer aussi. Alors qu’il ne reste que 13 minutes 41 aux serpents pour bouffer une bonne fois pour toute ces fichus ninjas qu’on en parle plus  de dessins animés. J’ai ensuite droit à l’enquête d’opinion, menée depuis un call center en Inde. Les indiens ont un accent charmant, certes mais quand même particulier en anglais. Moi aussi. C’est l’incompréhension totale de part et d’autre. Au bout de cinq minutes de dialogue de sourds, je raccroche. Ouf, il était temps, j’aurais pu manquer l’appel du « no win no fee » du jour (ce sont des franchises de cabinets d’avocats qui proposent de monter des dossiers de compensation pour tout et surtout n’importe quoi). Aujourd’hui, c’est pour les erreurs médicales, hier, c’étaient les accidents du travail. Si je les croise un jour, ils risquent effectivement l’accident du travail. Je dis ça comme ça. Dans 7 minutes 38, les ninjas vont encore se mettrent à beugler leur générique…(ils sont nuls les méchants, ça ne doit pas être compliqué de démonter des héros en legos quand même! Déjà, ici ils perdent direct leur perruque) et revoilà l’Ado, flanqué de la chatte, qui retourne le salon en tout sens à la recherche de son i-phone. Il entame de déplacer les meubles dans un boucan d’enfer. Je lui demande gentiment de la fermer et d’arrêter son p*tain de bordel. Ça suffit comme ça! Je veux mes 3 minutes 07 de paix. 

C’est d’ailleurs ce que me propose l’illuminé religieux qui vient de sonner, la paix et la joie avec Jésus. Attention, je vais mordre. Manque de chance le harceleur voisin m’a vu ouvrir la porte (ça fait deux heures qu’il désherbe un massif de trois centimètre carré d’où il a une vue imprenable sur notre jardin devant). Ah. Non mais là, je n’ai pas le temps de discuter, ça va être l’heure d’aller chercher PrincesseChipie à l’école, le dessin animé est fini. D’ailleurs WizzBoy refuse de mettre son manteau, il recrée l’action. Vocalement. Avec Pénélope dans le rôle du méchant et lui dans celui d’une tornade vrombissante. Raté pour le quiet time. C’est la faute des ninjas tout ça. Aaargh. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 22 commentaires

Diana fashion top 10

Bon, comme promis dimanche, je me lance dans un top 10 sur Diana, alors que j’évite de parler d’elle depuis 4 ans. Diana, c’est l’icône indéboulonnable des tabloïds, il n’y a pas un jour sans qu’ils nous la ressortent. On la voit partout, comme Elvis. On nous balance des révélations fracassantes sur ce qu’elle a vraiment pris au petit déjeuner pour ses 12 ans. Ça n’arrête pas, c’est Diana à toutes les sauces. Diana et les martiens. Diana et le temple maudit. Diana contre attaque. Diana et le prisonnier d’Azkaban…c’est une plaie. En plus franchement, ce n’était qu’une potiche pas très futée, ce n’est pas parce qu’elle s’est viandée sur le perif’ qu’il faut en faire une sainte. Ok, elle a donné dans le caritatif. Mais c’était un peu son job (en plus de pondre William), tous les Royals le font en échange de vivre luxueusement aux frais du contribuable. Enfin bon, il se trouve que la BBC (Brexit broadcasting corporation) dans sa grande sagesse nous apprend qu’il y a une énième expo fahion sur Diana en ce moment. Alors que cette même BBC ne s’est pas rendue compte à l’inverse des médias internationaux, que les européens manifestaient à Westminster hier. On ne peut pas être partout, dans les jupons de Diana ou au cœur de la vie publique, il faut choisir. C’est beau cette ligne éditoriale claire et cette indépendance journalistique, chez la BBC (Bullshit broadcasting corporation). Enfin bon, je ne vais pas m’énerver maintenant, on n’est que mardi. Ça risque de chauffer jeudi par contre. En attendant, on va faire comme la BBC (Ball less broadcasting corporation) et se plonger dans les déguisements dianesques. Après tout on est en pleine période de carnaval. 

10-Quand Diana cherchait son look et hésitait entre un déguisement de bûcheron canadien ou un de petit poney. Même PrincesseChipie refuserait de porter un pull comme ça, c’est dire. 


Source 

9- Elle a eu sa période légume,  avec ce magnifique déguisement de carotte.


Source 

8- Elle faisait aussi très bien l’endive boullie, avec bavoir incorporé. C’est pour être une jeune endive? 

Source 
7- Sinon Diana imitait à la perfection l’abat-jour pour maison de retraite. Il faut le faire. Ou pas. 


Source 

6- On reconnaît encore son soucis du détail, avec cette magnifique tenue mi majorette mi pot de chambre. 


Source 

5-Après les légumes, les bonbons. Diana en quality street. 


Source 

4-En Angleterre toujours dans les maisons de retraite ou assimilées, on trouve des dollies, des espèces de poupées d’un  kitch à vomir pour recouvrir les rouleaux de papier toilette. Je ne sais pas comment ça s’appelle en français, ni même si ça existe. Enfin bon voilà…ça ressemble à ça. À noter que Diana était enceinte quand elle a porté cette chose infâme, mais je n’ai pas cherché si c’était William ou Harry qui tenaient le rôle du PQ. 

Source 

3-Diana était proche des animaux , ou l’inverse. Elle avait même réussi à adopter un bébé autruche (un autrichon?) qui restait bien sage, perché sur une sorte de chips géante quand Diana faisait le kiwi à ruban. 


Source 

2-Elle prenait fait et cause pour les délaissés. Par exemple les pingouins albinos. 

Source 
1-bon la, honnêtement je ne sais pas quoi dire.


Source 

Si ça vous tente, je ferais peut-être un top 10 des pensées philosophiques de Diana…il y a du lourd. On comprend mieux la vacuité intellectuelle de ce pauvre William. 

Publié dans Famille royale, Les tops 10 | Tagué , , , | 34 commentaires

Sunny Monday 2017 #8 

Pour une fois j’ai bien le soleil mais pas la bonne couleur pour le rendez vous de Bernie. Et puis j’ai envie de soleil et de souvenirs joyeux. Alors voilà un papillon du Devon. C’est plus gai que l’actualité brexiteuse. 


Bonne semaine à tous! 

Publié dans Uncategorized | 18 commentaires

My own ABC #58

S comme…

Scott, sir Walter, le Papa de Ivanhoé…pardon Marichéri me signale que c’est pas ça du tout…Je reprends. Walter Scott, le Papa de IiivanhoÉÉÉÉ. Scott est écossais et au départ il est plutôt juge qu’écrivain. Il a même été shérif ce qui dénote déjà d’un petit côté romanesque. En puis paf, à 25 ans en 1796, le petit Walter se met non seulement à traduire des poètes allemands, mais aussi à écrire lui-même. Attendez, on me signale que je n’ai pas replacé IiivanhoÉÉÉ depuis au mois deux lignes. En 1797, Walter n’hésite pas à  épouser une sale migrante européenne, une certaine Charlotte Geneviève Charpentier, une lyonnaise. Quel rebelle quand même ce Walter Scott! Surtout qu’ils pondent un trio de descendants de migrants en plus (IiivanhoÉÉÉ… c’est pour ne pas oublier de le recaser). À part ça,  Scott se lance dans le roman historique écossais en 1814 avec Waverley. Soyons clairs, il restreint méchamment son public avec ses velléités patriotiques.  Heureusement il élargit son audience et connaît un succès mondial avec Rob Roy, The lady of the lake et tout ça. Il est même fait baron pour service rendu à la couronne et meurt à moitié ruiné en 1832 à cause de placements financiers hasardeux…tiens, j’ai oublié de dire qu’il écrit une petite histoire vaguement inspirée de Robin des bois en 1820. Il y a un noble saxon valeureux qui rentre des croisades, le roi Richard (mais là, c’est pas un gentil), une nunuche du nom de Rowena, des tournois, des méchants, une Rebecca en détresse…les templiers font une apparition ainsi que Robin des bois lui-même, dans son propre role. C’est très chevaleresque…le nom m’échappe…IiivanhoÉÉÉÉ.


Source

Scotland Yard: c’est le siège de la police à Londres (la police est régionale ici, pas nationale). La Metropolitan police a été créée en 1819 pour s’occuper de Londres et de sa banlieue, et elle a emménagé à Scotland Yard sur  les quais de la Tamise en 1890. Depuis, Scotland Yard a déménagé deux fois mais a gardé son nom malgré les changements d’adresse. C’est à dire que Scotland Yard n’est pas sur Scotland Yard mais dans Victoria Street. C’est tout à fait logique. En même temps, c’est une bonne chose parce que les nouveaux bâtiments de Scotland Yard rendent beaucoup mieux, esthétiquement parlant dans les séries et les films de James Bond. Certes Scotland Yard n’a pas qu’un intérêt cinématographique, mais c’est important, non? 


Source

Spencer…non pas Lady Diana, dont j’évite soigneusement de parler depuis 4 ans tellement son statut d’icône neuneu intouchable me tape sur les nerfs (mais je sens que ça va changer bientôt…ahaha, c’est du teasing), mais Sir Charles, son petit frère. Le tonton de Harry et William est un vrai boute en train qui fait honneur à son deuxième neveu. Il a été journaliste et vaguement écrivain mais aussi régulièrement impliqué dans des scandales rigolos. C’est un métier, demandez à Andrew, l’oncle paternel cette fois, de Harry et William. Charles est donc lord et il a une tripotée de titres désopilants (il est à la fois le neuvième vicomte Spencer of Althrop et le quatrième baron Althrop tout court. C’est sportif). Il est connu pour avoir traité sa sœur de poufiasse embarrassante de son vivant et avoir profité de l’eulogie qu’il a prononcée pour l’enterrement de Diana pour insulter subtilement la famille royale. Devant les caméras du monde entier, c’est plus fun. Comme quoi, il l’aimait bien en fait sa sœur…Mais comme il n’y pas de petit profit, même quand on a hérité d’une fortune familiale pas possible amassée depuis les tudors, Charles Spencer a eu l’idée géniale de faire construire un mausolée immonde en mémoire de Diana dans le parc du château familial. Ça se visite. Et c’est payant évidement. Il a aussi une vie privée débridée, se mariant 3 fois et ayant officiellement 7 gosses (cousins du futur roi donc). Il n’y a pas à dire chez les Royals même les éléments satellites font rêver. 


Source

Skye: c’est une île paumée, au nord ouest de l’Écosse. Il fait un temps pourri et particulièrement venteux, et il n’y a rien si ce n’est des paysages à couper le souffle,  des ruines majestueuses et des villages charmants et pittoresques. Bref, malgré des conditions météos qu’on peut qualifié de particulières pour ne pas dire qu’elles sont exécrables, Skye est très touristique. Sérieusement, c’est absolument sublime. Et puis, on dit qu’il ne fait pas beau, mais regardez en 2015, les habitants de Skye ont souffert d’une canicule sans pareille. On a même enregistré un record de chaleur, à 26 degrés, la moyenne estivale étant d’habitude de 15. Degrés. Si. Mais c’est beau.

Source

Siouxsie and the banshees
, pour faire plaisir à Marichéri qui soutient qu’on dirait une description de ses filles. Je rappelle que les banshees sont des personnages mythologiques irlandais connues pour pousser des hurlements de dégénérés. À part ça c’est un groupe punk mais aussi un peu goth, formé à Londres dans les années soixante dix par une bande de petits rigolos respirant la joie de vivre. Marichéri aime bien. L’Ado à qui il a fait écouté a dit que ce n’était pas intéressant. S’en est suivie une discussion enflammée d’où il ressort en gros que Marichéri est un faux jeune qui s’y croit et L’Ado un béotien à moitié analphabète et sourd. Ou l’inverse. En tout cas, Siouxsie and the banshees, ça porte très bien son nom. 


Source

Pour la semaine prochaine, j’hésite entre continuer les S, Marichéri a encore des idées musicales ou commencer les T. En même temps, the smith, ça marche pour les deux. 

Publié dans Famille royale, Tourisme, vie de famille | Tagué , , , | 16 commentaires

Project 52 season 3 #7

Cette semaine Ma a bien raison, il fait froid ici…j’ai vu que par contre qu’en France, c’est printanier. Beuh. Enfin bon, j’étais partie pour vous mettre une jolie photo de Exchange square à Londres, prise exprès par Marichéri (qui le traverse tous les jours, sous prétexte qu’il y bosse) avec des gens emmitouflés qui se gèlent visiblement. Mais finalemt, après mûre  réflexion, Marichéri a trouvé que ça n’allait pas, il n’est pas content de cette photo, prise au téléphone. Et hop, un tour dans les archives, encore une  fois et il m’a ressorti Cambridge sous la neige. 


Effectivement ça donne froid. C’est plus majestueux que des pauvres londoniens congelés aussi. Ça date un peu, on n’a pas le moindre voile de neige cette année, au grand désespoir des enfants. On a bien eu des averses de neige, mais rien qui tienne au sol. Alors que dès qu’on a un demi millimètre, les écoles ferment et les trains s’arrêtent, d’où la passion de tous, y compris Marichéri pour la neige. Ce qui est surprenant,  c’est que dans le nord du pays, voire même en Écosse, où il neige plus, ça ne les arrêtent pas. Par contre ils se fichent de nous, les sudistes qui stoppons toute activité au moindre flocon par terre…alors que c’est normal, on ne rigole pas avec ça. La neige, c’est froid, mouillé et ça glisse. Des fois, ça casse le coude de gens innocents qui ne sont pas fichus de faire trois pas dessus sans se ramasser lamentablement. Bref, je n’aime pas le froid. Même à Cambridge, qui est pourtant absolument charmante. 

Publié dans Tourisme | Tagué , , | 29 commentaires