In 2018 we will not…


C’est décidé, cette année nous quittons brexitland. Du coup, beaucoup de choses ne se passeront pas comme nous le pensions il y a encore quelques mois, surtout dans la vie de nos enfants qui suivaient une scolarité toute tracée.

Source

En 2018, GeekAdo ne passera pas ses GCSE, les examens de fin de collège, qui ressemblent un peu au bac. Les GCSE (General Certificate for Secondary Éducation) se passent à la fin du collège, soit à 16 ans. Les enfants ont déjà abandonné certaines matières et pris des options, mais c’est la dernière fois qu’ils étudient un éventail de sujets aussi larges. Ensuite, ceux qui continuent au lycée, n’auront que 3 à 5 matières. Tout le monde passent les core subjects, les matières principales: anglais, littérature, maths, histoire ou géo, sciences et une langue vivante. On peut ensuite rajouter autant d’options qu’on veut. Toute sa scolarité et surtout ses années de collège étaient tournées vers ça…en même temps il n’est pas forcément déçu. Mais bon…En 2018, GeekAdo n’ira pas à sa prom night, cette soirée endimanchée qui marque la fin du collège. Il n’aura pas besoin de mettre le noeud papillon qu’on avait acheté pour L’Ado. Pas de limousine de location, pas de bières tièdes bues en cachette avec les potes, pas de copine déguisée en poufiasse (oui, ça ressemble vraiment à ce qu’on voit dans les mauvais téléfilms pour boutonneuses niaises). En 2018, GeekAdo n’aura pas non plus de cérémonie de remise de diplôme, pas d’interview pour les 6th forms, enfin rien de ce qui constitue de véritables rites de passages incontournables pour les ados anglais et qu’il attend depuis des années. En 2018, GeekAdo n’aura pas de year book, pas de t-shirt souvenir de sa promotion de collège…

En 2018, PrincesseChipie ne passera pas en year 6, en dernière année d’école primaire anglaise. Elle ne fera pas le 11 plus, l’examen d’entrée pour les très sélectives grammar schools, alors qu’elle était l’espoir de son école. Elle ne préparera pas les SATS, les examens de fin de primaire, alors qu’elle en riait d’avance. Elle n’ira pas visiter des collèges, on ne remplira pas de dossiers d’inscription en croisant les doigts pour que ces cretins du county council ne se plantent pas et la laissent bien aller dans le même collège que sa sœur. Elle n’ira pas en semaine verte. Là aussi, c’est un rite de passage qu’attendent tous les petits anglais en primaire. La dernière année, ils vont passer une semaine dans une sorte de colonie, avec tout un tas d’activités. En 2018, Princessechipie ne sera pas prefect. Elle n’auditionnera pas pour le rôle titre de la xmas play alors qu’elle attendait depuis 3 ans d’être enfin dans la classe des grands pour pouvoir le faire. En 2018, dans le même ordre d’idée, elle ne pourra pas être capitaine de l’équipe de netball de l’école (une sorte de basket féminin simplifié). En 2018, PrincesseChipie ne commencera pas à préparer sa leavers assembly, ce grand moment que les enfants attendent depuis leur premier jour de primaire. Le tout dernier jour d’école, la classe des grands dit adieu dans un spectacle grandiose et larmoyant,  devant tous les élèves, le personnel et les parents. Il y a ensuite une grande fête, les gamins reviennent avec les uniformes couverts de signatures et vœux de toute l’école…

En 2018, Wizzboy n’apprendra pas à lire. Il est déjà en primaire ici, ça commence à 4 ans. Il commence à déchiffrer des sons et à écrire en phonétique. Il fait des additions. En 2018, il ne va pas continuer. En 2018 il n’aura pas sa giant spiderman birthday party avec tous ses potes dont il parle depuis des mois (en même temps, je ne suis pas sûre que les parents auraient laissé leurs gosses venir chez les sales migrant européens, vu les précédents avec les filles). Lui qui parle déjà de quand il sera un year 6, un grand, en 2018, il n’ira pas en year 1. En 2018, KnightyDiva ne sera pas réélue form captain, première marche en route pour être prefect, voire headgirl, c’était son but. En 2018, elle ne participera pas au talent show du collège. En 2018, elle ne discutera pas déjà de sa tenue de prom night avec les copines, parce que c’est important et on commence à en parler des années à l’avance…

En 2018, nous ne resterons pas en Angleterre. Ce n’est pas la première fois qu’on change de pays, mais c’est la première fois qu’on le fait pour partir, non pas pour découvrir ailleurs. Je l’ai déjà dit, c’est bien plus qu’une histoire de sémantique, la différence d’état d’esprit est énorme. Nos enfants veulent partir. Pour eux, c’est l’aventure, et ils ne regrettent pas tout ce qu’ils ne feront pas en 2018. Ils attendent avec impatience tout ce qu’ils découvriront. Je ne sais si ça les aide de grandir entre trois pays, avec deux langues mais ils ne sont pas inquiets, juste ravis et impatients. Alors il y a pleine de choses qu’on ne connaîtra pas en 2018, mais c’est pas grave, ce qui compte c’est tout ce qu’on va faire!

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour In 2018 we will not…

  1. Bernieshoot dit :

    Poursuivre la route

    Aimé par 1 personne

  2. lexieswing dit :

    J’ai bien hâte alors de voir tout ce que vous allez faire 🙂 Que 2018 soit une très belle année pour vous !

    Aimé par 1 personne

  3. Je vous souhaite à toi et toute ta famille une très bonne année 2018 et qu’elle soit remplie de surprises et de bonheur ! 🙂

    J'aime

  4. Et puis, il y a toutes ces choses qu’ils feront en 2018 et les années suivantes… qui seront d’autres rites de passage et qu’ils viendront enrichir de ce qu’ils ont déjà vécu dans un autre pays…
    Bon courage pour ce grand chamboulement dans vos vies… Ce n’est déjà pas facile à la base, ça l’est encore moins quand ce n’est pas un véritable choix… ❤

    J'aime

  5. Sophie dit :

    Une nouvelle aventure vous attend.

    J'aime

  6. Si tout le monde est motivé pour changé, y’a plus qu’à vous souhaiter bon vent !

    J'aime

  7. dhelicat57 dit :

    Et il y aura toutes ces choses nouvelles qu’ils découvriront et qui seront aussi enrichissantes il y aura cet apres et cer entousiasme qui les caractérise cette richesse de ce que vous leur avez inculpé en les faisant grandir ds 3 pays avec 2 langues qu’ils gardent cet acquis et cette curiosité d’esprit et bon vent à vous comme on dit chez nous

    J'aime

  8. axelle57 dit :

    Je trouve super positif que tes enfants regardent vers ce qu’ils vont découvrir plutôt que pleurer ce qu’ils n’auront pas (et qui semblait quand même pas mal important pour eux). je croise les doigts pour que l’école française ne les déçoive pas (trop).

    J'aime

  9. carrie4myself dit :

    Ton ressenti est tres different des enfants, ca se ressent tant dans ce billet! Les voir aussi motives est important car ils te soutiendront lors de coups de mou.
    Pour te « soulager » un tantinet, mon frere savait lire et écrire avant meme de rentrer en primaire. Du coup après une semaine ou 15j, je ne sais plus, il a saute une classe… le CP! Il a aussi été très souvent change en cours d’année suite au nombreux déménagements de mes parents. Et tu connais sa situation maintenant 😉 Donc courage, c’est faisable. Tant que l’environnement familial est serein, que vous vous soutenez, entraidez tout ca ira bien. Trust in your children and in Maricheri 😉
    xoxo

    J'aime

  10. Bien dit! Allez hop, bonne année pleine de positif!

    J'aime

  11. Cecile dit :

    « Choisir c’est renoncer ». Dans « choisir » il y a un peu la peur de la nouveauté. Et dans « renoncer » il y a aussi un peu de tristesse et beaucoup de résistance au changement, sentiment naturel chez nous tous.
    Comme le note finement Carrie, tous ces rituels que vos enfants ne vivront pas sont pour vous des renoncements douloureux. Mais les enfants sont (davantage que nous parents) tournés vers l’avenir et que leur force de vie est infinie.
    Une petite anecdote personnelle : après une année d’expatriation aux US, nous avons du rentrer plus vite que prévu en France, j’ai abandonné mes rêves de reconversion comme prof de FLE, et j’ai beaucoup souffert, d’autant que la décision du retour m’était imposée par un mari maniaco-dépressif, volage et inconstant. Un an après ce retour forcé, j’ai pris la décision de quitter cet homme à qui j’avais tout sacrifié pendant 20 ans, nous avons du vendre la maison que nous avions mis 15 ans à financer, rénover, décorer, et dans laquelle nos deux enfants (alors 12 et 14 ans) avaient grandi. Ils ont énormément souffert et pleuré de ce double deuil (le divorce, la vente de LEUR maison). Pourtant ils sont restés les mêmes enfants extra, ils ont continué à rire, jouer, étudier sérieusement, ils ont gardé leurs meilleurs copains, s’en sont fait de nouveaux, ils ont grandi et gagné en autonomie. Aujourd’hui ils parviennent à naviguer paisiblement et sereinement entre leurs deux parents, entre leurs deux familles « recomposées » comme on dit. Ils me rendent fière tous les jours. Fin de la parenthèse.
    Vous avez la chance d’être une famille soudée et unie, et vos enfants ont relevé le challenge de venir vivre en France avec enthousiasme. Ce qui ressort de votre blog, c’est que vos années anglaises ont été majoritairement heureuses, à l’exception de ces derniers 18 mois post Brexit.
    La tristesse est donc légitime, car vous allez quitter un pays que vous avez tous tant aimé. Mais vous devez surtout vous réjouir de cette chance extraordinaire que vous et vos enfants avez eue de vivre cette vie anglaise pleinement et de pouvoir vivre aujourd’hui autre chose ! Combien de familles ont cette chance ?
    Happy New Year dear Pomdepin, because this will be for sure a very HAPPY and a very NEW year !

    J'aime

  12. S'telle dit :

    Une nouvelle année, de nouvelles perspectives motivantes à souhait… Très belle année.

    J'aime

  13. Claire dit :

    Très bonne année à toute la famille Pomdepin.
    Les enfants nous surprennent toujours par leur capacité d’adaptation et les vôtres sans doute encore plus, vu leur histoire.
    En tous les cas, plein de force pour les semaines et mois qui viennent et cette nouvelle aventure en famille (et tant pis pour les raisons…)!

    J'aime

  14. celine49 dit :

    J’espère que les changements vous seront bénéfiques (et je pense sincèrement qu’ils le seront) et j’espère que tu continueras à nous régaler avec tes réflexions truculentes transposées dans la vie quotidienne en France. Parce que je pense qu’avec ton oeil acéré, tu vas nous régaler de toutes les petites bizarreries à l’école et autre que nous on ne remarque même plus 😉
    Gros gros bisous encore !!!!!!

    Céline qui est désolée de ne pas avoir visité ton blog depuis si longtemps !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s