Refrenchization


Je ne suis pas sûre que mon titre soit un mot qui existe (ça m’étonnerait même beaucoup)…mais l’avantage de l’anglais, c’est qu’on peut facilement inventer des mots sans que ça ne fasse un scandale. Refrenchization, ça ne sonne pas si mal que ça. Alors que la refrancisation, ça fait bizarre. Pourtant, on est en plein dedans. Pour préparer au mieux notre expatriation (je refuse de dire retour) en France, quelqu’en soit la date, on commence déjà des démarches administratives, on rencontre des gens, on telephone, on écrit…et ça pose problème. Certes, l’efficacité relative, l’indisponibilité chronique et l’amabilité hargneuse des fonctionnaires de l’ambassade, la logique hasardeuse et l’imbécilité totale des démarches consulaires nous ont bien entraînés à affronter n’importe quelle administration française, ahaha, même pas peur. Mais le franglais passe à l’ambassade, pas au fin fond du nord de la France, c’est gênant. source

Déjà, je rappelle qu’on n’a jamais eu de vraie vie adulte en France, on est parti juste après nos études (j’ai bossé en tout et pour tout 3 mois en France avant qu’on nous envoie à Dublin). Mais on a déjà changé de pays, on sait que dans ces cas là, les formalités sont différentes, ce n’est pas un souci. Non, le problème c’est la langue. Tous nos interlocuteurs s’attendent à ce qu’on maitrise. C’est raté. Marichéri de son propre aveu, n’arrive plus du tout à écrire en français. Moi non plus. Vous allez me dire, je le fais tous les jours ici. Ben oui, mais je ne me vois pas demander un rendez vous chez le notaire en précisant qu’il commence un chouïa à m’énerver avec ses airs de girafe constipée, ça ne va pas le faire. Alors qu’écrire un courrier plus ou moins officiel en anglais, je maîtrise. On s’y met à deux. On se prend la tête pendant trente ans, mais bon sang, comment on dit déjà en français? Et c’est quoi la formule de politesse pour ça? Rhaaa…quand on croit qu’on a rédigé une lettre parfaite, on se rend compte qu’on a juste traduit littéralement ce qu’on aurait mis en anglais et que ça ne fait pas de sens. On ne sait pas doser entre langage familier, voire très familier et formules pompeuses. Je crois que je passe pour une affreuse snob voire une folle alambiquée auprès d’une école qu’on voulait visiter parce que je n’ai pas réussi à leur expliquer simplement qu’on voulait un autre horaire de rendez vous, alors qu’en anglais, c’était très clair dans ma tête. J’étais mortified tiens…

À l’oral, c’est pire. Les seules personnes que je vouvoie depuis 21 ans sont mes beaux parents. Si je dis vous à l’employé de mairie mais que je l’appelle comme la maman de Maricheri, ça va le contrarier, non? Je ne peux même pas ressortir mes cours, je rappelle que j’enseignais le français en primaire. Comment voulez-vous que je case Marie a 6 ans, Tom est dans la cuisine, la pomme est rouge? Tout nous vient spontanément en anglais. On est incapable de faire du small talk en français avec des inconnus. La preuve, je ne sais même pas comment traduire small talk. Et on ne sait pas du tout quand il faut faire du small talk ou pas. C’est ridicule. Ça passe si je dis à la directrice de l’agence bancaire que j’adore ses lunettes pendant qu’elle nous explique les modalités pour ouvrir un compte joint? Déjà que je me suis fait remarquer à l’agence immobilière avec mes docs à fleurs…on est des inadaptés sociaux en francophonie. Je ne parle même pas des gens qu’on croise dans la rue…il faut leur dire bonjour ou pas? Parler de la météo? Les ignorer? Comment on dit it’s a bit chilly? Est-ce qu’on doit seulement le dire? Évidement, on a connu les mêmes interrogations en arrivant en Irlande puis en Angleterre. Mais c’était normal, on était étranger. En France, on n’a aucune excuse. En tout cas aucun accent expliquant nos maladresses de communication.

Heureusement, la socialisation n’est qu’un aspect de notre refrancisation. Certes, nos enfants poussent des cris de joie devant les rayons des supermarchés qui surprennent tous les clients, et on hésite à raconter notre vie à la boulangère. Mais on maîtrise assez le côté gastronomique des opérations. On a quand même des restes. Des restes de français courant je veux dire, parce qu’on a fini les éclairs au chocolat en rentrant.

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

58 commentaires pour Refrenchization

  1. Christine Cé dit :

    je relate completement…

    Aimé par 2 personnes

  2. Bernieshoot dit :

    ça va revenir très vite !

    J'aime

  3. anne35blog dit :

    tout se passera bien…

    J'aime

  4. zenopia dit :

    ça me rappelle un épisode dans une banque à NY où l’employée nous appelait « guys » et voulait qu’on mange des bonbons ! excellent, je n’imagine pas du tout mon banquier me sortir du « heyyyyyyy » Mais c’était rigolo 🙂 Bon sinon, sans m’imposer, si t’as besoin de conseils de formules de politesse, etc. je suis là 🙂
    xoxo

    J'aime

  5. dhelicat57 dit :

    On n’imagine pas comme c’est compliqué de tout reconstruire ailleurs et tous ces détails auxquels il faut penser er des difficultés que cela implique… alors mille pensees ça va le faire tu verras bizzz

    J'aime

  6. Mélina Bee dit :

    Ahah les small talk, je m’y suis tellement habituée que ça me manquerait! Je me rappelle qu’à notre rendez-vous à la banque elle nous a offert un café ou un thé, on a fini par parler de chat et des différences culturelles ici (elle était polonaise…). On s’est même montré des photos de nos chats… Je me vois pas faire ça en France ahahah Mais c’est tellement plus simple le contact avec les gens ici! Et puis tu sais, tu peux toujours essayer en France ça passera peut-être très bien! Et puis ça se trouve tu commenceras peut-être une nouvelle mode et ce serait cool de « décoincer » un peu les français 🙂

    J'aime

  7. carrie4myself dit :

    A la fac en GB un belge a pris un appel, en français. Il s’est mélangé les pinceaux lorsqu’on lui a dit le numéro de tel. sachant que 70 ne se prononce pas de la même manière en France et en Belgique.
    Donc au pire des cas, vous n’avez qu’a dire que vous êtes belges, canadiens, luxembourgeois en France si vous etes vraiment trop déboussolés.
    Autre truc; prenez de l’aspirine, les maux de tete arrivent tres vite en fin de soiree!
    En un mois tout ira mieux surtout avec les enfants qui vont vite vous remettre a la mode française!
    Si besoin pour les formalités, mon papa le fera avec plaisir; il est tres doue pour la diplomatie surtout avec l’administration
    xoxo

    J'aime

  8. J’imagine même que le mal que vous devez avoir ! Mais je suis sûre que c’est comme le vélo et que ça va revenir. Je me rappelle quand on est rentrés d’erasmus mon frère et moi en même temps, on parlait un sabir franglais bizarre et nos parents ne comprenaient jamais de quoi on parlait à table… puis tout est rentré dans l’ordre en qqs semaines… donc pour vous ça prendra un peu plus de temps sans doute, ça (ré)viendra 😉

    J'aime

  9. axelle57 dit :

    C’est Brian, pas Tom. Brian is in the kitchen 😉 (bon c’est juste pour essayer de te faire rire : https://youtu.be/QPPigVSWqTg)
    L’administration en France, c’est la merde même quand tu n’es pas expat, donc je t’envoie une bonne dose de courage et si je peux t’aider à reformuler un courrier, ce sera avec plaisir 🙂

    J'aime

  10. Griseldis dit :

    Refranchisez, refranchisez, mais juste ce qu’il faut, dites, pas plus. Faut pas se faire récupérer quand même !

    J'aime

  11. C’est normal que tu ne saches pas dire small talk en français : ça ne se dit pas 😉
    Plus sérieusement, ça va revenir… une fois que vous serez dans le bain, ça va revenir…
    Pour savoir si tu dois échanger ou pas avec les gens, laisse-leur l’initiative, tâte le terrain tout doucement… après, il y a des tas de gens qui disent à peine bonjour dans les commerces et d’autres qui ne peuvent pas s’empêcher de tailler la bavette (devine dans quelle catégorie je me situe…) donc tu feras comme tu le sens et ça sera bien ! (et puis y’aura les éclairs au chocolat… et le fromage ! )

    J'aime

  12. froggymums dit :

    c’est normal tout ça, je dirais pour les gens dans la rue tu souris et après c’est au feeling mais c’est rare qu’on te dise bonjour si on ne te connais pas. Pour les formule de politesse en général tu fins par  » je vous pris d’agréer, madame, monsieur mes salutations distinguées » ça passe partout lol. Un peu comme le best regards ici. Si tu as besoin pour tes courriers n’hésite pas non plus, je suis peu être nul en orthographe mais j’ai un diplome de secrétariat donc niveau structure je m’en sors pas mal 😉

    J'aime

  13. Nanou dit :

    Je vis depuis deux ans au Sénégal où l’on pratique le small talk et cet été en revenant en France ben j’ai fait pareil. Je me suis sentie bien ridicule en voyent la tête de la boulangère que je ne connaissait pas du tout et qui ne comprenait pas pourquoi j’insistais pour savoir comment s’était passé sa journée ! Alors j’imagine vos difficultés aprés autant de temps ! Par contre ces petites « boulettes » nous font bien rigoler en famille !

    J'aime

  14. Mme Chaprau dit :

    Courage. En Belgique, il fait un peu frisquet pour le moment. Tantôt, je bavarderai pour ne rien dire avec mon vieux voisin. Cela lui fera plaisir.
    Have a nice day.

    J'aime

  15. Frédérique dit :

    Hello , alors oui ça va revenir , c’est le cap de la refranchisation. Bon maintenant, parler de la pluie ou du beau temps ça dépend des personnes, du feeling tout ça.
    Pour l’administration, bienvenue en France , pour ta réponse taper 1 .ou 2 ou 3 ….
    Frédérique

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Les fonctionnaires de l’ambassade nous ont très bien préparé! Comme la fois où il a fallu leur demander par écrit qu’ils nous envoient par courrier un papier qu’ils nous demandaient eux- même pour qu’on leur renvoient toujours par courrier. C’est logique.

      J'aime

  16. Sarah dit :

    Le savoir-vivre en France …Les gens qui en possedent sauront vous pardonner très volontiers quelques erreurs involontaires, compte tenu en plus de tout ce que vous êtes et que vous apportez. Pour les autres, ils ne les verront même pas, et seront d’incorrigibles grognons…Comme partout, il y des gens ouverts, d’autres non, des bavards, des taciturnes…Alors, détendez-vous, et bienvenue en France, la chance est avec nous! Je me delecte déjà de vos futures pérpéties made in Franchouillard!! 🙂

    J'aime

  17. Agdel dit :

    Il y a plein de français qui n’ont jamais quitté la France et qui ne maîtrisent pas les différents niveaux de langage ou les formules de politesse, donc sois un peu indulgente avec toi-même, ça va revenir très vite !

    J'aime

  18. I feel your pain. It’s all the little nuances that evolve when we’re away. I think of it like after childbirth – you may go back to the same size, but the pieces fit a different way. But they will come to you quickly once you’re immersed. And I LOVE your blog!

    J'aime

  19. Essila38 dit :

    Même en restant bien moins longtemps que toi à l’étranger, j’ai déjà des problèmes pour retrouver certaines formulations françaises, alors je compatis! ahah

    J'aime

  20. Anonyme dit :

    La formule « Meilleurs regards » est tellement plus efficace que ces salutations à trois lignes à la fin des courriers administratifs!
    Et puis tu trouveras certainement des gens qui apprécient les small talk. D’ailleurs, à ce sujet, as-tu des nouvelles de cette gentille vieille dame de l’arrêt du bus (si mes souvenirs sont bons…)
    MERCI pour ce blog Pomdepin… je me régale.
    Bonne rédaction!

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je ne l’ai pas vu cette semaine, mais il commence à faire froid. Mais je progresse. Je sais qu’elle s’appelle Dorothy, mais elle préfère Dory. Sa mère l’appelait Dotty, mais elle n’aimait pas. Et je garde l’idée d’écrire son histoire dans un coin de ma tête, si j’arrive à la faire parler.

      J'aime

  21. Je comprends tout à fait. Moi c’est l’histoire à l’envers. Partie très jeune de chez moi par Amour…je vis en France depuis quelques décennies et à chaque visite dans mon pays natal, je me demande comment je me débrouillerais si je devais y vivre de nouveau ?
    Les premières années la coupure était bien plus radicale que maintenant, Internet et télé permettent un « recyclage » linguistique permanent. Mais saurais-me débrouiller à la banque où dans d’autres démarches administratives ? Pas certaine…

    J'aime

  22. Cha dit :

    Oh que je te comprends ! Pourtant mon expatriation à moi se vit en français… québécois ! Et quand je vais en France pour les vacances, non seulement j’ai de gros problèmes de vocabulaire (si je vais magasiner avec mon chum, c’est quoi l’équivalent ? Toujours pas trouvé ! Et j’arrive avec des phrases comme « désolée, mon lift était pogné dans le traffic, c’est plate » et tout le monde me regarde avec des yeux ronds pendant que je cherche la traduction en français de France ; quant à « éventuellement », qui a le même sens que l’anglais eventually au Québec mais un tout autre sens en France, j’ai abandonné l’idée de l’utiliser 😀 ), mais en plus les formules de politesse me dépassent complètement. Je peux écrire un courriel administratif qui se termine par « Belle journée ! » ? Le serveur qui m’apporte mon café, je le vouvoie ? Oui, non ? Aaaaaaahhhhhh !!!

    J'aime

  23. Monsieur vient de me rappeler un épisode de l’année passée: la journée de vote, avec tous les français faisant la queue sans même se saluer, et les irlandais les accompagnant faisant la causette sur le temps/la circulation/ le dernier match/ la région de France de leur conjoint(e)…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s