Secondary school places


Grand jour aujourd’hui pour les enfants en dernière année de primaire et leurs parents soit un demi-million de familles d’après la BBC. Beaucoup de gens donc, y compris PrincesseDiva, mais pas moi…je me suis fait des noeuds, je croyais que ça tomberait encore pour mon anniversaire, comme pour L’Ado. Ou GeekAdo…je ne sais plus.  Enfin bref, PrincesseDiva m’a informé élégamment de ma nullité absolue ce matin, et comme un demi-millions de parents anglais,  je me suis jeté sur ma boite mail à midi. Le message de onlineadmission était là. J’ai cliqué nerveusement, pourvu qu’ils ne l’envoient pas dans un collège à l’autre bout du comté, ou plus près mais complètement miteux. Rhaaaa. Bref, aujourd’hui les futurs collégiens anglais ont appris dans quel établissement ils vont à la rentrée prochaine. 

  
Source 

En septembre dernier, on a reçu un courrier nous informant qu’on avait une enfant en dernière année de primaire. C’est gentil de me le rappeler, j’en ai tellement des gamins, je ne sais plus où je les range. Comme PrincesseDiva ne va pas dans une école privée, il faut passer par le county council  pour choisir son collège. Enfin, quand je dis choisir, c’est la version optimiste. On donne une liste de 5 établissements (ça dépend des comtés, ça va de 4 à 6) , par ordre de préférence, et on croise les doigts. Selon les statistiques officielles, près de 15% des élèves n’ont pas été acceptés dans l’école qu’ils avaient mis en premier. Il y a de grosses differences régionales, dans certains quartiers de Londres, on atteint les 25 %. Et il ne faut pas oublier  les 4% de malheureux gamins qui ne sont acceptés dans aucun des collèges sur leur liste, et que leur county case importe où , là où il reste de la place. Donc une école qui n’a été demandée par personne. Ce qui est suspect quand même. C’est d’ailleurs pour éviter ce genre de situation que les counties  recommandent de bien  mettre autant de collèges  que possible sur sa liste de choix. En toute logique, j’en ai donc indiqué 3 au lieu de 5. Sur le moment, j’étais confiante, mais avant d’ouvrir l’email ce matin, beaucoup moins. 

Je ne reviens pas sur les différentes types de collèges, privés, publics, sur concours (les grammar School), de toute façon, tous les parents se prennent la tête en septembre pour choisir. Pour les écoles primaires, il y a un système un peu comme la carte scolaire en France , en gros (très gros) on va à la plus proche de chez soi. Pas pour les collèges, ce serait trop simple. Chaque école primaire est feeder school d’un collège, c’est à dire fournisseur d’élèves et c’est dans celui là que vous avez de grandes chances de retrouver votre gamin. C’est d’ailleurs pour ça que la majorité des familles en font leur premier choix, pourquoi se compliquer la vie en demandant un truc bizarre, Ahaha. On a demandé un truc bizarre, un collège  confessionnel (catholique, c’est une minorité ici. Une minorité essentiellement irlandaise d’ailleurs ) . Et dont ne dépend absolument pas notre  école primaire.

Le collège dont dépendait notre ancienne école primaire ne nous plaisait pas du tout, non pas parce qu’il avait une sale tête, mais  parce qu’on avait épluché le rapport d’inspection de l’Ofsted. Tout est en ligne et les établissements sont aussi classés selon leurs résultats aux examens. C’est comme ça qu’on a découvert le collège catho, qui est excellent à tel point qu’il suscite des conversions subites à l’approche de la dernière année de primaire. Ça vaut d’ailleurs la peine de lire le rapport d’inspection en détails, pas de se contenter des notes globales. Notre collège a perdu des points parce qu’il n’y a pas assez de diversité religieuse. C’est pas faux. Pour un établissement catholique. Bref, ça a été notre premier choix pour L’Ado, pour GeekAdo et donc maintenant pour PrincesseDiva. Le fait d’y avoir déjà un frère aide beaucoup, mais ça ne suffit pas. 

Les collèges confessionnels ont leurs propres règles d’admission et on y rentre en remplissant un dossier complémentaire, contresigné dans notre cas  par le prêtre de la paroisse catholique (déjà il a fallu mettre la main dessus. Il n’y en a pas tant que ça ici). Plus on est catholique zèlé, plus on a de chance d’avoir une place, d’où l’assiduité remarquable des nouveaux convertis trois mois avant l’envoi des dossiers, bizarrement, ils ne mettent plus les pieds à l’église après. Pour L’ado, on s’inquiétait, il était assez bas dans les critères d’admission, bien que prioritaire en sa qualité de baptisé. Mais il y avait mêmes des élèves du comté à côté qui demandaient ce collège! Pour GeekAdo, j’etais moins stressée  plus  confiante, en ayant un frère dans le collège, il gagnait encore des points et surtout le comté a changé les règles du transport scolaire. Les bus scolaires étaient gratuits pour les écoles confessionnelles, maintenant, c’est juste pour le collège le plus proche en ligne droite (c’est sûr, on y va en volant) du domicile, d’un coup ça a libéré des places. 

Quand on n’obtient pas l’école voulue, on peut se retrouver sur liste d’attente ou faire appel, devant une commission indépendante. Vous avez quand même intérêt à trouver une très bonne raison pour ça, parce que si le county vous a attribué une place, même dans votre dernier choix, il a rempli ses obligations. C’est d’ailleurs pour ça que je n’ai mis que trois collèges sur la liste de PrincesseDiva, pour ne pas envoyer ma gamine dans une école pourrie (parce que honnêtement, les deuxième et troisième ne me plaisaient déjà pas, alors…) et me couper toute possibilité d’appel.

Enfin bref, GeekAdo va  avoir la joie d’être rejoint par sa soeur en septembre, youpidoo. Elle a déjà prévenue qu’elle fera semblant de ne pas le connaître  et lui est en train de dresser un code de bonne conduite pour leurs trajets en bus en commun. Ça promet. 

Cet article, publié dans conseils pratiques, société, vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

39 commentaires pour Secondary school places

  1. Odile dit :

    Moi aussi je n’en avais mis que 3 tout en sachant que la secondary school que j’avais mis en premier était de toute façon complètement HORS catchment… ah ma bonne dame, on est français ou pas….moi j’ai bien cru qu’a moi toute seule j’allais réussir a détourner la règle…. bref on n’a pas eu cette école là mais on en a eu une autre qui est excellente ! alors …..ça roule…. mais on va célébrer quand même parce que honnetement on a tous stressé jusqu’au dernier moment ! Je suis contente pour vous !! c’est cool…maintenant Princesse Diva va pouvoir préparer ses tests de fin d’année avec moins de stress !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      On était pratiquement sur d’avoir notre premier choix, mais le système est tellement bien fait…contente pour toi aussi! Tu ne peux pas tenter un appel pour ton premier choix? Il n’y a vraiment aucune chance? Si on ne l’avait pas eu, on aurait utilisent fait qu’ils sont langagues spécialists pour faire appel.

      J'aime

      • Odile dit :

        Honnetement tout Le monde m’avait dit que j’etais hors catchment ! Et sur les stats publishes ils ont effectivement pris uniquement sur La zone la plus proche : <1.4km de rayon !

        J'aime

      • pomdepin dit :

        C’est petit comme zone! Je pense vraiment que les parents mettent en premier non pas l’école qu’ils préfèrent la moins pire des probables. Du coup les stats officielles sont légèrement optimistes!

        J'aime

  2. The Postman dit :

    Facile pour le code de conduite dans le bus: le geekAdo tout devant (comme en classe) et PrincesseDive tout derrière (j’espère « pas comme en classe »)… maintenant, c’est facile de ne pas se croiser 😉
    Sinon, il me semble qu’ils implémentent le même principe en Belgique…
    Ici, c’est la Commission Scolaire locale qui décide à 3 exceptions: élève à haut potentiel, école privée, option non-existante dans l’établissement. Mais j’ai encore bonnes 6 années avant d’avoir à cogiter sur le sujet – d’abord la maternelle, puis le primaire… (pour C., hein, pas pour moi 😉 )

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Si on avait pas eu notre premier choix, on pensait faire appel en utilisant les options aussi, c’est une école spécialisée dans les langues étrangères.

      Aimé par 1 personne

    • zenopia dit :

      Oui et non… c’est vrai pour Bruxelles… où, certaines années, des parents campaient devant les écoles pour y inscrire leur gamin… depuis, il y a obligation d’aller dans l’école la plus proche (je pense) et cela donne de drôle de situation : vu au journal, une mère qui s’est domiciliée chez ses parents le temps que son loulou soit admis dans l’école maternel de son choix… Par contre, pour la poulette, je n’ai eu aucun problème à l’inscrire dans l’école de mon choix… pas où on vit mais à proximité d’où je travaille…

      Aimé par 1 personne

  3. carrie4myself dit :

    Youpidooo pour PrincesseDiva 🙂
    Et une autre casée…….

    J'aime

  4. Une bonne chose de faite pour PrincesseDiva donc !

    J'aime

  5. Mam miam dit :

    Ben dis donc c’est le parcours du combattant, ça doit être stressant , c’est jamais évident les choix scolaires , quel établissement ? Un pas trop loin ? Un qui craint pas … Pfffff ma Schtroumpfette rentre au collège l’année prochaine et j’angoisse deja
    En tout cas une bonne nouvelle pour princesse Diva 🙂

    J'aime

  6. Oh la… Plutôt stressant comme façon de procéder… Tu m’as tenue en haleine tous le long de ton article! 😝 ouf!! Ravie pour PrincesseDiva 😉

    J'aime

  7. agdel dit :

    Ouf, te voilà tranquille déjà de ce côté-là !
    Le code de bonne conduite me rappelle l’année ou ma grande allait entrer en 6e, où son frère a passé la totalité des vacances à lui prédire les pires horreurs, quel prof il ne fallait surtout pas avoir, combien de temps on faisait la queue à la cantine pour n’avoir que 3 min ensuite pour avaler son repas… tout ça sur de magnifiques sentiers de randonnée, au lieu d’admirer le paysage.

    J'aime

  8. En France, depuis l’instauration de la semaine des 4 jours, cela devient la guerre pour inscrire son gamin en école privée : les places sont devenues très chères pour éviter la galère de la semaine de 4 jours, qui suppose de renoncer à tout job à plein temps pour s’occuper de ses gamins en dehors des heures de classe (j’exagère mais pas tant que ça).

    J'aime

  9. Pfiou, encore une étape stressante de passée.
    « C’est gentil de me le rappeler, j’en ai tellement des gamins, je ne sais plus où je les range. » J’adore !!!

    J'aime

  10. LadySo dit :

    C’est un peu compliqué quand même. Mais au moins, elle est dans l’école que vous vouliez, c’est déjà pas mal du tout quand même.
    Je ne savais pas qu’on pouvait ranger les enfants. Tu les mets dans un tiroir ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s