Leap year proposal


Ça n’aura échappé à personne, on est le 29 février, c’est une leap year, une année bissextile. Et donc comme le rapportent certains journaux français qui n’ont pas tout compris, c’est le jour où traditionnellement les femmes  pouvaient faire des demandes en mariage. Oui. En Irlande donc. Ce n’est absolument pas une coutume anglaise. Je ne citerai pas l’article, pour ne pas leur faire honte, mais bon  ça se vérifie quand même facilement ce genre de choses. Chers apprentis journalistes n’oubliez pas, Google est votre ami.

Alors donc, en Irlande (vraiment pas en Angleterre), la petite Brigid s’ennuie. Brigid qui est bien sûr de Kildare, à l’ouest de Dublin, un coin connu pour ses haras maintenant et l’élevage de chevaux , plutôt que celui de  saintes qui périclite depuis Brigid, il faut bien le dire. Ce n’est toujours pas en Angleterre. Il  n’y avait pas beaucoup de distractions au 5eme siècle, et Brigid ne sait pas quoi faire. Et voila-y-il  pas qu’un certain Patrick, saint de son petit nom, débarque et hop, fait son intéressant à convertir tambour battant tout le pays au christianisme (c’est une image, je ne pense pas qu’il ait eu un bodhrán, un de ces tambours irlandais charmants, surtout quand ils sont silencieux). Ça met de l’animation et Brigid n’hésite pas aller voir Patrick (bon dit comme ça, et avec les tambours, ça fait carrément groupie qui va à un concert…je m’égare). Pour une raison obscure, Bridgid ne trouve rien à lui dire. Alors qu’ il y avait des choses à demander à ce bon Patrick pourtant. Comment il fait pour faire fuir les serpents (ça m’intéresse vivement)? Est-ce qu’il était dopé pour traverser comme ça la mer d’Irlande, deux fois de suite en plus , parce que bon, c’est sportif? C’est quoi ce fétichisme du trèfle? Et cette passion pour la randonnée? 

Rien de tout ça, Brigid râle juste parce que c’est pénible quand même, de devoir attendre que les garçons se decident à faire leur demande en mariage, ils sont empotés, ça prend trente ans et on n’a pas que ça à faire, surtout vue l’espérance de vie au 5 eme siècle. En plus, il faut aller tresser des aiguilles de pins pour convertir les gens et passer à la postérité, pas rester bétement plantée à attendre que ces messieurs se lancent.  Du coup Patrick qui est très serviable, décréte qu’exceptionnellement tous les 4 ans, le 29 février, les femmes peuvent à leur tour faire des demandes en mariage. Et voilà. En Irlande donc. Des mauvaises langues prétendent que Brigid en aurait profité aussitôt, la petite coquine pour demander à Patrick de l’épouser. Je ne veux pas briser le romantisme, mais elle s’est pris un refus cinglant… En même temps, c’est une bonne chose, parce que selon les historiens, Brigid avait 9 ans à la mort de Patrick. 

  
 Source …pourtant, ils étaient mimi tous les deux, non? 

Comme il était quand même très sympathique, ce Patrick (je rappelle qu’il n’a pas hésité à donner son nom à une beuverie planétaire, tous les 17 mars), il décide aussi que les goujats qui refusent la demande en  mariage auront un gage et là dessus, il roule une pelle à Bridgid, pour la peine. Ou lui fait une petite bise  sur la joue,  les témoignages d’epoque sont confus. Après ça, des moines irlandais amènent  cette charmante coutume avec eux (c’est pas lourd, niveau supplément de bandage, une coutume, ça passe) quand ils vont établir des succursales monastères en Écosse. Toujours rien à voir avec l’Angeterre. En 1288, les écossais précisent même dans une loi que le type bien embêté, qui n’est pas intéressé et refuse (ça peut arriver…) doit payer une robe et des gants à la demoiselle. C’est toujours ça de pris.  Si ça se trouve, il y a de petites malignes qui profitaient du 29 février pour refaire entierement leur garde-robes à peu de frais, à coup de demandes en mariage à tout ce qui bougeait pendant 24 heures. La légende, encore elle veut que cette charmante loi écossaise est été promulguée par la reine Margaret, célibataire et un peu aigrie. Ahaha. Margaret avait 5 ans en 1288. C’est plutôt une bonne chose, qu’elle est été célibataire, non? La légende a vraiment l’esprit mal tourné. 

Enfin bref, des tas de gens en profitent aujourd’hui pour monter des opérations publicitaires au goût douteux, des sites de rencontres aux radios locales même ici, en Angleterre. C’est la joie,  youpidoo. Parce que c’est sûr, une femme n’est pas fichue de demander son copain en mariage  toute seule, comme une grande et n’importe quel jour. Et le type rêve forcement que la chose est lieu en public et se retrouve sur  YouTube. Avec son air ahuri en gros plan et le logo de Télé Plouc. Personnellement, j’étais profondément contre le mariage, Marichéri aussi d’ailleurs. Et puis on s’est rencontrés, et dans un élan de romantisme remarquable, il a sorti un papier et un crayon (j’aurais dû me méfier, c’est rare quand un geek écrit à mains nues, sans clavier), alors donc, pour notre mariage, on s’organise comment? Technique imparable, ça a marché. 

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Leap year proposal

  1. lexieswing dit :

    un papier et un crayon? une belle histoire de famille ça lol

    J'aime

  2. carrie4myself dit :

    Je n’en avais jamais entendu parler!

    J'aime

  3. Ah ben tiens, j’avais jamais fait le lien avec Brigitte de Kildare ! (ouais parce que bon, la damoiselle, je la connaissais, rapport à la maîtresse de Melle 3e qui leur a demandé une image de leur st patron et que Melle 3e, elle a un prénom un peu bizarre et que j’ai eu un mal de chien à trouver quelque chose, alors c’est tombé sur cette Brigitte irlandaise… )

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Un prénom gaélique, c’est presque du breton, tu n’as pas dû être dépaysée! 🙂 j’aime bien Brigid, ça fait du bien de voir une femme dans l’église irlandaise, un chouïa sexiste quand même (encore puisqu’ ailleurs je veux dire).

      Aimé par 1 personne

      • tarab2014 dit :

        Sexiste aujourd’hui seulement… Je ne sais pas si tu connais la série de romans policiers dont l’héroïne est une certaine Fidelma de Kildare, et qui tord sacrément le cou aux idées reçues sur une Eglise catholique ayant été de tout temps phallocatrique et vouant aux gémonies l’activité sexuelle chez les religieux… J’ai adoré cette description d’une Eglise d’Irlande bien loin de l’actuelle église catholique. Son auteur : Peter Tremayne. A mettre dans toutes les bibliothèques.

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Je ne connais pas, merci, je vais voir ça!

        J'aime

  4. LadySo dit :

    Attendre le 29 Février, ça peut être long quand même je me dis…

    Aimé par 1 personne

  5. Quel romantique ton geek! Ca a du te faire fondre quand meme 🙂

    J'aime

  6. mathieu dit :

    Et dire que j’aurai pu être demandé en mariage aujourd’hui, je suis déconfit. A dans 4 ans alors…

    J'aime

  7. zenopia dit :

    Je vais y réfléchir… je pourrais me lancer dans 4 ans ! 🙂 (je vais être bien reçue tiens ^^)

    J'aime

  8. La Carne dit :

    j’étais contre le mariage. Farouchement. Puis un soir, en rentrant du boulot, en retirant son manteau, l’homme m’a dit un truc du genre  » sinon tu veux m’épouser? » … alors sur le même ton j’ai du répondre un truc du genre « chiche? » ou « oui » … et voilà le travail!
    Sinon, le 29 février, c’est surtout l’Anniv de mon paternel. 🙂

    J'aime

  9. TheMouse dit :

    Top cette demande en mariage!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s