Boiled with some mint sauce


La cuisine anglaise n’est plus ce qu’elle était. Finis les Yorkshire puddings et le sunday roast qui faisaient pouffer les français sûrs de leur supériorité culinaire. D’ailleurs, le plat typique est en passe de devenir le curry!

Les chefs anglais s’exportent et ouvrent même des restaurants en France. Jamie Oliver, l’Essex boy à l’air endormi et au sourire niais, Gordon Ramsay, qui jure comme un charretier à longueur d’émissions culinaires, à la limite du psychopathe, Nigella Lawson , la reine sexy des fourneaux et des tabloïds à sensations, pour ne citer qu’ eux n’ont de cesse de révolutionner la cuisine anglaise. On mange très, très bien ici, pas de bœuf bouilli dans de la sauce à la menthe en vue.

Mais avant qu’ils ne disparaissent, voici une petite liste non exhaustive et complètement subjective de spécialités anglaises traditionnelles:

– le Rice pudding: ce n’est rien d’autre que du riz au lait, mais ça se mange chaud. C’est quand mes enfants ont mis leur riz au lait français ( froid donc) au micro-ondes que j’ai compris qu’ils étaient devenus anglais…

– le ou la Marmite: c’est une sauce. Son slogan publicitaire résume bien les réactions face à la Marmite: ça ne laisse personne indifférent, ou vous adorez ou vous détestez. Les avis sont partagés, un de mes enfants en raffole, tous les autres trouvent ça répugnant. C’est quand même très particulier, et gluant.

– le sheperd´s pie: une sorte de hachi Parmentier mais en plus varié. C’est fou ce qu’on peut mettre dans de la viande hachée avec un peu d’imagination. Il y a bien sur les petits pois et les carottes mais pourquoi s’en tenir là?

-les fish and chips: des filets de poisson panés et des frites, vendus partout mais traditionnellement dans des cahutes sur les plages ( pourquoi ne pas essayer au goûter entre deux bains de mer?). C’est très gras, ce qui est dommage, car ils sont emballés dans du papier journal. Ça pourrait faire de la lecture pendant qu’on mange, mais l’encre a tendance à se diluer avec toute cette huile!

– les Yorkshire puddings: une espèce de pâte à chou fade, très fade, qui sert à saucer le sunday roast, le rôti du dimanche midi…c’est en forme de ramequin ou de barquette, pour mettre plus de sauce. Si vous avez de la chance et qu’il en reste, on vous les resservira au dessert avec de la glace dedans…ce n’est pas que c’est mauvais, mais sans vouloir me répéter, c’est extrêmement fade!

– Toad in a hole, littéralement un crapaud dans un trou. Non, les anglais qui se moquent des français mangeurs de grenouilles ne se délectent pas d’autres batraciens. S’il vous reste de la pâte à Yorkshire puddings, mettez y des saucisses et passez au four, ça vous donnera un Toad in a hole.

– les scones pour le tea, qu’on coupe en deux pour les tartiner de confiture à la fraise ou de Devon cream, ou les deux si on n’a pas peur de prendre 15 kilos d’un coup. C’est très, très bon, ça se mange beaucoup trop facilement, mais les kilos, c’est uniquement une invention continentale non?

– la custard, connue en France sous le nom de crème anglaise, mais comme le Rice pudding, elle peut se manger chaude. C’est possible, mais pas obligatoire non plus, il ne faut pas pousser!

-les cornish pasties, au départ une spécialité régionale des Cornouialles, mais on en trouve partout. C’est une sorte de chausson fourré avec des pommes de terre ou de la viande, ou tout ce qui vous tombe sous la main. C’était le repas des mineurs, ils pouvaient facilement les amener et les manger quand ils voulaient. Ça se mange donc chaud ou froid.

– Victoria sponge: comme le nom l’indique, ça a le goût et la consistance d’une éponge. Un gâteau anglais doit être beau, certains sont même magnifiques, le goût est en option.

– mince pies : des petites tourtes qui se servent à Noël et qui sont la preuve de toute la créativité culinaire des anglais. Qui d’autre aurait pensé à enfermer dans de la pâte de la viande hachée innocente et des fruits sec, et à les servir chaud avec de la crème? Et pour les adultes, on rajoutera bien un soupçon de brandy pour faire passer?

Il y a beaucoup d’autres plats traditionnels, les cheese cakes et les trifles par exemple, et ils sont délicieux. Obélix qui pleure sur son sanglier bouilli dans « Astérix chez les bretons » n’en reviendrait pas.

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Boiled with some mint sauce

  1. littlebilingues dit :

    Jamais goûté la marmite non plus, j’ai seulement respiré l’odeur qui s’en dégageait et ça m’a suffi ! Mais un jour peut-être…
    Je préfère les cuisines française et italienne a la cuisine anglaise mais il y a quand même du bon (la custard, miam). Ce que je déteste, c’est toute la junk food et les takeaways parfois très douteux (je sais, je n’ai qu’a faire la cuisine…), qui sont bien pires qu’en France et beaucoup plus répandus.

    J'aime

  2. La vie aux US dit :

    merci pour le lexique. beaucoup de similitude avec les US,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s