Thursday thunder: le stress maternel


Après une halte mardi soir à Paris chez L’Adulte, GeekAdo a embarqué hier direction Bilbao. J’étais sereine. Autant que lui, c’est à dire pas du tout, mais c’est notre état normal à tous les deux. En même temps, Princessechipie commençait son stage de troisième, chez une avocate très sympathique dans la ville voisine. Et MangaGirl, qui n’avait pas cours, épluchait les instructions pour l’ouverture de parcours sup à la maison. Ça aurait pu être un mercredi calme.

Au début de la matinée, ça allait, même si je m’inquiétais donc un peu pour GeekAdo, mais pas plus que ça. Connaissant la débrouillardise naturelle de son frère et sa légère capacité à paniquer pour rien (c’est bien simple, on dirait sa mère…), L’Adulte s’est levé en pleine nuit pour accompagner GeekAdo à l’aéroport, l’aider à faire l’embarquement et globalement essayer de le dérider jusqu’à ce qu’un cerbère lui annonce qu’il n’irait pas plus loin. C’est là que le stress maternel a commencé à monter, au rythme des sonneries de mon téléphone. GeekAdo, livré à lui même, a texté: l’avion a du retard, donc il ne pourra être à l’heure pour son rendez vous avec le rançonneur propriétaire de sa coloc et vu qu’il ne parle pas assez espagnol, il ne sait pas comment lui dire. C’est pas grave, je gère. On respire. Ahaha. Et les premiers textos paniqués de Princessechipie ont commencé à tomber: l’avocate l’a laissée au tribunal et elle ne réapparaît pas. Bon. Princessechipie, tu attends, elle va bien finir par revenir te chercher. Non GeekAdo, je ne peux pas téléphoner à Air France, et tu m’appelles dès que tu atterris. L’avocate ne revient toujours pas et tout le monde s’en va. Princessechipie est toute seule, dans le froid, devant une porte fermée. Mais l’avion de GeekAdo a décollé, ça progresse. Princessechipie, tu retournes au cabinet d’avocats et puis voilà. Wizzboy, ne mets pas ton cartable sur la tête.

Ça y est, Princessechipie pleure au téléphone. Le cabinet est fermé aussi. Par contre, GeekAdo a atterri, il a trouvé tout seul la navette, il se débrouille, c’est merveilleux. Je vais pouvoir me concentrer sur sa soeur. Tu ne bouges pas de là, j’envoie ton père (que personne ne dérange à coup de messages stressés, lui) te chercher. « Po ti ». Comment ça, po ti? Qu’est-ce que c’est que ce text de GeekAdo? Il veut dire quoi? Il a un problème? Il ne trouve pas l’appart? Il ne peut pas parler et c’est un code? Il s’est fait enlever par des aliens? Pourquoi il ne répond plus? « Mamaaan, je fais quoi?!? ». Hein? Ah oui, Princessechipie, je t’ai dit de ne pas bouger, ton père est en route. Elle n’avait pas vu mon message. Et elle n’est pas sûre d’avoir compris, je peux ré expliquer? Mais enfin, c’est sensé être la surdouée du groupe, qu’est-ce qu’elle ne comprend pas? Et l’autre là, l’espèce de Po Ti à Bilbao, il fait quoi? Pourquoi il ne répond toujours pas?

« Mamaaaaan, c’est nuuul, je comprends rien, c’est trop nuuul, j’irai jamais à l’universitéééé, help me! » Allons bon, j’avais oublié parcoursup avec tout ça…et le téléphone qui continue à biper de partout. Bon ça suffit, Princessechipie, tu attends et tu te calmes. Mangagirl, tout va bien se passer, parcoursup, c’est de la rigolade de Po Ti, allez, donne moi cet ordinateur. Ah ça y est, GeekAdo répond. « Oui » comment ça oui? Il dit oui à quoi? A qui? « Je vois pas papa ». Mais appelle-le, il a aussi un téléphone, je sais pas où il est, je suis dans parcoursup moi, enfin à la maison je veux dire. Non, Mangagirl, ton père ne va pas regarder parcoursup pendant qu’il conduit. « Et oui ». Ah ça, c’est GeekAdo. Bon ben, son appart doit lui plaire même si il n’est pas fichu de communiquer autrement que par monosyllabes mystérieuses. « Mamaaaaan » Rhaa, quoi? Allô? « J’ai trouvé papa, je suis dans la voiture avec lui, il dit de te laisser tranquille ». Ben laisse moi tranquille alors! « ah ben bravo! Tu veux pas m’aider? » Mais siii, je répondais à ta soeur, alors, parcoursup…. »Brazil » tiens, Geekado essaie encore de texter. Au moins, il donne signe de vie, c’est pas grave si c’est incompréhensible. Bon, parcoursup…

Et puis Wizzboy est arrivé: ça va maman? Il est mignon lui, en tout cas il ne rajoute rien au stress maternel. Viens faire un bisou, mon petit choupinou. Enlève juste ton cartable de ta tête. « Non mais c’est à cause des devoirs. Tu dois m’aider. On a une poésie hyper mega longue et ça va m’énerver et toi aussi ». Ah. Youpidoo.

Cet article, publié dans Les colères, vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Thursday thunder: le stress maternel

  1. aurel dit :

    Mais c’est tellement ça! J’en suis épuisée rien qu’en vous lisant. Il y a des jours où j’ai l’impression d’avoir passé mon temps sur mon téléphone à gérer toute la famille : une étudiante à Angers, l’autre à Paris, un « terminale pro » en stage, un 6è en ville et qui met si loooooongtemps à faire ses devoirs…J’ai parfois l’impression que ma maison est une sorte de QG…(dans un hameau de Bourgogne !).

    J’aime

  2. Puce du 42400 dit :

    C’est du vécu ! Et vous savez, je n’en ai qu’un mais il réussit à me stresser aussi ! 7

    J’aime

  3. Agdel dit :

    Mais que j’ai ri ! C’est du vécu, je peux le confirmer. Et pourquoi donc, ces jeunes appellent-ils leur mère quand ça déraille ? J’ai gardé des copies d’écran de messages désespérés de ma fille, dans le bus en retard, à son premier jour de stage de troisième.
    Et le souvenir de quelques galères maternelles : inscrire simultanément, dans deux universités différentes, mon aîné (en colo dans un trou perdu où il n’avait ni internet ni réseau 3G) et sa sœur (au Sénégal) avec toutes les embûches propres à la chose (le mot de passe envoyé sur une adresse mail dont je n’avais pas l’accès, la date impossible à entrer, le site qui bugge). Le Fiston qui m’appelle parce que son TGV a du retard et qu’il va louper la correspondance, avec les deux gamins dont il a la charge « parce que la ligne d’urgence de la colo, c’est réservé aux urgences ». Et ces téléphones qui sont subitement déchargés, ou qu’ils n’entendent pas sonner quand on se morfond à l’autre bout parce qu’on a reçu un SMS alarmant, hein ? Bizarre non ? (dernièrement, j’ai attendu ma petite dernière jusqu’à 2h30 — elle avait dit qu’elle ne rentrerait pas trop tard)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s