La phrase du mercredi #37


Pour une fois, ce n’est pas la phrase en elle même qui m’a interpellée, mais le contexte. Maricheri télétravaille à la maison une majorité du temps mais il se rend une fois par semaine à Londres. Il ne travaille pas au fin fond d’un marais, mais dans un building marbré, plein de mauvais goût dorures et moderne au beau milieu de la City. Il ne va pas à la cave (déjà, je ne sais pas si il y en a une), mais au xième étage, assez haut pour avoir une vue plongeante (qui me donne le vertige rien qu’en visio) sur Exchange Square. Il ne travaille pas dans un restaurant (allusion subtile au film Ratatouille) mais une institution financière qui brasse peut être des milliards, mais qui n’a pas compris l’utilité des chats. Donc ce matin, alors que Marichéri m’appelait pour me dire qu’il était bien arrivé, il a tourné son téléphone pour me montrer et a remarqué:

Voilà. C’est banal et il en a donc déjà croisé, qui se baladent tranquillement dans les bureaux. A ce stade, les ressources humaines vont bientôt leur donner un badge, ça sera plus simple pour circuler tranquillement… décidément, rien ne va plus, à Londres.

Cet article, publié dans brèves, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La phrase du mercredi #37

  1. aurel dit :

    C’est tout de même stupéfiant !

    J’aime

  2. carrie4myself dit :

    A Paris ca ne devrait pas tarder a arriver vu la quantité presente de partout …..

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s