Faille temporelle


Hier soir, comme n’importe quel parent normal, je me réjouissais d’avoir enfin couché Wizzboy quand il est réapparu en sautant comme un chihuahua sous acide: « maman, maaaaman, mamanmanmanma, mamAAAN! » Rhaaa, j’ai failli en renverser tout le café de Marichéri, qui était pourtant à l’autre bout de la pièce, tellement j’ai sursauté. Il me veut quoi, le schtroumpf hurleur?!? Et déjà pourquoi ça me tombe dessus, pourquoi pas son père? Justement Marichéri a pris les choses en main: « quoi? Pourquoi tu n’es pas dans ton lit? ». Wizzboy l’a ignoré et a continué à me tourner autour: « c’est pour l’école, il me faut… ». Aaaah, tout va bien, je gère, c’est juste la demande scolaire de dernière minute, je suis habituée.

Source

Franchement, je trouve même que Wizzzboy a fait des efforts, comparé à ses frères et sœurs qui m’ont plutôt habitué à demander ce genre de chose le matin, trois minutes avant le départ pour l’école. Sans compter qu’en plus d’etre demandé quand les commerces sont encore fermés, ce matériel scolaire indispensable est toujours extrêmement facile à trouver. Ou pas. J’ai d’ailleurs remarqué que les enseignants anglais, qui sont d’une ouverture d’esprit remarquable sur la question des fournitures scolaires comparés à leurs collègues français, sont par contre particulièrement vicieux dès qu’il s’agit des extras. Je ne compte plus le nombres de listes toutes plus saugrenues les unes que les autres qui sont soudainement revenues à l’esprit de mes gamins au dernier moment: une douzaine d’œufs de cailles unijambistes, 176 gr de farine de châtaignes moldaves, des pépites de chocolat bio qualibre 2,562 pour le cours de techno en première heure? Check! Du fil de coton bleu vermillon à pois turquoise rosé en 4,89#* metres? Check! Un demi container de papier pré mâché et pailleté, de la compote de tomates ukrainiennes et de potirons malgaches en ébullition (c’est pour la lave du volant en papier mâché, c’est logique)? Check! Une tulipe précisément rouge ou jaune pour le cours de SVT en plein mois de juin (c’est du vécu et en France cette fois)? Check! Bref, quelque soit la demande de Wizzboy, ça ne va pas m’impressionner plus que ça, et il va rapidement retourner se coucher. Non mais.

-il te faut quoi pour l’école mon chéri?

-un sachet, c’est la maîtresse qui l’a dit.

Ahaha, tout ça pour un sachet, c’est à dire une poche. Pour ceux qui ne parle ni le ch’ti ni le Sud Ouest, bref, pour les gens comme Marichéri, on dit sac plastique je crois. Enfin bon, il est mignon, WizzBoy, avec son sachet/poche/sac plastique…

-bien sûr, c’est pour demain matin?

-non, c’est pour ce matin!

-non, tu veux dire demain matin. C’est le soir là, vas te recoucher, et on prendra un sachet demain avant de partir à l’école…

Il est gentil, mais ça va bien comme ça, allez hop, au lit. Sauf que non, WizzBoy a commencé à s’énerver:

-mais noôoon, pas pour le matin de demain, le matin de aujourd’hui, quand on est allé à l’école!

Ah. Je vous fais grâce du dialogue surréaliste qui a suivi, Marichéri s’en est mêlé après avoir avalé son café de travers, de surprise. Wizzboy, les yeux remplis de confiance, attendait donc qu’on remonte dans le temps, tout simplement, et il ne voyait pas le problème. C’est une première. Et là, j’avoue, il a largement battu ses frères et sœurs, niveau demande scolaire. On ne s’en est pas encore remis

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Faille temporelle

  1. Margot dit :

    Le Tardis est en effet une bonne solution pour régler ce genre de souci !;-)

    J'aime

  2. Bref, WizzBoy vient de décider que plus tard (ou hier on ne sait pas trop), il inventera le voyage dans le temps !

    J'aime

  3. Nanou dit :

    Sur le coup, le sachet, je n’avais pas saisi, mais en bonne originaire de la région toulousaine, une poche, je comprends. Mais le sachet, je ne l’avais pas encore rencontré.
    J’ai dû m’habituer aux noms donnés à ce pauvre objet: un sac (quand je suis arrivée à Paris), un pochon (dans l’Eure-et-Loir d’où est originaire mon chéri), une bourse (à Perpignan où habite sa mère en ce moment). Le pire a été quand on m’a demandé en Suisse: vous voulez un cornet? Une petite sensation de perplexité. Mais quand même pas un franchissement d’espace-temps comme pour Wizzboy.
    Bon courage, il est encore très jeune.

    J'aime

  4. zaboune dit :

    Mdr ! Moi j’ai toujours connu le sachet ! Le jour où on m’a parlé de poche j’ai été désarçonnée. Maintenant, je vis dans le Sud Ouest, je sais…mais je continue à dire le pain au chocolat ! 🙂

    J'aime

  5. ELLA dit :

    Excellent 😂😂.. A Tours, on dit un sac !

    J'aime

  6. Agdel dit :

    Et finalement, comment l’avez-vous convaincu de retourner se coucher ?

    J'aime

  7. carrie4myself dit :

    Sac, sachet je connais, le reste non! uhuh
    Wizzboy a fait fort en effet; pas simple d’expliquer le temps. Ca sera rigolo aussi avec les heures, la grande et petite aiguille….. Have fun!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s