Thursday thunder: lockdown sexism


La crise du coronavirus bat son plein de l’autre côté de la Manche, entre nouveau variant et vaccination partielle (on y vaccine certes à tour de bras, mais on n’a pas prévu de deuxième dose, du tout. C’est ballot). Vu le désastre, le gouvernement britannique, dans sa grande clairvoyance qui lui permet, je le rappelle, d’avoir les pires chiffres d’infection et de mortalité au monde (pour un pays de cette taille), le gouvernement britannique donc, s’est décidé à communiquer sur le confinement. Il n’aurait pas dû.

L’idée est de convaincre les britanniques de rester chez eux, ce qui est loin d’être gagné. Pourtant, la pub vend du rêve, non? Enfin, pour les hommes, qui donc sont encouragés à passer leur confinement affalés sur le canapé, avec leur famille certes, mais on ne peut pas tout avoir. Les femmes pendant ce temps, font du repassage, l’école à la maison, agenouillée par terre, on ne va quand même pas leur donner une chaise non plus, et du ménage, aidées bien évidemment par leur fille. Il fait les habituées rapidement à leur futur rôle de bonniches, n’est ce pas? Tout ça est bien montré sur les charmantes vignettes de cette pub infâme qui ne me donne presque pas envie de vomir. D’ailleurs, vu ce programme chargé, on se demande bien qui est la pouffe vautrée sur le canapé avec le gros macho du début, celui qui n’en fout pas une, parce que clairement, entre les gosses et les tâches ménagères, sa femme n’a pas le temps de s’assoir.

C’est donc une pub officielle, pour promouvoir une mesure gouvernementale. Je doute que la chaîne de décision se résume à Big John le janitor et son beau frère, Kevin from Essex, qui aurait eu l’idée de la chose au détour d’un barbecue arrosé. J’aurais plutôt tendance à penser que s’est passé par pas mal de departments de White Hall (le siège de l’administration centrale à Londres). Et pourtant personne n’a moufté, personne n’a hoqueté devant de sexisme délirant de cette affiche avant qu’elle soit étalée publiquement. Malgré le tollé général, il a aussi fallu attendre une semaine pour que le gouvernement britannique se rende compte qu’il y avait comme un problème avec cette affiche et qu’il la retire car, je cite, « elle ne représente pas le point de vue du gouvernement sur les femmes ». Ah ben c’est gentil, et alors, elle représente quoi? Pourquoi elle a été crée, pourquoi elle est sortie et pourquoi elle est restée dans le paysage publique aussi longtemps? Pourquoi elle n’a choqué personne avant sa sortie?

C’est quand même remarquable que même sur un sujet comme la lutte contre la pandémie, on ne puisse pas échapper a de bons gros clichés sexistes. Sérieusement?!?

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Thursday thunder: lockdown sexism

  1. nannie06 dit :

    C’est affolant, on se croirait dans les années 50 !

    J'aime

  2. Nan mais faut les comprendre aussi, les hommes ils ont des vrais métiers importants alors ils peuvent pas rester en télétravail la semaine alors que les femmes qui servent pas à grand chose dans les entreprises, c’est pas trop dérangeant (et mon hypothèse, c’est que l’image n°1, c’est le dimanche… donc Mr est à la maison aussi et comme Mme a bien fait toutes les tâches ménagères et s’est bien occupée de tout pendant la semaine, elle a le droit de se poser quelques courts instants sur le canapé pour que Mr puisse accéder à son fantasme de famille idéale)…

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Effarant 😦 et tout ca en 2021; le cerveau des hommes n’a pas évolue depuis toutes ces décennies
    Le Portugal n’est pas mal aussi malheureusement niveau pandemie…..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s