Le rapatriement du fils prodigue


Oui bon, n’exagérons rien, quand je dis fils prodigue, c’est pour l’effet de style. Je parle de L’Ado bien sûr, qui il y a encore quelques jours, était coincé à Londres, en toute sérénité. Je ne stressais pas le moins du monde, bien sûr. Et puis, son bailleur a menacé de le foutre dehors sauvagement, lui a dit de dégager, a aimablement conseillé en douceur à tous les étudiants (pas que les étrangers, je veux dire) de rentrer chez papa et maman le plus rapidement possible. Ahaha, mon bébé, tout seul en plein confinement (il s’est auto-confiné bien avant que Johnson ne se décide à se bouger) dans un autre pays, et risquant d’être à la rue, je n’angoissais pas du tout. Rhaaa.

Source

L’Ado s’est bien s’inscrit sur Ariane depuis un moment déjà (c’est le site de l’état français pour le rapatriement des ressortissants à l’étranger pendant l’épidémie), au cas où. Ceux qui suivent l’actualité ont pu voir que ça ne marche pas vraiment parfaitement et que ça n’aide pas ceux coincés en Europe. L’ambassade à Londres a mis en place un numéro spécial, qui globalement conseille effectivement de rentrer le plus rapidement possible, vite, vite, vite, mais aussi de se débrouiller tout seul. Euh…on fait comment pour rapatrier L’Ado? J’étais toujours d’une sérénité admirable. Les autorités des deux côtés de la Manche sont formelles: chaque ressortissant d’un des deux pays coincés du côté où il n’a pas sa résidence habituelle a le droit et même le devoir, de franchir la frontière pour rentrer chez lui pour l’instant. Précision rassurante. Ou pas. Et Eurostar a non seulement réduit son trafic à sa plus simple expression mais ne garantit aucun train, ils peuvent être annulés sans prévenir au dernier moment. Je vais très bien. Calme et sérénité et tout ça.

L’Ado s’est donc présenté à la gare à Londres, muni de tous les justificatifs possibles et imaginables en français et en anglais. En parents confiants et apaisés, on lui a envoyé tous les certificats qu’on a pu trouver en écumant les sites administratifs français et anglais comme des fous. On a harcelé la terre entière, en tout cas tous nos contacts (merci encore à N.H. que j’ai inondé de messages pas du tout hystériques) pour être sûr que L’Ado ne serait pas coincé à la frontière. Ou à Lille. Ou sur le trajet jusqu’à notre bled paumé (mais qu’est-ce qui nous a pris d’habiter au milieu de nulle part comme ça?!?). Bon après, c’est l’état français qui ordonne pratiquement à L’Ado de rentrer, on ne va pas nous le bloquer quelque part en chemin quand même! Calme, respiration, sérénité, respiration, apaisement…rhaa, je ne peux plus respirer.

Bref, il est bien arrivé. Aucun problème nulle part. Ça s’est même tellement bien passé que j’en suis presque déçue. J’ai dit « presque ». Je l’ai accueilli avec soulagement, tout mon amour maternel, et des hectolitres de désinfectant, que j’ai pulvérisé directement sur toutes ses affaires sans le laisser franchir le pas de la porte. Tu vas prendre une douche, tu diras bonjour après. Non mais coin, meuh, ça va, hein, quoi, bonjour l’accueil. Meuh….voilà, on est au complet, L’Ado est avec nous. Je suis sereine.

Note: je précise que le retour des français de l’étranger est mis en place par le ministère des affaires étrangères, ce n’est pas une entrave au confinement. L’Ado a pris et continue à prendre toutes les précautions obligatoires (et même non obligatoires, pour la partie anglaise) avant, pendant et après son voyage (histoire de ne pas nous contaminer) et il ne mettra pas un orteil dehors, aucune dérogation (on n’est pas prêt de l’envoyer au ravitaillement!), avant 14 jours après son retour.

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Le rapatriement du fils prodigue

  1. Bon retour à lui même si c’est pour un confinement c’est mieux d’être entouré 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Axelle dit :

    C’est bien de vous savoir tous ensembles

    Aimé par 1 personne

    • pomdepin dit :

      J’avoue, je suis très soulagée. Il ne voulait pas rentrer au départ, mais devant le risque de se retrouver à la rue, il n’a pas hésité, même si on avait déjà des solutions d’accueil (merci les amis sur place). Le bailleur veut fermer tous les logements universitaires.

      Aimé par 2 personnes

  3. Tu dois être rassurée de le savoir à bon port, à l’abri (pas forcément du virus mais au moins sous un toit 😉 )…..

    Aimé par 1 personne

    • pomdepin dit :

      Très rassurée! Son université a décidé de faire contrôle continu et oraux sur Skype et des que ça a été officiel, il a reçu un message de la résidence universitaire conseillant fortement de libérer les locaux. Ça la décide à rentrer!

      Aimé par 3 personnes

  4. carrie4myself dit :

    Prenez bien vos « distances » avec lui au depart.
    Heureuse en tout cas que vous soyez tous ensemble; soulagement.
    Bon courage pour cuisiner des tonnes et continuer les cours!! 😉
    xxx

    J'aime

  5. dhelicat57 dit :

    Cest toijours mieux de le savoir avec vous meme sans quil aide au ravitaillement.savoir ma fille revenue d’Australie avant la débâcle me soulage même si avec tout cela je nai pu la revoir au mokns je sais qu’elle est chez son pere donc pas esseulée. Courage a vous

    Aimé par 1 personne

  6. synyc dit :

    Contente que la famille soir au complet. Prenez bien soin de vous

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s