Famous British practical jokes top 10


Les anglais ont un sens de l’humour très particulier, c’est bien connu. Ils ont toujours aimé faire des blagues et certaines sont tellement réussies qu’elles sont passée à la postérité. Comme quoi, on s’amuse vraiment d’un rien ici…ou on est très naïf, ça dépend du point de vue.  

10- En 1790, un certain William Henry Ireland provoque un emoi national. Rien que ça. Il a carrément découvert par hasard des lettres écrites par Shakespeare lui-même, y compris le manuscrit original d’Hamlet. Les universitaires sont en transe, la populace aussi. C’est la joie générale et la gloire instantanée pour le petit Henry. Le problème avec ce genre de blague, c’est qu’il faut savoir s’arrêter…mais Henry ne se sentait plus devant un tel succès et il en a trop fait. Finalement les spécialistes de l’œuvre de Shakespeare ont fini par avoir des doutes quand Ireland a essayé de leur fourguer une pièce de theatre inédite, baptisée joliment Vortigern And Rowena et pas du tout dans le style shakespearien. J’aime bien pourtant, ça a un petit côté Harry Potter.

9- Le 27 novembre 1810, le 54 Berners Street à Londres est soudainement devenu l’endroit le plus (et le mieux) fréquenté de la capitale. Des centaines de livreurs de tout et n’importe quoi, mais aussi des médecins, des artisans, des prêtres, des ramoneurs et même des sommités comme le maire de Londres, le gouverneur de la banque d’Angleterre et l’évêque de Canterbury s’y sont tous précipités, à l’invitation d’une certaine madame Tottemham. Voyant l’attroupement, ils étaient sûrs d’être à un événement important, qui a d’ailleurs provoqué un embouteillage monstre. Pour la plus grande joie du type habitant en face, Theodore Hook qui a assisté au spectacle avec ses potes depuis ses fenêtres. Non seulement il a bien rigolé mais ça lui a permis de gagner son pari rendre n’importe quelle adresse la plus connue de Londres en une journée. Ça a marché, on en parle encore. 

8-Tous les étés depuis les années 70, la campagne anglaise s’orne de « crop circles », de mystérieux cercles qui apparaissent au milieu des cultures, avant les moissons et forment des dessins géométriques. Pendant longtemps, les fermiers interloqués se sont interrogés: des extraterrestres aux talents artistiques? De fumeuses influences magnétiques? Une conspiration de mulots? Il s’agissait en fait d’artistes « en herbe », armés de sécateurs, bouts de ficelle et quelques planches. Malheureusement, l’un d’eux souffrant subitement d’un malencontreux rhume des foins, ils ont décidé de mettre fin à leurs activités. De nouveaux petits plaisantins ont bien essayé de prendre la suite, mais le résultat laisse à désirer. 


Source 

7- En 1910, l’amiral May, commandant du plus grand vaisseau de la marine britannique de l’époque reçoit l’ordre officiel et authentique de l’amirauté de faire visiter son bateau à l’empereur d’Abbyssinie et sa cour. Bon évidemment, l’empereur ne parle pas un mot d’anglais mais la visite se passe très bien quand même. D’ailleurs l’empereur est tellement admiratif qu’il pousse des cris de joie en s’exclamant en continu « bunga bunga ». L’amiral en est tout ému. Et puis il peut se consoler, il n’est pas le seul à être tourné en ridicule par la presse quand l’affaire sort. C’est toute l’amirauté qui y a cru , qui est moquée pour avoir organisé une visite officielle pour un petit comique, Horace De Vere Cole et sa soeur, Virginia Woolf (oui oui, celle-là. Elle est à droite sur la photo. Comme quoi, elle avait de l’humour).


Source 

6- Vous saviez que le berceau de l’humanité n’est pas en Afrique mais en Angleterre? Plus précisément dans le Sussex. En 1912, un archéologue amateur y a trouvé le chaînon manquant entre les singes et l’homme. Charles Dawson a même réussi à persuader les scientifiques du British museum que les restes de son piltdown man est la découverte du siècle. Il a fallu une quarantaine d’années pour se rendre compte qu’il avait juste collé une mâchoire d’orang outan sur un crâne humain. 

5- Puisqu’on parle découverte fantastique, voilà-t-il pas que deux gamines du Yorkshire apportent la revue photographique à défaut d’être irréfutable de l’existence de fées en 1917. Ce qui est remarquable, ce n’est pas qu’elles aient réussi à faire avaler ça  à l’époque, mais que même maintenant, des gens continent à y croire. Surtout qu’elles n’ont jamais caché qu’elles avaient bêtement découpé des illustrations d’un livre pour enfant. Comme quoi il n’y a pas besoin d’en faire des tonnes pour embobiner les crédules. 


Source

4-Dans le même style, on a évidement le montre du Loch Ness. Je ne le mets que en 4 parce que c’est connu, mais il faut quand même admirer la longévité de la blague. Le mythe de Nessie remonterait au 6ème siecle. Un moine irlandais égaré sur les rives du Loch Ness , Saint Columba (une célébrité toujours d’actualité en Irlande d’ailleurs) assiste à l’enterrement d’un pêcheur qui selon les locaux aurait été attaqué sauvagement pas un monstre aquatique. Soit les habitants du coin ont voulu faire une blague au touriste irlandais, soit ils avaient tous sérieusement abusé du vin de messe. Ou alors, l’anecdote a été totalement inventée des années plus tard par les nessinophiles parce que bon, après ce début prometteur, on n’entend plus parler du monstre du Loch Ness pendant des siècles. Ça fait long la petite hibernation, je sais bien que le climat écossais est légèrement rude, mais quand même. Il faut attendre 1930 pour revoir Nessie. George Spicer prétend alors voir un dragon ou animal préhistorique dans le lac. C’est le début de la folie Nessie qui culmine en 1934 quand le Dr Wilson publie une photo du monstre (en fait un jouet acheté pour quelques pennies à Woolworth). Et bien le Loch Ness attire toujours un million d’illumines de visiteurs par an qui viennent scruter les eaux du lac dans l’espoir de voir Nessie.


Source 

3-En 1957, un premier avril mais ça ne sert d’indice à personne, c’est carrément la BBC qui se moque de tout le pays, et ça marche. Elle  diffuse un reportage sur la récolte traditionnelle des spaghetti en Suisse. Ça ne loupe pas, aussitôt le standard de la BBC est submergé de centaines d’appels. Les gens veulent savoir où on peut acheter des graines de plants de spaghetti. 


Source 

2- Au dix-huitième siècle, toute la communauté médicale britannique est en emoi. On les comprend, une habitante du Surrey a donné naissance à un lapin. Voilà. Il leur a fallu des mois pour comprendre que c’était une blague. Ça rassure sur la compétence des autorités médicales de l’époque… bon par contre, ils n’avaient aucun humour non plus, la pauvre fille a fini en prison pour  fraude.

1-On termine par ce qui m’a donné l’idée de ce top 10 et qui est rapporté par la BBC à l’occasion de l’anniversaire de la blague. Le 4 septembre 1967 les habitants du sud de l’Angleterre ont eu la peur de leur vie.  6 soucoupes volantes émettant encore un espèce de vrombissement menaçan  se sont écrasées parfaitement en ligne droite  et a interval régulier de Bristol jusqu’au sud de Londres. La police et l’armée ont été appelées à la rescousse et là encore, la supercherie n’a pas été découverte de suite. À ce niveau de préparation et d’organisation, c’est de l’art. Les auteurs de la blague, qui étaient étudiants à l’époque en rient encore. 


Source 

Avec tout ça je me dis que le brexit est peut être simplement une vaste bague dans la grande tradition de l’humour britannique. C’est juste que je ne comprends pas pourquoi c’est drôle…

Cet article, publié dans Les tops 10, société, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Famous British practical jokes top 10

  1. C’est vrai que certaines sont vraiment excellentes !!! Le coup des arbres à spaghetti est génial !

    Aimé par 1 personne

  2. anne35blog dit :

    Ce sont de grands enfants un peu bêtas….

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Comme Ma’ j’adore les arbres a spaghetti et aussi les soucoupes!
    British humour……

    J'aime

  4. froggymums dit :

    Tu n’as pas du voir les crop circle de cette année ils sont super complexe, et j’ai vu plusieurs émission dessus pour certain sur que ce soit les hommes, d’autre beaucoup moins sur, après on y crois ou pas. Et puis je suis surement une illuminé mdr car je rêve d’aller au loch ness ptdr

    J'aime

  5. Agdel dit :

    Je ne me remets pas des arbres à spaghettis ! Ceci dit, quand j’étais petite, j’avais une histoire de petit lion qui avait un croissantier dans son jardin, ça me faisait rêver. Et j’ai vu, de mes yeux vus, des « escargotiers » au bord de la Charente ! Pourquoi ces pauvres escargots vont-ils se faire griller en masse sur des arbustes en plein soleil, mystère ?
    Et le point 7 me rappelle le Grand Turc qui a visité la cour de Louis XIV, reçu en très grande pompe… alors que ce n’était qu’un simple sous-fifre (Molière s’en moque dans la Cérémonie turque du Bourgeois gentilhomme)

    J'aime

  6. Agdel dit :

    Et puis ça règlerait ton problème d’approvisionnement en bon chocolat !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s