Girl power bis


À l’occasion du women’s day, je me suis dit qu’il fallait revenir sur une anecdote qui s’est passée dans l’ancienne école primaire des filles. Parce qu’on est mercredi, pas jeudi et que je ne veux perturber personne en piquant une colère avec un jour d’avance. Sinon, je pourrais facilement m’énerver. La journée internationale des femmes, coincée entre la journée mondiale du tennis le 4 mars et celle de la plomberie, le 11, ça m’agace profondément. Les droits des femmes, c’est tous les jours. Et je ne parle même pas de toutes les opérations commerciales profondément sexistes que des as du marketing ramollis du cerveau et d’ailleurs pondent pour l’occasion. Mais bon, je reste calme. A peu près. 


Source 

Il y a 3 ans, dans notre ancienne école primaire, l’institutrice de PrincesseDiva a voulu montrer à ses élèves, et plus particulièrement aux filles, que les femmes réussissent très bien dans la vie. Alors bien sûr, j’applaudis bruyamment! Ça, c’est une initiative magnifique, bravo la maîtresse….j’étais prête à aller la féliciter en personne (j’étais prof de français là bas…) quand PrincesseDiva m’a décrit la chose plus en détail. Et là, j’ai beaucoup moins apprécié. Ma fille était dans une classe équivalente au CE2. Si je me souviens bien, à l’époque du CE2, ma pire angoisse, c’était de perdre toutes mes billes à la recréation. Ou que ma petite sœur finisse toutes les chocolatines du goûter avant que je rentre de l’école (J’ai failli écrire pains au chocolat! C’est l’influence parisienne de Marichéri), pas de savoir si j’étais trop grosse. D’ailleurs le concept de calorie ne m’évoquait rien. Et bien maintenant, en tout cas en Angleterre, les petites filles de 8 ans parlent ligne, kilo et régimes…Au lieu de faire des plans de cabanes géantes, des attaques de camps indiens, ou des pistes spéciales gamelles en vélos. Et quand on demande par hasard à ces adorables enfants ce qu’elles veulent faire plus tard, elles répondent innocemment chanteuses, top model, ou esthéticiennes. Pas astronautes, poètes ou chirurgiens. En sachant tout ça, car elle le sait pertinemment, ce génie pédagogique qui est en charge de la classe a eu l’idée lumineuse de leur parler de deux femmes qui ont réussi: Victoria Beckham et Cheryl Cole. C’est à dire des Wag ou ex Wag, ( ça veut dire: wife and girlfriend, pour ne pas dire pouffes de footballeurs) , bref des autorités intellectuelles, pas du tout obsédées par leur apparence. Victoria Beckham, qui respire littéralement la joie de vivre, qui sourit quand elle perd une dent (ça diminue son poids sur la balance!) et se nourrit grassement d’une demi laitue tous les trois ans, et Cheryl Cole, connue pour…euh….attendez, elle a vaguement meuglé chanté, et a été mariée à un footballeur. Elle fait des pubs de shampoings….voilà, voilà. Je ne dis pas, elle est peut être d’une intelligence rare, d’une culture et d’un raffinement incommensurables. Si ça se trouve, loin des caméras, elle se passionne pour la littérature médiévale ou l’étude de la physique quantique. Malheureusement, elle n’en parle jamais en public. Et cette institutrice révolutionnaire n’a trouvé que ça à donner comme modèle à des gamines de 8 ans. Parce que c’est sûr en Angleterre, on ne pouvait pas en trouver d’autres, on manque singulièrement de femmes qui ont réussit.

Alors, tiens, je vais essayer d’en trouver d’autres, pour voir. Sans réfléchir, au hasard. Par exemple, saviez vous que le J devant K Rowling, ça veut dire Joanne. On peut pratiquement dire que c’est un prénom féminin. Et JK Rowling n’a rien réussi, n’est-ce pas? Elle a juste écrit Harry Potter. C’est tout. Alors évidement, elle ne fait pas de publicité pour des faux ongles, et n’a jamais tenté de présenter des émissions de télé réalité. Pas plus qu’elle n’a été mariée à un footballeur. Mais elle ne peut pas du tout inspirer des petites filles de 8 ans qui ont grandit avec Harry Potter? Sérieusement? D’ailleurs, ma fille qui a entrepris d’écrire les aventures d’une fée au comté des champignons (ça s’appelle mushroom county, c’est elle qui l’a trouvé. Je suis très fière d’elle), ça ne lui dirait rien d’en savoir plus sur JK Rowling. Il y a aussi des femmes qui, au lieu de battre des faux cils devant les sportifs n’hésitent pas, bêtement à faire du sport elles mêmes. Si si. Et ce n’est pas comme si il y avait eu des JO récemment, et que toutes les petites filles de 8 ans avaient pu voir à la télé ou en direct les exploits de Jessica Ennis par exemple (championne olympique d’heptathlon et véritable trésor national). Alors bien sur, elle fait de la pub, mais est-elle sotte, ce n’est pas pour du shampoing, mais pour une banque. Ahaha….aucune chance de se retrouver dans la liste de l’instit de ma fille. Sinon je ne sais pas, pourquoi pas la biologiste Nancy Roswell, l’astronaute  et chimiste  Helen Sharman, l’artiste Tracey Emin? ..ou encore Dorothy Hodgins, prix Nobel de chimie, Doris Lessing, prix Nobel de literature, Betty Williams et Mairead Corrigan, prix Nobel de la paix? Je dis ça comme ça. À la limite Lizzie ou même Zaza…

Comme je suis taquine, bien que ne possédant malheureusement pas les mêmes talents pédagogiques que cette admirable instit, j’ai même pensé à d’autres anglaises qui pourraient peut être, éventuellement, sait-on jamais, être de meilleures role models pour des petites filles… des mamans, qui sont médecins, profs, avocates, et se lèvent en avance tous les matins pour préparer les lunch boxes, et repasser les uniformes, ou des mamans au foyer. Comme celles qui se dévouent toute l’année dans le PTA pour récolter des fonds pour l’école et les merveilleux projets pédagogiques de cette instit. Je sens confusément qu’elle a dû être très contente si quelqu’un lui a dit « bonne fête » ou un truc similaire aujourd’hui. Alors que moi, je préviens de suite, je mords. 

Cet article, publié dans Les colères, société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Girl power bis

  1. juneandcie dit :

    Effectivement elle a trouvé des CONTRE exemples épatants !

    J'aime

  2. Victoria Beckham et Chryl Cole? Vraiment? Paye tes exemples 🙂

    J'aime

  3. froggymums dit :

    Moi en te lisant j’ai pensé à Elisabeth first, m’a fille m’en a tellement parlé mdr

    J'aime

  4. froggymums dit :

    c’était une infirmière super impliqué il y a très très longtemps, elle a étudier ça en même temps qu’Elizabeth first

    J'aime

  5. carrie4myself dit :

    Mais quelle culture cette institution: bravo 😳😡

    Aimé par 1 personne

  6. axelle57 dit :

    Oh mais c’est gratiné comme exemples !

    J'aime

  7. Tu l’avais déjà évoqué, non ?
    En tous cas, je trouve que ces exemples sont… zut, je ne trouve pas de mot poli pour le dire… quoique « nullissimes » pourrait être un euphémisme…

    J'aime

  8. fannieb dit :

    Nicole Ferroni, une chroniqueuse radio faisait la même remarque ce matin ; une journée coincée entre celle du tennis et celle de la plomberie. Dans le genre « pédagogique », vu ce matin une vidéo d’un sportif américain qui intervient dans une école primaire : « les gars, levez vous, vous pouvez tout faire, vous êtes les plus fort, yeah ! Les filles, restez assises, vous devez vous taire » Arrrgggghhhh ! Et personne ne réagit dans la salle.

    J'aime

  9. Maman est en blouse blanche dit :

    Sérieusement ???!!!! Tu n’as pas bondi au créneau ?

    J'aime

  10. zenopia dit :

    C’est une Essex Girl l’instit ? 😉 😉

    J'aime

  11. Marie Kléber dit :

    Pas très pro l’instit quand même! Ou juste un peu limitée quoi…

    J'aime

  12. Claire dit :

    Oh my god!!!…

    Ma fille est actuellement en CE2, et pour l’instant pas de telle préoccupations de son côté, mais pour combien de temps? Je sais que ce n’est pas ainsi pour toutes les filles de sa classe…
    Par contre, ils ont fait un chouette travail sur la représentation des enfants filles et garçons dans des oeuvres d’art célèbres, pour montrer qu’ils peuvent avoir les cheveux longs, s’habiller comme ils le souhaitent et jouer à ce qu’ils veulent…

    Et c’est marrant, mais je me posais la question d’emmener ma fille voir le film les figures de l’ombre, sur des femmes noires ayant travaillé à haut niveau à la NASA…

    Mais Victoria Beckham, WTF??? L’autre je la connais même pas! 😉

    J'aime

  13. Tu oublies que vous avez un formidable exemple de femme moderne, qui a réussi sa vie, en Grande-Bretagne : Kate Middleton, voyons !

    J'aime

  14. lewerentz dit :

    Dire que ça partait d’une bonne intention de la prof…raté ! J’ai ri (jaune).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s