A Christmas cake’s tale


C’est pas tout ça mais Noël approche. On va finir par être en retard pour le faire le Christmas cake, Si il ne reste pas assez longtemps à pourrir, fermenter, retourner à l’état sauvage vieillir au fond d’un placard, il sera comestible raté. Oui, je sais, la phrase n’est pas forcément facile à lire avec toutes les ratures, mais je n’aime pas le Christmas cake. Je reconnais que c’est unique, mais l’originalité n’est pas toujours un gage de qualité, surtout en matière culinaire…enfin bon, si ça vous tente, c’est maintenant qu’il  faut s’y mettre, après  ce sera trop tard. Les puristes vous diront qu’il vaut mieux faire son Christmas cake 12 semaines à l’avance, mais 6 ça passe encore, tout juste. De suite, ça donne envie, le gâteau qui poireaute au fond du placard pendant trois mois.Youpidoo.  

Source 
La preuve que la chose revient à l’état sauvage c’est qu’il fait le « feed » c’est à dire littéralement le nourrir régulièrement. Sinon il mord quand on le sort pour Noël? Bon en fait, c’est juste pour dire qu’il faut l’arroser souvent de brandy, de whisky ou de bourbon. C’est sûr l’alcool, ça désinfecte. Qu’est-ce qui peut bien pousser les anglais à manger un gâteau rassi comme ça à Noël, sérieusement? Visiblement la tradition du Christmas cake date du seizième siècle. C’était rigolo, on venait de découvrir des tas de nouveaux pays et donc de nouveaux fruits secs et épices exotiques, pourquoi ne pas mélanger tout ça, l’oublier dans un coin et le ressortir pour Noël? Et bien pas du tout, on le ressortait à Pâques. On se contentait de mettre son mélange fruits et épices dans du porridge le matin de Noël pour se remettre des excès de la veille. Mais le gâteau a eu un tel succès que les anglais ont décidé de ne plus attendre Pâques et d’en faire un, toujours pas pour Noël, mais juste après, pour l’épiphanie. C’était la fin de la période noëlesque (the twelveth day of Christmas) et on faisait une mega fête. Le Christmas cake a  commencé à être décoré avec des tonnes de glaçage et de pâtes d’amande pour l’occasion et il y avait même une fève, comme dans la galette des rois française. Qu’est-ce qu’on s’amuse. Un peu trop visiblement parce que ça a contrarié ce joyeux luron de Cromwell.

 En 1647, le petit Ollie (Oliver Cromwell, mais on est entre nous) décide de supprimer l’épiphanie, hop comme ça. C’est ballot pour le gâteau, mais comme les anglais y tiennent vraiment, du coup ils le sortent à Noël. De toute façon, ils n’ont plus que ça, puisque que Cromwell décréte aussi que Noël, c’est pas fait pour rigoler. Vous allez à la messe à pied déjà, et c’est encore mieux si vous habitez loin,  que vous devez vous traîner dans la boue pour y arriver ou que vous êtes unijambiste, on n’est pas là pour s’amuser comme le premier papiste venu, mais pour en baver, en attendant d’aller massacrer une poignée d’irlandais qui eux fêtent probablement Noël, bande de barbares. Finalement, je comprends que les anglais se soient raccrochés à leur Christmas cake imbibé d’alcool fort, c’était bien le seul truc fun que Cromwell leur a laissé. Et puis au pire, ça peut toujours servir d’arme. Le gâteau qu’on a oublié d’arroser, soit il est dur comme la pierre soit il se déplace tout seul. Dans un cas comme dans l’autre, ça peut être utile contre les sbires de Cromwell pour les assommer, ou pour leur  faire peur. Une attaque de gâteau mutant, qui se jette sauvagement sur ses mollets, ça doit faire fuir même le plus tenace des soldats cromwelliens. Reculez, ou je lache mon Christmas cake enragé! Vas-y Chrissy, mords le méchant soldat! (Je ne vois pas pourquoi je ne donnerais pas un petit nom au Christmas cake alors que je l’ai fait avec Ollie, le lord protector). 

Après l’épisode cormwellien les anglais reprennent une vie normale mais continuent de manger leur Christmas cake à Noël. Les victoriens en font même une tradition incontournable. Les décors sur ce malheureux gâteau deviennent aussi de plus en plus délirants. Et attention pour les inconscients suicidaires gourmands,  ça porte malheur de couper et gouter le christmas cake avant le 24 décembre. Après aussi…bon d’accord, je suis méchante avec le Christmas cake, mais je n’aime pas ça. Mais si ça vous intéresse, je vous mets  la recette de BBC good food ici (c’est en anglais ). Je rappelle que de toute façon ce qui compte, pour réussir son Christmas cake, ce sont les décorations, pas le goût. Heureusement.

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), xmas, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

46 commentaires pour A Christmas cake’s tale

  1. Je ne me lasse pas de ton billet annuel sur le Christmas pudding. Ici c’est le fruit cake qui a une bad rap. Autrement quels sont les desserts de Noel que tu aimes?

    J'aime

  2. carrie4myself dit :

    Moi j’aime bien/prefere le Xmas pudding et le yole lug LOL 😀

    J'aime

  3. axelle57 dit :

    Vu comme ça, voilà une tradition qui ne prendra pas racine chez moi XD. Quoique, j’aime bien l’idée de pouvoir le lâcher sur les emmerdeurs ! Tu crois que si j’en fais un en prévision des élections de 2017 ça peut fonctionner ?

    J'aime

  4. Kleo dit :

    Merci pour cette immense marrade ! A lire ta description, ça ressemble beaucoup à une recette médiévale, le taillis, à base de pain rassis, d’épices et de fruits secs… mais leur excuse, c’est qu’à l’époque y’avait pas de chocolat alors qu’à l’époque de Cromwell, on en avait déjà rapporté 🙂
    En tout cas, vive la bûche glacée (au chocolat, bien entendu).

    J'aime

  5. ellea40ans dit :

    En Arabie ca va être difficile d’importer cette tradition de gâteau dégoulinant d’alcool 😉

    J'aime

  6. Ton billet est savoureux une fois de plus 🙂
    (Sinon, j’avais reçu un Christmas Cake en version miniature de la part de mon employeur anglais de l’époque… j’avais trouvé le concept disons…. intéressant ! )

    J'aime

  7. Manue dit :

    Mince, autant d’alcool :/. Pourtant, la photo faisait envie…

    J'aime

  8. Alala merci pour cet article qui m’a fait mourir de rire XD
    Si tu veux tout savoir mon papa va bientôt faire son christmas cake justement (qui est plus appétissant que celui en photo d’ailleurs !) et…
    J’ai encore une part de celui fait en décembre 2015 chez moi ! J’avoue je l’avais oublié depuis avril…Oui oui… MAIS il est encore bon ! J’en ai mangé ce midi ^^
    Bref…

    J'aime

  9. zenopia dit :

    Je sais pas… c’est un concept… vraiment… J’aime bien aussi l’idée du lâcher de gâteau ^^

    J'aime

  10. Anonyme dit :

    J’aime beaucoup ce que je viens de lire sur ce magnifique gâteau. Mais il faut le goûter il est delicieux . J’ai souvent goûte celui du papa de la fabrique éclectique merveilleux

    J'aime

  11. dhelicat57 dit :

    J’avoue que je ne suis pas fana non plus et la photo est jolie « soignons le décor »ne suffit pas toujours à faire un bon gâteau j’avoue préférer nos bonnes bûches la mienne au chocolat praliné était à tomber il y a 2 ans et il y a qd même de meilleurs desserts chez les anglais. Cest bizarre que tu n’ai pu commenté hier ça marchait parfois les mystères de l’informatique bonne journée bisous

    J'aime

  12. doublerose dit :

    Mais j’adore ça!! lors de mon dernier voyage en Angleterre (vache je viens d’essayer de compter le nombre d’année, et ça me vieillit trop pour que je puisse le mettre ici), j’ai fait plusieurs magasin pour en ramener un (on était en juin…).

    J'aime

  13. Ping : Réflexions autour du calendrier de l'avent - Appellation Maman

  14. Dans ma famille, on ne jure que par la bûche glacée, c’est plus digeste, surtout après avoir goûté la bûche pâtissière de Tata Suzanne, qui te nourrit un régiment pour plusieurs semaines, vu le beurre qu’elle contient.

    J'aime

  15. Sev dit :

    Bwahahahha pauvre Christmas cake! C’est certain, je n’en ferai pas!
    La tradition chez nous, c’est buche de Noël et truffes au chocolat.

    J'aime

  16. Lucie dit :

    Le Christmas cake, c’est non. J’ai goûté plusieurs fois pour être polie mais vraiment c’est pas top (même recouvert de custard). On a notre soirée de Noël en décembre…avec le fameux Christmas Cake en dessert, je suis joie ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s