Shakespeare 


Il n’y a pas que Lizzie qui met le pays en émoi avec son anniversaire, Shakespeare aussi. On est débordé en ce moment! On a commémoré les 400 ans de la mort de Shakespeare le 23 avril, mais aussi son anniversaire, puisqu’il a eu la bonne idée de naître le même jour, enfin pas la même année bien sûr. Il y a eu des tas de célébrations de partout, dont des représentations dans sa ville natale, Stratford upon Avon, avec toute une tripotée de comédiens britanniques talentueux et même Charlie en personne, qui est monté sur scène pour déclamer « to be or not to be ». Je ne sais pas si c’est une allusion subtile à sa maman qui s’accroche au job, elle…


Source

Enfin bref c’est l’occasion de massacrer la vie d’un personnage historique, d’un génie de la littérature mondiale même, ça faisait longtemps. Ça me manquait. Le petit William est né le 23 avril 1564 enfin peut-être, c’est pas clair. En tout cas il a été baptisé le 26. Après, les détails…si ça se trouve, avec les changements de calendriers il est né en mai. A part ça, l’enfance de Shakespeare ne presente strictement aucun intérêt, ça commence mal. Par contre, on sait qu’il se marie en urgence à 18 ans avec Anne Hathaway qui elle a 26 ans et est méchamment enceinte. Petit coquin. Pour rester dans les histoires de famille, ils ont donc une fille Suzanna en 1583 , puis des jumeaux, Hamnet et Judith (si, si, Hamnet, avec un N pas un L) en 1585 mais Hamnet-avec-un-n meurt à  11 ans sans qu’on sache pourquoi. Les filles de Shakespeare ne sont pas comiques non plus. Il y en a bien une qui se marie avec un type pas net, qui finit condamné par l’eglise pour adultère, mais c’est tout. En plus, elles ne sont pas fichues de pondre des enfants résistants, et paf c’est déjà la fin de la lignée. Ben heureusement que Shakespeare a écrit deux ou trois petits trucs pour meubler un peu, parce que là franchement, on s’ennuie…


Source C’est moi ou Shakespeare et Charlie ont le même coiffeur?  

Shakespeare commence à écrire en 1589, il s’etablit à Londres, laissant femme et enfants à Stratford. On a absolument aucune idée de ce qu’il a bien pu faire avant. Il n’y a pas à dire, la vie de Shakespeare, c’est fun et captivant, j’en ris encore. Ça explique peut-être pourquoi il s’est déchaîné par écrit. On connaît 37 de ses pièces mais il y en a surement d’autres égarés dans la nature. Il a aussi écrit  des poèmes et des sonnets, pour s’occuper. Non parce qu’il n’y a pas que lui qui a une vie tristounette, c’était à la mode à son époque. La preuve, les théâtres ferment entre 1592 et 1594 à cause de la peste. Qu’est ce qu’on s’amuse. Pour passer le temps, il invente à peu près 3000 nouveaux mots et des tas d’expressions toujours utilisées en anglais aujourd’hui. Quand je pense qu’on crie au scandale en France devant le moindre néologisme! Enfin bon, à part ça, Shakespeare est plutôt comédien et directeur de troupe. Il a monté sa propre compagnie qui joue au depart à Shoreditch, en banlieu, pour ne pas dire chez les ploucs. Mais bon, vous savez ce que c’est, dans les coins paumés, il y a toujours des gens qui essaient d’en profiter, et Shakespeare se dispute avec son proprio. Du coup, il investit dans ses propres bâtiments, parce que ça va bien comme ça, et monte le théâtre du Globe, où se produit sa troupe, les King’s men sous le patronage du roi James. Ça a un petit côté boys band je trouve…enfin bref, Shakespeare fait fortune et il décide de prendre sa retraite à Stratford en 1613. Il meurt trois ans plus tard, probablement dans la joie et la bonne humeur, on n’en sait rien. On pourrait croire qu’il croule sous les droits d’auteurs, ou qu’il s’est fait sponsorisé en avance par  Hollywood qui massacre régulièrement son œuvre, mais pas du tout. Il a investi son argent dans l’immobilier, tout bétement. Je ne veux pas critiquer, mais pour un génie littéraire, finir loueur de baraques, ça manque de panache. Surtout que Shakespeare n’a jamais éprouvé le besoin de faire publier ses pièces, il se contentait de les faire jouer. Ce sont ses potes qui les éditeront après sa mort pour gâcher la vie de générations d’écoliers anglais qu’elles ne se perdent pas. C’est ballot, une pièce de théâtre, aucun sens de la postérité. 


Source 

Honnêtement, c’est pas folichon tout ça…heureusement, Shakespeare déchaîne les passions de gens beaucoup plus farfelus que lui, et là on rigole enfin. Certains pensent qu’il était en fait juste un acteur, qui n’a jamais rien écrit de sa vie. Toute son œuvre serait celle de Edward de Vere, Earl of Oxford. Ça a été totalement démonté par toutes les recherches scientifiques qui se sont penchées sur le sujet, ne serait-ce que pour un léger détail de chronologie, mais c’est pas grave. Les tenants de la théorie du complot y croient. Il y a mieux, attention, on arrive dans du lourd: le Shakespeare qu’on connaît était juste acteur, et se serait lâchement attribué l’œuvre d’un auteur de génie inconnu mais homonyme. C’est à dire qu’au lieu de célèbrer Shakespeare le faussaire, il faudrait s’extasier sur le vrai auteur, Shakespeare aussi mais pas le même. Je ne sais pas si vous me suivez…Shakespeare est un arnaqueur, alors que c’est Shakespeare le vrai Shakespeare. C’est très clair. C’est curieux, je commence  à avoir mal à la tête. Dans un autre genre on a droit aussi à Shakespeare le toxico, le gay ou encore le catho (les deux derniers étant rigoureusement interdits par la loi à l’époque).

Bref, 400  ans après sa mort, Shakespeare est toujours à la mode et empoisonne la scolarité des anglais. L’Ado a étudié Shakespeare, sa vie et son œuvre tous les automnes religieusement depuis 10 ans. Ça ne risquerait pas d’arriver en France, je me souviens, je n’en ai jamais entendu parler à l’école. On faisait Molière, sa vie et son œuvre. Tous les ans. 

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Shakespeare 

  1. mathieu dit :

    Euh… M’dame de Pin, y a pas un souci dans les dates de naissance ou de retraite? Parce qu’en retraite à 99 ans….

    J'aime

  2. C’est tout a fait la reflexion que je me suis faite en Ecosse. Shakespeare sa vie son oeuvre a remplacer Moliere 🙂

    J'aime

  3. Ah ben j’ai eu plus de chance que toi, en plus de Molière, j’ai étudié Romeo & Juliet (en VO et en VF… la même année : le prof d’anglais s’était calé sur le programme de français ! ), et un bout de The Tempest, en VO aussi…

    J'aime

  4. Il est toujours à la mode ici aussi et empoisonne la scolarité des americains. .

    J'aime

  5. LadySo dit :

    J’ai adoré le sketch j’avoue. Avec le petit passage de Charles parce qu’il doit s’ennuyer à attendre le trône….
    Du coup, depuis que je sais que c’était Hamnet (ça fait un moment que je sais, merci Doctor Who), je me suis toujours demandé si c’était Shakespeare qui avait délibérément changer son nom, ou si c’était une erreur de retranscription…pas que ce soit passionnant, mais bon, j’aime bien me poser des questions bizarres 😛

    J'aime

  6. Comment rendre intéressante une Histoire qui finalement ne l’est pas tant… Bien que j’ai toujours eu un faible pour ses écrits… Hehe! Bravo et merci! 😉

    Aimé par 1 personne

  7. carrie4myself dit :

    Vu a la tele ce joli sketch avec les acteurs et Charlie; very very cute!
    Sinon il est vrai que c’était rigolo la vie de Shakespeare… j’en ris encore! Would you like another cup of tea pour mieux digérer tout ca… LOL 😉

    J'aime

  8. zenopia dit :

    Toxico, gay et catho sur le même pied ^^ j’adore ! on savait rire à l’époque 🙂

    J'aime

  9. Haha, je passe souvent devant le Globe, je devrais vraiment aller y voir une piece un jour 🙂

    J'aime

  10. bbbsmum dit :

    je suis allée hier au théâtre voir le roi Lear ( avec l’extraordinaire michel aumont), c’était bourré de lycéens et leurs profs, bref Shakespeare revient dans la course, méfie toi Molière ! 😉

    J'aime

  11. Mon fils vient d’y faire face en CM2, au fin fond du Béarn…la situation s’aggrave pour Molière, effectivement! 🙂 Cette biographie lui paraîtra beaucoup plus digeste que toute autre, merci beaucoup!

    J'aime

  12. On ne parle toujours pas de Shakespeare à l’école à ma connaissance (sauf dans les sections spécialisées en anglais). Remarque, on se paluche déjà Molière, effectivement, mais aussi Voltaire et Flaubert. On s’emmerde suffisamment comme ça.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je n’ai rien contre, mais je ne vois pas l’intérêt de refaire la bio de Molière (ou de Shakespeare ici) tous les ans, c’est légèrement répétitif quand même!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s