School system


Je parle beaucoup des mésaventures de Toddler  5 à la preschool en ce moment, du coup j’ai reçu des questions (merci! J’adore les questions, ça me donne une bonne excuse pour être encore plus bavarde que d’habitude.) sur le système scolaire britannique. J’en parle souvent, grâce à mes enfants qui testent à fond, mais par cycle scolaire, pas en donnant une vue d’ensemble… La route scolaire est longue avant de pouvoir se débarrasser caser son gamin à l’université (ce qui ne concerne de toute façon qu’un tiers d’entre eux, même si beaucoup d’adultes y vont après avoir commencé à bosser.)

  
Alors donc, l’école commence à 4 ans révolus. Il n’y a pas d’école maternelle. Avant 4 ans, c’est la jungle, entre les preschools, les play groups, les nurseries…il n’y a strictement aucune obligation à y inscrire son gamin, et surtout c’est payant (on a quand même doit à 15 heures gratuites  par semaine à partir du troisième anniversaire). Par contre dès que  votre enfant approche de ses 4 ans, vous recevez un courrier du county council pour choisir une place en primaire. J’ai déjà expliqué les differents types d’écoles ici, publiques, religieuses, privées…il y a le choix! 

Attention, le primaire commence à 4 ans révolus et ça marche par années scolaires, pas par années calendaires, ce qui fait que certains expats qui arrivent en plein milieu  la scolarité de leur enfant s’y perdent un peu. Un gosse qui est déjà au collège en France peut se retrouver en primaire ici. Cela dit, il n’y a pas de redoublement. Le primaire  est divisé en deux étapes: les key stages. Key stage 1 comprend reception, year 1 et vous  allez rire, year 2. Les petits anglais apprennent  à lire et écrire à 4 ans, et ils s’en portent très  bien. A la fin de year 2, les élèves passent leurs  premiers examens, les SATs (Statuary Assessment Tests). On ne martyrise pas de pauvres petits de 6 ans à coup de contrôles intenses, les premiers SATs sont indolores! Dans la grande majorité des cas, les élèves ne se rendent même pas compte qu’ils passent des examens. Si les instits ont oublié d’être idiots, ils intégrent les tests des SATs aux exercices et programme de la classe, et hop, ni vu ni connu! Les premières SATs ne servent pas à noter les élèves, mais à évaluer l’école et le travail des instits plus tard. 

La scolarité en primaire continue avec le  key stage 2 pour 4 ans et à la fin, attention les revoilà, on repasse des SATs. Alors là par contre, ça ne rigole plus. Les gamins passent year 6, soit la dernière année de primaire à stresser comme des hannetons. PrincesseDiva qui va y avoir droit en mai se la joue pratiquement étudiante en doctorat. Serieusement quoi elle, elle bûche, tu peux  pas comprendre, sérieusement, c’est carrément le stress. Sérieux. Bref, une vraie tête à claques tout ça pour une poignée d’évaluations en maths et en anglais, L’Ado trouve sa réaction légèrement agaçante. Mais il faut dire aussi que les instits mettent la pression sur ces pauvres gosses. Parce que les résultats de ces SATs vont être comparés avec ceux passés 4 ans avant, et on va voir si l’école a fait progresser les élèves correctement ou pas. Et oui, les SATs servent plus à juger la compétences des écoles que les enfants! Mais les résultats aux SATs ont quand même une importance pour  la suite de la scolarité. 

A 11 ans révolus on rentre donc en secondary School. Là aussi, il y a plusieurs options, collège public, grammar School ou high School (entrée sur concourt, mais gratuite), collège confessionnel, privé…le county council  vous demande d’en choisir 5 un an avant, par ordre de préférence. On saura en avril où va aller PrincesseDiva l’année prochaine….Les trois premiers années de collège (key stage 3, c’est original) les élèves suivent tous le même programme. Ils sont repartis de façon extrêmement simple. Si. Vous avez déjà fait du calcul matriciel? Pas de problème, vous allez tout comprendre… Alors, un exemple totalement au hasard, GeekAdo est dans une classe qu’on appellera E parce que c’est son nom. Il a une trentaine de camarades, mais il ne les voit que pour quelques matières et l’étude. Par contre, il passera tout le collège chez les  E, c’est sa form ou house. Il participe donc à des événements scolaires avec les E plus jeunes et plus âgés que lui (c’est comme dans Harry Potter). Il est aussi en year 9 , donc sa classe s’appelle 9E. Il y a 6 classes de year 9 et GeekAdo suit les cours importants avec les autres élèves de sa  year qui sont du même niveau que lui, matière par matière peu importe leur house (en français langue vivante, il est dans un groupe pétaradant de un… Avec l’assistante pour lui tout seul).  C’est là que les SATs repointent le bout de leur nez : dès la première année de collège (year 7), les élèves sont repartis en maths et en anglais selon leurs résultats aux examens passés en primaire. Alors qu’un enseignant de primaire préférera s’immoler par le feu plutôt que de vous dire où se situe votre enfant dans la classe, au collège, on vous donne ses notes  en détails  mais aussi le classement sur l’année. Toujours un exemple totalement au hasard, on peut être  178 eme sur 180 en sport (GeekAdo se rattrape ailleurs. Enfin pas en technologie. Ni en art.) 

A la fin du key stage 3,  il reste encore deux années de collège , qui ne rigolent pas du tout, on arrive dans le sérieux, comme dirait PrincesseDiva. Il faut déjà choisir ses options, c’est l’occasion d’abandonner des matières (toujours un exemple totalement aléatoire, technologie et art…c’est dommage, on est obligé de garder sport) et d’en choisir d’autres: histoire ou géographie, une deuxième langue vivante…etc. Pendant deux ans, on bûche à fond pour les terribles, terrifiants, éprouvants , apocalyptiques  GCSE  (General certificate of secondary education). Les GCSE se passent deux ans avant le bac en France, mais c’est un peu la même chose, il y a toutes les matières  (en sachant qu’on planche sur plusieurs épreuves par matière). Par contre, on ne fait pas de moyenne, on compte les matières  individuellement . Les notes vont de A* à F, mais en dessous de C, c’est déjà handicapant pour la suite. 

La scolarité étant obligatoire jusqu’à 18 ans, les élèves ont ensuite le choix et se répartissent  à peu près équitablement entre l’apprentissage, le lycée technique, ou l’ académique. C’est  là qu’on retrouve les grammar Schools, les lycées privés et les publics, ou 6th form. L’ado testant le 6th form, je connais. On y rentre sur dossier, après interview et en fonction des notes aux GSCE. On y étudie généralement trois matières  (L’Ado qui fait son malin est dans un  advanced program. Il en fait 5. Mais c’est juste pour faire son intéressant). Les matières étudiées ont tendance  à être celles où  on a eu les meilleurs  notes en GSCE, mais il faut quand même faire attention à  bien choisir et à ne pas prendre n’importe quoi mais à réfléchir à ce qu’on veut faire à l’université. Le  gamin qui se retrouve avec musique,  geographie et araméen aura du mal à monter un dossier pour aller en fac de médecine par exemple. 

Le lycée dure deux ans. Il y a des examens en première année, les AS (Advanced Subsidary). Sur le même  modèle que les GCSE, on passe plusieurs épreuves par  matière et elles sont comptées individuellement. Il s’agit quand même de ne pas se planté pour pouvoir continuer l’année d’après et parce que les AS comptent pour une partie de la note finale. En dernière année, on passe les A levels, et ça ne rigole pas non plus. Du tout. D’où la réaction un chouïa agacée de L’Ado  qui est  en pleines révisions devant les crises de sa soeur avec ses SATs. Parce que les places offertes (on se comprend, ça coûte un rein, par année en plus) par les universités après l’envoi de dossiers de 35000 pages à peu près et d’interviews sont  conditionnées  par  les notes à venir aux  A levels.  Bref, L’Ado,  vas bûcher  un peu, au lieu de lire par dessus mon épaule!

Voilà. On n’arrête pas de se stresser,  pour les places d’écoles, pour tous les examens…le système scolaire britannique est épuisant. Pour les parents bien-sûr.

Cet article, publié dans conseils pratiques, société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

56 commentaires pour School system

  1. Odile dit :

    Oui en effet je confirme que les 2 inscrits de Y6 de mon boy préféreraient …….. Plutôt que de Me donner le niveau de mon fils ce qui franchement M’exaspère vraiment !!!!!
    Nous c’est 4 écoles à choisir pour Sexindary et les résultats à consulter EXCLUSIVEMENT sur internet sont
    Le 1er
    Mars !!!! Le stress !!!!

    J'aime

  2. C’est complique ce système! Je n’y comprends toujours rien au système Canadien, a part que les parents galèrent avant 5 ans (age de la première rentrée ici). Finalement, la maternelle c’est super comme garderie gratuite non?

    J'aime

  3. Meg dit :

    Ah ah, c’est le retour des instits qui s’immolent par le feu! J’adore!! Plus serieusement, c’est un bon resume du systeme et tres instructif pour moi qui ne subis pas grand chose (a part l’understatement des instits) vu que number1 est en reception. Cela dit je me demande comment les enfants vivent le passage entre year 6 (ou tout ce qu’ils font est formidable) et year 7 ou ils decouvrent qu’il existe un classement sur toute la promo…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je devais recaser les instits! 🙂 sinon, effectivement, le passage entre le monde merveilleux de Bisounours du primaire où tout le monde est genial et le secondaire est assez spécial…sans compter les devoirs, tout à coup, ils en ont tous les jours et pas qu’un peu.

      J'aime

  4. carrie4myself dit :

    Je vais prendre un aspirine; ca m’a donne mal a la tete! uhuh

    J'aime

  5. AnneFromReading dit :

    Très bon résumé ! C’était courageux, parce que ce n’est franchement pas simple à expliquer 🙂 Juste une petite différence chez nous : dans leur Secondary school, mes deux grands n’ont jamais eu de classement. On a juste des bulletins scolaires à chaque vacances (half-term et term), ce qui nous change bien du primaire où on n’a qu’un bulletin à la fin de l’année.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      On a les bulletins aussi, avec la note, la note prévisionnelle aux GCSE, la note d’effort et donc le classement par matière. En fait GeekAdo a progressé, il était 176 en sport la dernière fois!

      J'aime

      • AnneFromReading dit :

        On a un geek ici aussi, dans le bottom set en sport, évidemment, avec tous ses copains de l’option advanced computing 🙂 Bravo à GeekAdo pour ses progrès !!

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Il a eu 5/5 en effet en sport….il est nul, mais il essaie! Alors qu’un math, il stagne, il n’a que 4/5 en effort. Commentaire indigné du gazon, ben je peux pas faire mieux que premier! Mais le,prof pense que si (et on est d’accord) on peut toujours faire mieux.

        J'aime

  6. zenopia dit :

    J’ai compris !!!! Ici on a la maternelle (comme en France ^^)… mais j’ai lu plus haut le terme de garderie… les instits de la poulette crieraient au scandale 😉 La maternelle prépare vraiment aux primaires : lecture, mathématique, psychomotricité… Et après, les enfants sont tout le temps évalués… question d’habitude… Bref on arrive à l’équivallent du bac avec 12 années d’évaluation derrière nous…

    J'aime

  7. MumChérie dit :

    Bien compris, et très intéressant, merci pour tes explications!

    J'aime

  8. Stéphanie dit :

    Bonjour et merci pour tes explications très claires PomDePin.
    Les études secondaires sont-elles payantes?
    Le système universitaire est-il aussi complexe que le secondaire? Sais-tu, à peu près, combien coûte une année de fac?
    Merci beaucoup.

    J'aime

  9. Maman_2_anges dit :

    je suis tombée par hasard sur ton blog grâce à hellocoton et je viens de passer les 2heures de siestes de mon fils à dévorer tes articles. J’ai beaucoup ris, j’adore ton style et ta manière de raconter les choses.
    Je suis vraiment ravie de cette découverte et je continuerais à te lire avec plaisir désormais.

    carine

    J'aime

  10. froggymums dit :

    On c’est retrouvé dans le cas de la classe niveau en dessous qu’en france (pas très français tout ça, bref) froggieboy était en CM2 à la rentrée et c’est donc retrouvé en Y5 quand on est arrivée ici, pareil pour missfroggie qui venait de commencer son CP en France elle se retrouve en Y1 par contre contrairement au autre elle ne sait pas lire ni écrire, mais bon c’est en cours, j’ai été super surprise quand j’ai découvert qu’ils s’avaient lire et écrire si tôt, bref, pour froggiegirl elle a encore un peu de mal à comprendre pourquoi elle est avec certain dans des matières et avec d’autres parfois, mais bon ça la stress pas plus que ça. Par contre nous avons aucune idée de son niveau, comme il y a pas de note, par contre elle ramène beaucoup de récompense, en link (je ne sais d’ailleurs toujours pas se que signifie le link mdr)

    J'aime

  11. LadySo dit :

    Je trouve que ce n’est pas plus mal, qu’ils apprennent à lire plus tôt. Ça éviterait peut-être les soucis de Français si on faisait pareil en France….

    J'aime

  12. Agdel dit :

    Pfiou, quel système ! Avec tes 5 enfants, tu dois tenir un agenda prévisionnel juste pour l’orientation, non ? Dire que je stresse pour aider ma grande à s’inscrire sur APB et que j’ai peur de laisser passer une date limite ! Ceci dit, pour ma dernière qui a une idée assez précise de ce qu’elle veut faire plus tard, je commence à réfléchir dans quel lycée elle devrait aller… mais rien n’est gagné car c’est plutôt en fonction de là où on habite, on doit donc choisir des options précises qui enverront le jeune dans le lycée visé.
    Je trouve que vous devez faire un choix d’orientation encore plus tôt que chez nous, avec ces 3 ou 5 matières ! Ici, ils gardent un socle assez large jusqu’en terminale (enfin, bon, on peut dire aussi que c’est du saupoudrage, tout dépend du point de vue)

    J'aime

  13. CD dit :

    Bonjour,

    Je découvre par votre blog ce qui nous attend dès le mois de septembre prochain lors de notre installation au UK !
    Si j’ai bien compris, il n’y a aucune correspondance entre les classes françaises et anglaises et le « placement » des enfants se fait en fonction de l’âge uniquement ?
    Notre fille a sauté une classe, elle devra donc renoncer à pouvoir conserver son avance et surtout l’opportunité de rencontrer des amis qui correspondent plus à ceux qu’elle a connus en terme de maturité ?
    Merci pour votre aide !
    Hélène

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Il y a en effet de grande chance qu’elle doive reculer d’une classe. Tout dépend de sa date de naissance puisque c’est par année scolaire ici, de septembre à septembre, pas par année civile. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter par email (l’adresse est dans l’onglet en haut à droite)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s