Thursday Thunder: motherhood challenge


Autant la semaine dernière, j’avoue que j’ai eu du mal à m’énerver, autant je suis remontée aujourd’hui! Je ne veux pas parler des difficultés de la maternité, des accouchements gores, des joies des nuits blanches, des maladies infantiles ni mêmes des crises d’ados….non, le motherhood challenge est apparement une nouvelle mode qui inonde les réseaux sociaux, notamment Facebook, en tout cas d’après la BBC (c’est ici). Déjà, ce doit être anglo-saxon, je ne l’ai pas encore vu passer sur les réseaux francophones, mais j’ai confiance, la bêtise mode n’a pas de frontière. Alors donc, le motherhood challenge reprend le modèle du oh combien intelligent ice bucket challenge, quand il fallait se verser un sceau d’eau glacée sur la tête et nominer (ça se dit?) des victimes gens après pour le faire. Au moins c’était pour une bonne cause…le motherhood challenge lui,  ne sert à rien d’autre qu’à mettre en valeur des mères, forcément parfaites. Ben voyons. 

  
Donc vous postez une photo de vous, où l’on voit bien que vous êtes la mère dévouée, formidable, qui jongle allègrement avec les purées maison aux légumes bio et les cours de mandarin de l’aîné. Vous avez évidement une maison impeccable et des enfants tout propres ou l’inverse. Vous êtes toujours bien coiffée et souriante, et vous nominez des copines, parce qu’elles aussi vivent dans une pub d’électroménagers des années 50 sont des mères parfaites et voilà . C’est sensé améliorer l’estime de soi des mamans, lutter contre la dépression post natale , et sauver des bébés pandas. Ah. Évidement, un paquet de Mamans ont déjà tourné la chose en ridicule. Une comique a aussitôt lancé un contre challenge, le non motherhood, pour les femmes sans enfant, parce qu’elle en a marre de ces mamans qui se prennent pour des saintes, en mieux et méprisent celles qui n’ont pas enfanté.  Je la rassure, on peut avoir pondu et ne pas se complaire dans la perfection maternelle pour autant. On peut même trouver ça exaspérant…ces Ayatollah de la maternité parfaite me donnent envie de mordre. Je ne vais pas me faire des copines, mais il n’y a rien de plus banal que d’avoir un gamin. Pas au niveau personnel bien-sûr, mais en général, sinon, si c’était aussi extraordinaire, il y a longtemps que  l’espèce humaine n’existerait plus! Devenir mère ne fait pas de vous un être divin.  C’est d’ailleurs ce qui me gêne un peu (beaucoup) dans une certaine blogosphère parentale ( il y a aussi des filles géniales et très sympas, d’où le « certaine »!) , qui fait que je ne m’y sens pas bien du tout, ce culte de la maternité forcément parfaite, toute puissante et épanouissante.

 Pour reprendre l’article, il y a une sorte de fétichisme de la maman, et ça m’horripile. Être maman, c’est aussi ne pas avoir mis les pieds chez le coiffeur depuis trois ans, ne pas savoir si aujourd’hui le deuxième à judo à 4 heures ou si c’est la troisième qui a piscine à deux heures. C’est être crevée, courir partout,  avoir une maison en bordel permanent, et se moquer éperdument du jugement de SuperMums qui n’ont visiblement que ça à faire.  C’est faire son possible, faire du mieux qu’on peut pour ses enfants et puis c’est tout. Pas pour épater la galerie sur facebook ou ailleurs. On n’est pas des super-héros, et on n’a pas envie de l’être! Les SuperMums qui s’autocongratulent de leur perfection maternelle et sacrificielle feraient mieux de se détendre un peu, ça reposerait leurs gamins. 

Et surtout ce qui m’énerve au plus au point, c’est justement de se définir comme maman…ok, j’ai 5 enfants, et le NHS, les copines de mes filles, la factrice, tout un tas de gens se croient permis de m’appeler « Mum »… Ben non! J’ai une identité. Une personnalité. J’existais avant de faire des enfants , et je compte toujours, pas que en tant que maman. Je suis colérique, gourmande, curieuse, coincée, stressante. J’ai des opinions, des choses à dire, et pas juste parce que j’ai des enfants. Les mamans sont des gens  comme les autres, pas une catégorie à part qu’il faut poser sur un piédestal ou au contraire vilipender  simplement parce qu’elles ont fait des gosses et s’en occupent du mieux qu’elles peuvent. Évidement, pour reprendre la journaliste du Times, Libby Purves (je vous conseille son livre « how  not to be a perfect mother ») je suis prête à mourir pour mes enfants. Mais ce n’est pas la peine de le faire tous les jours non plus. La maternité, c’est naturel (et joyeux), pas une compétition ou un chemin vers le martyre.  

Cet article, publié dans Les colères, société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour Thursday Thunder: motherhood challenge

  1. Ce que j’aime avec tes coups de gueule c’est que c’est toujours plein de bon sens. Je desteste ce mouvement de « l’epanouissement par la maternite ». Ca doit quand meme rendre la tache tres dure pour certaine maman qui n’ont pas ton recul et on peut-etre l’impression d’etre en echec. Et c’est dur pour les femmes comme moi qui veulent un enfant mais pour qui c’est complique et a qui on dit qu’elle ne sont « pas complete ». Et surtout:  » J’ai une identité. Une personnalité. J’existais avant de faire des enfants , et je compte toujours, pas que en tant que maman. » Amen!

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Rhoo, merci! Tu vas me faire rougir. Et ne laisse personne te dire qu’il te manque quelque chose sans enfant, c’est totalement imbécile (sans compter que c’est de la méchanceté gratuite). Et eux, ils ne leur manquent pas quelque chose, un petit paquet de neurones par exemple?

      J'aime

  2. The Postman dit :

    Moi, je pense que tu devrais arrêter de regarder la BBC; il n’y a que des sujets qui te fâchent sur cette chaîne 😉
    D’ailleurs, mamans parfaites, elles n’ont pas le temps de s’occuper de ce qui se dit à la TV et dans la presse 😉

    J'aime

  3. La Carne dit :

    Pas mieux! (top commentaire!)

    J'aime

  4. Mam miam dit :

    Ça existe les mères parfaites ???? Quelle horreur !
    Bon meme si des fois j’aimerai avoir une maison nickel , des enfants qui rangent leur chambre , vont se laver sans qu’on leur dise , connaître leur emploi du temps par coeur etc etc
    Je suis bordélique, les enfants râlent, obéissent pas dans la seconde, je courre échevelée entre la danse, le rugby , le boulot … Je sais pas faire les gâteaux ( oui je sais la c’est grave :)) mais ils aiment quand je fais le clown, quand j’invente des recettes improbables , quand je râle contre le monde entier , je suis une maman mais avant tout , Je suis moi, je suis pas parfaite et tant mieux c’est plus rigolo non !!!
    Je trouve cela grave quand même ces femmes qui s’autocongratulent
    PS: et c’est vrai !! En écrivant ce com j’ai fait brûler mes filets de poulet … Punaise ça craint

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Désolée pour ton poulet! 😀 de toute façon je suis sure que les mères parfaites sont de dangereuses mythomanes. Et sinon, leurs enfants se vengeront à l’adolescence, j’en connaît une qui ne comprend pas comment son petit ange parfait peut avoir évolué en une gamine rebelle, goth et avec les cheveux violet. Ahaha. In your face, SuperMum!

      J'aime

  5. ifeelblue dit :

    « se définir comme maman » => c’est tellement un truc qui m’énerve ça!
    j’ai beaucoup apprécié ton coup de gueule ^^

    J'aime

  6. Gargouilles dit :

    Et bien sûr, on ne parle que des mères parfaites ! Il est où le fatherhood challenge hein ? C’est bien connu, les hommes sont des hommes, jamais des pères. Une femme est une mère (qui se doit d’être parfaite, cela va de soi), un homme est un homme. C’est beau la société de nos jours –‘

    J'aime

  7. AnneFromReading dit :

    Merci pour ce billet, c’est bien envoyé, ça fait du bien !!!

    J'aime

  8. carrie4myself dit :

    C’est tout beau ce que tu dis et ma belle soeur rentre totalement dans ta catégorie de non perfect mums!! Mes neveux ont tres bien réussi et la maison tient toujours debout 🙂

    J'aime

  9. Alors, que les choses soient bien claires, je partage :
    1) ton coup de g*** contre les mères parfaites
    2) ton coup de cœur pour Libby Purves dont le livre était mon livre de chevet à la maternité quand j’attendais d’accoucher pour Mr 1er…
    3) ton souci de mémoire des plannings : je suis restée coincée sur l’emploi du temps de 6e de Mr 1er, depuis, la nounou connait mieux que moi les horaires de mes enfants
    4) ton avis selon lequel nous ne sommes pas que des mamans… et y’a rien qui m’horripile plus que celles qui signent leurs sms « maman de xxx »… Moi, bêtement, je mets mon prénom comme signature de mes sms, parfois j’ajoute le nom de famille mais généralement, j’ai cité le prénom de mon gamin dans le texte, ça suffit !
    Je pense qu’avec ça, tu comprendras que je ne joue pas dans la catégorie « mère parfaite ». Je les trouve fatigantes et usantes…

    J'aime

  10. griseldis dit :

    Sacré nom que c’est dit avec justesse. J’ai l’âge d’être grand’mère et pas d’enfants mais qu’est-ce que ces parfaites me gonflent!!! Merci Pomdepin, c’est encore meilleur venant d’une mère de 5 enfants.

    J'aime

  11. Anonyme dit :

    Oh ! comme je suis d’accord!!! C’est fou ce truc des mères parfaites qui envahit tout depuis une dizaine d’année. Libby Purves m’a sauvé quand j’ai compris que je n’étais pas seule à oser avoir envie d’autre chose ! Les kids, c’est cool mais on ne va pas non plus ne tourner qu’autour d’eux, c’est très mauvais pour leur santé mentale et la notre !!!

    J'aime

  12. lanabc dit :

    J’ai osé donner le biberon et j’ai refusé catégoriquement de prendre un congé parental. Et en prime c’est Chéri qui reste le plus souvent à la maison quand elle est malade. Je ne fais pas le dîner et en plus je suis bordélique. Je ne suis pas qu’une mère et je dis bien fort que je suis aussi une amoureuse, une amie et une instit et que j’ai besoin des 4 parties pour être moi même et équilibrée…
    Bref en tant que mère imparfaite avérée je ne peux qu’applaudir à cet article. ceci dit les mères qui clament à longueur de temps qu’elles sont imparfaites, sont fatigantes aussi. On fait de son mieux et c’est très bien comme ça

    J'aime

  13. tarab2014 dit :

    Comme le disaient si justement les candidats du « des chiffres et de les lettres »-challenge : pas mieux 😉 Ou comment brillamment résumer et subsumer en un bref billet ce que mille mères pensent sans oser le dire trop fort parce qu’elles sont tyrannisées de tous côté par l’image de la maternité-parfaite-éblouissante-et-tellement-épanouissante-pour-la-femme, y compris par la blogosphère « maman » à coups de « j’ai choisi l’éducation positive pour mon enfant et elle ne fait plus aucune colère depuis que je lui explique calmement les choses ». Ah ouais ? Et ben moi les miens si je ne leur hurle pas dessus il n’en ont strictement rien à caguer de mes explications gentillettes sur pourquoi ils devraient arrêter de repeindre le salon avec leur purée ou arrêter d’arracher le bras d’une petite fille qui leur a rien fait… Alors je gueule, et la petite fille garde son bras, ce qui fait de moi une très excellente mère.
    Oh purée (de pomme de terre) de purée (de carottes), ça fait du bien de pousser un coup de gueule contre la blogo maman de temps en temps 😉 Thursday thunder power…

    J'aime

  14. fedora dit :

    la factrice t’appelle mum ??!!?? OMG !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Ça m’énerve au plus au point! D’accord, j’ai passé l’âge de miss, et madam c’est pour la reine, mais Mum, ça m’horripile. En plis, c’est généralement à la troisième personne, du style « how is Mum today? », Mum, elle va vous mordre today. Cela dit, sinon, c’est « love », c’est pas mieux. Les joies de vivre dans l’Angleterre profonde (chez les ploucs, quoi)

      Aimé par 1 personne

      • michusa dit :

        Ce n’est pas qu’anglais ni qu’en Angleterre profonde, aux USA c’est exactement pareil le coup du Mom et a la 3eme personne aussi (personnel medical, ce sont les champions mais ca vient d’un peu tout le monde, pareil). On va dire que c’est anglo-saxon. Je vis a 30 bornes de New York City donc je ne vis pas chez les ploucs… en théorie… 😉
        Moi aussi envie de mordre quand on s’adresse a moi de la sorte. Ceci dit en voyageant sur British Airways j’ai droit a Madam a chaque fois (et pas le Maaaaam avec plein d’accents circonflexes pour rallonger le a, a l’américaine quand on ne sait pas que je suis une Mom ou sur les compagnies américaines)

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Le madam anglais fait très royal…on a de plus en plus une déformation indistincte de miss qui me plait beaucoup moins.

        J'aime

  15. LadySo dit :

    Oh, je crois que ça m’énerverait si on m’appelait Mum aussi. Que nos propres enfants le fassent, c’est tout ce qu’il y a de plus normal. Mais les autres ? De quel droit quoi ? Les femmes n’existent pas juste pour faire des gosses. Déjà que je roupeste contre les clients qui m’appelle Madame ou même Mademoiselle, la factrice n’aura pas intérêt à m’appeler Mum…

    J'aime

  16. 1) J’aime beaucoup ce Thursday Thunder ! C’est sûr que montrer une foule de photos de mères parfaites ça va aider celles qui sont en dépression, y a pas photo, c’est le remède miracle !
    2) ‘ai failli t’offrir ma contribution pour jeudi prochain, mais je vais pas avoir la patience d’attendre pour faire mon coup de gueule…

    J'aime

  17. Ping : Le mépris en transport(s)… | Crevette de Mars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s