Thursday Thunder: An Expat is not…


La semaine dernière, je piquais une colère (une de plus…) à propos des questions qu’on entend parfois en tant qu’expat, en l’occurrence sur le « retour » en France. Et bien ma mauvaise humeur a fondu devant les réponses que j’ai reçues d’expats ou non qui partagent  (ou pas, mais c’est bien d’échanger) mon point de vue. Ça fait chaud au coeur, tiens. J’en étais toute émue, alors qu’au depart, j’étais plutôt grognon. Du coup, je sens que je vais instituer des Thursday Thunders, des jeudis où je pique ma crise, juste pour me sentir mieux après (je suis très contente du nom, ça m’a bien pris 5 minutes pour trouver)…j’entends déjà  Maricheri hurler de rire, Ahaha, tu ne vas t’énerver que le jeudi alors? Je ne vois pas le rapport. Et je n’ai pas fini avec mes colères d’expat (même si j’ai des tas  d’autres sujets de contrariété, j’ai plein d’idées pour les prochaines semaines. Je suis très guillerette naturellement). Sous prétexte qu’on vit ailleurs, des tas de gens se permettent de nous coller des étiquettes qui m’agacent un chouïa.

  
Source 

 
Un Expat n’est pas un évadé fiscal et ne croule pas sous des montagnes d’or acquises dans des conditions forcément louches. Un Expat n’a pas non plus des tas d’avantages mirobolants. Le grand classique! Je sais, je radote avec ça, mais  ça m’exaspère  au plus haut point. D’ailleurs, j’attends toujours ma femme de ménage, celle que j’aurais dû recevoir en passant la frontière apparament. Dans le même ordre de idée, un Expat n’est pas un traitre à la patrie, un lâche qui a abondonné la France en pleine crise économique ou je ne sais quoi. Non mais seriously comme dit ma fille. Détendez-vous un peu, ça ira mieux …vous voulez faire quoi, nous fusiller aussi tant qu’on y est?  On a strictement la même vie que les gens autour de nous, c’est juste qu’on vient d’ailleurs, c’est tout. Et je rappelle que les impôts, à la différence de la tartiflette, ne sont pas une spécialité exclusivement française.

Un Expat n’est pas une agence de voyage. Non je ne connais pas tous les campings de tous les coins paumés de France. De toute façon, je déteste le camping. Je ne sais pas si la boulangerie de  Theuzeulueh les flots (je n’arrive jamais  à comprendre le nom des bleds où vont en vacances les anglais qui s’imaginent que je connais tous les hameaux perdus de France) est ouverte le dimanche. Non, je ne tiens pas spécialement à téléphoner au syndicat d’ initiatives d’Havôôôriazzzzz (Avoriaz?) pour réserver vos passes, et je ne pense pas que l’employé à l’accueil du camping de Rochtfôôrte (Rochefort?) vous trouve un meilleur emplacement même si c’est moi qui lui demande, entre français. Ahaha. Mais ça marche dans l’autre sens. Non, je n’organise pas de circuit touristique dans highlands écossaises, je suis prof de français, pas voyagiste, et en plus, je n’y ai jamais mis les pieds. Le Royaume Uni, c’est grand aussi… Je ne peux pas recommander d’hôtel sur Londres, j’habite à côté (à 45 min). Quand je suis à Londres et que j’ai soudain sommeil, je rentre dormir chez moi, je ne vais pas à l’hôtel! 

Un Expat n’est pas une ambassade. Ni un organisateur de séjour linguistique. Ni un service juridique. Ni Google…je ne sais pas quelles sont les démarches administratives d’import/export entre le Zimbawe et les îles anglo-normandes.  Je ne tiens pas spécialement à accueillir cet été le petit neveu du voisin du beau frère de la concierge d’ une vague connaissance d’une cousine au quinzième degrés pour qu’il améliore son anglais. Déjà, chez nous , on parle français, pour améliorer le bilinguisme  de nos enfants. Je ne suis pas  plus au  courant des offres d’emploi pour plombiers anglophones  dans le Vaucluse que des demandes de coiffeuses francophones à Cardiff. Et surtout, surtout, je ne veux pas du tout intervenir dans le divorce et la garde d’un enfant  que se disputent une maman anglaise et un papa français  que je ne connais absolument pas. Non, ce n’est pas pour recevoir ce genre d’e-mail (c’est du vécu) que j’ai ouvert un blog qui parle entre autre d’expatriation. Sérieusement, les gens (comme dirait Fédora cette fois), Google est votre ami. N’hésitez pas à lui poser toutes vos questions, ça lui fera plaisir, lui. Un Expat n’a pas la science infuse tout à coup, simplement parce qu’il est allé voir ailleurs. Ou alors la mienne est restée bloquer à la frontière, avec la femme de ménage? C’est peut être un problème administratif? 

Un Expat n’est pas toujours  grognon non plus. Évidement je suis ravie d’aider ma famile et mes amis si je peux. De repondre aux questions qu’on me pose sur la vie en Angleterre,  c’est même pour ça que j’ai ouvert le blog au départ. Ça me fait toujours plaisir quand des gens qui veulent s’installer ici me contactent…Ouf, je me  suis bien défoulée, ça va beaucoup mieux! C’est décidé, j’adopte définitivement les Thursday Thunders. Si ça tente quelqu’un, n’hésitez pas, je vais formater tout ça un peu, c’est fun de râler un bon coup. 

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

39 commentaires pour Thursday Thunder: An Expat is not…

  1. En tout cas j’adore le nom 🙂

    J'aime

  2. choupettedu38 dit :

    J’aime beaucoup les coups de gueule aussi! Zeeeen 😉

    J'aime

  3. The Postman dit :

    La terminologie actuelle est vraiment mal foutue, il faut le dire. J’ai lu un article avec « expat' » dans le titre, et le contenu ne porte que sur les expat’s qui sont des travailleurs d’une entreprise (Européenne) envoyés en mission (plus ou moins long terme) à l’étranger.
    Depuis je ne me considère vraiment plus comme un expat’; le vrai terme serait de dire que nous sommes des immigrés (ou émigrés selon le côté de la frontière).
    Sinon je partage le point de vue: nous ne sommes pas des agences de voyage ni des guides touristiques (en ligne)! Mais ça ne nous empêche pas de parler d’immigration ou de référencer des endroits à visiter à notre entourage (et à ceux qu’on a envie d’aider).

    J'aime

  4. effectivement, la question de l’hôtel dans ta ville de résidence est un grand classique (mais comme toi, curieusement, je dors chez moi) mais ce qui m’agace le plus, ce sont les demandes émanant du blog et commençant par « j’ai une formation en tant que menuisier sur girafe à poil court, penses-tu que je peux trouver du travail ? « … Bonjour d’abord non ? Bref, moi aussi je pique des petites crises aussi 😉

    J'aime

  5. Margarida dit :

    Non mais je suis restée sur un truc : on t’a envoyé un email pour une histoire de divorce entre un Anglais et une Française ? c’est pas possible 😦

    J'aime

  6. carrie4myself dit :

    Le coup des hotels on me l’a fait a Paris et en GB! Et comme tu dis, vivant a cote, on ne dort pas a l’hotel car on rentre chez soit!
    Trouver des stages est aussi le truc facile a faire hein, puisqu’on vit en Gb et qu’on a que ca a faire!
    Sinon, si tu as le temps d’écouter en replay cette emission:
    http://www.rtl.fr/culture/lifestyle/les-francais-meritent-ils-leur-mauvaise-reputation-7781303742
    Y a du vrai. Les français sont des râleurs, et j’avoue que parfois ca fait du bien!! 😀

    J'aime

  7. 1) J’adore le titre… vraiment beaucoup !
    2) le coup de l’hôtel, j’y ai eu droit aussi à Paris, en Drôme et en Bretagne… et autant je peux recommander des trucs à faire, des endroits à voir, éventuellement quelques restos (parce que ça m’arrive aussi d’aller au resto à côté de chez moi… ), autant pour les hôtels, je suis un peu comme toi : je dors chez moi (ou chez mes parents en Bretagne, mais tu avais saisi l’idée)
    3) et pour le « entre bretons » pour avoir un « service + », ben justement, ça fonctionne uniquement « entre bretons » (et encore, y’a des sous-régions… )

    J'aime

  8. fedora dit :

    Si tu veux je peux te conseiller un hôtel à Londres (ou un resto ^^) 😀 😀

    J'aime

  9. Lucie dit :

    Oh la la, je me reconnais dans ce que tu dis: « le bon hôtel à Londres », « comment trouver un loyer pas cher en plein centre-ville et où ils acceptent les animaux », « je parle pas anglais mais je veux devenir manager de quelque chose, c’est possible? ». Et le pire c’est que pour certaines questions j’ai des articles assez détaillés où trouver la réponse. Oui, mais il faut une réponse « au cas particulier de ma situation ». Les gens (pas tout hein) ont la flemme, c’est dingue!

    J'aime

  10. petiteyaye dit :

    Très français le concept des Thursday Thunders ! et puis le jeudi c’est un bon jour, ça permet d’être toute zen pour les Friday fellings et de passer un excellent week-end !

    J'aime

  11. J’aime beaucoup le titre et l’idée aussi, Je vote pour !

    J'aime

  12. LadySo dit :

    J’aime beaucoup le concept ! J’ai hâte de voir la suite.
    En tout cas, je suis bien d’accord. J’ai eu plein de fois le coup « Un hôtel pas cher à Belgravia ou Saint James ? » par des potes….et le pire, c’est que certains ne m’ont pas cru quand j’ai dis que je ne savais pas. Pourtant, ça me parait logique quand tu habites sur place que tu ne peux pas connaitre les hôtels….¯\_(ツ)_/¯

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s