Why we don’t go back…


Une blogueuse que j’adore et que j’ai rencontrée virtuellement grâce aux réseaux d’expatriés (on est une vraie mafia, c’est bien connu), Blue est « rentrée » en France depuis peu, et ça n’a pas l’air d’être la joie (bon courage à toi). Ça m’a ramené aux questions qu’on entend tout le temps, en tant qu’expat. Marichéri et moi avons quitté la  France depuis…pfff, ça va faire 20 ans cette année. Mais bon, on était très, très jeunes. J’ai toujours eu envie d’aller voir  ailleurs, par curiosité pas du tout par rejet de la France, j’ai même fait des études de commerce international pour partir. Marichéri était lui aussi prêt à saisir l’occasion, ça tombe bien. On n’a jamais pensé que cet « ailleurs » serait mieux que la France,  mais juste différent. On n’a pas fait de calcul, les impôts, c’est quoi ça? La sécu, euh….je ne sais , c’est mon père qui s’en occupe… Un plan de carrière? Ahaha, ça se mange? Quand je vous dis qu’on était très jeune! On était juste curieux, c’est tout. On a eu la chance de ne partir pas contre un pays mais pour un autre. 

  
Source

Au début la question qui revenait le plus (avec celle sur la nourriture…) c’était : vous rentrez quand? Sous entendu, en France bien sûr.  On ne rentre pas. Mais si, vous verrez, avec des enfants, vous rentrez. Ah non, encore moins.  Nos enfants sont nés ailleurs, ils ne sont pas français, même si ils ont la double nationalité. Ils essaient avec plus ou moins de succès de parler français, mais ils sont britanniques, d’origine française certes, mais  pas plus. Pourquoi  voulez-vous qu’on les force à aller vivre dans un pays, un environnent qui n’est pas le leur alors qu’ils sont très bien chez eux? On ne peut pas nous reprocher de renier notre pays d’origine (chose qu’on ne fait absolument pas, vous entendriez mon accent en anglais, mais ça n’empêche pas les reproches) et nous demander de faire subir la même chose à nos enfants. Un peu de logique. Quand ils seront adultes, libres à eux de décider de leur  vie, de rester ici ou de s’intaller en France ou ailleurs (je dis ça comme ça mais  j’ai des idées , si ça les intéresse. Non, parce qu’à choisir, je préférais aller rendre visite à mes enfants à New York ou Madrid, qu’à Bagdad ou Novossibirsk). En attendant, on essaie justement de leur offrir deux cultures, deux langues, de la curiosité et  une ouverture d’esprit. C’est un début, pas besoin de « rentrer en France » pour ça.  

Aujourd’hui, on nous demande : pourquoi vous n’aimez pas la France? Allons bon…On a une vision très édulcorée et toute jolie de la France , qu’on essaie d’ailleurs de transmettre à nos enfants. La France, pour nous c’est une belle image d’Epinal, un doux mélange de bonne bouffe, de plages ensoleillées, de jolis villages, de repas familiaux et de vacances tranquilles…alors, on n’aime pas la France? Non mais. Cela dit, on sait pertinemment que ça n’a strictement rien à voir avec la réalité.  Pourquoi aller ternir cette image parfaite et totalement désuète au contact d’un quotidien beaucoup moins  rose? Laissez-nous nos souvenirs déformés! De toute façon, notre nostalgie (si nostalgie il y a, ce qui n’est pas non plus évident, c’est sympa d’être adulte aussi!)  est temporelle, pas géographique, rentrer en France n’y changerait rien. On s’est rendu compte lors des attentats à quel point  on se sentait français, physiquement. Évidement qu’on aime la France, mais on n’a absolument pas besoin d’y habiter pour ça, et on n’a pas du tout envie de « rentrer ». 

D’ailleurs, on ne dit plus rentrer en France pour les vacances, mais aller en France et rentrer en Angleterre à la fin des vacances. La première fois, en revenant à Dublin après une semaine en France où je me suis dit que je rentrais à la maison, ça m’a fait tout drôle. Plus du tout maintenant. Bon d’accord, d’après Marichéri je commence à reprendre l’accent du sud-ouest (enfin encore plus que d’habitude ) à partir de Poitiers, arrivée à Bordeaux, je suis à fond. Mais là aussi, c’est du domaine des souvenirs d’enfance.  La France, c’est d’où on vient, mais ce n’est plus chez nous,  on n’y comprends plus rien. On ne  connaît pas les débats qui agitent la société, ce qui est important ou pas dans l’actualité, dans la vie de tous les jours. On en  entend parler mais on sait très bien que c’est déformé, comme ce que les français connaissent de la vie  et des News britanniques. Ça nous convient, mais ça veut  dire aussi qu’on est incapable de savoir comment gérer le quotidien en France. Évidemment,  il n’y pas de différence énorme entre l’ Angleterre et la France, niveau choc culturel, c’est moyen. Mais on n’a jamais eu d’enfant en France, on ne sait pas y acheter une maison, on ne connaît plus le système scolaire, encore moins le système de santé, on n’a jamais eu à y faire des démarches administratives (je rappelle, on est parti très jeune!) et franchement, ce qu’on en voit à l’ambassade ne nous donne pas envie! 

Depuis peu, on a droit à « vous rentrez à la retraite alors ». Toujours pas . « Mais si,  quand les enfants seront partis ». Justement…j’adore mon pays d’adoption, c’est définitivement mon chez moi. Mais sans les enfants, on pourra aller voir ailleurs! Il y a 193 pays d’après l’ONU, on en connaît à peine une dizaine. Et la France, c’est bon, on a déjà fait. On ne veut pas rentrer, on veut découvrir. 

Cet article, publié dans Les colères, vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

64 commentaires pour Why we don’t go back…

  1. Je suis tout a fait d’accord avec ton ressenti et je ne me vois pas rentrer du tout. Pour moi ma vie est ailleurs maintenant 🙂 Au fait, tu continue a mettre des choses sur ton blog anglophone?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Justement, je vais traduire ce billet et le mettre demain! J’ai arrêté parce que je ne savais pas trop quoi en faire, de ce deuxième blog, je vais tenter les mêmes billets ( plus ou moins) juste traduit. Maus il est possible que ca ne me plaise pas non plus, je tâtonne.

      Aimé par 1 personne

  2. Gaou dit :

    La fameuse question ! On est partis depuis 2 ans et demi et on nous la pose assez souvent. J’avoue que je ne me vois pas vieillir au Canada mais rentrer à Paris ne m’enchante pas plus que ça. Il y a tellement d’autres pays à découvrir 😊
    Très bon billet en tout cas!

    J'aime

  3. madameananas dit :

    Je comprends tout à fait ton point de vue, c’est vrai que c’est bizarre les gens qui posent cette question au bout de 20ans! Comme si on disait aux nouveaux habitants de Bordeaux, ex parisiens, « ah mais vous rentrez quand à Paris? ».

    Par contre, moi j’ai hate de rentrer justement 🙂 Mais parce que je ne me vois pas du tout construire ma vie en Californie, ni élever des enfants ici.

    Pis j’adore tes articles sur la vie en Angleterre alors c’est tant mieux pour moi si tu restes en Angleterre!

    J'aime

  4. lanabc dit :

    Je comprends tout à fait ce que tu décris parce que j’ai grandi en province, je suis la seule extra terrestre de ma famille qui vit à Paris et on me demande souvent quand je pars m’installer en province. Jamais ? La province j’en viens, la campagne, je n’apprécie pas plus que ça. Pas spécialement envie d’une maison avec jardin. Et à la retraite et bien j’aurais le temps de faire toutes les visites parisiennes que j’ai envie… Ceci dit je l’envisagerai si mes enfants vont s’installer loin… La seule ville que j’aimerais c’est Lyon. Encore une ville…
    J’aime bien tes billets de ta vie en Angleterre. Je lis tous les jours, commente moins en ce moment et fais souvent lire à Chéri et on se marre vraiment beaucoup alors merci pour ça

    J'aime

  5. C’est comme (à une échelle moindre) tous ces gens (de ma famille ou autres (surtout autres ;-)) qui me demandent si je retournerais dans « ma » ville-du-sud où habitent mes parents actuellement (depuis une petite dizaine d’années.) Bon je pensais répondre en commentaire mais ça risque de faire un pavé, je vais répondre par un billet ! (Blue -> Pomdepin -> Crevette -> à qui la suite ? on pourrait presque faire un tour du monde…)

    J'aime

  6. aaah, j’avais écrit un commentaire, il a disparu dans l’estomac d’Internet…
    Bon de toute façon je finissais en disant que mon com’ risquait d’être plus long que prévu, que c’était peut_être mieux que j’en fasse un bilet… Donc voilà !

    J'aime

  7. Kid Friendly dit :

    Je ne suis pas sûre que tu loupes grand chose en ce moment pour la France… Mieux vaut peut-être votre image d’Épinal…

    J'aime

  8. carrie4myself dit :

    Je dois etre une exception car en14 ans en GB j’ai toujours ecoute la radio RTL a la maison, en voiture. J’etais capable de dire la meteo qu’il faisait en France mais pas en GB…..
    Et en belgique, ca devient pire…je regarde les infos belges, francaises et anglaises. J’aime savoir ce qui se passe, la maniere dont les gens abordent l’actualite. La tele me permet de mieux connaitre les visages des gens, de la politique etc. Je loupe quand meme beaucoup de choses, et suis pas au courant de tout mais j’aime etre ouverte a tout.
    Apres rentrer en France, comme toi, je n’y ai jamais travaile. Alors je me dis: euhhh j’aurais tant a apprendre! et redire: vous a mon supetieur, ca me fait parfois tout drole! Je n’ai pas de cartes vitales, pas de maison, mais j’ai garde mon compte bancaire francais et…anglais.
    Rentrer en France? je le verrais comme un nouveau challenge, pas comme un retour a la « maison »

    J'aime

  9. petiteyaye dit :

    Pour l’instant je ne me vois pas, mais alors pas du tout rentrer non plus ! Et plus tard je me vois bien bouger aussi 😉

    J'aime

    • pomdepin dit :

      On adore l’Irlande, mais on était content d en partir aussi. On se trouve très bien en Angleterre, on a vraiment trouvé l’endroit pour nous, aucune envie de bouger pour l’instant, surtout avec les enfants. Mais plus tard…

      J'aime

  10. fedora dit :

    Ce que j’aime bien dans ta vision des choses c’est que tu aimes ton pays d’origine et ceux où tu as vécu/vis… Le barbare a une vision un peu différente de l’expatriation… enfin, il a un rapport différent à la France on va dire… mais sinon, pour lui, sa maison, sa famille, la plupart de ses amis, c’est ici, en Belgique… Il m’en avais parlé quand il avait répondu au fameux questionnaire sur l’expatriation où il y avait une question du genre « rentrez vous svt chez vous ? »… Bref, je vois ça de loin… j’ai envie de partir de chez moi pour en construire un ailleurs… mais le barbare ne veut plus (un comble quand même !! ^^)

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je suis d’accord avec lui sur le « chez moi ». Pour nous, c’est clairement l’Angleterre, plus la France. Mais on est quand même français. C’est un peu bizarre, je sais! Surtout qu’on se sent aussi anglais et encore irlandais.

      Aimé par 1 personne

  11. Ping : Et après tu iras où ? | Crevette de Mars

  12. J’aime beaucoup ton article. Nous, nous sommes partis moins longtemps. Nous avons vécu 3 ans à Marrakech. La puce avait 2 ans quand nous nous y sommes installés. Autant dire que pour elle, son pays c’est le Maroc. On est rentré en mars dernier avec l’idée de repartir vers un autre pays. Mais ma maman est tombé gravement malade et mon mari a eu une super opportunité de travail en France. Nous sommes donc restés et je dois l’avouer le retour est loin d’être évident pour nous mais surtout pour notre fille qui réclame beaucoup Marrakech. Certaines personnes de notre entourage ne comprennent pas les difficultés que nous avons depuis notre retour et le manque du Maroc. Nous avons même eu des remarques très blessantes…
    Bref tout ce pavé pour dire que nous sommes en France pour le moment mais qu’un nouveau départ n’est pas exclu dans les prochaines années. Et mon petit doigt me dit que notre fille aura surement cette même envie quand elle sera adulte.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Nos enfants sont nés en Irlande et en Angleterre. La France c’est exotique pour eux, peut être qu’ils voudront s’y installer 🙂 en tout cas, j’espère pour toi (et ta fille) que vous allez repartir. Je crois qu’une fois qu’on a goûté à l’expatriation, c’est très difficile de s’en passer.

      J'aime

  13. Ah la question du « tu rentres quand…?! » Je l’ai entendue pendant 10 ans pour savoir quand je quitterai la France pour rentrer en Suisse! Depuis que j’ai épousé mon Mr A et qu’on a 3 enfants du coup Franco suisses, j’entends moins cette question… Et comble du comble c’est plutôt mon Mr A qui souhaiterai « aller ailleurs » et quitter la France pour la Suisse!

    J'aime

  14. Il y a encore « quelques » années, les gens partaient de leur village pour le boulot, passaient leur vie dans une ville ou une région dont ils n’étaient pas originaires et l’heure de la retraite venue, retournaient s’installer dans la maison où ils étaient nés ou quasiment…. Il y en a eu plein de gens comme ça autour de moi, tu vois, la génération de nos grands-parents en gros… Ces gens qui étaient partis par obligation de leur région, qui y revenaient dès que possible en ayant l’impression de ne pas l’avoir quitté, sans se rendre compte qu’ils n’y vivaient que des vacances, pas la « vraie vie du quotidien »… Ces gens en retraite sont « rentrés » dans ce qu’ils pensaient être chez eux, et puis, ils ont déchanté : ce « chez eux » ne l’était pas tant que ça, ils avaient perdu les repères amicaux car leurs amis restés au pays avaient continué à vivre de leur côté et n’attendaient pas après eux spécialement, ils avaient perdu leurs repères du quotidien parce que les commerçants de leur enfance avaient été remplacés… Finalement, « chez eux », c’était sans doute plus là où ils avaient fait toute leur vie d’adulte…
    Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on en croise moins de ces gens-là… la mobilité inter-régionale est entrée dans les mœurs, mais pas la mobilité internationale.
    Après, il est amusant de voir que lorsque je monte en Bretagne, certains me considèrent comme de là-bas, parce que j’ai des souvenirs « d’avant », je sais comment était tel endroit il y 10/15/20 ans, j’ai à l’époque connu un certain nombre de gens… mais mon « chez moi », ce n’est plus là-bas depuis longtemps… même si je reste la fille ou la petite-fille de…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Les gens reviennent encore dans le sud ouest à la retraite je crois, et c’est vrai (sans chauvinisme aucun bien sûr) que c’est une région très agréable. Mais je n’aime pas cette idée de terminus, ou tout au moins de stagnation. Je ne critique pas, je comprends tout à fait que ce soit parfait pour beaucoup, c’est pénible d’avoir la bougeotte et d’être incapable de se poser. Disons que ma stabilité, c’est Marichéri et les enfants, ca n’a rien à voir avec un lieu.

      Aimé par 1 personne

      • Oh mais j’imagine qu’en Bretagne aussi les gens reviennent (mais je n’en connait pas de façon récente et personnelle… ceux de la génération de mes parents que je connais ne sont pas partis et ceux de ma génération qui sont partis sont trop jeunes pour revenir déjà ! )… et j’avoue qu’on me pose la question aussi, de savoir quand je reviendrai… avant de se raviser puisque maintenant, je suis « dans le Sud » !

        J'aime

      • pomdepin dit :

        J’avoue que j’ai un peu perdu le fil…il y a quelques années, je le suis rendue compte que de tous ceux avec qui j’étais en terminale, seuls deux ou trois ne vivaient pas dans le sud ouest, et pas forcément par choix! De

        J'aime

  15. Super article comme toujours. Et bien nous, nous sommes rentrés en Décembre, après 6 ans d’expatriation. Ca fait tout drôle. Pour le moment je n’arrive pas à savoir si c’est difficile ou pas, on avance un peu sans trop réfléchir, mais surtout en gardant en tête qu’on repartira 😉

    J'aime

  16. ifeelblue dit :

    En fait, moi, l’idéal, ça aurait été d’avoir ma famille au Canada, là j’aurais pas bougé 😉

    J'aime

    • pomdepin dit :

      L’avantage d’être en Angleterre, c’est qu’on est près de la famille! Mes parents mettent moins longtemps à venir nous voir en avion, qu’à aller chez ma soeur à Paris.

      J'aime

  17. Margarida dit :

    Bel article, comme d’habitude 🙂
    Moi j’ai de plus en plus tendance à dire que j’ai 2 chez moi, c’est ce que je pense. Après, rentrer me ferait tout bizarre mais je me surprend souvent à imaginer comment serait ma vie là-bas. Je crois que je serai comme Blue : une fois là-bas, je penserai tout le temps à ici.
    Comme Appellation Maman, je crois que votre « truc » c’est que vous êtes tous les 2 Français et ça change beaucoup de choses. Et comme elle aussi, mon Français a de plus en plus envie de quitter la France (mais au fond, est-ce vrai ?), il faut dire, chère Pom de pin, que la France est un peu grise en ce moment, hélas.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      C’est bien pour ça que je préfère ne rester à mes jolis souvenirs! Je suis sure aussi qu’être français tous les deux, et être partis ensembles jouent beaucoup dans notre façon d’envisager les choses.

      J'aime

  18. chinesekoalas dit :

    Idem et bientot 4 ans que je ne suis pas allee en France. Forcement, la Chine c’est pas la porte a cote, et puis je n’ai pas grand chose qui me motive a y retourner passer des vacances. Par contre j’ai fait l’Australie et le Japon, d’ailleurs j’ai vraiment envie de faire visiter l’Australie a mon mari et a ma fille donc la France ca attendra 🙂
    On m’a dit aussi que je rentrerai quand j’aurais ma fille, la on me dit « aaaaah mais attends quand elle va aller a l’ecole ! » … Oups desolee j’oubliais, on a pas d’ecole en Chine, tous les gosses vont a l’usine des 3 ans 😉

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Hihihi…c’est un peu ça aussi en Angleterre, pourtant, c’est à côté! Et on n’a même pas mis nos enfants dans une école française…par on devrait leur faire faire deux heures de transport par jour pour aller à Londres?

      J'aime

  19. Touché! Quand on me demande « Where’s home? » je réponds « Waterford! » et on me regarde bizarrement. Ah vous voulez dire en France? Ben euh ça se complique. Et l’image d’Épinal d’une île tropicale Aaaah alors là il y en a qui s’installent à La Réunion pour leur retraite. Pas moi, j’ai horreur de la chaleur donc je persiste et signe, je ne « rentrerai » pas non plus. (et aussi compte tenu des considérations que tu as décrites, j’étions jeune, ma bonne dame!)

    J'aime

    • pomdepin dit :

      J’aime la chaleur et je déteste la pluie…pourtant je me sens chez moi ici. La météo ne fait pas tout! Tu dis que j’adore l’Irlande, et niveau pluie…est ce que les eaux ont baissé un peu? Ça s’est calmé chez nous.

      J'aime

  20. Nad dit :

    Bonjour,
    Je suis maman de 3 enfants dont 2 ados de 16 et 14ans, et la petite dernière 7ans. Je souhaite m’installer en Angleterre, mais j’ai peur pour leur scolarité…
    Le niveau d’anglais , moyen, et le cursus scolaire en angleterre est une grande inconnue.
    Pourriez vous me renseigner sur la scolarité?
    Selon vous est ce faisable ?
    Merci pour votre temps

    J'aime

  21. audrey dit :

    Alors nous ça ne fait que 17 mois que nous sommes en Angleterre mais même si j adore notre région en France, j’ai du mal à me faire à l idée de rentrer. Pas pour moi parce que pour moi là bas la vie est extrêmement confortable. Je peux y exercer mon vrai métier , j’y ai beaucoup de amis mais je n’ai pas envie que mes enfants perdent leur anglais. La pédagogie en Angleterre est différente et elle convient parfaitement à mes loulous. Même s’ils se sentaient bien à l école francaise, je pense que le retour serait difficile.
    Pour l’instant ce n’est pas d’actualité mais quand j’y pense, ça me stresse.
    Même si nous avons toujours notre maison en France, pour le moment notre chez nous c’est ici, en Angleterre. D’ ailleurs nous sommes restés chez nous pour Noël 😊
    Et puis le sentiment d’être en constante découverte dans un pays qui n’ est le nôtre au départ est quand même très intéressant et enrichissant.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Tout à fait…j’en avais déjà parlé, je n’ai l’as voulu me répéter (quoique…), mais même en étant complètement intégrés depuis des années, il y a toujours un petit quelque chose qu’on ne connaît pas, toujours des découvertes à faire, et c’est très agréable.

      J'aime

  22. La Carne dit :

    sans avoir quitté la France, être partis vivre à 7000 km de la métropole nous a amené le même genre de questions et de remarques… là, les gens sont contents « on vous avez dit qu’un jour vous rentreriez »… sauf que… en fait… rentrer n’est pas le mot. Si je dois rentrer quelque part, ce sera sur l’ile… on y a encore un logement… c’est dire… et même si je suis bien là, au fond, nous n’avons qu’une envie, partir…

    J'aime

  23. J’ai justement posté un article sur cette fameuse question « tu rentres quand? » Le mois dernier.
    Je suis partie pour ma deuxieme expatriation en 2014. Je n’avais aucun projet de rester si longtemps loin de ma famille. Et puis, plus le temps passe et plus je me sens étrangère à mon pays et moins j’ai envie de rentrer…
    Je suis ravie de pouvoir lire que d’autres expatriés ressentent ce sentiment. Fière d’être Française mais si étrangère… A présent, je partage ma vie avec mon tendre Américain qui ne parle pas un mot francais, je n’imagine plus ce retour en France. Et puis comme tu l’as dit, je connais davantage le système administratif américain que francais a présent…

    Merci de ce partage, ça fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule! Comment tes proches l’ont vécu? Pour ma part, la culpabilité envers ma famille me ronge…

    J'aime

  24. LadySo dit :

    Les démarches administratives me font tellement peur que c’est une des raisons que je ne veux pas retourner en France. Bon, pas que ça non plus, hein. Mais c’est une très bonne raison.
    Et puis tu as raison, la France, on connait déjà, pourquoi y retourner ?

    J'aime

  25. félie et ses monstres gentils dit :

    On est pas expat mais avons quitter la haute normandie pour aller vers le haut-jura, on a quitter lamer pour aller en montagne au grand air. Et pareil on nous pose sans cesse la question, ça fait 10 ans qu’on est là et les enfants ont grandi ici (la plus grande avait 2 ans 1/2) . Leur vie est ici.
    Pour nous parfois le doute s’installe, la famille nous manque, nos vieux amis, mais ca dure 3 jours (c’est pas cool pour eux ce que j’écris là 😉 .
    On remonte 1 fois par an, on fait le plein de câlins et de bisous et on rentre chez nous, ici.
    Si un jour on devait repartir (ca arrivera c’est certain) ce sera avec l’aval des monstres mais autre part, dans une autre région, un peu plus de chaleur ce serait pas mal 😉

    J'aime

  26. félie et ses monstres gentils dit :

    aie aie aie j’ai validé trop vite sans me relire et j’ai honte de mes fautes d’orthographe, ca pique les yeux. Hésite pas à me corriger hein 😉

    J'aime

  27. yay ! Je pourrais très bien copier coller ton article et le publier sur mon blog mais c’est pêcher !!! HAHA
    Je suis 400% d’accord avec toi ma chère amie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s