Single sex schools


Attention, grande nouvelle, St Benet’s Hall, une des facultés affiliées à l’université d’Oxford va enfin ouvrir ses portes, non pas à des martiens, mais des étudiantes. Là aujourd’hui en 2015. Parce que jusqu’à hier, il n’y avait que des étudiants, sans le « e », que des garçons quoi. Et la presse salue le courage du recteur qui balaie hardiment  d’un revers de la main de siècles de sexisme tradition pour faire rentrer les filles dans son précieux collège de St Benet. Et d’un coup comme ça, je sens une très légère colère montée…parce que ce type met fin à une ségrégation que je pensais abolie depuis des années, il est formidable? Non mais, vous voulez rire? C’est juste scandaleux qu’il ne l’ait pas fait plus tôt. C’est tout. 

 

C’est là, la photo vient de La BBC

J’étais effarée de me rendre compte qu’il y avait encore une faculté à Oxford qui n’admettait pas les étudiantes, pas éblouie parce que cet interdit totalement crétin allait enfin prendre fin. J’ai appris qu’Oxford avait eu la bonne idée de créer des facultés exclusivement féminines en 1879. C’était un progrès considérable, parce qu’avant les filles ne pouvaient pas  y étudier du tout. Enfin si, les filles pouvaient venir à Oxford en pensionnats privés au niveau collège (à la française)  jusqu’à ce qu’elles soient bonnes à marier. Un peu de sérieux, on ne va pas faire des études supérieures pour apprendre la broderie, ahahah, contentez-vous de pondre des gosses et taisez-vous! En 1879 donc, les filles arrivent enfin à intégrer Oxford certes, mais jusqu’en 1920, elles étaient considérées comme des étudiantes de seconde zone et n’avaient pas les mêmes droits que leurs collègues garçons. Par exemple, elles pouvaient assister aux débats des syndicats étudiants, bien sûr, mais dans une galerie en haut, sans avoir droit au chapitre. On n’allait pas leur demander leur avis quand même, un peu de tenue! Enfin bon, tout se perd, mon bon monsieur, voilà-y-il pas que les femmes ont le droit de vote, il a bien fallu qu’Oxford s’adapte aussi… N’empêche, les universitaires maintiennent une séparation stricte entre garçons et filles pendant des années parce que bon, on ne va pas les mélanger, si ça se trouve, ils penseraient à mal. Bouh, les petits coquins. Ce n’est qu’à partir des années 70 que des facultés masculines accueillent des étudiantes, et qu’elles ouvrent réciproquement les portes de leur colleges (au sens anglais) aux garçons, dans les années 80. Quel modernisme!  Je parle de 1980, pas 1880.  

Il y a encore beaucoup écoles privées ici qui font la séparation, dès le primaire. C’est soit disant pour que les filles ne soient pas distraites par les garçons et  vice versa. C’est sûr, à 4 ans, ça pose problème…Au niveau du secondaire c’est pire. Notre ville a par exemple une grammar School pour garçon et une high School pour les filles (niveau collège, avec un accent,  au sens français). Il paraît que ça permet à ces chers tête blondes de mieux travailler. Du coup, le collège des filles est un ramassis de « petasses qui ne font qu’à remonter leur jupes sous les bras à la sortie pour se faire remarquer ». Attention, je cite juste L’Ado, dont le collège catho (et mixte) était juste en face. Il les a donc côtoyé de près, de très près même. Et la haute opinion qu’il avait d’elles m’a obligée à intervenir.  Je ne vais pas laisser mon gamin tenir un discours outrageusement machiste sans réagir. Cela dit, la petite pouffe du high School qui lui tournait autour avec des airs de poule constipée maquillée comme une  Barbie daltonienne (à 14 ans) avait effectivement l’air d’une petasse. Mais  je m’égare.  Réponse de L’Ado  » non mais oui, mais je sais que les filles ne sont pas comme ça! Dans mon collège, elles sont normales, quoi, cool, c’est juste celles du high School » . Le high School for girls a aussi la réputation d’être un nid à harcèlement scolaire, ces demoiselles se crêpant le chignon allègement. Au grand désespoir de PrincesseDiva, qui est dans sa grande période les-garçons-sont-répugnants, j’ai prévenu qu’elle n’y mettra pas les pieds. Cela dit, ce n’est pas mieux du côté du grammar School des garçons. L’ado, qui en connaît quelques-uns, prétend qu’ ils sont à la fois complètement coincés et obsédés ces types! Bref, on sent les ados épanouis et sans complexes. Certes ces deux écoles ont des résultat scolaires spectaculaires, mais parce qu’elles ne prennent (sur dossier et concours) que de très bons élèves au départ. Ça ne prouve absolument pas que la non mixité apporte quoi que ce soit académiquement parlant. D’ailleurs le collège catho mixte a d’excellents résultats aussi, et ils ne font pas un tri sur le niveau scolaire à l’entrée eux! 

Enfin bref, St benet’s Hall à Oxford va accueillir des étudiantes. Youpidoo, d’ailleurs il y a plus d’étudiantes que d’étudiants dans les universités britanniques mais bizarrement, c’est encore l’inverse à Oxford. Quelle bande de petits féministes quand même!

 

Cet article, publié dans Les colères, société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Single sex schools

  1. Lexie dit :

    Ca ne m’étonne pas ce que tu dis sur les High et Grammar School de ta ville, quand j’étais en Angleterre (vacances) et en Irlande, j’avais été surprise de voir que c’était dans les collègues non mixtes que l’on retrouvait des filles de cet acabit. D’ailleurs, c’est encore plus drôle avec l’uniforme. Ici, on voit régulièrement les filles descendre de la voiture des parents, faire coucou de la main, puis rouler deux fois leur jupe au niveau de la ceinture quand la voiture a tourné le coin. Les gars, eux, descendent exagérément leurs pantalons d’uniforme… C’est souvent en régentant à outrance qu’on créé des pbs qui n’existaient pas.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Ici aussi, elles roulent les jupes en rentrant au collège…sauf au collège catho justement, parce qu’ils ne rigolent pas avec ça! De toute façon, niveau jupe courte, elles ne peuvent pas faire concurrence aux filles du high School juste en face!

      J'aime

  2. Suzanne dit :

    Alors ça, les bras m’en tombent. Sérieusement, hein. Je ne savais absolument pas qu’en Angleterre il y avait encore des facs qui refusaient les filles. Est ce qu’ensuite ils comptent les autoriser à porter des pantalons ? Et prévoient ils l’installation du courant électrique dans leurs locaux ? (oui parce que tant qu’à être rétrograde, autant faire les choses à fond)

    J'aime

  3. petiteyaye dit :

    Je pense que c’est en effet plus sain pour la planète d’apprendre à cohabiter en bonne intelligence le plus tôt possible !!! Les ségrégations de sexe, de religions, de couleurs de peau n’ont jamais rien donné de bon à travers les siècles ou les continents !!! C’est cool que l’Ado s’en soit rendu compte de lui même 😉

    J'aime

  4. carrie4myself dit :

    Mais c’est vrai que mes amies ayant été a Oxford étaient dans une fac juste de filles je crois, mais après…in a shared mixed house 😀
    Tu sais qu’il y a aussi qu’en GB ou j’ai vu des horaires de piscine juste pour les femmes…..

    J'aime

  5. AnneFromReading dit :

    Je travaille dans un pensionnat pour jeunes filles de bonne famille (comprendre : avec compte en banque trèèèèèès garni), où les garçons sont soigneusement tenus à l’écart. L’école est au fond d’un parc, loin de toute civilisation. Les seules rencontres masculines autorisées sont, une fois par trimestre environ, lors de « socials » avec les garçons d’Eton, et eux seulement. Les soirées ont lieu à Eton, mais comme c’est une très grosse école, ils doivent recruter sur plusieurs pensionnats de filles voisins pour remplir leurs soirées et permettre à ces futurs chefs de la nation de rencontrer l’âme soeur (et ça commence dès qu’ils/elles ont 12 ans). Il y a un mot pour ça : « in-breeding ». Et les parents paient pour ça, bien plus qu’ils ne paient pour la qualité des études de leurs filles… Perturbant, comme système…
    Bref, mes filles iront toujours en école mixte 🙂

    J'aime

  6. Là où j’habitais en région parisienne, environ 1/3 des enfants partaient en 6e dans des collèges non-mixtes… mais fréquentaient avec assiduité les rallyes pour faire les « bonnes » rencontres…
    Comme on a déménagé à la fin du CM2 de Mr 1er, je ne sais pas trop comment sont ces anciens camarades maintenant…
    Par contre, ce que j’apprécie chez ses copains actuels, c’est qu’ils sont « normaux », pas dans la séduction à outrance.. Bon de toutes façons, ils n’ont pas le droit de porter des trucs courts, de se maquiller au collège… mais niveau attitude, les rapports entre eux (garçons et filles) sont sains pour des jeunes de leur âge.

    J'aime

  7. Leodamgan dit :

    Nous avons (ou nous avions?) une Ecole Polytechnique Féminine. Je ne sais pas ce qu’elle est devenue. Elle existe toujours mais j’ai du mal à trouver des infos à ce sujet sur les moteurs de recherche. Peut-être qu’ils admettent des garçons maintenant? 😉

    J'aime

  8. LadySo dit :

    Il y a encore des écoles unisexes ? Elles ne doivent plus être très nombreuses quand même.

    J'aime

  9. Incroyable! A San Francisco il y a encore des clubs ouverts seulement aux hommes. Dans une ville qui se veut super ouverte! Alors plus rien ne me surprend. Il y a aussi comme chez toi des ecoles unisexes…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Le dernier club de golf uniquement masculin du pays à céder l’année dernière, mais il y a encore des instituions non mixtes. Et des écoles.

      J'aime

      • Pour les écoles américaines souvent ce sont deux établissements identiques mais l’un est pour les filles et l’autre pour les garçons. La vraie vie est meilleure quand on mélange tout.😊

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s