Be prepared


On continue peu à peu à découvrir le système scolaire britannique au fur et à mesure de la scolarité de L’Ado. C’est l’aîné, pas de chance pour lui. Depuis septembre, on apprend à connaître le lycée. Enfin, ce n’est pas exactement le lycée, mais je ne sais pas comment traduire. Les 6th forms (privés ou publics) accueillent un petit tiers des gamins scolarisés après le collège et ses célèbres GCSE, et les préparent à l’université. Il y a aussi les institutes pour l’enseignement technique (pas uniquement tourneurs fraiseurs, ingénieurs aussi) et l’apprentissage. L’ado, très habile de ses mains a choisi le 6th form. Il fait courageusement 5 matières au lieu de trois habituellement, grâce à toutes ses petites étoiles aux GCSE ( je ne veux pas crâner, mais il a déjà eu le français, ça lui fait 6 A levels quand la moyenne est de trois. Je dis ça pour me dédouaner par avance de ce qui va suivre. Je me moque, mais je suis très fière de lui). Il passe cette année les AS,  Advanced Subsidiaries : des examens écrits et oraux dans chaque matière. Si il les réussit, il peut toutes les continuer l’année prochaine. 

  

Telegraph.co.uk

L’Ado n’est pas le seul à se plonger avec joie et des tonnes de pizzas (il faut bien prendre des forces) dans les révisions. Ça commence dès le primaire avec les SATS en year 6, à 10-11 ans, qui détermineront les groupes de niveaux à l’entrée au collège. Les écoliers vont plancher sur les maths, l’anglais et les sciences pendant une semaine en mai. Les collégiens eux,  préparent les GCSE et les lycéens en fin de scolarité les A levels. Bref, c’est la saison du bachotage à tout va et de l’explosion d’ acné (à cause du stress et de la surconsommation de pizza) . Du coup, le Times, dans sa grande générosité donne ici des conseils aux parents  pour préparer leurs petits génies. Ça ne mange pas de pizza pain, ça meuble et ça change des élections qui commencent à saturer tout le monde. 

-Il faut leur apprendre à gérer leur temps: c’est évident. Le week end par exemple, temps fort des révisions, on se lève à l’aube, vers midi, et on attaque la journée par un café, un petit déjeuner, un repas de midi et un autre café. Après, on peut digérer tranquillement sur le canapé, devant la télé, il  y a plein de matchs de foot en ce moment, et Arsenal est deuxième. L’Ado n’a pas le choix, il doit supporter son équipe, sinon, les joueurs vont s’étioler et rater la fin de leur saison. Tout ça nous amène directement à l’heure du goûter…bref, c’est l’œil vif et l’estomac chargé, ou l’inverse que L’Ado attaque ses révisions. Par contre, il continue tard dans la nuit, si on en juge par les emballages vides de pizzas qui jonchent la cuisine le lendemain matin. Ce n’est pas sa faute, il est prouvé scientifiquement que les ados sont des glandeurs ont un rythme de vie différent des adultes. 

– Il ne faut pas réviser à leur place. Ah, ben c’est gentil de me prévenir, mais je n’avais pas l’intention…j’ai déjà donné, merci. La pluviométrie du Tibet, l’imparfait du subjonctif en espagnol ou en italien, le calcul matriciel ou les analyse des textes d’Orwell, c’est captivant certes, mais je laisse tout ça à L’Ado de bon cœur. Ne soyons égoïste, à chaque âge ses plaisirs, je ne vais pas le priver quand même. En plus, je ne vois pas l’intérêt de réviser à sa place. On est certes coiffé plus ou moins pareil (mais moi, je maîtrise l’usage du shampoing…) mais j’aurais du mal à me faire passer pour lui au moment des examens. Déjà rien que la taille, ça ne va pas le faire. 

-Mais il faut leur tenir la main à ces chères petites têtes blondes et leur dire que c’est beau de travailler comme ça…ben tiens. Je résume bien sûr, mais on sent que c’est l’idée générale. Alors là, j’avoue, j’échoue complètement. Comme dirait Marichéri, t’as intérêt à bosser si tu ne veux pas gâcher ta vie. Et il ne parle pas forcément du fait que L’Ado risque bêtement de rater le prix Nobel de littérature dans 50 ans si il n’apprend pas ses verbes irréguliers maintenant, mais d’un futur plus proche, samedi prochain par exemple, et d’une séance de cinéma qui peut très bien se transformer en corvée de jardinage. Cela dit, L’Ado buche vraiment, et il acompris le message (pour le prix Nobel), on est bien embêté. Qu’est-ce qu’on va pouvoir trouver comme prétexte pour lui dire de tondre? 

-Il leur faut un espace de travail adapté. Absolument. L’Ado a d’ailleurs un espace adapté par ses soins, sur son lit, avec la chatte qui dort sur un reste de pizza, son iPhone sous l’oreiller, lui-même enseveli par trois chaussettes (dont une propre), une espadrille et un cahier de math. L’Ado peut bien se concentrer sur son bouquin de géographie, allongé au milieu de tout ce bazar infâme, avec la musique à fond la caisse, c’est évident…j’entends  d’ici ma mère rire…oui, mais moi, c’était du bordel certes, mais organisé. D’ailleurs mes méthodes de rangement de l’époque ont fait leur preuve, puisque je les utilise toujours avec succès. Et on parle de L’Ado, pas de moi, ne nous éparpillons pas. 

Le journaliste termine en précisant qu’il faut aider ses enfants  à gérer leur stress…et le mien alors? Parce que ce n’est qu’un début, et les 4 autres arrivent derrière. Des années d’examens et de stress scolaire en perspective…pour Marichéri et moi! 

Cet article, publié dans conseils pratiques, vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Be prepared

  1. celine49 dit :

    Ah là là !!! Mais c’est juste pas possible ce système scolaire, on pense pas aux parents 😉
    Bon j’en suis pas encore là mais je compatis beaucoup avec toi… quand je passais mes exams je rentrais toujours désespérée car j’étais persuadée avoir raté. .. la mention très bien. Je comprends maintenant pourquoi mon père avait envie de m’étrangler à chaque fois 😀 😀 😀
    Bisous

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Et encore, les premiers SATS, c’est en year 2 à 6/7 ans…mais comme c’est en contrôle continu les enfants ne s’en rendent pas compte!

      J'aime

      • celine49 dit :

        oh là là… les pauvres chouchous !!! 😦 mais si au moins ça évite que certains arrivent en 6ème sans savoir lire comme ici, c’est une bonne chose 😉

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Ils passent quand même en sixième (year 7), mais se retrouvent dans une classe de même niveau et ont un enseignement adapté pour essayer de rattraper les dégâts!
        En primaire, dans une même classe, tu as 3 à 4 groupes de niveaux pour la lecture, les maths et les rédactions. On en leur dit pas (les écoles utilisent des codes couleurs, des noms d’animaux…) mais les enfants savent très bien si leur groupe est celui des « forts » ou pas. Les enseignants sont obligés d’avoir de d’activités et des exercices évolutifs et adaptés à chaque groupe, qui a des objectif différent du groupe d’à côté. Les plus fiable sont une aide adapte, les plus forts sont poussés, je trouve ça très bien…bon c’était la minute déformation professionnelle, j’arrête là!

        J'aime

      • celine49 dit :

        En fait c’est bien. C’est très bien même !!!
        Tout le monde n’a pas les mêmes capacités ni les mêmes vitesses d’apprentissage et vouloir avoir une classe complète du même niveau revient à larguer les faibles et freiner les forts… le nivellement par la moyenne ce n’est pas forcément une bonne idée (j’ai été prof dans une autre vie 😛 ).

        J'aime

      • pomdepin dit :

        J’aime beaucoup ce système. Ça complique pour les enseignants (même à mon petit niveau, je dois prévoir des activités à plusieurs objectifs: on joue au restaurant, pour certains, j’attends juste qu’ils apprennent les noms des fruits et légumes pour d’autres, j’attends des phrases complètes, tout ça dans la même classe et en même temps!), mais il y a aussi plus de personnel: chaque classe à au minimum une assistante de cours qui fait travailler des groupes séparément.

        J'aime

  2. Odile dit :

    Et oui les anglais adorent vraiment les tests de niveaux !!!! Je fais des decouvertes tous les jours aussi ! Merci du partage !

    J'aime

  3. Clarisse dit :

    Que la force soit avec vous 😜

    J'aime

  4. AnneFromReading dit :

    Aïe aïe aïe, on trouvait que c’était déjà du boulot de choisir les options de GCSE pour notre plus grand qui est en Y8, je vois qu’on n’est pas au bout de nos peines 🙂 Bon courage à l’Ado et à ses parents !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Des year 10, il faut avoir une idée de ce qu’il veut faire ensuite, au moins pour choisir entre 6th form ou technique. Et en year 11, en plus des GCSE, tu as les dossiers d’inscriptions à remplir, les interviews à passer…un bonheur! C’est plus simple si la secondary a un 6th form intégré, mais ça reste pris de tête, il faut choisir les a levels!

      J'aime

  5. carrie4myself dit :

    Le bordel organise; c’est LA cle de toute réussite, donc no panique, no stress…….. ou presque! 🙂

    J'aime

  6. Leodamgan dit :

    Je ne comprends rien à ce système mais je note qu’il y a beaucoup d’épreuves… (et pas seulement pour les élèves.. 😉 )

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Oui, il y a des examens en fin de chaque cycle: deux primaires, les Sats (en fin de cycle 1, vers 6/7 ans puis en fin de primaire pour le passage au collège: tous les lèves passent mais sont repartis par groupes de niveaux selon les résultats des sats). Il y a ensuite les GCSE (general certificats of secondary éducation) en fin de collège. Ils passent toutes les matières et les options qu’ils choisissent, il n’y a pas de moyenne générale. Selon les résultats, ils vont an apprentissage, en technique ou continuent en lycée general, le 6th form, qui ressemble plus à une préparation à la fac qu’au lycée comme on le connaît en France.

      J'aime

  7. Ne pas réviser à leur place…. Non sérieusement, y’a des parents qui révisent à la place de leur enfant ???
    Bon, je compatis ceci dit… Mr 1er passe le brevet cette année… 3 épreuves fin juin, on va dire qu’on a le temps mais l’oral d’Histoire des Arts est 2e quinzaine de mai : 5 œuvres à présenter. Il devait préparer ses dossiers là pendant les vacances. Fin de matinée, il me dit qu’il a assez bossé (ah oui, j’ai le modèle je-me-lève-tôt de l’Ado, couplé à je-me-couche-tard-mais-pas-parce-que-je-bosse). Je lui demande où il en est : il a préparé « complètement » 3 œuvres et une autre « à moitié »… Mouais mettons.. Je lui demande s’il pense être allé assez loin dans ses analyses et mises en perspective. Réponse « bof j’sais pas, p’têt pas »… Mais visiblement, ça l’a pas motivé à retourner bosser, pas plus que le fait qu’il ne sera pas là de la fin de la semaine et qu’après, comment dire mi-mai, c’est demain, non ? (surtout que le WE suivant y’a compet de canasson alors c’est pas là qu’il va bosser tiens ! )
    Allez, je respire un grand coup et je me dis que ça va bien se passer : ai-je le choix ?
    (Mais je comprends maintenant ma mère…. qui n’a toujours pas digéré les révisions de maths pour le bac faites en 2h un matin ! )

    J'aime

  8. Anne29 dit :

    C’est vrai que ça parait plus simple en France … mais le système des groupes de niveau réduit peut être mieux les décrochages. Bref, ça a l’air plutôt bien pensé en faveur de la réussite des jeunes, du coup je pige pas trop comment le gouvernement anglais a pu mettre en place un système de frais universitaires triplés avec prêts garantis par l’Etat entrainant à terme une désaffection des jeunes pour les études sup sans parler de l’endettement et des impayés… mais c’est une autre histoire !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      L’université n’est pas le passage obligé, au contraire, l’apprentissage et le technique sont vraiment mis en avant. Je ne sais pas comment ça se passe en France maintenant, je ne peux comparer qu’avec ce que j’ai connu il y a longtemps, mais le technique n’est pas du tout une voie de garage, c’est dur d’y rentrer, et ça permet de devenir ingénieur par exemple.

      J'aime

  9. petiteyaye dit :

    Pour la pelouse ça semble mort pour l’Ado… deux suggestions (si je puis me permettre !) : transforme tes tickets d’anniversaire de free babysitting de Geekado en séance de tondage de gazon ou bien construit une terrasse à la place du gazon avec les boîtes de pizza (en plus c’est écolo, ça recycle !!

    J'aime

  10. fedora dit :

    Comme dit toujours la poulette : « ça va aller papa et maman, ça va aller, vous allez vous en remettre… » (et en plus elle prend un air condescendant… purée ! ça promet !

    J'aime

  11. angele78 dit :

    j’aime bien le système que tu décris. en France, tout ce qui est apprentissage ou technique est une voie de garage, et ça n’a pas changé! (Surtout, si tu n’as pas le diplome d’ingénieur tout en ayant acquis la meme expérience bien plus concrète, et bien tu n’es bon à rien. )
    Donc on nivèle le niveau… vers le bas….. C’est ça l’égalité à la Française!
    Merci pour cette tranche de vie et bon courage pour les examens de ton fils!

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Merci…j’aime beaucoup le systèmes anglais, surtout en primaire. Par contre, je trouve ça difficile de choisir ses options aussi jeune. Au lycée, beaucoup ne font que trois matières, ils se ferment déjà des portes, il faut être sur de ce qu’on veut faire! Cela dit, la formation pour adultes est très développée, et il est facile de reprendre des études plus tard dans un domaine complètement différent et de changer de voie, les employeurs trouvent même ça normal.

      J'aime

  12. audrey de Tadley dit :

    Ma grande prépare les SATs de year 6. Après la réunion d informations et quand j ai vu la grille de révisions, je me suis dit qu elle passait le bac 🙂
    Cette pédagogie différenciée est vraiment très bien. Elle permet à mon fils qui apprend à lire de ne pas se sentir en décalage avec les enfants qui ont commencé l apprentissage de la lecture l année dernière. En revanche je ne suis pas sûre que les groupes établis après les SATs évoluent beaucoup.
    Comme il y a un retour en France prévu dans quelques années, je ne mets pas de pression à ma fille ( même si on l accompagne dans ses révisions) mais inévitablement je repenserai à ton billet quand elle sera au lycée et qu elle se préparera pour le bac.
    Bon courage à toi et n oublie pas que si pour l Ado il y a les pizzas, pour toi il y a toujours le chocolat! 😉

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Les groupes continuent à bouger au collège, rien n’est figé, surtout que au fur et à mesure, ils sont aussi mis par groupe de niveau dans d’autres matières (science, histoire, géo…). On reçoit un bulletin de notes par trimestre, avec la place de son enfant par matière, et sur l’ensemble de l’année, pas juste sur sa classe.

      J'aime

  13. Rassure-toi, l’ado a un comportement universel : cela n’a rien voir avec le pays de résidence…

    J'aime

  14. sandra dit :

    Pourquoi moi j’ai pas un ado qui vieillit et se prend en main???? Est-ce-qu’il est normal de se dire qu’on voudrait se débarrasser de son ado pour année et le récupérer avec 10 années de maturations???

    J'aime

Répondre à pomdepin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s