Queen of (dis)organization


En vrai, je suis une grande stressée. Je m’inquiète pour tout, tout le temps. Quand tout va bien (c’est rare, mais il y a vraiment des jours où honnêtement, même en cherchant bien, je ne trouve pas de motif d’inquiétude valable), c’est pire: si tout va si bien, c’est forcément suspect, ça veut dire qu’une immense catastrophe se prépare. J’oblige les deux grands à me téléphoner tous les matins pour dire qu’ils sont bien arrivés à l’école, Marichéri y a droit aussi. C’est encore pire avec lui, le soir, il m’appelle pour me dire quel train il prend, comme ça je sais quand il doit arriver à la maison, à la minute près. A 30 secondes de retard, je commence à paniquer, à cinq minutes, je suis en pleine crise de nerf et j’appelle les pompiers (on ne rit pas, c’est du vécu). Comme j’ai une imagination débordante, la moindre petite contrariété dans ma routine me plonge dans des délires gores: si une des filles perd un gant (pardon, quand une des filles perd un gant), je me demande si elle ne se fait pas racketer à l’école (on ne dira jamais assez les méfaits du traffic clandestin de gants d’enfant). Si L’Ado se trompe de bus et se met en retard, j’imagine de suite mon bébé (si, c’est mon bébé, même si il est plus grand que moi) victime d’une agression, dans un bain de sang appelant sa maman…j’arrête, je vais me trouver mal et lui téléphoner en plein cours, pour vérifier que tout va bien.

IMG_1278
(source image)

Je voudrais que tout soit planifié, organisé, encadré, que tout roule. Je fais des listes, de celles des courses pour les repas (c’est vraiment organisé, avec menus hebdomadaires, tout est prévu de la moindre carotte au plus petit paquet de cookies) à celles des fêtes d’anniversaires. J’ai des inventaires précis et à jour des vêtements des enfants, de ce qu’il faut acheter, donner ou jeter. J’ai un classement digne d’une bibliothèque professionnelle (coucou Fedo!) pour mes livres. J’ai un planning pour les achats de Noël qui commence en juillet. J’ai plusieurs agendas papiers (un pour les enfants, un pour moi, un pour la famille), sans compter celui de mon téléphone. J’ai des jolis classeurs (avec des petits cœurs bleus, faut pas pousser non plus) tous bien rangés pour mes cours, pour être prête plus d’un semestre à l’avance dans le planning des photocopies…bref, je rêve d’être la reine de l’organisation, non pas pour ennuyer mon entourage avec mes manies de grande malade (L’Ado raconte vraiment n’importe quoi) mais pour m’éviter de stresser encore plus. Sauf que…

Sauf que, je perds régulièrement mes listes, mes agendas et mes inventaires. Ou j’oublie de les regarder. Sauf que c’est prouvé, je ne travaille bien que sous pression, si. C’est donc pour préserver la qualité de mon enseignement qu’il m’arrive de préparer mon cours une heure avant de partir à l’école, en ayant procrastiné tout le week end, et stressé parce que je ne sais pas quoi faire pour rendre les conjugaisons françaises fun. Sauf que j’ai bien une liste longue comme le bras de Marichéri (c’est à dire beaucoup plus longue que mon bras) de trucs à faire dans la maison, je me ronge les sangs parce que ce n’est pas fait, mais je suis écroulée sur mon canapé à tapoter ma petite vie sur le blog. Et que je ne pense pas me bouger dans un avenir proche. Ce qui me stresse, d’ailleurs.

Sauf que tous les événements importants de ma vie arrivent toujours par hasard. On n’a pas décidé de la date de notre mariage, c’est l’ambassade de France qui nous l’a imposé. Débrouillez-vous. C’était une joyeuse improvisation. On n’a jamais pris la décision de faire un bébé (enfin si, on voyait ça vers trente ans, cet âge canonique, ahaha). Les cinq sont tous arrivés par surprise, coucou! Je n’ai jamais fait de plan de naissance ou toute cette sorte de choses. On a toujours déménagé par hasard. On s’est retrouvé en Angleterre après avoir consciencieusement préparer notre départ pour une destination complètement différente (pourtant, j’avais fait de très jolies listes). Je n’ai rien organisé du tout, on a débarqué comme ça, hop! Et le pire, c’est que ça me plait. Je le vis très bien. Si demain, Marichéri m’annonce qu’on part s’installer en Uzbekistan à la fin de la semaine, je serais ravie, et je retournerais tranquillement m’installer sur le canapé avec ma tablette pour vous en parler. Par contre, si les horaires de bus changent, ça me met dans des angoisses monstres. Je suis obligée de faire des tableaux statistiques pour établir les meilleurs trajets.

Marichéri qui est merveilleux (c’est bientôt la St Valentin, je dis ça comme ça) non seulement me supporte, mais il trouve ça charmant (la plupart du temps…). Pourtant, je me demande si L’Ado n’a pas raison, je dois être une grande malade. Je sens que ça va me stresser.

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour Queen of (dis)organization

  1. Odile dit :

    Fait gaffe quand meme l’Uzbekistan…..ça ne doit pas etre fun fun et un tel demenagement doit demander un certain nombre de listes !!
    ……moi aussi j’aimerais bien que tout roule de maniere parfaite… Mais je crois aussi que du coup, je ne ferais rien de nouveau !! Triste !

    J’aime

  2. Suzanne dit :

    Oh la la, j’ai l’impression que tu parles de moi, dans ta note.
    Je suis la reine des listes (je viens d’en (re) commencer une pour nos prochaines vacances, j’ai égaré la première) j’ai même des petits carnets spéciaux pour ça. Je fais aussi des listes de choses à faire à la maison, d’expos à voir (mais pas mis les pieds dans un musée depuis environ 8 mois) de gens à contacter etc. Mon problème, c’est qu’une fois la liste établie j’ai souvent le sentiment que le boulot est fait. ..
    Et comme toi, tout ce qui m’arrive d’important m’est tombé dessus par hasard. Je n’ai rien planifié.
    Bref je ne sais pas si tu dois en être rassurée ou t’en inquiéter mais je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris 🙂

    J’aime

  3. angele78 dit :

    Mais pourquoi m’as tu décrite? hum? Tu m’as demandé l’autorisation? Et puis, pourquoi est ce nous qui sommes malades et pas les autres qui sont d’incorrigibles bohémiens(j’entends par là une vie de bohème qui ne se préoccupe des choses que 5 min avant de devoir les faire ou à savoir déléguer de manière éhonté un problème à 22h50), ne se préoccupant que de trouver 2 chaussettes identiques le matin alors que l’emploi du temps est réglé depuis 5 mois parce que j’ai un planning digne d’un ambassadeur. D’ailleurs, on m’appelle communément le « ministre de l’Intérieur », eu égard à ma gestion des crises impressionnante(un peu comme ta chatte, mais je ne fais pas pipi partout… seulement quand on me stresse, je perds pied et je rêve de partir sous la couette) et au fait que je bosse chez moi (et que j’étais jusque là « mère au foyer »)….Bref, merci d’écrire à ma place… sauf que je ne perds pas mes listes et mes plannings moi. Na. je suis une marmotte d’enfer! eh eh eh ! 😉

    J’aime

    • pomdepin dit :

      Aaah, désolée…mais ça me fait chaud au coeur de lire ça. Je crois même que je vais montrer ton commentaire à L’Ado et exiger des excuses, non je ne suis pas une grande malade! Non mais. 😀

      J’aime

      • angele78 dit :

        c’est ça, des excuses, c’est le minimum. Et puis une vénération parce que sans la super maman que tu es (et moi aussi, hop! un auto-compliment, ça fait du bien!), ça serait un sacré bordel dans la maison… En fait, quand tout fonctionne, personne ne s’aperçoit de tout ce qu’on réalise en 1 journée… Et on s’en rend compte quand la maman est soit absente, soit au fond du lit pour 48h. Ensuite, d’un coup, tout le monde est gentil avec nous…. pour 48h et puis c’est fini. Bref, tu es NORMALE! et GENIALE ! Là, je sens que tu ronronnes grave hein hein?

        J’aime

      • pomdepin dit :

        Tu n’imagines pas! 😀 on devrait monter un syndicats des mères et réclamer la revalorisation des compliments!

        J’aime

  4. fedora dit :

    Sinon il y a un gamin qui rackettait la poulette : c’était les écharpes sa marotte… Au bout de 2, j’ai eu la puce à l’oreille et j’ai cuisiné la poulette… elle a tout avoué ! j’ai exigé de voir le directeur. Le gamin avait dit à ma fille qu’il allait me tuer si elle m’en parlait (ahah, essaye toujours boule à mites !!!). Tout est rentré dans l’ordre. Bref, il existe bien, au sein des écoles, un sombre trafic d’écharpes, de bonnets et de gants… (ça n’avait rien à voir mais bon) (j’avais aussi un pote qui faisait tout le temps des listes… il me semblait un peu monomaniaque sur les bords ^^ mais il était très gentil ^^) (coucou Pomdepin ^^)

    J’aime

  5. carrie4myself dit :

    J’aime les listes. Je fais toujours de super longues listes: pour le taf, pour le weekend, pour les vacances, pour le blog, pour les courses et puis elles finissent au fond de mon sac a main et je les oublie!
    J’ai panique y a quelques années mais je me suis calmee maintenant que je suis seule….
    donc non, tu es une maman qui prend soin de sa tribu qu’elle aime a la folie 😉

    J’aime

  6. Lexie dit :

    Tu me fais rire, je suis l’extrême inverse, pas organisée pour deux sous! Je ne suis pas qqun de stressé, disons que les situations graves ou compliquées ne me stressent pas, par contre, tout comme toi, les petits retards quotidiens, l’absence de gruyere rapé au moment de faire des lasagnes et autres contrariétés quotidiennes me chagrinent énormément!

    J’aime

  7. Leodamgan dit :

    Tu es sérieuse, là?

    J’aime

  8. Bernieshoot dit :

    si tout était réglé comme du papier à musique peut être que la vie serait triste

    J’aime

  9. Mélina Bee dit :

    Ahah je suis exactement pareil; mon cerveau ne se repose jamais! J’essaie de me relaxer, de faire des choses sans les prévoir et de ne pas tout écrire dans un cahier mais c’est im-po-ssible! Pire, je perds aussi mes listes, ou mes cours. Je suis une désorganisée organisée, ma mère a toujours appelé ma chambre et mon bureau « un bordel organisé », donc je m’organise mais d’une façon tellement originale que Monsieur ne comprend pas mon organisation, et encore moins mon stress! Je trouve l’image parfaite ^^

    (et sinon j’ai trouvé une application géniale: Headspace. Ca aide/apprend à méditer à son rythme et j’ai commencé à tester c’est pas mal, ça fait du bien de faire le vide et de déstresser un peu 🙂 Ca prend 10mn dans la journée! J’ai l’impression de faire une pub -_-‘ mais en vrai c’est bien!)

    J’aime

  10. C’est marrant ce que tu écris là car c’est à la fois tout à fait moi et pas du tout moi…
    J’ai été longtemps super stressée.. je le suis toujours au fond de moi, et parfois il suffit d’un grain de sable pour que ça ressorte… mais j’ai aussi compris de quoi j’ai besoin pour faire retomber la pression (marcher dans mon cas… si c’est au boulot, je suis capable de sortir faire le tour du pâté de maison en pleine journée ou aller marcher quelques km sur l’heure du dej.. pendant que je marche, j’arrive à me recentrer, à peser le pour et le contre, à évacuer le négatif et à faire ressortir le positif… )

    J’aime

  11. C’est incroyable car je crois me lire. Comme toi je panique pour des petites choses alors que les gros trucs de la vie me donnent des ailes. Comme toujours j’adore tes passages sur l’Ado car il me rappelle le mien. Je flippe aussi quand je le sais loin, en retard, etc etc.
    A plus.

    J’aime

  12. Carole dit :

    Ca me rappelle une conversation avec d’autres britanniques. Nous avons quittés la GB sur un coup de tête vraiment, histoire de voir si l’Australie c’était vraiment si bien que ça. A part s’assurer d’un boulot pour Monsieur, le reste nous avons découvert sur place. Tu aurais dû voir la tête des autres immigrés qui avaient tout calculé, avaient fait leurs courses en ligne pour se rendre compte du prix moyen de leur budget nourriture avant de partir! Mais bon, nous avions plus de 15 ans d’expérience derrière nous et ça, ça n’a pas de prix!

    J’aime

  13. Polina dit :

    J’en ris encore ! 😀 Moi qui me croyais grande stressée de la vie et angoissée pour un rien, je viens de trouver mon maître. Pardon, je voulais pas que mon message te stresse 🙂 !

    J’aime

  14. laurence (@lopalomita) dit :

    bizarre la diversité hein ! alors moi je ne suis pas du tout stressée pour les horaires ou les distances : fils 1 vit au Maroc et fils 2 est parti pour 15 semaines à Dublin… donc pas de souci sauf pour petit dernier pour lequel j’exige des sms de départs et d’arrivée (au tennis hein, pas au collège la hooooonte) bon, il a 14 ans donc ça s’explique… pas de listes ici sauf pour les courses (et là ça m’a fichu un coup au moral : quand j’ai dû en commencer pour ne pas oublier des trucs je me suis dit : alors ma vieille tu « décanille » sérieux… ) et la liste pour le départ en grandes vacances c’est tout…. le reste je me fais des frayeurs car bien sûr je suis en retard pour certaines prises de rdv , etc… et jusqu’à présent j’ai eu , il faut le dire, une certaine chance, je m’en suis bien sortie… ça ne durera peut être pas et il faudra que je grandisse sur l’organisation et que j’arrête de procrastiner !

    J’aime

  15. La Carne dit :

    j’ai eu peur… la première partie je me suis dis « nan mais c’est pas possible. Elle n’est pas humaine »… et puis ton « sauf que » est arrivé et là… j’ai été rassurée. 🙂 les listes, c’est pas mon truc… quand, par hasard, j’en fais une, 9 fois sur 10 je la perds ou je l’oublie aussi. Je stresse vite… très vite… l’homme n’est pas conciliant et ne prévient jamais (enfin rarement, mais c’est pareil) d’un retard. Alors j’ai fini par me faire à l’idée qu’un jour, ce ne serait pas un retard mais qu’il lui serait arrivé quelque chose… et que ben voilà quoi. ne me juge pas. L’homme ne fait jamais ce qu’il dit, ne dit jamais ce qu’il fait… alors mes neurones de défense et de protection se sont adaptés. 😉
    Comme toi, j’aime anticipé. L’anticipation, c’est mon truc… quand j’y pense. Pis comme toi, les trucs les plus importants, les plus énormes arrivent sans crier gare. Regarde, on a atterri sur une ile… l’homme est allé passer un entretien sur une ile voisine et m’a appelée: « dans 2 semaines on doit être sur l’ile 2″… bon… ok…. regarde encore. La 5 ans devait arriver vers ses 2 ou 3 ans à la maison. (les joies de l’adoption)… pis y a eu un tremblement de terre… et un jour le ministère m’appelle et me dit « vous pouvez aller la chercher. Partez aujourd’hui ou demain au plus tard. vite. urgent. » (la 5 ans avait 13 mois)… euh… ben je suis partie le soir même. L’homme a aménagé la chambre en un temps record (il avait remonté l’ancien lit du plus grand quoi)(rien d’extraordinaire finalement). bref. sinon… euh… comment dire… dans l’école d’une fille d’une copine, une fois, il y a eu des vols de gants. Je dis ça, je dis rien! 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s