Thursday thunder : dystopie


C’est un anniversaire comme il aime les fêter aujourd’hui: ça fait un an que l’avortement est totalement interdit dans son état comme dans tout le pays, enfin. Il a la faiblesse de penser que c’est un peu grâce à lui. Il a su convaincre les derniers réticents avec son discours sur les vraies valeurs de l’Amérique.

Pourtant, ça n’était pas gagné, une représentante démocrate a tout tenté pour faire capoter le vote à la chambre de leur état. Quand il pense que cette espèce de furie soit disant féministe, est son ancienne petite amie…Heureusement, personne ne le sait. Pour quelqu’un qui s’est opposé avec tant de véhémence et de mauvaise foi à l’interdiction de l’avortement, elle ne manque pas de culot! Il pourrait en raconter des choses…par exemple, la fois où sans prévenir, un beau matin, elle lui avait demandé si il voulait faire un bébé ou quelque chose comme ça. Il ne se souvient plus de ses mots exacts… A 20 ans, alors qu’ils étaient encore à l’université, quelle irresponsable! Bien sûr qu’il avait répondu que c’était hors de question. Et bien, elle s’était vexée et avait disparu quelques jours on ne sait où, avec sa meilleure amie. A son retour, elle lui avait dit que c’était fini entre eux, tout aussi brutalement, alors que même pas une semaine avant, elle lui parlait de bébé, belle logique. Une vrai folle, cette pauvre fille. Une folle qui a défendu l’avortement en le traitant d’hypocrite, non mais franchement, ce toupet! Heureusement, elle a perdu le vote. Il sourit en repensant à son discours, il y a un an. C’est sûr que son calme a plus impressionné que les larmes hystériques de l’autre folle. C’est vraiment une journée mémorable aujourd’hui, un an pile que l’avortement est interdit. Toutes ces vies sauvées grâce à lui!

Il avait été soulagé de ne pas avoir eu le temps de présenter cette dingue à sa mère, il se demande comment elle l’aurait accueillie. Il sourit encore en pensant à sa maman…une femme remarquable, une vraie américaine, qui a toujours soutenu son père. Elle était tellement fière quand il a été élu. Il adore sa mère. Mais elle l’inquiète ces derniers temps. Depuis un an, à peu près, elle perd un peu la tête. Elle ne maîtrise plus tout ce qu’elle dit, comme quand elle s’est mise à lui parler fausse couche, hémorragie, curetage et d’autres termes médicaux compliqués dont il ne saisit pas le sens et qu’il n’a pas voulu écouter. C’était très confus, elle cherchait ses mots, la pauvre, il se demande si ce n’est pas Alzheimer. C’est effroyable, cette maladie, si sa mère s’était rendue compte qu’elle parlait à son propre fils, d’intimité féminine, elle en aurait sûrement été effroyablement gênée. Heureusement, par respect pour elle, il n’a pas écouté un seul mot. L’incident ne s’est jamais reproduit, mais il voit moins sa mère…C’est vrai aussi qu’il a beaucoup de travail. Allez, il passera chez elle ce week-end, ça lui fera sûrement plaisir. C’est vraiment une journée mémorable aujourd’hui, un an pile que l’avortement est interdit. Toutes ces vies sauvées grâce à lui!

Heureusement, il a rencontré sa femme peu de temps après l’épisode de la folle féministe. C’est une femme bien, une vraie chrétienne, comme il faut. Pas forcément très futée, mais ça n’est pas important. Cette pauvre femme ne se rend pas compte de la perversion et des horreurs qu’il voit en tant qu’élu. Il y a quelques mois, alors qu’il répétait son discours dans leur chambre, devant la glace, elle avait éclaté en larmes au passage sur le viol et l’inceste. Elle n’a vraiment aucune idée de ce qui peut se passer dans certains milieux, ça l’avait clairement choquée. Elle ne doit pas se rendre compte de ce que d’immondes gamines, de vraies petites traînées soit disant violées, sont prêtes à raconter pour défendre l’avortement. Mais il a eu le courage de dénoncer ça, c’était son deuxième paragraphe. Sa pauvre femme a dû quitté la chambre pendant qu’il répétait, elle était grise et tremblait comme une feuille. Ah, cette femme, si naïve…C’est vraiment une journée mémorable aujourd’hui, un an pile que l’avortement est interdit. Toutes ces vies sauvées grâce à lui!

Tiens, et si ils allaient fêter ça au restaurant, ce soir, en famille avec sa fille, c’est son trésor, son bébé, sa fierté de père. Elle a tout juste 17 ans, et c’est une fille bien. Elle doit être dans sa chambre, en train de réviser en écoutant de la musique, elle est tellement studieuse. Elle ne répond pas, il va falloir qu’il monte. Il pousse la porte. Mais enfin pourquoi il fait noir là-dedans, ouvre tes rideaux voyons! Et c’est quoi cette odeur bizarre? Ma chérie? Voilà qu’elle dort, en boule sur son lit! C’est quoi ce bazar par terre? Il y a même un cintre on dirait. Et cette espèce de tache rouge brunâtre et visqueuse? Mais enfin, réveille-toi! Réveille toi…

C’est vraiment une journée mémorable aujourd’hui, un an pile que l’avortement n’est plus légal. A cause de lui.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Thursday thunder : dystopie

  1. nannie06 dit :

    Quel texte fort ! et sublime ! Merci du fond du coeur ❤️

    Aimé par 1 personne

  2. AGNES HARASSE dit :

    Merci pour ce texte. Il résume tout ce qui se passe. de quel droit les hommes s’occupent d’interdire l’avortement, ils n’ont aucune légitimité. Je suis attérrée…et sidérée. Ce monde est devenu tellement fou. C’est effrayant.

    Aimé par 1 personne

  3. Nanou dit :

    Les gens ne s’imaginent pas qu’ils peuvent être concernés. C’est ce que je pensais en voyant les manifestants contre le mariage pour tous qui défilaient avec leurs gamins. Combien de ces enfants se sont révélés gays quelques années plus tard?
    En plus j’ai lu que dans certains états, même la contraception risque d’être interdite! Quand je pense que les USA nous paraissaient un modèle de modernité il y a 50 ans….ils sont devenus fous. La libéralisation n’implique pas l’obligation, chacun fait ce qu’il veut.

    Aimé par 2 personnes

  4. Yoelle dit :

    Glaçant ! Très beau texte. Merci.

    J’aime

  5. Frédérique dit :

    Très belle plume et malheureusement beau texte , pour une cause qui recule . Il y a tellement encore à gagner pour nous les femmes , et voilà que dans un pays , soi disant évolué, cela repart en arrière .. mais laisser nous tranquilles avec NOTRE corps ,, déjà que dans beaucoup de pays la contraception est honteuse ou interdite, on revient en arrière aux Usa . Au secours . Frédérique

    J’aime

  6. Daniele Ranc dit :

    émouvant et superbe texte ! bravo pour la piqure de rappel et tes talents d’écrivaine !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s