Thursday thunder:…



Trois petits points parce que je ne sais plus quoi dire, vraiment. Hier, en parcourant Twitter, je suis tombée sur quelqu’un qui disait, en anglais : « je sais que les jeunes vont avoir du mal à le croire, mais pendant un bref moment dans les années 90, le monde n’était pas fou, l’économie allait bien, l’Est et l’Ouest n’étaient pas au bord de la guerre. Nous pensions que le futur serait comme ça. Comme nous étions naïfs ». Voilà, ce tweet d’un anglais que je ne connais pas, a tout résumé.

Comme tous les gens de ma génération, j’ai été émue devant la chute du bloc de l’est, devant toutes ces « révolutions » plus ou moins pacifiques et spontanées, mais porteuses d’un immense espoir. Les barrières et les dictatures tombaient, le futur allait être merveilleux, forcément. En école de commerce, on nous invitait à regarder vers ces nouveaux horizons, on allait voir, ça allait être quelque chose. J’ai même tenté d’apprendre le russe, prise par l’enthousiasme ambiant (et ma passion pour Dostoyevsky et Tolstoy aussi, soyons honnêtes). J’ai montré les vidéos de ces grands moments d’histoire pleins de confiance en l’avenir, à mes enfants. Et encore une fois, je me suis pris une énorme claque. Qu’est-ce qu’eux pourront montrer plus tard? Quand j’avais l’âge de GeekAdo, Mandela était libéré. Le mur de Berlin tombait, l’URSS disparaissait…j’avais l’impression d’entrer dans un monde apaisé, libre, ouvert, tolérant, généreux, plein de possibles et de rencontres. Peut-être que c’est juste une question d’âge, on est probablement plus optimiste naturellement à 17 ou 18 ans qu’après. On n’avait pas internet non plus, on ne savait pas ce qui se passait en temps réel. Il y avait bien des guerres (aaah, les reportages en Irak sur France Info…), des famines, des catastrophe, mais on avait l’impression que le monde avançait cahin-caha dans la bonne direction, et qu’il ne pourrait plus aller en arrière.

Alors que là, quand GeekAdo me dit que j’ai eu de la chance de voir la libération de Mandela, je me demande ce qui marquera son adolescence, ce qu’il pourra monter à ses enfants? Les bébés enfermés dans des cages par Trump? Quand L’Ado compare la Grande Bretagne à l’Allemagne de 1930, je ne crois pas qu’il puisse dire que le monde avance dans la bonne direction, comme moi à son âge! Quand GeekAdo me dit qu’il a l’impression de revivre la crise des sudetes, qu’est-ce que je peux répondre? Quand la presse joue sur les parallèles et parle ouvertement de troisième guerre mondiale? Comment a-t-on pu passer si vite de l’extraordinaire optimisme des années 90 à ce remake terrifiant des années trente? Qu’est-ce qu’on n’a pas vu? Qu’est-ce qu’on a raté?

Je n’en peux plus de ces déjà vus qu’on croyait consignés aux livres d’histoire, de cette boue, de cette haine. J’en ai marre d’avoir peur, constamment. Je ne sais vraiment pas ce que ma génération a merdé pour qu’on en arrive là…on a peut-être été trop optimiste, on ne s’est pas assez méfié. On a perdu.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Thursday thunder:…

  1. Anonyme dit :

    On a cru, collectivement, en l’humanité. Notre côté « fleur bleue » ? Poutine, comme dans les livres d’histoire, utilise la guerre pour faire oublier ses échecs en politique intérieure… Les bras, moi aussi, m’en tombent…

    Aimé par 1 personne

  2. Mathieu dit :

    Comment ne pas être anéanti aujourd’hui devant cette information? L’impression que l’Histoire de répète, qu’un fou va mettre l’Europe à feu et à sang et qu’en face, l’immobilisme est de mise. Et la crainte que tout se propage…

    J’aime

  3. Frédérique dit :

    Oui , comme tout est futile maintenant avec cette guerre aux portes de l’Europe , déclarée par un fou qui voudrait reconstruire une grande URSS de mensonge , d’oppression et de brutalité. Ton billet est juste , , nous sommes sur une terre , volume fini et les hommes font tout pour tout faire péter . Je suis atterrée.

    J’aime

  4. zenopia dit :

    J’ai la même impression que toi depuis hier… je me suis revue ado, pendant la guerre du Golfe… Sauf que cette fois, c’est en Europe…

    J’aime

  5. Stef BD dit :

    La Miss vient de me faire la même comparaison avec les Sudettes. Je me pose les mêmes questions. Je me sens vieille et impuissante. Et je me demande aussi ce qu’on a pu merdé pour en arriver là.

    J’aime

  6. michusa dit :

    Oui j’aurais pu écrire exactement les meme mots. c’est glaçant. J’ai une dizaine d’années de plus que vous je pense, j’ai fait mes etudes dans les années 80 et j’ai ete jeune adulte dans les années 90 qui ont mal commencé avec la guerre d’Irak numero 1 mais ensuite la chute du mur de Berlin, la reunification de l’Allemagne , la fin de l’URSS, oui tout cela semblait aller dans la bonne direction. mes enfants sont tous nés dans la décennie 90 et comme je le disais en reponse a un commentaire (et c’était il y a quelques jours donc pour la pandemie « seulement » c’etait avant la guerre) je suis tres triste pour mes enfants qui n’ont connu que le capitalisme sauvage et qui ont à vivre cette pandemie (dont le profit à tout crin est la cause), et maintenant ils ont a vivre aussi avec cette guerre directe de grande puissance, quelque chose qu’on croyait appartenir au passé — dans leur 20taine là où au moins les gens de ma génération ont pu vivre leurs 20 ans avec des rêves et des projets. Ce n’est plus le cas (mon fils le plus petit (qui va avoir 24 ans) est soigné pour depression avec des medicaments, nous avons fini aux urgences en novembre). Ma mère à l’autre bout du spectre, qui a vécu les invasions de la 2eme guerre mondiale (dans le nord de la France) dans son enfance me repete depuis plusieurs mois que la situation mondiale lui rappelle son enfance (et ce qu’elle en a compris apres coup). Je lui ai parlé hier et elle m’a encore dit que ca ressemblait vraiment a ça, les mois avant la guerre, et évidemment depuis hier façon la crise des Sudettes comme dit votre fils. Atterrant surtout quand on pense que c’est combien de gens qui veulent faire la guerre ? une poignée, une dizaine de milliers sans doute moins sur 8 milliards d’habitants. Qui embrigadent les autres . Comment y a t il seulement un homme du bas peuple sain d’esprit pour dire oui et obéir ? Les guerres ne profitent qu’aux puissants et ultra riches, alors pourquoi nous, gens de la base, suivons-nous et obéissons-nous, pourquoi collaborons-nous avec ces fous ?

    J’aime

  7. carrie4myself dit :

    Ils ont une mentalité que l’on ne comprend pas… dictateur, tsar… ca n’a ete que ca pendant des décennies, avec des périodes plus ou moins calmes.
    Mais maintenant le nucléaire existe; la prudence doit etre de mise

    J’aime

  8. Jerga dit :

    Ce sera toujours une questions de perspective. Quid des années 90 vécu par le somaliens, érythréens, bosniaques, algériens, afghans … ?
    C’est malheureux mais on est plus touché lorsque l’autre nous ressemble et c’est terrible.

    J’aime

    • pomdepin dit :

      Bien sûr, mais (et je ne parle que pour moi), j’avais l’impression que c’était les derniers soubresauts d’un monde violent qui disparaissait. J’étais très naïve.

      J’aime

      • Jerga dit :

        Je l’ai été aussi et le demeure parfois. C’est une claque que l’on prend à chaque fois que l’on rencontre une personne de sa génération et qui nous raconte la vie sous la guerre au Rwande, Algérie, Tchétchénie…
        On oublie que beaucoup de ceux qui se massent à Calais vivent cela et reçoivent un traitement inhumain dans notre pays.
        Je ne sais pas si le UK dont ils rêvent existe toujours. J’espère que vous pourrez nous éclairer sur cela dans un prochain article.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s