Thursday thunder : brexit lies exposed


Brexitland s’écroule et ça commence à se voir. Quand les remainers, (ceux qui faisaient campagne pour rester dans l’Union Européenne) prévenaient des risques, ils étaient moqués, traînés dans la boue par une presse toute dédiée à la cause, parfois attaqués physiquement. Leurs avertissements étaient balayés d’un méprisant « project fear » sensé les faire taire. Sauf que 5 ans plus tard, project fear est devenu réalité, et ce n’est pas beau à voir.

Les brexiters l’avaient promis, les rayons des supermarchés allaient se transformer en cornes d’abondance, il y aurait de tout, à profusion et à prix réduits. Aujourd’hui, un britannique sur 5, selon les chiffres officiels, ne trouvent plus les « denrées de base » (je cite). Les rayons sont vides et ce qui reste encore subit une inflation galopante. Non seulement les importations alimentaires, comme les autres, ne rentrent plus, suite aux décisions prises par Londres et par Londres uniquement, dans son grand délire de « contrôler ses frontières” mais le secteur agricole britannique est au bord de la ruine totale. Les récoltes pourrissent sur place, il n’y a plus personne pour les ramasser, tous les saisonniers européens sont partis. La semaine dernière, il a fallu abattre puis incinérer des milliers de porcs, il n’y a plus de vétérinaires, plus de personnel qualifié pour faire tourner l’industrie agroalimentaire. Je ne parle même pas du secteur de la pêche, qui après avoir succombé à tous les mensonges des brexiters et voté pour sa propre destruction, est au fond du trou.

On allait déverser des sommes folles, £350 millions par semaine selon Boris Johnson et son slogan de campagne, dans le système de santé. Aujourd’hui, il est à l’agonie, et ce n’est pas dû qu’à la pandémie. Les médecins et personnels soignants européens sont partis, puisqu’on les a poussés dehors. Il y a officiellement 93 806 postes de soignants hospitaliers vacants, et la tendance est à la hausse. Les pénuries notamment de molécules indispensables, touchent aussi les hôpitaux, qui ne peuvent même plus faire d’analyses sauf au en cas d’extrême urgence, faute d’éprouvettes! Et comme seules les bonnes nouvelles sont tolérées par le pouvoir en Brexitland, il a été décrété que l’épidémie est finie, plus aucune mesure barrière ou précaution n’est requise, malgré les quelques 40000 cas par jour et les 136 morts d’hier, selon les statistiques du gouvernement lui même. Au NHS déjà moribond, de se débrouiller tout seul avec ça.

L’Union européenne allait céder sur tout, Brexitland allait se transformer en un vrai paradis consumériste. Aujourd’hui, les anglais en viennent aux mains pour les dernières gouttes de carburant aux stations service à vide. Les prix de l’énergie s’envolent bien plus qu’en Europe, sans mesure de compensation, les particuliers n’arrivent plus à se chauffer, les usines tournent au ralenti. Avant le référendum, les foods banks, les banques alimentaires nourrissaient un million de personne en UK. Aujourd’hui, c’est 2,5 million. Selon le parlement lui même, 7,5 % de la population britannique vivaient sous le seuil de pauvreté en 2015. Le même rapport parlementaire, mais pour 2021, cite le chiffre de 18% .

Je pourrais continuer longtemps à accumuler les chiffres, mais ce ne sert à rien. Devant l’effondrement de leurs rêves fous, les brexiters continuent à nier la réalité ou à accuser la terre entière, sans jamais assumer leurs responsabilités. La même presse qui promettait le paradis pour faire pencher le vote, rapporte un désastre après l’autre sans la moindre trace d’auto critique. Et le pays coule, sans broncher, sans protester, sans aucune perspective, comme livré à lui-même par classe politique, tous bords confondus, totalement inepte . Welcome to Brexitland.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Thursday thunder : brexit lies exposed

  1. Frédérique dit :

    Bonjour, oui ce qui est le plus effet dégueulasse c’est qu’il n’y a aucun Mea-culpa mais toujours la faute des autres . Je suis en Normandie, et la pêche ça chauffe et ça va chauffer sur jersey et Guernesey si les pêcheurs français ne sont pas autorisés alors qu’ils ont fourni TOUS les papiers demandés. Bojo et sa clique n’arrêtent pas de mentir , de revenir sur des protocoles signés ,. C’est écœurant si ce n’était si dramatique . Il faut que l’Europe tienne le coup sur l’Irlande mais ce qui a été dit hier par celui en charge me fait peur … ne pas baisser le pantalon sinon tout est fini !!!
    Quelle tristesse et quelle honte … Frédérique

    J'aime

    • pomdepin dit :

      L’ex conseiller de Johnson, Cummings a dit qu’ils n’ont jamais eu la moindre intention de respecter les traités. Ça donne une idée de la fiabilité de ce gouvernement.

      J'aime

  2. Puce du 42400 dit :

    Bravo pour ce bilan du brexit v tout est dit ! J’ai d’ailleurs découvert votre blog en cherchant des renseignements sur le brexit … J’espère vous lire encore longtemps !

    J'aime

  3. lanabc dit :

    Je suis consternée et très attristée pour ceux qui ne voulaient pas de ce brexit. Ca prouve que l’Europe aussi imparfaite soit-elle fonctionne puisque les pays ont besoin des uns des autres pour la bonne marche de leur économie. Comme tu le sais je suis une européenne convaincue depuis longtemps.

    J'aime

  4. petitdiables dit :

    Quel désastre…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s