Harry, Meghan, the British media and the donkey sanctuary


Pas de mardi tourisme cette semaine, vu l’actualité brûlante chez les Royals. A part un ou deux ermites coupés du wifi, tout le monde est au courant de l’interview de Harry et Meghan, les médias britanniques ne parlent que de ça (alors que bizarrement, ils ne disent pas un mot sur l’enquête du FBI sur le tonton Andrew, deuxième fils de Lizzie, très fortement soupçonné de pédophilie, mais je m’égare). Les journalistes et commentateurs français, tout à leur ignorance crasse des sujets qu’ils prétendent traiter, se sont empressés d’emboîter le pas. Bref, depuis quelques jours, on n’échappe pas à Harry et Meghan.

Alors soyons clairs, je n’ai pas vu la chose et je n’ai pas l’intention de la voir. Je me fiche éperdument des états d’âme de Harry et Meghan, qui sont peut être très sympathiques, ou des cretins finis, je ne sais pas et je m’en moque. Par contre, ce qui m’intéresse vivement, ce sont les réactions et ce que le traitement de ce couple mixte par les médias dit de la société britannique. J’en ai déjà parlé ici, et il faut être soit d’une extrême mauvaise foi, soit incapable de la moindre compréhension du sujet, soit les deux, pour ne pas voir que oui, les médias britanniques se vautrent dans le racisme le plus abject dès qu’ils parlent de Meghan, avec un cynisme à couper le souffle (je ne veux pas insister, mais allez voir , c’est édifiant). Quand je vois les commentateurs français reprendre benoîtement les arguments dégoulinants de racisme triomphant de leurs confrères sans avoir l’air d’y toucher, je suis sidérée. Je rappelle juste qu’un présentateur télé a annoncé la naissance du fils de Harry et Meghan en le comparant à un singe. Voilà. Et ce n’est pas un cas isolé.

Source

Mais vous allez me dire, comment je peux être aussi sûre qu’il s’agit en fait de racisme? Déjà, je lis l’anglais et je connais les médias britanniques et leurs idéologies, ce qui n’a visiblement pas l’air d’être le cas des journalistes français. Mais surtout, on a maintenant des preuves, enfin une preuve, brillante, hilarante au premier abord, à vomir quand on y réfléchit, du racisme et de la mauvaise foi éhontée des commentateurs dans leur traitement de Meghan. Il se trouve que deux petits plaisantins de génie qui sévissent sur YouTube ont eu l’idée remarquable de monter une fausse émission télé, enregistrée deux jours avant la diffusion de l’interview de Harry et Meghan, et prétendument devant passer à l’antenne juste après. Ils ont demandé à des experts de la royauté, à des gens qui vivent de perorer sur les plateaux en prétextant une connaissance innée de la vie intime des Royals, de donner leur opinion sur une interview qu’ils n’avaient donc pas vu. Ça ne leur a posé aucun problème. Ils ont tous reconnu tout à fait naturellement, en croyant être « off », qu’ils n’avaient aucune idée du contenu qu’ils ont quand même démonté. Les deux comiques ont poussé la chose très loin, en partant du principe que leurs questions devenant de plus en plus WTF, un des commentateurs allait bien se rendre compte de la blague. Même pas. Tout à leur haine pour une femme qu’ils n’ont jamais rencontré, mais qui a le toupet d’être métisse, ils ont étrillé Meghan. En se basant sur des propos qui donc n’existent pas. On a appris ainsi que si Meghan parle de son amour pour les animaux et du donkey sanctuary (refuge pour ânes) de Balham ça prouve bien toute son hypocrisie et son mépris pour Lizzie. Manque de chance, deux jours après, on se rend compte que jamais Meghan n’a parlé de ça, d’ailleurs il n’y a pas de donkey sanctuary à Balham. Les commentateurs royaux ont foncé tête baissée dans le piège, et la séquence, totalement absurde, est très drôle. Mais glaçante aussi dans ce qu’elle démontre du racisme dont ces gens font preuve, alors qu’ils sont repris, mot pour mot par les médias français ignorants (j’espère que ce n’est que de l’ignorance en tout cas).

Bref, habituellement je clique ailleurs quand je vois passer un article sur Harry et Meghan. Leur petite vie et celle des autres Royals m’indiffèrent, je ne m’intéresse à eux que quand je peux me moquer gentiment dans un petit top 10. Mais cette fois, je suis obligée de prendre partie: je suis clairement dans la team donkey sanctuary. Et j’espère bien que Balham va effectivement accueillir des ânes très bientôt, des animaux je veux dire, pas des commentateurs de Royals qui n’arrivent plus à cacher leurs préjugés racistes.

Cet article, publié dans Famille royale, Les colères, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Harry, Meghan, the British media and the donkey sanctuary

  1. carrie4myself dit :

    En zappant papa est tombe sur l’interview; sidere il a ete devant les 3 personnages…..
    Certes ils n’ont pas invente la poudre, on ne va pas parler du costume/deguisement d’Harry il y a quelques annees de ca, ni des talents d’actrice de Meghan, mais j’avoue j’aime beaucoup ta conclusion!!!! 😀

    J'aime

  2. Suzanne dit :

    L’article dont tu donnes le lien est effectivement édifiant. Je n’ai pas suivi l’interview, ni lu les articles sur le sujet, car cela m’indiffere (depuis que, petite, je me suis aperçue que les royals n’étaient pas tous les jours habillés comme dans Sissi, mon intérêt pour eux a chuté définitivement) mais je comprends que Meghan et son mari aient quitté le Royaume-Uni dans ces conditions.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      J’ai bondi en voyant les médias français reprendre sans réfléchir la réthorique de leurs confrères britanniques, sans se rendre compte à quel point elle démontre du racisme endémique d’une partie de la presse anglaise, racisme qui ne concerne pas que Harry et Meghan.

      J'aime

  3. Maman Voyage dit :

    Je n’ai pas suivi l’interview, ni les articles sur le sujet mais sur le racisme en général, je me disais qu’en politique il n’y avait pas d’équivalent du FN au UK (en tout cas pas aussi grand et si établi)… Cela ne veut bien évidemment pas dire qu’il y a moins de racisme hélas, pas du tout (certains Brexiters font peur !), mais c’est intriguant que cela ne se traduise pas en un puissant parti d’extrême droite… Serait-ce juste plus diffus, plus tordu ? A l’anglaise quoi !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Il y avait le British national party et bien sûr le UKIP. Depuis la campagne du brexit, les lignes ont bougé et une partie des tories, le ERG (le European Research Group) a largement repris le flambeau de l’extrême droite, et phagocyte complètement leur parti, au point d’avoir viré des conservateurs historiques, un peu comme le trumpisme gangrène les républicains aux US.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s