Staycation: Thérouanne


On continue à zigzaguer dans le Pas de Calais. Cette fois, on va près de Saint-Omer, entre Lens et Calais. Le petit bourg tranquille de Thérouanne n’a strictement rien de différent de tous ceux de la région, aucun signe particulier à première vue…et bien, ça a été une capitale gauloise, gallo-romaine et un évêché très puissant au moyen âge (au point de fournir un anti-pape)! Tout ça avant que Charles Quint, dans un accès de mauvaise humeur en 1553, rase des siècles d’histoire, sans aucune pitié pour les restes des villas romaines, pour la cathédrale, ni pour les locaux bien sûr. Heureusement que des archéologues se sont demandés si on ne pourrait trouver des restes de tout ça, en fouillant un peu.

Depuis le site archéologique, aménagé en jardin, on voit le bourg actuel, en contrebas, il faut à peine quelques minutes pour monter la rue Saint Jean et accéder au plateau de l’ancienne ville. Comme ça monte quand même bien et qu’il faisait chaud, Wizzboy est persuadé d’avoir fait des kilomètres à pieds…C’est difficile d’imaginer la ville de Thérouanne au temps de sa splendeur alors qu’il n’y a que de la végétation, et pourtant, les traces sont là, dans le sol. La tâche grise en graviers par exemple, représente l’emplacement de la cathédrale. Charles Quint n’a pas fait dans le détail, il n’en reste rien. Il aurait même fait répandre du sel dans les champs autour de la ville pour rendre les terres impropres à l’agriculture, un vrai petit bisounours, ce roi, pas du tout rancunier que les français lui aient resisté. Cela dit, la promenade est charmante mais c’est émouvant de penser qu’on marche sur les traces d’une ville entièrement détruite.

Le petit bourg d’aujourd’hui est loin d’avoir la taille de la ville d’autrefois, même si l’église Saint Martin est charmante et vaut une petite visite, rien que pour ses noms de Saints originaux.

En plein cœur du bourg, on peut visiter la maison de l’archéologie. L’accueil y est très sympathique et ça permet de se faire une idée de ce qu’a été Thérouanne, depuis les gaulois jusqu’à 1553. C’était la capitale des Morins, la tribu gauloise de la région, qui s’étendait jusqu’en Belgique, puis ça a été la capitale régionale des gallo-romains.

La ville a prospéré au moyen âge, même si les flamands ont anticipé en tentant de la brûler en 1303. L’évêché de Thérouanne est malheureusement pour lui, stratégique et donc Charles Quint décide de s’en emparer. Forcément, ça a laissé des traces de batailles…Wizzboy est tombé en admiration béate devant des boulets de canon en grès et une vraie épée, alors que PrincesseChipie a préféré le casque, qui lui a rappelé un chapeau de schtroumpf. De là à traiter Charles Quint de grand schtroumpf…

Bref, il ne faut pas se laisser avoir par l’aspect innocent de Thérouanne, la visite est captivante, même Wizzboy a aimé, malgré la marche forcée jusqu’au site archéologique, c’est dire!

Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Staycation: Thérouanne

  1. carrie4myself dit :

    Tres interessant et tres beau! Merci de la visite et des belles photos 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s