Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant, épisode 30


Ça commence à sentir la fin… on en était à Victoria, on va y rester. Je ne parle pas de la gare, mais de la reine. La petite (1m50, et ce n’est pas une exagération pour une fois) Victoria fait son job de Royal, c’est à dire qu’elle assure simplement l’inauguration des chrysanthèmes et ce genre de chose, contrairement à ce que croit la légende populaire qui s’imagine qu’elle a eu un quelconque pouvoir, et elle nage dans le bonheur conjugal et consanguin. Et puis, soudain, c’est le drame.

Rare image de Victoria prenant un selfie

Albert meurt en 1861, et Victoria plonge dans la dépression. On ne rigole plus du tout chez les Royals. Jusqu’à l’arrivée un certain John Brown, un serviteur en kilt. Victoria a l’air d’apprécier beaucoup (vraiment beaucoup) la jupette pour homme…je ne veux pas insister lourdement, mais on se demande d’où ça peut bien lui venir, cette réputation de moralisatrice limite coincée, parce que ça n’a rien à voir avec la façon dont elle profite de la vie. Sinon, ben franchement, il ne se passe rien d’exaltant dans la vie de Victoria. Les gouvernements vont et viennent et gouvernent pendant qu’elle sert à faire coucou à la galerie, de temps en temps quand on la sort en public et puis c’est tout. De petits malins essaient régulièrement de l’assassiner (dont une fois à coups de parapluie je crois. C’est dangereux un parapluie bien aiguisé. Ou alors je confonds avec une baïonnette?). Mais ils ne sont pas doués, et du coup le mouvement républicain s’écroule alors qu’il était en pleine expansion vue l’indifférence totale que la personnalité d’endive bouillie de Victoria suscite dans la population. Parce qu’on a beau se soucier de la reine comme de sa première machine à vapeur, ce n’est pas une raison pour la trucider bêtement en pleine rue, un peu de décence, restons polis quand même.

Victoria ne sert strictement à rien et n’a aucun rôle politique. Ce n’est même pas elle qui a exigé que les pieds des pianos Victoriens soient recouverts d’une jupe, (malgré son amour de la jupe, surtout pour hommes) pour préserver les bonnes mœurs contrairement à ce que la légende affirme. D’ailleurs les bonnes mœurs et la morale, j’insiste encore, Victoria s’asseyait dessus, elle a même écrit un livre à la gloire de son cher Brown (« leaves from the journal of our Life in the Highlands ») et l’a fait publier, malgré la désapprobation de ses nounous conseillers. Elle meurt le 22 janvier 1901 et à sa demande, (elle avait demandé avant sa mort. Ce n’est pas un zombie non plus) on dépose son caniche sur sa dépouille. Voilà, tout ça pour finir en mémère à son chien-chien…pfff.

Enfin bref, à part s’habiller comme un lit à baldaquin mais avec un napperon sur la tête, et donner son nom à une morale qui visiblement ne la concernait pas du tout, Victoria n’a rien fait de remarquable. En fait, on n’en parle moins, mais sa fille Alice était bien plus active qu’elle. Alice est grande duchesse de Hesse et c’est la deuxième fille de Victoria, qui a beaucoup pondu. Bon d’accord, Alice fait un peu allemande, comme sa mère, son mari et tout ça…mais elle était aussi copine avec Florence Nightindale, la grande infirmière qui a revolutionné les hôpitaux militaires (elle a eu une idée géniale: et si on y soignait les blessés au lieu d’attendre que ça passe tout seul?). Alice n’a pas hésité à aller s’occuper des soldats lors d’une guerre rigolote dont le nom m’échappe en 1866. Par contre, dans le civil, Alice avait la poisse, elle perd son mari assez tôt (qui en plus était crétin), quand ses enfants ne sont pas hémophiles c’est qu’ils ont bêtement attrapé la diphtérie ou meurent en bas âge, ses descendants se font trucider pendant la révolution russe…mais elle n’a pas hésité à mouiller ses jupes (je n’ai pas osé mettre sa chemise, elle devait bien en avoir une, mais c’était un sous vêtement à l’époque) pour aider les gens et ça, c’est sympa pour une Royal !

Vous allez me dire, c’est gentil tout ça, mais comment vivent les anglais pendant ce temps? Et voilà, je vais devoir faire encore un épisode ou deux, au moins!

Cet article, publié dans Famille royale, Les leçons d'histoire(s), est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s