Comment rentrer au lycée en Angleterre


Suite à mon billet d’hier j’ai été inondée d’une multitude folle de carrément trois e-mails me demandant des précisions sur l’entrée au 6th form, le lycée généraliste en Angleterre. Comme on est parti avant que GeekAdo commence ses demandes, je me rabats sur l’expérience de L’Ado. Je vous ressors un billet datant pratiquement de sa petite enfance, en tout cas de sa fin de collège, quand il a dû décider quoi faire après. Ça me fait tout drôle de me replonger dans les aventures de L’Ado encore petit…en même temps, il n’a pas beaucoup évolué, ça fait peur! C’est aussi pour ça que 5 ans après, je continue à l’appeler L’Ado, je crois que c’est à vie chez lui. Enfin bref, il y a longtemps, au début du blog, j’expliquais ce que L’Ado a dû faire pour intégrer le 6th form de son choix.

Source

L’Ado a brillamment passé le cap du primaire, et à 11 ans révolus, il est entré en secondaire. Ça ressemble vaguement au collège, comme on le connaît en France, n arrive à peu près à suivre, quand l’Ado daigne nous informer de ses activités. Arrive la dernière année de secundary School. Et là, ça se complique. Pendant les 2 dernières années de secundary School, les profs évaluent les élèves et tentent de prévoir leurs résultats aux examens. Ces prévisions seront reportées dans les dossiers de candidature pour la suite, avec les appréciations détaillées par matière.

Il y a alors le choix entre l’apprentissage, le lycée technique et le lycée académique, le 6th form, chacun accueillant d’ailleurs un tiers d’une classe d’age, ça tombe bien. On ne rentre pas au 6th form comme dans un moulin (d’ailleurs, si on veut faire meunier, il faut s’orienter vers l’apprentissage), il faut constituer un dossier, selon les matières choisies. En 6th form, on étudie uniquement trois matières dans la majorité des cas, parfois 4 et exceptionnellement 5. L’Ado n’étant pas manuel du tout, il a choisi le 6th form, et 5 matières, le niveau le plus difficile, ce qui lui fera 6 A levels puisqu’il a déjà passé le français. Je me moque (gentiment) suffisamment de lui ici même, je peux bien être fière aussi de temps en temps, parce que 6 A levels, c’est quand même pas mal.

Une fois le choix du lycée arrêté, on peut s’attaquer au dossier personnel. Parce que ça ne s’arrête pas bêtement au dossier scolaire, faut pas rigoler, on ne va pas vous prendre votre génie acnéique comme ça. On va pouvoir passer de longues soirées, autour de la table familiale à discourir avec l’intéressé et Marichéri pour savoir quoi mettre dans ce fichu dossier. C’est là que toutes ces heures passées au bord d’un terrain, à s’enfoncer peu à peu dans la boue jusqu’à mi cuisse, les cheveux hérissés dans un look mi Jackson five mi Berger des Pyrénées vont enfin payer. Car il faut absolument détailler toutes les activités extra scolaires de son rejeton. Rugby dans l’équipe de l’école, c’est très apprécié, surtout qu’on peut le caser deux fois. Car il faut aussi expliquer tout ce que l’Ado a fait pour son école (on voyait plus ça dans l’autre sens, mais bon, on s’adapte aux coutumes locales). On doit ensuite lister ses « achievements  » ses réussites, médailles ou diplômes en dehors du système scolaire. Vous avez un Ado qui a brillamment passé le certificat têtard en natation? Le premier glaçon en patinage? remporté le tournoi minimes de badminton sur échasses de Clacton-on-the-Naze à 6 ans (ça existe, c’est une riante station balnéaire pour suicidaires près de chez nous)? Ou terminer deuxième du concourt sheperd´s pie en colonie de vacances? Allez-y, mettez tout ça! Et on continue, il y a ensuite la rubrique petit boulot, pour bien montrer que L’Ado n’est pas qu’un glandeur qui se lève péniblement à midi le week-end, attiré par les odeur de nourriture qui se dégagent de la cuisine et réveillé à la trompette par son père, qui voulait lui faire une blague.

Une fois qu’on a établi dans le dossier que l’Ado a des résultats scolaires à faire pâlir d’envie Sheldom Cooper, qu’il a soutenu de ses chétive épaules son école, qu’il est un athlète accompli, un artiste de génie, un philanthrope hors pair et un travailleur acharné, il reste plusieurs choses à faire. D’abord, calmer l’Ado qui se prend effectivement pour un génie après tout ça, et s’attend à voir débarquer la reine pour l’anoblir séance tenante ( « c’est payé combien lord? »). On doit passer à la lettre de motivation. Première étape persuader l’Ado que non, mettre « je veux venir dans votre école parce que c’est une bonne école et je suis génial et il faut me prendre sinon vous êtes trop nuls » ce n’est pas une bonne entrée en matière. Deuxième étape, le convaincre que son niveau d’anglais est peut être meilleur que le notre, mais nous, ce n’est pas notre première lettre de motivation. S’ensuivent trois autres longues soirées, à soupeser chaque mot âprement avec l’Ado, qui paraît soudain beaucoup moins génial que dans son dossier.

Au bord de l’infanticide, on décide que ça ira bien comme ça, et vous finit par poster le dossier. Il vous faut maintenant attendre la réponse. Si elle est positive, votre ado sera convoqué pour une interview…Et c’est reparti pour les soirées familiales autour de la table, à se prendre la tête avec un gamin boutonneux, à discuter constructivement de la meilleure approche pour l’interview. Et il reste aussi le problème épineux de l’apparence, notamment la coiffure, puisqu’il sera en uniforme. Après des tractations à n’en plus finir, l’Ado accepte qu’on coupe un demi centimètre de sa tignasse, autour des oreilles (il a les cheveux de sa mère, il frise. Du coup, il a des touffes de bouclettes sur les oreilles, ça fait caniche). Résultat, il ressemble à un joueur de foot allemand des années quatre-vingt, avec un superbe mullet, mais c’est un progrès. On menace de lui agrafer la cravate directement sur la poitrine pour l’obliger à la porter correctement. Il me traite de fasciste. Je rétorque que je vais faire grève des fourneaux. Il annonce que puisque c’est ça, qu’il préfère encore faire meunier….C’est merveilleux, c’est grands moments de partages familiaux. 

Arrive le grand jour de l’interview. Il n’y a plus qu’à attendre nerveusement que l’Ado ressorte….le temps de repenser à mes parents, à qui j’avais interdit de m’accompagner pour voir les résultats du bac. Ahaha. Ça a pris quelques années, mais qu’ils se réjouissent, ils sont vengés. Et je rassure tout le monde (comment ça, vous n’avez rien demandé?) l’Ado a eu la place qu’il voulait, avec toutes les options demandées. Et il nous a remercié pour notre aide. Et a demandé une avance sur son argent de poche.

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Comment rentrer au lycée en Angleterre

  1. Cecile dit :

    Bonjour Pomdepin
    C’est vraiment intéressant toutes ces démarches de fin de secondaire, finalement cela oblige les élèves à s’investir dans leur futur, même si ce n’est pas facile à cet âge. Mais c’est sans doute plus responsabilisant que la façon dont nous orientons les élèves en France : tristement, la filière professionnelle est encore assez peu valorisée et les meilleurs élèves vont au lycée général puis les meilleurs en fin de seconde vont en S … Quoi que c’est en train de changer avec la réforme du lycée et la disparition des filières.
    Chez nous cette année est aussi synonyme de stress et de changement à venir, avec mon fils en 2e année de prépa littéraire (il prépare le concours de Normale Sup Lyon) et ma fille en terminale qui prépare le bac et qui a postulé via UCAS pour aller étudier en Ecosse l’an prochain … La constitution du dossier, la préparation du IELTS, le choix des universités et des formations, la finalisation du dossier, check … Mais par contre j’appréhende un peu la suite des démarches si jamais elle est retenue quelque part …si vous avez des conseils on est preneurs, car c’est vraiment terra incognita pour nous parents français.
    En parallèle, on découvre aussi Parcours Sup qui n’est pas franchement une partie de plaisir (son frère avait postulé via APB mais Macron est passé par là et paf encore une petite réforme).
    Dur dur la vie de parents de futurs étudiants …

    J'aime

    • pomdepin dit :

      C’est en fin de collège, qui dure un an de plus qu’en France. L’enseignement est obligatoire jusqu’à 18 ans maintenant en Angleterre, un tiers des élèves à 16 ans vont en 6th form, lycée « académique », un tiers en institute, qui est plus ou moins l’équivalent du lycée technique, et un tiers en apprentissage. Par contre, il y a des passerelles entre toutes les formations une fois engagé dans la vie professionnelle.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s