Les devoirs


Les enfants se sont bien habitués à l’école en France, mais il y a encore un sujet qui fâche. Énormément. C’est quoi cette montagne de devoirs? Ça ne les fait pas rire du tout, et moi non plus.

En Angleterre, en primaire c’était lecture tous les soirs, à noter dans le reading diary signé par les parents. Pour le reste, ils avaient un exercice par semaine de maths, et encore pas tout le temps et des mots à apprendre pour le contrôle d’orthographe du vendredi. Voilà. Bon certes, il y avait aussi la corvée des devoirs « artistiques ». Pour une raison obscure, les instits anglais sont tous fans de papier mâché et créations immondes. J’ai dû faire un stade olympique, un bouclier romain, plusieurs volcan, châteaux forts, usines de recyclage, fusées, et même une chaise en bouteilles en plastique et j’en passe. Parce que ce sont toujours les parents qui réalisent ces magnifiques projets éducatifs et la compétition est féroce. Les enseignants ne sont pas dupes, mais ils s’obstinent quand même à donner ça à faire en devoirs et c’est une plaie. A côté, la cargaison de posters en couleurs qu’on a aussi dû pondre pour se laver les dents, manger des légumes (qui sont nos amis), recycler et tout ça, c’était de la rigolade. Mais si ça continue je vais regretter les maquettes du jubilé de Lizzie en rouleaux de papier toilette. Sérieusement, qu’est-ce qu’ils fichent en classe en France pour devoir se taper tout le boulot à la maison ?

Source

Je ne parle pas de GeekAdo, il est au lycée, et la charge de travail à la maison est à peu près la même que celle qu’il aurait eu en Angleterre, si je compare avec ce que faisait L’Ado (qui pourtant ne se foulait pas trop). Je trouve même qu’il y avait plus de travail indépendant en Angleterre. Le 6th form (plus ou moins l’équivalent du lycée) prépare vraiment à l’université et il y a beaucoup plus de recherches personnelles et de mémoires à rendre. Ça va aussi pour Wizzboy qui avait commencé à apprendre à lire (c’est à 4 ans). Quant à PrincesseChipie qui est en primaire, elle croule sous les devoirs, mais ça lui plaît. Elle avait l’habitude d’en faire 10 fois plus que demandé donc elle n’est pas dépaysée. Elle trouve bien que les devoirs qu’on lui donne sont totalement inutiles et ne lui apprennent rien, mais elle est ravie de les faire. Ça l’occupe, c’est toujours ça. Par contre au collège pour KnightyDiva, c’est moins bien. Elle avait pourtant des devoirs en Angleterre, mais beaucoup moins. En plus, les profs sont sympas et lui en ont donné plus pendant les vacances pour qu’elle travaille son français. Ça part d’une bonne intention, mais le résultat n’est pas là. Elle est tellement dégoûtée et énervée qu’elle jure à pleins poumons et en anglais.

– stupid f*cking French homework!

-non mais ça va pas? Tu ne parles pas comme ça! Ou alors en français…

-I don’t understand this stupid shiii….euh…machin idiote!

-Bon, on se calme. Qu’est-ce que tu ne comprends pas?

-tout!

Effectivement, ça fait beaucoup. Elle a une espèce de fiche de présentation puissance 10 (avec illustrations, sommaire et 15 pages de contextualisation. Si) à faire sur un bouquin très connu. Mais pas d’elle. Elle était plongée dans Wikipedia. Enfin, pas exactement plongée puisqu’elle était bloquée sur la première phrase. Donne-moi ça. Où est la consigne…ah oui, effectivement, c’est original, il n’y a pas besoin de lire le livre, juste de faire des recherches dessus. Comme quoi, la pédagogie a bien changé depuis mes années de collège. Bon, ben continue avec Wikipedia alors…mais j’y comprends rien à ce stupid French thing! Et elle est repartie à pleurer et hurler comme une banshee, c’est à dire en anglais. On ne peut pas dire que ça fasse progresser son français tout ça.

J’ai été lâche. Pour ma défense, ma pauvre gamine était vraiment en pleine crise de nerfs, et elle est effectivement submergée de devoirs. A ce niveau, ça devient contre productif et ça la dégoûte du français plus qu’autre chose. Et c’est important aussi de préserver son anglais, c’est un avantage énorme d’être bilingue…Enfin bref, Wikipedia, ça existe en anglais aussi tu sais…elle s’est calmée instantanément. Et voilà, les devoirs sont presque finis…ce qui compte, c’est qu’elle les ait écrits en français, non?

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Les devoirs

  1. Qu’elle se détende, cette puce….Je suis sûre qu’elle sera dans le top 3 de sa classe. Et Wikipedia en anglais, c’est parfait…Je serais folle de joie que mes enfants soient obliges de le parcourir dans cette langue. Mais au niveau du collège, c’est un site très fourni, trop peut être sur certains articles. Je crois qu’il existe version simplifié junior, « Vikidia. Enfin, beaucoup d’écoles fournissent des docs en ligne qui sont également plus accessibles.

    J'aime

  2. Catherine in Switzerland dit :

    un peu de patience et google est son ami, mais c’est vrai les devoir c’est une plaie. Et c’est pas simple de devoir changer de langue je la comprend fort bien . courage tout ira mieux dans quelques temps

    J'aime

  3. Oh mince, elle n’a pas de bol KnightyDiva…
    Ici, au collège, je ne les vois pour dire jamais en train de faire des devoirs alors soit ils les font pas (mais j’aurais fini par l’apprendre) soit ils les font vite (l’hypothèse me semble plus probable) soit ils les font ni vu ni connu (pas impossible non plus).
    Pour la charge de travail au lycée, aucune idée… je crois pouvoir dire que même en faisant bien tous les trucs facultatifs, Mr 1er est loin d’être surchargé.. genre très très loin vu tout ce qu’il a le temps de faire d’autre…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Elle n’a jamais été fan des devoirs, mais ça empire avec le problème de la langue. Je suis aussi étonnée par le lycée, comparé au 6th form, les devoirs sont très scolaires.

      Aimé par 1 personne

      • Pour le lycée, ça dépend aussi pas mal des profs… certains sont beaucoup moins scolaires que d’autres 😉 (même au collège d’ailleurs… )

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Visiblement, les profs pensent que plus ils donnent de devoir plus ça justifie le prix de la scolarité. Quand j’ai fait remarquer que c’était plutôt l’inverse, si il y a autant de devoirs, c’est qu’ils ne sont pas fichus de faire correctement leur boulot en classe, ils ont été surpris.

        Aimé par 1 personne

  4. zenopia dit :

    Arf, rude ! La poulette ramène 2 devoirs chaque soir… normalement légalement, les devoirs sont interdits en primaire mais bon…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je crois que c’est pareil ici, sauf que visiblement dans le privé, les parents n’ont pas l’impression d’en avoir pour leur argent si il n’y a pas de devoirs. J’ai plutôt tendance à penser le contraire!

      J'aime

  5. Emma June dit :

    Je trouve aussi que les français se débrouillent mal de ce côté là (et hors la loi en + ) .
    Je me rappelle à l’époque avoir passé des heures sur mes devoirs…
    A ce jour, mon loulou en CP a des devoirs tous les soirs et tous les week ends. Certes souvent de la lecture ou de la mémorisation mais je trouve tout de même que c’est trop. Il n’y a pas un seul jour où quand l’école est finie, l’école est vraiment finie.
    Et je n’ose imaginer quand un enfant a des difficultés car ces devoirs peuvent devenir de vraies tortures (pour les parents et l’enfant)
    Bref, ca m’irrite 😉

    Aimé par 1 personne

    • Pour le coup les devoirs peuvent créer de vraies tensions dans la famille. Je trouve qu’il faudrait un juste milieu… parce que si il n’y avait pas les devoirs, nombre de parents ne s’investiraient pas du tout dans les études de leurs enfants. Pour autant, les devoirs pourraient être plus sympas. Surtout qu’effectivement, l’école finit tard… C’est pourquoi j’adore les devoirs en primaire en Angleterre.
      Pour le français au collège, je n’en donnais pratiquement pas : 5 à 10 mots à apprendre dans la semaine… mais je devais avoir 20% de réussite, parce que les élèves ne le faisaient pas : pour eux, faire les devoirs, c’est faire les exercices (de maths hihi), ce n’est ni lire ni apprendre ses leçons … 😿
      Enfin tout ça pour dire que je suis d’accord, on se débrouille assez mal en France… 😕

      J'aime

      • pomdepin dit :

        Je trouve aussi! C’est trop au collège et en primaire, et ça reste très scolaire (je veux dire exercices bêtes et méchants et pas assez de travail indépendant) au lycée.

        Aimé par 1 personne

    • pomdepin dit :

      C’est aussi dur parce qu’ils finissent plus tard, après une longue journée d’école, ils n’ont pas envie de s’y remettre.

      Aimé par 1 personne

  6. carrie4myself dit :

    J’ai bosse comme une dingue de la primaire a la fac. J’ai eu cours samedi en primaire, mercredi matin et samedi matin du college jusqu’au lycée et meme cours samedi matin en fac.
    Donc les trajets + les cours et ensuite les devoirs je connais. J’y passais des heures (car pas tres douée, y a eu des larmes aussi), papa regardait de nouveau tout ensuite. Mon grand-père s’inquiétait pour ses autres petits enfants; et si les parents ne peuvent pas suivre?… il existe toujours les cours de soutien….
    Un de mes neveux a toujours deteste le francais; il faut avouer que ce n’est pas une langue simple et au niveau de KnightyDiva ce n’est pas le plus fun. Au lycée ca ira mieux.
    Mais entre temps patience, courage, et oui si elle arrive a chercher les infos demandées en anglais et a traduire en francais ensuite c’est le plus important 😉
    Les devoirs varient en fonction des profs, des établissements, des classes… c’est un vrai bazar.

    J'aime

  7. Agdel dit :

    C’est une phase difficile à passer, ça ira mieux l’an prochain ! Ceci dit, je m’interroge : comment font-ils en Angleterre ? Mes ados ont toujours eu besoin de beaucoup d’exercices d’entraînement pour assimiler certaines notions (notamment en maths, anglais), il n’y a pas de temps pour cela au collège, donc je n’imagine pas comment faire sans les devoirs. Les seules fois où j’ai donné un (gros) coup de main : les devoirs-maison de maths (8 exercices, à rendre sur copie) donnés du lundi pour le mardi, régulièrement, malgré mes demandes d’anticipation (ma fille avait 1h30 d’orchestre ce soir-là). Et bien évidemment, les week-ends où je dois refaire le cours, car le prof va trop vite ou refuse d’expliquer… là il y a vraiment injustice ! Tout le monde ne peut pas s’y coller !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Il n’y a presque pas (comparé à ici) de devoirs en primaire. Ça commence vraiment au collège. Quant au 6th, au lycée, il y a beaucoup plus de travail indépendant et de recherches à faire. D’après L’Ado, c’est une vraie préparation à la fac. Mais les élèves qui vont en 6th form se destinent tous à l’université, ce n’est pas comme le lycée français. Les autres (2/3 d’une classe d’âge) partent en lycée technique (institute) ou apprentissage.

      J'aime

  8. Mmmm… fiche de lecture en français …? Devoirs en primaire…? C’est pas très programme-friendly tout ça … 🤐

    J'aime

  9. Cecile dit :

    Les devoirs, c’est surtout une plaie à partir du collège, ça peut vous ruiner un week-end si jamais vous avez des projets de sorties, et que les enfants vous disent, « non je ne viens pas avec vous, je dois encore faire mes devoirs ».
    Par contre, je remercie le ciel de ne jamais avoir eu à réaliser des « projets artistiques » ou des déguisements pour mes enfants, car avec mes deux mains gauches, ils auraient bien souffert les loulous …

    J'aime

  10. michusa dit :

    et en plus elle a traduit les infos de Wikipedia de l’anglais au français en lisant en anglais et rédigeant en français !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s