Déménagement en vue…


Encore un titre en français…je ne sais pas si je vais réussir à m’y faire. On est en Angleterre pour deux jours, au milieu des cartons. Comme on aime bien s’amuser, on a décidé d’étaler notre déménagement sur 10 jours et de multiplier les allées et venues sous la Manche, qu’est-ce qu’on rit. Maintenant qu’on a les clés de la maison du petit requin (j’ai expliqué le nom hier) dans le Pas de Calais, il faut vider notre maison anglaise.

Source

Le sytème d’achat immobilier est totalement différent des deux côté. Ici, il y a un solicitor, un avocat pour les vendeurs et un pour les acheteurs, chacun peut se rétracter jusqu’à l’échange des contrats (un contrat par solicitor). Par contre, après l’échange, c’est pratiquement impossible, sauf à verser 10% du prix de la maison à la partie lésée. Soyons clair, nos acheteurs sont extrêmement antipathiques, brexiters et fiers de l’être, mais aussi très près de leurs sous. Ils ont essayé de rogner sur tout. Bref, maintenant qu’on a échangé les contrats, et qu’ils ont dû versé une caution de 10% ça m’étonnerait qu’ils changent d’avis avant la completion date, la date de transfert de propriété. Il arrive souvent que exchange et completion se fassent le même jour, c’est à dire que jusqu’à la dernière minute, avec les cartons chargés dans le camion de déménagement, la vente peut capoter. Cette fois, on n’a strictement aucune confiance, donc on a exigé un exchange anticipé. Le jour de la completion, nous serons en France. Il n’y a rien à faire, on a déjà signé tous les papiers depuis longtemps. Les solicitors se débrouillent entre eux, et c’est l’agent immobilier qui remet les clés aux nouveaux propriétaires lorsque le transfert bancaire a été confirmé par les solicitors. Ça permet de bien stresser pendant quelques heures, téléphone collé à l’oreille en attendant que le solicitor confirme que tout est réglé.

On a donc découvert hier comment ça se passe en France. La terre entière avait beau me répéter que plus rien ne pouvait arrivé depuis qu’on avait signé le compromis, je n’étais pas convaincue. En même temps je n’avais pas tout à fait tort. On est arrivé à l’heure chez le notaire, un monsieur extrêmement sympathique, un peu désabusé par la nature humaine, mais très drôle. L’humour noir, ça nous parle et ça nous a mis en confiance. L’agent immobilière (l’agente?…rhaa, je ne vais jamais arriver à communiquer en France, heureusement que je ne stresse pas) était là aussi et s’est révèle très agréable aussi vu qu’elle n’avait plus à faire la commerciale. Bref, on était tous potes et content d’être là, quand on a vu débarquer la fille des vendeurs. Mais pas eux. Moment de flottement, le notaire se lance, et donc chère madame, où sont vos parents? Ils ne peuvent pas se déplacer, je vais signer pour eux et puis c’est tout. Le moment de flottement s’est transformé en vent de panique, c’était carrément un cyclone de mon côté. Le notaire a été remarquable: la chère madame ne va pas nous embêter longtemps et aller fissa chercher ses parents ou ça va barder et qu’est-ce que c’est que ces manières de faire perdre du temps aux gens parce qu’on ne veut pas comprendre, hum, chère madame? On a cru que la pauvre mamie (que la fille est donc allée chercher) n’allait jamais réussir à parapher les dizaines de pages du contrat de ses doigts tout tordus et tremblotants mais ornés de bagues. Elle s’était pomponnée pour aller chez le notaire, contrairement à la fille. C’était touchant. Elle a fini par une signature à la calligraphie admirable qui fait honte à mes gribouillis. La fille (qui doit approcher des soixante dix ans est qui d’après l’agent immobilière attend l’héritage avec impatience) est reparti en grommelant toujours. On a récupéré les clés, échangé encore quelques plaisanteries sur la vanité du monde avec le notaire, et voilà.

Retour en brexitland et avec les déménageurs qui ont débarqué à l’aube. Ils ont commencé les cartons avec une logique qui m’échappe prenant une bricole par ci par là, en mélangeant mes petites culottes et les playmobils de Wizzboy, les livres de GeekAdo et les assiettes à dessert, les cadres de KnightyDiva et les coussins des chattes…ça va être un pur bonheur de défaire tout ça en France. En plus, dans chaque pièce ils laissent traîner une plante, un jouet, un tableau…l’un d’eux est franchement désagréable, vu ses réflexions on pourrait penser que ça le mettrait de bonne humeur de voir partir des étrangers. Ils reviennent demain, je sens qu’on va encore bien s’amuser. Jour un de notre déménagement à rallonge et l’humeur est mitigée. On y croit, ça va le faire.

Cet article a été publié dans vie de famille. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Déménagement en vue…

  1. Bon courage pour le déménagement !

    Aimé par 1 personne

  2. Un petit bout de phrase s’est perdu en fin de texte… (Remarque, ça fait un bel effet de style pour exprimer le bazar du déménagement étalé 😀 )

    J'aime

  3. Johanna dit :

    Bon courage et bienvenue dans le Pas de Calais

    J'aime

  4. Kleo dit :

    Mais oui, ça va le faire ! Bon courage pour cet ultime marathon (parce que c’est pas franchement un sprint) et bienvenue en France 🙂

    J'aime

  5. Pour l’emballage par les déménageurs, j’ai eu la même impression qu’ils mélangeaient tout quand ils s’en sont occupés lors de notre départ de région parisienne… Enfin, ça n’était pas qu’une impression ! Du coup, on avait laissé des cartons de côté genre des livres… certains ont été ouverts il y a peu suite au 2e déménagement et une installation plus définitive : on y a retrouvé des choses improbables compte-tenu de l’inscription sur le carton !
    Et à la fin, ils ont fait un grand tour de la maison en mettant ce qui restait à trainer là où ça entrait… C’est comme ça qu’on a crû avoir perdu les vis du lit de Mr 1er alors que simplement, elles étaient au milieu des pots de fleurs vides (arrivés dans le jardin donc et pas du tout dans la chambre !)
    Courage : ce ne sont pas les moments les plus drôles…

    J'aime

  6. carrie4myself dit :

    On a toujours fait nos cartons nous mêmes. Ca evite les surprises car on marquait tout dessus; cependant ca fait un sacre boulot au préalable! Et lors du dernier demenagement, j’ai perdu les pieds du lit de la chambre d’amis, soit disant dans un carton ouvert sauf qu’on ne trouve aucun carton ouvert….
    J’espère juste que tout va aller; patience, patience . Pense fort a vous
    xoxo

    J'aime

  7. froggymums dit :

    J’imagine bien la scène chez le notaire mdr

    J'aime

  8. Cecile dit :

    Félicitations, je trouve que vous êtes allés très vite entre la vente de la maison anglaise et l’achat de la nouvelle maison française ! Courage pour l’installation, ça va être rock’n roll qqs semaines encore, surtout si vous faites des travaux ! Bises du Sud.

    J'aime

  9. Esteldf dit :

    Ce n’est pas possible vous avez hérité de mes déménageurs de 2012 : Espagne – Pays-Bas, un appart de 7 pièces, ils sont venus à 2 et anglais… Le soir j’ai appelé leur chef en espagnol en disant que si je n’avais pas au moins 2 de plus j’en tuais un. Le lendemain 2 péruviens charmants qui ont emballé l’appart en 4heures. Et les anglais, descendaient chaque heure pour fumer et boire du thé. D’ailleurs ils ne m’ont jamais rendu mes mugs. Ah oui, ils faisaient juste 40degrès cette semaine-là…. L’arrivée dans le nouvel appart n’a pas été mieux ! Ils sont partis à 16hrs parce qu’ils avaient le bateau, il restait tous les cartons à vider, ils les avaient juste monté…
    Mais bon 5 ans après j’en rigole !!!!

    J'aime

  10. Esteldf dit :

    PS j’aime bien la nouvelle bannière !!
    Et bon courage.

    Aimé par 1 personne

  11. Agdel dit :

    Courage, ça progresse, c’est déjà ça ! J’espère que tu auras internet jusqu’au bout pour nous raconter ça en temps réel.
    Mon dernier déménagement m’a traumatisée, j’avais fait les cartons moi-même (heureusement) mais les déménageurs ne savaient pas lire apparemment : les cartons marqués « cuisine » dans les chambres, « chambre 1 » dans la salle de bains… et le coup de grâce : le camion trop petit (faut dire qu’il était arrivé le matin avec 2 bibliothèques et des piles de carton pas à nous déjà dedans), nos meubles sur le trottoir et, oh surprise, des collègues qui justement passaient par là avec un camion vide et pouvaient nous dépanner si on leur donnait 100 euros en liquide (on a cédé, il faisait 43 °C, nous avions 3 enfants en bas-âge sur les bras dont un bébé)

    Aimé par 1 personne

  12. aurel dit :

    Bon courage!

    Aimé par 1 personne

  13. Emmanuelle dit :

    C’est quand même très excitant cette remise de clés entourés de gens somme toute assez sympathiques et qui – ouf – ne donnent pas une trop mauvaise image de la France. Vive la maison du Petit Requin! J’ai l’impression que tu emménages dans un « Petits meurtres d’Agatha Christie » de la saison 1, qui se passe dans le Nord et dans les années 30 (vaguement quand les ex propriétaires étaient jeunes!).
    Courage et raconte nous la suite, on te soutient moralement, et bienvenue en France pour de nouvelles aventures! Quand les enfants quittent-ils leurs écoles respectives?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s