Brexit diary #14, game over. 


Ce n’est pas une colère cette fois. Je ne suis pas énervée, je suis triste, déçue et un peu angoissée aussi. Ceux qui sont là depuis le début savent à quel point j’ai aimé l’Angleterre avec passion. À quel point je m’y sentais plus que chez moi. Et puis, il y a eu le brexit. C’est difficile à expliquer mais tous les européens que je côtoie ici, notamment grâce aux réseaux sociaux ressentent le brexit comme une trahison profonde. Ce pays qu’on a choisi pour ce qu’on croyait être ses valeurs et sa culture, sa liberté et son ouverture, qu’on a adoré avec naïveté, où on a construit volontairement nos vies avec tout l’enthousiasme de nouveaux convertis, ce pays nous rejettent violemment. Ça fait très mal. Parce que le brexit n’a rien à voir avec un simple souverainisme. La campagne et les politiques qui en découlent se sont bâties sur le nationalisme pur et dur, sur des relents nauséabonds de colonialisme et sur la haine de l’autre et la xénophobie, c’est tout. L’Union européenne n’était qu’un prétexte. Aller dire qu’on la quitte parce qu’elle n’est pas parfaite, c’est comme choisir de devenir SDF parce qu’il y a un problème de plomberie dans sa maison. Au passage, on en profite aussi pour virer tous les colocataires qui n’avaient rien demandé. C’est pas grave, puisqu’on est les plus beaux et les plus forts, la terre entière va se cotiser pour nous offrir un palais à la place de notre maison. On y a forcément droit puisqu’on est les meilleurs. Et quand le palais n’arrive pas et qu’on se trouve sous les ponts, c’est la faute des colocs, on va leur faire payer nos erreurs. Je ne suis pas sûre que mes enfants doivent supporter ça parce que j’ai cru qu’on vivait en Wonderland alors qu’on est enfermé depuis presque 18 mois en Brexitland.  


Source

Un pays où la xénophobie règne, où le gouvernement ne respecte plus les lois, où une catégorie de la population est officiellement discriminée en raison de ses origines, où le parlement n’est plus qu’une chambre d’enregistrement alors qu’on est sensé être dans une démocratie parlementaire, où les rares voix discordantes sont traitées par le gouvernement d’ennemis du peuple ou de traîtres, où un secrétaire d’état veut ficher les universitaires qui osent enseigner hors de la doctrine d’état, où la religion unique et obligatoire qu’est devenu le brexit prend le pas sur la santé, l’éducation, l’économie, un pays comme ça n’est pas l’endroit où je veux élever mes enfants. Pas uniquement parce qu’en tant qu’européens ils subissent déjà le racisme ambiant et les discriminations mises en place par le gouvernement. Pas uniquement parce que la situation économique empire de jour en jour. Mais parce que ce pays est à l’opposé des valeurs que Marichéri et moi essayons de leur transmettre. Pas uniquement parce qu’on a très peur pour leur avenir ici, mais aussi parce que le silence assourdissant des britanniques, leur acceptation passive de toutes les outrances de leur gouvernement nous dégoûtent profondément. Ce n’est pas le modèle de société que l’on veut pour nos enfants. J’avais 17 ans quand le mur de Berlin est tombé. J’ai pleuré devant les images, devant celles de la libération de Nelson Mandela, devant les révolutions de l’Europe de l’est. J’ai cru à un monde d’espoir, de liberté, mais surtout de tolérance et d’ouverture aux autres. Je me suis jetée dedans avec une immense curiosité, une envie irrésistible d’aller voir ailleurs et de rencontrer tous ces autres. Je croyais que c’était normal, que c’était l’avenir. Raté. J’ai cru que je pourrais transmettre naturellement cette curiosité à mes enfants, sans que ça ne pose problème. Raté encore. Ils grandissent avec le brexit et la montée des pires nationalismes, avec une vague terrifiante de repli sur soi et de rejet de l’autre qui a des relents sinistres des années trente. Le monde ouvert que je voulais leur offrir s’est refermé. On a choisi de s’expatrier pour le plaisir. J’en suis à mon troisième pays, quatrième si je compte la France. On a joué à découvrir et on a perdu. Les xénophobes, les brexiters, les frileux rassis dans leur nationalisme moisi ont gagné. 

Après des mois de stress et de questionnement, la décision est prise, on va partir. Voilà. Quitter brexitland. On ne sait pas encore quand, ni comment ça va s’organiser dans tous les détails, mais ça avance peu à peu. Les brexiters ont gagné, j’ai perdu mes illusions et mes rêves d’ado qui croyait à un monde forcément de plus ou plus ouvert et plein de rencontres et de découvertes.  Game over. 

Cet article, publié dans Les colères, vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

74 commentaires pour Brexit diary #14, game over. 

  1. Bon courage et toute ma compassion ! Je vous souhaite que tout se passe bien pour vous.

    J'aime

  2. The Postman dit :

    Sincèrement, je pense que vous prenez la meilleure décision. J’espère que ça ne sera pas trop difficile pour les enfants et qu’ils comprennent (enfin ceux en âge de comprendre) que c’est la meilleure chose à faire pour eux (et pour vous, les parents).

    J'aime

  3. La Carne dit :

    😦 je suis profondément triste pour vous.

    J'aime

  4. Je suis triste pour vous car cette décision a dû être dure à prendre.

    J'aime

  5. dhelicat57 dit :

    Bon dieu que c’est triste d’en arriver là j’avais espoir d’un retour en arrière d’une annulation au dernier moment trop de désillusions mènent à une décision qui finalement s’impose je crois que les enfants s’en sortiront et seront plus forts de cette chance qu’ils auront eu de voir autre chose de naître ailleurs dd parler 2 langues j’espère qu’ils garderont ces acquis et que vous pourrez refaire surface ailleurs dans un endroit où vous sentirez enfin chez vous et safe … j’espère te voir avant votre départ sinon à la baule peutetre un jour si vous passez par là pour qui sait rejoindre les landes ce n’est pas si loin de gros bisous et soutien amical

    J'aime

  6. Hara-Kiri dit :

    Je suis désolée, vraiment. Je pensais qu’une solution serait trouvée, mais non… Je vous souhaite un avenir meilleur ailleurs, un ailleurs ouvert d’esprit qui correspondra à ce que vous voulez transmettre aux enfants.

    J'aime

  7. carrie4myself dit :

    J’ai regarde la video que je t’ai envoyée et mis sur FB via the 3M.
    Ce que j’en tire comme conclusion est que les anglais veulent leur indépendance, pensent redevenir fort contre le monde, comme … y a des décennies. Tout ceci sans aucune vraie reflexion! Mais tout ceci est fini et la maniere dont ils traitent les non anglais, surtout les européens démontrent vraiment un caractère « anglais », méprisant, raciste qu’ils avaient du cacher lorsqu’ils étaient en Europe?! English fair play?…..
    Qu’on les laisse se ridiculer, sombrer mais pour votre survie il est urgent de partir. C’est très très difficile a supporter cette déchéance auquel vous assistez; gardez en memoire l’avant Brexit et pensez a un meilleur futur hors Brexiland.
    xoxo

    J'aime

  8. Joëlle dit :

    J’ai eu le cœur serré de lire ton billet. Être une famille soudée va vous aider. Courage.

    J'aime

  9. 😦 ❤ J'espère que vous allez trouver l'endroit qui vous permettra de transmettre les valeurs que vous portez et d'écrire un nouveau beau et enthousiasmant chapitre de vie.

    J'aime

  10. Bon courage…! Je suis vraiment triste pour vous. 😔

    J'aime

  11. Danyhube dit :

    Je ressens votre désespoir car cette décision a du être très douloureuse à prendre. Je suis vraiment triste pour vous.J’espère que vous allez trouver un pays dans lequel vous vous sentirez bien et que le Brexit ne sera qu’un mauvais souvenir.

    J'aime

  12. Je sais que vous vous posiez la question depuis un moment mais que la décision était difficile.. J’espère que vous trouverez un chouette endroit pour atterrir, un endroit où tes rêves d’ado auront encore droit de cité (si, si, je veux y croire… j’ai un peu les mêmes rêves d’ado que toi et j’ai pas encore perdu toutes mes illusions… ).
    Bon courage pour les mois à venir qui seront de toutes façons éprouvants… (et je suis là si tu as besoin… )

    J'aime

  13. axelle57 dit :

    Je ressens bien toute la douleur qui sourde entre les lignes. Mais vu tout ce que j’ai lu ici au fur et à mesure, je pense que c’est presque la solution qui s’imposait. J’espère que tu réussiras à garder en mémoire les bons moments que tu as passés avant le Brexit. Et que vous trouverez un endroit où refaire vivre au moins une partie de tes rêves. Chaudoudoux et courage.

    J'aime

  14. froggymums dit :

    Je suis triste de lire cela, mais si c’est le mieux pour toi je vous souhaite de trouver un monde meilleurs. Ici je n’ai vraiment pas l’impression de vivre dans le même monde, je ne ressens absolument pas tout cela a part la flamber des prix, et puis je m’informe qu’un minimum juste sur les avancer, enfin là plus sur le status quo puisque rien ne bouge, pour l’instant nous ne souhaitons pas partir mais rien n’est dit qu’on ne le fera pas aussi, la question est effectivement où. Bon courage et puis quand ta nouvelle aventure sera commencer j’espère que tu continuera ton blog ou en ouvrira un nouveau 😉

    J'aime

  15. Laurence @lopalomita dit :

    WoW la claque de cette nouvelle … mais en même temps si logique après ce constat amer et cette montée d’incidents privés Et officiels qui deviennent intolérables … je ne suis pas si surprise que ça… tes valeurs sont effectivement si opposées de tout ça je comprends ce dégoût , cette nausée, ces angoisses … de très grands Et forts hugs de soutien Et d’amitié et de l’énergie aussi pour mettre en place ce départ … hold on girl 💪🏻💪🏻💪🏻😘😘😘

    J'aime

  16. sept2000 dit :

    J’attendais ce moment, sans l’attendre vraiment ; en espérant que les choses s’arrangeraient, car je crois aux miracles. Expat moi meme, je sais qu’il me serait impossible de vivre dans le pays que j’ai choisi, si on me faisait comprendre que je n’y suis pas bienvenue. Alors,je pense que votre decision est la bonne. ce qui ne veut pas dire qu’elle soit la plus facile ni la moins douloureuse. Tu as, vous avez, tout mon soutien. Et pourquoi pas l’Amérique ?

    J'aime

  17. James dit :

    Many of us Brits are equally horrified by what is happening. On behalf of all of us I apologise that you no longer feel the UK is welcoming or seems like home. Your departure will be our loss, but I wish you well wherever you end up.

    Aimé par 1 personne

    • pomdepin dit :

      Thank you so much James, i am really touched by your kind words. I really hope for you and all the wonderful remainers that the UK can turn things around. I am so sorry…

      J'aime

  18. Suzanne dit :

    Je suis tellement désolée pour vous. Je suis (mais pas le même que dans ma première phrase) ton blog depuis ses premiers articles, je le trouve super intéressant et drôle (souvent), et, avec une mère landaise prof d’anglais et fan de l’Angleterre, je nous trouve quelques points communs même si je ne connaissais pas le quart de ce que tu nous as raconté ici :). Ton enthousiasme à nous faire découvrir les particularités de la vie britannique faisait plaisir à lire et j’espère sincèrement que vous trouverez un endroit pour lequel tu eprouveras le même attachement car ça doit être si difficile de se sentir chassée d’un pays dans lequel on s’est si bien senti. Bon courage à vous (j’espère que tu vas continuer ton blog) je t’embrasse

    J'aime

  19. manue dit :

    une triste décision mais certainement très difficile a prendre. J’espérais que tout ce que vous décrivez n’était qu’une folie passagère, que la raison aller l’emporter …un jour. Choisir le pays d’atterrissage va s’avérer tout aussi compliqué comme décision. Bon courage a tous

    J'aime

  20. Frédérique dit :

    Ouch … Coup de poing dans le plexus avec ce billet , tellement on sent la tristesse et la désillusion. Mais bon , à te lire depuis longtemps, on imaginait bien qu’ il fallait que cela bouge pour l’équilibre de la famille. Je suis tres tres triste pour vous , se reconstruire n’est pas chose aisée et des moments vont être durs mais rester dans un pays que l’on n’aime plus et que même l’on abhorre est difficile aussi . L’Italie peut être ? Mais maintenant avec le nord de l’Italie qui ne veut plus « payer » pour le reste du pays ( dixit le facho qui a remporté le dernier référendum) cela semble bizarre aussi .

    C’est vrai que les idéaux de la chute du mur semblent tombés maintenant. Le monde est morose , et elie Trump , vote pour le Brexit etc. Beurk
    Beaucoup de bises ( même si on ne se connaît que par écran ) et de courage à vous .
    Frédérique de Normandie 😕

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Ce sera la France pour le moment, pour des raisons géographiques. Marichéri aura toujours besoin d’aller à Londres, même si ce n’est pas tous les jours. Et merci xoxo

      J'aime

  21. De Bosschère Annie dit :

    Oh que j’ai redouté ce billet. Je suis tellement triste pour vous. Maintenant il faut aller de l’avant, un autre pays vous attend, vous vous y enracinerez​ et votre famille si soudée y connaîtra la tranquillité et le bonheur. Votre amour est un solide ciment. Bonne chance à vous tous. Surtout soyez sûrs que tous les peuples ne sont pas des ….. xiters.

    Aimé par 1 personne

  22. Anonyme dit :

    Oh combien je partage votre regard de tristesse sur le monde et son evolution violente après de si grands espoirs…Et votre decisión de partir semblait ineluctable, même si materiellement ce doit être extremement difficile. Une decisión courageuse pour respecter ses propres ideaux, une grande dignité. Chapeau bas!

    Aimé par 1 personne

  23. lacasacactus dit :

    Oh…que dire… sinon t’assurer de notre soutien. Et si tu cherches « a place to crash », on a de quoi à la campagne (et on aime les chats…et on a des vaches -enfin, pas nous, le voisin-!!!).

    Aimé par 1 personne

  24. Je te comprends, meme si je n’ai pas vraiment le meme ressenti. Deja, je crois de moins en moins au Brexit. J’ai de serieux doutes que le Brexit se passe vraiment, mais aussi, je ne me sens pas vraiment rejetee par les Anglais. Tous les anglais avec qui je parle que ce soit dans mon entourage, dans ma ville ou dans mon milieu pro (services financiers) sont horrifies par le Brexit et au contraire font tout pour que je me sente chez moi ici et la bienvenue. Je n’ai jamais eu de sales commentaires (a part peut-etre une fois par quelqu’un de tellement stupide que je n’y ai meme pas prete attention). C’est tellement dommage que vous partiez mais je comprends que vous ne souhaitiez pas elever vos enfants dans cet esprit 🙂

    Aimé par 1 personne

    • pomdepin dit :

      Il y a les commentaires racistes, mais il y a surtout la passivité…de la part de remainers, qui détestent le brexit mais ne font et ne disent rien, les : Ah ben c’est dommage, mais non je ne peux pas signer ta pétition, je ne peux pas aller manifester, je ne peux pas inviter ta fille alors que les autres ne le font pas. Je peux juste détourner les yeux quand on te traite de vermine….c’est ce laissez faire de la part de gens qui sont prêts à admettre en privé qu’ils sont contre mais qui ne veulent surtout pas se faire remarquer en public qui me fait le plus mal.

      Aimé par 1 personne

  25. ELLA dit :

    Plus que tous les mots, cette décision courageuse montre combien la situation s’est dégradée !
    J’imagine que le départ va être difficile pour toi et ta famille…… On pense à vous !

    Aimé par 1 personne

  26. Catherine in Switzerland dit :

    courage un nouveau départ pour une vie meilleure .

    Aimé par 1 personne

  27. Odile Gg dit :

    Rahhhhh dur dur de te lire et de sentir cette rancoeur accumulée …. je suis désolée que vous en soyez venus à prendre cette décision dans de telles conditions. Ce n’est pas Serein et c’est dommage !
    Néanmoins voyons les choses du côté positif : j’espere Que vous allez concocter une nouvelle expérience décennale pleine d’expériences riches pour vous deux et les enfants !
    De tout cœur avec toi,
    O

    Aimé par 1 personne

  28. Catwoman dit :

    J’étais un petit peu plus petite que toi quand le mur est tombé … mais, comme toi, j’ai grandi en croyant qu’on allait vers plus d’ouverture vers le monde, moins de peur de l’autre. La chute est particulièrement rude et j’ai énormément de peine pour nos enfants qui grandissent dans ce monde qui se referme, ces pays qui se replient sur eux-même.

    Ce billet est rude mais et triste parce qu’on sait à quel point vous avez aimé ce pays. Mais honnêtement, c’est triste à dire (puisque ça prouve que les c***s ont gagné), c’est sûrement la meilleure décision pour vos enfants et vous.

    Aimé par 1 personne

  29. Maman-Tout-Terrain dit :

    Je me sens a la fois desolee et soulagee pour vous de cette decision. C’est la moins pire pour toi et ta famille. Ca ne sera pas facile, mais je vous souhaite a tous de retrouver un nouveau souffle, un nouveau pays, de nouvelles aspirations pour vous animer et vous motiver! Le meilleur est a venir 🙂

    Aimé par 1 personne

  30. Une décision lourde et difficile à prendre, que c’est triste d’en arriver là. Tu as raison, ce n’est pas juste pour les enfants, ce n’est pas une atmosphère saine – ils n’y sont pour rien, ni vous non plus. Mais déjà d’avoir pris la décision, c’est positif, alors en avant pour de nouvelles aventures! même si ça commence par la tempête… courage xxxx

    Aimé par 1 personne

  31. Désolée de lire ces nouvelles. Je n’ai pas été aussi fidèle ces temps derniers et je tombe des nues en lisant à propos de la vente de ta maison. Je sais à quel point tu as aimé l’Angleterre et cette maison em particulier. Je te souhaite plein de courage alors que je tu tournes la page. Ainsi qu’à ta famille bien sûr. Tiens nous au courant où vous vous poserez. Hugs.

    J'aime

  32. Claire dit :

    :-O Je me déconnecte une semaine et cette nouvelle au retour!
    Bravo pour la prise de décision en tous cas, même si les raisons sont franchement déprimantes…
    Mais souvent d’un changement, même un peu forcé, sortent des choses positives!
    De tout coeur avec vous…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s