My own ABC #66


Je ne fais pas exprès de faire traîner les W en longueur pour éviter Y (et X…), mais en anglais, il y a vraiment des tas de choses à dire avec W. Alors donc…

W comme…

William Wallace, alias Mel Gibson: les relations entre l’Écosse et l’Angleterre ont toujours été assez agitées (ça ne s’arrange pas du tout en ce moment d’ailleurs). En 1296, Édouard Premier d’Angleterre qui ne savait probablement pas quoi faire pour s’occuper un peu, décide d’envahir l’Ecosse, comme ça un beau matin. C’était peut-être un passionné de pêche aux saumons, ou alors il avait la peau fragile et cherchait un climat pluvieux… En tout ça, les écossais se sont vexés. Ils ne se sont pas laissés faire et ont carrément lancé Mel Gibson, Brave heart, William Wallace à la tête d’Edouard. S’en est suivie toute une série d’empoignades rigolotes, de massacres désopilants de part et d’autres, notamment autour d’un pont en 1297, le Stirling Bridge, la rivière empêchant les anglais de rentrer en Écosse. Wallace et son armée y écrasent brillamment les anglais. Franchement, je n’y connais rien en stratégie militaire, mais une bonne douzaine de bouées et quelques brassards, et ça réglait le problème des chevaliers anglais, non? A noter que selon certains historiens, qui n’ont peur de rien, William Wallace aurait en fait été un gallois d’origine française, le français aurait même été sa langue maternelle. On ne dira jamais assez combien historien, c’est une profession à risque. On ne sait pas trop quand il est né, mais il est décrit dans les documents d’époque comme un petit noble normand…C’est bien ce que je disais, Wallace était donc un sale migrant européen lui aussi. Après sa victoire brillante à Stirling, il est nommé Gardien de l’Écosse, rien que ça, mais  ça ne dure qu’un an. Il est défait en 1298, toujours contre les anglais. À partir  de là, il devient soit un grand héros admirable de la résistance écossaise, soit un sombre psychopathe assoiffé de sang , ça dépend des points de vue.  Il est finalement capturé  en 1305 et condamné à discuter en anglais avec Sophie Marceau tous les supplices imaginables. Édouard était rancunier. Aujourd’hui Wallace reste une grand figure du nationaliste écossais, même si des deux côtés de la frontière, on admet qu’il était plus tourné vers la boucherie que la diplomatie. 


Source 

West counties: ce n’est pas une entité administrative, ça n’a rien d’officiel, mais ça désigne le sud-ouest de l’Angleterre, c’est à dire les Cornouailles, le Devon, le Dorset, le Somerset et un peu Bristol, le Gloucestershire et le Wiltshire. Je ne veux pas vexer mes amis Bristoliens, (Bristolais? bristoleurs? Carton?) mais les west counties ont une réputation de ploucs finis (je rappelle que je viens des Landes et que je vis dans l’Essex). On va dire que vu des alentours de Londres, c’est très rural. Mais vraiment beaucoup. Les west counties sont connus pour leur crème, leurs ploucs, leur festival de Glastonbury, leurs ploucs, leurs ruines charmantes, leurs ploucs, leurs plages touristiques et leurs ploucs. Ils ont aussi une météo qu’on peut qualifier de changeante si on a la chance d’arriver à sécher entre deux averses torrentielles. Non parce que l’Essex, c’est peut être pas mieux niveau ruralité profonde dans certains coins (et chavs oranges pétants à faire passer un balai de chiotte fluo pour un intello élégant dans d’autres), mais nous on est officiellement un des comtés les plus secs du pays. En même temps, c’est facile…honnêtement, pour m’être déjà baladée plusieurs fois dans le coin, j’aime beaucoup les west counties même si leur crème est décevante. 


C’est Marichéri qui a fait la photo, en pleine milieu du Devon, donc au coeur des West counties. Je disais donc: c’est assez rural. 

Women institute: Le WI, ou Women’s Institute est une institution comme son nom l’indique. Le WI de Grande Bretagne a été créée en 1915, pour redynamiser les campagnes et encourager les femmes à préparer des rations de nourriture pour soutenir l’effort de guerre. C’est marqué dans la brochure. C’est de suite guilleret. Les membres uniquement féminines organisent des fundraising, des opérations pour récolter de l’argent pour tout un tas de causes, elles reçoivent des conférenciers, font du lobbying, soutiennent des projets éducatifs…tout ça en vendant leurs œuvres d’art, tricotées avec soin ou leurs cupcakes. C’est admirable. Bref, je ne me moque pas (surtout que je ne sais rien tricoter, à part des trous), ou alors juste un peu. Le Women institute, c’est la quintessence de l’esprit paroissial so British, avec toutes ses traditions délicieuses,  mais aussi son atavisme congénital et une certaine bien pensance à vomir (je ne dis pas ça à cause de leurs gâteaux à la crème, mais beuh).


Source 

Wallace, de Wallace et Gromit, alias Ed Miliband, ancien leader du Labour. C’est une série d’animation en pâte à modeler qui a débuté en 1990 et a été créée par Nick Park. Wallace est un inventeur certes sympathique mais pas très futé et son chien Gromit  est bien plus intelligent que lui. Il se trouve que le malheureux Ed Miliband ressemble vaguement à Wallace, mais avec une perruque, ça a fait la joie des caricaturistes. Wallace et Gromit ont même eu droit à plusieurs films. Visiblement,  ils sont devenus des icônes de la culture britannique populaire (c’est la BBC qui le dit, ça doit être vrai. La BBC ne dit que des vérités, c’est bien connu. Ce n’est pas la BBC qui s’abaisserait à faire de la propagande brexiteuse et gouvernementale….je sens que je m’éloigne du sujet). Wallace et Gromit sont considérés carrément comme des ambassadeurs de l’humour britannique dans le monde. Avec ça, on est sauvé, la Grande Bretagne va rayonner grâce à ses confiture innovantes et sa pâte à modeler…


Source 

Waffles: ce sont juste des gaufres, mais je voulais parler de la version aux pommes de terre qu’on mange dans les English breakfasts. Mes enfants adorent. Quand j’ai acheté un appareil à gaufres, ils ont été ravis, jusqu’à ce que je dise qu’on pourrait y mettre de la chantilly dessus ou de la confiture (ou les deux, ne soyons pas sectaires)…beurk! Il a fallu que j’explique à mes petits ignares anglais qu’il y avait des waffles sucrées et sans pomme de terre aussi. Sinon, dès qu’on fait un petit dej local (en brunch, parce que les saucisses au réveil, je ne peux pas), on mange des waffles. Je vous mets la recette ici, c’est tout bête.


Source 

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour My own ABC #66

  1. carrie4myself dit :

    Ahh l’English breakfast, j’adore sauf avec le black pudding!
    Bon dimanche!

    J'aime

  2. J’aime bien Wallace et Gromit 🙂 J’ai dû tous les voir…

    J'aime

  3. axelle57 dit :

    Entre les haricots et les saucisses, je ne sais pas ce qui est le pire dans l’english breakfast… Ça a comme un goût de 2ème tour Fillon-Le pen mdr !

    J'aime

  4. Je n’étais pas au courant pour Milliband… Mais grâce à Wallace & Gromit au moins on sait pour la lune: c’est du Wensleydale! (tiens, un autre W) 😀

    J'aime

  5. Claire dit :

    Oh la la, j’adore les haricots sauce tomate du english breakfast… Faut que je passe à M&S…
    Par contre, les saucisses au gout de carton, c’est plus dur… 😉

    J'aime

  6. zenopia dit :

    Vive les ploucs !!!! 🙂 (ça me fait bizarre les gaufres salées… mais bon, pourquoi pas…)
    xoxo

    J'aime

  7. Joëlle dit :

    Si un jour tu reviens en France et que tu as la nostalgie des breakfast sausages, va vite en

    J'aime

  8. Joëlle dit :

    😤 clavier….
    va vite en Bretagne, pays des Plou (Plougastel, Plougasnou, Ploumanach, Plouvorn, Plouigneau, Ploudaniel, Plouguerneau, Ploudalmézeau et j’en oublie) et achète des saussices Henaff (mon mari dit « Naf-Naf »). Elles sont extra, et complètement naturelles, sans conservateur no additif, raison qui fait qu’en Auvergne j’en suis privée!

    J'aime

  9. Frédériq dit :

    Et bien écoute , je reviens d’une semaine à faire le tour des westcounties. Et PAS UNE GOUTTE DE PLUIE , rien , nada , donc oui rural , ports d pêche mouchoirs de pêche et rues comment dire . » So british. Glastonbury a des ruines d’une abbaye qui devait être extraordinaire . Sinon , les haricots à la tomate et sucrés , ben je laisse largement mon tour 😩.. Rencontré pendant notre tour des Anglais (Londoniens ) catastrophés par le brexit .
    Grêle et givre aujourd’hui en Normandie ,,, comme quoi .
    Bises de Frédérique

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s