London’s calling part one


Quand je disais que je n’allais peut être pas publier tous les jours, c’était en fonction de mes envies, pas de celles de National Fails…pardon National Rails qui gère de façon très personnelle le réseau ferré (les compagnies qui l’exploitent sont privées, mais pas National rails.). Bref, dans un élan de stupidité sans nom, j’ai eu l’idée totalement débile d’amener les enfants à Londres  aujourd’hui. C’est les vacances, profitons-en. Après tout Marichéri fait ça tous les jours, L’Ado un jour sur deux, ça ne doit pas être compliqué. Ahaha. 


PrincesseDiva a fait des photos.

Je vous raconterai notre balade londonienne demain. On est parti ce matin à pied pour notre gare de campagne, youpidoo, tout va bien. WizzBoy était surexcité d’aller enfin dans le train pour London the big city comme papa. PrincesseChipie était ravie et attendait de partir depuis 5 heures du mat. Même GeekAdo et PrincesseDiva étaient contents, malgré l’allergie aux gens de l’un et les tendances pré ado drama queen de l’autre. La dernière fois, WizzBoy avait eu peur du train, mais là il a adoré. Il était aux anges de voir son Papa au bout du quai à l’arrivée. Tout va bien c’est génial, on sort à Londres. Moins d’une heure après le départ, on y est. On a commencé par exchange square et la statue de Botero devant le boulot de Marichéri. WizzBoy a été très impressionné de voir que son Papa travaille dans un biiiiiig building comme ça, avec même le nom marqué en vrai or dessus d’après PrincesseChipie. C’est ça, les banques de la City aussi, toujours besoin d’épater la galerie. WizzBoy a particulièrement apprécié le popotame. Pardon? Le popotame! Cet enfant est insensible à l’art, le Botero représente évidemment une femme potelée et allongée, pas un hippopotame. Enfin bon, on a dit au revoir à Marichéri qui soit disant avait une réunion, et on est allé manger dans une pizzeria avant d’attaquer notre programme. Joie dans l’assistance, London c’est fun. Bon, la visite ne s’est pas forcément bien passée ensuite, mais j’ai dit que j’en parlerai demain. 

Une fois les réjouissances finies, on a donc voulu repartir chez nous, ça se fait. On était dans le bon train à l’heure. Il est bien parti, courage dans moins d’une heure on est à la maison. Et là, paf.  il s’arrête à Romford. Pour ceux qui ont la chance de ne pas connaître, c’est une banlieue pourrie de Londres. Et c’est très loin de chez nous. Le conducteur nous a aimablement informé qu’il y avait un problème plus loin et qu’il n’avait strictement aucune idée de quand on pourrait repartir. Les filles ont éclaté en sanglots directement, pendant que WizzBoy faisait tututuuuut pour encourager le train à repartir. Au bout d’une demi heure, le conducteur nous a conseillé d’aller nous dégourdir les jambes sur le quai parce qu’on est coincé pour un bout de temps, mes pauvres gens. Les autres voyageurs sont sortis.  J’ai commencé à ressembler ma marmaille et nos achats pour faire pareil, mais ça m’a pris du temps. C’est une  bonne chose puisque le train est reparti sans prévenir à ce moment là. On était toujours dedans et on a pu admirer l’air ébahis des autres sur le quai, surtout ceux qui avaient laissé des affaires dans le wagon.  

Mais c’était une ruse. On n’a pas eu le temps de se réjouir d’être reparti que le train s’est arrêté, definitivement cette fois à la gare suivante, toujours dans la banlieue pourrie de Londres et loin de chez nous. Et là, on ne rigole plus, les employés de National rails faisaient descendre tous les passagers de tous les trains, (j’en ai compté 5). Tout le monde sort de la gare, il y a un problème plus loin, vous allez prendre des bus de remplacement. Ça a été une joie de sortir de là dans une cohue épouvantable, avec un petit bonhomme terrorisé qui se faisait piétiner par de sombres connards même pas capables de voir qu’il y avait des enfants, deux gamines en larmes, fatiguées et stressées, et un grand Geekado pas rassuré mais qui essayait autant que possible de m’aider. J’ai joué des coudes et la française, on est sorti. Pas de bus de remplacement pour aller dans notre coin paumé bien sûr. Je n’avais aucune idée de comment on allait rentrer chez nous, je ne savais même pas où on était exactement, et j’avais 4 enfants qui me regardaient, moitié en pleurant d’épuisement, moitié plein d’espoir: maman va trouver une solution, c’est normal c’est une maman. Bon. J’ai donc pris d’assaut le seul taxi 6 places qui passait, en poussant mes gamins dedans et en répondant en français aux insultes qui pleuvaient dans la file d’attente pour les taxis. Désolée, mais non, je ne peux pas me couper en deux pour accompagner mes enfants dans deux taxis différents. On est 5 et on est la seule famille, c’est donc nous qui avons droit au taxi famille. Heureusement, le chauffeur a pris ma défense de façon extrêmement énergique, à la surprise du pauvre type qui était déjà dedans et qui n’a pas eu le choix, il a dû partager avec nous. Voilà que les chauffeurs de taxi pakistanais et les mères de famille françaises se liguent contre les honnêtes gens qui préfèrent marcher sur un enfant plutôt que de perdre trois centimètres dans une file d’attente. 

Bref, on est rentré chez nous au bout de trois heures trente et pour la somme modique de £55 (et encore le sympathique chauffeur de taxi nous a  fait un prix parce que quand même, c’est pas normal ces gens qui ne veulent pas aider une femme  avec des enfants. C’est surement vaguement machiste de sa part, mais pour une fois ça ne me dérange pas ). Je pensais d’abord vous raconter notre journée. Vu nos problèmes de transport, je me suis dit qu’il n’y aurait pas de billet aujourd’hui. Mais finalement j’avais besoin de passer mes nerfs. En attendant le retour de Marichéri et L’Ado, toujours coincés à Londres. 

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour London’s calling part one

  1. aurel dit :

    Il faut reconnaître que c’était une expédition courageuse! Et je comprends très bien, j’en ai quatre et je n’hésite pas à les « trimbaler » avec moi…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      L’Ado nous a lâchement abandonné, on n’était que 5… je me réjouissais bêtement de faire ça sans poussette pour la première fois. Je l’ai regretté, j’aurais pu m’en servir de char d’assaut!

      J'aime

  2. Oh punaise, la galère ! J’avoue que c’est ma grande crainte quand je prends le train avec les enfants…. seule, je peux gérer mais avec les 3, ça devient plus compliqué, même si maintenant qu’ils sont plus grands, ce serait plus simple… Les enfants sont remis de leurs émotions ?
    Et L’Ado et MariChéri ont-ils pu rentrer ?

    J'aime

  3. celine49 dit :

    Arghhh ma pauvre 3h pour rentrer et avec les enfants en plus 😥
    Ben tu as assuré comme un chef, malgré les ploucs sans coeur qui bossent !!
    Enfin ce que tu racontes me fait beaucoup penser à mes escapades parisiennes, comme quoi la mauvaise éducation n’est pas limitée à london the big city.
    Bisous

    J'aime

  4. carrie4myself dit :

    Ohh je comprends; mais restons positif; vous êtes rentre sains et saufs et Super Pomdepin a trouve une solution pour ses gones! Well done.
    Reste l’Ado et Maricheri; mais au moins tu sais par quoi ils passent.
    Espérons que tout aille mieux demain.
    Ils vont dormir tard demain ainsi :-))))
    xoxo

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Ils sont rentrés à 21:30…au moins, ils ont passé moins de temps dans les transports, ils ont attendu que le traffic soit rétabli (mais au ralenti)

      Aimé par 1 personne

      • carrie4myself dit :

        Tout était décalé! Mais tant qu’ils sont rentres, c’est le plus important et tu étais surement moins stressee car tu l’avais vécu quelques heures plus tot!!!
        Raison de la panne/retard?

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Un suicide…du coup enquête de police et ils bloquent tout le traffic. Mais d’habitude (malheureusement, c’est une habitude), le traffic reprend normalement après 2/3 heures, la il a fallu 5 heures, national rails a fait des ‘contrôles’ après…?!? Du coup peut être un pauvre type qui a voulu voler/endommager du matériel et s’est fait prendre par un train.

        Aimé par 1 personne

  5. froggymums dit :

    J’ai cliqué sur j’aime mais j’aime pas les journées pourris comme ça, hâte de lire tes aventures demain, j’espère que ton escapade aura été meilleur.

    J'aime

  6. Caroline Sylla dit :

    oh dear!! Big hug!!!
    J en ai eu des histoires avec les trains ces derniers mois aussi ! une vraie galere !! mais merci aux taxis drivers pakistanais !! Ils sont terribles !! 🙂 une fois j ai du prendre un taxi de mon bled jusqu a Londres. pas de train. je devais y etre avant 9h. plus de £100. j ai failli pleurer devant lui. j etais trop desesperee. Pareil, avec les deux petites avec moi. Et la poussette. 😀 mais qu est ce qu on ferait sans nos taxis drivers ??

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Le chauffeur a été très gentil, sans lui, le type ne nous lassait pas monter. Comme si il avait besoin de 6 places pour lui tout seul. En plus il n’allait pas loin. Marichéri et L’Ado qui voulaient rentrer tôt sont arrivés à 21:30! C’est de pire en pire cette ligne.

      J'aime

  7. Catherine in Switzerland dit :

    La galère la vraie mais remarque même en Suisse les trains peuvent nous lâcher
    j’attend la suite avec impatience
    J’espère que Marichéri et l’ado ont pu rentrer encore une pierre dans le jardin pour l’ado qui veux rester à Londres

    J'aime

  8. dhelicat57 dit :

    Un coup de malchance pour une fois que vous alliez a londres avec les petits c’est déjà une expédition mais qd ça tourne au cauchemar qd meme heureusement que tu ai trouvé un taxi famille mais les taxis londoniens accueillent 5 pers non? J’espère qud mari chéri et l’ado ont fini par arriver et qud vous êtes remis de vos émotions bises

    J'aime

  9. La Carne dit :

    Quand je pense que certains prétendent que monter l’ascension de l’Everest, c’est dur… on voit qu’ils ne sont jamais aller à Londres en transports!!
    Blague à part… tout est bien qui finit bien…
    ça me rappelle la fois où mon avion annoncé à l’heure a été annulé et que j’ai dû poireauter 36 heures avec le 11 ans (à l’époque 2 ans et quelques) à l’aéroport… les joies des transports quoi…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Ça a du être un pur bonheur…

      J'aime

      • La Carne dit :

        j’ai fait un scandale devant les manquements de la compagnie. Ils ont fini par appeler la sécurité… mais j’avais raison… du coup ils m’ont trouvé un avion le lendemain matin tôt… et j’ai menacé de ne pas monter dedans si mes camarades d’infortune ne montaient pas… alors on est tous montés… il y avait donc bien des places…
        un souvenir mémorable. 🙂

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Comme quoi, il faut toujours râler…pardon, s’exprimer.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s