Freshers week


L’Ado commence ses études supérieures cette semaine comme tout un tas de jeunes britanniques…ou pas d’ailleurs, les universités ici accueillent encore pas mal d’étudiants étrangers. Je dis encore, parce qu’avec le Brexit, ça risque de changer. Déjà, les universités ont signalé qu’elles avaient entegistré une baisse de demande d’inscriptions venant de l’union européenne, et qu’elles ont maintenant du mal à recruter des profs et chercheurs étrangers. Sans compter les trous béants dans leur budget, par manque de subventions européennes. C’est bien simple, certaines universités pensent carrément à se délocaliser sur le continent! Mais je m’éloigne  du sujet. On parlait de freshers week, c’est à dire la première semaine d’université pour les petits nouveaux. C’est très studieux. Ou pas.  L’Ado est à fond.


Source 

Les cours n’ont pas encore commencé, c’est juste une semaine de beuveries infâmes d’accueil et d’orientation . Ils finissent de choisir leurs options, rencontrent les profs, visitent le syndicat étudiants, et font connaissance avec leur futurs camarades, en tout bien tout honneur. Ben voyons. J’aime bien quand L’Ado nous prend pour de vieux cons naïfs. Certes, il part dans sa nouvelle vie d’étudiant avec un handicap rédhibitoire, c’est à dire des parents ignobles. Qui refusent de lui payer une chambre sur Londres sous prétexte qu’il a moins d’une heure de commute pour aller en cours depuis la maison. Le pauvre petit est obligé de rentrer cuver dormir ici. En même temps,  il y a des trains toute la nuit et on lui a dit qu’il pouvait rester dormir chez un pote ou ailleurs,  on ne veut pas savoir les détails. On veut juste qu’il prévienne avant, la maison, notre maison  c’est pas un hôtel non plus. Bizarrement ce libéralisme parental (si tu veux pas rentrer pendant la freshers week, tu dors où tu veux mais tu ne viens pas nous téléphoner à trois heures du mat parce que tu es coincé dans une gare paumée quelque part entre ici et Londres ), ça l’a déçu. On n’est pas à la hauteur de notre réputation de parents fascistes et tortionnaires, ça doit cacher quelque chose.

Je me suis renseignée, son université a mis un guide de la freshers week en ligne. C’est parce que je suis curieuse bien-sûr et que j’aime bien me renseigner sur les us et coutumes de mon pays d’accueil,  pas parce que je n’ai pas confiance (mais je n’ai pas confiance non plus). Il y a bien les dernières inscriptions à finaliser, pour les cours du semestre et les options (il sont déjà inscrits dans leurs facultés respectives et on a déjà vendu un rein payé). Il va effectivement avoir droit à des conférences très sérieuses sur comment gèrer son budget, dans quel ordre choisir ces fameuses options (ce qu’il ne fait pas cette année, il le fera en deuxième ou troisième année). Il va avoir droit à un parcours d’orientation, au propre, pour s’y retrouver sur le campus et au figuré. Il va pouvoir assister à des pièces de théâtres et autres spectacles charmants montés par les étudiants. Le syndicat organise des barbecues. C’est très civilisé tout ça. Il va aller à la Freshers fayre, où les clubs et associations sportives tentent de recruter de nouveaux membres. Ben, tu vois, quoi, t’es super suspicieuse quand même, meuh. C’est super sérieux, coin…non, mais ouais quoi. Euh, bon ben coin…je rentre pas ce soir, ni demain. Ni vendredi. Ouais, non mais c’est juste pour rencontrer les autres, meuh, tu vois ce qui seront en cours avec moi. Tu veux pas que je me fasse des copains dans ma nouvelle école? Petit crétin. Et puis, de qui il tient ce sourire niais aussi? Il se prend pour qui, ce sale gosse, il ne sait pas que pas plus tard qu’hier ou presque, c’était son père et moi qui rentrions à l’université? Enfin, j’ai fait une école de commerce. Je vois très bien ce que ça peut donner, sa freshers week, très, très bien. Sauf que nous, on appelait ça un week-end d’intégration et que nos beuveries étaient des « opérations marketing sponsorisées  » sur la brochure. 

C’est tellement studieux cette freshers week que le guide en ligne de son université précise bien qu’il ne faut pas oublier d’aller aux entrevues avec les profs et tuteurs, et d’être pas trop bourré présentable. Ça fait mauvais genre de louper ces rendez-vous dès la première semaine ou de vomir sur le bureau des profs, ils se vexent pour un rien franchement. C’est sûr, ça met en confiance. 

Cet article, publié dans société, vie de famille, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

54 commentaires pour Freshers week

  1. The Postman dit :

    Dans le temps, on rencontrait directement nos profs au bar des assoc’… tout se perd… 😉

    J'aime

  2. Ophélie G. dit :

    Excellent cet article ! Bon courage, je sens qu’il va vous mener la vie dure ce jeune homme ! :p xx

    J'aime

  3. lexieswing dit :

    Ah ah si t’as fait école de commerce tu dois avoir un aperçu en effet 😉

    J'aime

  4. haha oui ma freshers week en Ecosse il y a 10 ans mon foie s’en souvient encore! Mais oui il y avais aussi des choses serieuses,et c’etait vraiment un bon moyen de rencontrer des gens (on avait eu des choses « speciales » etudiants etranger de 3eme annee, parce que bon, les petits jeunes de 17 / 18 ans ils connaissaient rien a la vie d’adulte haha )

    J'aime

  5. mathieu dit :

    De mon temps, pas si lointain pourtant, c’était une gigantesque beuverie le jour où le beaujolais nouveau sortait. Ce jeudi là, arrivé en retard et m’étonnant du nombre de bouteilles vides dans les couloirs, j’ai assisté à un amphi chantant à tue-tête l’arrivée de ce doux breuvage tandis que le professeur, pété comme un coing, chantait la Marseillaise avec son collègue pas en meilleur état, debout sur le bureau…

    J'aime

  6. ellea40ans dit :

    Qu’elle tristesse si les profs ne participent même plus à ce genre de beuveries, enfin de semaine d’intégration. J’ai peut être trop regardé le 1er épisode de Grey’s anatomy…

    J'aime

  7. Oh, ca doit vous faire quelque chose qu’il rentre a l’universite! Mais bon au moins vous n’etes pas dupes! Les freshers weeks c’est pas toujours joli a voir 🙂

    J'aime

  8. agdel dit :

    Tu arrives à dormir les soirs où il rentre par le train de nuit ?
    Là, je réalise que mon Fiston est drôlement frustré : la journée d’intégration, dans son école, c’est interro surprise (qui fait peur), faux profs tyranniques, puis visite des lieux, pique-nique au parc voisin et énorme quantité de bonbons (journée qui s’est terminée dans son cas, par une soirée et une nuit de gastro, une vraie, rien à voir avec la boisson). Bon, ils font des soirées arrosées aussi, je te rassure, mais pas tant que ça finalement.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Il prenait déjà le train l’année dernière, mais dans l’autre sens et c’était moins loin. En même temps, notre ligne est très calme, d’un côté la City de l’autre la campagne paumée.

      J'aime

  9. Mam miam dit :

    Courage !
    je suis pas prête à voir mon petitou grandir , dans deux ans il partira en prépa ( normalement )Êt la je rirai pas. On a beau être passé par là – où peut être d’ailleurs est- ce pour cela – ça fait peur!
    Pourquoi ils grandissent ????

    J'aime

  10. Ah ah ! Ils sont mignons à croire qu’on n’a pas été jeunes (et même que c’était à peine hier)… et qu’on n’a pas aussi profité des joies de la vie étudiante… Ouais, ils sont mignons…

    J'aime

  11. dhelicat57 dit :

    Donc ça leur permet de s’intégrer en faisant la fête c’est pas mal comme introduction …reste à prendre le rythme et bosser ensuite la je me sens rabat joie lol et évidement que vous êtes des parents naïfs qui n’avaient jamais rien connu de ce genre d’étape dans la vie c’est bien connu les parents n’ont pas eu de vie avant les enfants. .. courage c’est une sacrée étape pour lui et pour vous, bisous

    J'aime

  12. LadySo dit :

    Je me souviens, je n’avais pas aimé mon weekend d’intégration….je crois que ne pas boire d’alcool n’avait pas aidé.
    J’aime bien l’idée de la Freshers fayre quand même. C’est pratique pour savoir quelles activités il y a. Ça évite de devoir se débrouiller 🙂

    J'aime

  13. La Carne dit :

    Punaise, ça ne rigole pas… enfin si… mais non! C’est du sérieux la déchéance! 😀 Bon courage. Je crois que je n’y survivrais pas!

    J'aime

  14. carrie4myself dit :

    Rhooo c’est une horreur ces moments d’integration. Mon neveu nous a dit: ce qui se passe pendant ce weekend au sein de l’école, reste dans les murs. On ne dit rien. Le bizutage avait été bien fait, ils se sont tous vite tres bien intègres mais l’alcool en effet… arghhhhh
    Je revois tes bien comme ca se pesait a L »pool ou j’etais en halls of residence…
    Courage il se reposera ce weekend?!……

    J'aime

  15. Bonne chance et bon courage pour tout! Freshman year is always special and only lasts for a year, so enjoy too!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s