Me versus the garden


C’est peut être dû à une overdose de chocolat, mais dans un élan d’optimisme béât, je me suis risquée dans le jardin. Il y avait un beau soleil, entre deux averses torrentielles, ça m’a fait délirer. Je ne vois que ça. Parce que d’un coup d’un seul, j’ai décidé de sacrifier à la grande passion anglaise et de jardiner. Si. Avec de vrais plantes, alors que j’arrive à faire crever les fleurs en plastique. Je ne sais pas ce qui m’a pris, vraiment…ça m’inquiète. Prise dans mon élan, je me suis même achetée des accessoires, un sécateur, des jardinières et des gants de protection mauves. Il ne faut pas rigoler non plus, je suis en plein enthousiame horticole d’accord, mais je ne vais pas mettre les mains directement dans la terre. C’est répugnant, il y a des bestioles qui grouillent. Et des vers de terre. Je deteste les vers de terre, ils sont fourbes. La preuve, on ne peut pas faire  la différence entre l’arrière et l’avant du ver…

Comme je suis infichue de planter quoique ce soit novice, j’ai préféré commencer petit, avec l’aide de Marichéri, en achetant deux clématites (c’était marqué dessus : Clematis. Parce que honnêtement, je ne fais pas la différence entre un rosier et une laitue, alors…). Ça a commencé fort, les saletés de plantes ont essayé de s’enfouir à peine sorties du garden center, en profitant d’une rafale de vent pour s’évader de leurs petits pots en plastiques. Ahaha, c’est raté, elles n’ont pas dépassé ma chaussure droite. Elles ont ensuite tenté de se suicider dans le coffre dans la voiture en se pendant avec un sac du supermarché. Je ne veux pas être parano et le prendre personnellement, mais on sentait de suite qu’elles n’avaient pas du tout envie d’être plantée par moi…Ce n’est pas que je me sois vexée, mais bon, j’ai préféré laisser Marichéri s’en occuper finalement, c’était plus prudent. Mais j’ai suivi toutes les opérations, et j’ai mis mes gants mauves par solidarité. 

  
Cette première tentative de jardinage étant un échec, je n’en suis pas restée là…vraiment je ne comprends pas ce qui m’arrive. Comme je n’arrive pas à planter des trucs, je me suis dit que j’allais en arracher. Je vais laisser le jardin derrière à Marichéri, je vais m’occuper de celui devant.  J’ai décidé d’attaquer la jungle délirante,  la végétation hargneuse, le massif avec la haie. Notre maison a environ 150 ans, mais pas ce qui pousse là. Ça date au moins du jurassique. Même un jardinier expérimenté (oui, bon j’ai demandé à Marichéri…il réussit à planter des clématites lui, il est donc largement plus qualifié que moi) n’arrive pas à savoir exactement ce qui pousse dans ce massif, tellement c’est fouilli. Il est délimité par la haie de devant, elle même composée d’un joyeux entrelac impénétrable de fourrés divers dont des mûriers (je suis peut-être nulle en jardinage, mais je suis gourmande. Je sais reconnaître des mûres et en faire des tartes). Il y a ensuite une jungle impensable de végétaux non identifiés, avec des fleurs partout en bas. J’ai attaqué tout ça gaillardement au sécateur. Et je peux affirmer sans exagérer que les buissons ont tenté de me tuer. En moins de trois minutes, j’avais disparu dans la masse feuillue, et les mûriers. Mon gant mauve droit était à moitié arraché par une sorte de jonquille géante, probablement carnivore. Du houx Ninja s’est agrippé à mes cheveux, alors qu’un espèce de saule rieur tentait de me faire un croche pied en s’enroulant traîtreusement autour de ma cheville gauche. Je ne me suis pas laisser faire, et j’ai  bataillé à coup de sécateur, en mode derviche tourneur agricole. J’ai finalement réussi à me libérer. Enfin, je me suis affalée par terre, mais j’ai pu sortir du buisson, en rampant à reculons. C’est une bonne chose, ça m’a permis de constater qu’il y avait des pavés en fait à cet endroit du jardin, sous trois tonnes et demi de terre (et oui, il y avait des vers. Beuh). N’écoutant que mon courage, et légèrement agacée aussi par toute cette végétation hargneuse, j’ai attaqué la chose au balai brosse.  J’ai pu dégager une horreur magnifique sculpture (sur la photo), qui disparaissait jusque là sous du lierre. J’ai décidé de la  déplacer pour marquer mon territoire, l’emplacement où je devrais reprendre demain ma bataille contre les fourrés. Je me suis donc flanquée un tour de reins. Aie.

 Je suis couverte de griffures de ronce, j’ai mal au dos, aux épaules, aux bras et à la tête . J’ai des branches de je ne sais quoi irrémédiablement coincés dans les bouclettes. Mais j’ai nettoyé un quart de ce fichu massif. On y voit enfin les fleurs charmantes plantées par de précédants propriétaires plus doués que moi (en même temps, c’est facile). Je pense qu’on peut raisonnablement dire qu’après cette première rencontre, il y a match nul entre le jardin et moi. Deuxième manche demain. J’y crois. Taïaut. 

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Me versus the garden

  1. Bernieshoot dit :

    je ne suis pas anglais mais j’aime jardiner. Ton article m’a fait sourire, comme tout on ne devient pas jardiner en un jour, je dois passer de mars à novembre plus de 3 heures par jour dans mon jardin ..
    Mais je le fais avec grand plaisir.

    J'aime

  2. mathieu dit :

    Encore un grand moment de lecture, merci!!!

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Une amie lorsque je lui ai montre l’avant-apres du massif dans mon ancienne location en GB m’avait dit: Attila, après toi plus rien ne repousse….
    J’avais sacrement tout coupe, tant je trouvais ca moche. C’est tres sportif le jardinage 😀 Courage pour demain!!!! 😉

    J'aime

  4. Effectivement, il semble y avoir du boulot !!! Mais c’est mignon ces petits pavés !

    J'aime

  5. Maman_2_anges dit :

    j’ai à peu près autant la main verte que toi. après avoir réussi à faire crever un cactus j’ai décidé d’arrêter les frais, désormais seul l’homme s’occupe de la végétation. c’est mieux pour les plantes

    J'aime

  6. dhelicat57 dit :

    Il y a du boulot mais apres quel régal, c’est très satisfaisant de voir ainsi se dégager ces pavés charmants et faire pousser des fleurs dans son jardin … Bon courage pour demain bisous

    J'aime

  7. zenopia dit :

    Ben, il est super joli ce petit coin de pavé et de verdure ! t’as bien bossé 😉

    J'aime

  8. Margarida dit :

    Hhaha, tu me fais penser à la première année que j’habitais avec ChériGuiri, sa maman (oui, ma belle-mère) grande jardinière bretonne, tu sais, de ceux et celles à qui ça leur est égal s’il pleut ou pas, a voulu m’apprendre à faire du jardin… oh my God, le lendemain j’ai cru mourir, j’avais mal aux mains, aux pieds, au dos partout partout partout, ChériGuiri se moquait de moi, bien sûr. Depuis, j’ai décidé que je ne veux qu’un jardin pour un peu de pelouse et quelques fleurs pas méchantes… (et pour l’instant c’est plutôt belle-mère qui arrive avec les plants). Vendredi, pareil que toi, entre deux averses, je suis allée m’acheter un truc vert (j’ai oublié le nom), des renoncules et des pensées, bon, ça, j’ai mis dans les pots, ça va… mais faut pas m’en demander trop :-). Je dois dire que je sais prendre soin des plantes une fois elles sont là mais les planter et tout ça, non, je suis plutôt nulle !

    Mais je t’encourage, tu va arriver à l’avoir ce beau jardin !!! Sí sí !

    J'aime

  9. Ah le jardin, je galere avec mon jardin de devant aussi en ce moment! Celui a l’arriere de la maison j’ai abandonne par contre, faut pas pousser 🙂 Bon courage pour la seconde manche! 🙂

    J'aime

  10. LadySo dit :

    La seule plante que j’ai réussi à garder en vie jusqu’à présent est un Bonsai. Que j’oublie d’arroser en plus. La rose a duré un moment aussi, mais les truc acheté à Lidl tiennent assez longtemps, j’ai remarqué.
    En tout cas, tu as fais un beau boulot, parce que pour retrouver des trucs cachés, ça demande du travail

    J'aime

    • pomdepin dit :

      J’ai continué, il y a encore plein de trucs là dessous, mais j’ai rempli à fond les sacs de déchets verts, je suis obligée d’arrêter et d’attendre que les éboueurs passent…il y a des trucs mystérieux là dessous…

      Aimé par 1 personne

  11. Mam miam dit :

    Quelle aventure !!!!!:) Fais attention aux monstrueux vers de terre , aux plantes carnivores mais tu vas gagner j’en suis sûre .
    J’ai hâte de lire la suite !

    J'aime

  12. A chaque déménagement, je me suis réessayée au jardinage… avec toujours le même résultat: ça me gave et je suis nulle! rien ne pousse, rien ne tient. l’horreur.
    une amie m’a offert une orchidée en pot donc… j’ai honte de dire que j’aurai préféré un simple bouquet… les fleurs fanent et on n’en parle plus. Là, faut que je m’en occupe… avec l’angoisse qu’elles ne tiennent pas jusqu’à la prochaine visite de mon amie! 😉

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je me suis totalement désintéressée du jardin quand on est arrivé…mais bon au bout de 9 mois, je reconnais que ça le fait pas, de vivre derrière une jungle…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s