Thursday Thunder: Expat forever


Je savais que c’était une bonne idée, mes colères du jeudi! Voilà que je reçois des requests, des demandes. Je suis très flattée, merci à  Margarida (elle-même espagnole vivant en France),  qui m’a envoyé des liens d’articles français parlant, vous allez  rire, des expats et qui m’a vivement encouragée à m’énerver dessus. En plus elle a été soutenue par Fédora, que le sujet concerne aussi de près, mais indirectement (oui, bon, c’est pas clair… coucou au Barbare, français en Belgique donc) . Ce sont des copines, je ne peux pas les décevoir. C’est donc parti un pour énième coup de gueule d’expat. On pourrait croire que j’ai largement fait le tour de la question plusieurs fois, mais pas du tout. La presse trouve toujours un nouvel angle pour se fichre  parler de nous, si c’est pas gentil.

  
Déjà j’ai appris avec ravissement ici et que nous étions à peine une poignée d’égarés loin de la mère patrie sans qui il n’y a pas de vie civilisée possible. Les expats…Ça ne  va pas, rien que le terme m’énerve… La définition est floue et personne n’arrive à se mettre d’accord sur ce qu’est un expat. Je pourrais dire immigrés, ou émigrés dans nos pays d’accueil, c’est ailleurs comme ça que je me considère, mais je suis d’humeur créative :  je vais lancer un acronyme FDE, pour Français De l’Etranger, et hop. Bref, on ne serait que 1,3 millions de FDE repartis dans le monde   (J’aime bien, FDE, ça rend pas mal, non?…). C’est inquiétant parce que selon les statistiques britanniques, c’est à peu près le  nombre de français résidant ici (dont la moitié à Londres). Ils estiment eux, qu’il y aurait au moins 2,5 millions de FDE en tout. Ben, ils sont où alors? Voilà que les français paument plus d’un million de personnes, comme ça, au détour d’une statistique…de suite ça met en confiance. Je rappelle qu’il n’y a aucune obligation pour les FDE de s’inscrire à l’ambassade, et que beaucoup ne le font pas, d’ou les chiffres systématiquement faux et minorés (volontairement ? ) donnés par les français. On sent qu’on est entre de bonnes mains. Certes, ils n’ont strictement aucune idée d’où a bien pu passer  la moitié d’entre nous, mais ce n’est pas grave, ils  ont décidé de s’occuper de nous.

 Ce n’est même pas pour nous faire payer un impôt quelconque cette fois, mais nous inciter à revenir. C’est très gentil merci, mais personnellement, je n’ai rien demandé. Je n’ai pas  l’intention de « revenir ». Mais je comprend que ça en intéresse certains. Alors donc, vu qu’on est totalement crétins et pas débrouillards pour deux sous, c’est bien pour ça qu’on a réussi à parti à l’étranger tout seul, à se dépatouiller de l’administration et des démarches locales parfois même dans une langue étrangère, ma bonne dame, le gouvernement  français dans sa grande sagesse compte nous faire revenir en nous simplifiant les démarches administratives. Je ne dis pas, effectivement, l’imbécillité profonde la complexité des paperasses rien qu’à l’ambassade me donne des boutons. J’imagine que de retour en France, ça doit être éprouvant. C’est juste que je trouve ça  un peu limité comme argument de vente pour le retour. Ça ne fait pas rêver. Surtout qu’avant de vouloir faire revenir les gens, il faudrait peut-être se demander pourquoi ils sont partis. 

Enfin bon, rien qui ne m’énerve vraiment dans tout ça, je suis donc allée voir cet autre lien (ici) envoyé également par Margarida, et là, c’est du lourd. Eux savent pourquoi on est parti. Ça commence fort, puisque les expatriés partent en raison de la situation économique de la France. C’est tout. On est uniquement des mercenaires attirés par l’appât  du gain. On se rue à l’étranger, bave aux lèvres pour racler de nos doigts crochus et fourbes (les FDE étant des être ignobles même leurs doigts sont fourbes, c’est dire ) tout l’or qui traîne bêtement par terre dès qu’on passe la frontière.  Évidement personne ne va partir pour ses études, par curiosité, par amour, par ouverture aux autres…Non, on est tous d’infames profiteurs.  Et ça continue. Alors donc, on est soit de jeunes diplômés vénaux et probablement verreux, soit des créateurs d’entreprise qui dans leur grande lâcheté ne veulent pas payer d’impôt en France. Je ne le savais pas, mais visiblement, la France est le seul et unique pays au monde où l’on paie des impôts. Si, si. J’en parlais justement avec une copine  inspectrice de Inland revenu cette semaine. Sinon, on est évidement,  je vomis cite: »des  millionnaires qui s’installent dans un autre pays ». Aaaaah, ça fait chaud au coeur tiens, il y avait longtemps. Un instant, je vais  hurler de rage tranquillement au fond du jardin et je reviens. Surtout qu’avec un peu de chance, je risque d’y trouver un trésor enfoui. Parce que je ne veux pas réclamer, mais ils sont où mes millions? J’y ai droit, c’est marqué dans l’article. Mais il y a une nouveauté puisqu’on apprend que les FDE sont aussi « des seniors qui sont attirés par l’idée de dépenser leur retraite française  au soleil » les traitres. Après toute une vie à cotiser, ils n’hésitent pas à dépenser leur propre argent où ils veulent, c’est scandaleux. D’ailleurs il n’y a pas de soleil en France, j’en parlais justement avec une copine originaire d’Antibes cette semaine (Coucou Magali! ).

Effectivement, on était jeune et diplômé quand on est parti,  mais on gagnait strictement la même chose en Irlande  que si on était resté en France (c’était dans la même boite). On n’est pas créateurs d’entreprise non plus, ou alors Marichéri me cache des choses. Nos impôts locaux viennent juste d’augmenter, je dis ça comme ça  pour meubler, ça n’a bien-sûr rien à voir avec le sujet. On n’est pas non plus des seniors avec une retraite à dépenser, d’ailleurs je rassure de suite  les extraordinaires auteurs de cet article, on ne touchera pas un centime de retraite française. Ça tombe bien, on n’a rien demander…Ça suffit! Fichez-nous la paix et gardez vos clichés minables pour vous. Ce n’est pas parce qu’on a choisi de vivre ailleurs que ça donne le droit à n’importe qui de nous insulter tranquillement. 

 Ce qui est amusant quand même dans cet article, c’est qu’on sent tout le sérieux de la chose quand on apprend que la majorité des FDE  vit en Europe. Parce que c’est plus facile, grâce à la monnaie unique qui est la même donc dans toute l’Europe. Et bien, comme je ne suis pas rancunière, je suis prête à accompagner les auteurs si ils veulent venir faire leurs courses ici, avec leurs euros. Qu’on rigole un peu. On est comme ça aussi, les Français de l’étranger, on s’amuse d’un rien.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

44 commentaires pour Thursday Thunder: Expat forever

  1. froggymums dit :

    Mdr j’adore, bon on est pas encore inscrit à l’ambassade, d’autre papier plus important à faire avant lol

    J'aime

  2. Kenza dit :

    Je suis déjà tombée sur des français outrés (et râlant à haute voix, sans penser que d’autres peuvent les comprendre) que les magasins british n’acceptent pas les euros. Normal. C’est un autre débat, celui du touriste qui se croit en terrain conquis, mais je rebondis sur ta conclusion !

    Aimé par 1 personne

  3. Delphine dit :

    par curiosité : pourquoi l’Irlande, pour une mobilité au sein d’une même boîte? un coup de cœur pour le pays, la culture, l’envie de bosser davantage en anglais? je trouve ça top, si c’était à refaire, je deviendrais FDE, moi aussi, après mon diplôme
    à l’inverse : parlez vous à l’Ado de possible carrière en France? ou c’est trop tôt ou pas du tout une chose que vous lui recommanderiez?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      C’est notre boite qui a choisi l’Irlande pour nous, on partait ou c’était le chômage. On était jeune, sans charge, et la situation économique il y a 20 ans n’était pas la même, on aurait trouvé du boulot en France aussi, mais on voulait partir ( je rentrais juste du Mexique), par contre on n’aurait pas choisi l’Irlande! Partir en sachant qu’un contrat local nous attendait, c’était idéal, autant en profiter quitte à aller voir ailleurs. Ça nous a plu, on est resté 10 ans avant de nous installer en Angleterre.
      Sinon, oui, on en parle avec L’Ado. Pour l’instant, la France ne le tente pas, il préférait l’Espagne ou l’Italie. Je crois qu’on lui a transmis le virus de la bougeotte.

      Aimé par 1 personne

  4. Mdr, je ne suis pas inscrite a l’ambassade non plus. Je n’y avais même pas pensé! Moi la petite phrase qui m’a énervé: « le retour a Paris est difficile ». C’est bien connu, Paris c’est la France. Apres, peut-être qu’on devrait être flattées d’être l’objet de tous ces fantasmes. Car a ce niveau la, c’est bien du fantasme non?

    J'aime

  5. Lili dit :

    J’aurai bien aimé faire parti des statistiques, mais pour cela notre ambassade me demande à quelle date j’ai fait ma JAPD. Sur le coup je n’ai même pas compris de quoi ça causait! Bref, ma « JAPD » sérieusement, j’en sais rien, le papier est perdu au fin fond des archives du grenier chez belle-maman. Tant pis pour les stats.

    J'aime

  6. zenopia dit :

    Purée !!! mais où le barbare planque-t-il ses millions ???!!!!??? merde à la fin ! on ne me dit rien à moi ^^

    J'aime

  7. carrie4myself dit :

    Je retiens FDE! C’est parfait! Et les cliches…arghhhhhh ou alors serait ce simplement une « spécialité » française?!

    J'aime

  8. FDE, c’est top comme dénomination !
    Pour le reste, non comment… (ouais parce que des FDE dans mon entourage familial, y’en a quoi et bon ben, elle non plus, elle n’a pas eu droit aux millions… ou alors, elle cache bien son jeu ! )

    J'aime

  9. Margarida dit :

    Bon bon bon, je vois que tous ces articles t’ont donné du fil à retordre, Madame ?! 🙂 C’est tellement compliqué toutes ces histoires de stats et inscrits et expats.. de toute façon, je suis surtout d’accord avec toi sur un point : il faut, d’une fois pour toutes, trouver une bonne définition au mot « expat » car je trouve que ça commence à faire fourre-tout… c’est un peu ce que veut signaler l’article (https://docs.school/blog/actualite/france-expatriation-emigration-economique-09-02-2016.html) sur le fait de partir dans d’autres pays européens, peut-être, non ? à un moment donné on peut plus parler de « expat » tel que les gens (le commun des mortels) l’entendent.. ou alors c’est un problème d’analyse des gouvernements (ça, ça m’étonnerait pas !), enfin, j’en sais rien… FDE c’est très bien, moi je dois être une EDE alors 😛
    Et bien, je vais finir par un hourra à la #vieàlétranger !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je me suis lâchée sur le deuxième article. Je l’ai trouvé très maladroit. Il veut visiblement défendre l’idée d’une citoyenneté européenne, mais en enfilant les clichés blessants.

      J'aime

  10. ifeelblue dit :

    bon, j’ai lu les articles des 2 premiers liens (pas le 3e par contre) et j’ai pas trouvé du tout que l’angle pris par ces articles étaient si « négatif ». Je cite un des articles : « Tous les rentrants ne se sont pas enrichis à l’étranger, estime la sénatrice. Ex-ministre des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret connaît bien cette population qu’elle trouve « mal connue et mal aimée », et trop souvent assimilée à un groupe de nantis. »

    Pour être récemment rentrée en France après plusieurs années à l’étranger, je trouve ça très très bien que les démarches du retour soient facilitées parce que ça a été effectivement plus facile pour moi de partir et faire des démarches dans un pays que je connaissais pas que de faire les démarches du retour dans mon pays d’origine. Après, toi tu n’as pas du tout envie de revenir donc je comprends que ça n’ait aucun intérêt pour toi, mais je connais d’autres Français qui aimeraient revenir mais sont refroidis par les galères administratives qui les attendent. Et franchement, y a de quoi être découragé par moment!

    Pour ce qui est d’affirmer que la seule raison qui pousse des Français à partir soit l’envie d’échapper à la situation économique maussade (je n’ai pas vu ça non plus dans les 2 articles que j’ai lus donc ça doit être dans le 3e), ce n’était pas mon cas non plus mais je suis partie il y a plusieurs années donc la situation n’est pas la même. Même si ce n’est pas la seule raison, je pense que pour beaucoup de gens (et j’en ai croisé pas mal qui me sortaient ça), c’est la réalité. Envie de partir parce que professionnellement, c’est pas l’idéal en France.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Oui, c’est le troisième qui m’a fait réagir. Le pire, c’est que je pense vraiment qu’il se voulait positif, mais c’est tellement mal tourné , en enfilant les clichés sur les millionnaires que ça donne l’effet inverse. Les deux premiers sont Effectivement tout à fait innocents,à part les stats…mais Margarida et Fedora m’ont demandé de m’énerver, je ne voulais pas les décevoir!

      Aimé par 1 personne

  11. tarab2014 dit :

    Effectivement, t’agiter le mot « expat » sous le nez un jeudi c’est comme tendre la muleta au taureau 😉
    Le pire c’est qu’à part le 3ème, vraiment pas terrible, les deux premiers articles sont plutôt intéressants et pas si mal faits (à quelques maladresses journalistiques près, je te l’accorde).
    Il me semble que le fond du problème, c’est qu’on continue à utiliser le mot « expat » à tort et à travers, comme si on était encore dans les années 80, alors même que les français de l’étrangers recouvrent désormais beaucoup d’autres réalités, dont effectivement une petite minorité d’expats (c’est à dire qui ont un vrai contrat d’expat’, mais évidemment pas en GB ou en Europe, plutôt sur des destinations lointaines où même là ils deviennent denrée rare car coûteuse). Donc FDE c’est parfait, propose aux journalistes du Monde de l’adopter moyennant des royalties, ça calmera un peu tes jeudis 😉
    Et puis depuis le temps que je le dis il va falloir que je finisse par le faire mon billet sur expat / immigré/résident/français de l’étranger et autres vocables… Ya matière à réflexion, et si je me rate ça t’aidera à alimenter tes Thursday Thunder. 🙂

    J'aime

    • pomdepin dit :

      On est d’accord! D’ailleurs, j’ai bien dit que les deux premiers ne m’ avaient pas énervé, pourtant j’ai essayé, pour faire plaisir à Margarida! 🙂
      Le troisième est extrêmement maladroit. Je suis persuadée qu’au fond, il se voulait sympathique, mais c’est tellement mal fichu que ça produit l’effet inverse.

      J'aime

  12. C’est triste mais c’est tout à fait l’image qui est véhiculée ici par les medias et autres politicards.

    J'aime

  13. Mélina Bee dit :

    Ah, les clichés… Quand je dis à quelqu’un que je veux faire prof de FLE au Royaume-Uni j’ai le droit à « Et pourquoi tu pars? T’aimes pas la France? » Non, je la déteste, c’est d’ailleurs pour ça que je veux enseigner sa langue et sa culture, voyons! « Et… tu pars parce que tu n’es pas d’accord avec le gouvernement? » Oui, bien sûr, en fait dès que quelque chose ne me plaît pas je passe la Manche. « Mais, tu vas faire comment sans les produits français? » Il paraît qu’il y a un truc qui s’appelle l’adaptation, je sais pas, mais je crois.
    Les clichés 🙂

    J'aime

  14. LadySo dit :

    Aaaaah, mais c’est donc ça, le mail de l’ambassade qui me dit « Venez donc découvrir notre nouveau site, pour facilité votre retour en France ». Moi qui déteste l’administration, j’avoue, ça pourrait être pratique. Mais n’ayant pas l’intention de rentrer en France, j’ai très mal vécu ce mail…
    J’attends toujours mes millions aussi 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s