Scattered words: December 2015


Pour la deuxième année, je participe au rendez-vous mensuel des mots éparpillés de Margarida Llabres et de Florence Gindre, inspiré des mots sauvages de Cécile Benoist. Chaque mois, des blogueuses se retrouvent pour écrire un texte, d’une centaine de mots, inspiré par une photo donnée. Cette année, vous pouvez même nous retrouver sur Facebook. On ne peut pas vraiment dire que j’ai progressé par rapport à l’année dernière.
  
6 heures du matin…c’est tôt quand même. Il a fallu mettre le réveil à 5 heures. Vite un café, pour tenir le choc. Tout va bien, encore 42 minutes. Elle se prépare, pas très bien réveillée, un peu vaseuse. Quelle idée de se lever aussi tôt. Un deuxième café ne sera pas de trop. Elle jette un œil à la pendule de la cuisine, 5h 51…9 minutes, elle est largement dans les temps. Elle se pose pour déguster tranquillement ce deuxième café qui fait du bien, après le premier avalé brûlant à toute vitesse. Depuis toute petite, elle a toujours eu une peur pathologique d’être en retard. Dès qu’elle a su lire l’heure, elle s’est engagée dans une course perpétuellement contre le temps.  Elle arrivait toujours à l’école avant l’ouverture du portail. Ça ne s’est pas arrangé  en vieillissant. Elle n’est pas à l’aéroport deux heures avant, mais 4. Elle n’enlève jamais sa montre, même sous la douche. Quand elle a un rendez-vous, même chez le médecin qui est pourtant systématiquement en retard, ce qui la stresse, elle arrive 30 minute à l’avance. 

Ça y est, il est 6 heures…6h01 même. Mais elle sait bien que tout le monde n’a pas sa manie de la précision horaire, une minute de retard, qu’est ce que c’est? Elle prend un livre, calmement, 6h28…elle a peut-être mal compris, c’était sûrement 7 heures. Ce qui fait du sens d’ailleurs, 6 heure, c’est beaucoup trop tôt. 7h12. La sonnette doit être cassée, elle va vérifier. 7h49. Elle scrute encore une fois son téléphone, aucun message. 8h31. Il faut qu’elle arrête de fixer l’heure qui défile, narquoise sur sa montre, ça n’arrange rien…9h03, on respire un grand coup. 10h37..elle a une boule à l’estomac, les nerfs à vif. 12h08…ça la calmerait sûrement de manger quelque chose. Mais ça ne passe pas. Elle a des hauts le coeur 14h21 des palpitations, des sueurs froides, une migraine qui lui vrille les tempes. 15h55…et si elle s’était trompé  de jour, tout bêtement? 16h47 où est son agenda? Elle voit rouge, littéralement. 18h34 on respire, on respire. 20h21 elle devient folle. Elle pleure, crie, rage. Oublie de respirer. S’étouffe, s’étrangle. 23h59…ça va beaucoup mieux. Elle a détruit sa montre, son téléphone et l’horloge de la cuisine à coup de marteau. Elle est calmée . Minuit, elle s’endort, apaisée. 

Cet article, publié dans tag, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Scattered words: December 2015

  1. carrie4myself dit :

    LOL je pensais que tu allais parler de tes builders qui viennent aux aurores genre 14h45….. 😀

    J'aime

  2. Marie B dit :

    Oh là là c’est une matinée d’attente bien longue de 6h à minuit 😉

    J'aime

  3. fedora dit :

    Plutôt que ta montre, tu peux leur mettre un coup de marteau sur la tête… aux vilains builders (je ris mais ça m’énerve aussi !!!)

    J'aime

  4. Agdel dit :

    Quoi, ce matin encore, ils t’ont fait faux-bond ? Tu es très zen, je trouve !
    Ton texte me rappelle notre mésaventure de la semaine dernière, avec ma fille : nous sommes allées à une réunion d’aumônerie, personne… nous avions juste une semaine d’avance ! Et je ne sais pas pourquoi, un pressentiment sans doute, au lieu de la lâcher sur le trottoir, je l’avais accompagnée jusqu’à la salle, ce soir-là

    J'aime

  5. Margarida dit :

    Hahaha, tu m’as fait rire ! Mais t’es complètement folle 😛 Mais tu sais quoi ? Retardataires il y en a de plus en plus dans ce monde de brutes.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je suis une coincée de la ponctualité! 🙂

      J'aime

      • Margarida dit :

        Ah mais moi aussi, le premier paragraphe, c’est tout moi !
        Et rien à voir mais je crois que cela va te plaire : auj j’ai appelé mon Consulat à moi pour demander un document. Ils m’ont répondu qu’ils ne pouvaient pas « actuellement me l’envoyer car La Poste perd bcp de lettres » … j’ai failli pouffer de rire. Si je veux ce but de papier, il faut que j’aille à Paris (et que je me paye donc le train)… et moi je dis, ouais c’est ça !!

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Ah oui, ils sont tres forts aussi! Le consulat de France ici te demande de leur faire une demande par courrier, pour qu’ils te renvoient un papier toujours par courrier que tu dois leur donner quand tu y vas. Faut pas chercher…

        J'aime

  6. Ping : Mots éparpillés : Décembre 2015 - Florence Gindre

  7. Finalement, ça passe mieux sans montre et horloge 😀

    J'aime

  8. Ping : {Texte} Le marché du mardi |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s