Building site


Quand on a décidé naïvement il y a un an de déménager, on savait exactement ce qu’on voulait. Une plus grande maison pour caser tous nos gamins, de préférence ancienne avec un grand jardin et comme on dit dans les émissions de décoration « du potentiel. » Bref, une maison qu’on pourrait améliorer. On a bien galèré pendant des mois, j’ai frôlé la dépression nerveuse et je voue maintenant une haine féroce aux estate agents, ça a été une plaie. Mais alors qu’on ne s’y attendait plus, on a trouvé! On est ravi et donc on a décidé de ne plus attendre et d’explorer directement le fameux potentiel. Bref depuis lundi, on est envahi par les ouvriers. C’est une joie. 

  
Déjà, au niveau sonore, ce n’est que du bonheur. Un instant, je reviens, je reprends une poignée de nurofen. Je comprends tout à fait que pour abattre un mur, il faut y aller au marteau-piqueur (d’ailleurs, je voulais essayer de leur piquer discrètement pendant leur pause déjeuner, mais Marichéri m’a empêché. Je ne vois pas pourquoi je ne peux pas casser le barbecue/mausolée soviétique dans le jardin toute seule!). Les bruits de scie sauteuse, de marteau électrique et tout ça, je veux bien aussi. Mais leur radio à fond, c’est nécessaire? Surtout maintenant qu’il n’y a plus de mur, et qu’on peut leur faire coucou par le trou. C’est charmant, on s’attable gentiment, encore en pyjama, pour son café du matin, et on voit passer un espèce de troll hystérique en veste réfléchissante avec un casque style champignon en plastique sur le sommet du crâne, hello, on a décidé d’arriver en avance, on ne vous gêne pas? Du tout, j’adore être à en vieux pyjama pendouillant, la choucroute explosée au dessus de l’oreille droite, des yeux de panda non démaquillés dégoulinants jusque sous le menton, devant des inconnus, dans ma cuisine de bon matin. Et le café sans poussière de plâtre dedans, c’est fade, c’est bien connu. Tout comme gangnam style avant la douche, ça rend psychopathe met de bonne humeur pour la journée! 

En plus, ils chantent. C’est une joie. D’ailleurs j’attaque mon troisième paquet de nurofen de la journée. Et ils battent la mesure à coup de marteau. Alors bon, je dis souvent que je ne suis pas musicale et que je chante comme une scie asthmatique, et bien c’est faux. J’ai désormais la preuve irréfutable qu’une scie chante beaucoup plus mal que moi, et il faut le faire. Ou pas. Vous rajoutez les cris Toddler 5 qui a eu très peur les deux premiers jours mais qui veut aller aider maintenant, et fait des caprices à faire passer les hurlement du marteau-piqueur pour le doux murmure d’un ruisseau champêtre et c’est carrément festif. Sans compter la chatte qui a peur et pète comme une folle, c’est irrespirable. Et l’autre chatte, qui déteste quand on déplace un coussin, alors forcément un mur en brique, ça la  stresse. Je rappelle qu’elle est incontinente quand elle est stressée…

Il y a aussi le côté visuel. En plus de voir passer devant la fenêtre une bétonnière qui roule toute seule quand on s’y attend le moins (c’est bête, ce mug était joli. Forcément, même en le recollant, il va fuir, ce sera moins pratique…), il y a de la poussière partout. Et le trou béant devant la porte (non seulement c’est moche, mais c’est dangereux, on a failli y perdre le facteur) qu’ils ont creusé pour vérifier la profondeur des fondations n’est pas une réussite esthétiquement parlant. Il fallait être sûr que les fondations faisaient bien un mètre. Ben, vous avez un mètre cinqaunte, là, pourquoi vous continuez à creuser? Parce qu’on a pas atteint la fin pour mesurer. Bon. Ne les contrarions pas, ils ne voudront pas me prêter leur marteau-piqueur après. On a des tas de sables partout, des monceaux d’isolant dans le jardin, des outils bizarres qui traînent sur la terrasse…

Mais plus les ouvriers arrivent tôt, plus ils partent vite. Alors que j’arrive au bout de mon stock de nurofen, ils s’en vont à l’heure du goûter. C’est beau le silence quand même. On peut alors se précipiter au milieu du chantier pour aller admirer l’avancée des choses et ce dire que ce sera bien quand ce sera fini. Le plus vite possible. 

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour Building site

  1. Odile dit :

    Provoquer un accident et vouloir tuer Le facteur c’est vache quand
    Meme !!

    J'aime

  2. Dhelicat dit :

    Mais pense après: Quand cela sera tout beau! Et que tous ces souvenirs vous feront sourire lire rire ( pense a prendre des photos avant/après c’est toujours sympa) bisous

    J'aime

  3. Leodamgan dit :

    C’était le moment idéal pour partir en vacances, peut-être?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Pas vraiment, la maison n’est plus sécurisée. On a un trou béant dans la salle à manger. Ça ira mieux quand ils auront mais les fenêtres dans l’ancien garage!

      J'aime

  4. Hara-Kiri dit :

    Pique leur le matos, c’est jouissif de détruire! J’adore! Essaye, ça défoule!

    J'aime

  5. fedora dit :

    Pour avoir été plusieurs fois dans les travaux (et savoir que cela va recommencer), je compatis à fond les manettes ^^

    J'aime

  6. LadySo dit :

    Le pauvre facteur, il n’a rien demandé !
    En tout cas, courage. Une fois que ça sera fini, tu auras une maison toute belle !

    J'aime

  7. Nathalie Rose dit :

    Alors j’imagine bien la scène du petit déjeuner avec les ouvriers qui passent et alors l’épisode du facteur, gloups.
    Allez courage encore combien de temps ? Tu as pensé à l’épingle à linge sur le nez pour ne plus t’asphyxier, je compatis j’ai un péteur aussi à la maison sans oublier le labrador qui fait des vents silencieux mais qui stagnent après dans le salon.
    Et puis après il fera bon vivre chez vous enfin sans le bunker barbecue aussi.

    J'aime

  8. carrie4myself dit :

    Courage, courage c’est bien qu’ils viennent tot, meme si ca cogne, frappe et fait des poussières.
    Pour la musique, je pense qu’ils sont devenus sourds grace/a cause des marteaux piqueurs….
    Faut ecouter de la musique classique; ca adoucit les moeurs 😀

    J'aime

  9. Souris Maman dit :

    ah les travaux on connait le début mais on en voit pas forcément la fin! moi ce qui m’horripile c’est la poussière!!! t’as plus de nurofen alors?

    J'aime

  10. As-tu déjà vu ce film : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=56830.html
    C’est totalement d’actualité ! Et puis ça te fera relativiser … (bon c’est sûr tu auras peut-être du mal à le trouver dans ta campagne, anglaise en plus ! (j’arrête pas de commenter depuis ce matin, c’est pas normal, tu dois déteindre sur moi ….!)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s