6th form dilemma


On découvre les méandres du système éducatif britannique au fur et à mesure avec L’Ado. C’est avec lui qu’on a compris comment fonctionnent les secondary schools, un peu l’équivalent du collègue, mais pas vraiment ça non plus. Maintenant que GeekAdo y est rentré aussi, on se promène. Je maîtrise les réunions parents-profs, je jongle avec les options Y9 et Y10. Les barèmes ubuesques des exams n’ont plus aucun secret pour moi, tout va bien. L’année dernière, on a pu aussi testé nos nerfs quand L’Ado a passé les GSCE (les examens de fin de collège, qui ne rigolent pas ici). On a découvert avec bonheur la suite de la scolarité, et les dossiers d’inscription de 4500 pages avec appréciation de l’obstétricien qui a fait sortir L’Ado, prise de sang et examen psychiatrique sur trois générations (j’exagère à peine). L’Ado avait le choix entre le technique, l’apprentissage ou le 6th form, que je compare au lycée pour faciliter les choses. Il y est rentré, dans la formule advanced qu’il voulait, ça va bien comme ça, on est tranquille pour deux ans. Ahaha, c’était une blague, c’est reparti pour un tour!

2015/01/img_1261.jpg
(source image)

Au 6th form, les enfants qui se prennent pour des étudiants (j’en ris encore. Mets ton bonnet, mouche ton nez, et arrête de raconter n’importe quoi, L’Ado, c’est moi qui ai une carte de crédit ici!) n’ont que 3 à 5 matières, mais à fond, dont celles qu’ils feront à l’université. C’est un peu une classe préparatoire pour la fac. Le 6th form dure donc 2 ans, avec les examens des AS (Advanced Subsidairy) en première année, et si on réussit les A levels en deuxieme année. Comme pour les GSCE, chaque matière est évaluée séparément et on ne fait pas de moyenne générale. J’ai l’air de tout bien suivre là, non? Ben non. On vient d’apprendre qu’il faut choisir des options à l’intérieur des options maintenant! L’Ado fait entre autres matières maths. C’est une très bonne chose, on est content pour lui. Il se prépare dans la joie pour le AS de maths en mai. Tout va bien. Sauf que d’ici la fin de cette semaine (là maintenant, de suite), il faut qu’il décide si il veut passer ensuite le A level de maths décisionnelles, de maths statistiques ou de maths mécaniques. Vu qu’il veut faire littérature en fac, le choix n’est pas évident.

Je me suis bêtement dit, maths décisionnelles, c’est contenu dans le nom, ça doit être utile. Il s’est renseigné. Et donc, c’est nul. D’ailleurs, pour faire littérature, on lui conseille plutôt histoire. Oui, mais, ça, il ne l’a pas…pas de soucis, puisqu’ il peut remplacer les maths par la géographie! Me voilà rassurer. C’est d’une simplicité remarquable. Un instant, je prends une aspirine et je reviens de suite. Et en littérature alors il fait quoi? Ben, il lit des livres (en France, on fait Molière sans discontinuité de la sixième au bac, ici c’est pareil avec Shakespeare). Il écrit des trucs…déjà, vue la logique du système, j’ai été surprise qu’il faille faire littérature au 6th form pour l’étudier après en fac. Mais il y a deux options! Et il faut encore choisir. Euh…L’Ado n’y comprend rien non plus, c’est rassurant. On ferme les yeux et on coche au hasard?

J’ai téléphoné affolée à toutes mes connaissances, dont aucune n’a fait littérature en fac (c’est encore pire pour Maricheri, visiblement dans les banques, il n’y a que des matheux, c’est un monde quand même!). Et de toute façon, le système a changé. Je suis restée sereine. J’ai demandé aux profs du lycée. Évidement, chacun m’a assuré qu’il fallait absolument cocher l’option qu’il enseigne personnellement. C’est une question de vie ou de mort pour L’Ado. J’ai appelé l’université, qui m’a envoyé paître. On fait ce qu’on veut et dans deux ans, on remplit un joli petit dossier de 37 864 pages. Et si on s’est trompé d’option, c’est tant pis pour nous, tralalèreuh! Sont-ils mutins les sombres crétins du secrétariat universitaire! J’en suis à accoster de parfaits inconnus dans la rue: pour faire littérature à l’université, il faut quoi comme option au A level de maths?

Je ne stresse pas du tout, vous me connaissez. C’est juste extrêmement frustrant de ne pas pourvoir aider L’Ado. C’est ça aussi, les joies de l’expatriation. On se retrouve confronter à un système scolaire qu’on ne connait pas. Ce n’est pas juste pour L’Ado. On sera prevenu pour les autres, mais là, on apprend avec lui.

Cet article, publié dans conseils pratiques, vie de famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour 6th form dilemma

  1. Odile dit :

    Ah oui j’ai une etudiante en Y10 actuellemement et je lui ai deja demande de m’expliquer le systeme en francais ! …..donc je ne suis plus completement a cote de la plaque… Pour autant en effet cela reste tout a fait complexe et c’est vraiment dur en venant de l’etranger de se plonger dedans!

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je ne vais pas me plaindre (enfin pas trop…), je sais que si L’Ado a autant de choix à faire, c’est justement parce qu’il réussit bien. Mais j’aimerais pouvoir l’aider…

      J'aime

  2. Lexie dit :

    Arf pauvre de lui, je comprends ton stress! Rien sur les forums?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Tout et son contraire…L’Ado a un projet précis, il veut être journaliste. On sait déjà qu’il faut faire littérature anglaise a l’université, mais pas ce qu’il faut comme option au niveau lycée pour avoir le meilleur dossier possible, parce que les places dans les meilleurs facs sont rares!

      J'aime

  3. Meghan dit :

    Sinon… après tout ça il reste le chômage ou la débrouille pour un premier job… et 18560 pages pour le cv, lettre motiv donc… Bon courage pour tout comprendre ! En fait ça fait inquisition le fait de tout savoir du premier cheveu apparu à la lumière du jour jusqu’à la dernière infraction civile reconnue (chewing gum craché par inadvertance dans la rue sous peine d’étouffement en voyant cette loooongue liste d’options à remplir !)… Courage ! Et explications détaillées demandées quand le bout du tunnel sera atteint ! (Tunnel/GB/France… ok je sors…)

    J'aime

  4. Bernieshoot dit :

    ça oit être très déstabilisant

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Oui, assez. C’est la seule fois où nos points de repères de français nous manquent. Le 6th form est vraiment très different du lycée à la française, les élèves ont énormément d’autonomie, c’est une vraie préparation à la fac. Il faut dire aussi que moins de la moitié d’une classe d’âge va en 6th form, ce sont uniquement ceux qui se destinent à la fac. Les autres vont en technique (de mécanicien a ingénieur) ou en apprentissage, qui est très développé.

      J'aime

  5. petiteyaye dit :

    Les aînés payent beaucoup de pots cassés… Sinon il pourra toujours s’inscrire à la fac au Sénégal, mais en décembre il passera les exams du 2ème trimestre de l’année précédente et si tout va bien les cours de l’année commenceront en mai pour finir en juin (de la même année) !

    J'aime

  6. Aie … mauvais pour les nerfs, ça… mauvais…

    Bon, sinon, si ça peut te rassurer, ça a pas mal bougé aussi en France le système depuis mes jeunes années (pourtant pas si vieilles… bref…)… Et j’ai un peu de mal à m’y retrouver dans la liste des options pour la 2nde (déjà, au collège, y’a de subtiles différences mais ça reste aisément surmontable). J’ai chargé la liste descriptive sur le site du lycée… Comme chaque fiche est faite par les profs de la matière, forcément, c’est la matière la plus indispensable de la Terre… Il y a quand même des options pour lesquelles je peine à voir ce que ça peut bien être… Et puis, il reste la grande inconnue : la compatibilité emploidutemporielle des diverses options… Bref, je fais l’autruche en attendant le dossier d’inscription.

    J'aime

  7. carrie4myself dit :

    Si tu veux, tu peux contacter une amie de ma part, prof a la fac, a Oxford (avant elle était a Londres) et enseigne la geo politique je crois.
    Je t’envois son nom en mp 😉

    Et je comprends mieux pourquoi je ne captais rien quand mies collègues m’expliquaient!
    Courage!!!!!

    J'aime

  8. Tu n’as pas pensé à aller interviewer la feuille de chou locale? 🙂 Certains d’entre eux ont peut-étre une idée..? (S’ils ont étudié…)

    J'aime

  9. fedora dit :

    Moi j’ai une chambre d’amis 🙂 il peut venir faire une année erasmus en Belgique… C’est beaucoup plus simple pour le choix des options… et on voit aussi (un peu) Molière… avec Yourcenar, Camus, Rodenbach, Gevers, Owen… Et en échange il fera BB sitter (je le vends bien hein ^^)

    J'aime

  10. Margarida dit :

    Oh! Je compatis ! Se perdre dans la paperasse et dans la « sombritude » administrative, quel que soit le pays, ne m’a jamais fait beaucoup plaisir ! Si l’Ado se lasse d’être chez Fedora 🙂 (mais non Fedora, c’était pour ne pas dire si Fedora se lasse de l’Ado :-P), on peut l’accueillir aussi, ça lui fera un Erasmus espagnol en France, c’est pas lui le doué en langues ? Chez moi, il peut aussi faire BB sitter !

    En tout cas, courage ! Surtout pour le dossier de 37 265 pages !

    Bisous,

    J'aime

  11. Margarida dit :

    Et là, sans blague, j’ai une copine anglaise qui a été dans l’enseignement, qui a aussi bossé à Oxford et là elle va travailler au service de liaison entre la fac et les lycées à l’UCL (University College of London). Elle est super sympa (critique avec le système britannique) et elle parle français …. Si ça t’intéresse dis-moi en MP.

    Je t’embrasse,

    J'aime

  12. Leodamgan dit :

    Seigneur! Ton billet m’a donné mal à la tête. Je ne connais rien au système scolaire anglais mais ce que tu décris est proprement terrifiant!

    J'aime

  13. Alix et co dit :

    Bonjour Pomdepin, j’ai une question à propos de ce sujet… Moi, mon homme et la petite tribu (4 enfants de 13, 11, 9 et 5 ans) devrions partir vivre au pays de Queen Elisabeth d’ici juillet. Mon soucis (grande angoisse plutôt…) c’est la scolarisation des 2 plus grands… Qu’est-il mieux pour eux, les mettre en secondary school alors que leur niveau d’anglais est assez médiocre (o-O’) ou alors penser à l’instruction en famille en faisant le CNED (ou autre) en continuant le programme français et passer le Bac en Grande-Bretagne, et donc intégrer l’université seulement après avoir eu le Bac là-bas….???? Cette histoire de GCSE me traumatise…. En même temps aucune des 2 solutions me plaisent… Mon fils de 13 ans (14 à la rentrée 2015) va en baver avec l’anglais… et j’ai peur qu’il soit laissé de côté, mal intégré… j’ai même peur du « bullying ». Je ne sais pas si mes angoisses sont fondées… Help !!! Pleeeaaaase !!!!

    J'aime

  14. Alix et co dit :

    Oups… Ps : le blog est super, bravo !!! Et merci !

    J'aime

  15. LadySo dit :

    Mmmmh, je ne suis pas sûre d’avoir tout bien compris…Je crois qu’il n’y a rien de mieux pour se prendre la tête. Mais tu seras super calée pour les autres du coup…ou peut-être pas.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s