The Duke of Edinburg´s Award


Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’une médaille pour services rendus à l’humour britannique, ni d’une subvention pour l’entente entre les peuples, promue de manière toute personnelle par Philip, avec ses blagues inoubliables et quoiqu’en disent les malheureux diplomates chargés de le modérer, complètement racistes. Je ne résiste pas à vous en citer quelques unes, pour les chanceux qui ne connaissent pas encore les talents diplomatiques du mari d’Elisabeth:
– en visite officielle en Chine, Philip a déclaré publiquement: « si ça a 4 pieds et que ce n’est pas une chaise, les chinois le mangeront »
– en remettant une décoration à un étudiant britannique rentrant de Papouasie: « vous avez réussit à ne pas être dévoré? »
– en Roumanie, « il y a tellement d’enfants ici, on croirait qu’ils les élèvent juste pour pouvoir les mettre dans un orphelinat! »
Mais Philip, qui je le rappelle est duc d’Edinburg, s’attaque aussi aux écossais. Il a ainsi demandé à un inspecteur du permis de conduire local, comment il faisait pour que les autochtones restent sobres suffisamment longtemps pour passer le test.
Et encore, j’ai choisi parmi ses déclarations les plus sobres, compilées par la presse britannique ( sources: the Mirror, the Times et the Telegraph).Quel boute en train ce Philip!

J’avoue que je ne savais pas trop ce qu’était le Duke of Edinburg´s Award, ou DofE, avant que mon ado ne ramène la brochure de l’institute local ( le lycée technique, où il n’a pas l’intention de mettre les pieds d’ailleurs, vu ses grands talents manuels. Il a déjà suffisamment détruit de matériel au collège). L’institute propose un cours pour obtenir l’Award. Je pensais bêtement qu’il s’agissait d’une sorte de médaille de scouts, c’est beaucoup plus compliqué et très difficile à avoir. Pour ceux que cela intéresse, voir le site: http://www.dofe.org.

Pour les autres, je résume: le DofE a été créé en 1956 et se prépare dans 34 pays, essentiellement le Commonwealth. Il y a 3 niveaux, de manière très originale: bronze, à partir de 14 ans, argent à partir de 15, et or, vous l’aurez compris, de 16 à 25 ans. Pour les deux premiers niveaux, il faut s’attaquer à 4 matières ( qui m’ont fait encore penser aux scouts ):
– volontariat: aider à la caserne des pompiers, dans une maison de retraite…
-sport et activité physique: On peut aussi bien choisir haltérophile que dance classique.
-habilité ou compétence dans un sujet particulier: savoir fabriquer une armoire ou faire une collection de timbres rares.
-préparer et effectuer une « expédition », à pied, à cheval ou en bateau…déjà, ça rigole moins.
-et une cinquième épreuve subsidiaire, uniquement pour le good Award: un stage de plusieurs mois, in situ, dans une organisation caritative ou assimilée.

Il faut que je me fasse une raison, mon ado ne sera pas décoré par Philip! Car le Duke of Edinburg remet chaque année une bonne partie des médailles lui même à Buckingham. Moi qui adore porter des chapeaux, il faudra trouver une autre occasion. Mais il n’y a aucun espoir pour l’ado: si on l’envoie à la caserne des pompiers, il est capable d’y mettre le feu…côté habilité manuelle, c’est une catastrophe. Il a déjà cassé une machine à coudre et une scie sauteuse en cours de technologie, déclenché l’alarme incendie en cours de cuisine en faisant cramer des muffins, et fait évacuer tout le bâtiment des sciences après une expérience malheureuse en chimie. Quant à l’expédition, après 4 ans de bus scolaire, il se débrouille encore pour s’endormir dedans et rater son arrêt, ou prendre celui qui part en sens inverse…

Le DofE est une récompense très prestigieuse, très sélective, seuls 22% des entrants obtiennent leur médaille. De grands sportifs l’ont obtenu, comme Dame Kelly Holmes, championne olympique, et certaines personnalités, même les fils de Philip y sont passés. Apparemment, le prince Andrew, qui s’occupe maintenant du programme DofE a eu beaucoup de mal à obtenir le sien, à 23 ans d’ailleurs!

J’aime beaucoup cette idée, et le fait que cela soit promu dans les écoles et reconnu à sa juste valeur sur le CV de ceux qui l’ont réussit. Le DofE est très humaniste, complètement altruiste et a un petit air d’aventurier du 19 eme siècle. C’est so british!

Cet article, publié dans société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour The Duke of Edinburg´s Award

  1. Luckasetmoi dit :

    Les anglais ont « quelques » belles idées!

    J'aime

  2. Luckasetmoi dit :

    J’avais compris Pomdepin…. peut-être était-ce de l’humour anglais qu’il faisait l’ami Philip!
    Je ne connais pas trop son histoire, mais ses « blagues » si elles sont prises au second degrés pourrait être rigolotes…Mais moi aussi j’aime l’idée.
    Bonne soirée.
    F

    J'aime

  3. lavandine dit :

    Les blagues de Philip m’ont bien fait rire… j’espère que c’est au second degré sinon on frôle l’incident diplomatique très bientôt !
    Belle semaine !

    J'aime

  4. yibus1 dit :

    Toujours à la limite, ce bon Philip. Quel bonheur pour les journalistes d’avoir un blagueur de ce niveau (mince, alors, nos royaux belges sont timorés). Je commence, à la lecture de ton blog, à envisager le déménagement en Angleterre d’un oeil favorable ! Tes royals sont si coruscants.

    J'aime

  5. Je suis gaffeuse comme Philip, j’ai beaucoup de compréhension pour lui !
    Dis-moi, ton fils doit être bien malheureux de cumuler autant d’incapacités pour concourir à ce fameux prix ! A-t-il aussi des qualités ? Peut-être purement verbales !!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s