Burn, burger, burn


Depuis quelques semaines, dans toute l’Angleterre, des jardins de banlieues comme des balcons des villes montent d’épaisses volutes de fumée blanche. Cela n’a rien à voir avec le pape, les anglais étant majoritairement protestants, ni avec le célèbre brouillard londonien. Toute la population s’adonne aux plaisirs des barbecues qui fleurissent allègrement sur le moindre coin de pelouse. Les français, qui pensent s’y connaitre en la matière ne sont que de pales amateurs en comparaison. La canicule qui frappe l’Angleterre depuis presque 2 semaines fait le bonheur des bouchers et autres marchands de saucisses. En temps normal, dès qu’il ne pleut pas et que la température dépasse 15 degrés, les anglais adorent faire griller des tas de choses plus ou moins appétissantes, et accompagnent tout ça de bière fraiche. Mais c’est de la folie cette année, grâce à des temperatures exceptionnelles, les magasins de bricolage et supermarchés affichent une hausse de 165% de leurs ventes de barbecues selon les médias.

Il faut d’abord bien choisir son équipement: du petit barbecue fait maison, avec 3 bouts de ferrailles rouillées, au monstre à plus £1500 avec options diverses, réfrigérateur intégré, écran plasma ou station météo…et oui, c’est tout un art! Il y a également les périphériques, les pinces à saucisses, les assiettes en plastiques aux décorations charmantes, du cochon rieur aux petites fleurs Liberty, le tablier aux slogans hilarants pour Monsieur – car pour une raison inconnue, la supervision des flammes est une tache réservée aux hommes- et bien sur, les canettes de bières. Une fois que des litres de fluides inflammables ou des tonnes de charbon se combustent joyeusement, on passe aux choses sérieuses: faire flamber son barbecue tout neuf, c’est bien, mais qu’y faire griller ( ou carboniser, selon les talents culinaires de chacun)? Le choix est infini, mais les saucisses et burgers figurent au panthéon de tout chef qui se respecte. On trouve même des burgers végétariens. Ce n’est pas parce qu’on préfère ne pas manger de la viande qu’on n’a pas le droit d’enfumer ses voisins comme le premier carnivore venu. Car, à la différence des français, confits dans leurs habitudes de repas à heures plus ou moins fixes, l’anglais allume son barbecue à toute heure du jour et de la nuit, et fait frire ses saucisses aussi bien à 4 heures de l’après midi car 4 heures du matin. La seule différence est dans la consommation de bière: à 4 heure de l’après midi, on en est aux premières canettes, à 4 heures du matin, on a généralement fini les canettes et attaqué les alcools forts.

Les villages organisent leurs barbecues, sur la place centrale, généralement plantée de pelouse et ombragée, le village Green, les associations ont les leurs, du club de pêche aux amis des papillons. Les écoles, juste avant les vacances sacrifient aussi à la coutume pour récolter l’argent qui servira à repeindre les locaux, ou acheter de nouveaux livres, les voisins se retrouvent chez l’un ou l’autre…les barbecues anglais sont extrêmement conviviaux et sympathiques. Ils réunissent des familles, des amis ou toute une communauté. Certes, pendant plusieurs semaines, il est impossible de dissiper l’odeur de viandes carbonisées qui flottent dans l’air, mais c’est le prix à payer pour sacrifier à la tradition.

Il est même probable que certains organisent un barbecue pour fêter la naissance du royal baby, tous les prétextes sont bons pour se retrouver autour de saucisses grillées…oh, et de quelques bières!

Cet article, publié dans société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Burn, burger, burn

  1. Diane dit :

    J’adoooore !!! Je suis ta plus grande fan 😉 Vite la suite !!!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s