Thursday thunder: les grossesses gériatriques


Alors que je passais mollement sur le HuffPost US, un titre m’a attiré l’œil: celui d’un article sur les grossesses gériatriques. Le terme, à peine insultant et misogyne (parce que bizarrement, on ne parle que très peu de spermatozoides séniles), est le même en français et anglais, et il est aussi choquant dans une langue que dans l’autre. J’ai eu 5 enfants, de façon éparpillée, donc je connais. C’était déjà à la limite pour Princessechipie, mais je n’ai pas eu de réflexion. Par contre, pondre un gamin (Wizzboy en l’occurrence) à 40 ans, c’est en plein dedans.

J’ai donc découvert avec joie que mon utérus, pourtant en parfait état de marche vu qu’il était occupé, et moi étions considérés comme des vestiges archéologiques par la médecine. Ça fait toujours plaisir. Heureusement, mon médecin traitant habituel étant parti subitement en congés (probablement pour se remettre d’un échange de vues sur l’ancienneté de mon système reproductif), je suis ensuite tombée sur une remplaçante, qui a hurlé de rire devant mes inquiétudes et mon âge réunis. C’est quoi cette pauvre fille à peine pubère qui vient l’ennuyer, hum? Elle m’a donc dit qu’elle avait eu son premier enfant à 42 ans, le suivant à 46, que les trois (eux et elle) étaient en pleine forme et que je n’avais qu’à mordre le prochain praticien qui viendrait me parler de grossesse gériatrique. Je n’ai pas eu besoin de le faire parce qu’après l’avoir chaudement remerciée, je suis allée dans le privé (c’était en UK, j’ai expliqué le fonctionnement ici) où mon obstétricien m’a aussi rassurée avec une échographie, un biscuit (à côté de la tasse de thé que je n’ai pas bue, je n’aime pas ça) et un grand sourire.

Pour en revenir à l’article, il explique bien que parler de grossesse gériatrique, c’est non seulement insultant (et stressant pour des femmes qui enceintes, n’ont pas besoin de ça) mais aussi totalement dénué de toute justification scientifique. La médecine en général et l’obstétrique dans ce cas particulier, ont assez fait de progrès pour qu’on sache aujourd’hui qu’une femme et son sytème reproductif ne tombe pas en poussières instantanément, d’un coup, dans la nuit précédant son trente-cinquième anniversaire. Les risques liés à une grossesse vraiment tardive (donc pas à cet âge) augmentent très progressivement. On ne se transforme pas en momie d’un coup, ça prend du temps! Mais surtout, à trente cinq ans, y compris en obstétrique, on est encore jeune et en état de marche. D’après la professeure citée dans l’article, les risques de complications augmentent bien avec l’âge, mais ils restent relativement très bas, même à trente cinq ans.

Voilà, il n’y a donc aucune raison de se laisser insulter par quiconque. Informer et prendre des précautions adaptées, c’est bien mais docteur ou pas, ça n’empêche pas d’être courtois et d’avoir chouïa de jugeote. Parce que vraiment, stresser volontairement une femme enceinte, qu’elle est plus de trente cinq ans ou pas, ça n’aide pas à sa santé mentale et physique. Et pour ceux qui se demanderaient, Wizzboy pète la forme.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Thursday thunder: les grossesses gériatriques

  1. aurel dit :

    Quand j’attendais mon 4è enfant, à 36 ans, je me sentais un peu vieille…mais mon gynéco très détendu sur le sujet m’a fait mourir de rire en disant que j’avais un « uterus de jeune fille »!😉

    J’aime

  2. Agdel dit :

    C’est la première fois que j’entends cette expression, mais je l’aurais plutôt associée aux grossesses qui défrayaient la chronique il y a quelques années, ces femmes de 70 ans ou plus chez qui on implantait un embryon (parce que là, imaginer que le gamin au collège devrait expliquer que sa mère avait plus de 80 ans — si elle vivait encore — c’était vraiment limite).
    Remarque, j’ai eu la réflexion inverse, quand j’ai demandé une ligature des trompes (45 ans, 3 ados et des soucis de santé) à un gynéco (homme de plus de 50 ans), qui m’a sermonnée en me disant que je pouvais vouloir « refaire ma vie » plus tard.

    J’aime

  3. Pucedu42400 dit :

    Eh ben, je ne savais pas que j’avais fait une « grossesse gériatrique » (mon geek ado je l’ai eu à 40 balais aussi) ! Je parie que c’est encore un mec qui a trouvé une formule pareille ; bref , mieux vaut en rire et tourner ça en ridicule !

    J’aime

    • pomdepin dit :

      Ma sœur a eu droit à l’expression aussi, en France (c’était en uk pour moi), et il n’y a pas longtemps!

      J’aime

      • Pucedu42400 dit :

        Pour rester d’humeur joyeuse, ça me fait penser au début de la Gloire de mon père de Marcel Pagnol : quand son cousin naît, les gens (déjà cons) disait que ce serait un enfant de vieux ( parce que sa tante approchait des 35 ans je crois et son oncle des 40). Marcel et son petit frère Paul pensent donc que le bébé va avoir plus de 70 ans à la naissance ; quand il naît, Marcel surprend ses parents en leur disant qu’il trouve que le bébé fait bien jeune pour son âge !

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s