Irish nostalgia


Je suis en pleine négociation avec Wizzboy: on prépare les valises et non, on ne va pas amener toute sa chambre! Bref, je suis débordée. On part d’abord dans les landes, on y laisse les enfants avant d’y revenir, mais on fait un détour par Dublin, juste à deux, pour célébrer nos 25 ans de mariage. On a l’intention de retourner voir l’ambassade (qui a déménagé depuis aussi) où donc on s’est marié, l’hôtel où on a fêté ça, et tout un tas de choses. Du coup, je me suis dit que ce serait une bonne idée de reparler de notre dernier pèlerinage irlandais, en famille cette fois. C’était il y a 6 ans, à la demande de L’Ado qui voulait revoir son pays natal.

Après un périple à travers l’Angleterre, le pays de Galles et la mer d’Irlande, on était tous ravis d’arriver à Dublin. Marichéri et moi avons reconnu de suite, il pleuvait à verse, il y avait des embouteillages monstres pour passer le péage parce que le seul employé présent n’avait pas compris qu’il fallait appuyer sur le bouton pour que la barrière se lève et les panneaux indiquaient n’importe quoi. On s’est regardé, heureux et complètement paumé sur la nouvelle autoroute, c’est bien notre Irlande!


On a passé la première nuit à Swords, au nord de Dublin. C’est là qu’il y a l’aéroport et qu’on a habité pendant 3 ans, quand on est arrivé en 1996 et où Marichéri (et moi aussi au début) travaillait. 10 ans après notre départ, ça a beaucoup changé : il y a un nouveau centre commercial, une nouvelle rocade….et exactement la même main street, avec les mêmes magasins miteux, les mêmes pubs, les mêmes restos. Ça fait plaisir à voir. En fait, rien n’a bougé, y compris notre ancienne maison qu’on est religieusement allé voir. On a même pris une photo. On a revu tout ça avec émotion, ou indifférence totale, ça dépend des âges. L’Ado était au bord des larmes, moi aussi. Les 4 plus jeunes par contre, n’ont pas franchement apprécié.


Pour nous faire pardonner, on les a amené à Eddy Rocket, un diner fifties qui a de très bons milkshakes. C’est une chaîne mais c’est sympa. On a en profité pour plonger la serveuse dans des abîmes de perplexités, ça c’est d’ailleurs reproduit systématiquement par la suite. On parle français entre nous, mais nos enfants s’expriment en anglais comme de vrais britishs, avec un accent très anglais aussi, mais pas forcément populaire en Irlande. Et nous, on a toujours notre accent franchouillard en anglais, mais on sait prononcer les noms locaux en gaélique, et on connait toutes les expressions idiomatiques typiquement irlandaises. C’est quoi cette famille de détraqués linguistiques? Les irlandais adorent discuter, on s’est donc expliqué. Nos petites aventures les ont passionné. Le lendemain on a profité du soleil radieux pour aller à Howth, une presqu’île sublime d’où on a une vue sur la baie de Dublin à tomber par terre. J’ai impressionné Marichéri en expliquant qu’il fallait se garer sur le parking paumé au sommet, juste après le couvent et couper par le chemin entre le ruisseau et les maisons par là pour aller au phare, au lieu de suivre bétement les panneaux touristiques. J’avais raison. Je ne fais pas ma maligne, mais pour quelqu’un n’a strictement aucun sens de l’orientation et qui s’est déjà perdue dans une ligne droite, j’ai de la mémoire ! Bref, c’était extraordinairement beau et PrincesseDiva et GeekAdo qui n’ont pourtant aucun souvenir irlandais, se sont sentis pousser des élans nationalistes, quand même notre pays, c’est joli!


On est aussi passé ramasser des coquillages sur la plage de Malahide, on a revu la maison où il y avait une vache domestique dans le jardin (et qui a démarré mon obsession, il y a 20 ans), on a retrouvé le petit chemin où je m’étais faite coursée par deux cygnes déplumés et rhumatisants agressée par une bande de cygnes mutants et psychopathes, probablement assoiffés de sang, sous les rires hystériques de Marichéri…la nostalgie fonctionnait à plein régime, mais ça n’a pas amusé notre troupe. Cette fois, on restera juste sur Dublin centre (c’est pas immense non plus). On poussera peut être jusqu’à Phénix Park quand même…l’Irlande, c’est vraiment une partie de nous.

Cet article, publié dans Tourisme, vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Irish nostalgia

  1. carrie4myself dit :

    Enjoy your trip just the two of you! ❤ ❤
    Bonnes vacances 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s