Les coquilles de Noël


Je me suis rendue compte hier que j’ai partagé pendant des années les traditions de Noël anglaises, mais j’ai arrêté quand on a déménagé en France, forcément. Alors que les traditions ch’tis sont encore plus nouvelles pour moi que celles de l’autre côté de la Manche. Du coup, je me suis dit que je pourrais peut-être en parler aussi, en commençant par le plus important, c’est à dire la nourriture.

Source

Depuis le début du mois, on trouve dans notre boulangerie des coquilles de Noël (avec le nom du village pour nous), et c’est pareil dans toute la région. Ce sont des petites brioches qu’on mange en principe à partir de la saint Nicolas, le 6 décembre et jusqu’à début janvier. Traditionnellement, les coquilles sont au sucre, mais on en trouve aussi aux raisins secs et aux pépites de chocolat. De l’avis de wizzboy (qui s’est dévoué pour tester, par pure curiosité scientifique bien sûr), ces dernières sont les meilleurs. Les coquilles sont sensées représenter jesus emmailloté. Dit comme ça, ça fait limite cannibalisme, mais franchement, ça ne saute pas aux yeux, que les bosses de la brioche représentent un bebe.

On est sensé manger une coquille au petit déjeuner le 25 décembre d’après mes voisins, et ça a toujours été comme ça ma bonne dame. Sûrement, mais comme je suis curieuse, j’ai cherché à en savoir plus sur cette tradition. J’ai donc appris qu’en 1579, on mangeait déjà des coquilles à Lille, puisqu’on en jetait « au peuple » depuis le beffroi. Mais il semblerait que les coquilles soient beaucoup plus anciennes. On en trouvait au moyen âges et des historiens gourmands qui se sont penchés sur la question, affirment qu’elles viennent d’un rite païen (pre christianisme donc), commun à toute l’Europe du Nord, comme les ginger bread man anglais, on y revient. Il s’agissait vraiment de manger une sorte de pain ou de pâtisserie de forme humaine. C’était un espèce de rituel de passage à l’âge adulte, et ça avait plus à voir avec la fécondité qu’avec les cadeaux de Noël (qui n’existait pas). Les ancêtres des coquilles auraient eu une forme très explicite d’ailleurs. On s’éloigne un peu beaucoup de la mignonne petite brioche de Noël pour les enfants…

On va plutôt retourner à la boulangerie, et faire une provision de coquilles « modernes », pour le plus grand plaisir de Wizzboy. Après tout, il s’agit de s’intégrer, non?

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les coquilles de Noël

  1. yoelle dit :

    En Alsace, nous mangeons des Maneles autour de la Saint Nicolas (des « bonshommes »), en voilà une tradition qui ressemble à celle chti !

    J’aime

  2. Suzanne dit :

    J’aime beaucoup les coquilles de Noël (note qu’à une lettre on retombe sur le rite païen d’autrefois) et comme Wizzboy mes préférées sont au chocolat.
    Merci pour ces détails concernant les coquilles.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s