Thunder thunder: le pollen


Depuis une bonne semaine, je me promène avec la tête d’un lapin myxomatosé sous acide, je pleure, j’ai les yeux rougis et gonflés, j’ai un mal de crâne pas possible (visiblement, c’est un lapin délinquant endurci, il a aussi dû prendre de l’ectasy en pleine rave clandestine, j’ai encore le bruit des baffles dans les tympans). Un pur bonheur. Je savais déjà que j’étais allergique au pollen de colza, et bien, je supporte encore moins celui des bouleaux. Et on a douze bouleaux qui petent le feu et éparpillent du pollen partout dans le jardin. Youpidoo. En plus, ces sales bêtes (je parle des bouleaux, pas du lapin de tout à l’heure…oui, c’est confus, quand je vous disais que j’ai la migraine!) s’en prennent aussi à Marichéri, qui est vexé de se découvrir une allergie au pollen à son âge (10 ans, parce qu’il est plus grand que moi, qui ai 4 ans et demi), et même à GeekAdo qui en perd pratiquement l’appétit. Ça ne va pas du tout, sus au pollen de bouleau!

Source

Vu mon état lamentable, la boulangère s’est inquiétée: non ça n’est pas le covid. Vous êtes sûre? Oui, et vous pouvez demander à mon médecin ou allez vérifier vous-même: avoir le regard d’un lapin toxicomane tout en pleurant comme les chutes du Niagara en pleine crise d’épilepsie, n’est pas dans la liste des symptômes. Ou alors, je l’ai loupé, c’est possible, je n’y vois plus rien. La pharmacienne, dont j’ai dévalisé le stock d’anti histaminiques que je croque allègrement comme des smarties, est formelle aussi. Et encourageante, puisqu’elle était ravie de m’apprendre que ça serait encore pire sans le masque, que je ferais mieux de mettre dès que je sors dans mon jardin. Gloussements de la petite mamie à côté, soit une anti masque elle-même, soit une mutante respirant pas le menton, vu comme elle portait le sien. Son hilarité s’est décuplé quand j’ai informé la pharmacienne que non seulement je le fais déjà (porter le masque dans mon propre jardin), mais que j’envisage de le garder à l’intérieur, le pollen n’hésitant pas à se faufiler partout. Au moins, j’amuse la galerie…

Sauf que ça suffit, j’ai décidé de me rebeller! C’est quoi cette manie pollenesque de s’attaquer aux gens comme ça, hum? Ils font leur malin, les bouleaux (j’essaie depuis tout à l’heure de caser une blague sur bouleau/boulot, mais je n’ai rien…voilà que ça attaque mes neurones maintenant!), mais ils feront comment pour m’agresser sauvagement à coup de pollen, quand ils me verront débarquer dans le jardin, avec mon masques, des lunettes de plongée par dessus mes lunettes de vue, un masque à gaz, et une combinaison de scaphandrier, hum? Ils rigoleront moins, tiens! Oui, je parle bien toujours des bouleaux, je suis persuadée que ces végétaux hargneux se moquent sournoisement de moi. Je vais très bien, ça me monte juste un peu au cerveau. En tout cas, je ne dois pas être la seule contrariée par tout ce pollen, puisque la météo, avec qui j’étais pourtant très en froid ces derniers temps, a décidé de voler à mon secours. Comme dirait Wizzboy, ce matin il pleut comme une vache qui fait pipi, et le pollen a arrêté de flotter dans l’air pour le faire dans les flaques de pluie, et toc. J’ai pratiquement retrouvé une tête normale, c’est juste qu’après tout ça, le lapin qui me prête son regard, a l’œil vif de quelqu’un qui a la gueule de bois, mais au moins, je ne pleure plus en continu! C’est un net progrès. Par contre, cette amélioration bienvenue n’est pas encore arrivée à mon pauvre petit cerveau surmené. Ou alors peut-être que le pollen est pas le seul responsable de mes élucubrations, je ne sais pas …

Cet article, publié dans Les colères, vie de famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Thunder thunder: le pollen

  1. Aurel dit :

    Non mais je compatis totalement, je suis dans le même cas depuis la première fois de ma vie, et ça depuis un bon mois… Et allergique à quoi ? Pas de bouleau, et le colza qui cernait le village l’an passé a été remplacé par du blé. Alors bon ?

    J'aime

  2. Suzanne dit :

    Bon courage !
    Mon mari est allergique au bouleau/boulot (depuis quelques années) et son allergo lui a dit qu’il l’était également aux chiens. Tu me croiras ou pas il y a beaucoup moins de pollen de chien se baladant dans les airs. En revanche l’allergie au boulot a entraîné aussi une allergie à pas mal de fruits et ça c’est plus embêtant…j’espère que ça n’est pas ton cas ?

    J'aime

  3. Cecile Puertas dit :

    Et faire couper les bouleaux est-ce envisageable ? Au moins ceux qui sont proches de la maison ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s