La poésie de rentrée


Comme toutes les rentrées de primaire depuis qu’on est en France (je rappelle que PrincesseChipie était en primaire quand on est arrivé), on a dû affronter la poésie de rentrée…je ne connais pas personnellement Maurice Carême, qui était probablement charmant, mais soyons clair, je lui voue une haine profonde. Rhaa.

Source

A notre décharge, c’est encore assez nouveau pour nous. Les petits anglais n’apprennent pas par cœur des lignes et des lignes de poèmes sans les comprendre en plus, puisque le but en France est visiblement de gaver les cervelles des écoliers tels des canards landais, mais sans jamais leur expliquer le sens de ce qu’ils vont ensuite ânonner machinalement. Vous allez me dire, c’est pour faire travailler la mémoire. C’est important et je suis entièrement d’accord. Mais il y a peut être d’autres moyens? Il ne faut pas croire que les écoliers anglais n’apprennent rien par cœur non plus. Je ne parle même pas des tables de multiplications, qu’on commence dès l’équivalent du CP, mais des spectacles en tout genre. Tout au long du primaire, mes enfants se sont produits très trop régulièrement: la class assembly 6 fois dans l’année, le harvest festival, la xmas play, la school fete….ça n’arrête pas! Et bien, tous étaient ravis d’apprendre leurs textes et chansons à ce moment là. Non seulement, ils les comprenaient, mais ils voyaient l’intérêt. Ça motive et donc, ça aide à apprendre. Alors que depuis qu’on est en France, les corvées de poésies sont un supplice familial, vu qu’on participe tous, par solidarité avec le pauvre gamin, pour aider. Ça ne loupe jamais, à la fin, après des cris (des enfants qui envoient tout balader) et des larmes de frustrations (de leur mère…), tout le monde connaît parfaitement la poésie, sauf celui qui doit l’apprendre (je ne parle plus de PrincesseChipie, qui a toujours besoin de se faire remarquer en apprenant sans même faire exprès).

Après, je ne dis pas, je suis une ayatollah des classiques et je ne comprends même pas comment on peut passer à côté. Mais justement…quand PrincesseChipie s’est retrouvé a apprendre « demain dès l’aube » par cœur en débarquant en CM1, non seulement elle n’y comprenait rien mais en plus, elle n’avait aucune idée de qui était Victor Hugo (il est très peu étudié en primaire anglais…). Rien de tel pour l’en dégoûter à jamais avant même qu’elle puisse le découvrir. Quelqu’un a pensé qu’ il serait peut-être mieux de montrer aux enfants que la poésie peut être autre chose qu’une corvée scolaire? Que si les gamins appréciaient et comprenaient, non seulement, ils liraient peut être pour le plaisir, mais qu’ils apprendraient beaucoup plus facilement, même par cœur? Je voue un véritable culte à Baudelaire, et je peux déclamer pratiquement tous ses vers, alors que personne ne m’a jamais demandé de les apprendre. Par contre, je trouve Le Lac de Lamartine profondément ennuyeux (c’est purement subjectif et totalement injustifié, mais c’est une question de goût), et je me souviens que j’ai eu un mal fou à l’apprendre…ce que je n’ai pas eu à faire en primaire mais au collège, mais j’ai quand même dû me débrouiller toute seule pour y comprendre quelque chose vu que l’explication du texte n’était visiblement pas au programme cette année-là, mais la suivante! J’adore la logique de l’éducation nationale. Bref, ça m’énerve profondément que dès le CP, on dégoûte les enfants de la poésie en particulier et de la littérature en général avec ce genre d’exercices imposés (autant aux élèves qu’aux enseignants qui sont bien obligés de suivre le programme). Je trouve ça tellement triste…

Alors au moins, avec Maurice Carême, on reste dans un niveau de compréhension adapté au primaire, c’est déjà ça. C’est même parfois très mignon. Et je sais bien que les instits n’ont pas le choix et font ce qu’ils peuvent… Mais bizarrement, Wizzboy a déclaré que la poésie, c’est trop nul et qu’apprendre par cœur aussi. Hahaha, voilà un exercice qui aura été productif, tiens. Allez, tous en coeur « mon cartable sent la pomme… ».

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour La poésie de rentrée

  1. J’avoue que j’ai beaucoup de mal avec cette notion du par coeur pour le par coeur (et que je n’ai jamais su/pu apprendre par coeur : au mieux je m’en souviens le lendemain et c’est tout ! Pour les tables de multiplication, je faisais du calcul mental rapide… je n’arrivais pas à m’en souvenir)

    J'aime

  2. Mathieu dit :

    ah le français à l’école… Je suis passé avec consternation devant le rayon rentrée chez Cultura. Comment intéresser les gamins? Je sais pertinnement que les grands auteurs doivent être connus mais… la princesse de Clèves? Tristan et Iseult? Cela va VRAIMENT donner le goût de la lecture aux ados et pré-ados?:

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Tojours aime apprendre épar coeur. Dessiner d’un cote, mimer lorsqu’on recite la poésie ca peut etre cool si c’est faisable.
    Faire travailler la memoire de façon rigolote n’est peut etre pas tout le temps facile
    xx

    J'aime

  4. Laurence dit :

    Bon moi j´avoue, j´adore apprendre les poésies avec mes enfants et eux aussi. Souvent les textes n´ont pas changé et ils se sont retrouvés à apprendre des poésies de Maurice Carême ou des fables de La Fontaine que j´avais dues apprendre en mon temps. on récite à plusieurs voix, on s´amuse.
    Maintenant en début d´année de collège je traque avec plaisir les livres que j´ai lus moi aussi à l´époque. Et c´est l´occasion de chouettes découvertes également, par exemple je viens de livre « Les promesses de l´aube » que je ne connaissais pas et j´ai adoré.

    Sans la liste de lectures obligatoires de la prof de francais je ne l´aurais pas lu.

    J'aime

  5. celine49 dit :

    Mes filles ont plus de chance, elles font la Fontaine en ce moment. J’adore les fables, ça m’a toujours amusée 🙂 par contre effectivement, nous en CM1 l’an dernier, on a eu Le dormeur du val, un peu aride pour des enfants de 9 ans !! Bisous

    J'aime

  6. Géraldine dit :

    En tant qu’enseignante je trouve très réducteur de réduire cet exercice à anonner un texte qui n’est même pas compris. Que l’exercice consiste à les gaver comme des canards landais. La poésie est un enseignement à part entière et des activités précédent celle de l’apprentissage du « par cœur » qui n’est d’ailleurs même pas toujours la finalité.
    Donc rassurez-vous, aussi surprenant soit-il, des gens ont eu avant vous l’idée de montrer aux enfants que la poésie est autre chose qu’une corvée scolaire. Une mauvaise expérience ne donne pas le droit de faire une généralité.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      C’est amusant à chaque fois que j’écris quoique ce soit l’école et c’est souvent, comme cette fois une comparaison avec l’Angleterre, j’ai toujours les mêmes réactions d’enseignants. Alors que je ne me souviens pas que mes collègues anglais ne se soient jamais sentis vexés personnellement quand ils me demandaient qu’elles étaient les différences entre les deux systèmes. Sinon, effectivement, je force le trait, c’est un peu le principe de mon blog. Vous croyez vraiment que, comme je le dis souvent, mon mari mesure 6m08? Ou que j’ai réellement la tête d’un caniche sous acide? Pourtant, je l’ai écris aussi…

      J'aime

      • Géraldine dit :

        Je ne fais pas de comparaison avec l’Angleterre, on a à apprendre de nombreux systèmes éducatifs, et loin de moi l’idée d’une Education nationale parfaite en France, loin s’en faut. mais il faut faire la différence entre l’institution (dans toute sa médiocrité) et ceux qui y travaillent. (et se battent sans moyen pour faire au mieux). Quand vous dites que votre mari fait 6m08, vous ne le remettez pas en cause, on sait bien que ce n’est pas vrai. Forcer le trait pour faire de l’humour vous êtes très bonne, et c’est drôle. Mais pas sur tous les sujets, désolée. Les enseignants sont tellement critiqués, en permanence, qu’ils sont certainement à cran et ça ne fait plus rire. Des tas de gens comprennent que votre mari ne fait pas 6 m mais beaucoup sont tout à fait prêts à penser que la poésie n’est effectivement qu’un exercice de par cœur donné sans aucun sens. Cela nourrit donc une certaine animosité à notre égard. Allez donc regarder les commentaires sous les articles parlant des enseignants et vous verrez la dose de haine que l’on reçoit chaque jour.
        Mais comme vous dites, c’est drôle, quand on défend un peu sa paroisse on est traité comme des gens qui se vexent pour rien et qui manquent d’humour…

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Donc quand j’écris «  ce genre d’exercices imposés (autant aux élèves qu’aux enseignants qui sont bien obligés de suivre le programme). » et « je sais bien que les instits n’ont pas le choix et font ce qu’ils peuvent » vous comprenez que je ne fais pas la différence entre l’institution et ceux qui y travaillent… et bien c’est une chance qu’on ne soit plus collègues, parce que je ne dois pas être très douée pour faire passer un message.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s