Le cadeau pour la maîtresse


Dernier jour d’école pour Wizzboy aujourd’hui (les autres aussi, mais je ne vais pas faire de cadeau à chaque prof non plus…), il est parti ce matin tout fier avec un paquet pour la maîtresse. Parce qu’il faut faire un cadeau de fin d’année. On sent une compétition féroce entre les parents d’élèves. Ceux qui n’apportent rien risquent la lapidation, ou presque. Et le jury des mamans qui se tordent le cou pour voir ce qu’il y a dans votre paquet ou pour lire la marque, est sans pitié. Ahah. Rien que ça, ça me dégoûte de participer…

Source

Avant d’aller plus loin, je précise que j’ai enseigné en Angleterre, le français à des primaires. Certains parents qui fayotaient, probablement francophiles, tenaient à m’inclure dans la tournée des cadeaux obligés de fin d’année aux instits. Alors soyons clairs, ça part probablement d’une bonne intention, mais ce n’est pas toujours une réussite. Sérieusement, je n’ai jamais eu besoin de 57 mugs « best teacher » (plusieurs par an, ça monte vite), de 183 bougies parfumées (je suis allergique), ou de 3729 crayons personnalisés. Vraiment. Quand aux réalisations maison de ces charmants bambins, comment dire sans vexer personne? Vous voyez les bricolages immondes cadeaux charmants que vous subissez chaque année pour la fête des mères? Et bien, multipliez par le nombre d’élèves, ça vous donnera une idée de ma joie. Oh, un trentième collier de nouilles, ah non pardon, c’est un porte clé, tressé avec les orteils par le petit Kevin-Rambo lui-même. Et un magnifique vide-poche en papier très mâché pour ne pas dire vomi, et peint avec les oreilles par Belinda-Harmony…Bon d’accord, je suis un peu de mauvaise foi. Les œuvres pondus par les élèves, leurs dessins, leurs bricolages, leurs cartes me faisaient vraiment plaisir, même si je ne les ai pas gardés (déjà que je ne garde pas tous les monceaux de dessins de mes propres enfants, une douzaine de conteneurs n’y suffirait pas). Mais soyons honnêtes, ce qui me ravissait vraiment, et je ne suis pas la seule (on comparait nos butins en salle des profs), c’est tout ce qui est comestible ou buvable. En plus, à la différence des mugs en terre pas cuite façonnés avec les rotules par Batman-Johnny, ça n’encombre pas.

Forte de mes expériences de récipiendaire semi-consentante de cadeaux de fin d’année, j’ai toujours essayé d’épargner les instits de mes enfants (encore plus quand je bossais avec!). Déjà que sur le principe, je ne suis donc pas forcément pour le cadeau obligé…il y a vraiment des fois où j’ai « oublié », ooops, suis-je étourdie. Il y en a d’autres où je suis très reconnaissante, et je le montre, comme pour l’instit de year 1 de GeekAdo, qui a fait un travail remarquable avec un petit garçon qui est passé en quelque mois de cas désespéré à premier de la classe. Lui s’est vu offrir des bouteilles de Bordeaux. D’après la rumeur en salle des profs (j’y étais), ce jour-là, il a gagné le concours du meilleur cadeau de fin d’année ever. Et il a refusé d’échanger ou de faire goûter. Ça a fait des jaloux surtout que les autres années, il a fallu que les enseignants de mes enfants se contentent de sablés, fabriqués et survendus par mes filles qui présentaient ça comme des « typical French cookies », dans des bocaux en verre style French vintage. Cela dit, ça marchait, ça a toujours plu. Nos cookies étaient dévorés aussitôt (toujours pendant la foire d’échange aux cadeaux en salle des profs) et les bocaux gardés (j’en ai revu des années après dans les cuisines de copines instits). Simple, efficace, comestible, pas cher et pas encombrant.

Mais bon, ce qui passait très bien en Angleterre, en jouant sur le côté frenchie, ça ne va plus maintenant. Et je le répète, je ne suis pas fan du côté obligatoire de la chose. Il y a des enseignants à qui je n’ai pas spécialement envie de dire merci pour n’avoir fait que leur boulot, et encore. Mais il y en a d’autres…cette année, je suis particulièrement impressionnée par l’instit de Wizzboy qui a fait un travail remarquable pendant le confinement. Je crois que beaucoup de parents ne se rendent pas compte de tout le boulot qu’il y a eu derrière, pour assurer la continuité pédagogique comme elle l’a fait, tellement elle a rendu les choses faciles. En tant qu’ancienne enseignante, je suis béate d’admiration. Je ne reviendrais pas non plus sur les classes sur zoom qui ont fait vieillir cette pauvre femme de 40 ans.

Alors, j’ai dévalisé une épicerie fine hier, en prenant soin de ne pas oublier la confiture de Tiptree, dans l’Essex. Wizzboy était très content, il va pouvoir expliquer à sa maîtresse que ça vient d’où il est né. Que du comestible, rien d’encombrant. J’espère que ça passera le verdict de la salle des profs, parce que cette fois, c’est offert avec joie et non par obligation.

Cet article, publié dans société, vie de famille, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Le cadeau pour la maîtresse

  1. J’ai mis croix j’aime mais je n’aime pas, j’adore ….
    Bonne soirée
    Gérard

    J'aime

  2. nannie06 dit :

    Quand nous étions à Londres, notre fils allait dans une petite école internationale (35 nationalités pour 115 élèves !), classes à petit effectif (8 à 12 élèves), on faisait une collecte pour un cadeau commun par classe, en général un bon-cadeau M&S ! Easy !

    J'aime

  3. C’est pas simple cette histoire de cadeaux de fin d’année. Longtemps, j’ai distribué des jolies boîtes en métal remplies de bons biscuits bretons, avec une bricole en plus quand l’instit était chouette (du genre un gros porte-clés pour la super maîtresse qui ne retrouvait jamais son trousseau, des années après, elle l’utilisait encore… ou une tasse incassable pour celle qui en avait justement cassé plusieurs dans l’année et qui a été ravie d’en avoir une qui ne craignait pas de s’approcher trop près du bord du bureau, et s’est avérée solide car 3 ans après, c’était toujours sa « tasse de récré » !) …

    J'aime

    • pomdepin dit :

      En ayant été des deux côtés, je peux le dire: on se rend très bien compte des cadeaux faits avec soin et des cadeaux faits par obligation. Des que c’est vraiment personnalisé comme les tiens, ça plait!

      Aimé par 1 personne

  4. Mathieu dit :

    Lointain souvenir, j’ai bossé 5 ans 1/2 en primaire: direction chorale, enseignement de la musique, gestion de la bibliothèque, etc… J’ai reçu la dernière année un cadeau d’une maman: une dizaine de paquets de cigarettes. Etonnant mais ça m’a marqué!

    J'aime

  5. lanabc dit :

    Ca tombe à pic, je viens d’aller chercher le cadeau pour la maîtresse de ma fille qui est aussi ma collègue et copine… J’ai pris des gels douche et une crème pour les mains et un agenda pour prof… J’ai pris les ticket cadeau comme ça elle échangera sans souci.
    Le meilleutr cadeau que j’ai eu en temps que maitresse, c’est un bon pour un diner en amoureux dans un bon restau. Un simple mot chaleureux me fait très plaisir aussi. Dans ma classe j’ai toujours 6 ans après une ardoise sur laquelle le môme a écrit « Merci maîtresse pour tout ce que tu m’as appris ».

    J'aime

  6. carrie4myself dit :

    J’en ai la chair de poule de ton récit et surtout la fin; tres emouvant!
    xxx

    J'aime

  7. doublerose dit :

    ici on évite aussi les cadeaux encombrants.
    cette années je voulais offrir des livres sur le tawashi et le zero dechet, mais je crois que ma fille n’en peut plus de mes délires écolo alors on a pris des livres de recettes.
    Pour les profs de musique, c’est une bouteille de vin.
    Je ne suis pas toujours à fond « cadeau de fin d’année », ça dépend de l’instit. Mais franchement , pendant le confinement ils ont fait un tel travail que j’avais vraiment envie de les remercier

    J'aime

  8. BEATRICE AMELINE dit :

    Je n’ai rien offert aux instituteurs tout au long des années. Les enfants leur ont écrit une carte de remerciements lorsqu’ils ont quitté l’école. Et lorsque nous avons définitivement finit le primaire, nous leur avons offert un soin massage à chacun. On a reçu beaucoup d’émotions, cela leur a plu. Pur le collègue, je n’hésite pas non plus à envoyer un mail de remerciements aux professeurs (ceux qui s’investissent) et aussi aux surveillants, qui accompagnent nos jeunes tout au long de l’année.

    J'aime

  9. Séraphia dit :

    J’avais préparé un panier gourmand pour l’instit de Numerobis : lemon curd, pain d’épices, confitures etc, elle m’en parle encore 12 ans après et elle est devenue une amie 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s