Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant : épisode 7


Toujours dans l’espoir de détendre l’atmosphère à ma petite échelle, je continue à massacrer l’histoire de l’Angleterre, sans aucune compétence ni prétention autre que celle de faire rire un peu. On arrive doucement à 1066, où il s’est passé des tas de choses en Angleterre. L’industrie du tourisme par exemple n’y avait jamais été aussi florissante, ace l’arrivée soudaine d’une foultitude de français en vacances…

Les nationalistes anglais se gargarisent avec leur 1066, en affirmant que c’est la dernière fois qu’ils ont été envahis…je ne veux pas insister, mais il y a plus de chance qu’ils descendent des envahisseurs que des saxons, eux-mêmes venus d’ailleurs. Remarquez, ils n’ont pas tout à fait tort, l’Angleterre est plus connue pour envahir les autres que l’inverse. Mais je ne suis pas sûre qu’il y ait vraiment besoin de se vanter des famines provoquées en Irlande, des massacres en Afrique et des boucheries en Indes. Je sens que je m’éloigne du sujet. Revenons à 1066.

Le petit Harold est roi d’Angleterre, par hasard ou presque. Il n’a régné que quelque mois, du 6 janvier 1066 au 14 octobre de la même année donc. Dans le civil, il s’appelait Harold Godwinson ou Godpinson. Personnellement, je préfère la deuxième version, c’est plus pimpant. Cuicui. Harold nous bassine avec la défense héroïque de son trône, mais globalement, il n’avait pas plus de raison de devenir roi que Guillaume, mon beau-frère, ou la concierge. Quand Édouard le Confesseur meurt sans héritier, les barons saxons se réunissent et votent pour se choisir un nouveau monarque. Ça tombe sur Harold. Certains prennent d’ailleurs très mal la chose, comme un certain Harald (avec un a) Hardrada. (J’adore, ça a un petit côté Lord of the rings…). D’ailleurs pour le plaisir, je ne résiste pas à vous donner les noms des parents de Harold (avec un o): son papa, c’est Godwin Earl of Wessex, sa maman répond au doux nom de Gytha Thorkelsdottir. Harold épouse Ealdgyth, fille de Aelfgar, et ils nous pondent une fille qu’ils baptisent hardiment Gunhild (ou bien c’est la fille de sa maîtresse, ce n’est pas clair). C’est charmant tout ça.Je ne sais pas vous, mais j’ai soudainement la migraine. Je vous aurais bien parlé de la généalogie fascinante de Harold plus longtemps, mais je sens que ça va vous lasser. Harold est le deuxième fils dans une famille de 9 enfants et serait né vers 1020. Comme il est ambitieux, il devient directeur régional de l’East Anglia vers 25 ans. Il en profite pour sauter sur Ealdgyth (pas sa sœur, une autre, ils avaient des prénoms très rigolos, les saxons mais pas d’imagination apparemment) qui est l’héritière de l’Essex. Ah ben, c’était chez moi!

Sinon, Harold et sa famille ne font rien qu’à se disputer avec le pouvoir en place qui change d’ailleurs tous les 4 matins. Comme avant la mort d’Édouard, Harold s’était bien fait remarquer avant en pétitionnant à coup de révoltes et autre légers massacres contre l’influence normande, il est populaire auprès des autres seigneurs. C’est d’ailleurs ses prises de positions politiques clairement fascistes contre les immigrés Normands qui lui ont valu son élection. De là à dire que Harold, ce n’est rien que le précurseur du UKIP…Une fois roi, Harold s’éparpille un peu partout, en traînant son armée derrière lui. Il se bat contre tout ce qui bouge pendant les quelques mois de son règne, un coup dans le nord du pays, un coup en mer, un coup au Sud…Toute cette agitation contrarie grandement Guillaume-pas-encore-conquérant qui ne s’attaque pas à l’Angleterre par hasard. Le roi Edward, celui que Harold a remplacé et qui soit disant est mort sans héritier, était son cousin germain. Guillaume estime donc que le trône doit lui revenir et qu’Harold n’est qu’un usurpateur mal embouché. Ça se tient comme raisonnement, et ça a le mérite de rappeler que Edward était un chouia normand aussi. Et quand Guillaume-pas-encore-conquérant s’énerve, ça risque de chauffer…

Je sens bien que le suspens est insoutenable, mais je vous propose quand même de parler de la bataille de Hastings dans l’épisode suivant, parce que là, j’ai toujours la migraine à cause de la généalogie de Harold. Le petit usurpateur. Non mais.

.

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant : épisode 7

  1. Cilou dit :

    Merci, un vrai régal ces noms saxons. J’ai enfin compris qq chose à la triade Édouard-Harold-Guillaume. Vivement le prochain épisode !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s